[Le] marché du transport frigorifique.

De

Salini (P), Druelle (S), Lavigne (M). http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0007187

Publié le : jeudi 5 décembre 2013
Lecture(s) : 15
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0007187&n=60133&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

TRANSPORTS SPECIALISES
LE MARCHE DU TRANSPORT FRIGORIFIQUE
Patrice SAUNI - Sylvie DRUELLE - Michèle LAVIGNE
L'appareil statistique ne permet pas encore de produire des analyses dé-
taillées de certains segments de marchés spécialisés. Ainsi en est il du
transport frigorifique. Si la connaissance des entreprises dec segment n'est
pas possible directement à partir de l'enquête annuelle d'entreprise, les
données de trafics sont importantes même si elles sont légèrement sous-
évaluées en raison de la saisie du code carrosserie au seul stade de l'imma-
triculation. Pour autant, renquêt TRM nous permet de fournir une image
assez précise du transport frigorifique.
Le transport frigorifique représente aujourd'hui (hors navettes et circuits) :
5,4 milliards de tonnes kilomètres dont 3,7 en transport public ( 68 %)
Les transports publics ont une position
rForces et '. onnage chargé (plus de 100 km)- forte à longue distance et
faiblesses pour le transport de :
- chocolat
- confiserie autres Beurre
- lait / crème Poissons fromage
- margarine Lait et crème
- poisson surgelé
Autres Prép. Alim
légumes- faible à courte dislance et pour nda
- la viande 1
Viande- le poisson Autres
fraiche
produits non
périssables
La pénétration La pénétration du transport frigorifique est encore faible sur son marché
encore faible potentiel ( le chiffre de 36 %, prabablement un peu sous évalué, met en lumière
une marge de progression importante). Cette faiblesse relative se doit d'être
soulignée brsque l'on sait que seulement 0,6 milliards de tonnes kilomètres de
produits non périssables sont transportés en frigo (fret de retour essentielle-
ment).
Les principaux marchés du marchés du transport public sont les suivants :
- beurre et fromage
- préparations alimentaires 2/3 du tonnage
chargé à plus de 100 Km- produits non périssables divers
- viande fraiche
viennent ensuite :
- légumes .
- lait et crème
- possons
© O.E.S.T. - fruits
Mars 1990 8 produits représentent 95 % du trafic et 8 millions de tonnes.
3TRANSPORTS SPECIALISES
Part du compte d'autrui par marché
TOTAL
Autres produits
Prépar. Légumes
Fruits congelés
Conserves poissons
Viande séchée...
Oeufs
Margarine...
Beurre fromage "
Lait et crème
Poissons
Viande fraîche
Prép.Alimnda _
Glucose/confiseries
Cacao/chocolat
Autres légumes _
Autres fruits
Agrumes
-I -
0,00% 20,00% 40.00% 60,00% 80,00% 100,00%
Les grandes Les grands marchés de consommation prédominent naturellement :
destinations
en France L'Ile de France, Provence-Alpes-Cote cfAzur-Corse et Rhône-Alpes représen-
tent entre 350 et 500 millions de tonnes kilomètres chacune.
La Bretagne représente un volume de trafic comparable en raison de son fort
potentiel d'émission.
Nord-Pas-de-Calais, Pays de Loire, Midi Pyrénées, Basse Normandie, Aqui-
taine, Centre, Lorraine, Alsace et Languedoc représentent plus de 100 millions
de tonnes kilomètres chacune.
Mais de nombreuses destinations sont spécifiques :
Bretagne (45 %), Pays de Loire ( 30 %), Centre} plus du quart), Limousin ( mois
du quart)reçoivent en frigo beaucoup de fret de retour non périssable en frigo.
| Trafic en Tkm reçu par région
PACAjCorse
• Languedoc
Rhône-Alpes
Auvergne
Bourgogne
Franche-Comte
Alsace
Lorraine
Champagne-Ardeime
Midi-Pyrenees
Aquitaine. f*™
Limousin
Poitou-Charentes
Pays-de-la-Loire
Basse-Normandie
Haute-Normandie
Centre
