Typographie d'avant-garde aux U.S.A - article ; n°1 ; vol.39, pg 37-50

De
Communication et langages - Année 1978 - Volume 39 - Numéro 1 - Pages 37-50
Profondément concerné par tous les problèmes relatifs à la typographie d'aujourd'hui, en tant que créateur-typographe et enseignant cette discipline, Jean Larcher esquisse la situation actuelle et fortement évolutive de la typographie aux Etats-Unis. Des observations effectuées chaque année sur le terrain et des relations étroites entretenues auprès des quelques meilleurs spécialistes américains en la matière, lui ont permis de cerner de nouvelles tendances, de nouvelles directions où la typographie se voit engagée depuis quelques années. Selon lui, un parallèle avec la France n'est pas possible actuellement, puisque cette discipline en France demeure stagnante et non évolutive hormis quelques trop rares exceptions.
14 pages
Publié le : dimanche 1 janvier 1978
Lecture(s) : 27
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Nombre de pages : 15
Voir plus Voir moins

Jean Larcher
Typographie d'avant-garde aux U.S.A
In: Communication et langages. N°39, 3ème trimestre 1978. pp. 37-50.
Résumé
Profondément concerné par tous les problèmes relatifs à la typographie d'aujourd'hui, en tant que créateur-typographe et
enseignant cette discipline, Jean Larcher esquisse la situation actuelle et fortement évolutive de la typographie aux Etats-Unis.
Des observations effectuées chaque année sur le terrain et des relations étroites entretenues auprès des quelques meilleurs
spécialistes américains en la matière, lui ont permis de cerner de nouvelles tendances, de nouvelles directions où la typographie
se voit engagée depuis quelques années. Selon lui, un parallèle avec la France n'est pas possible actuellement, puisque cette
discipline en France demeure stagnante et non évolutive hormis quelques trop rares exceptions.
Citer ce document / Cite this document :
Larcher Jean. Typographie d'avant-garde aux U.S.A. In: Communication et langages. N°39, 3ème trimestre 1978. pp. 37-50.
doi : 10.3406/colan.1978.1229
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/colan_0336-1500_1978_num_39_1_1229TYPOGRAPHIE
D'AVANT-GARDE
AUX U.S.A.
par Jean Larcher
Profondément concerné par tous les problèmes relatifs à la typographie
d'aujourd'hui, en tant que créateur-typographe et enseignant cette disci
pline, Jean Larcher esquisse la situation actuelle et fortement évolutive de
la typographie aux Etats-Unis. Des observations effectuées chaque année
sur le terrain et des relations étroites entretenues auprès des quelques
meilleurs spécialistes américains en la matière, lui ont permis de cerner de
nouvelles tendances, de nouvelles directions où la typographie se voit
engagée depuis quelques années. Selon lui, un parallèle avec la France n'est'
pas possible actuellement, puisque cette discipline en France demeure stag-:
nante et non évolutive hormis quelques trop rares exceptions.
Depuis quelques années déjà (fin des années 1960, début des
années 1970), la typographie américaine bouge. Beaucoup de
designers américains, las de la fonctionalité suisse et de toute
la typographie du même nom, essayent de créer, d'inventer, de
dessiner une typographie proprement « made in U.S.A. ».
Nous pensons, pour notre part, qu'un indice plus qu'évident de
ce tournant de la situation fut cette période charnière de 1965
à 1968 appelée psychédélique, qui, sur bien d'autres plans, a
joué de nombreux rôles, . ici hors de propos. Durant cette
période, effectivement, un style illustratif et- typographique
orna les posters de la West Coast et des artistes
tels que Wes Wilson ou Moscoso y contribuèrent grandement.
La typographie dessinée entièrement à la main et en général
parfaitement illisible de ces fameux petits posters était natu
rellement à l'antithèse du Style suisse qui. sévissait outre-
Atlantique depuis de nombreuses années, importé d'Europe
depuis la fermeture du Bauhaus.
LES ANNEES 1960, HIER
II ne faut pas oublier -non- plus -que durant les -années 1960,
alors qu'en France nous découvrions à tâtons le photo-titrage
et les lettres-transfert, les Américains étaient déjà saturés de
ces techniques implantées sur leur marché depuis les années Typographie d'avant-garde aux U.S.A.
