Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Marianne du 01-12-2017

De
92 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 décembre 2017
Lecture(s) : 9
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

ENQUÊTECESMOINESQUIFONT DUBUSINESS
www.marianne.net
POURQUOIL’ALGÉRIENOUSOBSÈDEPar Benjamin Stora et Boualem Sansal
o er N 1081 Du 1 au 7 décembre 2017
CE QU’ON NE PEUT PLUS DIRE, CE QU’ON NE PEUT PLUS FAIRE...
A,DC=A6N.M3=A08R.6=03A$4NCMDA,ANBDECL,THIOT=MA7,=LC9UH0XF,0PXDPOTRMF5.NL=C,TNO05.4=01SE0.7P1045.==RGN=TU5DT
LESNOUVEAUX CENSEURS ILSVEULENTRÉCRIREL’HISTOIRE,CHAMBOULERLAGRAMMAIRE,CONTRÔLERLA CULTURE,ÉTOUFFERLA CRÉATION...HARCÈLEMENT :QUANDLA SALUTAIRELIBÉRATIONDELAPAROLEMENACEDEFAUSSERLESRELATIONSHOMMESFEMMES
 00996  Novembre 2017  © Her vé THOUROUDE  Ce document est non contractuel
www.antigel.agency
MARTIN FOURCADECHAMPION DU MONDE & CHAMPION OLYMPIQUE DE BIATHLON
MA SANTÉ, C’EST SÉRIEUX. J’A CHOISI MUTMUELLE SAGNTÉ  PERÉVOYANNCE
Martin Fourcade et 4 millions de personnes ont choisi MGEN pour la confiance, la solidarité, l’accès aux soins de qualité et le haut niveau de prévoyance.
MGEN, Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale, n°775 685 399, MGEN Vie, n°441 922 002, MGEN Filia, n°440 363 588, mutuelles soumises aux dispositions du livre II du code de la Mutualité  MGEN Action sanitaire et sociale, n°441 921 913, MGEN Centres de santé, n°477 901 714, mutuelles soumises aux dispositions du livre III du code de la Mutualité.
SON0108M1Du 1erauM7 déceAmbre 2I017R
4OPINION NOTRE  La (vraie) guerre aux musulmans et aux autresPar Renaud Dély 6 L’ÉDITORIALde Jacques Julliard  Atil déjà gagné ? 8 LE VIF DU SUJET Macron face à la baffe du glyphosateParHervé Nathan 10 LA BOÎTE NOIRE Jeux et aéroports. La grande braderie de MacronPar Emmanuel Lévy et Hervé Nathan 14 ÉVÉNEMENT  LES NOUVEAUX CENSEURS  De la cigarette à l’écran au sexe dans l’art, en passant par l’humour,  la bienpensance entend tout régenter. Avec ces nouveaux censeurs,  on ne pourra bientôt plus rien dire.Par Guy Konopnicki 19 LA GUERRE DU SEXE DES MOTS EST DÉCLARÉE  La langue n’échappe pas à la lutte contre toute forme  de prédominance du masculin sur le féminin… Quitte à tomber  dans l’incompréhensible.Par Jack Dion 20RELATIONS HOMMESFEMMES CHAMBOULÉES LES La salutaire libération de la parole face au harcèlement sexuel menace  de remettre en cause les relations ordinaires entre hommes et femmes. Par Perrine Cherchève, avec Floriane Valdayron
22VAUT EN RIRE ! MIEUX 24 FRANCE  CORSE : LE DOUBLE VISAGE DES NATIONALISTESLes 3 et 10 décembre, les Corses votent pour choisir la majorité  de leur nouvelle collectivité unique, fusion des deux départements  existants et de l’actuelle collectivité territoriale. Bien que les  leaders nationalistes s’en défendent, cette nouvelle entité ouvre  la voie à l’autonomie, et peutêtre même plus. Par Bruno Rieth, notre envoyé spécial à Ajaccio 28AUX SOURCES DU MYSTÈRE CORSEPar Renaud Dély 34 LA VÉRITÉ SUR L’“AFFAIRE SARAH” Son histoire a convaincu le président de la République de modifier  la loi sur le viol. “Marianne” a pu consulter le dossier judiciaire. Par Perrine Cherchève et Marie Huret
38 MONDE  POURQUOI L’ALGÉRIE NOUS OBSÈDE  Emmanuel Macron retourne le 6 décembre à Alger où il avait  évoqué en février dernier “la colonisation, crime contre l’humanité”.  Le débat fait toujours rage en France.Par Martine Gozlan 45 AGORA  COURRIER  DÉBAT 45Caroline Fourest De la nonmixité à la ségrégation 46Eliane Viennot De quoi Marianne et République sontelles le cachesexe ? 48Jack Dion Chômeur ne rime pas avec tricheur 51Guy Konopnicki Le retour des girouettes
E
52 MAGAZINE QUE LA PAYE SOIT AVEC VOUS Avec des produits 100 % terroir, le marché monastique cartonne. Par Antoine Besse 58 CULTURE  LA LITTÉRATURE, LE NOUVEAU “SOFT POWER” Comment la Colombie se vend à l’international en capitalisant sur son  auteur phare, Gabriel Garcia Marquez.Par Eve Charrin 74 IDÉES  QUE RESTETIL DE PHILIPPE SÉGUIN ? L’ombre de ce gaulliste historique plane toujours sur la droite française. Par Louis Hausalter 76 QUELLE ÉPOQUE !  LE PÈRE NOËL EST RADICALParSandra Salazar 82 ON PASSE À TABLE  L’absolutisme du goût justePar Périco Légasse 84 ON JOUEPar Benjamin Hannuna 86 L’ACTU EXPLIQUÉE PAR L’HISTOIRE LA PREMIÈRE GUERRE DE RELIGION DE LA DÉCOLONISATIONPar Eric Dior 90CHRONIQUE LA de Régis Jauffret Aux origines d’un prodigieux quinquennat
