Les activités économiques dans le monde liées à l'eau.

De
Le rapport constate que la ressource en eau est globalement suffisante, mais que 1,5 milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau potable, du fait de son inégale répartition.
Il analyse l'enjeu économique et stratégique de l'eau (consommation des usagers, accroissement de la demande à l'international, réduction des inégalités de répartition de la ressource, déséquilibre entre l'offre et la demande).
Il présente les acteurs de la gestion de l'eau et les modes de gestion (régie ou gestion directe, délégation de service public en France, privatisation), les groupes privés, les acteurs institutionnels.
Il conclut sur les atouts et faiblesses du modèle français et évoque l'enjeu essentiel de l'aide au développement.
Kotlicki (Mj). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0062689
Publié le : mardi 1 janvier 2008
Lecture(s) : 8
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0062689&n=13055&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 264
Voir plus Voir moins
                       
 
RÉPUBLIQUEFRANÇAISE AVIS ETRAPPORTS DU CONSEIL ÉCONOMIQUE,SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL 
LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES DANS LE MONDE LIÉES À L'EAU
2008 Rapport présenté par Mme Marie-José Kotlicki     
 
      
 
    
MANDATURE 2004-2009
 
   
Séance des 16 et 17 décembre 2008
 
LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES DANS LE MONDE LIÉES À L'EAU
Avis du Conseil économique, social et environnemental sur le rapport présenté par Mme Marie-José Kotlicki au nom de la section des activités productives, de la recherche et de la technologie
(Question dont le Conseil économique, social et environnemental a été saisi par décision de son bureau en date du 29 mai 2007 en application de l'article 3 de l'ordonnance n° 58-1360 du 29 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au Conseil économique, social et environnemental) 
 
 
III
SOMMAIRE
AVISadopté par le Conseil économique, social et environnemental au cours de sa séance du 17 décembre 2008...............................................................................I - 1 Première partie - Texte adopté le 17 décembre 2008.. 3 
INTRODUCTION ...............................................................................................5 
I - ÉTAT DES LIEUX : LES TROIS PARADOXES DE LA RESSOURCE EAU ...............................................................................7 1. Une ressource globalement suffisante, mais 1,5 milliard d’habitants n’ont pas accès à l’eau potable . .....7 ................................ 2. Un marché autour d’un bien inaliénable...........................................9 3. « L’École française » de l’eau : exception ou modèle ? .................10 
II - RÉTABLIR L’ÉQUILIBRE ENTRE LES DIFFÉRENTS ACTEURS ............................................................................................11 
A - ENTRE LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET LES GRANDS GROUPES ........................................................................11 
B - FAVORISER L’ACTIVITÉ DES PME-PMI ....................................12 
C - ASSURER L’EXPERTISE PUBLIQUE ...........................................13   1. Le rôle de l’ingénierie publique......................................................13 2. Renforcer le rôle des agences de l’eau ...........................................13 3. Élaboration d’une fonction régulatrice à l’échelle nationale ..........14 
III - ASSURER LA SATISFACTION DES USAGERS.........................14 A - GARANTIR LA TRANSPARENCE DE L’INFORMATION..........14 1. Les Commissions de consultation des services publics locaux ......15 2. Construire les indicateurs de satisfaction des usagers ....................16 
B - GARANTIR LA BONNE GOUVERNANCE...................................17 
C - LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DES ENTREPRISES ...............17 
IV - FAIRE FACE AUX TENDANCES DU MARCHÉ........................18 
A - LA BAISSE DE LA CONSOMMATION INTERNE .......................18 1. Les problèmes de marges, les nouveaux services et les nouveaux débouchés ......................................................................19 2. Les eaux minérales en bouteilles : aider un marché en grande difficulté.........................................................................................19 
IV
B - FAIRE FACE À L’ACCROISSEMENT DE LA DEMANDE À L’INTERNATIONAL ET À LA RÉDUCTION DES INÉGALITÉS DE RÉPARTITION DE LA RESSOURCE...............20 1. L’apport français ............................................................................20 2. Une aide financière mutualisée.......................................................21 
C - LES AIDES INSTITUTIONNELLES ...............................................21 1. La loi Oudin Santini .......................................................................21 2. Des collaborations institutionnelles dans le domaine de la gestion............................................................................................22 3. Le rôle des institutions financières internationales.........................22 
V - ASSURER LA QUALITÉ ÉCOLOGIQUE DE L’EAU ................22 A - LA QUALITÉ DE L’EAU ET SON RENOUVELLEMENT ...........23 1. Pour une agriculture moteur du développement durable ................23 2. Renforcement du contrôle de la qualité de l’eau et de l’information dans la dynami que de la Directive communautaire européenne .....................................................................................24 
B - LES PROBLÉMATIQUES NON RÉSOLUES .................................24 1. L’assainissement non collectif........................................................24 2. Le problème foncier et les stations d’épuration..............................25 3. Les barrages, les retenues et le partage des usages.........................25 4. Le prétraitement des eaux usées des sites sensibles .......................26 
C - LE CAS SPÉCIFIQUE DES MILIEUX INSULAIRES ....................27 
VI - LES ENJEUX DE LA RECHERCHE .............................................27 
A - LA RECHERCHE PUBLIQUE.........................................................28 
B - LA RECHERCHE PRIVÉE...............................................................28 
C - CRÉATION D’UN PÔLE DE COMPÉTITIVITÉ « EAU » DE DIMENSION INTERNATIONALE ..................................................30 
D - LA COURSE AUX NORMES : EAU PURE CONTRE EAU POTABLE ..........................................................................................31 
E - FAIRE PORTER L’EFFORT SUR L’ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE ....................................................................................32 
VII - LA QUESTION DE L’EMPLOI ET DE LA QUALIFICATION ..............................................................................33 
A - L’ACTION SUR L’EMPLOI ............................................................34 
B - LA TRANSFERABILITÉ DES DROITS..........................................34 
CONCLUSION..................................................................................................37
 
