Les Conditions de la réussite scolaire en Seine-Saint-Denis : rapport au Ministre de l'Education nationale, de la Recherche et de la Technologie et à la Ministre déléguée chargée de l'enseignement scolaire

De
La première partie du rapport fait le point sur les atouts (ressources humaines de qualité, pédagogie, administration) et les handicaps (environnement social et familial, faiblesses du système scolaire) de l'enseignement en Seine-Saint-Denis.
La deuxième partie du rapport expose une série de propositions qui s'articule autour de quatre axes :
-améliorer l'organisation et le fonctionnement internes de l'école (développement des nouvelles technologies, rationalisation de la carte des formations...),
-renforcer le lien avec les familles, améliorer l'écoute des élèves,
-développer les partenariats (action sanitaire et sociale, améliorer le cadre de travail),
-organiser un management départemental.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/984000503-les-conditions-de-la-reussite-scolaire-en-seine-saint-denis-rapport-au-ministre-de
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 51
Voir plus Voir moins
Monsieur le Recteur,
Danslecontexte —conomiqueet difficile desocial particuli–rementla Seine-Saint-Denis.le servicepublicd'—ducation noussembleavoirun rôleparticulier cesindicateurs Or, jouer.de r—ussite scolairecommede qualification et d'insertionprofessionnelles yrestentinsatisfaisants. C'estla raisonpourlaquelle vousnous souhaitonsconfier unemission d'—tudeet de proposition ; sonobjetest difficult—sd'identifier les principalesrencontr—espar le dispositif d'enseignementpublic enSeine-Saint-Denis,et denous proposer pourle court termeet le moyentermedes orientations susceptiblesnotamment d'am—liorer lar—ussitedes enfants issus de milieuxd—favoris—s, r—pondreet depluscompl–tementlademande de formation professionnelle.
Pour mener bien cettemission, vouspourrezvousentourer dequelques personnes que vous choisirez. Vous trouverezl'aidedes services acad—miquesetd—partementaux concern—se,tvous pourrez mobiliser entantquedebesoin lesdirections du Minist–rede l'—ducationnationale,de la rechercheet dela technologieainsique les services des deuxinspectionsg—n—rales.
La phasedepr—parationdu rapportcomporteraune consultationdes organisations concern—es ainsique celledepersonnalit—scomp—tentes; ilserait souhaitablequece rapportpuisse nous être remis en d—cembreprochainet d—gagedespropositions susceptiblesd'être misesenoeuvre dans le courantdel'ann—e 1998.
Nous vous remercions d'accepterderemplircette missionlaquellenousattachonsunegrande importance, et nous vous prionsdecroire, MonsieurleRecteur, l'assurancedenos sentiments lesmeilleurs.
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
LA MISSION
Equipe delamission Fortier
Mme Mills, Adjointe au charg— de mission,Directrice del'UFRdes Sciences Sociales de l'Universit—de Paris I M.Scotto, adjoint au charg—de mission, Direction del'Administration M.Pittoors, IGAEN Mme Subier, Assistante Cabinet aveclacollaboration de M. Fotinos, IGEN Mme Proux, INRP
Equipe de l'Inspection Acad—mique M. Bottin, Inspecteurd'Acad—mie Mme Burdin, Secr—taireG—n—raledel'Inspection Acad—mique Mme Bargas, Inspectrice del'Information et de l'Orientation M. Etienne, Inspecteur del'Information etdelirO'taenonti
Rectorat
M. deQuenet, Recteurl'Acad—miede Cr—teil M. Garnier,Secr—taireal—r—nGedl'Acad—miedeCr—teil M.Marty,Secr—taireG—n—raladjoint M. Pigeassou, DAET-DAFCO
