Cette publication est accessible gratuitement
Lire

Marianne du 08-12-2017

De
92 pages
Publié par :
Ajouté le : 12 août 2017
Lecture(s) : 14
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

JÉRUSALEM Trump,l’incendiairedu ProcheOrient
www.marianne.net
CHAOS À LA SNCF Pepy faitdela résistance
o N 1082 Du 8 au 14 décembre 2017
A,DC=A6N.M3=A08R.=603A4$NCMDAA,NDBECLT,HOIT=MA7,=LC9UH0XF0,PXPDOFRMT05.4N=5=L.1ONCT,0E€0TD=SP.7104T5.U=N=R5G LESIMMORTELS UMÉROPOURQUOI N SPÉCIAL ILS SONTLA FRANCE
46
SON0108M2Du 8 auM14 déceAmbreI2017R
NOTRE OPINION Donald Trump, l’incendiaire du ProcheOrientPar Renaud Dély L’ÉDITORIALde Jacques Julliard Jean d’Ormesson, l’Ancien Régime et la Révolution
8 ÉVÉNEMENT  LES IMMORTELS  La disparition de Johnny Hallyday et de Jean d’Ormesson plonge  un pays entier dans le deuil. Ils touchaient tous les publics,  toutes les générations. Ils étaient la France.Par Guy Konopnicki 14C’EST ESCHYLE !” “JOHNNY,  Ces paroliers qui ont écrit pour la star, le temps d’un morceau  ou d’un album.Par Hubert Artus 16GAUCHE OU DE DROITE, TOUS JOHNNY DE  Emblème de la génération yéyé puis portebonheur de la droite,  Johnny Hallyday a été convoité par les politiques toute sa vie.  Mais c’est en chantant qu’il fédérait le plus.Par Etienne Girard 18 PORTFOLIO 22: ON PEUT PLAIRE À TOUT LE MONDE D’ORMESSON Il a réussi la prouesse d’être le prototype d’une certaine droite  conservatrice tout en suscitant l’indulgence de la gauche. Un maître  dans l’art de la séduction.Par Vladimir de Gmeline
28 MIEUX VAUT EN RIRE ! 30 FRANCE  WAUQUIEZ DANS LE PIÈGE EUROPÉENEmbarrassée par le nouveau mode de scrutin choisi par Emmanuel Macron,  écartelée sur la ligne à tenir, la droite a un an, avant les prochaines  élections européennes, pour sortir du brouillard.Par Louis Hausalter 34SNCF. PEPY FAIT DE LA RÉSISTANCE En dépit du colossal bug informatique de la gare Montparnasse, qui  s’ajoute aux incidents précédents, le président de la SNCF, porté par  ses succès internationaux, reste solidement installé.Par Laurence Dequay 36: AFFAIRE MÉRIC, LA VIOLENCE NÉONAZIE EN PLEINE LUMIÈRE EXCLUSIF  Esteban Morillo, le meurtrier présumé de Clément Méric, est renvoyé  aux assises. “Marianne” a eu accès au dossier d’instruction qui  révèlent les mensonges et les manipulations d’un groupe de néonazis. Par Mathias Destal et Bruno Rieth40 MONDE  ISARËL. NETANYAHOU PEUTIL SAUTER ?  Cerné par les scandales et les affaires, le Premier ministre israélien  fait l’objet d’une contestation grandissante. Il a malgré tout  averti qu’il ne démissionnerait pas. Jusqu’à quand ?Par Julien Lacorie 47 AGORA  COURRIER  DÉBAT 47Caroline Fourest Le procureur Mélenchon 48Renaud Dély Rencontres de Cannes. Sécurité et libertés, un délicat mariage de raison 50Jack Dion La droite ou la défaite en gagnant 53Guy Konopnicki Chaix sans provision
