Projet de loi de finances pour 2002 - Rapport économique, social et financier

De
Le rapport présente les perspectives économiques de la France pour la période 2001-2002 : prévisions de croissance, environnement international de la zone euro, situation économique... Puis il analyse l'évolution des finances publiques : assainissement, dette et dépenses publiques, réformes fiscales... En annexe sont présentées des analyses sur les orientations de la politique économique (revenu des ménages, emploi, situations des entreprises et des ménages, comparaisons internationales...)
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/044000605-projet-de-loi-de-finances-pour-2002-rapport-economique-social-et-financier
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 113
Voir plus Voir moins
L
En raison de son poids et afin de faciliter son téléchargement, le rapport a été découpé entroisfichiers. Pour permettre la navigation entre les fichiers, utilisez la table des matières active (signets) à gauche de lécran.
ntraires ement adresse comme ement économique de ts qui ont endeuillé les : d’une part prendre la ser leur issue en dépit de la situation, notam-ertitudes nouvelles et éaction rapide et coor-oxystique immédiate a es marchés boursiers ; s et quel sera l’impact responsable des pro-té maîtrisé mais nous re les commanditaires portement des agents  contraction de leurs la guerre du Golfe.
en France d’une éven-té exploré et il est pré-rraient limiter la crois-mais l’amplification du Europe exercerait sans  nouvelles marges de  d’amortir une part du lle devait se produire, éricains réduirait d’un
3
4
POLITIQUE ÉCONOMIQUE2 000
QUESTIONS DE POLITIQUEÉEMIQUCONO
5
6
POLITIQUE ÉCONOMIQUE2 000
redistributif. Il montre que ages, est surtout sensible
s contraires”. Si l’on garde n sûr s’y adapter, mais en le présent projet de loi de
11
12
elles
le ont roali-ntes. lariale
st ici cette arges
lière-
es
de poli-s atten- sur les aucoup s. ud , on ments, olitique ce. Cet n étant . e Kobé mparer  écono-me cer-ées aux
ions de l.
s doute s atten-e l’acti- assou-lever le  que le nfiance issance et éga-n envi-
COMPTES PRÉVISIONNELS
13
14
ne baisse d’ampleur d’une augmentation e à l’activité bir “une perte de capital” dont omme le suggère l’expérience dépense se traduit paradoxale-IB(1)  . 995), les dommages subis par de capital du Japon. La région ’État de New York et beaucoup s industries lourdes et assurait La contraction de la production ur le mois de janvier. Ces des-s publiques pour financer les ctère stimulant de la politique nt, pour leur part, apporté un nses militaires engagées dans struction dans le Golfe. À l’in-sur la croissance des pays de
vénements a étéin finebeau-ns “à chaud”. Cet effet global ts négatifs plus prononcés sur et le tourisme. Si le transport ations du PIB mondial, et donc  tels que la guerre du Golfe, et n’a suivi le redémarrage de ison sans doute d une montée ouffert de la hausse du prix du rd’hui celui d’une ins et, dans une nts comme la guerre du Golfe ent entraîné un net repli de la -Unis et en France notamment , les tempêtes de la fin de 1999 ont
es entreprises, pour sa économique principal onfiance des ménages gagées dans une phase sement. La consomma-sistance de la demande perte de richesse et à la nt depuis le deuxième faible. Cependant l’ag-stituer rapidement une une nouvelle vague de rio présenté ci-dessous nce des ménages amé-confiance des ménages s-Unis. rgne se trouverait sans ent des entreprises. Au ypothèses précédentes ort au scénario central éricaine est compatible ême ordre de grandeur e de points.
e déprimerait davantage pport au scénario initial,  point à l’horizon 2002.
en Europe.
ce européenne pourrait ommateurs européens. tre moins ample qu’aux ménages européens et p plus important et sont posé ici, de manière un s ménages européens
COMPTES PRÉVISIONNELS
15
16
ménages européens d’une dizaine de nsommation des ménages. Après prise entreprises, la croissance européenne par rapport aux résultats anticipés. ffets de bouclage” internationaux, péens atténuant sensiblement cet t déprimer la croissance européenne n 2002. Tableau 1 ur la croissance uropéens en 2002 ’intérêt européens – éenne PIB des États-Unis 0,65 0,05 0,7 se de confiance des ménages devrait s tensions inflationnistes par rapport à diale pouvait déjà laisser attendre. En l de pétrole est supposé inchangé dans prix du baril apparaissent équilibrés : limenter des tensions spéculatives, de favoriser une détente marquée du prix
tient le revenu des ménages la politique monétaire
e l’activité, les États-Unis et les pays utomatiques. La dégradation du solde potentiellement à 0,2 point de PIB en u sensibles à court terme à un choc archés d’exportation. Cette estimation dexation unitaire des recettes fiscales “surréagissent” au choc via des méca-(calendrier des acomptes d’impôt sur
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.