Administration centrale Mme Ba—za, Directiondel'Administration M.Belfais,Direction desPersonnels techniques,administratifsetd'encadrement M. Grenouilleau, Directiondespersonnels techniques,admsfisinitartetd'encadrement Mme Audeux, Direction desAffaires financi–res Mme Darnaud-Guilhem, Direction desAffaires financi–res M. Cagnon, Direction des Enseignements scolaires Mme Leydier, Direction des Enseignements scolaires M. Coquart, Direction des Enseignements scolaires Mme Desmaison, Direction de la Technologie
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
RAPPORT SUR LES CONDITIONS DE LA REUSSITE SCOLAIRE
PREAMBULE
Objectifset—medoht
DIAGNOSTIC
EN SEINE-SAINT-DENIS
- Plan d'urgence -
I - DES DIFFICULTES HORS DU COMMUN
1 - Les grands handicaps 1.1 -L'environnement : nofuture 1.2 - Desfamillesrn—erpaesp,ueoccncuut—rsed—strl'Ecole 2 - Lesfaiblessesdel'Ecole 2.1 - Un accueild—ficient 2.2 - Des personnels —prouv—s 2.3 - Des r—sultatsinsuffisants
II - DES ATOUTS EXCEPTIONNELS
1 - Des ressources humainesdetr–sgrandequalit—
2 - Une activit—p—dagogiqueremarquable
3 - Une conduite d—partementalede premierordre
PROPOSITIONS
I - AMELIORER L'ORGANISATION ET LE FONCTIONNEMENT INTERNES DEL'ECOLE
1 - Scolariser les enfants desmilieuxafovir—sdss–d—l'âgede 2 ans et renforcer le cycle des apprentissages fondamentaux
2 - Faire le pari des nouvelles technologies
3 - Rationaliser la carte des formations, d—velopperl'orientation, revoirl'insertionprofessionnelle
4 - Valoriser les pratiques innovantes par la recherche en —ducation
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
page 3
page 3
page 4
page 4 page4
page 6
page 10 page10
page l1 page12
page 14
page 16
page16
page 17
page 19
page 20
I I . RENFORCER LE LIEN AVEC LES FAMILLES, AMELIORER L'ECOUTE DES ELEVES
1 - Ouvrirl'—colematernellepour cr—er lelienavec lesfamilles,et maintenir celienaveclesparents tout la scolarit— au long de 2 - D—velopperles structuresd'accueilet d'—coutedes—l–ves et  formerlesd—l—gu—s-—l–vle'esxercicedeleur mandat
III - DEVELOPPER LES PARTENARIATS
1 - Renforcerl'actionsanitaireetsociale 2 - Am—liorerle cadrede vieetde travail 3 - Assurerl'—quipement multim—diadetoutesles—coleset —tablissements
4 - Organiser le temps non scolairedel'enfant
IV - ORGANISER UN MANAGEMENT DEPARTEMENTAL
1 - Construireuntableaudebordetgarantirla moyensprogression des
2 - Endiguerl'instabilit—des personnels, valoriserleuraction
ANNEXES
AUDITIONS ET VISITES
BIBLIOGRAPHIE
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
page 22
page 22
page 24
page 26
page 26
page 27
page 29
page 30
page 32
page 32
page 34
page 37
page 46
page 49
PREAMBULE
Objectifs et m—thode
L'objectif rapportde ceestde d—gager,partird'undiagnostic effectu— surleterrain, des recommandations concr–tes pourunemise Ceen oeuvre rapide. travail ne saurait être dissoci—des r—flexions en courssurl'—volutiondes zonesd'—ducationprioritaire et du plan gouvernemental de lutte contre la violence en milieu scolaire engag—par les ministres. Il prendra notamment en comptelesmesures mises en oeuvre localement danslecadre de cette exp—rimentation.
Denombreux rapports ont —t—produits ces derni–res ann—es sulraSeine-Saint-Denis parlaplupart des administrationsd'Etat pr—sentes ;qui y sontl'ensemblede ces travaux a —t—rassembl— et utilis— parleminist–rede la de etfonction publiquela r—forme del'Etat,danslecadre de rencontreset surcolloques organis—s notammentle th–medelaviolence. Mais aucune synth–sen'adonn—lieu publication.
