Prise en charge thérapeutique des personnes infectées par le VIH - Rapport 1999 - Recommandations du groupe d'experts

De
Ce rapport étudie la prise en charge thérapeutique des patients atteints par le virus du sida. Il présente les points forts des traitements anti-rétroviraux, les données épidémiologiques, les interactions médicamenteuses... Il étudie spécialement l'infection par le VIH au regard de la grossesse et préconise des stratégies d'utilisation des antirétroviraux pour les enfants. Il s'intéresse à la façon dont les traitements sont suivis par les patients (problème de traitements à long terme et contraignants).
Publié le : mercredi 1 décembre 1999
Lecture(s) : 56
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/054000696-prise-en-charge-therapeutique-des-personnes-infectees-par-le-vih-rapport-1999
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins

Prise en charge thérapeutique
des personnes
infectées par le VIH
1999Prise en charge thérapeutique
des personnes
infectées par le VIH
Rapport 1999
Recommandations du groupe d’experts
Sous la direction
du Professeur Jean-François Delfraissy
MINISTÈRE DE L’EMPLOI
ET DE LA SOLIDARITÉ Médecine-Sciences
Flammarion
Secr tariat d Etat la Sant
et l Action Sociale 4, rue Casimir-Delavigne, 75006 ParisL’ensemble des membres du nouveau groupe d’experts
remercie l’équipe précédente et en particulier son Président,
le Professeur Jean Dormont pour les documents précieux qu’ils
nous ont laissés et plus encore la direction qu’ils nous ont montrée.
Nous tenterons de poursuivre cette difficile tâche avec le même
enthousiasme et la même efficacité.
Le Groupe d’Experts
ISBN : 2-257-13199-1
' 1999 by Flammarion
Printed in FranceGROUPE DES EXPERTS
« PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE
DES PERSONNES INFECTÉES PAR LE VIH »
sous la présidence du Professeur Jean-François DELFRAISSY
Stéphane BLANCHE Hôpital Necker Enfants Malades
François BOURDILLON Direction des Hôpitaux
Françoise BRUN-VEZINET Hôpital Bichat - Claude Bernard
Dominique COSTAGLIOLA INSERM SC4, Paris
François DABIS INSERM 330, CHU de Bordeaux
Albert FAYE Hôpital Robert Debré
Sophie FEGUEUX Direction Générale de la Santé
Bruno HOEN CHU de Besançon
Christine KATLAMA Hôpital Pitié-Salpétrière
Myriam KIRSTETTER Médecin généraliste t AIDES
Pascale LECLERC CHU de Grenoble
Serge LE COZ Groupe interassociatif TRT-5
(Actions Traitements)
Sophie MATHERON Hôpital Bichat - Claude Bernard
Christophe MICHON Hôpital Louis Mourier
Jean-Michel MOLINA Hôpital Saint-Louis
Maryvonne MOLINA Act Up
Philippe MORLAT CHU de Bordeaux
Thierry POYNARD Hôpital Pitié-Salpétrière
François RAFFI CHU de Nantes
Jacques REYNES CHU de Montpellier
Christine ROUZIOUX Hôpital Necker Enfants Malades
Willy ROZENBAUM Hôpital Rothschild
Catherine TAMALET CHU de Marseille
Emmanuel TRENADO Groupe interassociatif TRT-5 (AIDES)
Daniel VITTECOQ Hôpital Paul Brousse et AFSSAPS
Patrick YENI Hôpital Bichat - Claude Bernard
Remerciements
Le président du Groupe d’Experts remercie : François BOURDILLON, Cécile
GOUJARD et Christine ROUZIOUX, qui ont révisé l’ensemble du rapport ; la
direction des hôpitaux qui a organisé la coordination du travail ; Agnès
BUIRETTE, Dalila BOU-SAFFA, et Patricia ASSAL qui ont assuré le secrétariat
et la mise en forme du texte.
