Cannabis, données essentielles

De
Publié par

Produit illicite le plus présent en France, surtout auprès des jeunes générations, le cannabis fait ici l'objet d'une monographie réalisée par l'OFDT. À travers six parties, le rapport aborde les thématiques liées à cette substance : consommation : niveaux, évolution, géographie ; usages réguliers, usages problématiques ; le marché du cannabis en France ; risques, conséquences et effets liés aux usages de cannabis ; la réponse publique en France ; comment le cannabis est-il perçu en France ?
Publié le : dimanche 1 juillet 2007
Lecture(s) : 48
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/074000436-cannabis-donnees-essentielles
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 229
Voir plus Voir moins
es
ons :
en -
nel t et à la is-ns des s, ore
irs à et.
Cannabis, d o n n é e s e s s e n t i e l l
e s
Sous la direction de Jean-Michel Costes
2007
Ca n n a b i s, d o n n é e s e s s e n t i e l l e s
Sous la direction de Jean-Michel Costes
2007
Contributions
Cannabis, données essentiellesest un ouvrage collectif réalisé à l'initiative de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies.
Sous la direction deJean-Michel Costes
Comité éditorial: Sylvain Dally, Jean-Michel Costes, Julie-Émilie Adès, Michel Gandilhon, Stéphane Legleye, Hélène Martineau, Ivana Obradovic
Coordination éditoriale et rédactionnelle: Hélène Martineau et Julie-Émilie Adès
Auteurs: Julie-Émilie Adès, François Beck, Christian Ben Lakhdar, Agnès Cadet-Taïrou, Tiphaine Canarelli, Jean-Michel Costes, Cristina Diaz-Gomez, Isabelle Évrard, Michel Gandilhon, Stéphane Legleye, Cécile Martel (OEDT), Hélène Martineau, Maitena Milhet, Carine Mutatayi, Ivana Obradovic, Christophe Palle, Annie Sasco (INSERM/Université Bordeaux 2), Stanislas Spilka, Abdalla Toufik, Marie Tournier (Université Bordeaux 2/INSERM), Laure Vaissade, Hélène Verdoux (Université Bordeaux 2/INSERM)
Bibliographie / glossaire: Isabelle Michot / Laurence Callard
Conception graphique: Frédérique Million
Remerciements pour leurs conseils et leur relecture : Les membres du collège scientifique de l'OFDT: Marie-Danièle Barré (CESDIP CNRS/min. Justice), Marie Choquet (INSERM), Sylvain Dally (Hôpital Fernand-Widal), Aline Désesquelles (ex INSEE, INED), Alain Epelboin (CNRS MNHN), Jean-Dominique Favre (DSCA - min. Défense), Pierre Goisset (La Mosaïque), Isabelle Grémy (ORS Ile-de-France), Jean-Baptiste Herbet (DREES - min. Santé et Solidarités), Claude Jacob (IPM Metz), Serge Karsenty (CNRS), Pierre Kopp (Université Paris 1), Alain Labrousse (anciennement OGD), Nacer Lalam (INHES - min. Intérieur et Aménagement du territoire), Antoine Lazarus (Université Paris XIII/AP-HP), Annette Leclerc (INSERM), Marie-José Parent (DGDDI - min. Économie, Finances et Industrie), Patrick Peretti-Watel (ORS PACA), Annie Sasco (INSERM/Université Bordeaux 2), Xavier Thirion (CEIP PACA-Corse), Sidonie Thomas (OCRTIS - min. Intérieur et Aména-gement du territoire), Frank Zobel (OEDT) Ainsi que: Alain Atger (MILDT), Pierre-Yves Bello (DDASS d'Eure-et-Loir), Fabrice Besacier (INPS), Marie-Berthe Biecheler-Fretel (INRETS), Matthieu Chalumeau (ODFT), Marie-France Chedru (MILDT), Thierry Delprat (OFDT), Éric Durand (INRS), Ruth Gozlan (MILDT), Bernard Fontaine (AMEST), Chantal Fontaine (MILDT), Blandine Gadegbeku (INRETS), Laurent Gourarier (CSST la Terrasse), Didier Jayle (MILDT), Patrice Jimenez (MILDT), Dominique Lopez (OEDT), Catherine Messina-Gourlot (AFSSAPS), Aude Moracchini (MILDT), Thomas Rouault (Toxibase), Dominique Vuillaume (MILDT)