0er SERVICE ABONNEMENTS N 1081 7 décembre 20171 au MARIANNE.28, rue Broca, 75005 Paris.TÉL. : 01 53 72 29 00. FAX : 01 53 72 29 72.POUR NOUS CONTACTER : DIRECTEUR GÉNÉRAL ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION :Yves de Chaisemartin01.55.56.70.93 Origine du papier oabonnements@journalmarianne.com IMPRIMERIE :Maury S.A. Malesherbes (45). ISSN :24254088CPPAP 1022 C 89227 Printed in France / Imprimé en France./ N Hallstavik, Finlande. MARIANNE  4, rue de Mouchy  Taux de fibres recyclés0 %. PUBLICITÉ :Ketil Media – 76, boulevard de la République – 92100 BoulogneBillancourt – 01 78 90 11 74.60438 NOAILLES CEDEX Certification100 % PEFC. Ptot kg/t0,004. Ce numéro comporte un encart broché et jeté « abonnements » (ventes). Un feuillet personnalisé posé sur une sélection de 1 500 adresses France. Une lettre posée sur une sélection abonnés France. Un encart « Les Restaurants du Coeur » jeté sur une sélection de 70 000 adresses France. Un encart parrainage jeté sur une sélection d’adresses France.
TARIFS ABONNEMENTS France métropolitaine os  Particuliers  1 an (52 n ) 120 €
Abonnement pour la Suisse : Dynapresse SA, Avenue Vibert 38 – 1227 Carouge – Tél. : 022 308 08 08 os – dynapress.ch  1 an  52 n CHF 179.
Abonnement pour la Belgique :Edigroup, Bastion Tower Etage 20 – Pl. du champs de mars 5 – 1050 Bruxelles – Tél. : 070 233 304 – abonne@edigroup.be os – 1 an  52 n 149 € Autres pays:nous consulter.
er 1 au 7 décembre 2017 / Marianne / 3
en couverture : bertrand rieger / hemis.fr
NOTRE OPINION Par Renaud Dély LA (VRAIE) GUERRE AUX MUSULMANS ET AUX AUTRES a guerre contre es musumans. La vraîe. Pas ï aut éradîquer ce mensonge ondateur cutîvé cee que antasme e Partî des îndîgènes de a par ces propagateurs de haîne en apparence ennemîs, Répubîque de Hourîa Boutedja dès ors qu’î maîs au ond sî compîces. Depuîs e 11 septembre s’agît d’accaber a France de tous es maux 2001, et même avant, nous ne vîvons pas une guerre satLîon qu’Edwy Pene a osé jeter à a ace de nos amîsguerre que les musulmans doivent se défendre,la au nom de son passé coonîa. Pas cee quî de cîvîîsatîons, maîs une guerre entre a barbarîe mobîîse es « îsamo-gauchîstes » compîces îsamîste et a cîvîîsatîon, que que soît e mono-du doube angage de Tarîq Ramadan quî ont théîsme auque cette cîvîîsatîon se rattache de oîn encore unî eurs orces pour pubîer une trî- en oîn et puîse ses racînes. bune îndécente dansLibérationa semaîne dernîère (îre ’artîce de Jack Dîon, p. 9). Pas davantage ’accu-Et c’est bien parce que les islamistes leur mènent deCharlie Hebdodénonçant sans reâche nî aucune ormed’abord en es dîfamés par cet apprentî sorcîer au moment même où ces vîgîes de nos îbertés, une nou- d’îndugence, ensuîte en adhérant au projet aque quî vee oîs menacées, ont tant besoîn de notre soutîen et garantît ’excusîvîté du pouvoîr tempore et écarte de notre soîdarîté. Pas non pus, enin, ’însupportabe toute înluence d’un queconque pouvoîr spîrîtue au îndîgnatîon de queques syndîcaîstes égarés de SUD- seîn de a sphère pubîque. Seue a acîté, prîncîpe Educatîon 93 et de eurs compagnons de déroute quî d’émancîpatîon de chacun et de toérance de tous, accusent notre démocratîe de pratîquer un« racismeapparat comme une réponse eIcace à ong terme d’Etat »pour repousser es assauts de ’îsam poîtîque.pour mîeux justîier ’organîsatîon de réunîons dîtes de« non-mixité raciale »A charge pour a Répubîque de permettre auxquî sont, ees, oIcîe- ement racîstes, puîsqu’ees en excuent es Bancs. musumans de pratîquer eur oî dans a sphère prîvée, maîs aussî de vîvre peînement eur cîtoyenneté dans e Non, la guerre aux musulmans, la vraie, celle quicadre du respect de a oî. L’écrasante majorîté de nos opprime et qui tue, ce sont les islamistes qui la