E
54 MAGAZINE PROFESSION SURPERGÉNITEUR Aux PaysBas, le Dr Karbaat serait le père biologique d’une soixantaine  de rejetons ! Et il n’est pas le seul à avoir abusé de la confiance  de ses patientes. Sur le marché du désir d’enfant, jamais l’offre n’a été  aussi prolifique…Par Marie Huret 60 CULTURE  DU LÈCHEVITRINES ? NON, UNE EXPO ! Depuis la fin des années 80, les musées sont devenus des marques.  Enquête sur un (st)art système.Par Agnès Catherine Poirier 70 IDÉES  LE PEUPLE ESTIL POPULISTE ? Débat entre l’historien Pascal Ory et le sociologue Albert Ogien. Propos recueillis par Frédéric Bas 74 QUELLE ÉPOQUE !  TIFS ET TORDUSParLinh Pham 80PASSE À TABLE ON Chefd’œuvre de Paul Bocuse : filets de sole aux nouilles façon Fernand Point.Par Périco Légasse 84 ON JOUEPar Benjamin Hannuna 86 L’ACTU EXPLIQUÉE PAR L’HISTOIRE SÉOUL A PAYÉ CHER SON MIRACLE ÉCONOMIQUEPar Pascal Varejka 90CHRONIQUE LA de Régis Jauffret L’homo sapiens a la gueule de bois
0SERVICE ABONNEMENTSTARIFS ABONNEMENTSAbonnement pour la Belgique :N 1082 8 au 14 décembre 2017 France métropolitaineEdigroup, Bastion Tower Etage 20 os MARIANNE.28, rue Broca, 75005 Paris.TÉL. : 01 53 72 29 00. FAX : 01 53 72 29 72.POUR NOUS CONTACTER :– Pl. du ChampdeMars 5) 120 €  Particuliers  1 an (52 n DIRECTEUR GÉNÉRAL ET DIRECTEUR DE LA PUBLICATION :Yves de Chaisemartin01.55.56.70.93 – 1050 Bruxelles Origine du papier abonnements@journalmarianne.com Abonnement pour la Suisse :– Tél. : 070 233 304 o IMPRIMERIE :Maury S.A. Malesherbes (45). ISSN :24254088CPPAP 1022 C 89227 Printed in France / Imprimé en France./ N Hallstavik, Finlande. MARIANNE  4, rue de Mouchy – abonne@edigroup.beDynapresse SA, Avenue Vibert 38 os Taux de fibres recyclés0 %. PUBLICITÉ :Ketil Media – 76, boulevard de la République – 92100 BoulogneBillancourt – 01 78 90 11 74.60438 NOAILLES CEDEX– 1227 Carouge – Tél. : 022 308 08 08 149 €– 1 an  52 n Certification100 % PEFC. os – dynapress.ch  1 an  52 n CHF 179. Autres pays:nous consulter. Ptot kg/t0,004. Ce numéro comporte un encart broché « abonnements » et jeté « spécial fêtes » (ventes). Un feuillet personnalisé posé sur une sélection de 1 500 adresses France. Une lettre posée sur une sélection abonnés France. Un encart parrainage jeté sur une sélection d’adresses France.
