//img.uscri.be/pth/07b2dd94322acaaa9c69bd64dfd84d394c3661bc
Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Le Figaro du 20-12-2017

De
41 pages
Publié par :
Ajouté le : 20 décembre 2017
Lecture(s) : 7
Signaler un abus

2,40€ mercredi 20 décembre 2017 LE FIGARO - N° 22 818 - www.lefigaro.fr - France métropolitaine uniquement - Figaroscope vendu uniquement dans les départements 60, 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95.
lefigaro.fr
« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur » Beaumarchais
CINÉMA LE FIGARO ÉTUDIANT
RÉVÉLATIONS, DÉCEPTIONS : NOS CONSEILS POUR
LES FILMS 2017 PASSÉS AU RÉUSSIR UN DOUBLE CURSUS
NOTRE CAHIER SPÉCIALCRIBLE DU « FIGARO » PAGES 34 ET 35
GOUVERNEMENT
Les ministres Le « Figaroscope » s’accordent L’économie
quelques jours fête ses 30 ans
de pause PAGE 6
de vie parisienne
ENTRETIEN française portée Peter Altmaier :
« Macron me
rappelle Arthur
Rimbaud » PAGE 10 par un vent
AFRIQUE
L’Éthiopie rongée
par les violences
interethniques d’optimisme
PAGE 13
SÉCURITÉ L’Insee révise à la hausse, à 1,9 %, sa prévision
Près de 300 000 de croissance pour 2017 et affirme que la conjoncture
victimes d’atteintes
demeurera soutenue l’année prochaine. Le climat des sexuelles dans
les transports affaires n’a pas été aussi bon en France depuis dix ans.
en commun PAGE 14

Le ciel se dégage franchement ment plus dynamique que pré- n’avait plus connu une telle
pour l’économie française. vu ». Cette bonne conjonctu- croissance depuis 2006. DansPRISONS
Pour la deuxième fois, l’Insee re est alimentée par tous les l’ensemble, les entreprisesL’État tente de
a revu ses prévisions de crois- secteurs de l’économie, qui investissent massivement
relancer la sance à la hausse, après avoir créent des emplois par dizai- pour répondre à la demande
constaté que la production nes de milliers. C’est notam- et rencontrent souvent desdéradicalisation PAGE 15
manufacturière était « nette- ment le cas du bâtiment, qui problèmes de recrutement.
NUMÉRIQUE
è LE BÂTIMENT RECRÉE DES MILLIERS D’EMPLOIS GRÂCE AU RETOUR DE LA CONFIANCE
Mounir Mahjoubi : è LES PRIX DE L’IMMOBILIER ANCIEN CONTINUENT À AUGMENTER PAGES 26, 27 ET L’ÉDITORIAL
« Le Conseil
national du
numérique n’est ni Avec la baisse des impôts,
un parti ni un
Trump tient son premier lobby » PAGE 32 C’était en 1987. Le Figaroscope lançait son
premier numéro avec un concept simple : être le succès majeur
magazine idéal pour sortir à Paris. Trois décennies CHAMPS
plus tard, le Scope a su décrypter les évolutions de Le président américain tient mercredi, une ambitieuse ré-LIBRES son temps. À quelques jours de Noël, ce numéro enfin une grande victoire légis- forme fiscale. Donald Trump
n lative, la première depuis son respecte ainsi une promesse La grippe aviaire, festif, pétillant comme du champagne, célèbre
arrivée à la Maison-Blanche. électorale et atteint un objectif un trentenaire toujours fringant. NOTRE SUPPLÉMENTune épée de
La Chambre des représentants recherché de longue date par
Damoclès sur la doit définitivement adopter, ce les conservateurs. PAGE 8
filière foie gras
n L’aggiornamento
libéral de la France ÉDITORIAL par Gaëtan de Capèle gdecapele@lefigaro.fr
au grand jour
n La tribune de Rester lucideJeremy Rifkin
n L’analyse de
est un peu Noël avant l’heu- haut. Et sans jouer les rabat-joie, il faut bien
Guillaume Perrault re pour Emmanuel Macron. constater, chiffres à l’appui, que la France
Auteur d’une « remonta- n’a pas encore rejoint, tant s’en faut, le
pelon La tribune de
da » inédite dans les son- ton des pays les mieux portants.
Blanche Lochmann C’dages, le chef de l’État voit Nul mystère à cela : chacun sait qu’elle n’y
PAGES 20 À 23
désormais l’horizon économique se dégager parviendra qu’en s’alignant sur les
stansérieusement. Accélération de la croissance, dards d’une économie moderne, dont elle
hausse de la consommation et de l’investis- reste toujours fort éloignée. À 56 % du PIB, le FIGARO OUI
sement, création d’emplois… il faut remon- poids de la dépense publique demeure in-@ FIGARO NON
ter longtemps en arrière pour trouver des supportable, et ce ne
Réponses à la question perspectives aussi souriantes. Comme le di- La France sont pas les 1 600
supde mardi : sait son prédécesseur sans jamais l’avoir dé- pressions de postes den’est pas
Approuvez-vous le montré, cette fois « la France, elle va mieux ». fonctionnaires
produrcissement de la dans Elle le doit sans doute à un changement de grammées par le
goupolitique migratoire par le climat évident depuis la présidentielle. Avec vernement - après lale peloton
gouvernement ? le départ de François Hollande et l’arrivée création de plus de
des mieux d’Emmanuel Macron, non seulement le 20 000 en 2016 ! - qui NON OUI
sentiment s’est installé que des réformes al- vont y changer quoi queportants 8 % 92 %
laient enfin être engagées, mais preuve a été ce soit. Pas plus que le
TOTAL DE VOTANTS : 67 091 donnée avec la loi travail qu’elles seraient niveau ahurissant des prélèvements
obligamises en œuvre. Il n’en fallait pas davantage toires - nous sommes passés devant le
DaVotez aujourd’hui pour que revienne la confiance, ce carbu- nemark, champion historique… -, qui ne
sur lefigaro.fr rant invisible sans lequel aucune économie baisse qu’au compte-gouttes. PARISBOUTIQUE
Croissance : trouvez-vous 358 BISRUE STHONORE-TEL.+33 (0)1 44 55 04 40au monde ne peut prospérer. Pour autant, la C’est dire s’il convient d’accueillir l’embellie
HOTELPRINCE DE GALLES,33AVENUE GEORGESV-OPENING SOONque l’économie française convalescence française doit aussi beaucoup actuelle avec lucidité. La France va
peutva mieux ? à un environnement international particu- être mieux, mais elle est encore loin d’aller
COURCHEVELBOUTIQUE
lièrement porteur, qui tire notre pays vers le bien. ■ ESPACE DIAMANT,COURCHEVEL1850-TEL.+33 (0)4 79 07 5223
www.degrisogono.com
AND : 2,60 € - BEL : 2,40 € - CH : 3,70 FS - CAN : 5,20 $C - D : 3,00 € - A : 3,50 € - ESP : 2,70 € - Canaries : 2,80 € - GB : 2,20 £ - GR : 3,00 € - DOM : 2,70 € - ITA : 2,80 €
LUX : 2,40 € - NL : 3,00 € - PORT.CONT : 2,80 € - MAR : 20 DH - TUN : 3,80 DT - ZONE CFA : 2.200 CFA ISSN 0182.5852
M 00108 - 1220 - F: 2,40 E
3’:HIKKLA=]UWYUV:?b@m@c@k@a";
Dernière édition
Cmercredi 20 décembre 2017 LE FIGARO
2 L'ÉVÉNEMENT
FORTE HAUSSE DE POPULARITÉ DU COUPLE EXÉCUTIF« Je pense que je fais les
La popularité d’Emmanuel Macron est en forte également un bond spectaculaire : 57 % (+ 11) des
Conseils des ministres les augmentation en décembre. Il recueille en effet personnes interrogées le considèrent comme « un bon
l’assentiment de plus d’un Français sur deux, selon un premier ministre », quand 42 % sont d’un avis inverse.plus longs et les plus collégiaux
sondage Odoxa diffusé mardi. Ainsi 54 % (+ 9 points) des 1 % des sondés ne se prononcent pas. Par ailleurs, 49 % ede la V République» personnes interrogées estiment que Macron est « un bon des Français estiment que l’élection de Laurent Wauquiez
EMMANUEL MACRON président de la République », tandis que 46 % des Français à la tête des Républicains est plutôt une mauvaise chose
LE 17 DÉCEMBRE SUR FRANCE 2 pensent le contraire, selon cette enquête pour L’Express, pour Emmanuel Macron, 54 % une mauvaise chose pour
France Inter et la presse régionale. Édouard Philippe fait le parti et 59 % une mauvaise chose pour la France.
