Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Le Figaro du 15-12-2017

De
38 pages
Publié par :
Ajouté le : 15 décembre 2017
Lecture(s) : 4
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

2,40€ vendredi 15 décembre 2017 LE FIGARO - N° 22 814 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
MUSIQUE ENTREPRISES
LE STREAMING, LE CAC 40, RÉVÉLATEUR DE LA
NOUVEL ELDORADO PUISSANCE DES MULTINATIONALES
Francis Cabrel. DES ARTISTES PAGE 30 FRANÇAISES PAGES 22 ET 23
GAUCHE
Hollande entend
encore « porter
des idées » PAGE 6 Comment
PROCHE-ORIENT
Coup de chaud
entre Israël et Gaza Édouard
PAGE 10
ACCIDENT
Collision mortelle Philippe
entre un train et
un bus scolaire près
de Perpignan PAGE 11 imprime
JUSTICE
Les procureurs
favorables
à une évolution sa marque
de la carte judiciaire
PAGE 11
Installé depuis près de sept mois
PALÉONTOLOGIE à Matignon, le premier ministre a su
Découverte imposer son style fait de simplicité
d’un plésiosaure
et de rigueur.de 200 millions
d’années PAGE 14
è DES GESTES D’APAISEMENT ENVERS DES COLLECTIVITÉS DIVISÉES
è L’HYPOTHÈSE ÉDOUARD PHILIPPE COMME TÊTE DE LISTE AUX SPATIAL
ÉLECTIONS EUROPÉENNES è À CAHORS, « ON DIRAIT UN TEMPS DE Fusée réutilisable : NORMANDIE » PAGES 2 ET 3
Ariane prépare
sa contre-attaque
PAGE 27
INTERNET Les quotas de migrants Collomb veut relancer les
Facebook veut
déclarer ses revenus divisent à nouveau expulsions de clandestins
par pays PAGE 28
Le ministre de l’Intérieur, ser les 28 000 en fin d’année.les Européens
Gérard Collomb, campe sur Selon le sénateur (LR)
Frann Le pari La question de « quotas » na- sur la définition et les enjeux une ligne dure face à l’immi- çois-Noël Buffet, 75 000
illétionaux de migrants, posée d’une politique commune de gration illégale. Avec plus de gaux se maintiennent sur lecomplexe de
depuis trente mois, a enflam- l’asile que Paris, Berlin et 26 600 éloignements de territoire français malgré laPhilippot, mé un sommet européen de Bruxelles voudraient voir clandestins depuis janvier, il mesure d’éloignement
prol’ex-frontiste plus, jeudi, après une courte fixée dès l’an prochain pour peut espérer voir le nombre noncée à leur encontre.
trêve. Les enchères montent une décennie. PAGE 8 des départs d’illégaux dépas- PAGES 12, 13 ET L’ÉDITORIALcontrarié
n L’entretien
avec Jocelyne
ÉDITORIAL par Laurence de Charette ldecharette@lefigaro.frPorcher
n La tribune de
Francis Wolff Rocher de Sisyphe
n Le bloc-notes
d’Ivan Rioufol
l faut reconnaître à Emmanuel Macron les mesures prononcées à leur encontre.
n L’analyse de et à son ministre de l’Intérieur, Gérard Inutile de s’étonner : l’éloignement des
clanCollomb, la clarté du discours sur la destins est conçu comme un véritable par-Guillaume
question migratoire : « Je souhaite que cours du combattant… pour les autorités, quiPerrault Inous reconduisions de manière intraita- jonglent entre les chausse-trapes des textes PAGES 17 À 19
ble celles et ceux qui n’ont pas de titre », a dé- français, les rigidités du cadre européen et la
claré le président, qui expliquait sans détour mauvaise volonté des pays sources.
il y a quelques semaines à une jeune femme Résultat, les déclarations les plus volonta- FIGARO OUI
demandant l’asile : « Si vous n’êtes pas en ristes ne sont logique- FIGARO NON@ Nécessité danger, il faut rentrer dans votre pays. » ment suivies que de
Réponses à la question Mais après avoir salué l’ambition, il faut très minces effets. Gé-d’une de jeudi : également espérer qu’elle ne sombre pas rard Collomb espère
Y a-t-il trop de loups dans les méandres juridico-administratifs réforme afficher
triomphaleen France ? et les postures qui la guettent : la politique ment cette année uneambitieuse
d’asile à la française tient aujourd’hui à la hausse de 13 % des dé-OUI NON
fois du rocher de Sisyphe et de la stratégie parts contraints. Mais celle-ci fait suite à 45 % 55 %
de l’autruche. une baisse de 16 % l’année précédente… Et
TOTAL DE VOTANTS : 30 936 Cette politique, ce sont sans doute les candi- il ne pourra en être autrement tant qu’une
dats à la migration qui la comprennent le réforme ambitieuse, qui s’attache à faciliter
Votez aujourd’hui mieux : ils savent bien que l’essentiel est de les retours mais aussi à prévenir les départs,
sur lefigaro.fr poser le pied sur la terre visée dont on aura n’aura pas vu le jour.
Faut-il limiter ensuite le plus grand mal à les faire repartir. Au vu du tollé suscité parmi les « acteurs de
le développement Les chiffres leur donnent raison : les trois la solidarité » par la dernière circulaire du
des centres commerciaux quarts environ des illégaux restent en Fran- ministère de l’Intérieur, qui prétendait
seuen périphérie des villes ? ce, et près de 75 000 clandestins, selon les lement recenser les bénéficiaires de
l’héberdernières évaluations, se maintiendraient gement d’urgence, on comprend que la
tâALAIN LEROY / L’ŒIL DU SPECTACLE -
actuellement sur le territoire français malgré che ne sera pas facile… ■FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO -
JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN/AFP
#maboiterouge
AND : 2,60 € - BEL : 2,40 € - CH : 3,70 FS - CAN : 5,20 $C - D : 3,00 € - A : 3,50 € - ESP : 2,70 € - Canaries : 2,80 € - GB : 2,20 £ - GR : 3,00 € - DOM : 2,70 € - ITA : 2,80 €
LUX : 2,40 € - NL : 3,00 € - PORT.CONT : 2,80 € - MAR : 20 DH - TUN : 3,80 DT - ZONE CFA : 2.200 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 1215 - F: 2,40 E
3’:HIKKLA=]UWYUV:?b@c@l@f@k";
CHAMPS LIBRES
PASCAL PAVANI/AFP
Cvendredi 15 décembre 2017 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
Question : DEPUIS MAI 2017, COMMENT
JUGEZ-VOUS L ’ACTION D’ÉDOUARD PHILIPPE
EN TANT QUE PREMIER MINISTRE ? Édouard Philippe installe son style
Satisfaisante Insatisfaisante
ENSEMBLE NSP
DES FRANÇAIS 1 % Selon un sondage Odoxa pour « Le Figaro » et France Info, Édouard Philippe séduit de plus en plus les Français.
devenir, un jour, chef du gouvernement politique et l’affirmation de son origina- suite remonté sur son cheval », raconte un
MARION MOURGUE £@MarionMourgue d’Emmanuel Macron est arrivé au som- lité. Personne n’avait encore choisi d’ar- ministre. Un autre : « Il a depuis réussi de ET MARCELO WESFREID £@mwesfreid
met, sans avoir eu le temps de nourrir ni bre fruitier. super séquences, comme en Nouvelle-Ca-ENVOYÉ SPÉCIAL À CAHORS (LOT)
ambitions démesurées ni frustrations. « J’imaginais trouver un premier minis- lédonie. Le vote du budget s’est très bien
43 % 56 % C’EST UNE ADRESSE maudite. Au 57, rue Une incongruité qui le protège. « Chaque tre essoré, je découvre un Édouard Philippe passé et il n’a aucun problème avec sa
made Varennes, le porche de l’hôtel Matignon jour, Édouard Philippe se dit que c’est une dégageant chaque jour un peu plus de jorité. On est en rythme de croisière. »
s’affaisse dangereusement dans le sol. Les victoire. Il n’est pas du tout stressé par la tranquillité », note Marc Fesneau, le pré- Chaque mardi, justement, le voilà face
27 % ouvriers s’y activent pour le remettre suite », résume un ministre important. sident du groupe MoDem à l’Assemblée, aux députés macronistes, dont il n’est
ed’aplomb. Depuis des décennies, les pre- Le 28 novembre, jour de son 47 anniver- qui participe aux petits déjeuners de la pourtant pas issu mais qui semblent
miers ministres s’y succèdent, s’usent et saire, le voilà qui bêche dans les jardins majorité. Fin août, pourtant, l’ex-maire l’avoir adopté. Dans l’assistance,
beauSYMPATHISANTS DE GAUCHE s’épuisent, engloutis sous les dossiers. Mais, de Matignon, sacrifiant au rituel qui veut du Havre s’était pris les pieds dans le ta- coup d’élus, dépourvus des codes
habi49 % 51 % curieusement, Édouard Philippe semble que chaque premier ministre plante son pis. Pour son interview de rentrée, il tuels, se passent des formules déférentes
après sept mois aux manettes échapper au arbre. Son choix ? Un pommier normand n’avait su répondre aux questions de ou protocolaires. Les interpellations sont
SYMPATHISANTS EN MARCHE fameux « enfer de Matignon ». – le claque-pépin - qui fructifiera à Jean-Jacques Bourdin, craignant dans la assez directes. Le premier ministre ne
Lui qui n’a sans doute jamais imaginé l’automne 2018. Une éternité à l’échelle foulée de se faire virer… « Il est tout de s’en formalise pas, encaisse les critiques 99 %
1 %
SYMPATHISANTS DE DROITE HORS FN
65 % 34 %
NSP 1 %
SYMPATHISANTS DU FN
32 % 68 %
Question : POUR CHACUN DES QUALIFICATIFS
SUIVANTS, DITES-MOI S’IL S’APPLIQUE
À ÉDOUARD PHILIPPE… ?