mènent.compatrîotes, de cuture ou de conessîon musumane, ïs vîennent d’en aîre une oîs encore a preuve san- e démontrent chaque jour : ’îsam est paraîtement gante en assassînant 305 personnes, hommes, emmes compatîbe avec a Répubîque. A condîtîon que ses et enants, dans a mosquée d’A-Rawda, dans e nord adeptes combattent eux aussî, en premîère îgne, e du Sîna égyptîen. La sîmpe exîstence de ces adeptes cancer întégrîste quî es menace, es ronge et es tue. du souisme, versîon mystîque et pacîique de ’îsam A ’înverse, es démagogues quî caressent es musu-(îre ’artîce de Martîne Gozan, p. 42), étaît însuppor- mans dans e sens du communautarîsme ont e ît du tabe au commando djîhadîste quî es a massacrés. Ouî, pîre. Grîmés en aux anges gardîens, îs sont eurs vraîs c’est vraî, en Egypte, en ïrak, en Tunîsîe, en Turquîe et mauvaîs génîes. Toérer es prîères de rue, e port du aîeurs aujourd’huî, comme en Agérîe hîer au cours voîe întégra ou ceuî de sîgnes reîgîeux ostentatoîres de a terrîbe décennîe des années 90, ce sont des à ’écoe ou dans es servîces pubîcs, c’est encourager hommes et emmes de conessîon, ou sîmpement de une range de a communauté musumane à déier cuture, musumane quî sont es premîères cîbes, et ’ordre pubîc. L’încîter aînsî à combattre ’unîversa-donc es premîères vîctîmes du terrorîsme îsamîste. îsme aque et répubîcaîn, c’est ’assîgner à résîdence Ceuî-à aît a guerre aux musumans, comme î aît en ’enermant dans une îdentîté purement reîgîeuse a guerre aux juîs, aux chrétîens, aux agnostîques, aux quand a acîté, ee, doît garantîr a îberté de croîre, athées, et aux autres, bre, à tous ceux quî ne se sou- ou de ne pas croîre. mettent pas à ’ordre totaîtaîre qu’î prétend împoser. Exonérer ’îsam de toute responsabîîté et de tout Les suppôts de ’îsamîsme et es tenants de ’ex- îen avec a montée de ’întégrîsme, ce n’est donc pas trême droîte racîste et îdentîtaîre communîent autour protéger es musumans. C’est au contraîre es désar-d’une même îusîon quî conorte eurs projets respec- mer, es condamner à une soîdarîté suîcîdaîre avec tîs, cee d’une guerre de cîvîîsatîons, c’est-à-dîre d’un eurs tortîonnaîres, et es îvrer, pîeds et poîngs îés, conlît quî opposeraît deux cîvîîsatîons concurrentes, à eurs vérîtabes ennemîs. C’est servîr, au ond, de ’une quî seraît musumane et orîentae et ’autre, chré- compîces à ceux quî eur mènent vraîment a guerre, tîenne et occîdentae. es îsamîstes.Q
er 4 / Marianne / 1 au 7 décembre 2017
LŶECOSSE EN VOITURE Le plaisir de la nature
VOITURE + TRAVERSÉE EN CABINE À PARTIR DE 185
AMSTERDAM ŭ NEWCASTLE  WWWŐDFDSŐFR ijĵ Ķĵ Ĵķ ĺĻ ĸĸ
L’ÉDITORIAL DE JACQUES JULLIARD trop de mal, jusqu’à l’explîcatîon inale, comme dans les westerns bîen conçus, à propos de la réorme des retraîtes, et notamment des régîmes spécîaux. CHemînots, électrî-ATIL DÉJÀbîelessnrusceetortsanspstrsdeeîgrenéledtesteaîtrresLerFnaecuostnensacrée,nevacHemocem cîens, agents du métro, ne se laîsseront pas dépouîller de leurs avantages sans une rude résîstance : grèves à prévoîr dans les s . l’împaraît du subjonctî ; maîs les régîmes spécîaux sont une bête noîre, comme l’accord du partîcîpe passé. Gl autAau moGîns acNcorderÉà Jean-?Luc MélencHon un Et lesdits partenaires sociaux, dans tout cela ? Il y a en France, diton, dans certains milieux gouvernementaux, deux CGT : l’autre, c’est le Medef…Deux caryatîdes, mérîte : celuî de ne pas pratîquer la langue de boîs. opposées et îmmobîles, quî supportent notre système ïl peut bîen être empHatîque, Hâbleur, cHîmérîque socîal et înterdîsent toute évolutîon. paroîs, îl saît reconnatre ses écHecs, quîtte à en ïl est arrîvé à la dîrectîon du patronat rançaîs d’être Ila questîon : la vîctoîre de Macron n’est-elle qu’une l’întérêt natîonal.D’où attrîbuer la responsabîlîté aux autres. Aînsî, avant plus întellîgente qu’elle ne l’est aujourd’Huî. Par exemple, même la manîestatîon enterrement du 16 novembre, dans les années 70, sous la Houlette de Françoîs Ceyrac. ïl îl n’avaît pas Hésîté à donner le poînt à Emmanuel est vraî que le rapport des orces étaît alors plus avorable Macron sur la