Rapport annuel 2006 de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

De
Créé par l'article 5 de la loi n° 2001-398 du 9 mai 2001, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) est un établissement public, expert en matière de recherches et d'expertises relatives aux risques nucléaires et radiologiques. Il traite de l'ensemble des questions scientifiques et techniques associées à ces risques, en France et à l'international. Ce rapport présente son organisation et ses activités pour l'année 2006.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000182-rapport-annuel-2006-de-l-institut-de-radioprotection-et-de-surete-nucleaire
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 119
Voir plus Voir moins

Les coordonnées des sites
Les plans d’accès aux différents sites IRSN
sont consultables sur le site Internet www.irsn.org
Clamart
(Siège social de l’IRSN)
77-83, av. du Général-de-Gaulle
92140 Clamart
Tél : +33 (0)1 58 35 88 88
Agen
B.P. 27
47002 Agen
Tél : +33 (0)5 53 48 01 60
Cadarache
B.P. 3
13115 Saint-Paul-lez-Durance Cedex
Tél : +33 (0)4 42 25 70 00
Cherbourg-Octeville
Rue Max-Paul Fouchet
B.P. 10
50130 Cherbourg-Octeville
Tél : +33 (0)2 33 01 41 00
Fontenay-aux-Roses
B.P. 17
92262 Fontenay-aux-Roses Cedex
Tél : +33 (0)1 58 35 88 88
La Seyne-sur-Mer
Centre Ifremer de Méditerranée
B.P. 330
83507 La Seyne-sur-Mer Cedex
Tél : +33 (0)4 94 30 48 29
Le Vésinet
31 rue de l'écluse - BP 40035
78116 Le Vésinet Cedex
Tél : +33 (0)1 30 15 52 00
Les Angles – Avignon
550, rue de la Tramontane – Les Angles
B.P. 70295
30402 Villeneuve-Avignon Cedex
Tél : +33 (0)4 90 26 11 00
Mahina – Tahiti
Rapport d’activité
B.P. 519
Tahiti Papeete, Polynésie française
Tél : +689 54 00 25
Orsay
Bois-des-Rames (bât. 501)
2006
91400 Orsay
Tél : +33 (0)1 69 85 58 40
Pierrelatte
B.P. 166
26702 Pierrelatte Cedex
Tél : +33 (0)4 75 50 40 00
Saclay
Centre CEA de Saclay
Siège social
91191 Gif-sur-Yvette Cedex
Tél : +33 (0)1 69 08 60 00
77-83, avenue du Général-de-Gaulle
92140 Clamart
RCS Nanterre B 440 546 018
Téléphone
+33 (0)1 58 35 88 88
Courrier
B.P. 17 - 92 262 Fontenay-aux-Roses Cedex
Site Internet de l’IRSN
www.irsn.org
R
A
P
P
OR
T D
'
A
C
TIVITÉ
20
0
6Rapport d’activité
2006 SOMMAIRE
Sommaire
Organisation .................................................................................................................... 04
Avant–propos du Président du conseil d’administration Les faits marquants ................................................. 10
et du Directeur général ............................................ 04 L’organigramme ...................................................... 12
Entretien avec le Directeur général adjoint, Le conseil d’administration ....................................... 14
délégué pour les missions relevant de la défense ......... 06 Le comité d’orientation auprès de la Direction
L’IRSN en bref ......................................................... 07 de l’expertise nucléaire de défense ............................ 15
Les missions ........................................................... 08 Le conseil scientifi que .............................................. 16
L’IRSN 2006 en quelques chiffres .............................. 09 Les implantations .................................................... 17
L’IRSN en 2006 : bilan et perspectives ............................................... 18
L’approche stratégique pour la mise en œuvre AXE 3 : L’ouverture à la société ................................. 26
des missions de l’IRSN ............................................ 20 AXE 4 : L’IRSN, un acteur important en matière
AXE 1 : La recherche au service de l’expertise ............. 22 de coopération internationale ................................... 28
AXE 2 : L’appui technique, poursuite de L’IRSN : des savoirs et des savoir-faire valorisables ...... 30
la contractualisation des relations ............................. 24 La formation au service de la prévention des risques ... 31
Activités de l’IRSN .....................................................................................................32
Défi 1 CONTRIBUER À ASSURER UN HAUT NIVEAU Défi 3 ASSURER LA SURVEILLANCE DE L’EXPOSITION
DE SÛRETÉ ET DE RADIOPROTECTION DANS AUX RAYONNEMENTS IONISANTS, TANT
LES INSTALLATIONS EXISTANTES JUSQU’À LA FIN DES TRAVAILLEURS QUE DU PUBLIC, ET DE
DE LEUR VIE ........................................................... 34 LA RADIOACTIVITÉ SUR LE TERRITOIRE NATIONAL..... 52
Suivi des installations .............................................. 34 Assurer la surveillance radiologique du territoire
Réacteur EPR .......................................................... 36 et contribuer à l’information du public ....................... 52
Agressions d’origine naturelle ................................... 37 Accroître et consolider les connaissances
Nouveaux combustibles des réacteurs en radioécologie...................................................... 54
et leur gestion ........................................................ 38 Mener des expertises sur les sites miniers d’uranium ... 56
Incendies et dispersion de matières radioactives ......... 40 Surveillance de l’exposition des travailleurs
Accidents avec fusion du cœur ................................. 42 aux rayonnements ionisants ..................................... 56
Conséquences radiologiques des accidents ................. 43 Prestation en dosimétrie externe des travailleurs ......... 57
Démantèlement et déchets ...................................... 44 Défi 4 CONTRIBUER À LA LUTTE CONTRE
À propos de la défense ............................................. 45 LA PROLIFÉRATION DES ARMES NUCLÉAIRES,