PHOTO LETTERING INC
■216EAST45TH STREET NYC212-MU2-2345
.Garamond
.Gamm/nd ludk
.GtmmvindSuuiélUtk
-Garamond light Ligjit
.Garamond Bold
..Garamond
-GaramoDd Extra Bold
JJatmtumt Light Ikéc
jQmmmidu^thdk
.Ganmtotid Bold ItaJk
-Gammond Bold Italic
-GammondExtruBoldhal
-Garamond Graphic
^•Garamond
.Garamond Graphic
^Garamond Graphic
.Garamond Graphic .
-Garamond American O.S.
..Garamond -
.Garamond American '
«Garamond American
JGaramondBookG)nd
JGaxamondBoMCond.
. Garamond UhraCond.
iGaramond Book Gond Ital.
iGitnmumdBoldCotuLIUiL
.*Garamond Light
-Garamond Book Bold
JGaramond Ultra
iGantniond IJgbt Hal.
zGammond Bcx)k UàL
:GarmnondBoldltaL
| ^^^^^ .(wranx.nJl.ill
g, ^i^i^B^M ,Ga«unond
§ ^^ ^ -Garamond Open
-GAHAT^CND CFEN
..GARAMOND OPEN
1 PHOTO LETTERING INC
o g1 2I6EAST45TH SnEEr-NYaUOffiU-MtB-ttfi . _. Un' édités de, par inMmbr,b... Photo-Lettering. p««er, Graphisme 39
1940 (création de la société Photo-Lettering par Ed Rondthaler
en 1936, des trames et alphabets Zipatone, un peu plus tard).
Cette même société, en 1960, éditait 3 volumes regroupant
plusieurs milliers d'alphabets (quelque 12 000 en 1973). Les
designers américains, les directeurs artistiques avaient donc à
leur disposition, à cette époque, outre la quantité, la qualité,
sans parler de toutes les spécialités offertes par la photographie
(déformations, italisations, filetages de caractères, etc.). Nous
ne parlerons pas ici non plus du plomb, qui depuis des lustres
a disparu aux Etats-Unis, la publicité, l'édition, etc., dévorant
des milliers de signes composés uniquement photographique-
ment ou électroniquement.
Cependant, quelques sociétés américaines de phototitrage
eurent l'intelligence de puiser, de photographier, de retoucher,
de redessiner beaucoup de vieux caractères bois, particulièr
ement du xixe siècle, et de redonner vie à cette typographie
classique (entre autres exemples, voir le catalogue Headliners,
1964). Un engouement certain pour remettre cette
au goût du jour prit naissance, et l'on peut en voir des traces
dans des annonces, des posters ou des conditionnements de
l'époque. Et c'est également dans ces années-là (1960-1965)
que des personnalités se font remarquer par leur originalité
et leur qualité dans le domaine du design typographique (Herb
Lubalin, John Pistilli) ou des génériques de télévision (Lou
Dorfsman, C.B.S.) ou de films (Saul Bass). En outre, plusieurs
sociétés organisent régulièrement des concours de caractères
pour la création de nouveaux alphabets (National Type Face
Design Competition, 1965, parrainé par Visual Graphics Corpor
ation). Naît alors une stimulation au niveau de la typographie,
qui va s'accentuer au fil des ans. En 1968, le studio Herb Lubalin,
à New York, avec des gens tels que Tom Carnase et Tony
Di Spigna, provoquent un regain de la calligraphie commerciale ;
une mode au niveau mondial s'ensuivra. Une calligraphie moins
publicitaire avait toujours été de mise aux Etats-Unis (particu
lièrement à Chicago), et il faut apprécier également le travail
souterrain de la Society of Scribes de New York qui édite
régulièrement des fascicules de leurs travaux.
Et puis, en 1970, naît la société U.C.. présidée par Aaron Burns,
qui depuis inonde le monde entier de ses créations d'alphabets,
aussi bien en titrage qu'en photocomposition et même en
caractères labeur (pour mémoire : le Souvenir, dessiné par
Ed Benguiat, l'Avant-Garde, par Herb Lubalin, le Busorama, par
Tom Carnase, le Serif Gothic, par Tony Di Spigna, le Typewriter,
par Joel Kaden et Tony Stan, etc.). Une nouvelle typographie
proprement américaine était née, caractérisée en général par Typographie d'avant-garde aux U.S.A.