De-de-France
Picardie
Region_Nord
1OO0O0OO0 200000000 300000000 400000000 500 000 000
© O.E.S.T.
Mars 1990TRANSPORTS SPECIALISES
Les marchés frigo En moyenne, ils se situent (si Ton exclut la desserte locale à moins de 100 km)
sont plutôt à à plus de 400 km.
longue distance Ces distances sont beaucoup moins bngues pour :
- poissons surgelés
-lait
- beurre et fromage
Elles le sont beaucoup plus pour :
- chocolat
- légumes et préparation
- fruits
qui sont des produits moins captifs et pour lesquels le frigo, moins indispensable,
ne se justifie quà très longue distance.
Distance moyenne de transport par marchéL
Conserves poissons
Lait et crème
Beurre fromage
Margarine...
Oeufs
Prép. Alimnda
TOTAL
Viande séchée...
Fruits congelés
Autres produits
Glucose/confiseries
Poissons
Viande fraiche
Autres fruits
Autres légumes
Prépar. Légumes
Cacao/chocolat
Agrumes
100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000
Les prix pratiqués Les prix pratiqués en véhicules frigorifiques, observés par notre enquête, sont
supérieurs aux prix en savoyarde ou en fourgon :
- lorsque le frigo est sur son marché (15 à 25 % plus cher)
- mais en retour il s'aligne sur le prix moyen des véhicules standard.
- les prix sont plus rémunérateurs pour les produits alimentaires que pour les
fruits et légumes, moins captifs du frigorifique
- enfin, les prix suivent les mêmes logiques de formation que les prix standard,
mais incorporent une prise en charge plus forte.
A titre d'exemple le prix kibmetrique du frigo à 500 km est celui de la savoyarde
à 300 km.
COURBE ESTIMEE DU PRIX AU KILOMETRE
100 200300400500600 700 800900 1000
© O.E.S.T. •»» Prix Savoyarde/km ^ Prix frigo/km
Mars 1990TRANSPORTS SPECIALISES
Prix du transpor t au V.Km
Produits divers
Produits agro-alimentaires
Produits Agricoles
-H
9
FRIGO SAVOYARDE/FOURGON
Quel marché ? Les statistiques ne savent pas encore décrire convenablement la segmentation
du marché et la distinction entre transport de lots et messagerie.
Elles ne mesurent pas Coffre de services logistiques (chaîne du froid, entrepo-
sage, etc), or ce secteur pratique depuis longtemps les flux tendus et le pilotage
par l'aval.
Par ailleurs le poids des groupes de transport, de ragroalimentaire et de la
distribution, et leurs stratégies, comme ont pu le montrer nos enquêtes ( marché
de la viande et des fruits et légumes dans plusieurs pays d'Europe-novembre
1988) jouent un rôle majeur.
Au total, toute analyse du transport frigorifique se doit de considérer des
données essentielles :
- le transport frigorifique est une activité plus capitalistique que le transport
"banal".
Il requiert une organisation industrielle. Les facteurs de concentration y sont
donc plus forts.
- le marché intérieur se développe plus au niveau des produits non captifs et il
est globalement faiblement croissant.
Le potentiel de croissance est international et plus fort sur les produits non
captifs, non traditionnels.
- le service frigorifique est un critère d'accessibilité aux marchés étrangers mais
c'est au stade du négoce et du positionnement qualitatif des produits que se situe
le choix déterminant.
Le rôle des grands marchés de commercialisation - Min (en France), Mercasa
(en Espagne) - peut être structurant dans les chaînes de transport. Il peut être
déterminant pour la définition des stratégies d'implantation et d'alliance entre
opérateurs ; par exemple les espagnols et les catalans français ont développé
le transport frigorifique en s'appuyant sur l'axe Valence-Perpignan-Rungis, au
sein duquel le pôle du marché Saint Charles a joué un rôle considérable. •
© O.ES.T.
Mars 1990

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.