Le prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006.

De
Le rapprochement des résultats de l’enquête sur 2006 montre que les prix de construction :
- ont diminué, en euros courants, de 1994 à 1996 pour les catégories de locaux les moins hétérogènes ;
- ont augmenté ensuite, pour toutes les destinations, mais de façon différenciée, signe que la nature des locaux réalisés n’est pas la même d’une période à l’autre, notamment pour les locaux de catégorie « culture, sports et loisirs » et « hygiène et action sociale ».
Rennes. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0025713
Publié le : lundi 1 janvier 2007
Lecture(s) : 58
Tags :
BTP
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0025713&n=13850&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 119
Voir plus Voir moins

LE PRIX DE CONSTRUCTION
DES BÂTIMENTS NON RÉSIDENTIELS
AUTORISÉS EN 2006
Septembre 2007
Ministère des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer
DAEI / BASP
convention n° 0700640 du 3 avril 2007Cette étude sur le prix de construction des bâtiments non résidentiels a été réalisée par les Cellules Économi-
ques Régionales du BTP de Bretagne et Pays de la Loire pour le compte du “Bureau d'Analyse des Secteurs
Professionnels” du Ministère des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer.
• Ministère des Transports, de l'Équipement, du Tourisme et de la Mer - Direction des Affaires Économiques & Interna-
tionales - Sous Direction du BTP et des secteurs professionnels - Bureau d'Analyse des Secteurs Professionnels -
92055 La Défense Cédex -Téléphone 01 40 81 26 56
• Cellule Économique de Bretagne, 7 bd Solférino, 35000 Rennes - Téléphone 02 99 30 23 51 - Email : cellu-
le.eco.bretagne@wanadoo.fr - Site de la Cellule : www.cellule-eco-bretagne.asso.fr - Contact : Yannick Morin
• Cellule Régionale du BTP des Pays de la Loire, BP 23202, 44032 Nantes Cédex 1 - Téléphone : 02 40 20
33 32 - Email : cer.pdl@wanadoo.fr - Site de la Cellule : www.cerbtp-paysdelaloire.asso.fr - Contact : Barbara Comman-
deurLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 septembre 2007
SOMMAIRE
Synthèse..........................................................................................................................................................................................page 4
     Les résultats de l'enquête sur les permis de 2006......................................................................................................................page 4
     Le rapprochement des résultats des enquêtes sur les permis de 2002, 2004 et 2006...............................................................page 8
     Conclusions...............................................................................................................................................................................page 12
Modalités de l'enquête : échantillon, questionnaire et taux de réponse.........................................................................................page 13
Modalités de l'exploitation : exclusions et limites des comparaisons des résultats de 2002, 2004 et 2006 ..................................page 21
Bureaux .........................................................................................................................................................................................page 28
Commercespage 38
Bâtiments industriels ......................................................................................................................................................................page 48
Stockage non agricole....................................................................................................................................................................page 59
Locaux agricoles hors stockage.....................................................................................................................................................page 68
Enseignement ................................................................................................................................................................................page 77
Santé .............................................................................................................................................................................................page 87
Hygiène et action sociale ...............................................................................................................................................................page 97
Culture, sports et loisirs................................................................................................................................................................page 106
Ingénieurie de la construction ......................................................................................................................................................page 118
Résumé
L'étude sur le prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 fournit les prix au m2 des travaux de bâti-
ment selon la destination principale des locaux portée au permis de construire, ainsi que le montant des travaux de VRD réali-
sés en même temps que la construction.
Les bâtiments non résidentiels sont très hétérogènes : il y a peu de relations, du point de vue des travaux de bâtiment réalisés,
entre une étable et un chai, classés en locaux agricoles, ou entre une jardinerie et un restaurant, codifiés en commerces. En
outre, les travaux ayant fait l'objet d'un permis peuvent ne concerner qu'une partie d'un bâtiment : un préau et non un groupe
scolaire. Ils peuvent aussi, dans le cas d'une extension, comprendre une restructuration de locaux existants plus ou moins im-
portante. C'est pourtant un prix moyen par destination de locaux qui est calculé ici, sur la base des réponses à un questionnai-
re qui demandait aux maîtres d'ouvrage de donner le montant des travaux induits par un permis de construire.
Le rapprochement des résultats de cette enquête avec ceux des enquêtes sur les permis de 1994, 1996, 1998, 2000, 2002 et
2004 montre que les prix de construction
- ont diminué, en euros courants, de 1994 à 1996, pour les catégories de locaux les moins hétérogènes,
- ont augmenté ensuite pour toutes les destinations, mais de façon très différenciée, signe que la nature des locaux réalisés
n'est pas la même d'une période à l'autre, notamment pour les locaux de la catégorie “culture, sports et loisirs” et “hygiène et
action sociale”.