Le nouveau rituel du mercredi
En sept mois, le président a transformé le Conseil des ministres en exercice de management.
MARCELO WESFREID £@mwesfreid
IL ÉTAIT TEMPS que les fêtes arrivent. Ce
mercredi, à la sortie du Conseil des
ministres, le dernier d’une année hors norme,
les membres du gouvernement peuvent
regagner leur voiture, en commençant à
relâcher la pression (lire page 6). Car ces
rendez-vous du mercredi, rituels de la
République empreints d’une solennité
surannée, se sont transformés sous
Emmanuel Macron en un étonnant mélange
de brainstorming, de séance de
management collectif et de banc d’essai des
textes. « Je pense que je fais les Conseils des
ministres les plus longs et les plus
colléegiaux de la V République », s’est
enorgueilli le chef de l’État, lors de son
interview du 17 décembre sur France 2.
Les plus longs ? Assurément. Personne
n’est habilité à sortir du Salon des
ambassadeurs, au rez-de-chaussée du palais,
jusqu’à ce que retentisse une sonnerie.
Celle-ci est enclenchée de l’intérieur de
la salle où le gouvernement débat. La
délivrance intervient tard, entre 13 heures
et 13 h 45. Soit après plus de trois heures
de palabres. Sous les mandats
précédents, les participants quittaient l’Élysée
une heure avant. « C’est interminable »,
soupire une participante. Quand le signal
L’équipe gouvernementale réunie autour du président Emmanuel Macron et du premier ministre Édouard Philippe, lors du premier Conseil des ministres, le 22 juin. de la fin résonne, la présidence s’électrise
subitement. La garde républicaine se met
au garde-à-vous, sabre au clair, dans le Dans ce contexte, la parole s’est rapi- des Affaires européennes, Nathalie
LoiSalon des tapisseries. Les conseillers, qui dement déliée. Si le vouvoiement s’im- seau, alerte sur la crise qui se profile en CONTRE-POINTont patienté dans l’antichambre, s’en- pose au début des Conseils des ministres, Catalogne. D’autres mercredis, le climat
PAR GUILLAUME TABARD£@GTabardgouffrent, porteurs de messages urgents. le formalisme ne résiste guère à la lon- est plus détendu. La garde des Sceaux,
Les officiers de sécurité grimpent à bord gueur des échanges. Surtout, quand on Nicole Belloubet, entonne une
chansondes véhicules, dont les moteurs vrombis- aborde la « partie D » du Conseil des mi- nette. Le ministre de la Cohésion des
tersent. Les ministres partent avaler rapide- nistres, la dernière séquence après celle ritoires, Jacques Mézard, lâche des traits Révision constitutionnelle :
ment un repas, avant d’assister aux ques- des nominations et des allocutions sur la d’humour grinçant. Emmanuel Macron
tions au gouvernement à l’Assemblée situation internationale et européenne. Il et Édouard Philippe ne résistent pas à le rendez-vous décisif
nationale. s’agit d’un espace de débat sur des sujets quelques blagues. Un jour, Nemo, le
Mais ces Conseils sont-ils vraiment les chauds, comme le sort de Notre-Dame- chien du président, parvient à fausser
plus collégiaux ? Emmanuel Macron a des-Landes, les services publics ou compagnie au personnel du Palais et fait e rendez-vous ne sera pas des territoires devant le suffrage…).
importé au Palais la technique expéri- l’Europe. « Celui qui essaierait de se faire une incursion dans la salle, malgré la conclusif, mais il sera décisif. Pour éviter d’éventuelles
mentée pendant la campagne pour ani- oublier ne passerait pas un bon moment », double porte battante. La révision constitutionnelle déconvenues, Emmanuel Macron a
mer le conseil politique d’En marche !. résume un ministre. Malheur aux plan- Pendant les trois heures d’échanges, L est à l’ordre du jour d’un donc intérêt à ne pas trop braquer les
L’idée est d’organiser des réunions à ral- qués. Il convient donc de préparer ses in- les participants ne restent pas les mains rendez-vous réunissant ce mercredi parlementaires. Les 95 propositions
longe, où tout le monde a voix au chapi- terventions à l’avance, dès que le thème ballantes. On s’écrit des petits mots, que à l’Élysée Emmanuel Macron, formulées par les députés sous la
tre, de façon à convaincre chacun qu’il est arrêté par l’Élysée, souvent la veille au des huissiers vêtus en noir et blanc, la Édouard Philippe, le président houlette de François de Rugy vont
est écouté et qu’il pèse. Ce huis clos est soir. Pas question non plus d’arriver avec seule catégorie d’huissiers autorisés à pé- du Sénat, Gérard Larcher, celui pleinement dans le sens des volontés
destiné à conserver les divergences à des décrets mal ficelés. Certaines fois, le nétrer dans cette enceinte, font circuler de l’Assemblée, François de Rugy, présidentielles. Les sénateurs doivent
l’intérieur du cercle du pouvoir, plutôt président les retoque, avec un commen- d’un participant à l’autre. Les demandes la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, présenter les leurs fin janvier. Le bras
que prendre le risque de les retrouver à taire sobre à l’attention du ministre qui a d’informations, les messages profession- et le ministre de l’Intérieur, de fer sera plus serré. Prêt à discuter
l’extérieur, via des confidences distillées bâclé le travail. « Ce n’est pas complète- nels, les billets amicaux entre élus de la Gérard Collomb. du nombre des parlementaires,
dans la presse. Une circulaire, signée ment abouti », s’excuse-t-il pour rem- même région gravitent autour de la table, Le chef de l’État veut aller vite. Gérard Larcher refuse que les
Édouard Philippe, rappelle d’ailleurs les baller la proposition. Plus rarement, des dans un ballet d’un autre temps. Devant le Congrès, en juillet dernier, départements les plus ruraux soient
trois principes cardinaux de tout Conseil Il faut dire que les portables sont inter- il s’était engagé à ce qu’un paquet privés de toute représentation
des ministres : « confidentialité, solidari- dits. Comme sous Hollande, chacun est institutionnel soit adopté d’ici à un parlementaire. Farouchement hostile Les portables sont té, collégialité ». « Quand il était ministre prié de laisser son smartphone dans des an. Ce qui, compte tenu des étapes à une limitation des mandats dans
interdits. Comme sous de François Hollande, Emmanuel Macron caissons situés à l’extérieur. Un jour, le de la procédure, de la multiplicité et la durée, le président du Sénat n’a
avait été frappé par le caractère dévitalisé secrétaire général de l’Élysée, Alexis de la complexité des sujets envisagés guère apprécié que, devant le congrès Hollande, chacun est prié
des Conseils, où les participants prenaient Kholer (convié aux réunions, avec le se- oblige le gouvernement à dévoiler des maires, le chef de l’État ne sorte de laisser son smartphone la parole les uns après les autres pour lire crétaire général du gouvernement Marc sa copie dès le début 2018. du champ de la réforme que
dans des caissons situés des communications préparées par leurs Guillaume), avait oublié d’y déposer le Sur ce dossier, Emmanuel Macron les maires de communes de moins
conseillers », raconte un proche. sien. Quand son appareil s’est mis à son- doit gérer deux relations différentes, de 3 500 habitants. à l’extérieur
Au début, les membres du gouverne- ner, le chef de l’État lui a jeté un regard sinon contradictoires : l’une avec Si Macron veut éviter une longue
ment qui avaient participé à la campagne noir. Cette interdiction, instaurée à la fin l’ensemble de l’opinion, l’autre avec guerre de tranchées, il a donc le choix
avaient tendance à rester entre eux, projets de loi subissent le même sort. La du quinquennat précédent, n’est pas les seuls élus. Le chef de l’État veut entre deux solutions : chercher
avant de prendre place autour de la table déconvenue est arrivée à Gérald Darma- qu’une mesure destinée à préserver la frapper la première mais doit la conciliation avec le Sénat ou le
ovale. Les néophytes, dépourvus d’expé- nin, le ministre de l’Action et des Comp- concentration des esprits. Il s’agit égale- ménager les seconds. Les sujets de contourner en passant directement