Réponse ensemble des Français
… plutôt bien … plutôt mal NSP
SYMPATHIQUE
60 % 39 %
NSP 1 %
COMPÉTENT
58 % 41 %
NSP 1 %
DYNAMIQUE
57 % 42 %
1 %NSPSOLIDE, AYANT DE L'AUTORITÉ
54 % 45 %
NSP 1 %
CHARISMATIQUE
41 % 58 %
NSP 1 %
Question : COMMENT JUGEZ-VOUS LA RELATION
ENTRE LE PRÉSIDENT ET LE PREMIER MINISTRE ?
La relation président/premier ministre est…
… déséquilibrée, … bien équilibrée,
le président ne laisse chacun des deux
pas assez d’espace occupe l’espace
au p remier ministre politique qu’il faut
NSP
2 %
Édouard Philippe lors de sa présentation
du plan aménagement numérique des territoires,
jeudi, au conseil départemental du Lot, à Cahors.
MARC SALVET/PHOTOPQR/LA DÉPÊCHE DU MIDI/MAXPPP
ENSEMBLE
38 % 60 %DES
FRANÇAIS
Des gestes d’apaisement envers des collectivités divisées
nouvelle potion qui leur est promise pour L’essentiel du plan d’économies passe de programmation des finances publi-Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés
GUILLAUME GUICHARD £@guillaume_guipar Internet les 13 et 14 décembre 2017. Échantillon de 1 028 les cinq prochaines années reste amère, de toute façon par un autre outil : des ques qui sera voté définitivement jeudi
personnes représentatif de la population française âgée de 18
ans et plus, parmi lesquelles 232 sympathisants de gauche, 140 elle est moins tord-boyaux que celle in- contrats signés entre l’État et les 340 plus 21 décembre par les députés.
sympathisants La REM, 149 sympathisants de droite hors FN et L’EXÉCUTIF n’en finit pas de vouloir culquée par François Hollande, qui grandes collectivités, afin que celles-ci Passée cette date, les discussions en-143 sts FN. La représentativité de l’échantillon est
assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables rassurer les collectivités locales. Échau- consistait en une perte sèche pour les fi- maîtrisent leurs dépenses de fonctionne- tre collectivités et gouvernement ne
desuivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession de
dés par trois ans de baisses des dotations nances locales. Cette fois, il ne s’agit que ment. Régions, départements, grandes vraient pas baisser en tension pourl’interviewé après stratification par région et catégorie
d’agglomération. de l’État sous le quinquennat Hollande, de contenir la hausse des dépenses. À intercommunalités et grosses mairies autant. Élus locaux et exécutif devront
régions, départements, mais surtout Cahors, jeudi, lors de la deuxième confé- devront contenir la hausse de leurs dé- encore négocier la grande réforme de la
communes, rechignent à réaliser les rence nationale des territoires (CNT), le penses courantes sous la barre de 1,2 % fiscalité locale souhaitée par Emmanuel
13 milliards d’euros d’économies que premier ministre a même adouci légère- en moyenne. Macron. En effet, le président a laissé
leur demande le gouvernement Philippe ment la potion. entendre que la taxe d’habitation serait
Effort adapté aux situationssur cinq ans. Au passage, même si la Étrangement, les associations d’élus totalement supprimée en 2020. Il n’était
locaux les plus remontées ne sont pas cel- Les élus locaux ont obtenu que ce plafond question initialement de ne l’effacer que
les représentant les collectivités les plus ne soit pas absolu. D’après nos informa- pour 80 % des ménages d’ici là, pour un
concernées par les efforts à fournir. Ainsi, tions, il pourra être négocié à la hausse si coût de 10 milliards d’euros pour l’État,
seule l’Association des maires de France la collectivité est plus pauvre que la charge à celui-ci de compenser la perte
(AMF) a boudé cette conférence nationale moyenne, si elle a davantage contenu ses pour les communes. La supprimer pour
des territoires, alors qu’à peine 1 % de ses dépenses les années passées ou si sa po- les 20 % des ménages restant devrait
membres sont concernés par les diffé- pulation a fortement augmenté. À l’in- coûter entre 8 et 10 milliards d’euros
rentes mesures d’économies. « Aucun verse, les collectivités riches, ou qui ont aux finances locales. Par quoi
compen“pacte de confiance” n’est aujourd’hui en- laissé dériver leurs dépenses, ou qui ser ce manque à gagner ? Le
gouvernevisageable avec l’État », a ainsi tranché, voient leur population stagner, pour- ment a chargé le sénateur LREM Alain
mardi, le bureau de l’AMF à l’unanimité. raient se voir imposer un effort plus Richard et le préfet Dominique Bur de
Mais France urbaine, qui représente les grand que les autres. Toutes ces modifi- lui faire des propositions d’ici le
pringrandes villes, était présente, alors que cations seront intégrées au projet de loi temps prochain. ■
100 % des membres sont concernés par
les plans du gouvernement. Mieux,
Régions de France, après avoir quitté la
table des discussions durant l’automne, a
décidé de reprendre son siège à Cahors au
sein de la CNT.
Le gouvernement a donc abandonné
formellement un des carcans qu’il voulait
appliquer aux collectivités, celui
restreignant leur endettement. Ces dernières
faisaient valoir qu’elles n’ont déjà pas le
droit d’être en déficit et qu’elles ne
peuvent emprunter que pour financer leurs
investissements. « Cela n’a aucun sens de
brider l’investissement de cette façon, alors
que les taux sont si bas », a insisté le
président UDI de Régions de France, Hervé
Morin, dans une interview aux Échos,
jeudi. De plus, rappelle un spécialiste des
finances locales, « les banques font déjà le
travail en matière de contrôle de nos capa- Édouard Philippe entouré de ses ministres lors de la Conférence nationale
cités d’endettement ». des territoires, jeudi, au parc des expositions de Cahors-Lalbenque. PASCAL PAVANI/AFP
C
InfographieLE FIGARO vendredi 15 décembre 2017
3L'ÉVÉNEMENT
L’hypothèse du premier ministre comme Édouard Philippe installe son style
tête de liste aux élections européennes
Selon un sondage Odoxa pour « Le Figaro » et France Info, Édouard Philippe séduit de plus en plus les Français. C’EST une petite musique qui monte. deux avantages : d’abord, celui de chef de gouvernement, assure un
miEt si, à la faveur des élections euro- permettre le rassemblement de toutes nistre. Pourquoi se compliquerait-il la
et se montre disponible. « Il est en train culté de Macron à accorder sa confiance. » péennes de 2019, le premier ministre, les composantes de la majorité, élargi vie ? Après, personne ne sait ce qui
de s’imposer, de trouver son style », insis- Le duo est maintenant huilé. Édouard Philippe, quittait Matignon éventuellement à des Constructifs, au peut se passer dans un an : des
réforte un député proche du chef du gouver- Solide dans les couloirs du pouvoir, pour prendre la tête de la liste de la sein d’une seule et même liste. mes qui font défiler les Français, une
nement. leur tandem reste uni dans les courbes majorité ? L’intéressé se garde bien En évitant la multiplication des série d’attentats. Peut-être. Mais ce
En Conseil des ministres, Édouard d’opinion : leurs cotes respectives évo- d’évoquer ce type d’hypothèse, candidatures. Ensuite, le choix du n’est pas le cas aujourd’hui. »
Philippe impose sa patte, tout en discré- luent à la hausse ou à la baisse, en même même en privé, mais certains res- juppéiste Édouard Philippe obligerait Une compétition interne ne
tardetion. « Édouard Philippe ne cherche pas à temps. Ils sont indissociablement liés aux ponsables, y compris parmi ses pro- Les Républicains à se déporter davan- rait pas à voir le jour entre
prétenfaire “coucou je suis là”, ni à jouer à plus yeux de l’opinion publique. «Pendant dix ches, ne l’écartent pas complète- tage sur leur droite, pour être audible, dants, avant l’ouverture d’une
intelligent que le chef de l’État », note un ans, la politique était scandée par les ment. « Ce n’est pas dans les scénarii ce qui rétrécirait leur espace politi- deuxième partie de mandat très
poliministre du premier cercle. « Il ne parle conflits larvés entre le président et le pre- évoqués en interne, mais cela peut cor- que. Avec l’idée de renvoyer aux Ré- tique et les premières élections de
que si cela lui semble utile. Du coup, le re- mier ministre, glisse-t-on dans l’entou- respondre à quelque chose », glisse, un publicains la question du choix de mi-mandat. « Il faut parvenir ensuite
gard d’Emmanuel Macron évolue sur son rage d’Édouard Philippe. Le logiciel a brin sibyllin, un ministre. « Ça se leur tête de liste pour obliger Laurent à trouver pour le président la
martinpremier ministre, qu’il ne connaissait guè- changé. » murmure, ça se diffuse, mais rien n’est Wauquiez à se positionner sur cette gale ! Pas sûr qu’il y ait un plan B.
