Dispositif de surveillance des cas groupés d'infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca : saison hivernale 2006-2007

De
Publié par

Dans les établissements avec hébergement pour personnes âgées (Ehpa), un grand nombre de cas et de décès dus aux infections respiratoires aiguës (IRA) pourrait être évité par une amélioration des mesures de prévention et de contrôle. Ce projet vise à réduire la mortalité et la morbidité dues aux IRA chez les résidents en Ehpa par l'identification précoce des cas groupés, la mise en place de procédures de signalement vers les CClin et les Ddass et de mesures de contrôle appropriées, l'investigation des épidémies et l'évaluation du dispositif de surveillance des IRA.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000230-dispositif-de-surveillance-des-cas-groupes-d-infections-respiratoires-aigues-basses
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 38
Voir plus Voir moins

Maladies infectieuses
Saison hivernale 2006-2007
Ddass Provence-Alpes-Côte d’Azur
Cire Sud Antenne régionale Paca

JKVKXYUTTKY ?M?KY JKRGX?MOUT 7GIG
GOM[?Y HGYYKY JGTY RKY IURRKIZO\OZ?Y
MXU[V?Y JpOTLKIZOUTY XKYVOXGZUOXKY
+OYVUYOZOL JKY[X\KORRGTIK JKY IGY1.1 Les établissements d’hébergement pour personnes âgées en région
Provence-Alpes-Côte d’Azur 3
1.2 Contexte 5
1.3 Objectifs 5
2.1 Signalement et investigation de cas groupés d’IRA 6
2.2 Évaluation du dispositif 6
2.3 Analyse 6
3.1 Taux de participation des Ehpa de la région Paca 8
3.2 Représentativité des Ehpa en région Paca 9
3.3 Situation administrative des établissements participants 9
3.4 Préparation des Ehpa aux risques de survenue de cas groupés d’IRA 10
3.5 Couverture vaccinale antigrippale 11
3.6 Couverture vaccinale antipneumococcique des résidents 16
3.7 Bilan des cas groupés et description de la prise en charge des IRA 17
3.8 charge des GEA 18
3.9 Bilan des cas groupés de gale 18
Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca — Institut de veille sanitaire
(UUL_LZ9?VGXZOZOUTJKYZG[^JK\GIIOTGZOUTGTZOMXOVVGRKJGTYRKYIPISPVNYHWOPX\LZ+KYIXOVZOUTJKRGVXOYKKTINGXMKJKY.,(*UTIR[YOUT +OYI[YYOUT +KYIXOVZOUTJKRGVXOYKKTINGXMKJKYMGRKY9?Y[RZGZY0TZXUJ[IZOUT)ORGTJKYIGYMXU[V?YJKY.,()ORGTJKYIGYMXU[V?YJp09((IY?]PH[PVUZ+KYIXOVZOUTJKRGVXOYKKTINGXMK)ORGTJKYIGYMXU[V?YJKMGRK 4?ZNUJK*U[\KXZ[XK\GIIOTGRKGTZOMXOVVGRKJKYX?YOJKTZY9?M?YLUJLZ*U[\KXZ[XK\GIIOTGRKGTZOMXOVVGRKJ[VKXYUTTKR:USSGOXK
,NVGSaison hivernale 2006-2007
Cellule interrégionale d’épidémiologie Sud
Julie Berbis, Caroline Six : Julie Berbis, Caroline Six, Nadine Verduci
Antenne régionale du CClin Sud-Est : Jean-Christophe Delarozière, Marie-Claire Carpentier
Direction départementale des affaires sanitaires et sociales des Bouches-du-Rhône : Francis Charlet, Brigitte Masini
Les auteurs remercient le personnel des établissements d’hébergement pour personnes âgées qui ont accepté de participer à
l’enquête, les Directions départementales des affaires sanitaires et sociales, ainsi que les services Études et statistiques et Actions
de santé et offre de soins de la Direction régionale des affaires sanitaires et sociales de Provence-Alpes-Côte d’Azur pour leur
contribution à la réalisation de cette étude.