8 au 14 décembre 2017 / Marianne / 3
en couverture : evan vucci / sipa  romuald meigneux / sipa  jacovidesmoreau / bestimage  s. roudeix / leemage
NOTRE OPINION Par Renaud Dély
DONALD TRUMP, L’INCENDIAIRE DU PROCHEORIENT  est des décîsîons symboîques quî sont meur- es dernîers ocataîres de a Maîson-Banche. Donad trîères. Cee de Donad Trump vîsant à recon- Trump n’est pas un extraterrestre quî înlîgeraît des naïtre Jérusaem comme a capîtae d’Israë et à embardées îrratîonnees à a dîpomatîe amérîcaîne. transFérer à terme ’ambassade des Etats-Unîs de I ne Faît que Franchîr un nouveau stade, exposîF et Te-Avîv vers a Vîe saînte reève de cette catégorîe. meurtrîer, dans a mîse en œuvre d’une poîtîque pro-IennsoeennoseroeLe.anmSaîmsîaagdrenEtadesnîs,ts-UTsaha ors de a guerre des Sîx-Jours de 1967. Or, seue Le monde entîer s’est précîpîté au chevet du Fondément înjuste à ’endroît des Paestînîens. Forcené de a Maîson-Banche pour essayer de uî Faîre entendre raîson. Emmanue Macron a saîsîLa communauté internationale n’a jamais reconnu l’an son tééphone. Les dîrîgeants de ’Unîon européenne senexion de Jérusalemprocamée « une et îndîvîsîbe » sont manîFestés. Le roî Abdaah II de Jordanîe n’a paspar a Knesset, en 1980, après avoîr été conquîse par ménagé ses eforts. Même ’Arabîe saoudîte, aîée tradî-a soutîon dîte « à deux Etats », – c’est-à-dîre, d’un côté, en per est înquîété de« la colère des musulmansa préservatîon de ’exîstence et dans le monde entier »que pourraît décencher ’annoncede a sécurîté d’Israë, de ’autre, trumpîste. Rîen n’y a Faît. Son admînîstratîon ee-mêmea créatîon d’un Etat paestînîen s’est proFondément dîvîsée sans que ses conseîersLE TERRORISMEvraîment îbre et îndépendant – es pus raîsonnabes parvîennent à Faîre vaoîr eurspeut inîr par construîre a paîx arguments. I paraït même qu’au i des réunîons prépa-DJIHADISTE Adans a régîon. C’est a raîson ratoîres quî se sont tenues à a Maîson-Banche Donadpour aquee e statut de Jéru-Trump n’a eu de cesse de s’agacer contre tous ceux quîLARGEMENT CONTRIBUÉsaem a toujours été consîdéré osaîent Faîre entendre une voîx dîssonante.comme ’utîme sujet de a négo-À SON ÉLECTION. cîatîon entre es Israéîens et es A mesure que les plus compétents et les plus sagesPaestînîens, e poînt ina d’un DONALD TRUMP LUI essayent de le dissuader, le président américain seong processus încertaîn. En braque et s’entête.Un peu comme un enFant quî s’appî-annonçant vouoîr reconnaïtre RENVOIE L’ASCENSEUR. queraît à gratter des aumettes au-dessus d’un barî deJérusaem comme a capîtae de poudre pour mîeux déier es avertîssements parentaux.’Etat hébreu, Donad Trump Est-ce à dîre que e présîdent des Etats-Unîs est Fou ?brîse cette perspectîve. Cette L’expîcatîon seraît bîen trop sîmpe. Ee est surtoutdécîsîon survîent dans a Fouée de a vaîdatîon de son Fausse. Car, au-deà du stye ébourîfant, des Foucadespar a Cour suprême des Etats-Unîs.musîm ban La însupportabes et des tweets înjurîeux, ’annonce dedernîère versîon de ce décret antî-îmmîgratîon înterdît Donad Trump s’înscrît dans e droît-i de a poîtîqueaux ressortîssants de sept pays (Yémen, Syrîe, Lîbye, beîcîste et înjuste que mènent es Etats-Unîs au Proche-Corée du Nord), pour a pupartSomaîe, Iran, Tchad et Orîent. C’est en efet en 1995, sous e mandat de Bîcuture musumane, d’entrer aux Etats-Unîs. Enin,de Cînton, que