VGROUPE DES EXPERTSPARTICIPANTS AUX GROUPES THÉMATIQUES
Groupe « Données épidémiologiques »
Sous la direction du Pr F. DABIS, INSERM U.330, CHU de Bordeaux
F. BOURDILLON Direction des Hôpitaux
S. COURTIAL-DESTEMBERT
S. FEGUEUX Direction Générale de la Santé
A. LAPORTE InVS, Saint Maurice
M. MARY-KRAUSE INSERM SC4, Paris
Groupe « Virologie »
Sous la direction du Pr F. BRUN-VEZINET – Hôpital Bichat - Claude Bernard
et du Pr C. ROUZIOUX – Hôpital Necker Enfants Malades
V. CALVEZ Hôpital Pitié-Salpétrière
D. COSTAGLIOLA INSERM SC4, Paris
P-M. GIRARD Hôpital Rothschild
J. ISOPET CHU de Toulouse
B. MASQUELIER CHU de Bordeaux
S. MATHERON Hôpital Bichat - Claude Bernard
F. RAFFI CHU de Nantes
Groupe « Antirétroviraux »
Sous la direction du Pr B. HOEN – CHU de Besançon
et du Pr F. RAFFI – CHU de Nantes
F. BOURDILLON Direction des Hôpitaux
F. BRUN-VEZINET Hôpital Bichat - Claude Bernard
C. KATLAMA Hôpital Pitié-Salpétrière
M. KIRSTETTER Médecin généraliste
S. LE COZ Groupe Inter-associatif TRT-5
C. MICHON Hôpital Louis Mourier
J-M. MOLINA Hôpital Saint-Louis
M. MOLINA Act Up
G. PEYTAVIN Hôpital Bichat-Claude Bernard
C. ROUZIOUX Hôpital Necker Enfants Malades
W. ROZENBAUM Hôpital Rothschild
E. TRENADO Groupe Inter-associatif TRT-5
D. VITTECOQ Hôpital Paul Brousse et AFSSAPS
P. YENI Hôpital Bichat - Claude Bernard
VI PARTICIPANTS AUX GROUPES THÉMATIQUES « Immunothérapie »
J-F. DELFRAISSY CHU de Bicêtre
C. GOUJARD CHU del Bicêtre
« Primo-infection »
J-F. DELFRAISSY CHU de Bicêtre
C. GOUJARD
Groupe « Anomalies métaboliques et traitements antirétroviraux »
Sous la direction du Pr W. ROZENBAUM - Hôpital Rothschild
D. COSTAGLIOLA INSERM SC4, Paris
M. KIRSTETTER Médecin généraliste
P. LECLERC CHU de Grenoble
S. LE COZ Groupe Inter-associatif TRT5
M. MOLINA Act Up
« Dosage des antirétroviraux : intérêts et limites »
G. PEYTAVIN Hôpital Bichat - Claude Bernard
A.-M. TABURET CHU del Bicêtre
Groupe « Interactions médicamenteuses »
Sous la direction du Pr D. VITTECOQ – Hôpital Paul Brousse et AFSSAPS
F. BOUE Hôpital Antoine Béclère
N. CHEMINOT Hôpital Paul Brousse et AFSSAPS
J-M. DARIOSECQ Hôpital Rothschild
B. DIQUET Hôpital Pitié-Salpétrière
P-M. GIRARD
A.M. TABURET Hôpital Bicêtre
Groupe « Grossesse chez la femme infectée par le VIH »
Sous la direction du Dr S. MATHERON – Hôpital Bichat - Claude Bernard
S. BLANCHE Hôpital Necker Enfants Malades
C. COURPOTIN Hôpital Trousseau
A. FAYE Hôpital Robert Debré
L. MANDELBROT Hôpital Cochin
P. MORLAT CHU de Bordeaux
VIIPARTICIPANTS AUX GROUPES THÉMATIQUESGroupe « Infection par le VIH chez l’enfant »
Sous la direction du Dr A. FAYE – Hôpital Robert Debré
S. BLANCHE Hôpital Necker Enfants Malades
C. COURPOTIN Hôpital Trousseau
C. ROUZIOUX
Groupe « Virus des hépatites et VIH »
Sous la direction du Pr T. POYNARD – Hôpital Pitié-Salpétrière
F. BARIN CHU de Tours
Y. BENHAMOU Hôpital Pitié-Salpétrière
S. FEGUEUX Direction Générale de la Santé
C. KATLAMA
G. MICHEL CHU de Marseille
F. MONPOUX CHU de Nice
S. POL Hôpital Necker Enfants Malades
C. ROUZIOUX
W. ROZENBAUM Hôpital Rothschild
J. TRICOIRE CHU de Toulouse
F. ZOULIM Hôtel Dieu de Lyon
Groupe « Infections opportunistes »
Sous la direction du Pr P. MORLAT – CHU de Bordeaux
D. COSTAGLIOLA INSERM SC4
S. MATHERON Hôpital Bichat - Claude Bernard
T. MAY CHU de Nancy
F. RAFFI CHU de Nantes
D. SALMON Hôpital Cochin
Groupe « Accident d’exposition au risque de transmission du VIH »
Sous la direction du Dr F. BOURDILLON – Direction des Hôpitaux
D. ABITEBOUL Hôpital Bichat - Claude Bernard
E. BOUVET
L. FLEURY AP-HP
P-M. GIRARD Hôpital Rothschild
C. GOUJARD Hôpital de Bicêtre
S. GUGLIELMI DGS
F. LOT InVS
J. REYNES CHU de Montpellier
R. TUBIANA Hôpital Pitié-Salpétrière
VIII PARTICIPANTS AUX GROUPES THÉMATIQUES« Toxicomanie : antirétroviraux et substitution »