Institut de veille sanitaire — Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca / p. 1
9?JGIZK[XY0TYZOZ[ZOUTYKZVKXYUTTKYG_GTZIUTZXOH[??Rp?Z[JK9KSKXIOKSKTZY
JKVKXYUTTKY ?M?KY JKRGX?MOUT 7GIG
GOM[?Y HGYYKY JGTY RKY IURRKIZO\OZ?Y
MXU[V?Y JpOTLKIZOUTY XKYVOXGZUOXKY
+OYVUYOZOL JKY[X\KORRGTIK JKY IGYCire Cellule interrégionale d’épidémiologie
CClin Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales
Clin Comité de lutte contre les infections nosocomiales
CSHPF Conseil supérieur d’hygiène publique de France
Ddass Direction départementale des affaires sanitaires et sociales
Dhos Direction des hôpitaux et de l’offre de soins
Drass Direction régionale des affaires sanitaires et sociales
Drees Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques
DGS Direction générale de la santé
Ehpa Établissements d’hébergement pour personnes âgées
Ehpad Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes
ENSP École nationale de santé publique
Finess Fichier national des établissements sanitaires et sociaux
GEA Gastro-entérite aiguë
Insee Institut national de la statistique et des études économiques
InVS Institut de veille sanitaire
IRA Infections respiratoires aiguës
Misp Médecin inspecteur de santé publique
MR Maison de retraite
LF Logement-foyer
Paca Provence-Alpes-Côte d’Azur
Rlin Réseau de lutte contre les infections nosocomiales
USLD Unité de soin de longue durée
p. 2 / Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca — Institut de veille sanitaire
(HX?\OGZOUTY1.1 Les établissements métropolitaine (tableau 1). C’est dans le département des Alpes-
d’hébergement pour Maritimes que cette proportion est la plus élevée et dans celui des
personnes âgées en région Bouches-du-Rhône qu’elle est la plus basse, équivalente à celle de la
Provence-Alpes-Côte d’Azur France métropolitaine.
Démographie des personnes âgées en La proportion de personnes de plus de 75 ans a augmenté en France et
région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans la région Paca entre 2004 et 2005, excepté dans les départements
alpins où elle est restée stable.
La région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) présente une proportion
de personnes âgées de 75 ans et plus supérieure à celle de la France
Répartition des personnes âgées de 75 ans et plus par département – Tableau 1
région Paca, France
2004 2005
a b a bDépartement PA≥75 ans % PA≥75 ans %
Alpes-de-Haute-Provence 14 127 10 14 941 10
Hautes-Alpes 11 767 9 12 275 9
Alpes-Maritimes 118 724 11 121 064 11
Bouches-du-Rhône 149 224 8 153 528 8
Var 93 835 10 97 159 10
Vaucluse 42 041 8 43 543 8
Région Paca 429 718 9 442 510 9
France métropolitaine 4 746 498 8 4 897 907 8
Source Insee - Population 2005.
a Nombre de personnes âgées de 75 ans et plus.
b Part des personnes âgées de 75 ans et plus dans la population totale.
Établissements d’hébergement pour services collectifs (restaurant, salle de réunion, infirmerie, service de
personnes âgées blanchissage, de surveillance) dont l’usage est facultatif ;
- les unités de soins de longue durée (USLD) sont des structures plus
Les établissements d’hébergement pour personnes âgées (Ehpa) médicalisées (lits sanitaires), destinées aux personnes n’ayant pas
regroupent l’ensemble des établissements médico-sociaux ou de santé d’autonomie et dont l’état nécessite une surveillance constante et
qui accueillent des personnes âgées de façon permanente, temporaire, des traitements d’entretien ;
de nuit ou uniquement pour la journée [1]. - les résidences d’hébergement temporaire pour personnes âgées
sont des établissements spécialisés dans l’accueil temporaire
Ils regroupent quatre types d’établissements : des personnes âgées afin de leur permettre de faire face à des
- les maisons de retraite (MR) sont des lieux d’hébergement collectif difficultés passagères (isolement, absence momentanée de la
de personnes âgées offrant un ensemble de prestations comprenant famille, convalescence…).
à la fois le logement, les repas et divers services spécifiques ;
- les logements-foyers (LF) sont des ensembles de logements
autonomes (privatifs) et qui offrent des équipements ou des
Institut de veille sanitaire — Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca / p. 3
0TZXUJ[IZOUTDescription des Ehpa en Paca Les MR représentent 75 % de l’effectif total des Ehpa, les LF 16 %,
les USLD 8 % et les résidences d’hébergement temporaire 1 %.
En juin 2007, date de consultation du fichier Finess de la région Paca, Cette répartition diffère de celle de la France métropolitaine, où les
le nombre d’Ehpa s’élevait à 763 dans la région dont 506 (66 %) proportions sont respectivement de 60 %, 28 %, 10 % et 1 % [1,2].
étaient de statut privé. La distribution par type d’établissement et
département est présentée dans le tableau 2.
