Croissance économique/transports. Vous avez dit découplage ?

De

http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0053795

Publié le : vendredi 11 janvier 2002
Lecture(s) : 38
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0053795&n=29476&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

2001
par ra
précéd

l’essentiel
de la DAEI
S A V O I R P O U R D E C I D E R
Nº 2 Novembre 2

C ecéascnqieunomor/Trois
Vous avez dit déco

En 2001, le produit intérieur brut (PIB) français a progressé d
che transport de marchandises stagnait à + 0,6 %, rompant a
des dernières années. La France aurait-elle gagné le pari du
croissance économique et de la croissance du transport don
l’enjeu majeur du livre blanc sur la politique européenne des
Pas si simple…

Que s’est-il passé en 2001 ?

En 2001, le ralentissement de l’activité écono-
mique, amorcé en 2000 aux Etats-Unis et
amplifié par les événements du 11 septembre
de l’année suivante, s’est répercuté sur l’en-

contractés. Le transport de marchandises en
a subi de plein fouet les conséquences, pas
seulement le fret ferroviaire (- 9 %) mais aussi
les voies navigables (- 7,5 %).
La courbe de croissance des transports de
chandises marque ainsi en 2001 une ruptu
saisissante avec les taux de croissance de l
de précédente. Elle reflète en cela l’évolut
l’un des « déterminants » importants de l’a
des transports de marchandises, à savoir l
tion du commerce extérieur.

Qui dit découplage dit d’abord couplage, or…

L’idée est souvent avancée que la croissance
Contrairement àécuauognnomeestrotaoi nrpporoitnonelle des transpua enîaruqitamotunt enemntem entique
idée reçue, la croddi’esêtm rsaeacrn nhuacnaneids.sene Uro cncyatu . Tosons raideux ruop eécteriméi que
économique ne sdu’afbfiotrd, dans une économie fortement

pas à expliquer ltieremstpi B’n auqecd uIPcroissansée, la iratro:te lur s dmeluvocanu’érédom t
évolutions du tracnelsuip-cioerstttout surnaps erluvoontie dffa étcerap é’l
la production industrielle (et, dans une moin-
dre mesure, agricole et agro-alimentaire).

Ensuite, si on compare sur les quarante der-
nières années la variation de laproduction
industrielleet celle du transport, on peut
s’interroger sur la validité du concept de
couplage qui ne prend pas en compte les
modifications structurelles de l’économie.
La comparaison des évolutions du PIB, de la
production industrielle et du transport au
cours des quarante dernières années met en
effet en évidence trois périodes.

Activité économique et transport de fret en France

ouleversem
tion et trans
onomique.
étrolier, la m
s frontières,
spécialisati
ale des tch
ande accrue
conomique :
ructurelle im

Les prévisions ont-elles encore un sens ?

Le décrochage de 2001 confirme finalement tions économiques mondiales (ce qui
qu’une part structurelle de l’évolution de la n’est pas l’hypothèse la plus probable au
demande de transports s’explique au moins moment où la Chine adhère à l’OMC, où la
autant par les tendances lourdes de l’écono- Russie frappe à la porte de cette même
mie mondiale que par la seule évolution du OMC, et où l’Europe prévoit d’ouvrir son
PIB national. Si la croissance des transports marché à dix nouveaux membres), tout laisse
Les tendances lourfdléechsit au moment où ces tendances lourdes penser que 2001 est une perturbation
qui déterminent la conjoncturelle par rapport aux tendancesconnaissent pour la première fois depuis
20 ans un retournement, cela montre que lourdes qui perdurent.
demande de transpnoourst ssommes bien dans la continuité de la
semblent perdurer conséquent, les prévisions fondées sur letroisième période du graphique ci-dessus. Par
modèle de croissance structurelle ne sont
malgré les perturbaOtri,osanus pas remises en cause pour le moyen et lef à considérer que l’année 2001
actumarquerait la fin de la globalisation, de la terme, même si des décalages peuvent long
construction européenne et des évolu- apparaître à court terme.
Les schémas de services collectiftsa dnte etrna fnasvpeourrt , déul afr-eDta fnesr rcoev icaiornet. exte, la
borés à partir de différents scénastriaogsn partiéovni sdioun tnrealnss,port ferroviaire de ma
affichent à l’horizon 2020 une peenp ércotsu déve-ecspre dvetiilbup sriovou pes dontipacu
loppement du transport à un rythcmone déuliet vàé eatd f(u +rrtolpsucn eissa crop u%n2era
an). Compte tenu des problèmes tide’er nqvuireo pnenresmonent ete, mêmepas orp sel issef
de congestion, cette perspectives no’uehsati jtue.g éDe’ oaùc lcae npé-cessité d’accentuer les
table que si elle se trréaédquit par un dévelop repner’-lbmesd el rmbiesleisodlotp main aeegra

Le vér
Blanc
trans
limite
(nota
de c
trans
écon
perso

D

nces

ore faut-il que
omique soit
lée avec force
gaz à effet de
changement
ns les directi-
l’air. C’est l’un
les politiques

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.