Av
ant-propos
« Informer, expliquer et convaincre » : cette mission figure en bonne pla gouvernemental 2004-2008, et notre souhait est que cet ouvrage y contribu professionnels comme du grand public. En France, la consommation régul concerne plus d'un million de personnes - une consommation qui nous plac de tête des pays de l'Union européenne - et une immense majorité de je proposer au moins une fois par leur entourage, notamment au collège ou a « Informer, expliquer et convaincre » que ce produit illicite largement con ment accessible, et qui leur paraît parfois si « anodin », peut aussi, dans ce sonner la vie. En 2005, les pouvoirs publics ont mené une grande campagn la première du genre en Europe – pour mettre en garde contre les risques tion régulière de cannabis ; un an plus tard, une deuxième campagne était en direction des jeunes, pour les avertir du danger du cannabis sur la rout de risque d'accidents mortels, quinze fois plus en cas de mélange avec l'alc Parallèlement, les actions de prévention se sont progressivement gén étalbissements scolaires, avec un accent particulier sur le cannabis pour et 2de. Mais on ne peut alerter sans offrir de réponse. Aussi, 300 consultations a tuites ont été ouvertes en 2005 à l'intention des jeunes consommateurs et d l'ensemble des départements. Ce réseau de consultations, à mi-chemin en le soin, répond à un réel besoin : deux tiers des consommateurs accueillis (tr des garçons) déclarent un usage régulier ou quotidien de cannabis, et plus d'un diagnostic de dépendance. Parce que le cannabis reste le produit illicite le plus largement disponibl simple, rappelons-le, est puni par la loi - l'accent doit être mis encore et tou contre le trafic : à petite échelle, il faut rappeler aux jeunes que vendre du en petite quantité, est assimilé par la loi à du trafic ; à plus grande échelle, des réseaux passe aussi par l'attaque du patrimoine des trafiquants, et une des circuits de blanchiment. Pour trouver le bon équilibre entre prévention et répression, pour adapt dispositifs à la réalité changeante des consommations, les pouvoirs publics tous les acteurs de la vie publique - doivent avoir en main des données fiab C'est ce qu'apporte cet ouvrage, un instrument d'information et de travail qu accessible au plus grand nombre.
Didier Jayle Président de la MILDT
Pr é fac e
L'origine du mot haschisch serait liée à la secte des assasseavtif nodsèilceins qu'a Hassan Ben Sabbah, le « vieux de la montagne ». Malheureusement (ou heur semble bien que cette étymologie, imaginée par Sylvestre de Sacy, un scientifiqu pagné Bonaparte en Égypte, soit effectivement imaginaire. Mais Sacy a planté le décor : le cannabis, issu de l'Orient mystérieux (mêm des consommations d'aujourd'hui, Amsterdam n'a pas grand-chose d'oriental) un produit mystérieux. Il divisee sdièscllel'étudieeux qui  nôcétc vaced u' XXI e tnul t prêtent des effets terrifiants et de l'autre, ceux qui l'expérimentent et se mon rants. Toutefois, d'emblée, le cannabis se différencie d'autres produits psycho exotiques, tels que le café, le thé ou le cacao qui n'ont jamais suscité de réelle Aujourd'hui, la polémique reste