Tableau 2 Nombre d’Ehpa par département, région Paca, 2007
Département Maison de retraite Logement - USLD Résidence d’hébergement Ehpa
Foyer temporaire
Alpes-de-Haute-Provence 30 4 11 0 45
Hautes-Alpes 17 4 5 2 28
Alpes-Maritimes 184 21 13 0 218
Bouches-du-Rhône 159 37 12 4 212
Var 127 35 13 0 175
Vaucluse 54 21 10 0 85
Total 571 122 64 6 763
Source : Finess - mise à jour par la Cire Sud (juin 2007).
La majorité des Ehpa se concentre sur la zone côtière où la densité de la population est la plus élevée (figure 1).
Figure 1 Localisation géographique des Ehpa, région Paca
p. 4 / Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca — Institut de veille sanitaireRéforme de la tarification des Ehpa (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes)
(annexe 1).
Une réforme de la tarification des Ehpa est en cours. Cette réforme a
pour but d’homogénéiser et améliorer la qualité de prise en charge des Au 30 avril 2007, 44 % des établissements de la région Paca ont signé
résidents. Un de ses principes est la mise en œuvre, par négociation une convention tripartite, la proportion d’Ehpad ayant signé variant
locale, de conventions tripartites entre l’établissement, l’État et le fortement selon les départements (tableau 3).
Conseil général. Les établissements signataires deviennent des Ehpad
État d’avancement de la signature de convention tripartite par les Ehpa de Paca,
Tableau 3 avril 2007
Département % de conventions tripartites
Signées En cours de négociation Non signées
Alpes-de-Haute-Provence 50 22 28
Hautes-Alpes 67 22 11
Alpes-Maritimes 39 16 45
Bouches-du-Rhône 43 13 44
Var 50 27 23
Vaucluse 37 15 48
Total 44 19 38
1.2 Contexte modalités d’organisation d’un dispositif de surveillance visant à
détecter, signaler et investiguer les cas groupés d’IRA dans les Ehpa
Les infections respiratoires aiguës (IRA) basses hivernales de la région Paca. Ce dispositif permettant la mise en place de mesures
sont fréquentes dans les collectivités de personnes âgées. En a été évalué en avril 2007 pour la deuxième année consécutive.
1septembre 2004 , la Direction générale de santé (DGS) a demandé la
mise en place de mesures de prophylaxie chez les personnes à risque
lors d’une épidémie de grippe dans les collectivités, en période de 1.3 Objectifs
circulation du virus grippal, et a diffusé les mesures recommandées
par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF), section Les objectifs du projet visaient à :
des maladies transmissibles, dans son avis du 16 janvier 2004. La réduire la mortalité et la morbidité dues à ces pathologies et
circulaire demandait que toute survenue de cas groupés de grippe particulièrement à la grippe chez les personnes âgées résidentes
soit signalée à la Direction départementale des affaires sanitaires et dans les Ehpa par :
sociales (Ddass) et/ou au Centre de coordination de la lutte contre les - l’identification précoce des cas groupés d’IRA,
infections nosocomiales (CClin) concernés. - la mise en place de procédures de signalement vers les CClin et
Ddass,
Pour compléter ces recommandations, un guide des conduites à tenir - la mise en place des mesures de contrôle appropriées,
devant une ou plusieurs IRA basses dans les collectivités de personnes - l’investigation des épidémies particulièrement sévères ou qui ne
âgées a été élaboré (séance du 18 novembre 2005) par le CSHPF [3]. seraient pas contrôlées par les mesures habituelles,
Une circulaire de la Direction des hôpitaux et de l’offre de soins (Dhos) - l’évaluation du dispositif de surveillance des IRA ;
2est venue réaffirmer ces recommandations en novembre 2006 . mesurer la couverture vaccinale de la grippe auprès du personnel et
des résidents et celle du pneumocoque auprès des résidents ;
Ainsi, dès janvier 2006, la Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) estimer la fréquence des foyers d’IRA et d’autres foyers épidémiques
Sud, l’antenne régionale Paca du CClin Sud-Est et la Ddass des Bouches- d’origine infectieuse, notamment des gastro-entérites aiguës (GEA)
du-Rhône ont initié une collaboration qui a permis l’élaboration de et de gale.
1 NOTE N°DGS/SD5C/DHOS/E2/DGAS/SD2/2004/444 du 17 septembre 2004 diffusant un avis du CHSPF – section maladies transmissibles – relatif à la prophylaxie
chez les personnes à risque lors d’une épidémie de grippe dans une collectivité, en période de circulation du virus grippal.
2 CIRCULAIRE N°DHOS/E2/DGS/SD5C/DGAS/SD2/2006/489 du 22 novembre 2006 relative à la conduite à tenir devant des IRA basses chez les personnes âgées.