V
Deuxième partie - Déclarations des groupes.............. 39
 
ANNEXE À L’AVIS..........................................................................................67 SCRUTIN............................................................................................................67 RAPPORTprésenté au nom de la section des activités productives, de la recherche et de la technologie par Mme Marie-José Kotlicki, rapporteure...................... II - 1 
INTRODUCTION ...............................................................................................5 
CHAPITRE I - L’EAU UN ENJEU ÉCONOMIQUE ET GÉOSTRATÉGIQUE............................................................11 
I
II
- INÉGALITÉ DANS LA RÉPARTITION SPATIALE MONDIALE.........................................................................................11 
A - LE CONSTAT DES BIL ANS HYDROLOGIQUES ........................11 
B - L’EXEMPLE DU BASSIN MÉDITERRANÉEN.............................14 
C - LA FRANCE .....................................................................................16 
D - L’AFRIQUE ......................................................................................17 
E - EFFORTS ET LUTTES POUR LE CONTRÔLE DE L’EAU. .........18 1. Le Proche Orient ............................................................................19 2. Le continent Nord-américain..........................................................20 
- LE NOUVEAU DÉSÉQUILIBRE ENTRE L’OFFRE ET LA DEMANDE...........................................................................................21 
A LA CROISSANCE DE LA DEMANDE...........................................21 -1. Le poids de la démographie............................................................21 2. Une compétition des usages de plus en plus forte ..........................24 3. L’agriculture ...................................................................................28 
B - LES ATTEINTES À LA QUALITÉ DES RESSOURCES ...............28 1. Le gaspillage...................................................................................28 2. Les pollutions des nappes phréatiques, des fleuves et rivières .......29 3. La pollution en France....................................................................30 
C - LA MODIFICATION DES CONDITIONS CLIMATIQUES ..........33 1. Les conclusions alarmantes du GIEC .............................................33 2. L’impact sur les littoraux, leu rs populations, leur économie et leurs ressources en eau...................................................................34 
III - DE NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LIÉES À L’EAU (AELE) ....................................36 
A - UNE NÉCESSAIRE RÉPONSE GLO
BALE ....................................36 
VI
B - CRISE ALIMENTAIRE, CRISE DE L’ÉNERGIE : DE NOUVEAUX PARAMÈTRES ..........................................................37 
C - LA DYNAMIQUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ...............37 
CHAPITRE II - LES ACTEURS DE LA GESTION DE L’EAU .................39 
I - TROIS GRANDS MODES DE GESTION À L’ÉCHELLE MONDIALE.........................................................................................39 
II
A - TROIS MODES DE GESTION.........................................................39 1. La régie ou gestion directe..............................................................39 2. La gestion « à la française », de Délégation de service public (DSP) .............................................................................................40 3. La privatisation...............................................................................40 
B - LES ALTERNATIVES......................................................................40 
C - LE PARTENARIAT PUBLIC PRIVÉ ..............................................40 
- LE CAS FRANÇAIS OU LA SYNERGIE « PUBLIC PRIVÉ »...41 
A - LE CADRE : LA TENDANCE DE LA CONSOMMATION...........41 
B - LES MODES DE GESTION DE L’EAU EN FRANCE. ..................41 1. La régie...........................................................................................42 2. La délégation de servi ce public ......................................................42 
C - LES ÉLUS ET LA GESTION DE PROXIMITÉ ..............................43 1. La recherche des ressources ...........................................................43 2. La concurrence et les appels d’offre...............................................44 3. Le problème de la taxe professionnelle ..........................................45 4. Faire face au traitement des eaux usées ..........................................45 5. L’assainissement non collectif : les Services publics d’assainissement non collectifs (SPANC) .....................................46 6. Les compétences territoriales .........................................................47 7. Maîtriser les prix et les coûts ..........................................................47 8. Régies et DSP : les tendances.........................................................47 
