En 2007, hausse de la mobilité des voyageurs et des transports de marchandises.

De

Boccara (F), Caicedo (E), Colussi (C), Gormon (K), Jacquesson (F), Wemelbeke (G). http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0061980

Publié le : mercredi 9 janvier 2008
Lecture(s) : 5
Tags :
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0061980&n=12337&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

80
1990

110
100
90

En 2007, la reprise de la mobilité des personneseisldeprRetaoinoraiccrlutcroissutièreedecnasifctleolcts
(figure 1) est favorisée côté demande par la conjonctureor
économique : bonne tenue de lactivité économique,es transp
augmentation du nombre de personnes employées, La légère reprise de la circulation routière des voitures
pouvoir dachat du revenu disponible brut des particulières en 2007 (+ 0,6 %,figure 2) semble se
ménages en accélération (+ 3,3 % après + 2,6 % en concentrer sur les trajets longue distance. Elle est en
2006). partie due à la hausse des déplacements touristiques
de lété, même si les déplacements quotidiens sont
En outre, la succession de deux hivers doux a allégé aussi en légère croissance. Toutefois, les transferts
la contrainte budgétaire des ménages liée aux modaux semblent se poursuivre, bénéficiant aux
dépenses de chauffage. Dans ce contexte, la reprise entreprises de transport collectif, routier ou ferroviaire
du tourisme intérieur métropolitain, après deux (+ 2,5 % après + 2,7 % en 2006).
années de baisse, participe à la demande de mobilité.
Les séjours de touristes étrangers augmentent aussi, Sur les réseaux de transport urbain, la croissance reste
notamment sous leffet de la coupe du monde de rugby dynamique, notamment dans les grandes villes de
à lautomne 2007. province. Elle bénéficie de laccroissement de loffre
et de la hausse toujours modérée des prix à la
Enfin,jusquenaoûtlesménagesbénéficientdeprixconsommÎati-odne:-lenombredevoyagesprogressede
des carburants plus faibles quen 2006, ceux-ci nétant 6,3 %. En le France, les voyageurs-kilomètres de
dépassés quà partir de septembre pour finir lannée la RATP sont en baisse en raison de limpact des grèves
à un niveau jusqualors inégalé. contre la réforme des régimes spéciaux de retraite qui

1Évolution des transports intérieurs de voyageurs par mode

SNCF hors transport régional

1995

2005

Transports ferroviaires, régionaux et
urbains (métro, SNCF régional, tram)
Aérien intérieur

Commissariat général au développement durable
Service de l’observation et des statistiques

Sources : SOeS pour CCTN, d'après SNCF, RATP, DGAC, Insee, SOeS et Bilan de la circulation

Emmanuel Caicedo, Carlo Colussi, Karine Gormon, Françoise Jacques
Guillaume Wemelbeke et Frédéric Boccara (SOeS)

En 2007, hausse de la mobilité des voyage s et
des transports de marchandi s

Les transports intérieurs terrestres de marchandises restent en forte hausse (+ 3,4 % hor
transit) et notamment le transport ferroviaire dont la croissance (+ 5,1 % tous opérateurs
confondus) est supérieure à celle de la route.

En 2007, la mobilité globale des voyageurs augmente (+ 0,9 %) après deux années de recu
la circulation des voitures particulières est en légère reprise (+ 0,6 %) et les transports
collectifs poursuivent leur croissance (+ 2,5 %).

Les investissements en infrastructures continuent d’augmenter (+1,7 % en volume), ma
l’État en réorganise le financement : désengagement de l’action directe de l’État au profit
de l’AFITF, accroissement sensible du rôle des collectivités territoriales. Dans ce contexte,
la production marchande de transports est en hausse ; les entreprises augmentent leurs
recettes, leurs marges et leurs effectifs salariés mais sont confrontées à des difficultés de
recrutement.