Lapremi–re partie"diagnostic"du pr—sentrapporttentera donc sousl'—clairagedu fonctionnement del'Ecole handicapsune r—capitulation des difficult—s et rapide sp—cifiques du d—partement.Elle fera aussi unelargepart ladescription et  l'illustration points les sont ce celui-ci dispose :des atouts dontd'appuisur lesquels peuvent se bâtir une strat—gie et un dispositif der—ussitescolaire.L'accentsera donc mis sur les modalit—sd'actionqui permettraient de mieux exploiter les atouts rep—r—s, etd'am—liorer laeuhcqaetaunsdaueaqveniev–lhcsudne—xuaservicerualit—duq lieu d'intervention del'institution.
L'objectifde la deuxi–me partie"Propositions" estde constituer un pland'action coh—rent -dont les—l—ments soient cependant dissociables-afind'assurerau syst–me —ducatif dela Seine-Saint-Denis, en 5 ans, les conditionsd'unniveau de performances au moins —quivalent aux r—sultats nationaux.
L'augmentation des moyens, demand—el'Etat,constitue une revendication traditionnelle des acteurs confront—s auxdifficult—set handicaps du d—partement.Elle est indispensable, mais ne saurait r—pondre seulela complexit—des questions pos—es.
L'organisationde la r—ponse appropri—e, auniveau del'—tablissement,d'ungroupe d'—tablissements et au niveau d—partemental, supposera au-del del'engagement individuel des personnes concern—es,l'engagementpartenarial de tous les acteurs institutionnels : Etat, collectivit—s,associations.
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
DIAGNOSTIC
I - DES DIFFICULTES HORS DU COMMUN
Les —tablissements de Seine-Saint-Denis se trouvent confront—s  unes—rie de handicaps li—s la sociologie particuli–re de ce d—partement qui a d—velopp—une longue tradition ouvri–re avecl'essorindustriel du XIX–me connaît si–cle mais qui depuis les ann—es 60 uneforte restructuration de ses activit—s etled—veloppement rapide de cit—sd'habitation.Dans un environnement caract—ris—par la pr—carit— —conomique, sociale et affective,l'institutionscolaire propose, dans son fonctionnement traditionnel, un mod–le cultureld—cal—par rapport aux repr—sentations que peut se faire del'Ecoleetde l'—ducationen g—n—ralune partiedelapopulation. Cette r—alit— perturbelaviedes —tablissements, en multiples tensions, et proie de rendplus difficile que nullepartailleursl'affectation etdes personnels (enseignants non enseignants).
l - Les grands handicaps
1.1 - L'environnement : "no future"
Led—partement semble concentrer et cumuler demani–reexacerb—e la majeure partie des handicaps sociauxdecettefinde si–cle.Onpeut soulignerlespoints suivants :
- une forte densit— de population (5953 habitants auxkm2)comptant une importante proportion de jeunes (28,5% dela population a moins de 20 ans) concentr—e dans les logements sociaux des cit—s(290 cit—sde plusde 2000 habitants, certaines atteignant 15  social logement20 000 habitants ; lerepr—sente32%du parc locatif),
- un nombre tr–s importantdefamillesd'ouvriersetd'employ—spar rapportla situation de l'Ile-de-France (l'inverse, lescadres sont repr—sent—s), peu
- un espace ouvert  toutesles formes de d—lits(trafics marchands, traficd'armes,de drogue, terrorisme, immigration clandestine, prostitution...) favoris—s parlapr—sence d'une importance (a—roport deRoissy), grandeplaque tournante internationale de - un afflux de populations —trang–resqui arrivent parl'a—roportde Roissy et, attir—es par les compatriotes etlaproximit— dela fixent sur place, souvent parcapitale se manque de moyensd'allerplus loin (pr–sd'un —tranger), esthabitant sur cinq
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
- une populationq"autrm-noid—s"eavec untr–sforttaux de chômage,
- une grande mis–re et un endettement massifcombin—saveclemepent—vdopeld'une —conomie parall–le (41,7RMIstes pour 1000 habitants),
- un renforcement du communautarismeaccompagn— dansparfois de sectarisme les engagements religieux,
- une fracture civile avec les zones de "nondroit"dans lesquellessed—veloppela violence (taux de d—linquance77,7 pour 1000 habitants).