rience politique, semblaient, eux, esseu- tes publics, avec sa proposition de loi sur ment d’une mesure de sécurité. « Les té- consensus existent : sur la réforme du par un référendum. Une arme qui
lés, comme figés devant la surcharge de le droit à l’erreur, dont la première ver- léphones peuvent être actionnés à distance Conseil supérieur de la magistrature, ne s’emploie pas à la légère. ■
dorures et l’imposante horloge en bronze sion a été abandonnée avant l’été, faute pour fonctionner comme des micros, rap- celle de la Cour de justice de la
» Retrouvez trônant sur la cheminée. Pour leur ap- de « souffle ». pelle un participant. Pas question que nos République ou l’exclusion des anciens
Guillaume Tabard prendre les bases du métier, le chef de Comme dans tout collectif, il y a les ba- amis, situés dans les nombreuses ambas- présidents du Conseil constitutionnel. tous les matins à 8 h 10
l’État n’a pas hésité à leur rappeler quel- vards, qui interviennent sur tous les su- sades qui jouxtent l’Élysée, ne pompent nos Mais ce ne sont pas ces points-là sur Radio Classique
ques règles. Un mercredi, il lance : « Ne jets, comme Muriel Pénicaud (Travail) conversations. » qui retiendront l’attention du grand
vous laissez pas impressionner parce qu’on avec un débit de mitraillette. Certains Quand le Conseil des ministres prend public. Trois points tiennent au cœur
vous dit que les sondages baissent. » Un s’exonèrent du protocole, s’exprimant fin, les membres du gouvernement pa- de Macron : la réduction du nombre
autre : « Attention à ne pas vous mettre après le président comme l’écologiste Ni- tientent dans le vestibule de l’Élysée, jus- de parlementaires, d’environ Macron doit
dans les mains de votre administration. Si- colas Hulot. Sans oublier les orateurs qui qu’à l’arrivée de leur voiture. Objectif : un tiers, l’introduction d’une part gérer deux non, dans six mois vous êtes morts. » Par- font preuve d’un goût certain pour les ne pas déambuler dans la cour d’honneur de proportionnelle dans l’élection
fois, le langage est plus cru, comme exposés, tel Bruno Le Maire (Économie et et éviter la presse. Les ministres dévalent des députés et la limitation à trois relations
quand il pointe les notes en style techno- Finances). Enfin, les participants ont les marches du perron. En arrivant à mandats consécutifs. Des mesures différentes, cratique, « pipi de chat », qui lui remon- droit à l’incontournable « quart d’heure l’Élysée, Emmanuel Macron a d’ailleurs plébiscitées sans surprise dans
tent des cabinets ministériels. Ou qu’il Collomb », comme l’ont surnommé cer- fait déplacer le praticable où se massaient les sondages, même si un peu de sinon
contrafustige le manque de « cohésion », tains participants. Le ministre de l’Inté- naguère les journalistes. De leur promon- démagogie anti-élus se cache dans
dictoires : l’une comme le 7 novembre lorsqu’il avait re- rieur ne perd jamais une occasion de rap- toire, ils pouvaient héler les personnalités une adhésion aussi massive. Stricto
cadré le gouvernement après des articles peler son passé d’élu local : « Quand pour leur arracher un commentaire. sensu, la réduction du nombre de avec l’ensemble
sur la vie interne de l’équipe. « Ne retom- j’étais maire de Lyon… », répète-t-il. Désormais, relégués sur un côté de la parlementaires n’oblige pas à une
de l’opinion, bons pas dans les travers des quinquennats Certains mercredis, l’ambiance inter- cour d’honneur, ils sont de moins en révision constitutionnelle. Mais elle
précédents. » Mais, de l’avis général, « le nationale assombrit les discussions. Jean- moins nombreux à attendre la fin des met en jeu des principes sur lesquels l’autre avec
président ne fait jamais de reproches Yves Le Drian évoque régulièrement le « plus longs Conseils des ministres de la les Sages pourraient se prononcer
edirects. » conflit en Syrie. Dès cet été, la ministre V République ». ■ (seuil de saisine du Conseil, égalité les seuls élus»
A
THIERRY ROGE/AFP
FRANÇOIS BOUCHON/LE FIGAROEVERYTHING STARTS WITH AW HY
ALEX ANDRE ROBICQUET
CHERCHEUR EN
INTELLIG ENCE ARTIF ICIELLE
Y, LE NOUVEAU PARFUM MASC ULIN
èmeOAPLF –S NC –2 9r ue du Faubourg Saint-Honoré Paris 8 –3 14 428 186 RCS Paris.
* Tout com mence par un pou rq uo i
yslbe auty.c omDulundi18audimanche24
décembre2017
Mauboussin
vousoffre
*ppppoouuuurl’’acchaatd’unnarrticle,,
*ppppoouuuurll’aaacccchaatddeeddeuuxaarticcleess,
**pppoouuuurl’aaacccchaatddeetrroiisaartticcleess.
Pa ris. 15, rue de la Paix -66, av.des Champs Elysées
Information points de vente:0180181590-Liste complète des points de vente sur www.mauboussin.fr/boutiques
*Offre non rétroactive, non cumulable avec toute autre offre, valable hors points blancs et hors points rouges.Dulundi18audimanche24
décembre2017
Mauboussin
vousoffre
*ppppoouuuurl’’acchaatd’unnarrticle,,
*pourl’achatdedeuxarticles,
*pourl’achatdetroisarticles.
Pa ris. 15, rue de la Paix -66, av.des Champs Elysées
Information points de vente:0180181590-Liste complète des points de vente sur www.mauboussin.fr/boutiques
*Offre non rétroactive, non cumulable avec toute autre offre, valable hors points blancs et hors points rouges.mercredi 20 décembre 2017 LE FIGARO
6 POLITIQUE
Les ministres
s’accordent
quelques jours
de pause
Les membres du gouvernement dressent
un bilan positif de leur premier semestre.
Grâce, disent-ils, au « travail accompli ».
méthode, une capacité de réaction rapide,
MATHILDE SIRAUD £@Mathilde_Sd une énergie. » Le premier ministre, Édouard Philippe, et quelques membres du gouvernement : Élisabeth Borne (Transports), Jean-Baptiste Lemoyne
(secrétaire d’État aux Affaires étrangères), Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale), Muriel Pénicaud (Travail) et Frédérique Vidal Entre Noël et le jour de l’An, la plupart
(Enseignement supérieur), le 6 novembre, à l’Élysée (de gauche à droite). LUDOVIC MARIN/AFPEXÉCUTIF C’est une pause bienvenue des membres de l’exécutif s’accordent un
pour le gouvernement et le couple exécu- « repos vigilant », selon la formule d’un
tif, après un premier semestre mené tam- proche du premier ministre. « Famille, ministre de l’Économie, sera avec sa vembre à l’occasion de la journée contre terre d’élection. « Les dossiers ne seront
bour battant. Loi de moralisation de la vie repos, détente », résume Castaner. Il n’est femme et ses enfants dans sa maison de les violences faites aux femmes. jamais très loin », affirme-t-elle. «
Lorspublique, ordonnances sur le droit du tra- pas interdit de partir pour l’étranger, Saint-Pée-sur-Nivelle, au Pays basque. que l’on est ministre, il n’y a pas vraiment
Parly auprès des troupesvail, projet de loi de finances, loi sur l’uni- mais une grande majorité des membres L’ancien candidat à la primaire de la de vacances. Surtout dans un ministère
versité… Le rythme des réformes est in- du gouvernement restera en France. droite va profiter de ces quelques jours Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État comme celui de la Transition écologique,
tense. Au terme du premier semestre, les pour faire du sport et lire, tout en prépa- auprès du ministre des Affaires étrangè- qui concerne l’énergie, les transports… Le
Le livre de Schiappaprincipaux protagonistes portent un re- rant ses dossiers de la rentrée. res, a loué un gîte pour passer quelques quotidien des Français », ajoute la
macrogard positif sur le « travail accompli ». Après la longue séquence budgétaire, le Julien Denormandie, secrétaire d’État jours à Honfleur, sur la côte normande. niste, qui va lire Adieu l’Antarctique de
L’Élysée se montre satisfait, d’autant que ministre de l’Action et des Comptes pu- auprès du ministre de la Cohésion des L’élu de l’Yonne garde en tête l’ouragan Paul-Émile Victor et Pour éviter le chaos
la popularité du couple exécutif est repar- blics, Gérald Darmanin, passera du temps Territoires, va lui aussi passer du temps Irma qui a touché notamment Saint-Bar- climatique et financier de Jean Jouzel.