re. La confiance s’installe. Ce qui n’est pas acté », assure un autre. « Ce n’est pas François Baroin a été trop loin dans
Un déficit de notoriétéun mince exploit quand on connaît la diffi- évoqué dans les cercles où ce genre de l’attaque, et il est compliqué d’avoir
Il n’y a pas 36 options Selon notre enquête Odoxa pour Le Fi- choses se discute », renchérit un pro- deux premiers ministres issus des“garo et France Info, le jugement sur son che du président. Ni le chef de l’État rangs des Républicains. Ce n’est pasde sortie par le haut
action a bondi fortement (+ 10 points en ni le chef du gouvernement n’en par- très “en même temps” ! » explique unquand vous êtes
trois mois). 56 % des Français se disant lent ouvertement. membre macroniste du
gouverneà Matignonsatisfaits de son action. Le premier mi- Le calendrier alimente toutefois ment. Et, manifestement, Emmanuel
nistre est d’ailleurs jugé sympathique bien des spéculations, car le scrutin UN EX-MINISTRE DE DROITE. Macron n’a pas trouvé la perle rare”
(60 %), compétent (58 %), dynamique intervient en milieu de quinquennat. pour succéder à Édouard Philippe. Ni
(57 %), solide (54 %), mais pas encore À un moment où il est fréquent qu’un question compliquée au sein du par- même cherché. Un ministre, agacé,
très charismatique (41 %). Mais 35 % des chef de l’État cherche à redonner du ti… et provoquer un peu plus l’éclate- reprend : « La rumeur du départ
Français ignorent son nom. Pas simple souffle à son équipe gouvernementale ment de la droite. d’Édouard Philippe n’est destinée qu’à
d’imposer sa marque avec un président dans la perspective d’une réélection. Mais cette solution d’Édouard Phi- affaiblir le premier ministre en
évoomniprésent. S’il devenait eurodéputé, Édouard lippe n’est pas sans inconvénients quant d’ores et déjà la fin de sa
misCela n’empêche pas Édouard Philippe Philippe se trouverait en bonne posi- pour l’Élysée : Emmanuel Macron a- sion. »
de marquer son empreinte, à sa façon, un tion pour briguer la présidence du t-il intérêt à se séparer de son pre- Quand un proche du premier
mitantinet flegmatique, jamais cassante. parlement européen ou de la com- mier ministre, avec lequel il a trouvé nistre conclut : « Macron a choisi son
Dans les réunions entre ministres, il n’est mission. Des postes prestigieux. « Il un modus vivendi ? Emmanuel Ma- couple pour l’exécutif. Ça fonctionne
pas rare qu’il mette un terme à une dis- n’y a pas 36 options de sortie par le cron devrait partir en quête d’un bien. Édouard Philippe fera le
quincussion d’un simple « ce point a déjà été haut quand vous êtes à Matignon », nouveau profil adapté à son projet de quennat, sauf surprise. Il est là pour
arbitré, pas la peine d’y revenir ». Le pre- glisse un ex-ministre de droite. dépassement politique. « Le président durer. » ■
mier ministre cite souvent « son adjudant Sur le papier, ce casting présente de la République est satisfait de son M. M. ET M. W.
à l’armée » pour définir son approche de
l’autorité : « La confiance n’exclut pas le
contrôle », rappelle-t-il souvent.
Signe qu’il se déride, voilà qu’il
s’exprime désormais à travers des formats
décalés pour faire exister sa spécificité,
sans roulements de tambour. « Sa force
est qu’on sent qu’il a été maire, souligne le
porte-parole du gouvernement,
Benjamin Griveaux. Il maîtrise parfaitement la
technique sans se laisser enfermer par la
technique». Un jour, il participe à
l’émission « Au tableau», où des enfants
l’interrogent. Un autre, il parle du lien entre
littérature et cinéma au micro de France
Culture, dans l’émission d’Alain
Finkielkraut ; enfin, il surprend en se
produisant sur la scène d’un théâtre, à
l’initiative du « Live Magazine ». Devant
l’assistance, il raconte avec gourmandise
les coulisses de sa nomination. L’art de la
surprise. Son entourage prévient : « En
matière de communication, on ne
s’interdira rien. » ■
À Cahors, « on dirait
un temps de Normandie »
LES POLICIERS en civil font les cent pas évoque pêle-mêle l’histoire de
l’électrifidevant la porte du Bureau. Ce pub, au nom cation et la voie verte qui va être créée
trompeur, est en fait un bar cosy, où trô- dans le coin. La rencontre se veut une
nent de vieux clubs de golf au mur. Le pre- discussion entre amis. C’est ce que
remier ministre doit s’y arrêter brièvement. cherche le premier ministre : une
rela« C’est bien que le premier ministre fasse tion restaurée. Depuis des mois, il tente
une immersion pour connaître la popula- de calmer le scepticisme des édiles, qui ne
tion », se félicite le patron de l’établisse- croient guère aux promesses de l’État de
ment. Ce mercredi 13 décembre au soir, ne plus toucher à leurs dotations.
Édouard Philippe remonte les 50 mètres Jeudi matin, au conseil départemental,
du boulevard Gambetta qui séparent le bar le premier ministre n’a pas de mots assez
de la mairie de Cahors, où il a salué le forts pour saluer l’action conjointe des
conseil municipal. Une pluie glaciale a responsables du Lot, de l’Aveyron et de la
vidé les rues. « On dirait un temps de Nor- Lozère dans le développement du
numémandie », plaisante l’ex-maire du Havre. rique. Certains contrats feront l’objet
Le premier ministre n’est pas venu seul d’une clause de revoyure dans cinq ans.
de Paris. Et cela se ressent, dans cette cité « Accepter un rendez-vous dans cinq ans,
de 19 000 habitants. Les hôtels sont truffés pour un premier ministre, c’est faire
preude conseillers en costume et d’officiers de ve d’une présomption qui n’est pas la
sécurité. Le premier ministre a demandé à mienne », glisse le premier ministre,
rises services de l’accompagner en marge golard, avant d’annoncer un grand plan
de la conférence nationale des territoires, national visant à accélérer l’instauration
pour aller à la rencontre des entrepre- du haut débit dans les zones enclavées.
neurs, des relais de l’État, des associations. Autour de lui, les ministres
commenC’est l’opération (de communication) cent à affluer. Jacques Mézard, Julien
De« Matignon se délocalise dans le Lot », normandie, Mounir Mahjoubi sont là,
prévue pendant deux jours et demi. bientôt rejoints par une dizaine d’autres,
quand s’ouvre dans l’après-midi la
conVers une relation restaurée férence nationale des territoires, au parc
Arrivé au pub, Édouard Philippe salue les des expositions de Cahors-Lalbenque.
clients attablés. Pose pour des selfies. Une Comme pour le congrès de l’Association
femme s’approche : « Je suis marocaine, des maires de France, en novembre, le
je cherche à être naturalisée. » Le premier gouvernement a mis les bouchées doubles
ministre esquive, d’une pirouette : « Ah, pour montrer son attachement aux
relà, il faut voir avec le préfet, il n’est pas présentants locaux. Même si certains
miloin. » Il se tourne et désigne le serviteur nistres repartent presque aussitôt qu’ils
de l’État, en grand uniforme. Le chef du sont arrivés. Jeudi dans la soirée, Édouard
gouvernement commande une bouteille Philippe devait se rendre sur le lieu de
de Ratz, une bière locale, qu’il sirote. Il l’accident entre un bus scolaire et un TER
fait table à part avec trois élus. Puis, tou- (lire page 11). Vendredi, le premier
minisjours au pas de charge, il part dîner avec tre doit boucler son « road trip » par des
une quinzaine d’autres élus au Balandre. haltes à Rocamadour et à Figeac. La route
Autour d’une noisette de veau d’Aubrac de la confiance est encore longue. ■
M. W. (À CAHORS)et un croustillant de champignons, on
CDumercredi13audimanche17
décembre2017
Mauboussin
vousoffre
*ppppoouuuurl’’acchaatd’unnarrticle,,
*pppoouuuurll’aaacccchaatddeeddeuuxaartticcleess,
**pppoouuuurl’aaacccchaatddeetrroiisaartticcleess.
Pa ris. 15, rue de la Paix -66, av.des Champs Elysées
Information points de vente:0180181590-Liste complète des points de vente sur www.mauboussin.fr/boutiques
*Offre non rétroactive, non cumulable avec toute autre offre, valable hors points blancs et hors points rouges.Dumercredi13audimanche17
décembre2017
Mauboussin
vousoffre
*ppppoouuuurl’’acchaatd’unnarrticle,,
*pourl’achatdedeuxarticles,
*pourl’achatdetroisarticles.
Pa ris. 15, rue de la Paix -66, av.des Champs Elysées
Information points de vente:0180181590-Liste complète des points de vente sur www.mauboussin.fr/boutiques
*Offre non rétroactive, non cumulable avec toute autre offre, valable hors points blancs et hors points rouges.vendredi 15 décembre 2017 LE FIGARO
6 POLITIQUE
CONTRE-POINTHollande entend encore PAR GUILLAUME TABARD£@GTabard
Retour de bienveillance « porter des idées »
pour les anciens présidents
Lors d’une interview à RTL, un an après son renoncement,
l’ancien président a assuré vouloir intervenir dans le débat public. ne hirondelle sondagière à la Madeleine. Ils ont été comme
ne fait pas le printemps enveloppés dans ce moment rare
politique. Surtout en hiver… de communion nationale.