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
L'apprentissage et dominent chômagede la citoyennet—bute sur un environnement où exclusion.
1 . 2 - Des familles d—structur—es, peuconcern—es parl'Ecole
Dans nombre de quartiers de Seine-Saint-Deniss'estinstall—un climat de violence et d'ins—curit— scolaires, en particulierqui p—n–tredans les —tablissements dans les coll–ges,et peut y exploser  toutmoment au gr—d'—v—nementseir—txehcuotsrutanle quartier ou la cit—.Cette violence latente perturbelascolarit— des—l–vesd, emande une vigilance permanente des —quipes—ducativesdans les —tablissementsles plus touch—s et entraîne souvent des strat—giesd'—vitement familles (qui part desde lan'empêchepas le vers des —tablissements de violenced—placement des manifestationsjusqu'alors relativement —pargn—s).
Laforte paup—risation des famillesd'origine chômage en g—n—ral—trang–reet le engendrent une d—structuration sociale etuneimplosion delastructure familiale. Ces ph—nom–nes ont une certain de la relation desombre de cons—quencessur le plan familles l'institutionscolaire :
- instabilit— et fragilit— des structuresfamiliales-et encons—quence delapopulation scolaire- avec substitutiond'unmembre delafratrie aux parents(l'aîn—leplus souvent) danslaplupart des familles —trang–res oiussuesdel'immigration : souventdes enfants livr—s eux-mêmes,d—laiss—set souffrantde vide dansaffectif notamment familles les monoparentales (13,8%des familles), - absence des parentsdela l'—tablissementvie de(conseil,noisinitartddm'aassociations deparentsd'—l–ves),et contacts difficiles entrelesparents etl'institution(barri–re linguistique, et/ou sociale, et/ou culturelle),
Cette situation a une incidence non n—gligeable surlecomportement scolaire des —l–ves.Eneffet,s'ilestdepuis longtemps—tabliqu'ilexiste une forte corr—lation entre la cat—gorie socioprofessionnelle (CSP)et scolaire,la r—ussiteila—t——galement observ—quelaforte concentration deCSPueencoreleschancf—varosie—dsminidedse r—ussitedes enfants issus de ces milieux.
De r—alis—es parplus, les r—centes —tudesDlaEP de que le niveau apparaîtreont fait diplôme des parents -et en particulier celuide lam–re- estencore plus li— aux r—sultats scolaires des —l–ves.Lecapital culturel de lafamille plusaurait un rôle que important le maiscapital —conomiquec'estsurtoutl'attentionetl'aidequelam–repeut apporter au travail des enfants qui constituent les —l—ments essentielsde leurs chances de r—ussite.
2 - Les faiblesses de l'Ecole
2.1 - Un accueil d—ficient Danslamême logiqued'urgence cit—s,ontque les—t— de tr–sdifi—s des —tablissements grande taille g—n—rateursd'anonymatet de violence. Apr–sl'îledeLaR—union(27) et  —galit—avec la Guadeloupe,led—partement de Seine-Saint-Denis aleplus grand nombre de coll–ges publics deplus de 1000 —l–ves (12)I.l en compte12autres dont l'effectifesi—slpromenistces0100l—v–rt8e00teesraisones.Pourdlamasse des
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
besoins  traiter, les coll–ges et lyc—es modernes souvent tr–s agr—ablesqu'ont construits ou r—habilit—s lescollectivit—slocales depuis dix ansn'ontpas pu renverser encorel'imageinduite parl'architectureetl'—tatg—n—raldu plus grand nombre d'—tablissements ; froide, bruyante, peu hospitali–re.Ce cadre mat—rielquin'inspirepas lerespect, qui"'n'elleicuacpas", est g—n—rateudr violence e ;lam—diocrequalit— dela construction comme les d—gradations engendrent des besoins en personnels de maintenance etd'entretienrarement couverts par les dotations la hauteur souhait—e par les chefs.td'—tablissemenOn note important recours un CES aux compenser pour une partie de ces d—ficits,maisilne garantit pas toujours -de loins'enfaut-lasimple propret— des locaux.