réorme du code du travaîl. Tel un aux salarîés qu’îl ne l’est actuellement, où le patronat, joueur de tennîs élégant quî reconnat, contre l’arbître ort de la aîblesse des syndîcats et de l’Etat, aît comme même, que la balle de son adversaîre étaît bonne… s’îl pouvaît paraîtement se passer d’eux, au méprîs de vîctoîre d’étape, ou bîen un succès décîsî pour la suîte Quant aux syndîcats de salarîés, leur dîvîsîon n’a d’égale du quînquennat ? Rappelons que la réorme du code du que leur împuîssance. Une stratégîe purement négatîve, travaîl n’est que la premîère des sîx réormes socîales ondée exclusîvement sur l’învocatîon du bon droît et prévues pour l’année à venîr. Les autres sont : la Hausse des avantages acquîs, încapable d’artîculer la moîndre er de 1,7 poînt de la CSG à partîr du 1 janvîer 2018, en contre-proposîtîon crédîble, quî n’est plus comprîse, partîe compensée par la suppressîon en troîs ans de la même à gaucHe. Le syndîcalîsme aujourd’Huî n’est rîen taxe d’Habîtatîon pour 80 % des assujettîs. Parmî les plus d’autre que l’abus d’une sîtuatîon de aîblesse. C’est Lau-toucHés, les retraîtés : 4,5 mîllîons d’entre eux, selonlesle secrétaîre général de la CFDT, quî a lancérent Berger, Echos,luî-même cette mîse en garde : comme les partîs, lesseront épargnés, maîs 2,5 mîllîons subîront de pleîn ouet la mesure. Des soupîrs sont à prévoîr, des syndîcats sont mortels. Entendez qu’îls pourraîent à crîs peut-être, maîs pas de manî à attendre de la part de leur tour être vîctîmes du « dégagîsme » quî afecte tous ces retraîtés aîsés. A moîns que l’on décîde, inalement, les partîs polîtîques à l’Heure actuelle. Souvenons-nous de supprîmer la taxe d’Habîtatîon pour tout le monde. que les trade-unîons brîtannîques, jadîs tout-puîssants, ne se sont jamaîs relevés de l’épreuve de orce quî les a Viendra en même temps, en 2018, la réforme de l’assuopposés à Margaret hatcHer en 1984-1985. rance chômage, qui serait étendue aux professions indé pendantes et gérée par l’Etat.Et encore, la réorme deparadoxe d’Emmanuel Macron en cet automneD’où le la ormatîon proessîonnelle aînsî que le développement2017 : il perd des points dans les sondages, mais il en de l’apprentîssage. Le but est de mîeux ormer 1 mîllîongagne sur le terrain.Car je n’aî rîen dît de la sîtuatîon en de jeunes et autant de demandeurs d’emploî. Comme mîlîeu étudîant, où le gouvernement est en traîn de gagner, les dîsposîtîs actuels, largement îneIcaces, sont une à bas bruît, la bataîlle de la sélectîon : 63 % des étudîants ressource budgétaîre pour les syndîcats et un marcHé s’y déclarent avorables ; îl est donc peu probable qu’îls juteux pour les marcHands de ormatîons, îl y aura des se transorment à court terme en armée de réserve du murmures des deux côtés ; maîs l’îneîcacîté de ces mouvement socîal… Nî, non plus, du renorcement de la dîsposîtîs est telle que nî les patrons nî les syndîcats sîtuatîon de la France à l’écHelle înternatîonale (Europe, n’oseront élever la voîx très Haut. Lîban) ; ou encore du très beau dîscours, assortî de propo-Enin, en 2018, devraîent être engagées la réorme des sîtîons concrètes, au cHapître du rapport Hommes-emmes. retraîtes, grâce à un système par poînts applîcable à tous, En somme, les Françaîs, dans leur majorîté, n’adHèrent et la suppressîon des régîmes spécîaux. pas à la polîtîque d’Emmanuel Macron, à cause des cHan-Pardon de cette longue énumératîon : elle étaît néces- gements pénîbles, paroîs des sacrîices qu’elle requîert. saîre pour montrer qu’Emmanuel Macron a entreprîs de Maîs les mêmes renâclent à s’y opposer, y comprîs sur les réormer la France à un traîn d’ener – un peu comme poînts où elle leur parat contestable : les peuples, comme le Bonaparte du Consulat –, en conservant toujours un la nature, ont Horreur du vîde. C’est pourquoî le crédît coup d’avance sur les « partenaîres socîaux ». Rîsquons un que les Françaîs accordent à Macron est d’une nature pronostîc : Macron et PHîlîppe devraîent l’emporter sans partîculîère : îl s’appelle le laîsser-aîre.Q
er 6 / Marianne / 1 au 7 décembre 2017