tie à la hausse. « C’est inédit », se félicite- dans son fief de Tourcoing (Nord). « Je avec ses quatre enfants. Amateur de surf, thélemy et Saint-Martin. « Le terme de Du côté des ministères régaliens, cette
t-on. « Cela renforce la légitimité du gou- suis heureux d’avoir porté une ligne sociale ce macroniste de 37 ans sera sur l’île de Ré “réfugiés climatiques” n’est hélas pas un période de l’année demande une
vigilanvernement pour agir », souligne Mati- dans la construction du budget. C’est le et l’île d’Oléron pendant les fêtes. Tout néologisme… Mais une réalité si nous ne ce particulière. Le ministre de l’Intérieur,
gnon. « La force de ces six premiers mois, budget du pouvoir d’achat et des engage- près de la Vienne, où la secrétaire d’État nous mettons pas en situation de maîtriser Gérard Collomb, reste à Beauvau, où il
c’est le ciment du couple exécutif. Quand on ments tenus », souligne-t-il, en saluant Marlène Schiappa passera Noël, avant un notre consommation », commente le nu- recevra sa famille. Lors du dernier
weekcompare avec les six premiers mois des « le travail très étroit » mené avec les par- Nouvel An dans la Sarthe. méro deux du Quai d’Orsay. « Après six end de l’année, il rendra visite aux forces
précédents quinquennats, nous n’avons pas lementaires. Arrivé il y a peu au gouver- À la rentrée, la responsable politique mois, nous sommes tout à notre tâche de de l’ordre. La ministre des Armées,
Floà rougir. » L’exécutif entend maintenir le nement, Olivier Dussopt, secrétaire publie un livre sur la laïcité. De ce transformation de la France », souligne rence Parly, accompagne le président de
cap. « Plein de choses qu’on nous disait im- d’État, va préparer « l’agenda social » et premier semestre, Marlène Schiappa Brune Poirson, secrétaire d’État. Cette la République au Niger, en fin de semaine.
possibles ont été réalisées, vante le secré- retrouver ses proches quelques jours en retient surtout son « émotion » lors du trentenaire, maman d’une fille de 2 ans, Pour le Nouvel An, elle sera auprès des
taire d’État Christophe Castaner. Il y a une Ardèche. Son collègue Bruno Le Maire, discours d’Emmanuel Macron le 25 no- va profiter des siens, dans le Vaucluse, sa troupes françaises à l’étranger. ■
Collomb entretient discrètement ses réseaux socialistes
Le ministre de l’Intérieur a secrètement reçu quelque 25 Réformateurs du PS pour un déjeuner privé organisé mardi à Beauvau.
présidentielle et législatives -, les Réfor- mais de participer à la production d’idées nade. S’il y a une aile gauche à En mar- festation des Réformateurs en août 2015.
ARTHUR BERDAH ET CHARLES SAPIN mateurs souhaitent continuer de travailler réformistes qui rayonnent au-delà de La che !, ce n’est sûrement pas autour de On voulait faire le point sereinement, deux
£@arthurberdah @csapin
ensemble autour de temps forts partagés République en marche », explique-t-on, Gérard Collomb. » ans après, confiait récemment
Jean-Maavec des universitaires et des intellectuels assurant que « les Réformateurs partici- Outre le ministre de l’Intérieur, plu- rie Le Guen. Il ne s’agit pas de créer une
GAUCHE Certains pourraient y voir une comme l’a toujours fait le pôle des Réfor- peront à la recomposition politique en sieurs ex-PS ralliés à LREM sont pourtant formation politique ou d’organiser des
dé« reconstitution de ligue dissoute ». À mateurs », indique l’un des organisateurs contribuant avant tout au débat d’idées ». à la manœuvre - comme les députés Flo- bauchages, mais de trouver des liens de
l’heure où le Parti socialiste étrille Gérard de ce rendez-vous. rent Boudié (Gironde), Patrick Vignal convergences. »
« Un colloque à venir »Collomb pour sa circulaire controversée Reste que le menu des discussions a ra- (Hérault), Yves Blein (Rhône), Monique À la direction du PS, l’initiative n’en
sur le recensement des migrants, l’aile pidement viré à des questions plus politi- Selon nos informations, les membres de Iborra (Haute-Garonne) et Sophie Erran- fait pas moins grincer des dents. « Notre
droite du parti ne rechigne pas à aller dé- ques. « Beaucoup de participants ont évo- ce courant ont toutefois convenu de « se te (Loire-Atlantique) -, mais aussi quel- position est claire : nous sommes dans
jeuner chez le socialo-macroniste. qué les élus locaux qui sont “en attente” : à revoir de manière régulière », et envisa- ques socialistes restés à Solferino - com- l’opposition, tonne le coordinateur du
Comme le révélait Le Figaro la semaine mi-chemin entre le PS et ses équilibres de gent même d’organiser un colloque « au me les députés David Habib (Pyrénées- parti, Rachid Temal. La dernière circulaire
dernière, quelque 25 Réformateurs du PS majorité, et La République en marche, dans premier trimestre 2018 ». « Il n’y a jamais Atlantiques) et Alain Calmette (Cantal), de Collomb pose une question de valeurs,
ont été discrètement invités au ministère laquelle ils ne se retrouvent pas encore », une réunion de socialistes qui se termine ou encore les retraités Jean-Marie Le sur ce que doit être la France. Que certains
de l’Intérieur mardi, pour partager ce rapporte-t-on. Un propos que l’entoura- sans promesse de colloque à venir. Guen et Christophe Borgel. « Ce rendez- de nos camarades puissent donner le
senqu’ils appellent un « repas d’anciens ». ge de Gérard Collomb tient à tempérer. Jusque-là tout va bien, ironise un membre vous vient d’une idée amusante de Gérard timent de le soutenir pose un véritable
« Malgré les chemins pris par les uns et par « L’objectif n’est ni de s’intéresser au du PS qui a préféré décliner l’invitation. (Collomb). Emmanuel Macron a eu sa pre- problème. » La recomposition politique
les autres lors des dernières élections - congrès du PS, ni de créer un mouvement, Cette initiative est une aimable pantalon- mière expression politique dans une mani- n’est pas terminée. ■
EN BREF
Berthout (LR) : « Il y a beaucoup d’argent La mise en garde de Rugy aux
« aboyeurs » de l’Assemblée
Les questions au gouvernement,
ce n’est « pas la loi de celui qui crie jeté par les fenêtres à la Mairie de Paris »
le plus fort ! ». François de Rugy a
adressé mardi une mise en garde
e solennelle à des députés chahutant Présidente du groupe LR au Conseil de Paris, la maire du V arrondissement
dans l’Hémicycle. Alors qu’un
pointe l’endettement de la capitale. « Du jamais-vu ! », accuse-t-elle. brouhaha accompagnait la
question de la députée LREM
On est passé d’un endettement de 4 mil- avec les annonces. Regardez, par exem- Frédérique Dumas sur
EMMANUEL GALIERO egaliero@lefigaro.fr liards à 6 milliards à mi-mandat… Jamais ple, ce qui a été budgété pour les recondui- l’audiovisuel public, il a lancé :
un maire de Paris a autant dépensé en si tes forcées à la frontière. » Pour Florence « Mes chers collègues, quel que soit
meDROITE « M Hidalgo est vraiment dans peu de temps », s’est emportée la patron- Berthout, l’augmentation des moyens est le groupe auquel vous appartenez,
le virtuel, dans une politique de déni ne de la droite parisienne. « trop faible » compte tenu des objectifs si chaque fois qu’un député pose