Lesdifficult—sfinanci–resdesfamillecsonduisentpourunegrandepartieunefaible fr—quentation des cantines scolaires,d—saffection quiserait encore plus importante sans lerecours aux fonds sociaux et qui r—sulte delaconjonction de ph—nom–nesdivers parmi lesquels on citera -outrel'insuffisantequalit—de l'accueil- larigidit— dela r—glementation en mati–re de gestion etlacoexistenced'habitudesalimentaires diff—rentes enraison deladiversit—des culturesd'origine. Ins—curit—etviolence,malaccueiletmalnutritionfontdel'obligationscolaire une sorte d'—preuvequi rendl'acc–sau savoir difficileet danscertains cas impossible.Onnotera de plus que si des efforts ont—t— enentrepris par la communaut— —ducativepour mettre place des dispositifs visant  r—duirel'impactdes in—galit—ssociales, ceux-ci sont extrêmement peu d—velopp—s enSeine-Saint-Denis. Seulement11 %des —coles et 20 coll–gessont inscrits en ZEP, etl'Inspection mobiliseracad—miquea dû apports les delapolitiquede lavillecomme ceuxdu classement "—tablissementsensible"pour parvenir  des attributionssignificatives de moyens diff—renci—s.Letableau ci-dessous donne un aperçu delacomplexit— des zonageset avecdes corr—lationsleplan de pr—ventiondelaviolence.
2.2 - Des personnels —prouv—s Qu'ils'agissede la relation p—dagogiquedansla relation —ducativede de laclasse ou vie scolaire,l'exercicedes m—tiers del'Educationnationale est souventd'unedifficult— extrême en Seine-Saint-Denis. Sur le plan des repr—sentations, les —tablissements ne
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
sont pas toujours perçus comme des lieux de travail mais comme des maisons de quartier ou de s—curit—. Nombred'enfantsn'ont parents travailler aujamais vu leurs sens conventionnel du terme, et leur rapport l'Ecole s'entrouveconsid—rablement modifi—par rapport aux habituels sch—massociaux. "Mesure-t-onl'effortque r—aliseun coll—gien quiestleseul dela tôtfamille se leverle travailler ?".matin pour aller Dans leur tête, beaucoup de jeunes de Seine-Saint-Denis ne sont pas, ne peuvent pas être des —l–ves.
Les enseignants souffrent particuli–rementd'unetellesituation, etlejeu dubar–me fond— surl'anciennet—, tendance h—liocentrique, am–ne dans ce d—partementdes professeurs jeunes et inexp—riment—s,tr–s souvent originairesd'autrer—gions.Ils arrivent dans le d—partement sans avoir—t—pr—par—s des conditions de travail extrêmes, sans avoir reçulaformationetl'accueil(y compris surleplan mat—riel,celui du logement par exemple) qui leur permettraitmalgr—toutd'aborderisopevittnem l'exerciceed,—daritidnocssonnorfreC.snuno—tronnenvitd—gemendeurletim—de travail souvent difficiles et tendues, un accroissement des manifestations de violence,  des temps de transport importants etlachert—delavieen r—gion parisienne,ils n'ontde cessed'enpartir.
Ledoncconfront— u—daptrmeneettsnfortd—sirdemobilit— (en 17 moyenne,%de demandes de sorties du d—partement chezlesenseignants des —coles,davantage encore danslesecondaire) et d'importantes personnels, en lesdifficult—s pour stabiliser particulier dans sa partie nord-ouest.Ace ph—nom–ned'instabilit— s'ajoutentun probl–med'absent—ismeet une tendance r—actions forte aux s—curitairesquipourraient devenir tr–s pr—occupants.