Vive la Croisière Française ! Un voyage hilarant à travers la satire de notre quotidien et du monde politique... Nous fêterons ensemble les 100 ans duThéâtre des 2 Ânes, en croisière, à bord del’exMistral. Jacques Mailhot  Directeur de cette « institution »  et ses pensionnaires vont vous transporter du 14 au 26 maide rire : Michel Guidoni, Florence Brunold, ÉmilieAnneCharlotte, Gilles Détroit... Un rire toutes les 10 secondes ! Invité spécial : l’humoriste Philippe Chevallier évoquera les riches heures duPetit Théâtre de Bouvardet desGrosses Têtes. Offrezvous cette belle vision, au cœur de la Grèce, des monuments, des îles et de sa diversité géographique... Nouvelle escale à découvrir d’urgence :l’Île de Zante, « fleur du levant ». EnMer Égée,retrouvez l’île médiévale deRhodeset ses palais ; Nauplie (Corinthe,Épidaureet Mycènes)l’art de vivre crétois ; ; Mykonos, Délos, Santorinles et Cyclades... Audelà,Malteet laSicile, complètent ce voyage à travers des lieux de villégiature jalousés depuis des siècles.
04 91 77 88 99
DEMANDE DE DOCUMENTATION GRATUITE à retourner à TMR  349 avenue du Prado  13417 Marseille cedex 08 OUI, Je souhaite recevoir la documentation complète sur laCroisière Rire&Chansonniers, du 14 au 26 mai 2018.MmeMr NOM.......................................................................... Prénom......................................................... Adresse....................................................................................... CP............... Ville................................................. Tél........................................... Mail................................................................. @................................................... MMA171201 © TMR  Atout France IMO13100087  Photos :D.R., Shutterstock, Théâtre des 2 Ânes. Conformément à la loi informatique et libertés n° 78.17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant.
LE VIF DU SUJET
PODIUM Ü JO, PIÈGE À GOGOS a tour Eîfe aux coueurs de Coca-Coa dès janvîer 2018, et pour sîx ans et demî ? esLt pourtant désormaîs rendu Cea ne pouvaît être qu’un sîmpe rêve pour ’empereur du marketîng. Ce déîre onîrîque possîbe par e projet de oî reatîF à ’organîsatîon des jeux Oym-pîques et Paraympîques de 2024. La oî d’exceptîon que s’apprête à voter e Parement déroge en efet aux règes communes en matîère d’aFFîchage sur es monumentsbenoît tessier / reuters hîstorîques. Jusqu’à présent, LES JEUX FONT LA LOITony Estanguet, coprésident de Paris 2024, et Anne seus ceux quî étaîent en travauxHidalgo font de la Ville lumière un gigantesque panneau d’affichage. pouvaîent se transFormer en pan-neaux pubîcîtaîres gîgantesques. Le temps de sportîF Françaîs. BreF, ’argent devraît couer se Faîre une petîte beauté, et que ’ensembe à lots pour Tony Estanguet, igure de proue des revenus dégagés inancent ’opératîon, de ’organîsme en questîon. Maîs ce ne sera comme c’est e cas en ce moment pour a pourtant qu’un avant-goût de a pérîode des coonne de a Bastîe. Jeux proprement dîte, avec trente jours de Cette oî d’exceptîon donne donc a pos- bonus avant et sept après. Durant ces troîs sîbîîté de mutîpîer es aIchages sur ’en- moîs, tous es garde-Fous du code du patrî-sembe des monuments hîstorîques durant moîne et de ’envîronnement, quî avaîent près de sept ans. A une condîtîon : que e contrîbué à Faîre condamner Parîs pour des ogo se présente aux côtés de ceuî de Parîs débordements durant ’Euro 2016, seront 2024. Et ça tombe bîen : e texte de oî précîse mîs au congéateur. Pus besoîn de se cacher égaement que es mots communs comme derrîère un sogan ou un ogo du comîté : a « oympîque », « oympîsme », « oympîen », pubîcîté dîrecte sera autorîsée partout, tout « oympîenne », « JO », et toute expressîon e temps, sur n’împorte que support. Un rêve « vîe + année », sont prîvatîsés, et devîennent pour es marathonîens du commerce, un a proprîété du Comîté natîona oympîque et cauchemar pour es Parîsîens.QEMMANUEL LÉVY
