Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Le Figaro du 19-12-2017

De
40 pages
Publié par :
Ajouté le : 19 décembre 2017
Lecture(s) : 19
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

2,40€ mardi 19 décembre 2017 LE FIGARO - N° 22 817 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement Dernière édition
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
JÉRÔME JAFFRÉ ENQUÊTE
« EMMANUEL MACRON VEUT À L’HEURE DU NUMÉRIQUE,
S’EMPARER DE TOUS LES SUJETS, COMMENT LA POSTE TENTE
Y COMPRIS L’IMMIGRATION » PAGE 18 DE SE RÉINVENTER PAGE 22
LR
« L’égocentrisme »
d‘Emmanuel
Macron agace L’Algérie paralysée par
la droite PAGE 3
EUROPE
Michel Barnier le règne sans fin de Bouteflika
donne 90 jours
Face à un président malade, qui s’accroche au pouvoir à Theresa May
pour clarifier depuis plus de dix-huit ans, la jeunesse crie son désespoir
ses choix PAGE 4 et tente de s’inventer un avenir. PAGES 16, 17 ET L’ÉDITORIAL
ÉTATS-UNIS
Donald Trump
dévoile
sa stratégie
de sécurité
nationale PAGE 7
INTÉRIEUR
Police de sécurité
du quotidien :
vers des
expérimentations
à géométrie
variable PAGE 10
JUSTICE
La Chancellerie
crée un parquet
national
antiterroriste
autonome PAGE 11
Le nombre de fonctionnaires Immigration : le projet du SANTÉ
L’étrange poussée a augmenté gouvernement fait tanguer
du diabète de type 1
chez les enfants de 20 000 en 2016 les députés En marche !
PAGE 12
La fin du quinquennat Hol- l’enseignement, la justice ou Le débat au sein de la majori- tion présenté par le ministre
lande a largement profité à la la défense, ainsi que dans la té s’annonce houleux. Les de l’Intérieur. Certains re-RUGBY
fonction publique. Selon fonction publique hospitaliè- députés de La République en grettent ce « virage
sécuritaiFrédéric Michalak, l’Insee, ses effectifs ont gonflé re. En revanche, le nombre marche renâclent devant la re » faisant de la lutte contre
de 20 400 personnes en 2016, d’agents dans les collectivités tournure jugée trop dure du l’immigration irrégulière uneclap de fin pour
sous l’effet d’embauches dans a diminué de 0,4 %. PAGE 24 projet de loi asile et immigra- priorité. PAGE 2 un artiste du ballon
ovale PAGE 14
ÉDITORIAL par Arnaud de La Grange adelagrange@lefigaro.frCHAMPS
LIBRES
n La chronique Au cœur des ténèbres d’Alger
de Renaud Girard
l y a quelque chose de conradien dans sonnette d’alarme. Et font valoir que faire le
n L’analyse de
l’Algérie d’aujourd’hui. Celui qui tente vide autour de soi est confortable pour durer
Vincent Trémolet de remonter la piste du pouvoir se sent sur un trône. C’est aussi, souvent, la meilleure
de Villers PAGE 19 un peu dans la peau de Marlow, le héros voie vers le chaos.Id’Au cœur des ténèbres. Plus il s’enfonce À sa manière, littéraire et enflammée,
l’écridans la jungle de la nomenklatura, plus le vain Boualem Sansal a écrit tout haut ce que FIGARO OUI
mystère s’épaissit. Plus il se rapproche du d’autres disent tout bas. Les convulsions lui @ FIGARO NON
mystérieux personnage qui est son but ulti- semblent inéluctables. Quand les verrous
Réponses à la question me, plus on s’interroge sur la réalité de son auront sauté, entre
Que se de lundi : existence. Sous les obscures frondaisons prétendants
politiÊtes-vous choqué d’Alger, l’illusion des apparences… ques, militaires etpassera-t-il
qu’Emmanuel Macron Opacité, manœuvres de palais, rumeurs, oligarques, les
couquand ait fêté son anniversaire non-dits, ainsi va le plus grand pays du Ma- teaux seront tirés.
à Chambord ? ghreb. Diminué physiquement, le président Sans oublier une jeu-l’heure de la
Bouteflika n’en finit pas de régner dans un nesse balançant en-OUI NON succession épais brouillard. Et l’observation de la vie po- tre fronde et résigna-27 % 73 % litique algérienne vire à la kremlinologie des tion, et les dangerssonnera ?
TOTAL DE VOTANTS : 94 646 grandes années soviétiques. On suppute, on d’une économie de
scrute, on dissèque. Les photos, les déclara- rente. Si l’Algérie vacille, la Tunisie et le Maroc
Votez aujourd’hui tions ou le ballet des hommes de cour. chancelleront. Et l’onde de choc
inévitablesur lefigaro.fr L’Algérie semble en attente, suspendue à la ment courra sous la Méditerranée, avec la
meApprouvez-vous vie d’un homme malade. Que se passera-t-il, nace d’une vague migratoire massive.
le durcissement quand l’heure de la succession sonnera ? Les Certes, pour l’heure, le pays a évité les
soude la politique migratoire plus « optimistes » avancent que rien ne bresauts des printemps arabes. Certes,
heupar le gouvernement ? changera. Un clan continuera à diriger le reusement, le pire n’est jamais pas sûr. Mais
pays, verrouillant le champ politique et ache- à défaut d’y voir clair, nous devons nous y
FABIEN CLAIREFOND-TRIPELON-JARRY/ tant la paix sociale. Mais d’autres tirent la préparer. ■
ONL Y FRANCE-PA PHOTOS/ABACA
Retrouvez-nous sur et sur www.editions-perrin.fr
AND : 2,60 € - BEL : 2,40 € - CH : 3,70 FS - CAN : 5,20 $C - D : 3,00 € - A : 3,50 € - ESP : 2,70 € - Canaries : 2,80 € - GB : 2,20 £ - GR : 3,00 € - DOM : 2,70 € - ITA : 2,80 €
LUX : 2,40 € - NL : 3,00 € - PORT.CONT : 2,80 € - MAR : 20 DH - TUN : 3,80 DT - ZONE CFA : 2.200 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 1219 - F: 2,40 E
3’:HIKKLA=]UWYUV:?b@c@l@t@a";
RAMZI BOUDINA/REUTERS
Cmardi 19 décembre 2017 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
100 000Immigration : les députés demandeurs
d’asile ont déposé
un dossier en 2017 dont
65 000 ont été déboutésLREM à l’épreuve du feu
Le débat sur le projet de loi s’annonce houleux au sein de la majorité.
Ce que veut le
gouvernement,
MATHILDE SIRAUD £@Mathilde_Sd c’est davantage
d’expulsions : LA MAJORITÉ « et de droite, et de
gauche » résistera-t-elle à ses premières se- que les personnes
cousses ? À l’approche de la présentation
qui n’ont pas de du projet de loi « asile et immigration » -
discuté mi-février au Conseil des minis- titre puissent être
tres puis début avril au Parlement -, un
éloignées plus certain nombre d’orientations fixées par le
ministre de l’Intérieur suscitent le débat réellement
au sein du groupe des députés La
République en marche. Gérard Collomb, en char- et rapidement. (...)
ge de l’Intérieur, affiche une « ligne dure » La situation
aux yeux de certains, « un virage
sécuritaire » faisant même de la lutte contre des personnes
l’immigration irrégulière une priorité. vulnérables Quelques jours après l’adoption de la
proposition de loi autorisant la rétention n’est pas prise
des « dublinés » - des étrangers dont la en compte. demande d’asile a déjà été examinée dans
un autre pays membre de l’Union euro- Les personnes
péenne - et alors que Collomb a autorisé le qui n’ont pas recensement des migrants dans les
centres d’accueil, certaines crispations se font de titre pourraient
sentir au sein de LREM. « Le gouvernement
être enfermées serait bien avisé de revoir sa position dans
un sens plus humanitaire », s’indigne Joël dans des centres
Giraud, député des Hautes-Alpes, où a eu »
JACQUES TOUBON, lieu une « cordée solidaire » dimanche,
DÉFENSEUR DES DROITSen soutien aux migrants. « Sur le sujet de
Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur (ici à l’Assemblée nationale), qui vient de cosigner une circulaire permettant le recensement l’asile, il faudra trouver la ligne de crête, ne
des migrants dans les centres d’accueil, affiche « une ligne dure » aux yeux de certains députés LREM. F. BOUCHON/LE FIGAROpas être clivant, toujours garder à l’esprit ce
qu’a dit Emmanuel Macron en 2016 : les
réfugiés sont des héros », rappelle Pierre La pression des associations se fait sentir mission parlementaire sur la politique
Person, député de Paris. sur les parlementaires. « La question de d’intégration, le député du Val-d’Oise
l’asile est de toute évidence un sujet diffici- Aurélien Taché salue la volonté du gou- CONTRE-POINT« Dépasser les clivages » le », concède Ludovic Mendes, député de vernement de raccourcir les délais de pro- PAR GUILLAUME TABARD£@GTabard
Brigitte Bourguignon, présidente de la Moselle. « Même si nous ne sommes pas cédure pour les demandeurs d’asile. « Le
commission des affaires sociales, se dé- tous d’accord, il faudra arriver à un consen- “en même temps” en matière d’asile, c’est
marque elle aussi du projet de loi et espère sus, dépasser les clivages pour arriver à un mettre en place les retours pour ceux qui
l’amender : « Les orientations gouverne- texte équilibré. » Un objectif partagé par sont déboutés et garantir une réelle intégra- Macron joue l’opinion
mentales publiées dans la presse ne sont que Hugues Renson, transfuge de la droite, qui tion pour les autres », explique-t-il. « Le
des bases de travail dont les parlementaires nie tout « durcissement » de la politique groupe n’explosera jamais, il n’y aura ja- et embarrasse la droitevont rapidement se saisir pour réfléchir et migratoire. Le risque de fracture de la ma- mais de frondeurs, parce que les députés
débattre, en intégrant a minima une jorité est pris très au sérieux à Beauvau. sont dans une fidélité absolue à l’égard
concertation avec le secteur associatif. » Depuis quelques semaines, Collomb reçoit d’Emmanuel Macron », veut croire le
déOlivier Véran, ex-député PS et rappor- des parlementaires pour « expliquer les puté Gabriel Attal. ors de sa rencontre avec les par refus de fermeté aujourd’hui,
teur général de la commission des affaires enjeux » du projet de loi. « Il n’y a pas de Lors du séminaire de rentrée du groupe étudiants de Ouagadougou, serait encore plus incontrôlable
sociales, promet qu’il sera « attentif » à ce fracture sur le texte, mais sur la manière LREM, le 15 janvier, un atelier sera consa- au Burkina Faso, et explosive demain.