permanent sur tous les sujets du quoti- affichés. Elle regrette aussi que les classes une question, les députés des autres
« Politique sectaire »dien », a critiqué, avec force, Florence moyennes et les retraités, qu’elle consi- groupes couvrent de leur voix les
Berthout, mardi, sur le plateau du « Talk Si elle n’a pas l’intention de se porter dère comme les « oubliés » du macronis- propos tenus, alors nous arrêterons
Le Figaro ». candidate à la succession d’Anne Hidal- me, soient touchés par la hausse de la les séances de questions au
La présidente du groupe LR au Conseil go, Florence Berthout estime qu’en 2020, CSG et l’augmentation « vertigineuse » de gouvernement car (…) cela n’aura
de Paris est allée encore plus loin lors- année du scrutin, la droite devra être ca- la carte transport. plus aucun intérêt de les tenir. »
qu’elle a reproché à la maire de la capitale pable de rassembler jusqu’à « la gauche Concernant les européennes de
Jacob ironise un « problème d’exemplarité » et de « co- du centre ». Refusant de dévoiler les noms mai 2019, Florence Berthout est favorable
sur l’interview de Macron hérence des trajectoires ». « Elle est loin des candidats potentiels des Républi- à une Europe « recentrée sur les six ou sept
d’être exemplaire. Ces trois derniers mois, cains, elle a néanmoins promis un « pro- États moteurs », appuyée sur le rôle Le chef de file des députés LR, FLORENCE BERTHOUT, mardi, dans
trois rapports de la chambre régionale des gramme » et des élus LR « mobilisés contre « majeur » du couple franco-allemand. Christian Jacob, a jugé mardi le studio du Figaro. MARMARA/LE FIGARO
mecomptes ont pointé des irrégularités ou des la politique sectaire de M Hidalgo ». « Il va falloir traiter, courageusement, la « obséquieuse » et « dégoulinante »
problèmes énormes de gestion », a fustigé Si la situation économique du pays question des frontières », a également l’interview d’Emmanuel Macron
l’élue parisienne en énumérant une liste donne des signes de relance, il ne faut pas plaidé l’élue parisienne. se « ressouder ». Elle a d’ailleurs saisi sur France 2 dimanche. Rappelant
de dossiers : marchés publics, « cabinet y voir, pour autant, les premiers fruits de Interrogée sur Jean-Christophe Lagar- l’occasion pour mettre en garde Laurent que « 15 jours avant, le président
pléthorique », « désorganisation de l’ad- la politique menée par Emmanuel Ma- de, le président de l’UDI, qui a répété, Wauquiez face à un glissement du mou- disait que l’audiovisuel public était
ministration », etc. Selon Berthout, cron. « Sur les résultats de cette année, je mardi, son opposition à toute alliance vement LR vers une droite « trop identi- la honte de la France », il a estimé
e417 postes de communicants équivalents ne suis pas sûre qu’il y soit pour grand- avec Les Républicains, la maire du V ar- taire ». « Pour rassembler, il va falloir qu’il que « là, on a envoyé les cireurs
temps plein auraient été créés par la chose », a jugé l’élue, en se montrant ré- rondissement lui a demandé d’« attendre s’ouvre sur la gauche de sa droite, y de chaussures se précipiter et le
Mairie de Paris. « C’est du jamais-vu ! Il y servée face au budget 2018. « Objective- un peu ». Elle plaide pour le rassemble- compris dans le discours », a conseillé moins qu’on puisse dire, c’est que
a beaucoup d’argent jeté par les fenêtres. ment, ce budget n’est pas très cohérent ment et pense que la droite nationale doit Florence Berthout. ■ les chaussures ont été astiquées ».
Amercredi 20 décembre 2017 LE FIGARO
8 INTERNATIONAL
Trump joue son capital politique
sur les baisses d’impôts
Le magazine « Forbes » estime que la réforme fera économiser 11 millions par an à la famille du président.
sant la mécanique fiscale aux élus et mo- avait mis sur pied une petite cellule de Lorsqu’on leur demande qui va le plus en L’absence de travail bipartisan a
affaiPHILIPPE GÉLIE £@geliefig difiant ses exigences sur les seuils de suivi avec Steve Mnuchin, le conseiller bénéficier, les Américains répondent à bli la réforme, limitant son impact fiscal
CORRESPONDANT À WASHINGTON
taxation au gré des compromis. « C’est ce économique Gary Cohn et le directeur lé- 76 % les grandes entreprises, à 69 % les faute de supermajorité et imposant des
que font les hommes d’affaires, ils se gislatif Marc Short, évitant ainsi la caco- riches, à 31 % la classe moyenne et eux- mesures temporaires. Les démocrates
ÉTATS-UNIS Donald Trump tient enfin concentrent sur le deal, commente Ste- phonie. mêmes à seulement 24 %, selon CBS tiennent ainsi leur argument de
campaune grande victoire législative, la pre- phen Moore à la Heritage Foundation, Malgré l’hyperbole qu’il attache à tous News. L’argument de Trump selon lequel gne pour 2018 : « Nous soulignerons que
mière depuis son arrivée à la Maison- cercle de réflexion conservateur proche ses succès, le président n’est pas assuré « cela va me coûter une fortune, croyez- les républicains ont accordé d’importantes
Blanche il y a onze mois. La Chambre des de l’Administration. Le président ne s’est de relancer sa présidence avec le vote de moi », est en outre contredit par l’ajout réductions d’impôts permanentes aux
représentants a voté mardi en faveur de pas engagé dans les spécificités de la loi, mardi. Le public, apparemment, reste d’une déduction de 20 % pour les inves- grands groupes et de petites réductions
la réforme fiscale par 227 voix contre 203. mais ce n’est pas un problème. » Tirant les sceptique : 55 % de l’opinion seraient tisseurs immobiliers : le magazine Forbes temporaires aux familles de la classe
Le Sénat devait suivre dans la soirée et la leçons de son échec sur la réforme de opposés aux baisses d’impôts, 33 % favo- estime qu’elle fera économiser 11 millions moyenne », promet le sénateur du
MaChambre revoter ce mercredi matin pour l’Obamacare en avril, la Maison-Blanche rables, selon un sondage pour CNN. de dollars par an à sa famille. ryland, Chris Van Hollen. ■
adopter un texte conforme. Les élus ont
largement respecté leur affiliation
partisane, les démocrates faisant opposition
en bloc. Le président, qui a présenté cette
loi comme « un gros, un beau cadeau de
Noël aux Américains », devrait la signer
avant les fêtes.
Il respecte ainsi l’une de ses principales
promesses électorales et atteint un
objectif recherché de longue date par les
conservateurs. Leur dogme, selon lequel
la richesse ruisselle du haut vers le bas,
inspire cette réforme du Code des
impôts, la plus importante depuis Ronald
Reagan en 1986. La conviction qu’en
allégeant la pression fiscale sur les plus
riches, on stimule la croissance et l’emploi
ne fait cependant pas l’unanimité. Les
derniers sénateurs républicains hésitants
Nous pensons “qu’en raison de la baisse
des impôts sur les sociétés,
les salaires
vont augmenter
STEVE MNUCHIN, SECRÉTAIRE AU TRÉSOR”
sont rentrés dans le rang lundi
lorsqu’une analyse indépendante du Tax
Policy Center a conclu que, dans sa version
Donald Trump a invité, début décembre, des familles à la Maison-Blanche pour expliquer sa réforme fiscale. SAUL LOEB/AFPfinale, la loi n’augmenterait la charge
fiscale que de 5 % des contribuables l’an
prochain.