NfW HOK/ZONS • THC SYIVIKS
THH* LONG AWAtTtO NIW Ai»UM 1ST 11705) INClUOtS TH£ MIT SINGLl, "ANY WAY YOUWANTMf" (4493).
H 0 R I 0 N
O5 l'
co
Quelques exemples pris dans la presse grand public :
où la typographie dans sa nouvelle acceptation sert d'illustration au message
qu'elle véhicule. -
La lettre, à ce niveau, est prise en considération par des directeurs
artistiques qui sont au courant des dernières tendances en matière 3 de typographie et qui ont le courage de faire travailler les créateurs S
dans ce sens.
o Graphisme 41
Esquire magazine, 1977
2 logotypes de Mick Haggerty
(Los Angeles) 1974/1975
Chic magazine, 1977
CANCERS
THEGARDENSTAfES
BUMPER CROP Bif WILLED Typographie d'avant-garde aux U.S.A.
des approches très serrées, des ligatures, des paraphes, etc.,
à faire pâlir les typographes et dessinateurs qui ne voyaient et
juraient encore que par Je plomb, il y a quelques années dans
notre cher hexagone. N'oublions pas non plus le Push Pin Studio
qui, depuis 1954, à travers de nombreuses de ses réalisations
et publications, véhiculait une typographie autre, dont des
milliers de professionnels à travers le monde se sont inspirés.
AUJOURD'HUI
Où en est véritablement la situation de la typographie, dans
l'acceptation la plus générale du terme, aux U.S.A. aujourd'hui ?
• Du côté de la typographie traditionnelle, de nombreux
alphabets anciens sont sans cesse redessinés, réadaptés, ou
bien de nouvelles graisses sont ajoutées (voir les nouvelles
versions des Caslon,- Garamond,, Futura, etc.). On continue
l'innovation en lançant sur le marché des néo-classiques (Zapf
International, dessiné par H. Zapf, ITC Benguiat, dessiné par
Ed Benguiat,* etc.), soutenus par un journal d'informations typo
graphiques unique au monde, Upper and Lower Case, publié à
New York. Naturellement, tous ces alphabets sont dessinés en,
vue de leur adaptation en phototitrage, photocomposition et
lettre-transfert, un tour de force commercial de la part des
Américains pour nous faire acheter toutes leurs, créations.
• Du côté des différentes sociétés productrices de lettres-
transfert en Amérique, la création semble ralentir pour faire
place à des « remakes » et à des adaptations ou à de nouveaux
classiques avec de nombreuses variantes de lettres ornées
pour certains alphabets.
• Du côté de l'édition, diverses publications et réimpressions
de livres anciens ou de catalogues d'anciennes fonderies. Des
éditeurs publient des livres sur la calligraphie et de nombreux
volumes de Handwriting, ou sur l'historique de la lettre (Watson-
oj Guptill, Van Nostrand, Reinhold, etc.). D'autres éditeurs innovent
£t et publient de nouveaux alphabets : un exemple, les centaines
g, de livres consacrés à la typographie des éditions Dover à
§> New York.
$ • Du côté de la télévision, sans conteste un délire de création,
c d'imagination et de prouesses techniques en particulier grâce
| à l'électronique. Il n'est que de regarder les génériques de la
| chaîne C.B.S. à New York (Lou Dorfsman) pour être mis devant
| l'évidence. La lettre bouge, scintille, brille, s'électrise, sans
E parler de l'humour dans les spots publicitaires de Robert Abel Graphisme 43
Illustration non autorisée à la diffusion
Calligraphie et logotype Tom Carnase/Herb LubaJin
Illustration non autorisée à la diffusion
3 calligraphies de Tony Di Spigna (New York) 1974/1976 Typographie d'avant-garde aux U.S.A.
J.L. Peckolick
Gérard Huerta
ANDREW J.FENADYÂ
LOIS WYSE
Al Nagy
D)
I CD
Quelques exemples de couvertures
de livres de poche : une autre
façon de concevoir les
par les éditeurs d'outre-Atlantique... O O Graphisme 45
<0fcfc*3W«
Quatre pochettes de disque créées et dessinées par Gérard Huerta
(New York) en 1975/1978.
2 autres exemples (parmi des milliers)
où la typographie est prise en considération.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.