que l’aspect humain ne soit pas négligé. d’aborder la thématique », constate une cré à ce sujet. « Enfin, l’épreuve du réel, du L en novembre, Emmanuel Ce faisant, Emmanuel Macron
« Il faudra se donner la possibilité du débat source proche du dossier. « Certains ont courage, de la cohérence », se réjouit un Macron ne s’était pas contenté poursuit son entreprise
parlementaire. La France peut faire plus et des pudeurs, car c’est plus facile de défendre proche de l’exécutif. Le président du d’ironiser sur les problèmes de déconstruction du cadre politique
mieux en matière d’accueil des demandeurs la générosité. La réalité, c’est que trop peu groupe, Richard Ferrand, se dit optimiste de climatisation de l’université. en privant un peu plus la droite
d’asile », souligne cet élu, qui a partagé sa de déboutés du droit d’asile sont expulsés. sur la capacité de ses troupes à trouver un Il avait aussi répondu sans détour d’espace idéologique. Passé en
chambre, durant sa jeunesse, avec des ré- Ce n’est pas sexy mais il faut avoir le coura- accord. « Il y aura une large majorité là- à un étudiant le sommant d’ouvrir un temps record de « ministre
fugiés libanais. ge d’aller jusqu’au bout. » En charge d’une dessus », a-t-il promis. ■ les frontières françaises aux migrants. socialiste à candidat de centre gauche
« Je ne peux pas expliquer à mes puis à président de centre droit »,
classes moyennes qui ont travaillé, qui comme le souligne le politologue
paient des impôts, que c’est formidable, Jérôme Jaffré (lire son entretien
qu’on va accueillir tout le monde. C’est page 18), le chef de l’État n’en finit pas Un bras de fer entre l’État et les associations ridicule. Qui va financer ça ? Vous allez de priver les Républicains de leurs
nourrir le racisme et la xénophobie. thèmes de prédilection. Or la question
« Les personnes qui n’ont pas de titre purement et simplement la suspension Ça n’existe pas, les frontières ouvertes de l’immigration était l’un des
JEAN-MARC LECLERC £@leclercj pourraient être enfermées dans des cen- du texte. Dans ce document, il est pré- à tous les vents, ça ne marche pas. » derniers thèmes d’identification
tres (…) : c’est un changement complet de cisé que l’État va dépêcher des « équi- Au moins, personne ne peut de la droite. Privée du libéralisme
GÉRARD COLLOMB, « bête noire » des notre politique. » pes mobiles » d’agents dans les centres accuser le chef de l’État de tenir économique, débordée sur l’école
humanitaires ? Le ministre de l’Intérieur Le Défenseur des droits répondait ainsi d’hébergement, notoirement saturés, un double langage sur le sujet. par Jean-Michel Blanquer, le parti
se voit, en tout cas, décerner un label de à la sollicitation d’un collectif d’associa- pour faire le point sur la situation des Ni de flatter dans le sens du poil de Laurent Wauquiez pouvait espérer
fermeté par le Défenseur des droits en tions, comptant notamment la Cimade, occupants. le public auquel il s’adresse. que non seulement Macron ne
personne. Jacques Toubon, chiraquien Emmaüs et la Fondation Abbé Pierre. La Ce qu’il a dit en Afrique est en accord viendrait pas le concurrencer sur les
« Tentation sécutritaire »pur et dur que d’aucuns ont connu plus plupart sont unies sous la bannière de la avec l’esprit du projet de loi questions d’identité et d’immigration
sensible au discours répressif autrefois, a Fédération des acteurs de la solidarité Quoi de plus logique, après tout, si l’on sur l’immigration que son ministre de mais qu’il offrirait enfin l’occasion
donc envoyé lundi une « série d’observa- (FAS, ex-FNARS). Un milieu influent veut pouvoir mieux orienter les déraci- l’Intérieur, Gérard Collomb, défendra d’un clivage fort et net. À l’évidence
tions » au ministre de toutes les polices. parti en guerre contre les velléités réfor- nés, selon qu’ils sont réfugiés, deman- au début de l’année prochaine. il n’en sera rien. S’inquiéter du
« Ce que le gouvernement veut, selon matrices de Beauvau face à l’immigra- deurs ou déboutés du droit d’asile ? Ce Cette ligne de fermeté, Macron décalage entre le discours et les actes,
lui, c’est davantage d’expulsions : que les tion incontrôlée. SOS-Racisme les a imi- recensement pourtant n’est pas du goût le sait, va lui aliéner plus encore comme le fait Éric Ciotti, porte-parole
personnes qui n’ont pas de titre puissent tées ce lundi. des associatifs. Ils y voient un moyen la gauche, du moins ses structures LR sur le sujet, c’est déjà saluer
être éloignées plus réellement et rapide- En cause, notamment ? Une circulai- pour le gouvernement de faciliter les militantes et la presse qui lui implicitement le discours. Et plus
ment (…) La situation des personnes vul- re qui, selon eux, porterait « gravement éloignements d’étrangers en situation est proche, et heurter les milieux la gauche dénoncera la « dureté »
nérables n’est pas (prise en compte). » Et atteinte aux droits fondamentaux » des précaire. Bref, une « tentation sécuri- associatifs et humanitaires engagés de la politique de Macron en la
cette autorité indépendante d’ajouter : étrangers. Leur porte-parole réclame taire » à laquelle ils opposent le princi- dans l’accueil des migrants et qui lui matière, plus il sera difficile à la droite
pe d’« inconditionnalité » de l’accueil reprochent déjà d’aller plus loin que de s’insurger contre son « laxisme ». ■
qui interdirait à l’administration, selon la droite sous la présidence Sarkozy.
eux, toute interrogation des migrants Mais le président pense à « ses » » Retrouvez
concernés au sein même des structures classes moyennes, celles qui, Guillaume Tabard
tous les matins à 8 h 10 d’hébergement. par ailleurs, lui sont moins
sur Radio ClassiqueCe bras de fer entre l’État et les réseaux spontanément acquises que les
associatifs qu’il subventionne était pré- catégories supérieures. Son regard est
visible. Le 5 décembre 2017 dans son dis- sociologique, et pas politique. Toutes
cours aux préfets, le président Emma- les études le montrent, à commencer
Le président nuel Macron avait averti : « Je ne vous par celles qui sont effectuées
demande pas d’accorder l’hébergement régulièrement par le gouvernement : n’en finit pas
d’urgence sans condition », je vous invite l’opinion reste fortement inquiète
à « inverser la logique : faire un examen de face aux vagues migratoires de priver les
la situation administrative immédiatement et exige des solutions à la fois fermes Républicains et pas des semaines plus tard ». Il pour- et rapides. La crainte est aussi bien
suivait : « Allez sur place, envoyez les économique que sociale, culturelle de leurs thèmes
agents des préfectures, de l’Ofii, dans les et sécuritaire. Et elle est équivalente de prédilection, centres d’hébergement d’urgence. » Il quelle que soit la proximité politique
ajoutait même : « Si vous êtes confrontés à de ces électeurs de la classe moyenne. comme
des réticences, vous m’aurez à vos côtés. » Sur ce sujet sensible, Macron celui de Car, selon lui, « certaines associations ont considère qu’il vaut mieux encourir
un discours qui se nourrit de notre ineffi- des critiques, y compris au sein de son l’immigration
cacité ». Gérard Collomb joue bien une propre parti (lire ci-contre) que laisser »
partition écrite à l’Élysée. ■ s’envenimer une situation qui,
ALE FIGARO mardi 19 décembre 2017
3POLITIQUE
« L’égocentrisme »
de Macron
agace la droite
Critiquée par Les Républicains, l’interview
du chef de l’État sur France 2 n’est pas
jugée à la hauteur des priorités du pays.
au président des Républicains. « C’est
EMMANUEL GALIERO £@EGaliero un commentaire que je lui laisse, a-t-ilET MARION MOURGUE £@MarionMourgue
réagi, ça n’apporte rien au pays, ça dit
la haine qu’il a pour votre serviteur. Je la
DROITE La frappe chirurgicale d’Em- lui laisse, qu’il vive avec, ça fera son
Geoffroy Didier, Lydia Guirous, Gilles Platret et Laurence Sailliet (de gauche à droite) face à la presse, au siège de LR, lundi à Paris. manuel Macron contre Laurent Wau- quotidien. Ça ne fera pas manger les
quiez a eu le don d’agacer fortement Françaises et les Français, ça ne fera
les soutiens du président des Républi- pas progresser le pays. » Tout en refu- tisfaction » du chef de l’État à la télé- le », réprouve-t-il, en ironisant sur les « Emmanuel Macron préférait bien
encains. Si dimanche, dans son entretien sant de « commenter cela », Macron a vision. « M. Macron n’aime pas qu’on « déambulations d’un monarque répu- tendu avoir Jean-Luc Mélenchon et ses
diffusé sur France 2, le chef de l’État enfin classé ses opposants parmi « tous ne l’aime pas. S’il n’est pas plus prépa- blicain en son palais ». Jugeant « très caricatures, Marine Le Pen et son
extrén’a pas prononcé une seule fois le nom ceux » qui croient le pays « condamné ré que cela aux critiques de l’opposi- violents » les propos du chef de l’État à misme. Il va falloir qu’il s’habitue
désordu patron des LR, ses tirs le visaient à se replier sur lui-même ». tion, je crains qu’il souffre dans les se- l’égard de Laurent Wauquiez, le séna- mais à ce qu’il soit sous surveillance. »
directement. Des propos qui répon- « Les propos qu’Emmanuel Macron a maines et les mois qui viennent », a teur de Vendée se dit impatient de voir Estimant que l’entretien était peu en
daient à la tribune de Laurent Wau- tenus par rapport à notre président aussi ironisé Gilles Platret, le maire de la riposte s’organiser. phase avec les « inégalités fortes » et
quiez, alors candidat pour la présiden- Laurent Wauquiez sont particulière- Chalons-sur-Saône et lui aussi porte- Pour Les Républicains, la réponse les « urgences » du pays, Rachida Dati
ce du parti, publiée fin octobre dans le ment choquants », a jugé lundi Lauren- parole de LR. cinglante du chef de l’État dimanche a pour sa part comparé l’émission
téléJDD. « Emmanuel Macron est sans ce Sailliet, l’une des nouvelles porte- soir est néanmoins révélatrice. « Elle visée à une « journée du patrimoine ».