« Ce texte va alléger la pression sur les Une réforme partisane qui va stimuler la croissance
travailleurs et leurs familles, encourager la
création d’emplois aux États-Unis et sti- pôts de 1 500 milliards sur dix ans ment augmenter leurs profits. En texte de 560 pages marque plutôt
PIERRE-YVES DUGUA £@Pduguamuler une croissance économique qui va est modeste. En tenant compte des outre, les taux modestes de taxa- le départ de la campagne des
élecWASHINGTON
profiter à tous les Américains », a déclaré effets stimulants de l’allégement tion des profits rapatriés de tions de mi-mandat de novembre.
CHIFFRES CLÉSla sénatrice du Maine, Susan Collins, en des taxes, les services du Congrès l’étranger par les multinationales Les deux camps sont convaincus
annonçant son ralliement. « Nous pen- LA RÉFORME fiscale dont les répu- estiment à 1 000 milliards le man- devraient aussi alimenter des pro- que leur base électorale sera
mobilisons qu’en raison de la baisse des impôts blicains accouchent péniblement - que à gagner du Trésor sur dix ans. grammes de rachats d’actions sur sée par cette réforme : les démocra-66 %sur les sociétés, les salaires vont augmen- le premier grand succès législatif de La Maison-Blanche n’est pas d’ac- le marché de nature à entretenir la tes rêvent de redistribution à
l’eurodes recettes fiscales ter », a précisé dimanche le secrétaire au Donald Trump - est de nature à cord avec cette estimation. Donald hausse des cours. Quelque 2 000 à péenne et déplorent que les baisses
proviennent des revenusTrésor, Steve Mnuchin. Dans l’immédiat, « stimuler modestement la croissan- Trump maintient que les baisses 4 000 milliards de dollars de profits d’impôts profitent aussi aux riches.
des 10 % les plus aisés
cependant, c’est la Bourse qui s’est envo- ce américaine au cours des prochai- d’impôts n’augmenteront pas parqués souvent en Europe par les « Ils représentent le parti de Thomas
lée, traduisant l’euphorie des investis- nes années ». En prononçant ces l’endettement public en raison géants comme Apple, Boeing, Mi- Piketty, l’économiste français qui
seurs américains. mots la semaine dernière, Janet d’une poussée de la croissance et crosoft, Caterpillar ou Pfizer, pense que les taux d’imposition
deLe président et sa majorité jouent une Yellen, patronne sortante de la Ré- des recettes fiscales à venir. pourront être rapatriés aux États- vraient retourner à leurs niveaux an-1 500
grande partie de leur capital politique sur milliards de dollars serve fédérale, a mécontenté tout Unis et se voir taxés non plus à térieurs à l’époque de Kennedy »,
irode réduction d’impôts Des profits rapatriésl’effet vertueux qu’ils attachent à leur ré- le monde. Les élus démocrates, 35 %, mais entre 8 % et 15,5 %. nise The Wall Street Journal.
sur dix ans dont forme. La semaine dernière, alors que la dont elle est proche, ont en effet Dans l’ensemble, les économistes La réforme fiscale, élément cen- À l’inverse, les républicains ont
200 effectifs dès 2018
loi paraissait en danger faute d’unanimité tous voté fièrement contre la réfor- tablent sur un coup de pouce de tral du programme républicain de- évité les déchirements qui ont fait
chez les élus républicains (avec le séna- me. Ils y voient « un grand cadeau l’ordre de 0,3 %, par rapport à un puis des années, ne fait qu’aggra- échouer leur réforme de
l’Obamateur John McCain traité pour une tumeur aux entreprises et aux riches qui va rythme d’expansion du PIB de ver le climat d’hostilité partisane à care cet été. Pour le moment
majoau cerveau, la majorité ne pouvait comp- aggraver le déficit budgétaire ». De quelque 3 % en cette fin d’année. Washington. Une belle occasion de ritaires au Congrès, ils misent sur les 19 000
ter que sur 51 voix sur 100), Trump a mis leur côté, les républicains parlent Mais la version finale de la réforme repenser de manière pragmatique effets bénéfiques pour tous d’une milliards de dollars de PIB
pour un déficit budgétaire en scène cinq familles dans le Grand de « baisse record des impôts » cen- révèle que 200 des 1 500 milliards la fiscalité américaine a été perdue. croissance plus forte. Que les riches
annuel de 666 milliardsFoyer de la Maison-Blanche, les invitant sée doper l’investissement, la de baisses d’impôts seront effectifs On est bien loin de l’esprit de la ré- bénéficient relativement plus de la
à dire au micro combien elles allaient consommation, l’embauche et la dès 2018. Les experts révisent donc forme fiscale de 1986 sous Ronald réforme que les moins riches est à
profiter de mesures toujours négociées croissance. Donald Trump, adepte à la hausse leurs estimations des Reagan. Donald Trump tient certes leurs yeux logique : voilà des années
au Capitole. « La loi fiscale appartient aux de l’hyperbole, parle à moyen ter- effets à court terme de loi sur la sa promesse de baisse d’impôts, que 66 % des recettes fiscales
vienGlick, aux Kovacs, aux Giampolo, aux me de 4 à 6 % de croissance. La croissance à près de 1 %. Wall mais le montant de la réduction est nent des 10 % les plus aisés, alors
Benjamin, aux Howard et aux millions réalité est moins tranchée. Street est euphorique, non pas tel- moins élevé qu’il l’aurait souhaité. que 40 % des foyers fiscaux les
d’Américains qui, comme eux, se saignent Rapportée à un produit intérieur lement en anticipation d’un boom La simplification du code des im- moins riches ne payent aucun
impour leur famille », a déclaré le président. brut de 19 000 milliards de dollars, de la croissance, mais d’abord par- pôts tant promise n’est pas non pôt sur le revenu. Il est
effective« Vendeur en chef » de sa politique, et à un déficit budgétaire annuel de ce que les baisses d’impôts accor- plus à la hauteur des espérances de ment impossible de baisser les
imTrump s’est focalisé sur l’objectif, lais- 666 milliards, la réduction d’im- dées aux entreprises vont rapide- l’an passé. En fait, le passage du pôts de ceux qui n’en payent pas. ■
Les entreprises américaines Les principaux points de la refonte fiscale rarement taxées comme telles
Une réforme qui vise à rendre cien régime fiscal taxait ces profits - Les déductions forfaitaires sontules États-Unis plus attrayants réalisés à l’étranger à 35 % au mo- pratiquement doublées, passant pour Plus de 95 % des entreprises aux aux indépendants, à des commerçants
pour les entreprises… ment de leur rapatriement. un couple de 12 700 à 24 000 dollars, États-Unis ne sont pas juridiquement et souvent à de très riches entreprises
- La taxe sur les bénéfices des entre- - Nouveau système de taxation des afin de limiter le nombre de foyers soumises à la taxe sur les bénéfices organisées en « partnership », comme
prises passe de 35 à 21 %. transferts entre sociétés américaines qui déclarent des déductions spéci- des sociétés. Les entreprises taxées au celles de gérants de fonds spéculatifs
- Les entreprises dont les profits ne et leurs filiales étrangères, notam- fiques. taux « corporate » sont généralement ou de la famille Trump. Si bien que
sont déclarés qu’au travers des reve- ment sur les brevets et la propriété - Doublement du crédit d’impôt par de grosses entreprises. Mais elles le 1 % des Américains les plus riches
nus de leurs propriétaires bénéficient intellectuelle, pour éviter que les en- enfant. ne représentent que 44 % des profits draine 70 % des revenus de ces
d’une déduction de 20 % jusqu’à treprises ne déplacent leurs centres - Suppression de la taxe sur les héri- taxés. Les profits des autres sont « partnerships ». En passant l’impôt
315 000 dollars. Au-delà, un taux ef- de profits à l’étranger. tages au-dessous de 10 millions de déclarés par leurs propriétaires dans sur les bénéfices des sociétés de 35 %
fectif de 29,6 % est mis en place. - Forte incitation à l’investissement : dollars. leur déclaration personnelle de revenus. à 21 %, on ne changeait donc rien à la
- Suppression de la taxe minimum de élimination de l’amortissement des dé- - Suppression de la déduction des in- Ces entités sont baptisées « pass taxation de l’essentiel des entreprises
20 % sur les bénéfices effectifs. penses en équipements pour cinq ans. térêts sur les prêts immobiliers au- through » car leurs revenus passent au et de leurs propriétaires. D’où les usines
- Suppression de la taxe sur les profits delà d’une valeur de la propriété à travers de leurs propriétaires. À ce titre, à gaz réinventées par les républicains
des entreprises américaines réalisés à … mais aussi à simplifier 750 000 dollars. elles ne sont taxées qu’une fois, selon ces derniers jours pour augmenterul’étranger. et à réduire les impôts - Suppression de l’amende imposable le barème des impôts sur les personnes. les déductions forfaitaires
- Incitation au rapatriement de 2 000 sur le revenu des personnes aux Américains qui ne souscrivent pas Tout effort de réforme devient délicat des « pass through », au grand dam
à 4 000 milliards de dollars de profits, - Les sept tranches d’imposition de à une assurance-maladie privée, théo- dès que l’on touche à ce barème des démocrates qui y voient
parqués à l’étranger grâce à une taxe 10 % à 37 % sont réajustées afin de ré- riquement obligatoire depuis 2010. ■ qui s’applique de fait aux salariés, des « cadeaux aux riches ». P.-Y. D.