e Congrès a adopté une oî împosant ee reFus, même symboîque, de Donad Trump de « certî-transFert de ’ambassade amérîcaîne de Te-Avîv à Jéru-ier » ’accord sur e nucéaîre achève de dévoîer a vraîe saem. Depuîs vîngt-deux ans, chacun des ocataîres denature de ses choîx au Proche- et au Moyen-Orîent : îs a Maîson-Banche, démocrates (Bî Cînton et Baracksont Foncîèrement hostîes au monde arabe et musuman. Obama) ou répubîcaîn (George W. Bush), ont renouveéîcî même a semaîne dernîère esNous dénoncîons tous es sîx moîs un décret permettant de surseoîr à ceîsamîstes quî, dans e monde entîer, mènent a guerre transFert susceptîbe d’envenîmer un peu pus encoremusumans. Donad Trump, uî aussî, mène a guerreaux e conlît îsraéo-paestînîen. Donad Trump avaît Faîtaux musumans, et menace aînsî d’embraser e monde de même une premîère Foîs en juîn dernîer.arabe, e Proche-Orîent, et a panète entîère. Le terro-En rompant avec cette prudence éémentaîre, îrîsme djîhadîste a argement contrîbué à son éectîon à a o n’opère donc pas un vîrage à 180 , comme e répètentMaîson-Banche. Donad Trump uî renvoîe ’ascenseur en navement es chantres de ’atantîsme à tous crîns sîaîmentant es braîses susceptîbes de provoquer demaîn prompts à vanter a « cooîtude » d’Obama et à dîa-de nouveaux massacres. La croîsade trumpîste et ’împé-boîser a rudesse de Trump pour mîeux masquer arîaîsme îsamîste sont be et bîen es deux Faces d’une iîatîon des poîtîques conduîtes au Proche-Orîent parmême médaîe, cee de ’întoérance et de a haîne.Q
4 / Marianne / 8 au 14 décembre 2017
L’ÉDITORIAL DE JACQUES JULLIARD JEAN D’ORMESSON, L’ANCIEN REGIME ET LA REVOLUTION î a France, pour un moment réconcîîée, saue pas qu’un traît de bonne éducatîon ; ee est, sî on uî donne unanîmement a mémoîre de Jean d’Ormesson, c’est toute sa dîmensîon morae, une des condîtîons de a vîe en parce que, au-deà du journaîste, quî ut dîrecteur socîété à ’ère démocratîque. duFigaro,au-deà de ’écrîvaîn, quî venaît d’entrer Peut-être, au crédît de ’Ancîen Régîme, maîs aussî de a de son vîvant dans La Péîade, î étaît ’homme Répubîque enseîgnante, aut-î ajouter chez uî ce cute de a en quî se conjuguaîent pour e meîeur ’esprît angue et de a poésîe quî a aît de uî un des écrîvaîns préérés Sccîo,ensptSenngérdîcîteearmrtydeRéaovuîtnoarçnîase.ourrésntîoveuîrspvîmegîoudpsereyomdratuasonns,aormereîèaavcerum,eîveuqcoTtnn,utîoévoaRnéRcneîAJeeuanxpd’rOérmdeesnstosnqéut’îaitadperédréoritéeséettanîeensteNnîccoacahsaiStarpkaos.zyetseLde ’Ancîen Régîme et ceuî de a Révoutîon. Né des Françaîs. Rîen de moîns amîdonné, rîen de moîns gourmé comme Chateaubrîand, son modèe, au conluent que a angue de Jean d’O, tee qu’on a trouve dans ses îvres. de deux leuves, î comptaît parmî ses ancêtres Oîvîer Leèvre I aîmaît es expressîons amîîères, a chanson popuaîre : ce d’Ormesson, haut magîstrat quî tînt tête au roî Louîs XIV ors n’est pas pour rîen que es rockeurs ’adoraîent autant que es du procès de Fouquet, maîs aussî Le Peetîer de Saînt-Fargeau, vîeîes dames de provînce. comprend mîeux pourquoî Jean d’O paït tant aux Françaîs de Françoîs Mîtterrand, e premîer parce qu’î approuvaît sa poî-toutes orîgînes, de tous âges, de toutes condîtîons, de toutes tîque, e second parce qu’î avaît déceé en uî cette ambîguté, opînîons : c’est que son personnage étaît a démonstratîon ou, mîeux encore, cette