« Sous surveillance »doute le plus parisien des présidents parole des Républicains. « L’expres- démontre de la part d’Emmanuel Ma- Même si elle a aussi tenu, sur France
qu’on n’ait jamais eus. Il est hanté par sion, “faire manger les Français” est Un avis partagé par Bruno Retailleau, cron, le manque d’envie d’avoir face à Info, à nuancer la formule « haine de la
une haine de la province. C’est une vraie vraiment très méprisante pour les Fran- président du groupe LR au Sénat. lui une opposition républicaine », a re- province » choisie par Laurent
Waulimite », écrivait le futur chef de la çais. Ce n’est pas un troupeau qu’on « Puisque le macronisme est un égocen- bondi Geoffroy Didier, député euro- quiez. « Il faut faire attention aux mots
droite. nourrit », a-t-elle encore condamné, trisme, Emmanuel Macron prend toute péen et secrétaire général délégué de que l’on emploie. C’est excessif », a
Dimanche, Macron a donc répliqué en dénonçant « un exercice d’autosa- attaque comme une attaque personnel- LR, en charge de la communication. considéré Rachida Dati. ■
Pinel veut attirer
« les orphelins
des ex-grands partis »
La coprésidente du Mouvement radical refuse
de se placer dans l’opposition ou dans la majorité.
CHARLES SAPIN £@csapin
RADICAUX Difficile de savoir si le
nouveau Mouvement radical - né de la
réunification des radicaux de gauche et
du Parti radical valoisien - est dans
l’opposition ou dans la majorité. « La
question ne se pose plus comme cela », a assuré
lundi au « Talk Le Figaro » la
coprésidente du mouvement, Sylvia Pinel.
« Nous constituons un parti indépendant
et libre en fonction des propositions
politiques qui nous sont faites, défend-elle. Je
soutiens les mesures du gouvernement
contre le terrorisme. Mais quand je pense
que la suppression des contrats aidés est
une mauvaise chose, je le dis. »
Un « en même temps » finalement très
macronien. La députée du
Tarn-et-Garonne salue ainsi les mesures pour SYLVIA PINEL, lundi, dans le studio
« l’Éducation nationale, le soutien à l’éco- du Figaro. DARIO HOLTZ/LE FIGARO
nomie » dans le projet de loi de finances
2018 tout en fustigeant ses « dispositifs
contraires à (ses) valeurs sur la fiscalité de des propositions (…) ni donner de cap sur
manière générale, la politique du logement ce qu’il compte réellement mettre en œuvre
ou quant à l’augmentation de la CSG ». Ni pour améliorer leur vie ».
pour, ni contre, l’ancienne présidente du Alors que cette seconde noce entre
raParti radical de gauche s’abstiendra dicaux ne fait pas l’unanimité dans leurs
donc lors du vote en deuxième lecture du rangs, Sylvia Pinel appelle quelques-uns
budget 2018. de ses amis qui ont préféré faire sécession
et créer leur propre parti, à « réfléchir à
ce qu’ils font. (…) Nous devons recréer ce
Manuel Valls est parti radical tel que nos prédécesseurs “ l’ont connu. Leur maison, c’est la défense le bienvenu s’il le souhaite.
du radicalisme, donc ils doivent être avec Il n’a pas encore fait
nous à l’intérieur et non à l’extérieur ».
connaître sa position Outre rassembler les radicaux de
touSYLVIA PINEL tes obédiences, la coprésidente du mou-”
vement radical ne désespère pas d’attirer
Un sentiment partagé, identique à ce- à ses côtés « les orphelins des ex-grands
lui ressenti par Sylvia Pinel suite à la partis qui ne s’y retrouvent plus ». En
parprestation d’Emmanuel Macron, di- ticulier, l’ancien premier ministre
Mamanche soir, sur France 2 : « C’était une nuel Valls : « Il est le bienvenu s’il le
souconversation qui a eu une vertu, celle de la haite. Il n’a pas encore fait connaître sa
pédagogie qui permet de clarifier sa posi- position. Nous voulons que ce mouvement
tion sur un certain nombre de sujets, puisse s’élargir à tous ceux qui partagent
comme sur le climat, mais aussi sur sa notre idéal républicain. »
méthode. Pour les Françaises et les Fran- Les futures élections européennes en
çais, cela permet de se faire une idée plus mai 2019 constitueront un premier défi
claire des orientations du président de la de taille pour les radicaux. Le
mouveRépublique. » ment tiendra une convention le 9 mai
Mais l’élue réclame - en même temps - prochain pour déterminer s’ils y défen- Shop LOEWE.com
« des éclaircissements sur la vie quoti- dront une liste indépendante ou si une Sac éléphant en veau imprimé camouflage, 2017 46 avenue Montaigne, Paris
dienne des Français (…) quand hier (di- alliance est envisageable avec d’autres
manche), il parle des banlieues, des mé- forces politiques. « Ce qui nous
préoccunages les plus modestes, en disant qu’il les pe, c’est le fond », assure la candidate
a écoutés. Je ne l’ai pas entendu formuler malheureuse à la primaire de la gauche. ■
FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGARO
Ale5/7
mardi 19 décembre 2017 LE FIGARO
4 INTERNATIONAL
Le retour du réalisme en politique étrangère
Après la « victoire » en Syrie contre Daech, Emmanuel Macron est prêt à dialoguer avec Bachar el-Assad.
ISABELLE LASSERRE £@ilasserre
DIPLOMATIE Il n’a pas peur des mots et
ne craint pas les ruptures, si elles
permettent d’épouser la réalité. Une fois
finie la guerre contre Daech, « Il faudra
parler à Bachar et à ses représentants »,
composer avec le régime de Damas pour
construire une solution politique. Plus
qu’une fracture, le commentaire
d’Emmanuel Macron sur France 2 est en fait
une inflexion de la diplomatie française
au Levant. Le tournant avait déjà été
esquissé par François Hollande et Laurent
Fabius en 2015. Après avoir exigé le
départ de Bachar el-Assad, ils avaient
assoupli la position française, morale et
courageuse mais inefficace car rendue
caduque par les interventions de l’Iran et
de la Russie auprès du régime syrien.
Emmanuel Macron n’a pas renoncé aux
principes de la France puisqu’il voudrait
que le président syrien rende compte de
ses crimes devant la justice
internationale. « Bachar est l’ennemi du peuple
syrien, Daech est notre ennemi. » La phrase,
déjà prononcée par Jean-Yves Le Drian
lorsqu’il était ministre de la Défense, va
Emmanuel Macron,comme un gant au nouvel occupant de
le 14 décembrel’Élysée, qui veut bâtir sa politique
étranà Bruxelles.gère sur le réalisme et le pragmatisme,
E. DUNAND/AFPdébarrasser la diplomatie française de ses
illusions et de ses idéologies.
« Il faut parler à tout le monde », affirme
Emmanuel Macron. À Vladimir Poutine, dant le Dialogue de Manama organisé à Relations (ECFR), à l’occasion d’une ren- Cette présence très affirmée sur la qu’il considère comme des « traîtres ».
qui a soupiré d’aise après avoir été reçu Bahreïn par l’International Institute for contre consacrée à la politique étrangère scène internationale comporte cepen- « Attention ! La stabilité des régimes
sous les ors du château de Versailles. À Strategic Studies (IISS). française. Cette semaine, le magazine dant des risques. Le principal ? « Em- n’entraîne pas forcément la stabilité
géoDonald Trump, qui a exhibé un sourire Il est vrai qu’Emmanuel Macron béné- britannique The Economist lui a trouvé un manuel Macron a créé de très fortes at- politique », prévient Manuel Lafont
ravi et enfantin en assistant à son premier ficie d’un parfait alignement des astres surnom : « Le lapin Duracell de la diplo- tentes sur la scène internationale. Or si le Rapnouil.
défilé militaire sur les Champs-Élysées, grâce à l’effacement international de la matie ». Lorsqu’il ne dirige pas, le prési- pilote est excellent, il est aussi très seul à L’Américain Jérémy Shapiro,
cherle 14 juillet. À MBS, le prince saoudien Grande-Bretagne - dévorée par son dent français se pose en médiateur. Il l’Élysée. Saura-il répondre à tous les es- cheur à l’ECFR, voit déjà s’avancer des
Ben Salman, à qui le président français a Brexit -, de l’Allemagne - accaparée par s’invite dans la dispute entre l’Arabie poirs qu’il a suscités ? Transformer la pa- obstacles. « Le peuple français est très
difsauvé la face en extrayant le premier mi- sa politique intérieure - et de l’Amérique, role en résultats ? » résume un diploma- ficile à gouverner. Vous élisez le roi, puis
nistre libanais, Saad Hariri, de Riyad, où décrédibilisée par le caractère déroutant te. Sur certains dossiers, comme celui vous l’exécutez quand il applique son
proMacron veut que il était retenu. Il faut aussi parler fran- de Donald Trump. En quelques mois, la de la Françafrique, où le nœud est avant gramme ! Or les réformes en France sont “chement. Effacer les relations malsaines France a rempli le vide laissé par les hési- tout psychologique, la parole, si elle est indispensables au programme internatio-la France soit là, qu’elle
de la Françafrique en s’adressant aux tations des puissances occidentales. Elle juste et adaptée, vaut pour l’action. nal de Macron. » Il s’inquiète aussi de ce soit entendue, soit
jeunes générations du continent et en l’a fait d’autant plus aisément qu’Emma- Mais la question se pose différemment que la politique européenne française soit
présente à la table, qu’elle assumant un discours direct. Aller au nuel Macron est servi par une personna- dans d’autres crises, notamment en Sy- « trop polarisée sur l’Allemagne ». Non
contact avec la Pologne. Rappeler à Vla- lité ambitieuse et déterminée, à la fois rie où les acteurs occidentaux, dont la seulement Berlin pourrait être un allié retrouve sa grandeur
dimir Poutine l’attachement de la France « empathique et dure, qui aime la com- France, ont été marginalisés par les moins solide que Macron l’espérait, mais MANUEL LAFONT RAPNOUIL, DIRECTEUR ”aux droits de l’homme et à la démocratie. plexité », selon les mots d’un des nom- puissances régionales, l’Iran et la Rus- les autres pays européens pourraient, se-DU BUREAU PARISIEN DE L’EUROPEAN COUNCIL
ON FOREIGN RELATIONSEn huit mois, la méthode a déjà porté breux experts qui l’ont accompagné pen- sie. Le Groupe de contact annoncé par lon lui, « se sentir rejetés ».
ses fruits. La France s’est imposée sur la dant la campagne. Il veut « prendre le la France en septembre n’existe pour Enfin, si Emmanuel Macron s’est
inscène internationale, où elle est attendue leadership » sur les dossiers, « retrouver le saoudite et le Liban, profite de sa bonne l’instant que de manière « virtuelle », vesti pleinement dans la diplomatie, il est
avec espoir et soulagement. « Dans les destin français », redonner une dimen- relation avec Donald Trump pour tenter reconnaît un haut diplomate. La répon- plus ambigu sur la politique de Défense,
milieux de la Défense américains, la Fran- sion « héroïque » à son pays. «Il veut que d’influencer la Maison-Blanche sur le se de Bachar el-Assad à la victoire qu’il donne l’impression d’abandonner
ce est aujourd’hui considérée comme le la France soit là, qu’elle soit entendue, climat et sur l’accord nucléaire avec contre Daech laisse peu d’espoir au re- aux griffes de Bercy. Mais sans une
déprincipal allié des États-Unis. C’est la pre- qu’elle soit présente à la table, qu’elle re- l’Iran. « De nombreux pays nous deman- tour de la paix en Syrie. Le président fense forte, sans une armée suffisamment
mière fois que ça arrive », assure le trouve sa grandeur », décrypte Manuel dent de jouer les intermédiaires avec le s’en est pris lundi aux Kurdes soutenus puissante pour les rendre crédibles, les
conservateur américain Dov Zakheim, Lafont Rapnouil, directeur du bureau pa- président américain », affirme un haut di- par les États-Unis, qui ont largement meilleures initiatives de politique
étranun ancien du Département d’État, pen- risien de l’European Council on Foreign plomate français. participé à la lutte antidjihadiste mais gère risquent de rester lettre morte. ■
reste du monde dès le printemps 2019,
46 ans après en avoir abandonné la res-Michel Barnier donne
ponsabilité à Bruxelles. Pour ce
rattrapage titanesque, les troupes manquent à
l’appel. « Ce sera donc copier-coller, note 90 jours à Theresa May Michel Barnier. Pendant les deux années
qui suivront, le Royaume-Uni pourra
négocier de nouveaux accords commerciaux.