D - LE RÔLE DES AGENCES DE L’EAU À L’ÉCHELLE DU BASSIN..............................................................................................47 1. Refonte du système de redevances .................................................48 2. Le rôle économique des agences de l’eau.......................................49 3. La gestion des ressources en eau par bassin hydrographique est la clef de voûte du système ............................................................49 4. Les problèmes mal résolus par les agences de l’eau.......................50 5. Application du principe pollueur payeur ........................................51 6. L’eau potable et l’assainissement ...................................................52 7. La police de l’eau ...........................................................................52 
VII
E - LA DIRECTION DE L’EAU ET DE LA BIODIVERSITÉ ..............52 1. L’application d’une politique nationale..........................................52 2. L’application de la Directive cadre européenne (DCE)..................53 3. Les difficultés d’application de la directive Eau résiduaires urbaines (ERU) ..............................................................................54 4. Régies et délégations : le souci de l’expertise ................................54 5. La promotion du modèle français ...................................................54 6. Direction de l’eau et agriculture : un dialogue en construction ......55 
III - LE POIDS DES GROUPES PRIVÉS ..............................................55 
A - EN FRANCE .....................................................................................55 
B - SUR LE MARCHÉ MONDIAL ........................................................56 C - LES AUTRES PRODUCTEURS ......................................................59 
IV - LES ACTEURS INSTITUTIONNELS............................................60 
A - À L’ÉCHELLE NATIONALE ..........................................................60 
B À L’ÉCHELLE EUROPÉENNE .......................................................61 -
C - L’EAU ET LES INSTITUT IONS INTERNATIONALES................64 1. L’OCDE .........................................................................................64 2. La Banque mondiale.......................................................................65 3. Les autres institutions internationales : ONU, PAM,... ..................66 
CHAPITRE III - LES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES À LA RECHERCHE D’UNE NOUVELLE DYNAMIQUE .........69 
I - LES GRANDES INDUSTRIES LIÉES À L’EAU DANS LE MONDE ................................................................................................69 
A - LE FORAGE ET LE CAPTAGE.......................................................70 
B - LE TRAITEMENT, ASSA INISSEMENT ET AFFINAGE DE L’EAU POTABLE .............................................................................71 
C - LE GÉNIE CIVIL DE L’EAU ...........................................................72 
D LA FABRICATION DE CANALISATION .....................................72 -
E - LA DISTRIBUTION..........................................................................73 
F - LA COLLECTE ET LE REJET DES EAUX USÉES........................74 
G - LA COLLECTE ET LE TRANSPORT DES EAUX PLUVIALES..75 
H - L’AGRICULTURE ...........................................................................76 
I - L’HYDRO-ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE : UNE UTILISATION SPÉCIFIQUE DE L’EAU ........................................77 
II
VIII
- LA RELANCE DE L’HYDROÉLECTRICITÉ FRANÇAISE, ÉNERGIE RENOUVELABLE...........................................................78 
A - UNE VOLONTÉ POLITIQUE DE RELANCE ................................78 
B - LE RENOUVELLEMENT DES CONCESSIONS............................78  
C - LE VRAI POTENTIEL EST SUR L’ÉQUIPEMENT DE L’EXISTANT.....................................................................................78 
D - LE MARCHÉ ....................................................................................79 
E - DES OUVRAGES MULTI USAGES, UN NOUVEL ENJEU .........79 
F - LA RECHERCHE ..............................................................................80 
III - UN MARCHÉ EN DEVENIR : LA RÉCUPÉRATION DES EAUX DE PLUIE ................................................................................80
A - UN MARCHÉ ÉMERGENT ? ..........................................................81
B - DES SEGMENTS MULTIPLES .......................................................82
C - LE MARCHÉ DOMESTIQUE..........................................................82
IV - INQUIÉTUDES SUR LE MARCHÉ DES EAUX MINÉRALES .......................................................................................83
A - LE MARCHÉ ....................................................................................83
B - UN RENVERSEMENT DE TENDANCE ........................................84
C - LES RAISONS DU DÉCLIN ............................................................84
D - LA QUESTION ENVIRONNEMENTALE ......................................85
 