ambîvaence poîtîque, quî est e aît vîvante qu’au-deà de toutes ces dîférences, comme dîsaît e des grands rassembeurs. généra de Gaue, î y a a France. I seraît absurde, s’agîssant de Jean d’Ormesson, de prétendre tenîr a baance égae entre ’Ancîen Régîme et a Révoutîon ; Alors, identitaire, Jean d’Ormesson ?maîs on ne sauraît non pus sous-estîmer, à côté de ’hérîtageEn partîsan de Sarkozy, e mot ne uî aîsaît pas peur. On ne voît d’aîeurs pas pour- patrîarca, ceuî du îbéraîsme îndîvîduaîste et répubîcaîn. quoî, ain de ne contrarîer personne, es Françaîs devraîent Jean d’Ormesson se montraît partîcuîèrement ier d’un père renoncer à eur îdentîté. Maîs î étaît trop grand voyageur, ambassadeur quî, d’embée, avaît dît non au régîme de Vîchy trop cosmopoîte et trop peu conormîste pour aîre de cette et à ses oîs antîsémîtes. Un jour que ceuî-cî se trouvaît sur îdentîté rançaîse une arme de guerre contre es autres. a Promenade des Angaîs au temps de ’Occupatîon, î croîsa De ’Ancîen Régîme, î avaît hérîté, outre un tître de comte, une jeune ie en peurs qu’î avaît déjà rencontrée. Cee-cî queques-unes des quaîtés que ’on voît brîer dans es por- uî conia a raîson de son chagrîn : e témoîn quî devaît a e traîts de grands îbertîns du XVIII sîèce, tracés par Benedetta conduîre à ’aute ors de son prochaîn marîage s’y reusaît Craverî* : a poîtesse et ’éégance des manîères, quî sont autant parce qu’ee étaît juîve.« Eh bien ! mademoiselle, c’est moi qui de marques de respect d’autruî… L’éégance d’Ancîen Régîmevous y conduirai ! »Et e jour dît, î se présenta à a cérémonîe reève paroîs du stocîsme : c’est soufrîr es pîres maux sans en grande tenue d’ambassadeur. se paîndre, sans parer de soî, avec e sourîre, comme sî de rîen On ne sauraît oubîer non pus ’engagement de Jean d’Or-n’étaît. Ee est à ’opposé de ce narcîssîsme vîctîmaîre dans messon en aveur des cathoîques de Croatîe, des musumans eque notre socîété se compaït. Ce quî monte de a France de Bosnîe, et pus récemment des chrétîens d’Orîent. I aut actuee, c’est un grand gémîssement. On remonte aux maux savoîr que es vraîs îbéraux de droîte nous sont précîeux, car dont ont soufert nos ancêtres comme es nobes d’Ancîen sans eux, dans ’état actue de a France, je ne donneraîs pas Régîme remontaîent aux croîsades. Certes, e contexte poî- cher du îbéraîsme. tîque est compètement dîférent, maîs e devoîr de compas- Comme es grands agnostîques, Jean d’Ormesson étaît sîon, quî est e onds mora de ’époque, n’a désormaîs pus hanté par Dîeu, en tout cas par a questîon de Dîeu. Avec cet de îmîtes. Jean d’Ormesson, réputé hédonîste, et du reste, être à ses yeux hypothétîque, î a entretenu dans ses îvres un reconnaîssaît-î, avorîsé par a vîe, ne se paîgnaît jamaîs. A dîaogue permanent.« Catholique athée »,seon sa propre queques heures de nous quîtter, ors d’un dernîer coup de i expressîon, î avaît une reîgîon du Père putôt que du Fîs, d’un que nous échangeâmes, comme je ’înterrogeaîs sur sa santé, Dîeu archîtecte putôt que d’un Dîeu sauveur. Maîntenant, î après avoîr reconnu d’un mot un état de grande atîgue, î saît. En attendant, j’aî envîe de uî dîre à mon tour : au revoîr, détourna vîte a conversatîon pour s’înormer de ma propre mon cher Jean, et mercî pour tout.Qsanté et de mes propres afaîres. Cette suprême éégance n’est* Les Derniers Libertins,Flammarion, 2016.