bilité dans sa décision, il y a un an, de reprises de tirer les ficelles du prochain UMais gageons que Nicolas Certes, l’image de Hollande
CHARLES SAPIN £@csapin ne pas briguer un second mandat : « Il congrès depuis son bureau de la rue de Sarkozy et François Hollande arrivant aux Invalides en passant
y avait un risque au second tour qu’il y Rivoli, c’est tout en retenu qu’il a abor- savoureront leur remontée dans devant Sarkozy sans le saluer a été
GAUCHE Un silence long de six mois, ait la droite et l’extrême droite. Cette dé- dé le sujet. « Le PS, s’il veut être une for- les dernières enquêtes d’opinion. abondamment commentée
ou presque… François Hollande était cision a été douloureuse, lourde, y com- ce de gouvernement, a un avenir, a-t-il Six points gagnés en un mois sur les réseaux sociaux, rappelant
l’invité, jeudi soir, de Marc-Olivier Fo- pris pour ma famille politique, lâche-t-il plaidé. C’est à la nouvelle génération de pour l’ancien président socialiste, la passation de pouvoir peu élégante
giel et d’Alain Duhamel au micro de cachant difficilement quelques regrets. faire ce travail de reconstruction. Je peux huit points en deux mois pour son de 2012 à l’Élysée. Mais ce qui est
RTL. Une heure dix « d’émission véri- Cette décision n’a pas été prise en février apporter mes idées, mon expérience, ma prédécesseur LR, selon l’Ifop. Voilà apparu durant ces jours, c’est une
té » présentée – un peu rapidement - […] Si j’avais donné rendez-vous au mois vision de l’Europe et du monde. » Une Sarkozy revenu dans le top 10 forme de continuité républicaine
par son entourage comme la « première volonté affichée de passer le témoin du baromètre de Paris Match qui a été mise au crédit de ceux
grande interview » de l’ancien chef de aux plus jeunes, qu’appréciera moyen- et Hollande accédant à la première qui ont été successivement à la tête
l’État depuis la fin de son mandat. C’est C’est à la nouvelle nement son ancien ministre de l’Agri- moitié du classement. Cela faisait du pays. Inhabituelle en France,
oublier que « l’ex » a plus d’une fois culture, Stéphane Le Foll. Ce dernier ne longtemps que ce n’était pas arrivé cette image est naturelle aux États-“génération de faire ce
succombé à la tentation médiatique, cachant pas ses ambitions de reprendre à l’un comme à l’autre. La popularité Unis, où les anciens présidents
travail de reconstructionnon sans lancer quelques piques à son les rênes de la rue de Solférino au mois n’est cependant pas une cote se retrouvent fréquemment
FRANÇOIS HOLLANDE À PROPOSsuccesseur, Emmanuel Macron. d’avril. d’avenir, et les points gagnés, pas sur la même estrade que l’occupant ”
DU PARTI SOCIALISTEJamais, cependant, il ne s’était attar- Officiellement accordée à l’occasion un appel à revenir dans le jeu en titre de la Maison-Blanche.
dé aussi longuement et publiquement de la nuit des lauréats 2017 de « La politique. C’est même parce que leur Cette bienveillance a un léger goût
sur des questions que beaucoup lui po- de février, d’autres éléments auraient pu France s’engage », l’interview aura, destin présidentiel est derrière eux de revanche pour les deux hommes,
sent en privé : pourquoi n’a-t-il pas changer les choses. » Une allusion sans surprise, peu tournée autour de que le regard de l’opinion se teinte l’un sévèrement battu dès le premier
brigué un second mandat ? Comment transparente à l’affaire Fillon qui plom- cette fondation pour l’innovation so- enfin d’une certaine bienveillance. tour de la primaire de la droite,
juge-t-il les premiers pas d’Emmanuel bera le candidat de la droite. ciale créée en 2014 et dont François L’enquête Ifop-Paris Match l’autre rejeté au point de ne pas même
Macron au pouvoir ? Voit-il un avenir Moquant la gauche de Jean-Luc Mé- Hollande a pris la tête en septembre. a été effectuée au cœur des jours pouvoir se représenter.
au Parti socialiste qu’il a dirigé pendant lenchon, opposition face à laquelle « les Les douze lauréats de son concours na- de commémoration de la semaine Mais ils s’illusionneraient à y voir
plus de dix ans ? pouvoirs ont de beaux jours devant tional seront dévoilés ce vendredi soir, dernière. Nicolas Sarkozy et François un remords des Français. C’est au
S’il existait peu de doute à ce sujet, eux », François Hollande a refusé d’en- dans les locaux de la station F, dans le Hollande ont été vus au premier rang contraire parce qu’ils leur ont signifié
eFrançois Hollande a, dès l’introduc- terrer le parti socialiste qu’il a long- XIII arrondissement de Paris. Une toute des hommages à Jean d’Ormesson, leur congé politique qu’ils peuvent
tion, martelé que l’heure de la retraite temps dirigé. Soupçonné à plusieurs autre vie. ■ aux Invalides, et à Johnny Hallyday, avoir un regard dépassionné sur eux.
politique n’avait pas sonné pour lui. Sarkozy avait déjà connu ça il y a
« Compte tenu de l’expérience que j’ai cinq ans. Sa cote s’était fortement
eue sur un certain nombre de sujets, je redressée, avant de rechuter dans
peux intervenir, porter des idées, susci- son retour dans le bain partisan avec
ter des réactions », a-t-il lancé s’af- sa candidature à la présidence
franchissant de toute ambition « électi- de l’UMP en 2014. Aujourd’hui, c’est
ve » ou « partisane ». « Je suis libre la fonction qu’ils ont exercée qui est
aujourd’hui, je ne veux pas considérer saluée et respectée, pas l’action qu’ils
que la politique ce serait seulement se ont menée qui est applaudie.
présenter à une élection. C’est s’intéres- La politique n’est cependant pas
ser au sort de mon pays », jure-t-il. totalement étrangère à ces sursauts
Un sort entre de bonnes mains, à de popularité. Dans le baromètre Ifop,
croire les mots de l’ancien chef de François Hollande s’envole
l’État venu avant tout défendre son de 20 points dans l’électorat
propre bilan. L’enfant prodigue Ma- socialiste. Dans le maelström
cron, accusé il y a peu de piétiner son qui emporte le PS, l’ancien président,
quinquennat, a été étonnamment épar- à défaut d’être un recours crédible,
gné tout au long de l’entretien fleuve. reste une figure identifiée, presque
« Je souhaite qu’il réussisse son mandat, une valeur refuge. Quant à Sarkozy,
mon rôle est de ne pas lui compliquer la il garde une image forte à droite.
tâche, est allé jusqu’à affirmer un Fran- 91 % de bonnes opinions chez
çois Hollande serein. Il doit être respec- Les Républicains ; 15 points de plus
té dans sa fonction et dans sa personne. qu’Alain Juppé, 20 points de mieux
Je ne vais pas m’amuser ou m’interpo- que Laurent Wauquiez. Au milieu
ser, ici, dans les décisions qui sont les des turbulences de la droite affleure
siennes. » Une façon d’enterrer la ha- malgré tout la nostalgie du dernier
che d’une guerre qu’il ne voulait - ou vainqueur de ce camp. ■
ne pouvait - pas mener.
S’il accuse les frondeurs socialistes de
» Retrouvez
lui avoir planté « un coup d’épée dans le Guillaume Tabard
dos », pas question d’imputer à Emma- tous les matins à 8 h 10
sur Radio ClassiqueFrançois Hollande était l’invité de Marc-Olivier Fogiel et Alain Duhamel, jeudi, sur RTL. F. BOUCHON/LE FIGAROnuel Macron une quelconque
responsaEN BREF
Royal : « Je ne suis pas retirée de la vie politique » L’avenir de Solère à LREM
déjà en suspens
Nouveau membre de LREM, « Libre », l’ancienne ministre socialiste « fera ses choix » en fonction de ce qu’elle « croit bon ». Thierry Solère, mis en cause dans
l’affaire d’une possible violation
gagements opérationnels ont été pris », j’ai à dire », a souligné l’ancienne du secret judiciaire, pourrait
TRISTAN QUINAULT-MAUPOIL s’est félicitée la socialiste qui plaide candidate à l’Élysée. Ségolène ne pas rester dans le parti
£@TristanQM pour que la France « garde » le « lea- Royal n’a pas aimé que Nicolas présidentiel. Jeudi, Christophe
dership » acquis lors de la signature de Hulot remette en cause l’objectif Castaner, le délégué général
ENVIRONNEMENT Ségolène Royal n’est l’accord de Paris. fixé par sa loi sur la part du nucléaire de LREM, s’est voulu réservé
plus ministre mais elle conserve un re- Quant à Nicolas Hulot, son successeur dans le mix énergétique d’ici à 2025. sur les suites politiques à donner
gard attentif sur les enjeux environne- au gouvernement, elle assure « qu’il fait « Il a eu tort (…) Il n’est peut-être pas à l’affaire. « Si elle est
mentaux. Le One Planet Summit, qui bien le job », tout en ajoutant cette pré- bien conseillé », a-t-elle glissé. Elle jure confirmée », cette affaire
s’est tenu en début de semaine à Paris cision avec malice : « comme tous les mi- qu’elle ne veut toutefois pas déclencher « est extrêmement grave »,
avec plusieurs dizaines de chefs d’État a nistres de l’Environnement ». Ni plus, ni un conflit de personnes avec lui, car « il a déclaré Castaner sur LCI.