 
 
 
 
 
 
 
 
V - PUBLIQUE OU PRIVÉE : OÙ EN EST LA RECHERCHE ? .....88 A - LA RECHERCHE PUBLIQUE DANS L’ATTENTE ......................88 1. Les axes de la recherche .................................................................88 2. Le financement ...............................................................................90 3. Le rôle des grandes collectivités territoriales dans la recherche publique .........................................................................................90 4. Les passerelles public-privé............................................................91 5. Avenir de la recherche publique .....................................................91 
B - LA RECHERCHE ET L’INNOVATION PRIVÉES.........................92 1. Les grands axes de la recherche .....................................................92 2. Les coopérations.............................................................................96 
C - DES INNOVATIONS FOISONNANTES.........................................98 1. De l’utopie à l’application ..............................................................98 2. Les nouvelles filières ......................................................................99 
IX
CHAPITRE IV - ATOUTS, FAIBLESSES, PERSPECTIVES DU MODÈLE FRANÇAIS ........................................................103 
I - LES ATOUTS DU MODÈLE FRANÇAIS ...................................104 
A - L’EAU AU CENTRE DES DÉBATS .............................................104 
B - LA PERMANENCE DE LA CONCERTATION NATIONALE ....105 
C - LA GIRE OU LA PERTINENCE DE LA GESTION DE L’EAU ..105 
D - LES GRANDS GROUPES..............................................................106 
II - LES PROBLÉMATIQUES EN COURS .......................................107 
A - LE NON RESPECT DE LA DIRECTIVE ERU .............................107 B - LA PROTECTION DES POINTS DE CAPTAGE..........................108 
C - L’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ....................................108 
D - LES RÉSEAUX ...............................................................................109 
E - LES DYSFONCTIONNEMENTS DU SYSTÈME .........................110 
III - LES ALTERNATIVES DE GESTION .........................................111   
A - LES PPP SONT-ILS ADAPTÉS AU SYSTÈME FRANÇAIS ? ....111 
B - À L’ÉTRANGER LES BILANS SONT MITIGÉS.........................112 
IV - L’EMPLOI ET FORMATION ......................................................113 
A - L’EMPLOI.......................................................................................113 
B - L’ÉVOLUTION DE L’EMPLOI .....................................................115 1. Les collectivités territoriales.........................................................115 2. Les opérateurs privés ....................................................................115 
C - DES DOMAINES EN DÉVELOPPEMENT...................................116 1. L’assainissement non collectif......................................................116 2. L’hydroélectricité .........................................................................116 
V - DES FORMATIONS EN MUTATION .........................................117 
A - LES DIPLÔMES .............................................................................117 
B - LES PARTENARIATS....................................................................118 
VI - LES NOUVEAUX ENJEUX DE LA RECHERCHE ...................118 
A - DANS LA RECHERCHE PUBLIQUE ...........................................118 
B - DANS LA RECHERCHE PRIVÉE .................................................119 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.