Mais il ne pourra rien conclure formelle-pour clarifier ses choix
ment avant 2021. Aucun pays tiers ne
voudra d’ailleurs signer sans savoir ce qu’il
Le chef négociateur européen ne ferme pas la porte à adviendra précisément de ses relations
commerciales avec l’UE. » Pour nombre
un abandon du Brexit, dans un entretien au « Figaro ». d’experts, c’est au mieux en 2023 ou 2024
que Downing Street retrouverait la liber-Mais il faudrait pour cela un accord des Vingt-Sept.
té de lancer la « révolution » du
comredevenu extérieur. « Depuis six mois, merce international promise aux
élecJEAN-JACQUES MÉVEL £@jjmevel nous nous demandions si le Royaume-Uni teurs britanniques… en juin 2016.
CORRESPONDANT À BRUXELLES
est prêt à assumer les conséquences de son Le troisième recadrage des Européens
Michel Barnier, le 15 décembre à Bruxelles, lors du sommet européen annonçant choix souverain. La réponse est oui, j’en re- porte sur la « période transitoire » qui,
le lancement de la « phase II » du Brexit. GEERT VANDEN WIJNGAERT/AP EUROPE Pour Theresa May, la route vers mercie Theresa May, cela va nous permet- de 2019 à 2021, servira de sas de
décomle Brexit tient du calvaire. À l’inverse des tre d’avancer, explique le chef négocia- pression entre près d’un demi-siècle
illusions de l’avant-référendum, elle teur européen dans une interview au Bruxelles, il n’est pas vraiment question Londres comme le garant d’une pérenni- d’intégration britannique à l’UE et le
vient tout juste d’admettre que Londres Figaro et à cinq grands quotidiens euro- de l’accord « sur mesure » que continue té des banques et des firmes de la City sur grand saut dans le vide. « Dans
l’intervalpaiera cher pour la rupture et que la fron- péens. Mais deux questions subsistent : d’annoncer Theresa May. le marché européen. L’enjeu est de taille le, l’Europe continuera d’appliquer au
tière restera ouverte pour des années aux Londres va-t-il maintenir toutes ses lignes À coups de conditionnels et de points pour un royaume où les services pèsent Royaume-Uni toutes ses lois et
règleexpatriés du continent. C’est le début rouges qu’il a tracées ? Le Royaume-Uni d’interrogation, le chef négociateur de l’équivalent de 80 % du PIB… ments, souligne le négociateur européen.
d’un long et implacable retour aux réali- veut-il rester proche de l’UE ou au contrai- l’UE ne ferme pas totalement la porte à Aux yeux de Michel Barnier, cette por- Y compris l’autorité de la Cour de justice de
tés, avance Michel Barnier tandis que re s’en éloigner ? Là aussi, il doit assumer un abandon pur et simple du Brexit, si les te va d’abord se refermer. « Je ne connais l’UE et la liberté de mouvement des
tras’engage la partie laborieuse du divorce : ses choix. J’espère que nous y verrons plus Britanniques prennent la mesure de l’im- pas un seul accord commercial qui inclut vailleurs européens. » Durant ces 24 mois,
la recherche, pendant trois ans au moins, clair lors d’un prochain sommet européen à mensité des coûts. « Pour avoir le meilleur l’ouverture aux services financiers. Cela les « durs » du Parti conservateur
ded’un contrat de cohabitation détaillé en- la mi-mars, de la part du gouvernement de la relation avec l’UE, il faut être à l’inté- n’existe pas, insiste-t-il. En quittant le vront prendre leur mal en patience.
tre l’UE et le Royaume-Uni, partenaire comme du Parlement britanniques (…). À rieur. Mais nous ne travaillons pas aujour- marché unique et l’union douanière, le sec- Les partisans d’une transition en
douce moment clé, les Vingt-Sept exigeront lé- d’hui sur cette option. » Tout retour en teur financier britannique perdra le “pas- ceur voire d’une rupture indéfiniment
gitimement de savoir où l’on va. » arrière impliquerait aujourd’hui le feu seport” qui lui permet de travailler dans repoussée auront, eux, à ouvrir les yeux.
Neuf mois après que la première mi- vert unanime des 27 capitales, dit-il. l’UE. Il n’est pas question de le remplacer « Cette période doit être courte, poursuit
nistre a tendu sa demande de divorce, les par un régime d’équivalence généralisé Michel Barnier. Theresa May a demandé
Possible voie de secoursEuropéens apprennent à faire la part des (…). Nous n’accepterons pas non plus le deux ans, Boris Johnson ne veut pas une
coups de menton sur la Tamise et celle Avec en tête cette possible voie de se- moins-disant réglementaire, parce que la journée de plus. La priorité absolue sera de
des concessions qui suivent à huis clos cours, l’UE trace ses propres lignes rou- sortie du Royaume-Uni ne doit pas nuire à dresser le cadre de la future coopération
lors des rendez-vous à Bruxelles. Michel ges, autant de couleuvres que les ce que nous venons tout juste de recons- économique avec l’UE. Les conditions ne
avec tous les mercredis Barnier le rend bien en annonçant que la « Brexitaires » qui s’agitent derrière truire : la stabilité financière de l’UE. » Ce sont pas négociables (…). Seul le maintien
MarceloWesfreid « phase II » du divorce, lancée vendredi Theresa May auraient bien du mal à ava- sera donc au cas par cas. du Royaume-Uni dans le marché unique et du quotidien
par un sommet européen, est bornée ler. La première concerne un éventuel Un autre rappel au règlement porte sur l’union douanière garantirait un avenir
dans le temps et que ce sera tout sauf une accord de libre-échange sur le modèle les 750 accords commerciaux que Lon- sans friction. » Mais Londres,
aujourpartie de plaisir pour les Britanniques. À « canadien », récemment présenté à dres doit reprendre à son compte avec le d’hui, n’est pas prêt à aller jusque-là. ■
HélèneRoussel
APa ris. 15, rue de la Paix -66, av.des Champs Elysées
Information points de vente:0180181590-Liste complète des points de vente sur www.mauboussin.fr/boutiques
PhotoSylvieLancrenon
L’actriceOrnellaFleurymardi 19 décembre 2017 LE FIGARO
6 INTERNATIONAL
Un an après l’attentat du marché de Noël,
la blessure reste ouverte à Berlin
Les critiques
se multiplient contre
le gouvernement
d’Angela Merkel,
accusé de manquer
de compassion.
NATHALIE STEIWER £@natbxltec
BERLIN
ALLEMAGNE Ce mardi 19 décembre,
les cloches de l’église du Souvenir à
Berlin résonneront pendant douze
longues minutes à partir de 20 h 02 .
Douze minutes pour les douze victimes
et les blessés de l’attentat au camion
qui a fauché le marché de Noël de la
Breitscheidplatz il y a un an. La
chancelière, Angela Merkel, et le
président de la république allemande,
Frank-Walter Steinmeier, assistent à
ces commémorations sous haute
surveillance. Le 12 décembre, Angela Merkel a rendu hommage aux victimes de l’attentat de Berlin en déposant des fleurs au marché de Noël de la Breitscheidplatz. MICHAEL KAPPELER/AFP
Angela Merkel a déjà rencontré
lundi les familles des victimes à la d’un cran après des révélations gestion du risque. Leurs outils d’analyse tes en Allemagne », relève-t-il. Dans
Chancellerie pour « témoigner sa confirmant que l’attentat aurait pu être permettant de classer les personnes sur- ces conditions, le risque zéro n’existePlus decompassion », a-t-elle assuré, évité. veillées en fonction des risques de pas- pas, explique-t-il.
mais aussi pour tenter de désamorcer Selon l’enquête de l’hebdomadaire sage à l’acte ont encore été affinés. La chancelière Merkel a en tout cas
leurs critiques. Sur la forme, la Welt am Sonntag publiée ce week- Il y a eu cinquante expulsions depuis assuré aux familles des victimes et des
chancelière n’a pas pris le temps « de end, l’auteur de l’attentat, Anis Amri, l’affaire Amri et une centaine de dos- blessés qu’elle mettrait « toutes ses1 900nous présenter ses condoléances en était sous surveillance étroite depuis siers sont en cours de traitement. Se- forces » dans la balance pour améliorer
personne », remarquaient ces familles plus d’un an avant de voler un camion lon le ministre de l’Intérieur, Thomas leur sort et que la lumière serait faitepersonnes
dans une lettre désormais publique. et de se jeter sur le marché. de Maizière, trois attentats ont été dé- sur le cas Amri.