Sur les permis de construire autorisés en 2006, l'enveloppe "maîtrise d'oeuvre, assurances et honoraires divers" représentait
13% du prix "Bâtiment + VRD". Elle est moins élevée pour les bâitments privés que pour les bâtiments publics. La part "maî-
trise d'oeuvre", qui regroupe architectes, économistes de la construction, spécialistes de l'ordonnancement, du pilotage et de
la coordination, représente entre 70 et 85% de l'enveloppe "maîtrise d'oeuvre, assurances et honoraires divers". Cette part
est plus importante lorsque la maîtrise d'ouvrage est publique.
Cellule Économique Régionale de Bretagne 3 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 septembre 2007
SYNTHÈSE
À la demande du “Bureau d'analyse des LES RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE SUR LES PERMIS DE 2006
secteurs professionnels” de la Direction
des affaires économiques et internationa-
les du Ministère des Transports, de l'Équi- 1 785 réponses ont été exploitées Les bâtiments non résidentiels sont très
pement, du Tourisme et de la Mer, les Cellu- disparates et les niveaux de prix sont enLe nombre de réponses reçues est inférieur
les Économiques Régionales de Bretagne conséquence très diverset certaines chiffrant les coûts prévus ou
et des Pays-de-la-Loire ont réalisé, pour la observés ont dû être éliminées (90) pour di- L'objectif de cette enquête est de valoriser
septième fois, une étude sur les prix de verses raisons explicitées plus loin. D'au- les surfaces de constructions autorisées et
construction des bâtiments non résiden- tres annonçaient un abandon ou un report non pas des “bâtiments type” : les m2 de lo-
tiels. Celle-ci a porté sur les permis enregis- de l'opération ou ne fournissaient qu'un caux scolaires peuvent n'être qu'une partie
trés en 2006 ; objectif : analyser les évolu- coût global (241). d'un groupe scolaire, par exemple un préau
tions par rapport aux enquêtes similaires à 300 €/m2, une construction modulaire àLe taux de réponse “brut” est de 17 %. Le
réalisées sur les permis de 1994, 1996, 800 ou une cantine à 1 200. Autrement dit,taux de “utile”, qui est de 16 %
1998, 2000, 2002 et 2004. le caractère plus ou moins “complet” desen moyenne, varie selon le maître d'ouvra-
L'échantillon constitué comprenait 12 463 bâtiments ayant bénéficié d'un permis ren-ge des bâtiments : il est plus élevé pour les
permis de construire enregistrés en 2006 force l'hétérogénéité déjà très grande deslocaux publics que privés. Les précisions
pour au moins 250 m2 de construction neu- bâtiments non résidentiels, même à l'inté-apportées par les répondants sur la desti-
ve ou d'extension de locaux non résiden- rieur d'une catégorie de locaux : un localnation des locaux n'ont pas donné lieu à une
tiels (500 m2 pour les agricoles) sur commercial peut se situer à moins derecodification des permis.
l'ensemble de la France. 300 €/m2 si c'est une jardinerie et dépas-
ser 2 000 €/m2 si c'est un établissement deLe début du questionnaire envoyé aux bé-
restauration rapide. Les erreurs de codifica-néficiaires des permis de construire était
tion renforcent encore cette hétérogénéité :identique à celui de 2004. Une question por-
des hangars agricoles se rencontrent danstant sur le détail de l'enveloppe "Maîtrise
les locaux de stockage non agricole et tirentd'oeuvre, assurances, honoraires divers" a été
ajouté en fin de questionnaire.
L'enquête sur les permis de 1994 s'était fai-
® Le prix “Bâtiment” en euros HT / m2 de SHON valeur 2006 selon la destination
te sans relance des non répondants. Celle
Prix “Bâtiment” = prix de construction, hors terrain, VRD, équipements spécialisés, ho-sur les permis de 1996 avait donné lieu à
noraires et assurances.
une relance pour quelques destinations fi-
nes de locaux. Il n'y a pas eu de relance
pour les enquêtes sur les permis de 1998,
1 - Bureaux 1 069
2000, 2002, 2004 et 2006.
Les prix fournis par les répondants sont soit 2 - Commerces 523
les prix finaux (opération terminée), soit les
3 - Bâtiments industriels 547prix estimés (opération non soldée).