2000

N° 29
Septembre 2008

140

indice 100 en 1990 (voy-km)

Ensemble

Voitures particulières

Bus et cars

130

120

ont limité le trafic en octobre et novembre ; mais cela ne semble augmentent leur transport de façon soutenue pour atteindre
pas enrayer la dynamique de croissance de lensemble de 5 % de part de marché (en tonnes-kilomètres) ; les tonnes-
lannée. kilomètres réalisées par la SNCF restent stables (+ 0,3 %).
2Les transports intérieurs de voyageursLe transport fluvial diminue. Il souffre du recul de la demande
en produits pondéreux et énergétiques, insuffisamment
Structure (en %) Niveau 2007 Evolutioncompensée par la hausse des nouveaux marchés, notamment
(en milliards 2006-2007les conteneurs.
2000 2007 de voy-km) (en %)
Voitures particulières 83,4 82,6 727,8 0,63Les transports intérieurs terrestres de marchandises
Transports collectifs 16,6 17,4 153,2 2,5
Transports urbains (*) 3,7 4,1 36,1 2,4
Ferroviaire SNCF (*) 7,2 7,9 69,1 1,8 Structure Niveau 2007 Évolution
TGV 4,1 5,3 46,6 5,8 2006-2007 milliards (en(en %)
TER 1,0 1,3 11,6 4,3 t-km) (en2000 2007 de %)
Autres SNCF (*) 2,0 1,2 10,9 -15,7 37,9 11,4 5,1Transport ferroviaire 15,8
Transport collectif routier 3,9 3,9 34,8 5,3 Transport routier (*) 74,8 79,9 266,3 3,9
Transport aérien métropolitain 1,8 1,5 13,2 0,3dont
Ensemble 100,0 100,0 881,1 0,9 4,0 206,4 61,9 59,9poids lourds français

Sources : SOeS pour CCTN, d'après SNCF, RATP, DGAC, Insee, SOeS et 37,7 5,1 8,8 11,3poids lourds étrangers
Bilan de la circulation 7,5 -5,1 2,4 2,3Transport fluvial
(*) le Transilien est compté en transports urbains -2,1 6,5 21,7Oléoducs 7,1
Ensemble hors transit 100,0 100,0 333,5 3,4
Transit ferroviaire - - 4,8 -3,2
Sur le réseau principal de la SNCF, le nombre de voyageurs- 1,0 57,0 - -Transit routier
kilomètres continue de progresser (+ 1,8 % hors Transilien),
mais à un la oursuite de
transportsdreytvhomyaegeraulresnstuir:lespréseauxTER(l+a4,h3a%us)seetsduerspeSrouTNCC'adsèrpFNVOS,,SeEurostatetopértauesrefrrvoairiesSuo:OScre
lEurostar, conjuguée à la mise en service de la ligne à grand(*) y compris véhicules utilitaires légers français
e
vitesse (LGV) Est et à la croissance des lignes TGV  Jonction
(région-région), compense latonie sur les autres lignes TGV et4Évolution des transports intérieurs terrestres de
lcalabssaiiqssuees.dunombredevoyageurssurlesgrandeslignesmarchandises (hors transit)
indice 100 en 1990 (t-km)

La croissance du transport aérien se poursuit, tirée par les
passagers internationaux au départ des aéroports français
(+ 8,0 %). La fréquentation des vols métropolitains stagne, avec
un net recul des liaisons vers Strasbourg et Bâle-Mulhouse.
Les liaisons intra-UE confirment leur progression des dernières
années tandis que les longs courriers continuent à croître mais
à un rythme moindre.
Léalggèrréelaaubgomnneenttaetniouneddeulraouptaierrtdufretferroviaire
m