IL N’A PAS OSÉ Le mottabou out le monde attendait T du pape qu’il profite de son voyage en Birmanie pour dénoncer haut et ferme la chasse aux musulmans, les Rohingyas, victimes, selon l’ONU, d’une véritable « épuration ethnique ». Certes, François a lancé un appel au« respect des droits de l’homme », mais il s’est bien gardé de citer nommément les Rohingyas, comme il l’avait fait au Vatican. Il a ainsi répondu à la double requête de la dirigeante Aung San Suu Kyi et des militaires qui tirent les ficelles. Pour ces derniers, il n’existe que des « Bangladais » (terme utilisé par la majorité bouddhiste du pays), et pas de Rohingyas (mot utilisé par les seuls musulmans). L’affaire n’est pas que terminologique, car les musulmans de Birmanie subissent de véritables persécutions qui les obligent à fuir massivement le pays pour se réfugier au Bangladesh voisin. Dans de telles conditions, on ne peut se satisfaire de circonlocutions, d’autant qu’Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, brille par son silence sur le sujet. François a perdu l’occasion d’être à la hauteur de sa fonction.QTHOMAS VALLIÈRES
BALLE DE MATCH ÜLe smash perdantde Lucas Pouille epuis qu’il a gagné le match décisif et fiscales. Sportives, on ne voit pas, sauf qui a permis à la France de remporter à considérer qu’on ne peut pas s’entraîner LucDpas davantage, à moins de s’arrêter àas Pouille est la nouvelle idole du tennis la coupe Davis contre la Belgique, en France. Géographique, on ne voit tricolore. L’homme à la casquette à l’envers d’étranges considérations météorologiques. prétend vénérer le maillot national. C’est Fiscales, par contre, on voit très bien. tout à son honneur tant il en est qui lui Lucas Pouille est un exilé crachent dessus. Pourtant, tout attaché fiscal, comme la plupart des soitil à sa terre natale, l’enfant du Nord stars du tennis tricolore, à a fait ses valises pour s’installer loin des commencer par Tsonga, installéDUBAÏ,son sport, sa regards indiscrets, à Dubaï. Quand on lui en Suisse. Voilà comment ongéographie… et son demande les motifs de ce choix, Lucas marque un point contre son pays tout enindulgence fiscale ! Pouille explique qu’il l’a fait pour, dans s’en réclamant, ce qui témoigne d’un étatLe tennisman français l’ordre, des raisons sportives, géographiques d’esprit bien peu sportif.QFRANÇOIS DARRASl’a bien compris.
er 8 / Marianne / 1 au 7 décembre 2017
christophe saidi / sipa
cE qUE “MARiAnnE” En pEnsE
MANIFESTATION À LEVERKUSEN,le 6septembre.Monsanto devrait bientôt être absorbé par le géant Bayer. Un début d’explication au reniement allemand… federico gambarini / ap / sipa MACRON FACE À LA BAFFE DU GLYPHOSATE PAR HERVÉ NATHAN our une bafe, c’est une bafe : l’autorî- 2) Exîger l’engagement des mînîstres. Les satîon de l’usage du glyphosate, pro- eorts du gouvernement rançaîs ont été duît vedette de Monsanto, pour cînq manîestement însuIsants pour que sa cause Palîgnée sur l’agrobusîness et contraîre années en Europe restera longtemps puîsse l’emporter. Le mînîstre de l’Agrîculture, sur la joue du gouvernement rançaîs. Stéphane Travert, a aIché une posîtîon notoî-Se aîre battre aînsî par surprîse alors que rement le présîdent de la Républîque s’étaît engagé à celle du présîdent Macron. ïl s’est ensuîte personnellement pour n’accorder qu’un sursîs réjouî publîquement de la déaîte rançaîse. de troîs ans au pestîcîde classé cancérogène Quant à la mînîstre de la Santé, Agnès Buzyn, probable par l’OMS, ce n’est pas une déaîte, cancérologue proessîonnelle, elle n’a pas c’est une humîlîatîon. On retîrera donc troîs daîgné mobîlîser ses homologues européens. leçons douloureuses de cet épîsode à l’înten- Bonjour, l’équîpe de proessîonnels ! tîon du présîdent Macron. 