4 - Stockage non agricole 334
6 - Locaux agricoles 100
9 - Enseignement 1 143
10 - Santé 1 424
11 - Hygiène et action soci-
1 332ale
12 - Culture, sports et loisirs 1 161
0 500 1 000 1 500
euros HT / m2 de SHON
Cellule Économique Régionale de Bretagne 4 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
le prix du stockage non agricole à la baisse. lon les destinations : il se situe Les opérations codifiées en extension
Ils n'ont pas été reclassés, comme cela a - entre 30 et 50 % pour les bureaux (37), lo- sont très nombreuses dans certaines
été dit plus haut, l'objectif étant de valoriser caux d'enseignement (46), les locaux d'hy- destinations
les m2 de locaux selon les catégories dans giène (35) ou de santé (36), les cul- Aux écarts dus au type d'ouvrage s'ajoutent
lesquelles ils ont été codifiés à l'origine turels ou sportifs (50), destinations dont les ceux dus à leur nature : les opérations codi-
dans le fichier des permis de construire. prix au m2 sont aussi les plus élevés, fiées en extension au permis de construire
- au dessus de 60 % pour les autres desti-Les écarts de prix de construction au m2 sont souvent plus chères que celles clas-
nations : bâtiments industriels (78), com-sont d'abord très importants selon la desti- sées en construction neuve, une extension
merces (77), locaux de stockage non agri-nation des ouvrages : hors locaux agrico- s'accompagnant le plus souvent d'une res-
cole (81) et locaux agricoles (69).les, l'éventail va de 334 € HT/m2 de SHON tructuration des locaux auxquels elle est
pour les locaux de stockage à 1 424 € pour raccordée. Les illustrations présentées ci-
les bâtiments liés à la santé. dessous et page suivante montrent que les
extensions sont plus fréquentes en ensei-Ils sont aussi très importants au sein d'une
gnement, commerce, bâtiment industriel etmême destination principale : le prix au m2
santé que dans les autres destinations. d'une salle de spectacles est beaucoup
plus élevé que celui d'une salle de sports.
Ces divers facteurs expliquent que le ratio
écart type / prix moyen varie fortement se-
® Le prix “Bâtiment” valeur 2006 selon la destination et la nature des travaux
Pour certaines destinations, le prix au m2 est peu significatif, le nombre de réponses exploitées étant faible (parce qu'il y avait peu d'opérations de ce type
dans le fichier initial) ou les opérations concernées relevant plus des travaux publics que du bâtiment (ouvrages spéciaux).
Prix en €/m2 par destination Part des opéra-Répon- Montant moyen SHON Prix moyen
regroupée et nature des tions en exten-ses des travaux de moyenne dé- “Bâtiment” en
travaux (grisé) sion dans les ré-exploi- “Bâtiment” en clarée en m2 euros HT / m2 et prix moyen de chaque ponses (en noir)
tées M€ HT de SHON destination principale (trait)
1 - Bureaux
Non renseigné 50 1,55 1 617 958 1 069
Bureaux sans spécification 70 2,42 2 266 1 069 1 069
Bureaux administratifs 43 1,87 1 526 1 227 1 069
Mairies 10 1,24 887 1 401 1 069
Autres 19 1,07 1 205 888 1 069
Total 192 1,88 1 754 1 069 1 069
construction neuve 151 2,04 1 964 1 039 1 069
extension 41 1,27 983 1 294 1 069
2 - Commerces
Non renseigné 24 0,99 1 629 610 523
Boutiques 33 0,52 974 536 523
Grandes surfaces 63 1,26 2 575 490 523
Cafés-restaurants 6 0,70 987 714 523
Autres 25 0,65 1 222 534 523
Total 151 0,93 1 787 523 523
construction neuve 105 0,93 1 996 466 523
extension 46 0,94 1 311 721 523
3 - Bâtiments industriels
Non renseigné 54 0,60 1 213 496 547
Usines 62 0,72 1 337 536 547
Ateliers d'artisan 37 0,23 558 419 547
Agro-alimentaire 10 1,10 1 657 662 547
Bâtiments techniques 63 0,67 1 072 622 547
Total 226 0,61 1 120 547 547
construction neuve 150 0,71 1 211 587 547
extension 76 0,42 940 448 547
4 - Stockage non agricole
Non renseigné 25 0,48 1 171 413 334
Entrepôts commerciaux 36 0,50 1 259 394 334
Réserves pour l'industrie 43 0,20 967 204 334
Réserves pour le commerce 3 0,31 1 731 178 334
Autres 4 0,78 1 447 540 334
Total 111 0,38 1 146 334 334
construction neuve 79 0,42 1 272 334 334
extension 32 0,28 833 336 334
0 300 600 900 1 200