La personnels auxiliairesproportion deestassez variable les cat—gories selonde personnels mais particuli–rement d—favorableencequi concerne les enseignants du secondaire(1). Led—partement rencontre importantes des difficult—s particuli–rement pour pourvoir certains postes : directeursd'—cole,chefsd'—tablissementet adjoints (41 postes vacants), conseillers principauxd'—ducation(105 postes vacants), conseillersd'administration sant— etscolaire et universitaire, personnels de sociaux (15 postesd'assistants au recrutement sur 50 offerts pourvus en 1996de service social dansl'acad—miede Cr—teil).
2.3 -Des r—sultatsinsuffisants
Les parcours scolaires sont souvent perturb—s par de nombreux changements d'—tablissements etlelien aveclafamille d—j difficile—tablir auniveau del'—cole maternelle se distend de plus en plus au fil dela retards desscolarit—. Onobserve scolaires massifs d–sl'—coleprimaire chez des enfants dontletaux de scolarisation pr—coceest beaucoup trop faible (sensiblement inf—rieurlamoyenne nationale alors qu'ildevrait lui être tr–s sup—rieur) edtont souventles repr—sentations mentales sont tr–s diff—rentes de celles qusiont labase del'enseignement,voire aux antipodes des valeursr—publicaines;celaad—j—t—diettserar—p—t:—c'estlaplus grande difficult—.
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
Se sont en cons—quenced—velopp—esdenombreuses formes de structures sp—cifiques d'accueildes —l–ve(sSEGPA, classes non francophones...), dontlecoût socialn'estpas suffisamment pris en compte aux niveaux national et acad—mique.
Les taux de r—ussite scolaire sont assez fluctuantsd'uneann—e surl'autremais dans tous les cas restent tr–sm—diocrescompar—saux performances moyennes nationales. Qu'ils'agisse CE 2 et 6–me(de 5,2 et aux —valuationsendes r—sultats 3,5 points inf—rieurs aux r—sultats nationaux en1996) ou des r—sultats auxexamens, les —l–ves de Seine-Saint-Denis accusent des retards importants, dans toutes les fili–res d'enseignement.
Apr–slasortie du coll–ge, 30%des —l–vesouhaitents'orienterversl'enseignement professionnel pour pr—parer des CAPoudesBEP mais,dans certaines sp—cialit—s, les capacit—sd'accueilne sont pas toujours suffisantes voire inexistantes. On notera de plusqu'l'insuffisance p—dagogiquesdes structures pour certaines formations professionnelles tr–sdemand—ess'ajoutentcertaines incoh—rences dela ou formations caract–reassez archaïque maintenu des qui acarte scolaire qui"empile"des formations ne correspondant pas  des logiques construites de d—veloppement professionnel(en r—ponselapression exerc—e par les familles ou les collectivit—s, ou au soucid'—viterdes mesuresdecarte scolaire). On constate par ailleurs quel'infrastructure n'ouvrepas beaucoupdepossibilit—spours'engagervers des fili–res professionnelleslongues,nottaemnmcelles du sup—rieur,ni vers les —coles (trois classes pr—paratoires aux grandes—colesdansled—partement).
Le sorties sanspourcentage dediplômeatteint 28%etle ph—nom–ne affecte plus gravement les fili–resd'enseignementg—n—raqluelesfili–res professionnelles.
Les manifestations de ces retardssonttr–s spectaculaires, m—diatis—es : souvent expression orale tr–sd—fectueuseparrapportaux attentes institutionnelles, probl–mes comportementaux importants (manqued'attention,difficult—se concentrer : on parle "d'anorexie scolaire","d'illettrismesocial").
La documentation Française :  Les conditions de r—ussite scolaire en Seine-Saint-Denis
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.