considérées comme de potentiels Sur le fond, elles lui reprochent de Alertés par des réfugiés et des in- joués depuis un an. Un seul, commis à En attendant, le souvenir de
l’atterroristes islamistes en Allemagne ne rien avoir fait depuis un an pour lut- dicateurs, les services de police avaient Hambourgpar un homme seul armé tentat hante les marchés de Noël
alleselon le chef de la sécurité intérieure, ter efficacement contre le terrorisme mis Anis Amri sur écoute dès no- d’un couteau, n’a pu être évité. mands, désormais entourés de blocs de
Hans-Georg Maassenen Allemagne. Elle n’a « ni augmenté vembre 2015. Un an plus tard, un ordre « Nous avons fait du bon travail, se béton, parfois emballés de papier de
les moyens ni réformé des structures of- de reconduite du Tunisien à la frontière félicite le chef de la sécurité intérieure Noël, parfois servant de table pour
poficielles chaotiques », écrivent-elles. était resté sans suite… Ces failles ont en Allemagne, Hans-Georg Maassen, ser les verres de vin chaud. Sur la
Proches des victimes, blessés ou commencé à être identifiées très vite jugées dangereuses ou des prisonniers dans une interview au Berliner Breitscheidplatz, une sculpture de
témoins dénoncent le manque d’ac- après l’attentat, mais qu’en reste-t-il de droit commun en contact avec l’État Zeitung, mais nous avons aussi eu de la bronze longe le chemin parcouru par
compagnement immédiatement après un an plus tard ? islamique. En principe, les services de chance. » Il y a, à l’heure actuelle, le camion d’Anis Amri il y a un an,
l’attentat et la froideur bureaucratique Les autorités ont modifié les procédu- police et de sécurité coopèrent davanta- « plus de 1 900 personnes considérées symbolisant une déchirure qui ne se
ensuite. Leur colère est encore montée res et accéléré l’expulsion des personnes ge, au sein d’un groupe de travail sur la comme de potentiels terroristes islamis- referme pas. ■
ZOOM
Lindner : « Merkel voulait la continuité, nous, le changement »
Chili : Sebastian Piñera
marché du travail, l’Europe, où les écolo- mière fois, Angela Merkel n’a pas réussi à Où se situe l’Allemagne en Europe élu président
PROPOS RECUEILLIS À BERLIN PAR
gistes souhaitent plus de mutualisations former un gouvernement. Mais il ne aujourd’hui ? Quand verrons-nous L’ex-chef d’État conservateur NICOLAS BAROTTE,
des risques et des finances. Il fallait que s’agit pas pour autant d’une crise politi- à nouveau un leadership allemand ? et milliardaire âgé de 68 ans, ANA CARBAJOSA VICENTE (EL PAÍS)
ET TONIA MASTROBUONI (LA REPUBBLICA) les Verts demeurent à bord. Mais pendant que. Le pays reste stable en Europe. Per- Je suis contre une germanisation de l’Eu- Sebastian Piñera, a remporté
ce temps, nous étions poussés dehors. sonne en Europe ne doit s’inquiéter que rope. L’Allemagne doit plutôt donner le dimanche l’élection
CHRISTIAN LINDNER est le président du l’Allemagne perde son caractère de por- rythme en accord avec ses partenaires et présidentielle au Chili
parti libéral FDP. Le 19 novembre, il a Quel est le bilan de la chancelière teuse du projet européen. pas seulement avec les grands pays. Elle et va succéder à la socialiste
rompu les discussions pour former une après douze ans de pouvoir ? devrait retrouver le rôle qu’elle a toujours Michelle Bachelet, un résultat
majorité dite « Jamaïque » au Bundestag Angela Merkel a permis que l’Europe ne se Angela Merkel est-elle responsable joué et surtout du temps du ministre des qui confirme le virage à droite
avec la CDU-CSU et les Verts. disloque pas pendant la crise financière. de la percée de l’AfD ? Affaires étrangères (FPD) Genscher. Elle de l’Amérique latine.
Mais en Allemagne, elle n’a pas mené de La politique d’ouverture des frontières a tenait alors compte des petits pays. Un Sebastian Piñera a obtenu 54,57
LE FIGARO.- Pourquoi avez-vous rompu réformes durables. Elle a profité des réfor- été un facteur décisif pour renforcer le directoire des grandes nations sous le % des voix, contre 45,43 %
les négociations pour former une mes des autres. Par ailleurs, sa politique populisme de droite en Allemagne. L’AfD leadership de l’Allemagne n’est pas un à Alejandro Guilier, le candidat
coalition avec Angela Merkel ? migratoire a contribué à l’éloignement des est un défi pour la CDU, le SPD, les Verts modèle idéal pour garder sous contrôle de gauche.
Christian LINDNER. - L’Allemagne a be- positions de chacun en Europe. Le pays, et nous, les libéraux. Nous devons nous les forces centrifuges en Europe.
Personsoin d’un gouvernement stable qui a une qui pendant la crise économique insistait confronter aux problèmes qui ont conduit ne ne doit être pénalisé par un leadership
idée commune pour relancer le pays. Les tellement sur le respect des règles, était à la pression de ce parti. Il est mensonger exclusif. Je prends l’exemple de la crise EN BREFdernières grandes réformes politiques ont celui qui, pendant la crise des réfugiés, ne de croire que l’Allemagne n’est pas un migratoire d’Angela Merkel : elle a été
été menées par Gerhard Schröder. Un prêtait plus attention aux procédures. pays d’immigration. C’est pourquoi nous perçue comme une voie solitaire par les
gouvernement « Jamaïque » n’aurait été avons besoin d’un droit de l’immigration. autres. Cela a donné l’impression que les Jérusalem : véto américain
ni stable, ni assez innovant. C’est pourquoi Pensez-vous qu’Angela Merkel va réussir Nous devrions aussi soutenir plus ferme- jugements moraux de l’Allemagne à une condamnation de l’Onu
il a été nécessaire d’arrêter les discussions. à former un gouvernement ? ment beaucoup de propositions d’Emma- devaient être supportés par les autres. Les Etats-Unis ont mis lundi leur
De mon point de vue, c’est ouvert. Le nuel Macron, de la protection des frontiè- veto à une résolution de l’Onu
Est-ce que la chancelière porte une SPD veut faire payer au prix fort son en- res extérieures de l’Europe à la fermeture Pensez-vous qu’Emmanuel Macron joue condamnant leur reconnaissance
responsabilité personnelle dans l’échec ? trée au gouvernement. Pour moi, un de la route de la Méditerranée. aujourd’hui le rôle de leader unilatérale de Jérusalem comme
Après un aussi long mandat, Angela Mer- gouvernement minoritaire CDU-CSU est de l’Europe ? capitale d’Israël, un texte approuvé
kel n’est intéressée qu’à continuer son aussi possible. Cela pourrait peut-être L’AfD est-elle pour longtemps Emmanuel Macron est actuelle- par leurs quatorze partenaires au
travail. De son point de vue, c’est com- permettre de revivifier le parlementaris- dans le paysage politique ? ment un pourvoyeur d’idées Conseil de sécurité, dont Londres
préhensible. Au contraire, nous voulons me, après que le pouvoir s’est déporté Je crains que l’AfD ne soit comme et d’impulsions en Europe qui et Paris. Ce vote « est une insulte et
un changement. Plusieurs fois, j’ai de- pendant ces dernières années au gouver- la moisissure dans la maison. Il est font du bien. Dans les années un camouflet que nous n’oublierons
mandé pendant les négociations com- nement. Dans cette hypothèse, au plus rapide de la voir apparaître que 1950, l’Europe de la défense a pas », a réagi l’ambassadrice
ment, par exemple, les compromis sur la Bundestag, le FDP examinerait avec at- de la faire partir. L’AfD ne doit pas échoué à cause du veto français. Si américaine, Nikki Haley.
politique européenne auraient un impact tention chaque projet et ne mènerait pas être durablement la troisième force le président reprend cette
initiaEtats-Unis : un train déraille, sur l’action de la chancelière en Europe. d’opposition fondamentale. politique. La mission du FDP tive, cela permettra un
plusieurs mortsJe n’ai eu aucune réponse. Cela montre est de la réduire. Mais nouveau rendez-vous
qu’il n’y avait pas d’envie pour changer la Combien de temps pourrait tenir pas en reprenant ses avec l’histoire. Notre Le déraillement d’un train dans
politique. La CDU pensait apparemment un gouvernement minoritaire ? paroles ou ses posi- continent ne devra l’Etat de Washington a fait lundi
que les libéraux seraient de toute façon à Nous n’avons pas d’expérience en la ma- tions. Au contraire, pas le rater. ■ plusieurs morts et près d’une
bord, en tant que partenaires naturels. tière en Allemagne. Une chose est certai- nous devons éviter centaine de blessés. Treize des
Alors il y a eu beaucoup d’offres faites aux ne : une rupture s’est produite dans le que l’AfD ne soit quatorze wagons du train qui
Verts : sur l’énergie, la régulation du paysage politique allemand. Pour la pre- une formation reliait Seattle à Portland ont
qui représente déraillé et certains ont chuté sur
les aspirations une autoroute située en contrebas.
des citoyens.
Honduras : Orlando C’est un
officiellement élu présidentparti autori-Lesinformésdefranceinfo
taire qui veut Le chef de l’État sortant, « La politique
s’attaquer aux indi- le conservateur Juan Orlando d’ouverture des frontières UneémissiondeJean-MathieuPernin,
vidus. Sa politique migra- Hernandez, a été déclaré a été un facteur décisif dulundiauvendredide20hà21h toire est imprégnée de xéno- pour renforcer officiellement dimanche vainqueur
le populisme phobie et de repli sur soi. de l’élection présidentielle
de droite en Allemagne », Nous pensons que la majori- controversée du 26 novembre
explique Christian Lindner.té des Allemands est pour au Honduras, un résultat contesté chaquemardiavec
MICHAEL KAPPELER/DPAun monde ouvert. par le camp de Salvador Nasralla.
CLE FIGARO mardi 19 décembre 2017
INTERNATIONAL 7
Trump dévoile
sa stratégie
de sécurité
nationale
La nouvelle doctrine américaine décrit la
Chine et la Russie comme des adversaires.