tout aussi vive. Schématiquement, le canna seniors, plutôt contreq(uecon re)ed ,ej ssenulp ,utôt pour. Produtid i'pmroatitnomê ( smei ce n'est plus tout à fait vrai), il est communément opposé à l'un des plus beaux terroir : le vin. Dès lors, la comparaison des vertus et des vices respectifs des devient inévitable : laquelle « choisir » ? Laquelle réprouver ? En particulier lors d'un véhicule ? Prendre position sur ces questions c'est s'attirer, à coup sûr, b monie, et ce quelle que soit la réponse apportée ; c'est odbilrèe mlea complexité du p Effectivement, la question essentielle est de savoir si le cannabis est dange il est irrationnel de vouloir, à tout prix, diaboliser le produit, mais prétendre l'inve ments objectifs, n'est pas non plus recevable. La réponse logique à une telle polémique est de mener des études (ce qui ment au sein de l'OFDT), études dont les résultats sont désormais suffisamm cohérents pour avoir fourni la matière de cet ouvrage. Ceux qui attendaient manichéenne seront sans doute déçus par la lecture de ces données. La jeunes pas partie à la dérive mais l'usage du produit s'est banalisé. Il ne faut pas surestim de l'économie souterraine qu'engendre le commerce du cannabis, mais celle bien. Le cannabis n'est pas le mal absolu mais sa consommation comporte de L'important est que ces résultats soient dépassionnés et que le contenu de factuel plutôt qu'émotionnel ; ceci parce qu'une recherche transdisciplinaire a au sein d'un organisme indépendant qui s'est toujours préoccupé d'observer débattre, et qui a appliqué à l'étude du cannabis une méthodologie scientifiqu Le travail conduit par des équipes de recherche de diverses nations, dont la aujourd'hui, sinon de tout savoir du cannabis (nous en sommes encore très lo de disposer d'une évaluation capable d'éclairer les décideurs, quels qu'ils soie
Sylvain Dally Président du Collège scientifique de l’OFDT
Sommaire
INTRODUCTION
GUIDE DE LECTURE LE CANNABIS:CARTE DIDENTITÉ
Consommation de cannabis : niveaux, évolution, géographie 
SYNTHÈSE 1. NIVEAUX DUSAGE ET PROFILS DES USAGERS ENFRANCE EN2005 2. L DE CANNABIS SUR LES CONSOMMATIONES ÉVOLUTIONS DE LA15DERNIÈRES ANNÉES 3. LAFRANCE,À LA TÊTE DE L’EUROPE DU POINT DE VUE DES CONSOMMATIONS OBSERVÉES
Usages réguliers, usages problématiques de cannabis
8 10 11
18-19
20 30 35
SYNTHÈSE40-41 4. LES USAGERS RÉGULIERS DE CANNABIS,LES CONTEXTES ET LES MODALITÉS DE LEURS USAGES42 5. LE REPÉRAGE DES CONSOMMATIONS PROBLÉMATIQUES52
Le marché du cannabis en France
SYNTHÈSE 6. PROVENANCE ET FILIÈRES DE TRAFIC 7. APPROVISIONNEMENT ET PRIX 8. ESTIMATION DU CHIFFRE DAFFAIRES DU CANNABIS 9. COMPOSITION DU CANNABIS:TAUX DETHCET PRODUITS DNOITARÉTULAD Risques, conséquences et effets liés aux usages de cannabis
SYNTHÈSE 10. CANNABIS ET RISQUES SOMATIQUES 11. CANNABIS:LES RISQUES POUR LA SANTÉ MENTALE 12. LE CANNABIS THÉRAPEUTIQUE 13. CANNABIS ET RISQUES ROUTIERS
58-59 60 66 73 79
88-89 90 97 102 105
LaréponsepubliqueenFrance
SYNTHÈSE112-113 14. LA PRÉVENTION ET LES DISPOSITIFS DÉCOUTE ET DE SOUTIEN114 15. PRISE EN CHARGE SANITAIRE POUR UN PROBLÈME LIÉ AU CANNABIS123 16. SDU CANNABIS ET TRAITEMENT PÉNAL DES USAGERS ET DES TRAFIQUANTSTATUT LÉGAL 131 17. LES LÉGISLATIONS EUROPÉENNES RELATIVES AU CANNABIS ET LEURS ÉVOLUTIONS RÉCENTES142 18. LE COÛT SOCIAL DU CANNABIS146
Comment le cannabis est-il perçu en France ?
