Le rapport du Comité pour la réforme des collectivités locales.

De
Ce rapport dresse un constat partagé sur le processus de décentralisation initié en 1982. Il propose des mesures de simplification ayant des conséquences sur les échelons et le nombre des collectivités locales, l'articulation région/département, les communes et les intercommunalités, le statut des métropoles. Il préconise d'opérer une véritable réforme des finances locales, de concilier cette réforme avec celle de l'Etat et de donner toute sa place au citoyen et à ses représentants.
Roulleau (C). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0065363
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0065363&n=8064&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 96
Voir plus Voir moins
                       
RÉPUBLIQUEFRANÇAISE AVIS ETRAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE, CIALOS  ET ENVIRONNEMENTAL 
LE RAPPORT DU COMITÉ POUR LA RÉFORME DES COLLECTIVITÉS LOCALES
2009 Avis présenté par M. Claude Roulleau   
Année 2009 - N°28     
NOR : C.E.S. X09000127V 
 
MANDATURE 2004-2009
 
Mardi 10 novembre 2009
Séance des 3 et 4 novembre 2009
 
LE RAPPORT DU COMITÉ POUR LA RÉFORME DES COLLECTIVITÉS LOCALES
 
Avis du Conseil économique, social et environnemental présenté par M. Claude Roulleau, rapporteur au nom de la section des économies régionales et de l'aménagement du territoire  
 (Question dont le Conseil économique, social et environnemental a été saisi par décision de son bureau en date du 24 mars 2009 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique, social et environnemental) 
III
SOMMAIRE
AVISadopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du 4 novembre 2009.......................................................... 1 Première partie - Texte adopté le 4 novembre 2009 ... 3 INTRODUCTION ...............................................................................................7 
I - UN CONSTAT PARTAGÉ ......................................................................8 
A - LA DÉCENTRALISATION : UNE RÉFORME PRESQUE TRENTENAIRE ..................................................................................8 1. Une réforme désormais largement acceptée .....................................8 2. Suivie d’une multitude de nouveaux textes ......................................9 3. Dans un contexte en mutation ........................................................10 
B - DES DYSFONCTIONNEMENTS MIS EN LUMIÈRE DEPUIS UNE DIZAINE D’ANNÉES..............................................................12 1. Des dysfonctionnements de plus en plus dénoncés ........................12 2. De nombreux travaux ont été réalisés pour alerter sur ce problème ........................................................................................16 3. Le CES s’est aussi prononcé sur cette question à plusieurs reprises ...........................................................................................17 4. Le rapport du Comité présidé par Édouard Balladur est avant tout un projet pour une rationalisation institutionnelle ..................19 
II - QUELLES CONSÉQUENCES AURAIT LA MISE EN ŒUVRE DES RÉFORMES PROPOSÉES PAR LE RAPPORT BALLADUR ? ......................................................................................21 
A - LES ÉCHELONS ET LEUR NOMBRE ...........................................21 B - L’ARTICULATION RÉGION/DÉPARTEMENT ............................22 1. En ce qui concerne les structures et leurs compétences..................22 2. En ce qui concerne les organes délibérants ....................................24 
C - LES COMMUNES ET LES INTERCOMMUNALITÉS ..................26 1. En ce qui concerne les structures....................................................26 2. L’élection des organes délibérants des EPCI à fiscalité propre ......27 
D - LE STATUT DES MÉTROPOLES...................................................27 
IV
III - IL FAUT ALLER AU-DELÀ : POUR UNE COHÉRENCE D’ENSEMBLE .....................................................................................29 
A - CONSERVER DE LA SOUPLESSE ................................................29 
B - OPÉRER UNE VÉRITABLE RÉFORME DES FINANCES LOCALES ..........................................................................................32 
C - CONCILIER LA RÉFORME DES COLLECTIVITÉS AVEC CELLE DE L’ÉTAT ET LA RGPP ...................................................36 
D - DONNER TOUTE SA PLACE AU CITOYEN ET À SES REPRÉSENTANTS ...........................................................................37 
CONCLUSION..................................................................................................43 Deuxième partie - Déclarations des groupes.............. 45 
ANNEXE À L’AVIS..........................................................................................73 SCRUTIN............................................................................................................73 
DOCUMENTS ANNEXES ...............................................................................75 
LISTE DES ILLUSTRATIONS.......................................................................87 
TABLE DES SIGLES .......................................................................................89  
 
  
 
 
AVIS  adopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du 4 novembre 2009
 
  
 
Première partie Texte adopté le 4 novembre 2009
 
5  
Le 24 mars 2009, le Bureau du Conseil économique, social et environnemental a confié à la section des économies régionales et de l’aménagement du territoire la préparation d’un d’avis surLe rapport du Comité pour la réforme des collectivités locales1. La section a désigné M. Claude Roulleau comme rapporteur. Pour son information, la section a entendu : - Mme Elisabeth Guigou, ancien ministre, députée de la Seine-Saint-Denis ; - M. Jacques Pelissard, président de l’Association des maires de France (AMF) ; - M. Dominique Perben, ancien ministre, député du Rhône, 1er vice-président du Conseil général du Rhône, membre du Comité pour la réforme des collectivités locales ; - M. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, sénateur de la Vienne ; - M. Philippe Valletoux, membre de la section des finances du Conseil économique, social et environnemental ; - M. André Vallini, député de l’Isère, président du Conseil général de l’Isère, membre du Comité pour la réforme des collectivités locales. Le Bureau de la section a procédé à l’audition de M. Alain Rousset, président de l’Assemblée des régions de France (ARF), président du Conseil régional de l’Aquitaine. Le rapporteur s’est entretenu en particulier avec M. Paul Peny, directeur général de l’administration et de la fonction publique (DGAFP). Il remercie toutes ces personnalités pour l’aide précieuse qu’elles lui ont apportée. Ses remerciements vont également aux membres et à l’administration de la section des économies régionales et de l’aménagement du territoire pour leur appui constant.  
                                                          1 L’ensemble du projet d’avis a été adopté au scrutin public par 149 voix contre 1 et 33 abstentions (voir le résultat du scrutin en annexe).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.