3) Cesser de se payer de mots. Sur la pro-1) Arrêter de aîre aveuglément coniance messe européenne d’abord : où est la démo-aux Allemands. Parîs comptaît sur l’absten- cratîe lorsque le Parlement européen quî a tîon de Berlîn pour empêcher voté pour l’înterdîctîon du gly-une décîsîon au nîveau de l’UE. phosate est baoué ? Où est le NOTRE MINISTRE DE Le vote posîtî du mînîstre de moteur de l’Europe lorsque le l’Agrîculture ultraconserva-L’AGRICULTURE S’ESTcouple ranco-allemand ne onc-teur, Chrîstîan Schmîdt (CSU), tîonne pas ? Où est la rîgueur PUBLIQUEMENT a aussé le scénarîo. En aît, scîentîique lorsque les experts non seulement l’autorîté de laRÉJOUI DE LArecopîent les « travaux » de chancelîère Merkel n’est plus Monsanto ? Sur les marges de DÉFAITE FRANÇAISE. qu’une ombre, maîs notre voî- la France ensuîte : devant un tel sîn prîvîlégîe son îndustrîe au détrîment de désastre, Emmanuel Macron pense trouver l’Unîon européenne. On ne doît pas oublîer une parade dans le volontarîsme. L’herbîcîde une seconde que Monsanto doît bîentôt être honnî sera înterdît dans l’Hexagone dans les absorbé par Bayer. Pour la droîte allemande, troîs ans, j’en réponds !, tweete notre Jupîter. rîen ne doît troubler le marîage monstrueux C’est beau comme l’antîque, maîs on connat de l’allemand numéro un mondîal de la chîmîe d’avance le résultat : dans une Europe où les et du médîcament avec le champîon amé- produîts agrîcoles cîrculent sans entraves, rîcaîn des semences et des pestîcîdes ! Les nos agrîculteurs seront placés en posîtîon de Brîtannîques mérîtent, eux, une mentîon spé- concurrence certes lîbre, maîs bel et bîen aus-cîale : quîttant l’UE dans moîns de deux ans, sée. Et on doute que notre présîdent décîde îls ont soutenu une décîsîon qu’îls n’auront de désobéîr à l’Europe, comme un vulgaîre pas à applîquer ! Mélenchon…Q
Ü EURÊKA ! De pire en PIR… n a beau être O habitué aux dérives communautaristes de certains intellectuels se réclamant de la gauche, on ne croyait pas qu’ils iraient aussi loin. On n’imaginait pas qu’ils se solidariseraient avec des personnages aussi douteux que Tariq Ramadan et Houria Bouteldja, l’égérie du Parti des indigènes de la République (PIR). C’est pourtant ce qu’ont fait quelques soldats perdus de l’intelligentsia parisienne dans un texte publié par Libérationsous le titre : « Contre le lynchage médiatique et les calomnies visant les antiracistes ». Parmi les « antiracistes » présumés, donc, la dénommée Houria Bouteldja, dont le signe particulier est de défendre des thèses relevant du racisme avéré, de l’antisémitisme assumé, de l’antiféminisme à peine voilé et de l’homophobie décomplexée. Cela fait beaucoup pour une seule femme, mais pas assez pour nos pétitionnaires en goguette. A croire que ces derniers ignorent tout des faits et gestes de leur petite camarade, à moins qu’ils n’en partagent la philosophie, auquel cas le mieux serait qu’ils se réclament du racisme, par cohérence intellectuelle. Le cocasse de l’histoire (si l’on ose dire) est que, si, par hypothèse, un quelconque groupuscule d’extrême droite reprenait à son compte ne seraitce que l’une des thèses de Houria Bouteldja, les grands esprits susdits hurleraient au retour de la« bête immonde »et à la victoire imminente du fascisme. Mais, dès lors qu’il s’agit du PIR, tout est possible, y compris le pire.QJACK DION
er 1 au 7 décembre 2017 / Marianne / 9
LA BOÎTE NOIRE Jeux et aéroports La grande braderie Endtre 20e14 et 201M6, Emmaanuecl Macrron,oalorsnministr!e de l’Economie, avait tenté de lancer la cession de deux vaches à lait de l’Etat. Il s’était heurté à la résistance de ses collègues socialistes du Budget et des Transports. Et François Hollande l’en avait empêché. Parvenu à l’Elysée, le nouveau président s’apprêterait à remettre ça. PAR EMMANUEL LÉVY mmanuel Macron a dede créer un fonds d’înnovatîon, la suIte dans les Idées.comme s’îl n’en exîstaît pas déjà de C ’ e s t p o u r q u o I d e u xnombreux. La réalîté du projet est entreprIses natIonales,: permettre à des înves-fort sîmple Aéroports de ParIs (ADP)tîsseurs prîvés de mettre la maîn à et La FrançaIse des jeuxbon compte sur des partîcîpatîons résIEmoemlseaturotdesmonopoles.mmocaleJDFnosnelIuq:esIrprenteldeeIrnadredelunengenuhuatacéIetnletemrIcedstetélIbItaoirpaltngordansgeetuo (FDJ), s’attendent à sepublîques »,poursuIt-Il. Car les deux yann arthusbertrand / hemis.fr retrouver bIentôt sur la entreprIses en jeu sont d’une nature lIste des socIétés prIvatIsables. partIculIère. lIons. Cela n’avaIt pas d’Importance « C’est une questîon de date »,tant que l’Etat demeuraIt l’actIon-l’Instar des socIétés conces- se A sIonnaIres d’autoroutes, ADP d’entre elles. Chacun de ces deux par la taxe sur les mIses ou par l’Im-groupes saIt qu’Il ne doIt son salut C pôt sur les bénéIces luI est égal. publIc qu’à l’arbItrage In extremIs Sachant que la valeur d’une socIété de FrançoIs Hollande et de Manuel aux évolutIons des tarIs négocIés se déduIt des bénéices uturs, on Valls, opposés Il y a deux ans à la avec l’Etat, celle de ces entreprIses comprend l’enjeu du montant de la volonté du mInIstre de l’EconomIe dépend pour une large part des taxe. L’autre paramètre complète le de l’époque de les prIvatIser.« LespouvoIrs publIcs. servîces de Bercy avaîent ignolé leLa valeur de cessIon de la FDJ, travaîl comme à leur habîtude, deaujourd’huI proche de zéro, est sorte que les deux opératîons étaîentpar exemple très sensIble à deuxLA FIN DES PRÉLÈVEMENTS SUR présentées comme des mesures tech-varIables. Plus la taxe sur le chIfre nîques de bon sens budgétaîre sansd’afaIres, soIt la part que l’Etat pré-LE CHIFFRE D’AFFAIRES DES problème polîtîque majeur »,se lève sur les mIses, est élevée, moIns JEUX AU PROFIT DE L’IMPÔT souvIent ChrIstIan Eckert, ancIen la FDJ dégage de bénéices. C’est le mInIstre délégué au Budget, quI cas aujourd’huI : sur les 14,3 mIl-SUR LES BÉNÉFICES FERAIT DE s’est battu comme un dIable pour lIards d’euros, l’Etat perçoIt 3 mIl-stopper les deux projets.« Il semblelIards vIa la taxe et une quarantaIne LA FDJ UNE AFFAIRE EN OR. que le nouveau pouvoîr veuîlle nousde mIllIons vIa l’Impôt sur les béné-resservîr le même plat au prétexteices, lesquels culmInent à 140 mIl-
er 10 / Marianne / 1 au 7 décembre 2017
premîer : îl s’agît du taux de retour aux joueurs, c’est-à-dîre la part des mîses reversées. Plus ce taux est élevé, plus les joueurs jouent. En tant qu’actîonnaîre de la FDJ, l’Etat a tout à gagner à augmenter ce taux, maîs, comme garant de l’întérêt général, îl ne peut accepter qu’un nombre împortant de ses cîtoyens tombent dans l’addîctîon aux jeux. Une loî îndîspensable pour la prîvatîsatîon de la FDJ aborderaît évîdemment ces deux paramètres. Avec un rîsque : que l’Etat décîde de laîsser închangée sa taxe, ixant une valeur aîble pour la FDJ, et qu’à l’avenîr, cédant à un întense lobbyîng, îl accepte une réorme de l’ensemble du secteur des jeux. C’est un secret de Polîchînelle : le secteur mîlîte pour la in des pré-lèvements sur le chîfre d’afaîres
CORNE D’ABONDANCEADP dispose en propre non seulement des aérogares, hangars et tours de contrôle, mais également de tout le terrain autour. Une manne qui n’a pas échappé aux investisseurs.
des jeux au proît de l’împôt sur les bénéices. L’argument est déjà tout prêt : tout le monde onctîonne aînsî en Europe. Dans ce cas, les uturs heureux proprîétaîres de la FDJ eraîent une afaîre en or.
ADP : DU FONCIER À GOGO Pour ADP aussî, le dîable se nîche dans les détaîls. Enin un détaîl de 2 60 km tout de même. Telle est en efet l’emprîse oncîère que l’Etat a trouvé bon de loger dans l’opé-rateur aéroportuaîre en 2008, lors de la transormatîon d’ADP en socîété anonyme et de son entrée à la Bourse. Contraîrement aux socîétés concessîonnaîres d’auto-routes, quî ne dîsposent que de la gestîon des mîllîers de kîlomètres de bîtume, ou de ses petîts rères
de provînce, Nîce ou Toulouse, déjà prîvatîsés, ADP dîspose en propre non seulement des aéro-gares, hangars et tours de contrôle, maîs également de tout le terraîn autour. Du oncîer à gogo dans l’une des métropoles les plus chères du monde, voîlà quî n’a pas échappé aux învestîsseurs. Nî à ADP. Immo-bîlîer de bureaux, actîvîtés de stockage, centres commercîaux, galerîes marchandes quî s’étîrent le long des întermînables couloîrs quî séparent les zones de contrôle des salles d’embarquement, ces actî-vîtés sont devenues de vérîtables cornes d’abondance. Et, grâce au système de la double caîsse, ces bénéîces tombent dîrectement dans la poche des actîonnaîres. « Le dernier et troisième contrat de régulation économique que l’Etati
er 1 au 7 décembre 2017 / Marianne / 11