été « un bon sommet », a-t-elle jugé jeu- moins. « Je m’entends bien avec lui. Je faut être solidaire entre ministres de l’En- Interrogé sur une possible
di, lors du « Talk Le Figaro ». « Des en- parle avec lui. Mais parfois je dis ce que vironnement ». « J’ai toujours été solidai- exclusion de LREM de Solère,
re de mes prédécesseurs. Même celle du Castaner a déclaré : « Moi,
gouvernement Sarkozy (Nathalie Kos- je ne suis pas dans la chasse aux
ciusko-Morizet, NDLR), parce qu’elle a sorcières, nous verrons si c’est
fait du bon travail. » avéré, nous avons une commission
d’éthique, elle sera saisie. »SÉGOLÈNE ROYAL, jeudi, dans« Je peux faire plein de choses »
le studio du Figaro. F. BOUCHON/LE FIGARO Najat Vallaud-BelkacemAlors que l’exécutif doit se pencher sur
fait un pas vers une l’avenir du projet d’aéroport de
Notrecandidature à la tête du PSDame-des-Landes, Ségolène Royal a « Je ne suis pas retirée de la vie politique.
regretté que le référendum local de juin Je suis libre, je regarde ce qui se passe et L’ex-ministre Najat
Vallaud2016 (lors duquel le oui l’avait empor- je ferai mes choix en fonction de ce que je Belkacem affirme dans un texte
té), organisé malgré son opposition, crois bon », a relevé l’ancienne minis- à paraître lundi dans le Nouveau
« complique » le dossier. Ce projet d’aé- tre. Le Point a récemment écrit que la Magazine Littéraire vouloir
roport est « surdimensionné », a-t-elle Mairie de Paris pouvait être son pro- « faire vivre » la
socialaffirmé. En même temps, « c’est un pro- chain objectif… « J’ai vu ça. Ce n’est pas démocratie. Et d’appeler ses
blème de faire un référendum et de ne pas dans mes intentions, on verra ce que camarades à ne pas jouer « les
le respecter ». Pour Ségolène Royal, une l’avenir réservera », a-t-elle vaguement gardiens de musée ». Le nom de
chose est sûre : « Il faut évacuer » le site démenti dans un rire. Et les européen- Najat Vallaud-Belkacem revient
de ses zadistes pour que « l’État de droit nes ? « Je peux faire plein de choses (…) régulièrement à l’évocation du
reprenne ses droits ». Toutes ces propositions prouvent qu’on congrès du PS qui doit désigner
Aujourd’hui ambassadrice chargée de considère que je sais encore conduire une en avril un nouveau premier
la négociation internationale pour les campagne électorale, ce qui est vrai. » secrétaire. Il s’agit de sa première
pôles Arctique et Antarctique, Ségolène Autrement dit, Ségolène Royal n’a pas prise de parole depuis que ses
Royal veut-elle retrouver un mandat ? tiré un trait sur ses ambitions. ■ amis la poussent à candidater.
CLE FIGARO vendredi 15 décembre 2017
7INTERNATIONAL
Pékin et Séoul unis contre la guerre
Le président sud-coréen a scellé la réconciliation lors d’une visite en Chine après la brouille autour du Thaad.
Jong-un, l’héritier de la dynastie
comCYRILLE PLUYETTE £@CyrillePluyette muniste, selon certains experts. Mais la
CORRESPONDANT À PÉKIN
Chine semble avoir perdu tout contrôle
sur son turbulent voisin. Song Tao,
ASIE Pour sa première visite à Pékin, le l’émissaire envoyé le mois dernier par
président sud-coréen Moon Jae-in, élu Xi Jinping, n’a pas été reçu par le
dictaen mai dernier, s’est déplacé accompa- teur nord-coréen, un signal clair, selon
gné d’une brochette de stars de la télé- les observateurs chinois, que
Pyongvision et de la K-pop, un style musical yang n’entend pas se laisser dicter sa
dont raffolent les Chinois. Cette offen- conduite.
sive de charme visait à sceller la récon- Depuis la tournée du président
améciliation avec le géant asiatique après ricain en Asie, qui avait fait du dossier
plus d’un an de fortes tensions. nucléaire sa priorité, Pyongyang n’a pas
Ulcérée par le déploiement en début montré la moindre intention de freiner
d’année chez son voisin des premiers son programme. Kim Jong-un a même
éléments du bouclier antimissile améri- tiré fin novembre un nouveau missile
cain Thaad, destiné à le protéger de la balistique, capable selon lui de frapper
menace nucléaire nord-coréenne, « la totalité du continent américain ». Le
Pékin a répliqué impitoyablement, en secrétaire d’État américain, Rex
Tillerboycottant des entreprises sud-coré- son, a semblé marquer une inflexion en
ennes ou en fermant son marché aux se disant mardi prêt à discuter avec
vedettes de la péninsule. Mais dans un Pyongyang « sans condition préalable ».
spectaculaire retournement, Pékin, qui Mais la Maison-Blanche a précisé le
lentente visiblement de fragiliser l’alliance demain qu’aucune négociation ne
poude Séoul avec Washington, s’est rap- vait avoir lieu si la Corée du Nord ne
proché récemment de son voisin. Cette changeait pas de comportement.
Le président sud-coréen, Moon Jae-in, et son homologue chinois, Xi Jinping, avant la signature d’un accord, jeudi à Pékin.visite est « une occasion importante Pékin semble par précaution se
préd’améliorer les relations », a déclaré jeu- parer à tous les scénarios. Un document
di le maître de Pékin. En signe de sa sée à Séoul. Ils souhaitent également l’ampleur de ces manœuvres », décrypte ciers militaires et intellectuels, qui esti- circulant sur les réseaux sociaux
bonne volonté, le géant communiste a « faire revenir Pyongyang à la table des Wang Yiwei, professeur à l’Université ment que Pékin a eu tort de lâcher du chinois, que les experts n’ont pas pu
commencé à réautoriser les voyages de négociations et poussent pour que les du peuple, à Pékin. lest » sur un sujet de « sécurité natio- authentifier mais qu’ils jugent crédible,
groupe de touristes chinois vers la Co- États-Unis discutent directement avec la Thaad continue par ailleurs à enveni- nale », précise Zhao Tong. semble indiquer que la Chine prépare la
rée du Sud. Seule ombre au tableau, un Corée du Nord », explique Zhao Tong, mer les relations, Pékin considérant que De son côté, Séoul espère que Pékin, construction de cinq camps de réfugiés
photojournaliste sud-coréen qui pro- chercheur au Carnegie-Tsinghua ce dispositif fragilise sa force de dissua- principal soutien économique et diplo- à sa frontière pour parer à un afflux
testait parce qu’on l’empêchait de sui- Center for Global Policy. Cette crise doit sion militaire. Le gouvernement chinois matique du « royaume ermite », par- massif de Nord-Coréens en cas
d’effonvre la délégation présidentielle, a été « être résolue par le dialogue », a réaffir- fait face aux critiques de « certains offi- viendra à faire entendre raison à Kim drement du régime ou de conflit. ■
passé à tabac par des agents de sécurité mé jeudi Xi Jinping
chinois, selon des sources coréennes.
« Sécurité nationale »Outre la défense de ses intérêts
économiques auprès de son principal par- Il n’est cependant pas certain que ces
tenaire commercial, Moon Jae-in, dont points de vue communs suffisent à faire
le pays se retrouverait en première ligne avancer la situation, tant il reste de ma- ERDU1 AU30DÉCEMBRE
en cas de conflit, est venu pour essayer lentendus. La Chine, qui s’est jusqu’ici
de débloquer le dossier nord-coréen, en opposée à un embargo sur ses exporta- LESCOUPSDEFOUDREmisant sur ce qui le rapproche de Xi tions de pétrole vers l’État paria,
contiJinping. Alors que la multiplication des nue à plaider à la fois pour l’arrêt des
esprovocations de Pyongyang accroît les sais nucléaires et des tirs de missiles
risques d’une attaque américaine, les nord-coréens, et pour la suspension des
dirigeants sud-coréen et chinois, qui exercices militaires conjoints menés par
ont chacun une frontière avec le pays Washington et Séoul. Mais les
Étatsreclus et comptent préserver leur sécu- Unis ont opposé une fin de
non-recerité, ont martelé qu’ils ne toléreraient voir à cette proposition. « Pékin
aimepas une guerre sur la péninsule coré- rait que la Corée du Sud persuade
enne, a rapporté l’agence Yonhap, ba- Washington de diminuer le nombre et CERTAINESÉMOTIONS
NEPEUVENTPASATTENDRE
Poutine reçoit
l’onction médiatique
Pour son premier show de candidat, jeudi, le
président russe n’a rencontré aucune contestation.
déclarée à l’élection. En grand
ordonPIERRE AVRIL pavril@lefigaro.fr nateur de sa conférence de presse,
VlaCORRESPONDANT À MOSCOU
dimir Poutine avait lui-même donné la
parole à sa rivale, pour finalement lui
RUSSIE Candidat à un quatrième man- reprocher, à elle et à ses amis, de se
dat présidentiel en mars 2018, Vladimir contenter de « faire du bruit dans les
Poutine se dit prêt à développer un rues ». Lorsqu’un journaliste ukrainien
« champ politique et économique concur- a interpellé le chef de l’État sur le conflit
rentiel » en Russie mais n’a trouvé du Donbass, des cris ont fusé dans la
aucun véritable ferment de contesta- salle : « provocation ! », obligeant ce
tion parmi les 1 640 journalistes pré- dernier à exiger le silence. L’un d’entre
sents durant les trois heures cinquante eux a demandé au chef de l’État qu’il
qu’a duré sa conférence de presse an- transmette un mot d’amitié ainsi que
nuelle – un record de participation, se- son autographe aux vétérans de
l’inlon la télévision publique. dustrie pétrolière de Nijnevartovsk,
« Nous vous respectons et nous vous une ville de Sibérie.