Cellule Économique Régionale de Bretagne 5 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
Le prix “Bâtiment” valeur 2006 selon la destination et la nature des travaux (suite)
Prix en €/m2 par destination Part des opéra-Répon- Montant moyen SHON Prix moyen
regroupée et nature des tions en exten-ses des travaux de moyenne dé- “Bâtiment” en
travaux (grisé) sion dans les ré-exploi- “Bâtiment” en clarée en m2 euros HT / m2 et prix moyen de chaque ponses (en noir)
tées M€ HT de SHON destination principale (trait)
5 - Stockage agricole 19 0,05 679 69
6 - Autres locaux agricoles
Non renseigné 22 0,10 994 101 100
Étable, porcherie 75 0,10 998 104 100
Poulailler 2 0,03 1 109 29 100
Serre 0 100
Autres 17 0,09 980 94 100
Total 116 0,10 996 100 100
construction neuve 91 0,11 1 030 103 100
extension 25 0,08 874 90 100
7 - Stationnement 18 0,78 1 316 590 590
8 - Transport 6 0,94 1 056 893
9 - Enseignement
Non renseigné 40 1,21 1 024 1 184 1 143
1er degré 155 0,98 837 1 172
2ème degré 37 3,53 3 204 1 103 1 143
Supérieur 6 2,15 1 780 1 209
Autres 12 1,09 1 050 1 037 1 143
Total 250 1,43 1 250 1 143
construction neuve 149 1,57 1 390 1 129 1 143
extension 101 1,22 1 043 1 171
10 - Santé
Non renseigné 21 2,31 1 817 1 269 1 424
Maisons de retraite 49 4,63 3 820 1 212
Hôpitaux et cliniques 35 11,03 6 552 1 683 1 424
Convalescence, dispensaires, ... 7 2,14 1 860 1 152
Autres 41 3,34 2 525 1 325 1 424
Total 153 5,32 3 733 1 424
construction neuve 108 6,09 4 225 1 441 1 424
extension 45 3,47 2 552 1 359
11 - Hygiène et action sociale
Non renseigné 45 1,65 1 170 1 408 1 332
Foyer restaurant 3 0,79 393 2 015
Centre social ou crèche 36 0,93 706 1 321 1 332
Enfants ou adultes handicapés 10 1,68 1 353 1 243
Gendarmeries, centres de secours 12 1,05 999 1 056 1 332
Total 106 1,32 988 1 332
construction neuve 86 1,37 1 053 1 302 1 332
extension 20 1,08 710 1 521 1 332
12 - Culture, sports et loisirs
Non renseigné 109 1,18 994 1 186 1 161
Salles de spectacles 64 1,62 1 137 1 423
Salles de réunion 60 0,80 624 1 281 1 161
Salles de sports 118 1,09 1 324 827
Autres équipements couverts 34 2,60 1 577 1 649 1 161
Total 385 1,29 1 113 1 161
construction neuve 303 1,39 1 184 1 177 1 161
extension 82 0,92 851 1 083 1 161
0 300 600 900 1 20013 - Hôtels 28 2,99 2 523 1 184
14 - Ouvrages spéciaux 24 1,72 1 384 1 241
Total des réponses exploitées 1 785 1,48 1 494 993
Les travaux de VRD associés sont par- prix "Bâtiment”. Le ratio travaux de VRD / Les disparités régionales ne peuvent
fois importants travaux de bâtiment est donc plus élevé pas être mesurées
pour les destinations où le prix au m2 est fai-En ce qui concerne les travaux de voirie et Comme pour les enquêtes précédentes, il
ble, avec des disparités liées à l'usage desréseaux divers (VRD) associés aux travaux est impossible d'identifier d'éventuelles dis-
locaux (pas de parkings aux abords de lo-de bâtiment, ils varient fortement selon la parités régionales de prix : les résultats sur
caux agricoles, des surfaces importantesdestination des locaux (de l'ordre de 6 % du les permis de 1994 et 1996 donnaient un
près des commerces).prix “Bâtiment” pour les locaux de santé à prix plus élevé à l'Est d'une ligne Montpellier
plus de 20 % pour les commerces et le - Le Hâvre (où le taux de réponse est moins
stockage), ce qui est logique : le prix des élevé qu'à l'Ouest). L'enquête sur les per-
parcs de stationnement est indépendant du mis de 1998 ne montrait plus clairement
Cellule Économique Régionale de Bretagne 6 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
cette différence. Celle sur les permis de Ile-de-France et 13% à l'Est hors Ile-de- sont de toute façon plus importantes que les
2000 l'avait remise en évidence mais la per- France : l'éloignement géographique de différences de prix d'une région à l'autre”.
tinence de cette distinction avait été une l'enquêteur aurait une influence, qui se sur- Les réponses reçues correspondent-elles
nouvelle fois remise en cause en 2002. Les ajoute à celle du type de maître d'ouvrage aux estimations des acteurs de la construc-
enquêtes sur 2004 et 2006 la font réappa- (les maîtres d'ouvrages publics répondent tion ?