Institut de veille sanitaire — Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca / p. 5
ttt2.1 Signalement et investigation les actions de préparation contre les IRA (stock de masques, dispositifs
de cas groupés d’IRA de surveillance et d’information, laboratoire référent, nombre de
résidents et de personnels vaccinés), la survenue de cas groupés d’IRA,
Le CSHPF, dans son rapport du 18 novembre 2005, a défini les cas de GEA et de gale (nombre d’épisodes, nombre de résidents et de
groupés d’IRA et les modalités d’intervention des autorités sanitaires personnels malades par épisodes, modalités de prise en charge).
selon des critères précis :
Cas groupés d’IRA Les réponses au questionnaire ont été adressées par fax ou par
Survenue de 3 IRA basses en dehors des pneumopathies de voie postale à la Cire Sud. Tous les établissements ayant indiqué
déglutition, dans un délai de 8 jours, chez des personnes partageant des épisodes infectieux dans le questionnaire ont été rappelés par
les mêmes lieux, qu’elles soient résidentes de l’établissement ou téléphone pour une investigation rétrospective de ces cas groupés
membres du personnel. d’IRA.
Critères d’investigation de cas groupés
Une investigation de la part de la Ddass ou de la Cire est nécessaire Les questions impliquant les foyers de GEA ou de gale ont fait l’objet
si : d’une enquête rétrospective moins approfondie, l’objectif étant à
- 3 décès ou plus, attribuables à l’épisode infectieux, sont recensés ce stade d’estimer l’ampleur de ces types d’infections au sein des
en moins de 8 jours ; Ehpa.
- OU 5 nouveaux cas ou plus surviennent dans la même journée ;
- OU si on note une absence de diminution de l’incidence des
nouveaux cas dans la semaine suivant la mise en place des 2.3 Analyse
mesures de contrôle.
La représentativité des établissements répondants par rapport à
Un courrier signalant la mise à disposition d’outils a été envoyé par l’ensemble des établissements de la région Paca a été examinée en
les Ddass à tous les Ehpa de la région Paca en décembre 2006. Tous utilisant les données de référence suivantes :
ces outils étaient à télécharger à partir du site Internet de la Drass - la liste des Ehpa à partir du fichier Finess, fourni par la Drass Paca
3Paca (annexe 2). en février 2006, mis à jour lors de l’enquête d’évaluation menée en
avril 2006 par la Cire Sud ;
Ces outils étaient les suivants : - les estimations de population de l’Insee de 2005 par tranche de
- le guide élaboré par le CHSPF lors de sa séance du 18 novembre 5 ans. Le nombre de personnes âgées de 75 ans et plus a été retenu
2005 ; afin de permettre des comparaisons avec les données de la littérature
- des affiches à destination des visiteurs et des soignants ; [1,4].
- un modèle de fiches mensuelles de surveillance et leur guide
d’utilisation ; La variable "Nombre de personnes travaillant dans l’établissement"
- une fiche de signalement à renseigner et à adresser à la Ddass et dans le questionnaire n’a pu être utilisée pour des analyses approfondies
au CClin ; pour les raisons suivantes :
- une note résumant la conduite à tenir pouvant servir de base pour - une même personne pouvait exercer ses fonctions de soins dans deux
rédiger la procédure interne de l’établissement ; types d’Ehpa différents appartenant à une même entité juridique, les
deux types de structures pouvant se trouver géographiquement au - un résumé des résultats de l’enquête menée en Paca sur la gestion
des IRA au cours de l’hiver 2006-2007. même endroit (par exemple à des étages différents). Cette personne
pouvait alors être comptabilisée pour chaque type d’Ehpa ;
- cette variable a pu être considérée par certains Ehpa comme de
2.2 Évaluation du dispositif type administratif et l’information fournie ne correspondait pas au
nombre de personnes exerçant dans la structure mais à celui du
Une enquête rétrospective a été réalisée en mai 2007, par questionnaire, nombre d’équivalents temps plein de l’établissement.
auprès de tous les Ehpa de la région Paca. Une relance a été faite
3 semaines après le premier courrier auprès des établissements n’ayant La couverture vaccinale antigrippale a été calculée en effectuant
pas répondu (annexe 3). le rapport entre le nombre de résidents ou des personnels vaccinés
et l’effectif des résidents ou des personnels des établissements
Les variables étudiées portaient sur des données administratives répondants. Ont été considérés comme vaccinés un résident ou un
(type d’établissement, convention tripartite, présence d’un médecin membre du personnel qui avait reçu une dose de vaccin antigrippal à
ecoordinateur, nombre de personnel travaillant dans l’établissement…), partir du 3 trimestre 2006.