aimons », a résumé un journaliste de
Vladivostok, la grande ville russe de On a eu l’impression l’Extrême-Orient, à l’unisson de ses “que Poutine s’ennuyaitcollègues de province auxquels fut
donnée en priorité la parole. Pour toute VERA IOURTCHENKO, REPORTER AU CÉLÈBRE ”
JOURNAL D’OPPOSITION NOVAÏA GAZETAjustification donnée à sa candidature –
qui lui ouvre les portes d’un règne
ininterrompu de 24 ans à la tête du pays – le « On a eu l’impression que Poutine
(1)chef du Kremlin a cité « le développe- s’ennuyait. Il cherchait lui-même à don- ALFAROMEOGIULIAÀpartirde275€/mois
ment des infrastructures, de la médecine, ner la parole à des journalistes
suscepti*Sansconditiondereprise.LLDsur36mois.Avecapportde4800€.Garantieetentretieninclus.de l’éducation, des hautes technologies et bles d’animer sa conférence de presse,
la hausse de productivité du travail ». mais sans succès », a expliqué Vera
Tout en promouvant des idées libéra- Iourtchenko, reporter au célèbre jour- (2)REPARTEZ SANS ATTENDRE AU VOLANTDEVOTRE ALFA ROMEO
les, le président a fermé la porte à toute nal d’opposition Novaïa Gazeta, qui, en
participation électorale de son principal dépit de tous ses efforts, n’a pas pu
po(1)ExemplepouruneAlfaRomeoGiuliaDiesel2.2150chautarifconstructeurdu01/12/2017enlocationlongueduréesur36moiset
adversaire, Alexeï Navalny, condamné ser sa question consacrée aux répres- 45000kmmaximum,soit36loyersmensuelsde275€TTCaprèsunapportde4800€TTC,sansconditiondereprise.Offrenoncumulable,
réservéeauxparticuliers,valablejusqu’au31/12/2017dansleréseauAlfaRomeoparticipant.Sousréserved’acceptationdevotredossierà trois ans et demi de prison avec sursis sions politiques. Un moment, le chef du
parLEASYSFrance,SAS-6rueNicolasCopernic-ZATrappesÉlancourt78190Trappes-413360181RCSVersailles.Courtierenassurancepour malversation. « Voulez-vous que Kremlin a cru lire dans l’océan des enregistréàl’ORIASn.08045147.*Laprestationd’assistanceestgarantieetmiseenœuvreparEuropAssistance,entrepriserégieparlecodedesassurances.
ces personnages déstabilisent le pays, pancartes destinées à attirer son atten- Modèleprésenté:Giulia2.2Diesel210chVeloceavecJantes19’’etétriersdefreinsrougesà629€/moisaprèsunapportde4800TTC,sansconditionde
reprise.(2)Véhiculesdisponiblesavecdélaisdelivraison.**Lamécaniquedesémotions.qu’ils tentent un coup d’État ? Nous tion, l’inscription « Poutine Bye bye » et
AlfaRomeoGiulia-Consommationsmixtes(l/100km):3,8à8,5.ÉmissionsCO (g/km):99à198. AlfaRomeoFranceavons déjà connu ça et je peux vous dire a donné la parole à cette reporter intré- 2
que la majorité de nos concitoyens ne le pide qui semblait l’inviter à quitter le
permettront pas », a-t-il lancé, sous les pouvoir. Mais celle-ci, originaire du
applaudissements, en répondant à une Tatarstan, l’a tout de suite détrompé.
question de Ksenia Sobtchak. Ce fut le En langue tatare, babaï, signifie
grandseul bref moment de tension provoqué père et marque le respect. Le «
grandpar cette journaliste d’opposition, de la père Poutine » a laissé pointer sa
déceptélévision Dojd, et également candidate tion, pour ne pas dire son agacement. ■
POOL/REUTERS
Avendredi 15 décembre 2017 LE FIGARO
8 INTERNATIONAL
Querelle migratoire au sommet de l’UE
Les enchères montent sur la définition d’une politique commune de l’asile voulue par Paris, Berlin et Bruxelles.
JEAN-JACQUES MÉVEL £@jjmevel
CORRESPONDANT À BRUXELLES
EUROPE L’afflux de migrants à travers
la Méditerranée a baissé de moitié en
un an, et le casse-tête de leur
destination finale dans l’Union européenne
reste entier. Le ton monte à nouveau
entre les pays de débarquement,
comme l’Italie, ceux qui continuent de les
recevoir, telle l’Allemagne, et l’Europe
centrale, qui refuse obstinément de les
accueillir.
La question de « quotas » nationaux,
posée depuis trente mois, a enflammé
un sommet européen de plus, après une
trêve de quelques mois. Sur la table
jeudi soir : un mécanisme permanent,
automatique et obligatoire qui
s’appliquerait à chaque pays de l’UE, une
version renforcée du dispositif provisoire
mis en place à l’automne 2015, au plus
chaud de la crise des réfugiés syriens.
Le jeu de rôle est éprouvé, les
enchères politiques montent sur la définition
et les enjeux d’une politique commune
de l’asile que Paris, Berlin et Bruxelles
voudraient voir fixée dès l’an prochain
pour une décennie. L’Allemagne,
championne de l’ouverture il y a deux
ans, s’affiche intransigeante sur le Angela Merkel, Emmanuel Macron et plusieurs autres leaders européens, réunis jeudi à Bruxelles pour un sommet. OLIVIER HOSLET/EPA/MAXPPP
principe : « Il ne peut y avoir de solidarité
sélective entre les membres de l’Union serait bien avisée de ne pas les soumet- justice de l’UE la Hongrie, la Pologne et une source de division à l’intérieur de verrouiller les frontières ou d’en
abaneuropéenne, c’est pour cela que nous tre au choix de la majorité si elle veut la République tchèque, qui n’ont pas l’UE, et la France est prête à chercher donner définitivement le contrôle à la
avons besoin de solidarité interne », a s’éviter de nouveaux déchirements. rempli leur quota depuis deux ans. Avec des éléments de compromis, dit-on à Turquie et à la Libye, poursuit un
commartelé Angela Merkel à son arrivée à d’autres, la France juge intolérable que l’Élysée : « On ne peut pas transiger sur missaire en privé. Au sommet,
beauTusk met le feu aux poudresBruxelles. Comprendre : chacun des ces trois pays refusent d’appliquer une la solidarité européenne, mais on peut coup - y compris du côté français -
reVingt-Sept devra prendre sa part de La France connaît un débat interne décision prise à l’échelon européen en discuter les modalités d’application. » connaissent à Donald Tusk le mérite
migrants et de réfugiés lors de la pro- quasi permanent sur l’immigration, et 2015 et de se soumettre aux avertisse- Sur ce dossier politique ultrasensible, la d’avoir lancé un débat de fond qui n’a
chaine crise, sans doute inévitable. elle s’est gardée, jeudi, d’appuyer in- ments répétés de Bruxelles. Budapest nuance n’est pas nouvelle entre Paris et que trop tardé.
En face, l’Europe centrale ne bouge tégralement l’exigence allemande. n’a jamais suivi la règle. Varsovie a ces- Berlin. Les pays du groupe de Visegrad
pas d’un millimètre. Ceux qui atten- François Hollande avait hésité en 2015, sé de l’appliquer en décembre 2015. L’homme qui met le feu aux poudres bétonnent leur refus, mais ils font un
daient plus de souplesse de la part des avant de se ranger finalement du côté Prague a refermé sa porte depuis l’été est Donald Tusk, grand maître des geste. La Hongrie, la Pologne, la
Répunouveaux chefs de gouvernement po- de Berlin. Hier, Emmanuel Macron 2016. Le dispositif provisoire, conçu sommets et président (polonais) du blique tchèque et la Slovaquie ont
prolonais et tchèque sont déçus. Mateusz s’en est tenu à un appui de principe : pour répartir 160 000 réfugiés échoués Conseil européen. Provocant, il a invité mis jeudi un chèque de 35 millions
Morawiecki reste sur la ligne âpre- « Il faut qu’une solidarité s’exprime sans en Grèce et en Italie, n’a finalement les Vingt-Sept à une « discussion fran- d’euros pour aider l’Italie à gérer les
ment défendue à Varsovie, préférant pour autant tomber dans des blocages, permis qu’à 32 000 d’entre eux d’être che » dans le huis clos de leur dîner, migrations en Méditerranée. Le premier
« consacrer des sommes considérables à dit le président. Chacun doit mettre un « relocalisés » ailleurs dans l’UE. ajoutant que l’expérience récente dé- ministre italien, Paolo Gentiloni, salue
l’assistance aux réfugiés dans leur pays peu du sien pour trouver les bonnes La ligne du chef de l’État paraît en re- montre que les quotas sont à la fois l’assistance, ajoutant que « cela ne
d’origine ». Son homologue tchèque, le convergences. » vanche plus souple sur la nécessité inefficaces et clivants pour l’UE. La change rien à nos divergences ». Les
milliardaire Andrej Babis, assure que les Paris soutient la commission Juncker d’une obligation permanente à l’avenir. commission Juncker a jugé la sortie Vingt-Huit ont poursuivi la discussion
quotas « n’ont pas d’avenir » et que l’UE lorsqu’elle envoie devant la Cour de Va-t-on réinstaller des quotas ? C’est « inacceptable ». L’alternative serait de tard hier, sans résoudre le différend. ■
Theresa May devant les Vingt-Sept sous pression des frondeurs
du Democratic Unionist Party pour met- restent à régler », prévenait Angela Me- bases d’un accord commercial, avant de
FLORENTIN COLLOMP £@fcollomp tre la dernière main à l’accord sur le di- rkel à son arrivée à Bruxelles. Il faut repartir pour Londres. Ils rétorquent que
ENVOYÉ SPÉCIAL A BRUXELLES
vorce avec l’UE. La voici de retour dans « au plus vite » graver ce gentlemen’s la balle est dans son camp. Très divisé sur
la capitale européenne sous pression des agreement dans un « texte juridique- la question, le gouvernement
britanFATIGUÉE, affaiblie, Theresa May est ar- rebelles de son propre parti. Pour chaque ment contraignant », souligne Mark nique ne doit en débattre que la semaine
rivée la dernière des 28 dirigeants réunis point laborieusement marqué, sa fragilité Rutte. Les Européens ont vu d’un très prochaine. « Theresa May cache son jeu,
pour un Conseil européen à Bruxelles, ne cesse d’éclater aux yeux de tous, de- mauvais œil le ministre du Brexit, David habile tactique de négociation, mais nous
jeudi après-midi. Éprouvée et « déçue » puis la perte de sa majorité parlementaire Davis, s’en affranchir dès le week-end avons besoin d’entendre comment elle voit
par sa défaite, la veille au soir, au Parle- aux élections de juin. dernier en assurant qu’il n’engageait la relation future. C’est au Royaume-Uni
ment de Westminster, infligée par onze pas Londres. Il a fallu rétropédaler en- de se décider », l’enjoint le premier
midéputés conservateurs qui ont voté avec suite pour les convaincre de la bonne foi nistre néerlandais.