raître. Autrement dit, cette opposition n'est davantage).La conclusion de l'enquête sur
Ceux-ci ont une vision parcellaire : ils sont
pas significative. Le taux de réponse varie 1994 reste d'actualité : “les différences des
spécialisés dans quelques types d'ouvrage
selon les zones : 16 % à l'Ouest, 12 % en offres des entreprises d'une même région
ou de travaux et n'établissent pas de statis-
tiques sur les prix au m2, ayant souvent la
® Des disparités régionales ? culture de l'objet unique. Ils mémorisent
donc en général le prix courant d'un bâti-
2 grandes régions : Est et Ouest de la ligne Montpellier - Le Havre
ment neuf complet (le dernier qu'ils ont réa-Ouest = Basse-Normandie, Pays-de-la-Loire, Bretagne, Poitou-Charentes, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin
lisé), alors que les permis de construireEst = Ile-de-France, Champagne-Ardenne, Picardie, Haute-Normandie, Centre, Bourgogne, Nord-Pas-de-Calais,
Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Rhône-Alpes, Auvergne, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, peuvent porter sur une partie d'un ensem-
Corse
ble. Ces spécialistes ne s'y retrouvent donc
Répon- Taux SHON Montant des Prix Est / Ouest pas toujours dans certains résultats de l'en-
ses ex- de ré- déclarée travaux de “Bâtiment”
ploitées ponse “Bâtiment” par m2 de quête.
SHON
L’ingénierie de la construction et les as-nombre milliers de m2 M€ HT euros HT 100 = Ouest
surancesBureaux
Ouest 89 12,2 158 155 982 Le ratio "maîtrise d'oeuvre, assurances
Est hors Ile-de-France 84 11,4 135 137 1 018 104 et honoraires divers" sur prix "Bâtiment +
Ile-de-France 19 14,2 44 68 1 539
VRD" (après élimination des cas aberrants)
Ensemble 192 12,0 337 360 1 069
varie entre 8,9 % pour les commerces et
Commerces
14,3 % pour les bâtiments de santé. Ce taux
Ouest 89 11,8 168 85 507
est moins important pour les opérations à
Est hors Ile-de-France 52 5,1 90 47 529 104
maîtrise d'ouvrage privée que pour celles àIle-de-France 10 8,0 13 9 693publique. L'une des rai-Ensemble 151 8,0 270 141 523
sons qui explique cette différence est la na-Bâtiments industriels
Ouest 75 11,0 65 33 508 ture de l'ouvrage, souvent plus complexe,
Est hors Ile-de-France 147 10,9 181 103 567 112 par exemple, la réalisation d'un hôpital par
Ile-de-France 4 3,5 6 3 non significatif rapport à la construction d'un bâtiment in-
Ensemble 226 10,5 253 139 547 dustriel ou de stockage. La ventilation de
Stockage non agricole l'enveloppe "maîtrise d'oeuvre, assurances
Ouest 59 13,4 69 23 334
et honoraires divers" montre l'importance
Est hors Ile-de-France 47 9,0 54 17 318 95
de la part de la maîtrise d'oeuvre qui repré-
Ile-de-France 5 8,6 4 2 non significatif
sente selon le type de bâtiment réalisé entreEnsemble 111 10,9 127 42 334
70 % et 85 %. La part "assurances" varie
Enseignement
sensiblement selon la maîtrise d'ouvrageOuest 114 26,8 115 118 1 030
du bâtiment, entre 14,4 % pour les commer-Est hors Ile-de-France 119 20,0 178 211 1 185 115
ces et 2,8 % pour les bâtiments d’enseigne-Ile-de-France 17 14,7 19 27 1 440
Ensemble 250 22,0 312 357 1 143 ment. Les règles sont précisemment défi-
Santé nies par le Code des assurances. Quant à la
Ouest 62 21,9 185 252 1 365 part des honoraires divers (frais de géomè-
Est hors Ile-de-France 82 19,7 359 525 1 462 107 tre, étude des sols par un géologue....),
Ile-de-France 9 12,0 28 37 non significatif commune à toutes les constructions, elle
Ensemble 153 19,8 571 813 1 424
varie entre 12 % pour le stockage non agri-
Hygiène et action sociale
cole et 18,4 % pour les bâtiments indus-
Ouest 45 24,6 37 43 1 161
triels. Le rapprochement des ratios "maî-
Est hors Ile-de-France 47 23,0 52 68 1 294 112
trise d'oeuvre, assurances et honoraires di-Ile-de-France 14 17,9 16 29 1 860
vers" sur prix "Bâtiment + VRD" de cette en-Ensemble 106 22,8 105 140 1 332
quête avec ceux des enquêtes sur les per-Culture, sports et loisirs
Ouest 172 26,7 172 171 994 mis de 2002 et 2004 montre que les taux
Est hors Ile-de-France 182 23,1 209 234 1 118 112 sont à peu près comparables quel que soit
Ile-de-France 31 22,0 47 93 1 966 le type de bâtiment.