150
140
130
120

110
100

90

Le transport terrestre intérieur de marchandises (définitions)80
augmente de 3,4 % après 2,9 % en 2006 (figures 3 et 4), soit plus70
rapidement que le PIB : le maintien dimportations vigoureuses1990 1995 2000 2005
et de la production manufacturière (+ 2,4 % après + 2,0 %)
stimulent la demande de transport de produits manufacturés,los dsurra fainçlatouor reitdioPFerroviaireTalvilusF
au moins durant les trois premiers trimestres de lannée. EnOléoducs Ensemble hors transit
revanche, le commerce international avec nos principaux
voisins ralentit et la demande de transports de produitsSource : SOeS pour CCTN d'après VNF, SOeS, opérateurs ferroviaires,
énergétiques diminue.Eurostat
Le transport intérieur de marchandises des poids lourds des trLe financement par lÉtat
français en profite et augmente de 4,0 %, celui pour compte ansports se réorienteà travers lAFITF
dautrui saccroît de 7,0 % en tonnes-kilomètres, alors que le
compte propre recule. Le pavillon français recule à
linternational, tandis que le pavillon étranger, plus calme, se Les investissements en infrastructure de transport restent
orientés à la hausse, de 3,8 % en valeur, et de 1,7 % en volume
ressent du ralentissement du commerce extérieur avec nos
principaux partenaires. (après + 3,7 % en volume en 2006figure 5). LAgence de
financementdesinfrastructuresdetransportsecdteedFeraÉnce
Le transport ferroviaire croît plus vivement (+ 5,1 %). Il semble (AFITF) se substitue progressivement à laction dir l tat
avoir capté une part notable de la demande de transport pour le financement des infrastructures. Ses dépenses
combiné de conteneurs, en lien avec la croissance des entrées dintervention atteignent 2,2 milliards deuros en 2007, en
dans les ports favorisées par la mise en service des nouvelles hausse de 480 millions, compensant la diminution des dépenses
infrastructures. Les nouveaux opérateurs ferroviaires directes de lÉtat.

SESP en bref

- 2 -

5Investissements en volume en infrastructure de transportfinancement de ces actions, sétablirait à environ 5,5 milliards
évolutions annuelles en %deuros. Enfin, les autorités organisatrices améliorent la
solvabilité de la demande des ménages par le développement
8 7,6lsecloeltcivitésterritorisela.dcseidesesas,darteiastoffredsetteinsrimpcoy,sécnanif,xuadomr
par
64,6L
4,0 3 7es
4 3,3 2,3 2,8 2,9 ,pédetrantmegèsntreésdsilroamtiéiaomlexdeeaur-résnreituo.lanoitaccalsIntseisrobobatretuoralruopesnspedésurle
1,7
2 0,9ièutrossresarfnixerutcurtp)seilnomil5396(+200neomnisuaoisnde262millonsacréatÉcatqsiuleu20np07meleent
0cette année. Pour autant, même si leurs dépenses routières
-0
-2,4-0,7leurbudgettratlseestneiledeprseréenntanrtpoimtarpneetnassiorcteetencoilsrt,nspoisuasuertnsncaau
-2 0 -1 8
, ,