A-M. TABURET Hôpital de Bicêtre
A. SOBEL Hôpital Henri Mondor
F. BOURDILLON Direction des Hôpitaux
« Infection par le VIH-2 »
S. MATHERON Hôpital Bichat - Claude Bernard
Groupe « Accompagnement et adhésion au traitement »
Sous la direction de S. FEGUEUX et de D. BESSETTE – Direction Générale de
la Santé
A. ABELHAUSER CHU de Bicêtre
B. BARON Pharmacien de ville
F. HOUYEZ Groupe Inter-associatif TRT-5
M. KIRSTETTER Médecin généraliste
A. LEVY Hôpital Antoine Béclère
C. MICHON Hôpital Louis Mourier
A. NGUYEN Hôpital Saint Antoine
F. RAFFI CHU de Nantes
IXSOMMAIREABRÉVIATIONS
AES Accident avec exposition à du sang ou à un liquide biologique
contenant du sang
AFSSAPS Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé
AMM Autorisation de mise sur le marché
ANRS Agence nationale de recherches sur le SIDA
ATU Autorisation temporaire d’utilisation
AUS Aire sous la courbe
CISIH Centre d’information et de soins pour l’immunodéficience humaine
CMV Cytomégalovirus
CPK Créatine phosphokinase
CSHPF Conseil supérieur d’hygiène publique de France
DGS Direction générale de la santé
DH Direction des hôpitaux
DMI2 Dossier médical, épidémiologique et économique de l’immuno-
edéficience humaine (2 version)
EPF Enquête périnatale française
IN Inhibiteur nucléosidique (de la transcriptase inverse)
INN Inhibiteur non nucléosidique (de la transcriptase inverse)
IO Infection opportuniste
IP Inhibiteur de protéase
IL-2 Interleukine 2
PBH Ponction biopsie hépatique
MAC Mycobacterium avium (mycobactéries atypiques du complexe
aviaire)
PI Primo-infection
PPC Pneumonie à Pneumocystis carinii
RCP Résumé des caractéristiques de produits
TI Transcriptase inverse
TME Transmission mère enfant
VIH Virus de l’immunodéficience humaine
VHB Virus de l’hépatite B
VHC Virus de l’hépatite C
VHD Virus de l’hépatite delta
XIIIABRÉVIATIONS1
Introduction
Depuis les recommandations de 1998*, il n’y a pas eu d’inno-
vation thérapeutique majeure amenant à modifier profondément la
prise en charge des personnes infectées par le VIH. Néanmoins,
plusieurs points importants, confirmés ces derniers mois, sont sus-
ceptibles de modifier les stratégies thérapeutiques dans les
années à venir :
– une efficacité confirmée des multithérapies permettant d’obtenir
de façon durable une charge virale plasmatique (ARN-VIH) non
détectable (<200 ou 50 copies/ml) chez un grand nombre de
patients ;
– la notion d’une prise en charge au long cours avec des effets
indésirables plus fréquents que prévu conduisant à nuancer le
moment de l’initiation au traitement et à renforcer la relation entre
les soignants et les soignés ;
– la persistance du virus, sous une forme intégrée (ADN viral),
quiescente ou faiblement réplicative, au niveau des lymphocytes
du sang périphérique, y compris chez les patients ayant depuis
plus de deux ans un ARN-VIH plasmatique inférieur à 50
copies/ml ;
– une restauration immunitaire sous traitement retardée, efficace
vis-à-vis des agents infectieux endogènes ou exogènes, mais
incomplète vis-à-vis du VIH lui-même en particulier au niveau de
la fonction CD4 amplificatrice.
Ces données suggèrent qu’en l’absence de nouvelle classe
d’antiviraux, l’éradication n’est plus l’objectif à court-moyen terme,
mais que l’on s’oriente plutôt vers l’obtention d’un état d’équilibre
immunovirologique éventuellement favorisé par une immunothéra-
pie.
Ce rapport se limite à la prise en charge thérapeutique des
patients. Les questions relatives à la prise en charge de certaines
* Stratégies d’utilisation des antirétroviraux dans l’infection par le VIH (rapport 1998,
sous la direction du Pr. Jean Dormont. Ministère de l’Emploi et de la Solidarité) Secré-
tariat d’État à la Santé, Médecine-Sciences Flammarion.
1INTRODUCTION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.