Ensemble 385 24,4 428 498 1 161
Cellule Économique Régionale de Bretagne 7 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
LE RAPPROCHEMENT DES RÉSULTATS DES ENQUÊTES SUR 2002, 2004 ET 2006
Les prix ont fortement augmenté dans ® Les prix “Bâtiment” de 2002, 2004 et 2006 en euros courants HT par m2 de
SHONtoutes les destinations
1 069La multitude des destinations, conjuguée à 1 - Bureaux
la nature effective des travaux, rend com-
523 20062 - Commerces
plexe le rapprochement des résultats des 2004
2002547enquêtes successives sur les prix de cons- 3 - Bâtiments industriels
truction : les ouvrages regroupés dans une
3344 - Stockage non agricolemême destination sont largement hétéro-
100gènes (dans une région, d'une région à l'au- 6 - Locaux agricoles
tre, d'une année à l'autre) et les prix moyens
1 1439 - Enseignementprésentent des variations dont les causes
sont multiples. 1 424
10 - Santé
Dans un tel contexte, les prix obtenus
1 332
11 - Hygiène et action socialepour chaque année doivent plutôt être
1 161considérés comme le centre de “four- 12 - Culture, sports et loisirs
chettes” dont l'ampleur dépend des des-
0 500 1 000 1 500tinations et de la nature des travaux : les
maîtres d'oeuvre consultés après l'enquête
Le tableau de la page 9 et 10 reprend les reaux, industrie, stockage, et culture -sur les permis de 1994 jugeaient que les ré-
données présentées pages 5 et 6 pour sports - loisirs) et une augmentation poursultats paraissaient significatifs à 10 %
2006 et les rapproche de celles des deux l'enseignement et la santé ;près.
enquêtes précédentes. La comparaison est - avaient augmenté de 4 à 6 % pour tou-On peut aussi se demander si les réponses
peu significative pour les destinations à ef- tes les destinations entre 1996 et 1998,sont représentatives des constructions réa-
fectifs réduits ou dont les ouvrages ressor- un peu moins pour les commerces et l'en-lisées : on a vu déjà que le taux de réponse
tent plus des travaux publics que du bâti- seignement et nettement plus pour les lo-varie selon la maîtrise d'ouvrage (publique
ment (stationnement, transport, ouvrages caux culturels ou sportifs ;ou privée) ; il varie aussi selon la distance
spéciaux). - avaient progressé de 10 à 12 % entregéographique qui sépare l'enquêteur de
1998 et 2000, avec deux exceptions : lesLes prix moyens l'enquêté (la réponse devait être adressée à
commerces dont le prix avait un peu baissé- avaient plutôt diminué entre 1994 etla Cellule Économique de Bretagne). Néan-
et les locaux culturels ou sportifs, pour les-1996, avec une baisse de 1 à 4 % en eu-moins, ces biais sont sans doute les mêmes
quels la hausse dépassait 20 % ;ros courants pour quatre catégories (bu-pour les six enquêtes.
® Évolution des prix “Bâtiment” en % : ensemble des opérations
2002/2000 2004/2002 2006/2004
1 - Bureaux 18 1 - Bureaux 11 7
8 12 112 - Commerces 2 - Commerces
3 - Bâtiments in- 3 - Bâtiments in-
19 17 5dustriels dustriels
4 - Stockage non 4 - Stockage non
20 2 12agricole agricole
6 - Locaux agri- 6 - Locaux agri-
-4 -2 15coles coles
9 - Enseignement 18 9 - Enseignement 12 14
10 - Santé 23 10 - Santé 15 11
11 - Hygiène et ac- 11 - Hygiène et ac-
27 9 23tion sociale tion sociale
12 - Culture, sports 12 - Culture, sports
11 20 14et loisirs et loisirs
-5 0 5 10 15 20 25 30 -5 0 5 10 15 20 25 30 -5 0 5 10 15 20 25 30
Cellule Économique Régionale de Bretagne 8 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
® Évolution des prix “Bâtiment” en % : opérations codifiées en construction neuve au permis
2002/2000 2004/2002 2006/2004
9 61 - Bureaux111 - Bureaux
20 -12 - Commerces-42 - Commerces
3 - Bâtiments in-3 - Bâtiments in- 24 1018 dustrielsdustriels
4 - Stockage non4 - Stockage non 5 136 agricoleagricole
6 - Locaux agrico-6 - Locaux agrico-
19 lesles