-4sertuatsarfniesurctruednEif)6.uer,nlribucontauxtion(es12+cosirlaesn002nim1oillionnemenfonctnapsrosttedsrt
-6 -4,5 5,3nsratssuaedeevsmesrtsenRFàoptrsrpgoersseaussiavecuneh
-
-8 -6,5rétêitnoianntal.asilartnednoitithux-didtsorpnna)tednaselcadrede(1laFdém7c7eillisno2ne700itso7+%2uen
1991 1996 2001 2006
Les régions poursuivent quant à elles leurs efforts sur les TER,
Source : SOeS pour CCTN, d'après DGR, DGMT, RFF, RATP, DGAC, VNF,a vec une hausse du financement de leur exploitation
SOeS(+ 118 millions en 2007) et de lachat de matériel roulant
(+ 175 millions), pour un montant global désormais proche de
La hausse se concentre sur les transports collectifs urbains 3 milliards deuros. Dautre part, elles développent des
(+ 172 millions) et les aides au rail (+ 278 millions) en partie partenariats avec les entreprises et la SNCF pour favoriser le
compensées par une baisse des subventions dinvestissement transport ferroviaire de marchandises sur leur territoire, comme
(- 140 millions) versées directement par lÉtat à Réseau ferré en témoigne la mise en place de Proxirail dans la région Centre.
de France (RFF). La route continue de représenter la majeure Enfin, elles continuent de participer au financement de
partie (800 millions) de la mise en uvre des édents
ContratsdeplanÉtatrégions.Dansunemoindprreécmesure,lvienrsfreamsternutcstàurReFfFe.rroviaire,avecunehaussede9,4%deleurs
les transports maritimes et fluviaux bénéficient également de
ces dépenses dans le cadre des projets Fos-XXL et du canalLes entreprises accroîtraient leurs marges
Seine-Nord-Europe. En 2007 sont inaugurées la LGV Est et des
infrastructures portuaires de traitement de conteneurs au La croissance du transport réalisé par les entreprises de
Havre. transport routier de handises (TRM) ainsi que la
marc
EnlienavecleGrenelledelenvironnement,lÉtatcréelepdreolgarevsaslieounrrdaeplieduerdpersopdruicxti(o+n4,p0ro%c)hceonddeu9is%e.ntLàauhaneushsaeudsesse
ministère de lécologie, de lénergie, du développement durable
etdelaménagementduterritoire(MEEDDAT);ilmetenuvresdeépreednsreesssdeentcaprbouurralnatsdreeustxainètmmeoadnénrééee,lceosnmséacrugteisvedumsaeicsteluers
des outils visant à limiter limpact environnemental des
transportsroutierscommeparexemplelintroductiondunscirtéuaatitioonnssetredsitsepnatritpiroonbsadbleenmtreenptricsoesnttréamstoéiegsn:eldauvnivparcoitcéesdsuess
« bonus-malus » orientant les choix à lachat des voitures
particulières fin 2007. de restructuration du secteur et de développement des groupes.
Parailleurs,lahaussedutauxdincorporationdebiocarburantsdApafrfèasirleessdfeosretenstrehparuissessesdedtersandsepronritèfrleusviaanlnpéoeusr,ralietcrehcifuflreer
dans les carburants pétroliers, qui atteint 3,5 % en 2007, a des
effetsàlabaissesurlacomptabilisationdesémissionsnettesemno2d0e0r7niseennltietonuatevfeocisleluerurvoalpupmareeidlapcrtoivdiutéc.tifC,easccernotirsesepnritsleas
de CO2une hausse des livraisons de carburants de 0,9 %,. Avec
les émissions de CO2capacldeennyemoéitlfvuétsuinuesrrssleusetialeuejassinralarséit.endestransports,ileésàalcriuctiladones
voitures et des poids lourds (y compris transit), ne devraient
connaître quun léger rebond en 2007. Les recettes du trafic des entreprises de transports urbains
Dans le même temps, lÉtat continue de réorganiser les rôles continuent daugmenter : + 7,3 % pour les réseaux de province
des différents acteurs dans le domaine des transports, et + 2,0 % à la RATP. Pour cette dernière, la hausse des
notammentenrenforçantceluidescollectivitésterritorialesparcÎloe-mdpee-Fnrsaatnicoen(sSttaifri)faaiirnessivqeuresélaesmpoairnledrSeynhadiucsasteddeesstrdaénpsepnosretss
des transferts de compétences (réseau routier, 30 000 agents énergétiques et de la masse salariale en 2007, permettent une
des DDE , dix-huit ports dintérêt national). amélioration du taux de marge (+ 1,4 point).
Une action plus importante des collectivités localesla hausse des charges énergétiques etBien que pénalisée par
des péages versés à RFF, la valeur ajoutée de la SNCF saccroît
Les autorités organisatrices de transports urbains récoltent en de + 1,7 % et lexcédent brut dexploitation de 6,1 %, grâce à
2007 les fruits des investissements des années précédentes avec laugmentation du trafic, une bonne tenue des prix et
louverture de lignes de métro et de tramway à Nice, Marseille, laccroissement des versements des autorités organisatrices.
Le Mans, Toulouse et Paris. Elles poursuivent leurs efforts Dans un contexte de diminution de lemploi, les frais de
dinvestissement, tant en matériel roulant quen infrastructures, personnel progressent peu et contribuent à une amélioration
qui appellent une poursuite des dépenses ultérieures sensible du taux de marge (+ 0,6 point). Les investissements
dexploitation ; le versement transport, principale source de augmentent de 5 %.