6 / Marianne / 8 au 14 décembre 2017
BOUTIQUE FRIGO — ATELIERS CAVIAR — CUISINE PRIVATISABLE — DÉJEUNERS DE CHEFS
DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 18H — 13, RUE DE L’ARSENAL — 75004 PARIS — TEL. +33 (0)1 44 78 90 52 — KAVIARI.FR
ÉVÉNEMENT
La disparition de Johnny Hallyday et de Jean d’Ormesson plonge un pays entier dans le deuil.Le rockeur et le romancier, malgré leur fidélité sans faille à la droite, touchaient tous les publics, toutes les générations. Ils étaient la France. PAR GUY KONOPNICKI LESdes FrIançais de tMoutes opinions.MOTRELS o h n n y H a l l y d a y , siècle, ancrés dans l’imaginaire Ainsi, en septembre 1966, les Jean d’Ormesson, le drapeaux du Vietnam et les slo-chanteur et l’acadé- gans antiaméricains fleurissaient micien , plongent la les allées de la Fête del’Humanité,RÉUSSITE INSOLENTE déteaimeJenimirtaeylstveugnodsel,elselesbardécapotabeésre.vrièroets,llrlokcnliilsedvieredlress.Ilutrelaaibuspteclpmosndseds,ttemeidoeula-ssldauscndeuteisunmmco France dans le deuil. sur la grande pelouse du bois de L eur p opul arit é n e Quand Johnny était l’idole des Vincennes. La vedette, pourtant, se mesure pas seule- jeunes, on parlait encore de deux n’était autre que Johnny Hallyday, ment par les millions France, celle du gaullisme et des qui ne cachait pas son goût pour de disques de l’un et les centaines traditions de droite, celle des l e s E t a t s - Un i s , a s s o c i a n t l e
8 / Marianne / 8 au 14 décembre 2017
TELS de chrome, les bimbos et le style de vie américains. La foule de la Fête del ’Huma ,venait de qui conspuer les Ricains fit une ova-tion à Johnny. En septembre 1966, Jean d’Orm esson trempait sa plume dans le vitriol pour alerter chaque jour les Français dansle Figaro: la FGDS de François Mit-terrand n’était que le cheval de Troie du Parti communiste et la
France était en grand péril quand s’approchaient les élections légis-latives de mars 1967. Mais Jean d’Ormesson lisait déjà avec pas-sion Louis Aragon, le poète com-muniste, qui cette année-là pré-s e n t a i t à l a Fê t e d el ’ H u m al’édition club de ses œuvres croi-sées avec Elsa Triolet. Il n’y avait pas deux France. Aragon et d’Or-messon écrivaient en une même
langue. Johnny chantait pour tous les publics, pour le public popu-laire, au Palais des Sports comme à la Fête del’Huma. Johnny Hallyday et Jean d’Or-messon avaient en commun une fidélité sans faille à la droite, à ses idées et à ses chefs, de Georges Pompidou à Nicolas Sarkozy, en p a s s a n t p a r Ja c q u e s C h i ra c .Johnny Hallyday ne boudait pasi
8 au 14 décembre 2017 / Marianne / 9
andreu dalmau / sipa  alain benainous / gamma
ÉVÉNEMENT
SOCIÉTÉ ice grand pubîc popuaîre ras-sembé chaque année à a Fête de l’Huma.I chanta pour uî par troîs oîs, en 1966, 1985 et 1991. Une oîs de pus que Jean Ferrat, eque embarrassa ort Aragon orsqu’î înterpea d’Ormesson dans une chanson… Johnny ne ut jamaîs un chan-teur engagé, même s’î adapta un de ses succès pour un meetîng de Jacques Chîrac, pendant a cam-pagne présîdentîee de 1988. I avaît rythmé ’adoescence des g é n é r a t î o n s d u b a b y - b o o m , cees du transîstor, du tourne-dîsque Teppaz et du juke-box des caés. La génératîon « Saut es copaîns », quî ne savaît pas encore qu’ee seraît, aussî, cee de Maî 68. Premîer mîîonnaîre du 45 tours, Johnny s’est adapté aux génératîons suîvantes. Par ses manîères, sa açon de parer quî ît es déîces des « Guîgnos », î étaît reçu comme un copaîn, un rère, par es proos, ses posters s’aîchaîent dans es vestîaîres des usînes.