8 159 - Enseignement 19 9 - Enseignement
8 1810 - Santé 19 10 - Santé
11 - Hygiène et ac- 11 - Hygiène et ac-
13 10 19tion sociale tion sociale
12 - Culture, sports 12 - Culture, sports
25 22 14et loisirs et loisirs
-5 0 5 10 15 20 25 30 -5 0 5 10 15 20 25 30 -5 0 5 10 15 20 25 30
- avaient augmenté de quelque 20 % en- - ont augmenté d'environ 16 % entre a entraîné des accroissements de prix en-
tre 2000 et 2002, avec quatre exceptions : 2004 et 2006, avec quelques exceptions : registrés dans l'enquête 2002, 2004 et dans
une baisse des prix des locaux agricoles, une augmentation moins forte pour les bâti- une moindre mesure 2006 (elles concer-
une progression moins forte des commer- ments industriels et les bureaux, une forte nent le chauffage, la ventilation, l'éclairage,
ces et locaux culturels ou sportifs et, sur- hausse de l'hygiène et l'action sociale. la climatisation et, pour les hôpitaux, l'eau
tout, une très forte augmentation des lo- chaude sanitaire).Pour les locaux à vocation culturelle ou
caux classés en "santé" et “hygiène et ac- sportive, 2002 était une année “creuse” : les Des prestations auparavant relativement
tion sociale” ; les évolutions étaient un peu Communes réalisant les ouvrages de pres- rares se sont en outre généralisées : clima-
moins amples si on se limitait aux seules tige en fin de mandat électoral, les prix tisation, réseaux informatiques, domotique,
opérations codifiées en construction neuve avaient fortement augmenté en 2000 ; ce etc. Les équipements de détection ou pro-
au permis, à l'inverse de ce qui avait été n'est pas le cas de 2004 et 2006, où des ou- tection (incendie, intrusion, etc) se sont so-
observé sur 1998 et 2000 ; vrages coûteux ont été mis en chantier (sal- phistiqués ou ont été renforcés à la deman-
- avaient progressé d'environ 13 % entre les de spectacles, piscines). de des compagnies d'assurances : ils ont
2002 et 2004, avec quelques exceptions : aussi contribué à l'accroissement du coûtPour les bureaux, les commerces, les éco-
les locaux de stockage et les locaux agrico- des lots techniques.les, les hôpitaux et autres locaux liés à l'ac-
les, plutôt stables, les locaux classés en tion sociale, la réglementation thermique
“culture, sports et loisirs”, en augmentation 2000 et 2005, qui s'applique aux locaux au-
de l'ordre de 20 %. torisés depuis le 1/06/2001 et le 1/09/2006,
® Les prix “Bâtiment” de 2002, 2004 et 2006 en euros courants HT / m2 de SHON
Réponses exploitées Prix moyen “Bâtiment” Évolution Évolution des prix en €/m2 du total
en euros HT / m2 de SHON en % (courbe) et des locaux codifiés en cons-
04/02 06/042002 2004 2006 2002 2004 2006 truction neuve (barres)
1 - Bureaux
Non renseigné 24 50 50 687 854 958 24 % 12 %
1 069995 1 200Bureaux sans spécification 94 80 70 901 1 001 1 069 11 % 7 % 900
Bureaux administratifs 45 55 43 1 031 1 184 1 227 15 % 4 %
Mairies 22 18 10 913 1 128 1 401 23 % 24 % 600
Autres 22 23 19 701 739 888 5 % 20 %
Total 207 226 192 900 995 1 069 11 % 7 %
0construction neuve 154 170 151 900 982 1 039 9 % 6 %
extension 53 56 41 901 1 071 1 294 19 % 21 % 2002 2004 2006
2 - Commerces
Non renseigné 16 46 24 351 442 610 26 % 38 %
523 600473Boutiques 39 44 33 454 427 536 -6 % 26 % 422
Grandes surfaces 48 74 63 403 512 490 27 % -4 %
400
Cafés-restaurants 5 2 6 938 1 306 714 39 % -45 %
Autres 18 24 25 462 400 534 -13 % 33 % 200
Total 126 190 151 422 473 523 12 % 11 %
0construction neuve 93 144 105 395 471 466 20 % -1 %
extension 33 46 46 501 479 721 -4 % 50 % 2002 2004 2006
Cellule Économique Régionale de Bretagne 9 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-LoireLe prix de construction des bâtiments non résidentiels autorisés en 2006 : SYNTHÈSE septembre 2007
Les prix “Bâtiment” de 2002, 2004 et 2006 en euros courants (suite)