Elle cache son jeu, l’opposition contre le gouvernement, des engagements britanniques. Échau- Ce flou risque de faire le jeu des
pour adopter un amendement très si- “ dé, Michel Barnier, négociateur du proeuropéens - assumés comme hon-mais nous avons besoin
gnificatif au projet de loi en discussion Brexit pour la Commission, a renvoyé le teux - majoritaires à la Chambre des d’entendre comment elle
sur la sortie de l’Union européenne. début des pourparlers sur la future rela- communes. Forts de leur nouvelle arme
voit la relation futureLe texte, déposé par le député tion commerciale au mois de mars, au nucléaire, les députés vont pouvoir
estory Dominic Grieve, ancien mi- MARK RUTTE, lieu du début de l’année, comme l’espé- pérer peser davantage sur la substance ”
CHEF DU GOUVERNEMENT NÉERLANDAISnistre de la Justice, donnera aux rait Londres. Il faut d’abord définir le des négociations. Au bout du compte,
députés le dernier mot sur l’ac- cadre de la transition - deux ans en l’option, exclue par Theresa May, de
cord de sortie négocié avec Mais, plus sa position semble délicate, théorie - après la sortie britannique en rester dans le marché unique pourrait
Bruxelles. Au lieu de l’option consulta- plus les Européens montrent de compas- mars 2019, réclamée à cor et à cri par les refaire surface à l’issue d’un bras de fer
tive offerte par Theresa May, il prévoit sion pour leur homologue britannique milieux d’affaires. avec le gouvernement. Pour le
chanceun vote contraignant susceptible de la par peur des alternatives. Le premier mi- Theresa May a hâte de passer à la suite, lier autrichien sortant Christian Kern,
renvoyer à la table des négociations si nistre irlandais, Leo Varadkar, qui la me- d’autant que le vote du Parlement réduit « la discussion sur le Brexit n’est pas
ennécessaire. naçait encore il y a dix jours de son veto, encore ses marges de manœuvre en ter- core finie au Royaume-Uni, qui pourrait
Il y a un an, la Cour suprême britanni- juge que Theresa May fait un « travail dif- mes de calendrier. Au dîner, elle a pressé découvrir que ce n’était pas la meilleure
que avait imposé la consultation du Par- ficile ». Mark Rutte, chef du gouverne- ses homologues de poser au plus vite les décision pour le pays ». ■
lement sur le déclenchement de la pro- ment néerlandais, refuse de «
sous-esticédure de divorce. Cette nouvelle mer » sa collègue anglaise, « formidable
victoire poursuit le rétablissement de ses politicienne ». Selon le Luxembourgeois
Les onze mutinés du Brexitprérogatives face à l’exécutif, qui avait Xavier Bettel, sa défaite aux Communes
pensé pouvoir le traiter comme une « rend la vie du gouvernement britannique
chambre d’enregistrement. Ce soubre- plus difficile ». Il s’inquiète de voir à « Fiers de vous ? » les interpellait par la discipline parlementaire. Mais,
saut technique dans le processus législatif l’avenir chaque avancée sur les négocia- jeudi matin la une du Daily Mail. comme l’a rapporté Nicky Morgan,
pourrait porter en germe une évolution tions à Bruxelles « détricotée à Londres ». « Oui », répondait sur Twitter Anna l’une des plus virulentes critiques
plus profonde sur la nature du Brexit. Pour l’Élysée, pas question de négocier le Soubry, l’une des onze députés de Theresa May au Parti conservateur,
À Bruxelles, on s’impatiente. La se- Brexit « amendement par amendement ». conservateurs frondeurs. Présentés cet opprobre les a soudés. Ils ont
maine dernière, Theresa May avait Dans un premier temps, l’accord sur comme des « mécontents imbus été convaincus par l’argumentation Theresa May.
tenu en haleine la Commission lors le divorce accouché au forceps il y a une d’eux-mêmes », ils sont accusés par churchillienne de leur collègue EMMANUEL DUNAND/AFP
de ses négociations tendues semaine doit être avalisé ce vendredi le tabloïd d’avoir « trahi leur leader » Grieve, soucieux de respecter
avec ses alliés nord-irlandais par les Vingt-Sept. « Quelques questions Theresa May. Parmi eux, Dominic les principes de la Constitution.
Grieve, à l’origine de l’amendement Galvanisés par leur audace,
voté mercredi soir par 309 voix ils pourraient de nouveau mettre en
contre 305, donnant au Parlement minorité le gouvernement la semaine
le dernier mot sur le Brexit, a depuis prochaine, si ce dernier maintient
reçu des menaces de mort. son amendement visant à graver
Le mois dernier, le quotidien dans le marbre la date du Brexit.
conservateur Daily Telegraph affichait Ce réveil démocratique pourrait RICHARDFERRAND déjà en une les photos de quinze aussi donner au Parlement
tories « mutins », soupçonnés un rôle plus important au cours PrésidentduGroupeLaRépubliqueEnMarcheàl’AssembléeNationale
de penchants proeuropéens. Or, des mois à venir que Theresa May
jusque-là, leurs velléités de rébellion ne le prévoyait dans le processus BENJAMIN SPORTOUCH-RTL
étaient restées rentrées, étouffées de sortie de l’UE. F. C.ALEXIS BREZET-LEFIGARO/ CHRISTOPHE JAKUBYSZYN-TF1-LCI Dimanche17Décembre2017 12H-13HI
Avendredi 15 décembre 2017 LE FIGARO
10 INTERNATIONAL
Coup de chaud entre Israël et Gaza
Depuis huit jours, des roquettes sont tirées de l’enclave palestinienne, entraînant des représailles israéliennes.
CYRILLE LOUIS £@cyrille_louis
CORRESPONDANT À JÉRUSALEM
PROCHE-ORIENT Soir après soir, le
calme qui prévaut depuis la guerre de l’été
2014 à la frontière entre Israël et la bande
de Gaza se fissure. Pour le huitième jour
consécutif, des roquettes ont été tirées
mercredi de l’enclave palestinienne.
Deux d’entre elles ont été interceptées
par le système de défense antimissiles
« Dôme de fer », et l’armée israélienne a
mené en représailles une vingtaine de
frappes contre trois sites présentés
comme des camps d’entraînement et de
stockage d’armes du Hamas. « L’État ne
tolérera aucune menace contre sa population
civile et continuera de défendre sa
souveraineté », a déclaré un porte-parole de
l’armée, comme pour recouvrir les voix
qui, déjà, dénoncent l’érosion de la
dissuasion israélienne.
Au total, vingt-quatre roquettes ont
été tirées en direction de l’État hébreu
depuis la reconnaissance par Donald
Trump, le 6 décembre, de la souveraineté
israélienne sur Jérusalem. La moitié de
ces projectiles sont retombés en territoire
palestinien, ce qui laisse penser qu’ils ont
été actionnés par des groupes salafistes
disposant d’un armement rudimentaire.
Huit autres ont été interceptés par
l’armée et quatre sont tombés dans des zones
inhabitées, sans faire de victimes.