P.-Y. D.comprise entre 8 % et 15,5 %. L’an- duire la proportion de la taxe.
CNONÀL’OBSOLESCENCE
PROGRAMMÉE.
Chers automobilistes,
*Devez-vous subir une augmentationdedépensesinjustifiée? Chaque année, prèsde7 milliards d’euros
seraient perdus en Europeàcause d’un changement de pneus prématuré.
Et la planète doit-elle en payer le prix fort?Cegâchis entrainerait, chaque année en Europe, l’émissionde
*plus de6millions de tonnes de CO ,soit l’équivalentd’une année d’émissions d’un pays commelaLettonie.
2
Une solution:utiliser vos pneusjusqu’à leur usuremaximum légale.
Nousaffirmons que les technologiesexistent pour que lesperformances de vos pneus durent
**et vous permettent de rouler en toute sécuritéàl’état neufcommeàl’état usé.
Rejoignez-nous sur MichelinSustainableMobility*chiffres tirés de l’étudeindépendante du cabinet EY,
«Pas de fatalitéàl’obsolescence programmée », Mai 2017
#LongLastingPerformance#MichelinTakesAction #ObsolescenceProgrammee**«état usé»veut dire 2mmmercredi 20 décembre 2017 LE FIGARO
10 INTERNATIONAL
La fin de la « bienvenue » en Allemagne
Après l’attentat
du marché de Noël
à Berlin, l’étau
s’est resserré sur les
déboutés du droit
d’asile outre-Rhin.
NATHALIE STEIWER £@natbxltec
BERLIN
ALLEMAGNE « Aujourd’hui est un jour de
deuil », a déclaré la chancelière Angela
Merkel, mardi, lors des commémorations
de l’attentat au camion-bélier du 19
décembre 2016 à Berlin. C’est aussi un
« jour de volonté, pour faire mieux à
l’avenir », a-t-elle assuré en écho aux
critiques des familles des victimes face aux
défaillances de l’État.
Immédiatement après l’attentat, les
Des manifestants protestentratés du « cas Amri » avaient frappé les
contre l’expulsion de migrants
esprits : avant de jeter son camion-bé- vers l’Afghanistan, le 6 décembre,
lier sur le marché de Noël, le terroriste à l’aéroport de Francfort.
tunisien avait traversé l’Allemagne de
part en part pendant un an et demi sous
différentes identités. Un avis de recon- « Nous devons aux victimes et à l’ensem- identifiées comme « dangereuses » est mier semestre 2017, 16 700 migrants
duite à la frontière était resté sans suite ble de la population de repenser et de réa- passée de quatre à dix jours. Les autori- avaient accepté de rentrer chez eux, es- ZOOM
parce qu’il n’avait pas de document juster toute notre politique d’immigration tés peuvent désormais imposer un bra- sentiellement vers les Balkans mais aussi
d’identité… et de sécurité », déclarait-il dès le 20 dé- celet électronique aux étrangers qui la Tchétchénie. Les renvois vers le Ma- Le ton monte entre Bachar
Très vite, « un amalgame entre la poli- cembre 2016. « présentent un risque considérable » ghreb restent toujours complexes et une el-Assad et Macron
tique d’asile et les questions de sécurité a pour la sécurité intérieure. Les fonc- véritable fronde s’est élevée contre le
Un plan en dix pointsété fait », remarque Olaf Kleist, de l’Ins- tionnaires de l’office de migration, le classement de l’Afghanistan dans les Le président français a qualifié
titut de recherche sur les migrations à Trois semaines plus tard, le gouverne- BAMF, ont le droit de contrôler le pays « sûrs ». Cinq régions allemandes mardi d’« inacceptables »
Osnabrück. Même si 68 % des Alle- ment présentait un plan en dix points téléphone portable d’un demandeur sur seize avaient décidé de suspendre les les diatribes adressées
mands pensaient au lendemain de l’at- pour contrôler les déboutés du droit d’asile pour vérifier sa nationalité. renvois vers Kaboul. par le président syrien Bachar
tentat que « terrorisme et migration » d’asile et accélérer les reconduites aux L’étau s’est resserré aussi sur les sim- L’un dans l’autre, le nombre des de- el-Assad, qui a accusé la France
n’étaient pas liés, la culture de la « bien- frontières. Les projets de loi étaient sur la ples demandeurs d’asile, qui peuvent mandeurs d’asile a considérablement de « soutien au terrorisme ».
venue » avait pris un coup. table en mars, adoptés en juin et en- être assignés à résidence pendant deux chuté, passant en dessous de la barre de Bachar el-Assad avait déclaré
L’allié conservateur bavarois d’Ange- traient en vigueur fin juillet 2017. ans. Les expulsions ont été accélérées, y 200 000 en 2017, le seuil fixé par l’ac- lundi que « la France a été le
la Merkel, le CSU Horst Seehofer, a été Après ce parcours législatif express, la compris via des aides au « retour volon- cord de gouvernement conclu par la porte-étendard du soutien au
l’un des premiers à monter sur la vague. détention provisoire des personnes taire » vers les pays « sûrs ». Au pre- CDU et la CSU. ■ terrorisme en Syrie dès les premiers
jours » du conflit. Il faisait allusion
au soutien apporté par Paris
aux rebelles qui luttent contre
son régime et que Damas qualifie Peter Altmaier : « Emmanuel Macron de « terroristes ». La France
« n’est pas en position de donner
une évaluation d’une conférence me rappelle Arthur Rimbaud » de paix », a ajouté le président
syrien, qui ne tient visiblement
aux élections. Personne - ce n’est pas CDU-CSU a prévu d’augmenter de 50 % pas à voir la France revenir
PROPOS RECUEILLIS PAR
toujours remarqué - ne peut former une en quatre ans les logements construits dans le processus de négociation NICOLAS BAROTTE,
majorité contre elle et contre la CDU. pendant quatre ans. Jusqu’à ce que cet de la fin du conflit.ANA CARBAJOSA VICENTE ( EL PAIS )
ET TONIA MASTROBUONI (LA REPUBBLICA) Dans le dernier Bundestag, il aurait pu objectif soit atteint, nous trouvons justi- « Nous avons été cohérents depuis
théoriquement y avoir une majorité SPD, fiable de suspendre le droit au regroupe- le début », en luttant contre un
MINISTRE des Finances, Peter Altmaier est Verts, Die Linke. Ce n’est plus le cas. ment familial pour cette catégorie de réfu- seul ennemi, « Daech » en Syrie.
l’homme de confiance de la chancelière. Après douze ans, c’est un succès à noter. giés. La décision n’a pas été facile. Mais « Si quelqu’un a combattu et peut
ceux qui fuient la guerre ou Daech ont bien gagner d’ici fin février,
LE FIGARO. – Combien de temps Au niveau européen, le président toujours droit au regroupement familial. c’est la coalition internationale »,
l’Europe devra-t-elle attendre du Conseil, Donald Tusk, a critiqué a répliqué Emmanuel Macron.