Réponses exploitées Prix moyen “Bâtiment” Évolution Évolution des prix en €/m2 du total
(courbe) et des locaux codifiés en cons-en euros HT / m2 de SHON en %
truction neuve (barres)2002 2004 2006 2002 2004 2006 04/02 06/04
3 - Bâtiments industriels
Non renseigné 60 79 54 391 498 496 27 % -0 % 547520 600Usines 95 79 62 450 394 536 -12 % 36 % 446
Ateliers d'artisan 35 39 37 362 423 419 17 % -1 %
Agro-alimentaire 14 12 10 628 730 662 16 % -9 % 300
Bâtiments techniques 51 71 63 489 661 622 35 % -6 %
Total 255 280 226 446 520 547 17 % 5 %
0construction neuve 180 188 150 430 534 587 24 % 10 %
2002 2004 2006extension 75 92 76 478 475 448 -1 % -6 %
4 - Stockage non agricole
Non renseigné 23 31 25 230 350 413 52 % 18 %
334 400
299Entrepôts commerciaux 29 26 36 326 325 394 -0 % 21 % 292
Réserves pour l'industrie 34 38 43 301 246 204 -18 % -17 %
Réserves pour le commerce 16 15 3 227 257 178 13 % -31 % 200
Autres 3 3 4 458 396 540 -13 % 36 %
Total 105 113 111 292 299 334 2 % 12 %
0construction neuve 70 78 79 282 296 334 5 % 13 %
2002 2004 2006extension 35 35 32 315 308 336 -2 % 9 %
5 - Stockage agricole 37 17 19 85 107 69 26 % -36 %
6 - Autres locaux agricoles
Non renseigné 14 22 22 175 119 101 -32 % -15 %
200
Étable, porcherie 50 40 75 71 89 104 25 % 17 %
Poulailler 10 5 2 107 68 29 -37 % -57 % 10089 87Serre 2 0 0 64 100
Autres 15 23 17 73 59 94 -19 % 59 %
Total 91 90 116 89 87 100 -2 % 15 %
0construction neuve 79 75 91 90 75 103 -16 % 36 %
2002 2004 2006extension 12 15 25 78 141 90 82 % -36 %
7 - Stationnement 19 9 18 388 501 590 29 % 18 %
8 - Transport 16 8 6 2 423 1 849 893 -24 % -52 %
9 - Enseignement
Non renseigné 25 56 40 873 1 021 1 184 17 % 16 %
1 143
1 0041er degré 171 157 155 926 1 012 1 172 9 % 16 % 1 200899
2ème degré 54 44 37 807 987 1 103 22 % 12 %
Supérieur 17 15 6 946 1 173 1 209 24 % 3 %
600
Autres 20 16 12 1 022 765 1 037 -25 % 36 %
Total 287 288 250 899 1 004 1 143 12 % 14 %
0construction neuve 165 168 149 905 978 1 129 8 % 15 %
2002 2004 2006extension 122 120 101 886 1 065 1 171 20 % 10 %
10 - Santé
Non renseigné 20 24 21 954 1 071 1 269 12 % 18 %
1 424
1 280Maisons de retraite 28 39 49 1 006 1 183 1 212 18 % 2 % 1 111 1 400
Hôpitaux et cliniques 27 41 35 1 328 1 429 1 683 8 % 18 %
Convalescence, dispensaires, ... 4 14 7 1 032 926 1 152 -10 % 24 %
700
Autres 33 42 41 1 028 1 159 1 325 13 % 14 %
Total 112 160 153 1 111 1 280 1 424 15 % 11 %
0construction neuve 76 98 108 1 130 1 219 1 441 8 % 18 %
2002 2004 2006extension 36 62 45 1 063 1 369 1 359 29 % -1 %
11 - Hygiène et action sociale
Non renseigné 26 45 45 839 1 051 1 408 25 % 34 % 1 332
Foyer restaurant 4 5 3 1 276 1 164 2 015 -9 % 73 % 1 4001 083991
Centre social ou crèche 33 41 36 1 129 1 198 1 321 6 % 10 %
Enfants ou adultes handicapés 14 14 10 893 1 140 1 243 28 % 9 % 700
Gendarmeries, centres de secours 12 17 12 1 134 925 1 056 -18 % 14 %
Total 89 122 106 991 1 083 1 332 9 % 23 %
0construction neuve 67 99 86 994 1 091 1 302 10 % 19 %
2002 2004 2006extension 22 23 20 973 1 051 1 521 8 % 45 %
12 - Culture, sports et loisirs
Non renseigné 52 94 109 989 1 030 1 186 4 % 15 %
1 161 1 400
Salles de spectacles 89 72 64 916 1 273 1 423 39 % 12 % 1 019
850Salles de réunion 39 62 60 840 962 1 281 15 % 33 %
Salles de sports 90 125 118 732 773 827 6 % 7 % 700
Autres équipements couverts 15 13 34 846 1 594 1 649 88 % 3 %
Total 285 366 385 850 1 019 1 161 20 % 14 %
0construction neuve 214 281 303 843 1 031 1 177 22 % 14 %
2002 2004 2006extension 71 85 82 880 963 1 083 9 % 13 %
13 - Hôtels 0 32 28 1 013 1 184 17 %
14 - Ouvrages spéciaux 27 37 24 1 006 1 257 1 241 25 % -1 %
Total des réponses exploitées 1 656 1 938 1 785 754 855 993 13 % 16 %
Cellule Économique Régionale de Bretagne 10 Cellule Économique Régionale des Pays-de-la-Loire

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.