Donald Trump s’entretient avec des journalistes, le 16 décembre, avant de quitter la Maison-Blanche. SUSAN WALSH/AP
étrangers, en particulier chinois. autres, la NSS mentionne trois catégo- chef du Kremlin pour remercier son ho- vouée à des réductions drastiques, dans
PHILIPPE GÉLIE £@geliefig Le troisième réaffirme la poursuite de ries de menaces : les « puissances révi- mologue de l’aide de la CIA, qui a permis son montant et sa durée, car « aucun
CORRESPONDANT À WASHINGTON
« la paix à travers la force », via une sionnistes », les « Etats voyous » et les d’éviter un attentat à Saint-Péters- pays ne peut soulager à lui seul toute la
consolidation à la fois qualitative et organisations terroristes ou criminelles bourg. souffrance humaine ». Réagissant à
l’acÉTATS-UNIS La vision du monde de quantitative des armées et des arsenaux transnationales. Le premier challenge Si les « États voyous » sont nommé- cident de train survenu lundi dans l’État
Donald Trump a désormais son docu- – y compris le développement des dé- est posé par la Chine et la Russie, qui ment désignés - Iran et Corée du Nord - de Washington (nord-ouest), le
présiment de référence. La nouvelle Stratégie fenses antimissiles et la modernisation « défient la puissance, l’influence et les in- le concept « d’action préventive » ne fi- dent avait tweeté avant son discours :
de sécurité nationale (NSS), présentée des armes nucléaires. Enfin, le quatriè- térêts des Etats-Unis », souvent « en gure pas dans la NSS. Mais « les États- « Sept mille milliards de dollars dépensés
lundi, fournit un cadre théorique aux me pilier stipule que « l’Amérique opérant sous le seuil de conflits ouverte- Unis et leurs alliés prendront toutes les au Moyen-Orient tandis que nos routes,
décisions de politique étrangère d’un d’abord ne signifie pas l’Amérique seu- ment armés et aux limites de la loi inter- mesures nécessaires » contre Pyon- ponts, tunnels, lignes ferroviaires et plus
président jusqu’ici soucieux d’imprévi- nationale ». La Chine est qualifiée de gyang, assure le président. D’autres no- s’écroulent. Plus pour longtemps ! »
sibilité. Contrairement à ses deux pré- « concurrent stratégique », augurant tions sont absentes de la doctrine Qu’il s’agisse du retrait de l’Accord de
décesseurs, Trump a tenu à la présenter d’un durcissement américain sur le dé- Trump. Le changement climatique a Paris sur le climat, de la dénonciation La stratégie est déjà
lui-même. Décrivant « une nouvelle ère séquilibre commercial et les transferts disparu des menaces, « l’innovation et les partielle de l’accord nucléaire iranien ou “opérationnelle. Elle reflète
de compétition entre les nations », il a dé- de technologie, tout en s’efforçant de percées technologiques » devant suffire à de la reconnaissance de Jérusalem com-ce que le président a fait claré : « J’annonce que nous sommes dans ménager sa coopération sur le dossier éliminer la pollution. La protection des me capitale d’Israël, « la stratégie est
la course pour la gagner. (…) Avec cette jusqu’ici et ce qu’il va nord-coréen. La fermeté du document institutions démocratiques contre les déjà opérationnelle, affirme un haut
resstratégie, j’appelle à un réveil de l’Améri- envers la Russie tranche avec les amabi- cyberattaques et la propagande étran- ponsable à la Maison-Blanche. Elle reflè-continuer à faire
que. » lités échangées entre Trump et Poutine, gère n’appelle aucun plan d’action. te ce que le président a fait jusqu’ici et ce
UN HAUT RESPONSABLE À LA MAISON-BLANCHE”La nouvelle doctrine de sécurité na- y compris dimanche lors d’un appel du L’aide américaine au développement est qu’il va continuer à faire. » ■
tionale repose sur quatre piliers : la
protection du territoire, la prospérité des le », indiquant toutefois une nette
préféEtats-Unis, la paix et le renforcement de rence pour les coalitions de volontaires
leur influence. Le premier met l’accent par rapport aux alliances
traditionnelsur le contrôle de l’immigration et la sé- les. L’Onu et l’Otan sont priées de se
récurité des frontières, affirmant « le droit former pour un meilleur « partage du
souverain de déterminer qui peut entrer fardeau » et les alliés invités « à
remdans notre pays et dans quelles circons- bourser l’Amérique pour le coût de leur
tances ». Le deuxième pilier érige la défense », a dit Donald Trump. Le
Pakis« sécurité économique en sécurité natio- tan, qui bénéficie de l’aide américaine,
nale », mettant l’accent sur l’exigence est montré du doigt pour son manque
de relations commerciales « équitables et d’engagement contre les groupes
djiharéciproques », ainsi que sur la nécessité distes.
de préserver l’avance technologique et Dans ce monde hostile où chaque pays
l’innovation américaines des prédateurs est « en compétition » avec tous les
Ramaphosa, nouveau
visage de l’ANC
Porté à la tête du parti, le millionnaire pourrait être
élu à la tête de l’Afrique du Sud en 2019.
à la présidence de l’ANC. Mais les mili-CAROLINE DUMAY
tants lui préfèrent Thabo Mbeki. Déçu,JOHANNESBURG
il se plonge avec succès dans le monde
AFRIQUE DU SUD Pour les moins de des affaires et ne revient en politique
20 ans, Cyril Ramaphosa est avant qu’à la demande de Jacob Zuma. Il se
tout un milliardaire dont la fortune est présente et se fait élire vice-président
estimée à près de 400 millions d’euros. de l’ANC à la conférence de 2012.
Mais pour les Sud-Africains plus âgés, Saura-t-il redorer le blason d’un
l’homme d’affaires est un syndicaliste parti gangrené par la corruption ? On
anti-apartheid très respecté. Élu hier à lui reproche d’avoir mis longtemps à
la présidence de l’ANC (Congrès natio- condamner les affaires sulfureuses de
nal africain) avec 2 440 voix contre Jacob Zuma. Ramaphosa n’a jamais fait
2 261 pour sa rivale Nkosazana Dla— de commentaire sur Nkandla, la
promini-Zuma, Cyril Ramaphosa s’offre priété privée du chef de l’État, rénovée
un tremplin pour diriger le pays. S’il aux frais du contribuable. « Depuis qu’il
conduit le parti au pouvoir à la victoire est devenu le numéro deux de Jacob
aux élections générales, il deviendra Zuma, Cyril Ramaphosa a été au mieux
chef de l’État en 2019. silencieux, au pire son complice », avait
fait remarquer le chef de l’opposition
Mmusi Maimane. Il faudra attendre
Il est absolument l’éviction du ministre des Finances
Nhlanhla Nene par la famille Gupta enimpératif “ d’agir vite
2015 pour que Ramaphosa sorte enfinet fort pour faire
de ses gonds. « Il est absolument impé-en sorte que ratif d’agir vite et fort pour faire en sorte
nous ne devenions jamais que nous ne devenions jamais un
Étatmafia », déclare-t-il en mai dernier.un État-mafia
Cyril Ramaphosa devra convaincre
CYRIL RAMAPHOSA ” qu’il est capable de réaliser les
promesses de l’ANC. S’il séduit les milieux
Né en 1952 à Soweto, Cyril Rama- d’affaires, les ouvriers lui sont souvent
phosa milite très tôt dans les mouve- hostiles. Beaucoup lui reprochent
enments étudiants. Il est emprisonné à core le massacre de Marikana en 2012,
deux reprises en 1974 et en 1976. même si une commission d’enquête l’a
Diplômé en droit, il fonde en 1982 le blanchi. Il était administrateur du
Syndicat national des mineurs (NUM) groupe minier Lonmin quand la police
qui pèsera lourd dans l’alliance tripar- ouvre le feu sur des grévistes, faisant
tite pour faire vaciller le régime de 34 morts…
l’apartheid. Quand l’ANC prend le L’ANC a changé. Et les Sud-Africains
pouvoir en 1994, Cyril Ramaphosa est vont devoir faire avec. L’arrivée d’un
déjà un habile négociateur. Il joue un homme d’affaires comme Cyril
Ramarôle clef dans la transition et participe phosa tranche avec la tradition « anti
à la rédaction de la Constitution. establishment » du parti. C’est
pourConsidéré comme le « dauphin » de tant bien l’ancien patron de toutes les
Nelson Mandela, qui disait de lui qu’il franchises des restaurants McDonald’s
était « l’un des plus doués de sa généra- du pays qui tient désormais les rênes
tion », Ramaphosa se présente en 1999 de l’ex-parti révolutionnaire. ■
Cmardi 19 décembre 2017 LE FIGARO
8 SOCIÉTÉ
ZOOMGrandes écoles :
Argent du terrorisme :
La Banque postale visée
par une enquête judiciaire
La Banque postale est visée par une hausse une enquête préliminaire pour
des soupçons de manquement dans
la lutte contre le blanchiment
d’argent, au risque de financer
le terrorisme. Elle découle probable des d’un signalement de l’Autorité
de contrôle prudentiel et de
résolution (ACPR), qui a pointé
du doigt un « ensemble de
dysfonctionnements ». Notamment frais d’inscription
à propos des mandats cash, un
système permettant de transférer
très rapidement de l’argent à un HEC, Essec… une partie des 19 écoles
tiers, et du gel des avoirs, qui oblige
financées par la CCI de Paris pourrait voir un établissement à bloquer les
actifs de toute personne ou société
sanctionnée par les autorités.ses tarifs augmenter après la baisse
de financement fiscal décidée pour 2018.
EN BREF
ra-t-elle amenée à vendre une école ?
MARIE-ESTELLE PECH £@MariEstellPech Le procès en Belgique Des demandes émanent parfois du Qatar
de Salah Abdeslam reporté ou de Singapour…
au 5 février 2018ÉCOLES Président de la Chambre de Après 150 millions d’euros de
réduccommerce et d’industrie (CCI) de la ré- tions sur les trois dernières années, les Le procès à Bruxelles du djihadiste
gion Paris-Île-de-France, Didier Kling ressources fiscales de la Chambre de français Salah Abdeslam pour une
Didier Kling, président de la CCI Paris-Île-de-France, critique le « nouveau coup critique le « nouveau coup de rabot » pré- commerce et d’industrie de Paris sont à fusillade survenue dans la capitale
de rabot » prévu dans le projet de loi de finances de 2018. PIERRE VILLARD/SIPAvu dans le projet de loi de finances de nouveau dans le collimateur de Bercy, belge en mars 2016 pendant sa
2018. Selon lui, la suppression de quelque comme celles des CCI de l’ensemble du cavale a été reporté à la semaine
47 millions d’euros - sur 200 millions territoire national. Des dizaines d’écoles haite convaincre les parlementaires de comptes publics. Le directeur d’Auden- du 5 février 2018. Le procès du
d’euros de recettes fiscales - présente un privées consulaires craignent d’être fra- revenir sur le montant de la baisse du cia, l’école de commerce de Nantes, seul survivant des commandos qui
risque : l’augmentation des frais d’ins- gilisées. D’autant que les frais de scolarité produit de la taxe qui leur est affecté. Une Emeric Peyredieu du Charlat, en a pris ont attaqué Paris le 13 novembre
ercription d’une partie des 19 écoles d’en- de ces établissements n’ont déjà cessé baisse applicable au 1 janvier. son parti. « Les financements publics di- 2015, qui devait à l’origine
seignement supérieur financées par la d’augmenter ces dernières années. Alors Considérées comme trop bien dotées et minuent d’année en année. La CCI de Nan- s’ouvrir lundi pour quatre jours,
CCI francilienne. Une inquiétude parta- qu’en 2009 un étudiant payait en trop nombreuses, les CCI sont pointées tes ne nous versera plus rien en 2018. Nous est reporté à la demande
egée par l’ensemble des CCI régionales, moyenne 23 327 euros de frais de scolarité du doigt par l’État depuis 2012, date à avons anticipé et décidé de changer de sta- de son avocat, M Sven Mary.