un gouvernement en Allemagne ? l’accord de l’Union sur les migrants. Que pensez-vous de la proposition « Le peuple syrien a un ennemi,
Peter ALTMAIER. – Ce que nous vivons Que répondez-vous ? de Martin Schulz de créer les États-Unis il s’appelle Bachar. C’est une
actuellement se rapproche de la norma- Cette question n’est pas décidée par le d’Europe ? réalité », a-t-il poursuivi,
lité européenne. Former des gouverne- président du Conseil européen mais par le Il y a cinquante ans, beaucoup de jeunes évoquant les millions de Syriens
ments est devenu depuis plusieurs années Conseil des ministres compétent. Lors- ont manifesté pour les États-Unis d’Euro- ayant fui leur pays depuis
plus difficile en Europe. En comparaison que arrive un flux massif de réfugiés en pe. Depuis, il s’est passé beaucoup de la révolte réprimée de 2011.
avec d’autres, l’Allemagne est plutôt Europe dans un temps très court, nous choses et je ne vois aucun pays aujour- Le ministre français des Affaires
stable. Le système des partis politiques croyons qu’il est important de pouvoir d’hui où quelqu’un serait prêt à abandon- « Personne - ce n’est pas toujours étrangères, Jean-Yves Le Drian, a,
remarqué - ne peut former une majorité s’est développé depuis les soixante montrer de la solidarité avec les pays aux ner sa souveraineté pour des États-Unis pour sa part, répondu en déclarant
contre Angela Merkel et contre la CDU », dernières années, quelques-uns sont ap- frontières extérieures. C’est ce que nous d’Europe. Une telle évolution doit être lundi à Washington : « Quand on
explique Peter Altmaier. parus, d’autres ont disparu, mais dans avons fait lors de la crise de 2015. Mainte- décidée à l’unanimité avec la participa- a passé son temps à massacrer
l’ensemble il y a une grande stabilité. nant, nous entendons de la part de la tion des citoyens. La proposition n’est pas son peuple, on a généralement
Nous avons toujours réussi à former des Commission que cela a mieux fonctionné réaliste. Nous devrions nous concentrer européennes venaient plutôt de l’Allema- un peu plus de discrétion. »
gouvernements en quelques semaines. qu’on ne le pensait. Nous devons appren- sur les propositions concrètes d’Emma- gne avant qu’une position commune ne
Cette fois, cela va peut-être durer deux dre qu’il y a des biens européens qui ser- nuel Macron et Jean-Claude Juncker. soit trouvée avec la France. Ce fut le cas
ou trois mois supplémentaires. Mais je vent tous les citoyens en Europe. pour l’Acte unique européen qui a conduit EN BREFpeux vous assurer que le gouvernement Angela Merkel et Emmanuel Macron au marché unique tout comme pour
actuel sous la direction d’Angela Merkel veulent présenter leur position commune l’élargissement à l’est ou le sauvetage de
est capable d’agir sur toutes les questions pour une réforme de la zone euro l’euro. Cette fois, la France a pris l’initiati- L’Arabie saoudite intercepte
Le principal est de de politique étrangère ou européenne. en mars. Quelles sont les positions ve et c’est très bien. Nous devons faire un missile des houthistes“ allemandes et en quoi sont-elles avancer les réformes en Europe l’un L’Arabie saoudite a indiqué mardi surmonter la torpeur
Êtes-vous certain qu’une grande différentes de celles de la France ? autant que l’autre. Angela Merkel a ap- avoir intercepté un « missile européenne après le Brexit
coalition avec le SPD se mettra en place ? Le président français a suscité beaucoup porté beaucoup à l’Europe. Elle a fait balistique » des houthistes
et que pour la première Je suis confiant qu’un gouvernement sous d’espoirs avec son discours de la Sor- aboutir le traité de Lisbonne, elle a évité au-dessus de Riyad, les rebelles
la direction d’Angela Merkel se mettra en bonne, lesquels nous permettent de mettre que l’Europe ne se délite à partir de 2010 yéménites affirmant avoir tiré fois un débat positif sur
place. Je le dis prudemment parce que le en œuvre une dynamique positive pour pendant la crise et elle a veillé avec Fran- un missile sur le palais Yamama, l’avenir de l’intégration
SPD et le FDP ne savent apparemment l’intégration européenne. Cela me rappelle çois Hollande à ce que l’Europe ne se divi- résidence officielle du roi
européenne puisse avoir epas s’ils veulent faire partie d’un gouver- un poète français du XIX siècle, Arthur se pas pendant la crise ukrainienne. Nous Salmane.
nement. Le FDP s’inquiète, alors qu’il est Rimbaud. Avec quelques textes et tout en avons évité que l’Ukraine ne s’effondre. lieu
Honduras : défilés contre de retour au Bundestag, de s’affaiblir po- étant très jeune, il était parvenu à créer un L’Europe ne peut réussir que si ces initiati-PETER ALTMAIER” la réélection du présidentlitiquement. Le SPD a perdu beaucoup de nouveau genre de poésie qui a influencé la ves sont portées par tous les pays et pas
voix lors des élections. Il faut donner du Les pays de l’est de l’Europe refusent littérature mondiale jusqu’à aujourd’hui. Il seulement par deux. Les forces de l’ordre ont fait usage
temps à ces deux partis, mais je suis de prendre leur part. est important que l’Allemagne et la France de gaz lacrymogènes au Honduras
convaincu qu’il est possible de former un Nous nous employons à ce qu’ils respec- s’entendent avec leurs partenaires sur une Quelles sont les lignes rouges de la CDU pour disperser des manifestants
gouvernement stable. Pas un gouver- tent leurs engagements vis-à-vis du droit réponse et une position commune. Il y a en matière de politique européenne pour qui protestaient contre l’annonce
nement minoritaire, mais un gouverne- européen. C’est un processus difficile certainement des différences : est-ce que les négociations de coalition avec le SPD ? officielle de la victoire du
ment avec une large majorité parlemen- mais nécessaire. l’on augmente le budget européen ou est- Dans ma vie, je n’ai jamais tracé de ligne président sortant Juan Orlando
taire sous la direction d’Angela Merkel et ce que l’on donne à la zone euro son propre rouge. Elles rendent plus difficile la re- Hernandez lors d’un scrutin
de la CDU, naturellement. Souhaitez-vous prolonger la suspension budget ? Est-ce que l’on fait les deux ? Tout cherche du compromis. Il n’y a rien d’in- controversé.
du regroupement familial sera discuté. Le principal est de surmonter surmontable entre le SPD et la CDU sur la
Kurdistan irakien : À quel point Angela Merkel est-elle pour les réfugiés en Allemagne ? la torpeur européenne après le Brexit et politique européenne. Au début de la
5 manifestants tuésaffaiblie ? Peut-on parler Le regroupement familial est un sujet très que pour la première fois un débat positif crise, nous avions beaucoup discuté, s’il
de son « crépuscule » ? sensible mais qui ne concerne qu’une pe- sur l’avenir de l’intégration européenne devait y avoir une mutualisation des Cinq manifestants ont été tués
Il ne faut pas se tromper. Angela Merkel tite part des réfugiés. Nous l’avons sus- puisse avoir lieu. dettes en Europe, les fameux eurobonds. et au moins 70 blessés par balle
est chancelière depuis douze ans, plus pendu pour deux ans pour ceux qui relè- Personne ne les a soutenus ni au SPD ni à la mardi lors d’une manifestation
longtemps qu’aucun autre dirigeant vent de la protection subsidiaire. Il est La chancelière est-elle responsable CDU. Pour sortir de la crise, tous les pays à Raparine, au nord
américain, français ou italien. Et bien effectivement très difficile dans un temps de cette torpeur ? Emmanuel Macron doivent retrouver leur compétitivité. de Souleimaniyeh, contre les
qu’elle ait été si longtemps au pouvoir, aussi réduit de trouver assez de logements est-il le nouveau leader de l’Europe ? L’Espagne, le Portugal ou la Grèce ont fait autorités de la région autonome
elle a de nouveau obtenu le plus de voix disponibles. Dans son programme, la Du temps de Helmut Kohl, les initiatives beaucoup de progrès en la matière. ■ du Kurdistan irakien.
A
J’RG CARSTENSEN/PICTURE-ALLIANCE/DPA/AP IMAGES
KAI PFAFFENBACH/REUTERS