Le Hamas, s’il a appelé les Palestiniens
à répondre au revirement diplomatique
Le Hamas a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de ses partisans pour célébrer son trentième anniversaire, jeudi à Gaza. MOHAMMED ABED/AFPaméricain par une nouvelle intifada, ne
semble pas être impliqué dans ce « coup
de chaud ». L’armée israélienne a pour sa Sentant peut-être l’inquiétude monter, Signe que la tension demeure pour Mais alors, pourquoi un tel pic de
tenpart limité sa riposte à des frappes contre le ministre de la Défense s’est rendu jeudi l’heure contenue, le Hamas a rassemblé sion ? Le Hamas, qui assure depuis trois
des positions militaires du mouvement matin à Sderot pour tenter de rassurer la jeudi plusieurs dizaines de milliers de ans une étroite surveillance des zones
islamiste, qui évacue généralement ces population. Samedi dernier, un projectile ses partisans dans le centre de Gaza pour frontalières pour empêcher les tirs de ro-20sites lorsque des roquettes sont tirées vers a atterri dans un jardin d’enfants, fort célébrer son trentième anniversaire. Le quette, a peut-être choisi de détourner le
Israël. L’un de ces bombardements a ce- heureusement vide, de cette localité si- chef du bureau politique, Ismaël Ha- regard afin de protester contre la décision frappespendant tué deux membres de sa branche tuée à quelques kilomètres au nord-est de niyeh, a réitéré ses appels à manifester de Donald Trump et la récente
destrucau moins ont été menées par l’armée armée dans la nuit de vendredi à samedi. l’enclave. « Les récents tirs de roquettes contre l’annonce de Donald Trump, tion d’un tunnel offensif dans laquelle une
israélienne contre trois sites présentés « Les autorités israéliennes veulent évi- n’ont rien à voir avec la dissuasion israé- sans pour autant évoquer directement douzaine d’hommes du Djihad islamique
comme des camps d’entraînement ter une escalade de la violence jusqu’à ce lienne », a martelé Avigdor Lieberman, l’échange de feu des derniers jours. ont trouvé la mort. « La question est
et de stockage d’armes du Hamas que la barrière souterraine en cours de qui y voit « le résultat de luttes internes Malgré l’enlisement du processus, le maintenant de savoir si le Hamas va
trouconstruction autour de la bande de Gaza entre différentes factions palestiniennes ». mouvement islamiste semble vouloir ver la pédale du frein – et si les dirigeants
soit achevée », écrit le journaliste Yossi Soucieuse de montrer qu’elle n’entend poursuivre les efforts de réconciliation israéliens vont s’en tenir aux ripostes
moYehoshua dans le quotidien Yedioth la marge de manœuvre du gouvernement pas se laisser faire, l’armée avait annoncé avec le Fatah du président Mahmoud dérées pratiquées jusqu’à présent, estime
Ahronoth, « afin que les groupes armés se réduit chaque jour. « L’activation répé- quelques heures plus tôt la fermeture des Abbas engagés le 17 septembre. Le res- Amos Harel. D’un côté, l’opinion ne
parpalestiniens n’aient plus la possibilité d’uti- tée des sirènes d’alerte va finir par avoir un points de passage d’Erez et de Kerem ponsable des points de passage au sein donnerait pas Nétanyahou s’il venait à
apliser des tunnels offensifs pour attaquer des coût psychologique pour les résidents des Shalom, par où transitent les passagers et de l’Autorité palestinienne a d’ailleurs paraître comme faible. De l’autre, il
hésitecommunautés civiles ou des bases militai- localités situées aux abords de la bande de les marchandises entre Israël et la bande annoncé que le terminal de Rafah, qui ra sans doute à provoquer un embrasement
res. » Amos Harel, le correspondant mi- Gaza, qui jouissaient depuis trois ans d’un de Gaza. Elle n’a pas précisé combien de relie Gaza à l’Égypte, rouvrira samedi qui entrerait dans l’histoire comme la
guerlitaire de Haaretz, estime cependant que calme relatif », explique-t-il. temps cette mesure resterait en vigueur. pour trois jours. re de Donald Trump pour Jérusalem… » ■
ZOOMOfer Zalzberg : « Mahmoud Abbas va chercher
Zimbabwe : des occupants
des fermes confisquées à obtenir un correctif de Donald Trump » aux Blancs expulsés
Le nouveau ministre
ANALYSTE au centre de réflexion Inter- litateur traditionnellement endossé par autre médiateur. Mais Abbas dispose que pour étendre la souveraineté israé- de l’Agriculture du Zimbabwe
national Crisis Group (ICG), Ofer Zalz- les États-Unis. Non seulement ils ont par encore d’une carte précieuse : il est in- lienne aux blocs de colonies du Goush a ordonné l’évacuation
berg examine l’impact du revirement le passé utilisé leur puissance pour ame- dispensable aux Américains comme Etzion et de Maale Adummim, voire à des occupants illégaux
américain sur le statut de Jérusalem. ner les parties à négocier, mais ils ont à aux Israéliens si ceux-ci veulent l’ensemble de la Cisjordanie. Au lende- d’exploitations agricoles qui
plusieurs reprises mis sur la table les pa- conclure un accord de paix avec les Pa- main de l’annonce de Trump, certaines appartenaient à des fermiers
LE FIGARO.- Il y a une semaine tout ramètres qu’ils jugeaient appropriés à lestiniens. Conscient de cet atout, il va voix du courant national-religieux se blancs, près de deux décennies
juste, Donald Trump reconnaissait un règlement du conflit. Or les Palesti- désormais s’employer à obtenir un cor- sont d’ailleurs élevées pour dire : après leur confiscation manu
Jérusalem comme capitale de l’État niens craignent que le plan de paix rectif de l’Administration américaine – « Cela fait des années qu’on nous dis- militari par l’ex-président
d’Israël. Au-delà de sa dimension échafaudé par Donald Trump ne prenne par exemple sous la forme d’une recon- suade d’appliquer notre programme en Robert Mugabe. Le nouveau
symbolique, quel est l’impact pas en compte leurs demandes les plus naissance de l’État de Palestine. Bien nous disant que le ciel va nous tomber président du Zimbabwe,
de cette décision ? élémentaires. Abbas estime que Trump, sûr, tout laisse à penser que ce n’est pas sur la tête. Mais aujourd’hui le soleil Emmerson Mnangagwa,
Ofer ZALZBERG.- Israël et les États- en donnant le sentiment de valider les à l’ordre du jour. Mais il va soutenir que brille, et ni l’Égypte, ni la Jordanie ne a promis de ne pas revenir
Unis affirment, depuis quelques années prétentions israéliennes sur Jérusalem, c’est à ce prix, et seulement à ce prix, parlent de remettre en cause leur traité sur cette réforme qui avait eu
déjà, que la reconnaissance de la Pales- jette un doute sur la possibilité de créer que l’opinion palestinienne acceptera de paix avec Israël. » pour résultat un effondrement
tine par des pays comme la Suède est un État palestinien. Tous les efforts qu’il une reprise des négociations. de la production agricole, mais
contre-productive dans la mesure où Malgré les appels à l’intifada lancés il s’est engagé à compenser
elle récompense les Palestiniens sans Donald Trump, qui prétend par le Hamas, la réponse de la rue les ex-fermiers blancs dont les
qu’ils aient besoin de s’asseoir à la table sceller l’« accord ultime » palestinienne est pour l’heure exploitations avaient été saisies. Abbas
des négociations. Or la décision améri- entre Israéliens et Palestiniens, contenue. Comment l’expliquez-vous ?“va soutenir que
caine, qui valide les revendications ex- avait-il quelque chose à gagner Le fait que cette réaction soit décrite
c’est au prix d’uneprimées par l’une des parties sur un su- de cette décision controversée ? comme limitée alors que des milliers de EN BREFjet contesté, pose exactement le même Disons qu’elle renforce son capital de Palestiniens manifestent chaque jour,reconnaissance
problème. En l’occurrence, la super- sympathie auprès de la droite israélien- depuis une semaine, à Jérusalem, ende l’État de Palestine
puissance cherche de toute évidence à ne. On a récemment entendu certains Cisjordanie et à Gaza, tient surtout aux États-Unis : un homme
que l’opinion publique modifier le consensus international. Le rabbins le présenter comme l’agent de la prédictions catastrophistes formulées à politique accusé de viol
mouvement était coordonné avec la Ré- acceptera une reprise volonté divine sur terre, tandis que des la veille de la décision américaine. Bien se suicide
publique tchèque, et d’autres pays sont intellectuels sionistes religieux ont assi- sûr, la population demeure très frag- Dan Johnson, un représentant des négociations
invités à suivre. Certains font observer milé cette reconnaissance à une seconde mentée politiquement et géographique- républicain du Kentucky, ”que le discours de Donald Trump est déclaration Balfour. Tout cela améliore ment. Et puis, contrairement à ce qui accusé de violences sexuelles
ambigu, et qu’il ne spécifie pas les limi- a fournis depuis vingt ans pour construi- sa capacité à peser sur le gouvernement s’est produit l’été dernier durant la crise à l’encontre d’une adolescente,
tes géographiques de la capitale ainsi re- re un consensus international plus pro- de Benyamin Nétanyahou, qui aura du des portiques, les Palestiniens ne voient a été retrouvé mort mercredi,
connue. Mais les Palestiniens n’ont pas che des positions palestiniennes que de mal à lui refuser des « mesures de pas d’objectif concret à viser. Mais ce une balle dans la tête,
confiance dans cette Administration, celles d’Israël sont aujourd’hui menacés. confiance » au bénéfice des Palestiniens. serait une erreur d’en déduire qu’ils se un « suicide probable »
qui est la première depuis plusieurs dé- Accepter la médiation américaine, dans Mais le premier ministre israélien pourra désintéressent de la situation. Le risque selon les autorités.
cennies à ne pas soutenir explicitement ces circonstances, exposerait Abbas à toujours utiliser l’argument sécuritaire d’attaques individuelles s’est d’ores et
Irak : 38 djihadistes la solution dite des deux États. Ils crai- perdre le peu de crédit qui lui reste. Il pour refuser les concessions territoriales déjà accru, même si le soutien à la
vioexécutésgnent que la reconnaissance s’applique risquerait d’être poussé sur la touche par qui vont lui être demandées. lence est limité par le sentiment que
aussi à Jérusalem-Est, et que cette nou- les cadres du Fatah, voire pire… cette stratégie a échoué. La rue en est Trente-huit djihadistes
velle norme légale ne pèse sur le résultat La droite nationale israélienne encore à chercher un mode d’action, irakiens condamnés à mort
de futures négociations. Il n’a pas vraiment d’alternative… va-t-elle chercher à capitaliser alors que la stratégie de Mahmoud Ab- pour « terrorisme » ont
Il est vrai que la fin du processus de paix sur la reconnaissance américaine ? bas atteint ses limites et que les factions été exécutés par pendaison
Mahmoud Abbas affirme qu’il rejette marquerait pour lui un échec person- Les Palestiniens craignent en tout cas palestiniennes ne semblent plus en me- jeudi dans la prison de Nassiriya,
désormais la médiation américaine. nel. À court terme, sa décision appro- que le gouvernement profite de cette sure de canaliser ses frustrations. ■ dans le sud de l’Irak. L’un d’eux
Quelle est la portée de ces mots ? fondit l’impasse diplomatique dans la aubaine pour accélérer la construction possédait aussi la nationalité PROPOS RECUEILLIS PAR
Il ne s’agit pas seulement du rôle de faci- mesure où Israël n’acceptera aucun de logements à Jérusalem-Est, ainsi C. L. (À JÉRUSALEM) suédoise.
A