qui verront au total leur budget baisser de pour une école de commerce après ses partir de laquelle la réduction de leur tut et la CCI va pouvoir nous transférer
Jacques Mariani, héritier 150 millions d’euros. deux années de classe préparatoire, cette budget a été engagée. Elles ont perdu gratuitement des bâtiments. »
de la Brise de Mer, interpellé Les écoles et centres d’apprentissage somme est montée à 35 456 euros en 2017, 4 000 emplois sous le quinquennat Hol- L’enjeu vital, pour lui comme pour
en Loire-Atlantique de la chambre francilienne sont fré- selon une enquête du site major-prépa. lande et sont passées de 152 à 115 établis- toutes les écoles, c’est désormais celui de
quentés par 60 000 étudiants : HEC, l’Es- sements. Rapport après rapport, il avait la refonte annoncée de la taxe d’appren- Jacques Mariani, considéré
Bien dotées et trop nombreusessec, l’ESCP, l’école Ferrandi, les Gobe- en effet été constaté par Bercy que le pro- tissage, versée par les entreprises, la- comme un héritier de la bande
lins, Sup de vente, Esiee Paris, etc. Pour La CCI de Paris, elle, a dû arrêter l’activité duit de la taxe qui leur était affecté, lequel quelle représente 5 % du budget de son corse de la Brise de Mer, a été
compenser la baisse annoncée, Didier de l’école de commerce Novancia, mais avait culminé à près de 1,4 milliard école. « Si cette taxe baisse, il faudra aug- interpellé lundi matin en
LoireKling avance une autre possibilité : aussi « céder notre centre de recherche en d’euros, excédait les besoins du réseau, menter encore les frais d’inscription qui Atlantique, pour être entendu
ouvrir le capital de certaines écoles à des droit des affaires, explique Didier Kling, ce qui avait permis l’accumulation de ré- atteignent déjà 13 500 euros par an. » Une dans une enquête sur des
investisseurs privés. Organisme public notre institut de recherche sur la propriété serves financières importantes. solution parfois périlleuse. Si les écoles soupçons d’extorsion de fonds.
administratif, placé sous la tutelle de intellectuelle et supprimer 1 000 postes. Le gouvernement fait valoir cette an- bien classées peuvent se permettre L’homme de 52 ans a été arrêté
l’État, et administré par des dirigeants Nous souhaitions développer une section née que le coup de rabot programmé per- d’augmenter leurs frais sans crainte de dans le département où il vit
d’entreprise élus, la CCI de Paris verse hôtellerie à l’école Ferrandi, que nous al- mettra une baisse directe de la fiscalité perdre des étudiants, c’est loin d’être le depuis sa libération conditionnelle
10 millions d’euros par an respective- lons sans doute devoir remiser, ainsi que des entreprises. Et que les CCI doivent cas pour les écoles de deuxième ou de et son placement sous bracelet
ment à HEC, l’ESCP et l’Essec. La CCI se- d’autres investissements ». Cet élu sou- participer à l’effort de redressement des troisième plan. ■ électronique en février.
À Rezé, les riverains
ont intégré les Roms
Une « conférence citoyenne » a permis de fermer
deux bidonvilles et de créer un terrain aménagé.
cartade, ils peuvent être expulsés. Un
GUILLAUME FROUIN premier « recadrage », sans
conséquenREZÉ (LOIRE-ATLANTIQUE)
ces, a ainsi eu lieu sur le respect des
règles de propreté. « Ils ont rectifié le tir
INTÉGRATION La ville de Rezé, en Loire- dans les 24 heures », sourit la jeune
femAtlantique, n’a pas attendu l’élection me de 33 ans. « On ne peut pas passer
d’Emmanuel Macron pour mettre en comme ça, d’un claquement de doigts, de
œuvre la « participation citoyenne » si dix ans de vie en bidonville à une vie
ordichère au chef de l’État. Cette commune naire », les excuse-t-on à la mairie.
populaire, en périphérie immédiate de Les familles vont aussi être intégrées à
Nantes, a en effet mis en place dès 2015 la vie du quartier : les petits Roms sont
une « conférence citoyenne » pour invités en janvier à la galette des rois du
trouver des solutions aux problèmes ré- centre socioculturel, où ils recevront des
currents d’intégration des Roms. cadeaux comme les autres enfants.
QuaPendant un an, vingt-trois habitants rante-six d’entre eux sont d’ores et déjà
« représentatifs de la diversité rezéenne » scolarisés. « Il n’y a pas de naïveté de
noont auditionné une vingtaine d’acteurs tre part », tempère toutefois le maire
du débat, puis remis un rapport faisant (PS) de Rezé, Gérard Allard. L’élu a ainsi
état de dix propositions concrètes. Tou- donné deux ans aux occupants du terrain
tes ont été adoptées à l’unanimité du
conseil municipal, toutes sensibilités
confondues, le 24 juin 2016. Depuis, les Il n’y a pas de naïveté
deux principaux bidonvilles roms de “de notre part
Rezé ont donc été fermés. Trente
faGÉRARD ALLARD, MAIRE (PS) DE REZÉmilles – soit 126 personnes – ont été ”
accueillies il y a six semaines sur un
terrain aménagé, comparable à ceux dont pour aller vers un « logement
autonopeuvent bénéficier les gens du voyage. me ». Quitte à envisager un retour en
Installé en bordure du périphérique Roumanie. « Avec cette date butoir, tout
nantais, il a été clôturé pour « éviter le monde est astreint à une obligation de
l’étalement » des caravanes. Contre un résultat », explique Alain Guiné, qui a
loyer de 10 à 80 euros par mois, les fa- présidé la conférence citoyenne.
milles y trouvent des sanitaires, avec La méthode, en tout cas, va être
pédouches individuelles. rennisée à Rezé : une autre conférence
Une contractuelle, recrutée spéciale- citoyenne planche actuellement sur le
ment pour l’occasion par la ville de Rezé, thème de « la ville à 30 km/h ». « Sur la
fait remonter leurs doléances aux servi- question des Roms, on a réuni des gens que
ces municipaux. Anne-Laure Brizé se tout oppose, constate Christian
Brocharge aussi des rappels à l’ordre : les chard, adjoint au maire en charge de la
Roms ont signé une « charte d’engage- tranquillité publique. Il y avait
notamment », qui acte leurs droits (pouvoir de ment des voisins virulents, qui n’hésitaient
stationner, accéder à des services…) mais pas à alerter la presse… Mais le seul fait
aussi leurs devoirs (scolariser les enfants, d’avoir voix au chapitre et d’être écoutés
rechercher activement un emploi, ap- les a fait redescendre en pression. Ça leur a
prendre le français et respecter les règles aussi permis d’apprendre à connaître ces
de vie sur les terrains). À la moindre in- familles. » ■
CPatrick François
Président de
SHARK Helmets
CRÉER DES CASQUES POURROULER
ENTOUTE SÉCURITÉ,C’EST SA SPÉCIALITÉ.
L’AIDERÀ LESVENDREAUXÉTATS-UNIS,
C’EST LA NÔTRE.
èreEtrela1 banquedes PME,c’est accompagnerdes entrepreneurs comme PatrickFrançois
àconquérir de nouveauxmarchés en développantleur activitéàl’international.
Plus de portraitsd’entrepreneurs sur cockpit.banquepopulaire.fr
* èreÉtude TNS Kantar 2017–Banque Populaire:1 banquedes PME
incluant les Banques Populaires, Le Crédit Coopératifetles caisses de
Crédit MaritimeMutuel.
BPCE,Société anonymeàdirectoireetconseil de surveillance,aucapitalsocial de 155742320€.RCS Parisn°493455042-Siège social:50avenuePierreMendès
France75201 ParisCedex 13.Intermédiaired’assurancesimmatriculéeàl’ORIAS sous le numéro08045 100.Crédits photos :Getty Images/Emmanuel Bournot–12/2017 –mardi 19 décembre 2017 LE FIGARO
10 SOCIÉTÉ
Police de sécurité du quotidien : vers
des expérimentations à géométrie variable
À l’issue de la consultation de terrain qui doit s’achever mercredi, quinze à vingt villes pourraient être retenues.
renforts mais plutôt sur une
réorgaCHRISTOPHE CORNEVIN nisation interne et un allégement £@ccornevin
des tâches permettant plus de
disponibilité, certains sites
bénéficieSÉCURITÉ Ultime étape program- ront de recrues sorties des écoles »,
mée avant le grand lancement de confie une source informée.
Chala police de sécurité du quotidien que expérimentation permettra de
(PSQ) en janvier prochain, le vaste tester et développer une
thématitour de consultation de « terrain » que « innovante » qui pourrait par
mené à travers le pays s’achève of- exemple prendre la forme d’une
ficiellement ce mercredi. Lancé le articulation renforcée avec la
poli28 octobre dernier par le ministre ce municipale, d’un lien «
moderde l’Intérieur à La Rochelle, il a nisé » avec le public fondé sur le
d’abord permis de saisir le pouls numérique ou encore de plans
des policiers et des gendarmes qui « stups » retravaillés en
profonont rendu leur copie le 10 décem- deur avec les bailleurs sociaux.
bre dernier (voir ci-dessous). À
Autonomie d’actionl’échelon local, une cascade de
réunions sous l’égide des préfets a Dans cette mosaïque à géométrie
permis, selon un responsable de la variable, la règle sera de redonner
Place Beauvau, un « retour dense, aux territoires une certaine
autoriche d’enseignements ». Outre des nomie d’action afin qu’une
consireprésentants de l’autorité judi- gne forgée à Paris ne retombe plus
ciaire, des brigades et des com- indistinctement sur les régions,
missariats locaux, figuraient des faisant fi des spécificités locales.
acteurs de la sécurité privée qui, Pour donner une cohérence à
l’end’après l’un d’eux, « attendent du semble, la PSQ se fondera sur ce
concret », mais aussi des maires. que ses concepteurs appellent déjà
Selon nos informations, si rien le « Socle », à savoir tout un train
n’est encore décidé, entre 15 et de mesures fortes, applicables à
20 sites expérimentaux pourraient tout le territoire. Très attendues,
être retenus selon un savant dosa- elles viseront à simplifier à terme
ge. Si de grandes agglomérations la procédure administrative, à
alcomme Lille, ville de Martine léger les tâches indues, à forfaitiser
Aubry (PS), ou Lyon, fief de cœur certaines infractions. « Nous vou- La future police
de sécurité du quotidien de Gérard Collomb (LREM), re- lons fixer un cap et tout faire pour
(PSQ), dont la mise viennent en permanence, les noms que les policiers et les gendarmes 90 % des Français veulent la réforme
en place se fera en de certaines « villes moyennes à la reviennent aux fondamentaux :
janvier, devra « revenir délinquance maîtrisée » sont cités, servir et protéger », martèle un des CONÇUE comme une des mesures tobre dernier, le ministre de l’In- Ayant parfois l’impression d’être
aux fondamentaux : comme Pau, administrée par Fran- stratèges de la Place Beauvau. phares de la campagne d’Emma- térieur lui-même a bien conscien- livrés à eux-mêmes, les Français
servir et protéger »,
çois Bayrou (MoDem). En banlieue, Fort d’un budget alloué à la sé- nuel Macron, l’idée de mettre en ce de ce qu’il nomme une entendent prendre leur destin en comme l’indique le
des dossiers solides font l’objet curité intérieure qui a augmenté de place une police de sécurité du « réalité » : « L’insécurité ressentie main. « 85 % estiment que la sécuri-ministère de l’Intérieur.