- 3 - SESP en bref

Confirmation en 2007 de la croissance de lemploi privéDéfinitions
dans les transports
Letransportdésigne un flux de marchandises ou de voyageurs déplacés
En 2007, seconde année de dynamisme de lactivité, lessur une distance donnée. Il se mesure en tonnes-kilomètres (t-km) pour
créations demploi dans les entreprises du secteur desles marchandises et voyageurs (ou passagers)-kilomètres pour les
transports accélèrent (+ 2,1 %) (figure 6). A la diminution despersonnes.
effectifs dans les entreprises publiques, soppose une croissance
du nombre de salariés dans le secteur privé. Le transport routierrueedsrtnapsroralement,lamesénéGdsrutigaolaaçsirfnals:iterleireritottrsanssepliomrtitientaéurixefulrpmerdurn.Ilocérxussésila
de marchandises et de voyageurs et la manutention-
entreposage contribuent le plus à cette croissance. Dans lertnatiotranspoelurréeiitnoptrarsntduetiarplaerid-à-tsec,lanorigxdflulestsnieedtednieesisçaanfrnioatdnerpmoclI.
même temps, le recours à lintérim dans le secteur desansit,csiletrriealpetsà-d-ctfeeuétiarefeedertsFnecnarropsatrntaupésensticosua
transports a nettement augmenté (+ 11 % en nombre dheures),dont lorigine et la destination sont situées à létranger. Il comprend
presque deux fois plus vite que dans le reste de léconomieenfin le transport international en comptabilisant la partie des flux
(+ 6,3 %).réalisée sur le territoire français.
Certains secteurs semblent buter de façon précoce sur desDans cette publication, lensemble des chiffres sur les marchandises
contraintes doffre du côté de lemploi. La hausse de lindicateursont donnés en tonnes-kilomètres intérieures, hors transit.
doeutteienrssiosnétdeundmàaprcréhséendtuàtrdaavuatilrecsonmcéetrienrasndtuletsracnosnpdourtcteetudrseLetraficdésigne la circulation des véhicules, qui peut se mesurer en
rvéhicules-kilomètres (véh-km), quelle que soit la finalité du transport.
la logistique, particulièrement aux agents de stockage : pour
ce métier, le nombre doffres demploi déposées par les
entreprises tend à être supérieur au nombre de demandes.
Toutefois, le recul de lactivité du TRM en fin dannée pourrait
alléger cette tension.Pour en savoir plus
Les comptes des transports en 2007. Le 45e de la Commission des rapport
6Évolution des effectifs salariés dans les transportscwomwptwe.sstdeastitrsat insqpuoertss.ddeelvaeNl oatpiopne.m e n t - d u r a b l e . g o u v. f r / r u b r i q u e
indice 100 en 1992 (milliers demplois au 31/12) « Transports/Données densemble ».
160des comptes des transports de la NationLa Commission pour a
150mission «le rassemblement, lanalyse et la publication des donnéesdassurer
décrivant les activités de production de services de transports, ainsi que
140de ces services par les différents agents économiqueslutilisation ». Chaque
130année, elle établit un rapport retraçant lévolution des transports de
marchandises et de voyageurs pour lannée écoulée, des activités de
111200services de transports et les dépenses en transportsproduction de
réalisées par les agents économiques, notamment les investissements
100en infrastructures.
90
80Lensemble du rapport est consultable sur le site internet du SOeS précité.
1992 1997 2002 2007

SNCF
Transport routier de marchandises
Transport aérien et spatial
Auxiliaires des transports (*)
Ensemble des emplois salariés
Autres entreprises de transport
Transport urbain et routier de voyageurs

Source : SOeS pour CCTN d'après Unedic, Acoss, SNCF, RATP, Air France
(*) Non compris les agences de voyages

Commissariat général au développement durable
Service de l’observation et des statistiques
Tour Pascal A 92055 La Défense cedex

SESP en bref

Téléphone : (33/0) 1 40 81 13 15 Directeur de la publication par intérim : Adrien FRIEZ
Télécopie : (33/0) 1 40 81 13 30 Rédacteur en chef : Olivier RIBON
www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr Conception maquette : Catherine GROSSET
ISSN : 1776-2626

- 4 -

© Meeddat/CGDD/SOeS2008

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.