SYNTHÈSE 19. LESFRANÇAIS ET LE CANNABIS:ÉLÉMENTS SUR LES REPRÉSENTATIONS DU PUBLIC 20. LE CANNABIS DANS LE DÉBAT PUBLIC ET MÉDIATIQUE
Annexes
TEXTES LÉGISLATIFS ENFRANCE ET ENEUROPE GLOSSAIRE RÉPÈRES MÉTHODOLOGIQUES LISTE DES SIGLES LISTE DES FIGURES BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE APROPOS DE L’OFDT
152-153 154 161
170 184 189 207 210 212 231
8
Introduction
Alors qu’il n’avait jusqu’à présent publié que des rapports centrés sur des enquêtes ou des dispositifs particuliers ainsi qu’un ouvrage de synthèse sur les drogues régulièrement actualisé, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies a choisi de consacrer une monographie à un produit psychoactif : le cannabis. La génèse du projetCannabis, données essentielless’explique de diverses manières. Le cannabis est une des substances illicites qui soulèvent le plus de questions tant chez les spécialistes du champ que chez les acteurs de la poli-tique publique, les professionnels de terrain ou au sein du grand public. Les niveaux de consommation atteints en France au cours de la dernière décennie ont encore renforcé ce phénomène. Dans le même temps, de nombreux travaux (impliquant souvent l’OFDT) ont été récemment consacrés au produit et à ses usages, contribuant à l’amélioration continue des connaissances. Par son rôle essentiel dans le recueil et la synthèse de l’information sur le phénomène des drogues en général et sur celui relatif au cannabis en particulier, l’OFDT est parti-culièrement à même de dresser un état des lieux des connaissances sur le produit. Quatre ans après l’actualisation de l’expertise collective de l’Inserm consa-crée au cannabis, il ne s’agit pas de se substituer à ce bilan de la recherche conduit dans de multiples disciplines. L’objectif deCannabis, données essentiellesest plutôt de permettre à chacun d’appréhender au mieux ce sujet en mettant à disposition les résultats les plus récents d’études épidémiologiques ou sociolo-giques, concernant avant tout la France. C’est ce que propose cet ouvrage : décrire de manière synthétique les consommations, l’offre, les problèmes liés à ces consommations, les prises en charge, les perceptions et les représentations et la réponse publique apportée au cannabis. La démarche suivie tente de concilier rigueur et pédagogie : exposer le plus scrupuleusement possible des éléments d’appréciation validés, compréhensibles
par tous, pour mieux cerner un phénomène complexe. L’approche scientifique, si elle peut parfois paraître ardue par son refus des simplifications, permet de se tenir à bonne distance des débats polémiques fréquents au sujet du cannabis. Ainsi, on trouvera, au détour des différents chapitres de cet ouvrage, un certain nombre d’idées reçues, trop souvent répandues, réfutées par les faits. Ce travail a été réalisé presque intégralement grâce aux ressources propres à l’OFDT. Trois chapitres (législations européennes, conséquences somatiques et psychiatriques de l’usage de cannabis) sont des contributions extérieures. Très logiquement, l’équipe de l’Observatoire européen des drogues et des toxi-comanies a pris en charge le premier texte mentionné. Les deux autres, placés sous la responsabilité de leurs auteures, ont été confiés à des chercheuses spécialistes de ces champs. Les différentes contributions signées par les membres de l’Observatoire ont été validées par un comité éditorial. À l’issue de cette première phase, l’en-semble des textes a été soumis à la lecture critique du Collège scientifique de l’Observatoire, composé de personnalités reconnues dans les domaines entrant dans les missions de l’OFDT. La prise en compte des remarques des membres du Collège a consolidé le travail. Le résultat final est donc véritablement le fruit d’un effort d’équipe. Fidèle à son souci de large diffusion de la connaissance, l’OFDT souhaite que ce travail collectif puisse, en regard, être utile à la collectivité dans son ensemble.
Jean-Michel Costes Directeur de l’OFDT
9
10
Guide de lecturepar une présentation générale du produit- Cet ouvrage débute (carte d’identité), puis est ensuite divisé en six grandes parties thématiques abor-dant, tour à tour, les problématiques liées à la place du cannabis en France : consom-mations générales, usages réguliers, marché, risques et conséquences, réponse publique, perception et médias. Chaque partie peut être lue indépendamment des autres et s’ouvre par une synthèse présentant les différents chapitres regroupés sous chaque thème. Afin de permettre une lecture plus aisée de l’ouvrage, 4 types de renvois ont été utilisés :
[1]
(Figure 1)
(voir chapitre 1)
Repères méthodologiques
renvoi à une référence bibliographique en fin de rapport et repérable par le numéro entre [ ]
renvoi à un tableau ou graphique situé dans le même chapitre
renvoi à un autre chapitre
renvoi à la description détaillée en annexe des sources utilisées
La signification des sigles est en principe explicitée lorsqu’ils apparaissent pour la première fois dans une fiche. Il est cependant toujours possible de se reporter à la liste des sigles figurant à la fin de l’ouvrage. Il n’y a pas de renvoi systématique dans le texte aux termes du glossaire.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.