d’une « attention particulière », 1,9 % pour atteindre les 13,3 mil- quotidien (PSQ), recentrée sur son par nos concitoyens provient tant de té est l’affaire de tous, contre 14 % Les noms de grandes
comme c’est le cas d’Aulnay- liards d’euros en 2018, le ministère cœur de métier, s’est ancrée dans la menace terroriste que des infrac- qui pensent que c’est uniquement le agglomérations comme
sous-Bois, théâtre de l’emblémati- de l’Intérieur veut se donner les les esprits. Selon les résultats du tions et des incivilités subies au quo- rôle des forces de l’ordre », précise Lille (ici dans un quartier
que affaire Théo et d’endémiques moyens. Outre la création de 10 000 sensible) sont cités dernier baromètre réalisé par Fi- tidien, qui contribuent pour partie l’enquête, qui met en évidence le
trafics de stupéfiants. Le maire postes et la livraison de 30 000 voi- dans la liste des sites ducial/Odoxa, que dévoile en ex- au malaise démocratique qui s’ex- besoin criant des Français d’être
expérimentaux. (LR) Bruno Beschizza est plusieurs tures d’ici à cinq ans, 115 000 ta- clusivité Le Figaro, pas moins de prime dans le pays, écrit Gérard formés aux premiers gestes de
séfois monté au créneau pour se por- blettes numériques auront été li- 90 % des Français réclament avec Collomb. Leur persistance, malgré curité. Ainsi, souligne le
baromèter candidat. Un écho favorable à vrées aux forces de sécurité en impatience la mise en place d’un l’action déterminée et l’engagement tre, « ils sont 91 % à trouver utile
sa requête offrirait le gage d’un ar- 2020 et 60 000 gilets pare-balles nouveau schéma de fonctionne- remarquable des policiers et des (dont 52 % “très utile” ) la création
bitrage fondé sur une logique opé- dès 2018. Alors que des syndicats ment censé rendre les policiers et gendarmes, réduit la confiance de la de ce type de formations pour
maîrationnelle et non politique. comme Alliance (majoritaire) dé- les gendarmes plus disponibles et population en notre capacité à la triser les bons comportements à
Alors que les spéculations vont clarent vouloir « régler les problè- plus à l’écoute. protéger. » avoir en cas d’agression ou
d’attabon train, la liste ne devrait être mes de fond, comme les transfère- Pour le gouvernement, une ré- que terroriste ». Dans la même
prodévoilée qu’en janvier. « Si la ments, avant de parler de la PSQ », forme en profondeur est d’autant portion, ils en appellent à leur «
géIls sont 91 % à trouver réussite de la doctrine ne va pas se Gérard Collomb sait déjà que le plus impérieuse que le climat de néralisation par le biais des
enfonder sur l’arrivée systématique de défi qui l’attend est historique. ■ défiance atteint une cote alarman- treprises ou des collectivités ter-utiles des formations
te. « En matière de délinquance, ritoriales, comme c’est déjà le cas
aux premiers gestes cambriolage et agression, les Fran- pour les formations incendie ou de
de sécurité en cas çais sont de plus en plus sévères de- premiers secours ».
puis l’élection d’Emmanuel Ma- Au chapitre des moyens de pro-d’attaque terroriste
cron : 70 % ne font pas confiance au tection individuels, la population Un QCM en forme d’aveu
gouvernement », observent les pense souvent à se protéger une
« POUR élaborer la future police de xe », « les condamnations judiciai- auteurs de l’étude. « Presque la moitié des Français fois le cambriolage produit (42 %
sécurité du quotidien, vous pouvez res ou les mesures répressives La vague d’attentats à répétition (46 %) a déjà été témoin d’une après le préjudice subi contre 21 %
faire part directement de votre avis et (sanctions financières, saisies…) ne qui a submergé le pays ne saurait agression dans la rue, les transports chez les personnes épargnées). De
de vos propositions en participant à sont pas suffisamment dissuasi- masquer les craintes liées à la dé- ou dans un lieu ouvert au public », même, le baromètre établit un
cette consultation en ligne » : via in- ves » ou encore « les policiers et les linquance « ordinaire » qui em- ajoute le baromètre, qui révèle « très net effet réaction » en cas
tranet, quelque 251 500 policiers et gendarmes n’ont pas le pouvoir de poisonne le quotidien. Corollaire aussi que « près de 4 témoins sur 10 d’attaque : « Si les Français sont
gendarmes ont été sollicités. Plus de sanctionner efficacement certains quasi mécanique de cette ten- ne sont pas intervenus ». Seuls 34 % minoritaires à posséder une bombe
50 000 réponses (20 %) ont été ren- troubles à la tranquillité publique dance, le sentiment d’insécurité d’entre eux indiquent s’être inter- lacrymogène (15 %) ou une arme de
voyées. « Nous nous savons très at- (nuisances sonores, occupations tutoie des sommets. Le baromètre posés « physiquement ou verbale- défense (14 %), les possesseurs
tendus sur le discours et sur les pers- gênantes de halls d’immeuble…) ». est sans appel : « Après une légère ment », tandis que 38 %, démunis, d’armes de défense sont presque
pectives de travail, concède-t-on Au chapitre de la « confiance mu- érosion (- 3 points) entre décembre concèdent n’avoir pu ou voulu in- trois fois plus nombreux chez les
Place Beauvau. Il nous a fallu mettre tuelle entre la population et les forces 2016 et juin 2017, ce dernier connaît tervenir. Plus inquiétant encore, victimes d’agression (26 % contre
des mots sur les problèmes pour trou- de sécurité », les réponses, anony- une hausse depuis deux trimestres seuls 28 % ont songé à appeler les 10 %) et près de deux fois plus
nomver une méthode qui tienne la route. » mes, oscillent notamment entre « la (+ 7 points) pour s’établir à 66 %, forces de l’ordre, comme si le fait breux chez ceux qui sont
propriétaiformation des policiers et des gendar- soit le plus haut niveau enregistré. » qu’elles puissent porter secours res d’une bombe lacrymogène (23 %
Difficultés sur le terrain mes n’est pas suffisante » et « dans Ces données confortent l’en- n’était plus une évidence. En re- contre 13 %). »
De fait, le questionnaire, que Le certains territoires peu attractifs ou quête de l’Observatoire national vanche, ces dernières, tout com- La prouesse de Gérard Collomb,
Figaro a pu consulter, aborde sans très exposés à la délinquance, il est de la délinquance et de la réponse me les agents de sécurité, demeu- architecte de la PSQ, sera de bâtir,
fard six thèmes majeurs. En creux, il difficile de conserver suffisamment pénale (ONDRP) établissant la se- rent toujours largement sollicitées à moyens quasi constants, un
noudessine les difficultés rencontrées longtemps les personnels pour qu’ils maine dernière que 10,8 millions (73 %) en cas de colis abandonnés vel édifice sécuritaire à l’intérieur
sur le terrain. « Le niveau de présen- acquièrent une bonne connaissance de compatriotes affirment éprou- dans une gare et, dans une moin- duquel nos concitoyens se
sentice des policiers et des gendarmes sur de la population ». Les résultats, dé- ver une crainte et parfois de la peur dre mesure (55 %), lorsqu’une ront enfin rassérénés. Ces derniers
la voie publique contribue au senti- cryptés par une société privée, ris- dans leur quartier ou leur village. « attitude suspecte » est détectée en jugeront dès janvier, à l’aune du
ment de sécurité de la population. Or, quent d’être décapants. ■ C. C. Dans un courrier en date du 27 oc- dans un lieu public. projet dévoilé. ■ C. C.
cette présence est parfois jugée
insuffisante », note d’emblée le
ques62% des Français ont déjà été victimes d'un vol ou d'une agressiontionnaire avant de suggérer des
explications : « Il n’y a pas assez de Question : VOUS-MÊME, SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS, Question : POUR CHACUNE DES SITUATIONS SUIVANTES, DITES-NOUS ÉVOLUTION DU SENTIMENT D’INSÉCURITÉ* EN %
policiers et de gendarmes affectés AVEZ-VOUS DÉJÀ ÉTÉ VICTIME … ? COMMENT VOUS RÉAGIRIEZ SI VOUS EN ÉTIEZ TÉMOIN ? *Précédentes vagues du Baromètre sécurité Odoxa-Fiducial
aux missions (...) », « Trop de “tâ- Oui Non NSPEn %
Vous intervenez seul(e) et/ou avec d'autres témoins de la scène 70ches indues” empiètent sur le cœur de De harcèlement ou agression verbale dans la rue ou dans un lieu public 66 %
métier », « Trop de missions admi- Vous contactez les forces ou agents de sécurité
43 % 56 % 1nistratives et de soutien éloignent les Vous ne voyez pas comment intervenir NSP 62 %65policiers et les gendarmes du ter- D'un cambriolage Déc. 2016Une personne est harcelée verbalement par un individu En %rain ». À chaque fois, les sondés doi- 27 % 72 % 1
vent dire s’ils sont d’accord ou non. 62 % 21 % 16 % 1 59 %
D'une agression physique« Malgré leur investissement, les
1policiers et les gendarmes ne sont 21 % 78 % Un individu agresse physiquement un passant
pas toujours en capacité d’apporter 5540 %D'un vol à l'arraché, d'un pickpocket ou d'un carjacking 52 % 7 % 1des réponses efficaces pour faire
12 % 87 % 1reculer les incivilités et les infrac- Vous surprenez un pickpocket en train d’agir 50
tions du quotidien », poursuit le dans une zone à forte affluence touristiqueD'une agression sexuelle Mai 2016 Déc. 2017QCM qui propose des pistes : « la 9 % 90 % 51 % 40 % 8 % 11 Infographie Source : Sondage Odoxa réalisé pour Fiducialprocédure pénale est trop
compleA 1
EDOUARD BRIDE/PHOTOPQR/VOIX DU NORD