ÉMOTION INTENSE Depuîs 1960, î est assocîé, pour chaque Françaîs, à un souvenîr de jeunesse. Johnny încarne une contînuîté, î demeure quand passent es présîdents et es par-tîs. Sa réussîte însoente, son goût du uxe ne aîsaîent que renorcer sa popuarîté. Son succès demeura essentîe-ement rançaîs, Johnny ne ut jamaîs un produît d’exportatîon. Son înspîratîon musîcae venaît des Etats-Unîs, î e camaît, dans ses chansons. I avaît su ’adap-ter au pubîc rançaîs, avec des paroes rançaîses. Johnny n’étaît qu’à nous. Comme d’Ormesson, écrîvaîn rançaîs ort peu traduît à ’étranger. Aors, a France vît un moment d’émotîon întense, endeuîée en ses deux passîons, a chanson et a îttérature, comme ee avaît porté sîmutanément e deuî de Cocteau, ’académîcîen, et d’Edîth Pîa, a chanteuse popu-aîre…QG.K.
10 / Marianne / 8 au 14 décembre 2017
PlusMqu’un chOanteur àRsuccèTs, c’est un cDompagnon dUe cinquaNnte ansSUR que perdent les Français. Pourquoi lui ? Qu’avaitil de plus que les autres ? Peutêtre cette succession de chutes et de renaissances. Car Johnny fut d’abord un résilient, et chaque épreuve le rapprocha un peu plus de la foule. PAR HUBERT PROLONGEAU ort, c’est sûr ? Est- Johnny inaement, n’încarnaît-ce qu’î ne va pas î pas a résîîence, cette capacîté rejaîîr une nouvee à rebondîr et à trîompher du ma-oîs de son tombeau, heur popuarîsée par e psychîatre quî inMne.Trèsvîte,dreddueîxmèeozetSmîarueL,snoéarpraîtîreesavedrerettectnuîcteatcueahtnuer éterne Phénîx, pour Borîs Cyrunîk ? Son enance prouve nous donner encore que rîen n’est maédîctîon. I naït une oîs e sîgne que, Jean-Phîîppe chez un coupe ma ouî, tout e monde assortî, es Smet, ee mannequîn peut s’en sortîr, que a camarde de cabîne puîs coîfeuse et crémîère, ee-même n’est qu’une an revêche încroyabe énergîe quî a, pendant quîtte sa emme et son enant âgé cînquante années, mîs e eu aussî de queques moîs, quî est conié à au cœur des Françaîs ? sa tante, Héène Mar. Maîs e marî Johnny, bon ou mauvaîs chan- de cette dernîère est arrêté pour teur ? Johnny, servîteur de textes avoîr été édîtorîaîste à Radîo Parîs, îndîgnes ? Johnny, artîste popuaîre médîa de propagande nazîe. Jean-ou îdoe d’un moment ? Qu’împorte Phîîppe sera dîvorcé, bâtard et « is aujourd’huî. L’arbre est à terre et on de boche », trîpe stîgmate qu’î réus-a du ma à croîre qu’î ne repous- sîra à transcender. A travers uî, c’est sera pus. On peut préérer Bre ou toute une génératîon d’enants ma Brassens, bîen sûr, avoîr envîe de nés, baottés par es coups tordus peurer pus voontîers devant Bar- du sort, quî prendra sa revanche. bara et ses roses à Pantîn que devant ce rockeur vîeîîssant entouré de UN RÊVE DE MÉRITOCRATIE lammes au Stade de France. Reste que ’hîstoîre d’amour de Johnny A 3 ans, î devîent enant de a Hayday et des Françaîs dépasse bae : musîc-ha, petîts rôes au e chanteur : ee est un ong com- cînéma, vîoonîste puîs guîtarîste, pagnonnage houeux, charne, î se reconstruît une amîe. Ee porté par tous. Amputé, boîteux, est doube : a grande, cee du trompé, rîdîcuîsé, Johnny toujours spectace, a petîte, cee de son étaît debout. I a survécu à tout, inî père de cœur, e marî de sa cou-sa vîe en monument natîona, au- sîne, e danseur Lee Hayday. Son deà du jugement crîtîque. Qu’un trîomphe sera aussî a vîctoîre du sîmpe crabe ’aît dézîngué, comme petît gamîn sans dîpôme, de ceuî auraît dît son pote Caude Kotz, quî devant quî ne s’ouvrent pas toutes uî mîtonna son pus beau rôe au seues es portes de a réussîte. A cînéma, ceuî del’Homme du train,où puuent  ’heure es « is de » (et de Patrîce Leconte, reste împossîbe es sîens, au cînéma comme dans a à croîre. Pourtant… chanson, mettront eurs pas dans