3 Site Internet Drass Paca www.paca.sante.gouv.fr/
p. 6 / Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca — Institut de veille sanitaire
tt4?ZNUJKLa couverture vaccinale antipneumococcique a été estimée par le des cinq années précédentes, le fait de relever des recommandations
rapport entre le nombre de résidents vaccinés et l’effectif des résidents vaccinales étant laissé à l’appréciation de son médecin.
des établissements répondants. Ne pouvant disposer du nombre exact
de personnes devant bénéficier de la vaccination antipneumococcique, Une analyse descriptive a été réalisée. Les données ont été comparées
selon les recommandations émises dans le calendrier vaccinal [5], le entre chaque type d’établissements et globalement sur les deux
nombre total de résidents a été pris comme dénominateur, amenant années.
de ce fait à sous-évaluer la couverture vaccinale. Un résident a été
considéré comme vacciné s’il avait reçu une dose de vaccin au cours Les données ont été saisies et traitées sous Epi-info version 6.04dfr.
Institut de veille sanitaire — Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca / p. 73.1 Taux de participation des Ehpa Validation des Ehpa participants
Figure 2 à l’évaluation du dispositif de de la région Paca
surveillance 2006-2007
Les courriers ont été envoyés à 788 établissements en Paca dont
Nombre d’Ehpa48 ont été exclus par la suite pour les raisons suivantes : 41 étaient
contactés par courrier
788fermés, 3 n’étaient pas encore ouverts et 4 n’étaient pas des Ehpa
Fermeture 41(établissements de soins de suite et de réadaptation, handicap, Ouverture prévue 3
Autre activité 4convalescence). Le courrier n’a pas été envoyé à 4 établissements en
raison de leur ouverture trop récente.
Nombre d’Ehpa
en activitéSix questionnaires n’ont pas pu être exploités car ils englobaient
740
chacun deux structures, soit 12 Ehpa répondants. L’analyse a porté
Non-réponse 232
sur 496 des 740 établissements en activité, soit un taux de participation Non exploitable 12
de 67 % (figure 2).
Nombre d’EhpaLe nombre total de résidents hébergés dans les Ehpa participants
dans l’analyse descriptive
était de 30 953 et le nombre moyen par Ehpa de 62 [extrêmes de 8 à 496
238 résidents].
Pour la saison 2006-2007, l’analyse montre des taux de participation
comparables entre les départements (p=0,23). En comparaison avec
la saison précédente, le taux de participation a augmenté dans tous
les départements (tableau 4).
Tableau 4 Taux de participation des Ehpa par département, région Paca, saison 2006-2007
Département Nombre d’établissements Nombre d’établissements Taux de participation
contactés participants 2006-2007 Rappel 2005-2006
Alpes-de-Haute 44 26 59 % 34 %
Provence
Hautes-Alpes 26 19 73 % 50 %
Alpes-Maritimes 214 145 68 % 41 %
Bouches-du-Rhône 201 124 62 % 38 %
Var 170 119 70 % 34 %
Vaucluse 85 63 74 % 42 %
Total 740 496 67 % 39 %
La proportion d’Ehpa ayant donné une adresse électronique s’élevait Seule une des trois résidences d’hébergement temporaire répertoriées
à 71 %. a participé à l’enquête. Cet établissement a été assimilé, pour le reste
de l’analyse, à une MR.
Comparé à 2005-2006, le taux de participation à l’enquête en 2006-2007
a augmenté pour chaque type d’établissement. Les taux de participation Le taux de participation des Ehpa ne variait pas significativement selon
sont élevés pour les MR et les LF. En revanche, pour les USLD, le taux, que les Ehpa soient de statut public (65 %) ou privé (68 %).
bien qu’en progression, reste bien inférieur (tableau 5).
Tableau 5 Taux de participation par type d’Ehpa, région Paca, saison 2006-2007
Type d’établissement Nombre d’établissements Nombre d’établissements Taux de participation
contactés participants
2006-2007 Rappel 2005-2006
Maison de retraite 555 382 69 % 41 %
Résidence d’hébergement temporaire 3 1 33 % 0%
Logement-foyer 122 84 69 % 38 %
USLD 60 29 48 % 24 %
Total 740 496 67 % 39 %
p. 8 / Dispositif de surveillance des cas groupés d’infections respiratoires aiguës basses dans les collectivités de personnes âgées de la région Paca — Institut de veille sanitaire
9?Y[RZGZY

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.