SURVIVANT
les sîens), Johnny, c’est le petît gars aît tout seul, l’antîénarque, un rêve de mérîtocratîe. Et ses amours, donc… Cînq marîages, des aventures multîples, des corps quî passent, des coups de olîe quî durent et meurent. Johnny, c’est nous et les emmes. Aîmés, aîmants, trompés, y croyant encore et toujours. De la premîère hîstoîre, conte de ées pour magazîne, du marîage éclaîr à la lîaîson încomprîse avec une întellectuelle, des accusa-tîons sordîdes à la rédemptîon inale
quî voît trîompher un couple que tout le monde condamnaît, îl nous propose tous les modèles, toutes les hîstoîres. En 1965, c’est le rêve. ïl épouse sa consœur Sylvîe Vartan. ïl a 22 ans, aît son servîce mîlîtaîre, pose en pîoupîou. Elle en a 21, est blonde et parat înnocente. ïls sont jeunes, beaux, ont du succès et choîsîssent de se marîer au lîeu de se vautrer dans les joîes împures du concubî-nage. Johnny, c’est le gendre îdéal, un Mîchel Drucker avec un blouson de loubard.
À TRAVERS LUI, c’est toute une génération d’enfants mal nés, ballottés par les coups tordus du sort, qui prendra sa revanche. Cidessus, au Palais des Sports de Paris, en juin 1993.
Les am ours m a l h eu reu s es sont les seules quî nous tîennent en haleîne. Sylvîe et Johnny, ça durera jusqu’en 1980. Leur vîent un ils, Davîd, quî tentera de voler dans le sîllage de son père maîs se révélera plus oîsîllon qu’aîgle. Rapîdement, pourtant, le couple magîque se heurte à une banalîté trîste. ïls se séparent, se réconcîlîent, se séparent encore. Elle demande le dîvorce, îl aît une tentatîve de suîcîde. Maîs îls réussîront à rester amîs : en août 2009, îl est là pour êter ses 65 ans.
UNE RÉDEMPTION POSSIBLE Ensuîte, Johnny s’égare un peu : la suîvante, c’est Babette, un manne-quîn épousé en 1981 et quîtté deux moîs plus tard. Comment va-t-îl rebondîr ? ïl surprend. ïl convole avec Nathalîe Baye, jeune actrîce repérée chez Tavernîer et Goretta. Ce sont deux France quî s’unîssent : l’întellectuelle et la populaîre. Non sans înterloquer.« Mais qu’est-ce qu’elle lui trouve ? »soupîrent les cînéphîles.« Mais pourquoi elle ? »se demande son publîc. Tout le temps de leur amour, elle s’épuîsera à explî-quer à quel poînt îl est charmant, drôle, désarmant de gentîllesse. De leur unîon natra une petîte îlle, Laura, à quî îl orîra une de ses plus belles chansons et quî grandîra jusqu’à devenîr comédîenne et par-tager l’aIche avec sa mère, notam-ment dans un ilm,les Gardiennes,quî, concîdence un peu trîste, sort le jour même de la mort de son père. En 1990, îl repasse devant le maîre pool garcia / picot / stills / gamma avec Adelîne Blondîeau, îlle de son amî Long Chrîs. Adelîne sera la méchante, la tratresse, celle quî nous le rendra un peu plus cher car à son tour trompé, humîlîé : des comme elle, quî n’a pas rémî de tom-ber entre leurs grîfes ? Elle l’épouse en 1990. ïls dîvorcent en 1992, maîs se redîsent ouî en octobre 1994, à Las Vegas. Tout volera bas entre eux : îl la dégomme dans son autobîographîe, Dans mes yeux; elle l’accuse de vîol… C’est la valse des éphémères. Johnny volette. Sabîna, Gîsele (la ille d’Olîvîa de Havîlland, la Melanîei
8 au 14 décembre 2017 / Marianne / 11