Défi 2 DISPOSER À TEMPS DES CONNAISSANCES BIOLOGIQUES ET CHIMIQUES AINSI QU’À LA MAÎTRISE
ET DES MOYENS DE L’EXPERTISE NÉCESSAIRE DE LA SÉCURITÉ NUCLÉAIRE ET RADIOLOGIQUE FACE
POUR APPRÉCIER LES RISQUES PRÉSENTÉS PAR AU RISQUE TERRORISTE .......................................... 58
LES INSTALLATIONS NUCLÉAIRES FUTURES ............... 48 Protection et contrôle des matières nucléaires
Les réacteurs du futur .............................................. 48 et sensibles ............................................................ 58
Les stockages profonds ............................................ 50 Protection contre les actions de malveillance .............. 62
2 RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006IDéfi 5 DÉVELOPPER LA CAPACITÉ DE RÉPONSE Défi 6 COMPRENDRE LES EFFETS DES EXPOSITIONS
TECHNIQUE ET DE MOBILISATION DE L’IRSN FACE CHRONIQUES DE FAIBLE NIVEAU ............................. 70
AU RISQUE DE CRISE RADIOLOGIQUE MAJEURE ............ 64 ENVIRHOM ............................................................ 70
Rénovation des moyens mobiles d’intervention Risques chroniques .................................................. 73
radiologique de l’IRSN ............................................ 64 Défi 7 DÉVELOPPER LA PROTECTION CONTRE
Organisation des mesures de radioactivité LES RAYONNEMENTS IONISANTS DANS LE SECTEUR
dans l’environnement en cas de crise ......................... 65 MÉDICAL .............................................................. 74
Développement d’une doctrine nationale
pour la gestion des situations postaccidentelles .......... 66
L’IRSN, un expert international dans la gestion
d’accidents d’irradiation ........................................... 68
À propos de la défense ............................................. 69
Assurer l’effi cience .................................................................................................... 76
Le schéma directeur immobilier ................................ 79 L’hygiène, la sécurité et la protection
Une politique de gestion dynamique de l’environnement ................................................. 86
des ressources humaines .......................................... 80 Rendre accessibles la connaissance et l’expertise dans
Le management par la qualité ................................... 82 le domaine des risques nucléaires et radiologiques ...... 88
Renforcer l’excellence scientifi que et technique .......... 84
Annexes .................................................................................................................................. 90
Complément d’information ...................................... 91 Glossaire ................................................................ 92
Cahier fi nancier en fi n de Rapport
RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006 3IORGANISATION
2006 : un grand cru législatif pour
le nucléaire français, une année de
bons et loyaux services rendus par
l’IRSN à la communauté nationale
et internationale
d’expertise indispensable à l’émission d’avis de qualité
Au printemps 2006, le Parlement a voté deux dans le respect des échéances fi xées. Ils sont en cours de
lois qui ont conféré à la France un cadre légis- défi nition. Chose nouvelle, un accord-cadre de coopération
latif parmi les plus avancés au monde dans a également été, pour la première fois, signé entre l’Andra
le domaine nucléaire, qu’il s’agisse de l’enca- et l’IRSN pour organiser de manière optimale le nécessaire
drement des activités de ce secteur en matière dialogue scientifi que entre les deux organismes, en amont
de sûreté, de radioprotection ou de sécurité, du processus d’évaluation des futurs dossiers de sûreté
de la transparence des informations dans ces que l’agence déposera auprès de l’ASN.
domaines, ou qu’il s’agisse de la gouvernance
nationale des déchets nucléaires et des ma- L’année 2006 aura aussi été celle de la signature du
tières nucléaires valorisables. premier contrat d’objectifs de l’IRSN. Ce contrat conso-
lide les orientations stratégiques pour les années à venir.
Il dessine le contour des principaux enjeux scientifi ques
Le rôle de l’IRSN s’est trouvé conforté par cette nouvelle à maîtriser. Il pose les jalons des principaux chantiers
législation : vis-à-vis de la nouvelle Autorité de sûreté de modernisation de l’Institut, engagés depuis plusieurs
nucléaire (ASN), l’Institut est confi rmé dans son rôle d’appui années, et dont les objectifs centraux sont l’excellence
technique autonome, la loi prévoyant une convention pour scientifi que et l’effi cience économique et technique.
régir les relations de travail entre les deux organismes.
L’IRSN est aussi appelé à contribuer à l’amélioration de Mais, fi nalement, ce qui aura compté le plus pour l’IRSN,
la transparence, en rendant publiquement accessibles au terme de cette année riche en événements, c’est d’avoir
des informations toujours plus nombreuses, et notamment été capable, au quotidien, de rendre à tous ceux qui en ont
les avis remis à l’ASN en matière de sûreté ou de radio- besoin les services de qualité qu’ils attendent de l’Institut.
protection, selon un processus convenu avec cette der- Et ils sont nombreux.
nière. L’IRSN participera également au développement des
actions des Cli, et de leur association nationale, l’Ancli, Il s’agit d’abord, bien sûr, des autorités de sûreté, confrontées
avec laquelle une convention-cadre a été signée. L’IRSN à un nombre record de sollicitations des exploitants, et plus
participera au Haut comité pour la transparence. généralement des autorités publiques, qui doivent faire face
à une attente croissante de la société en matière de sécurité,
En ce qui concerne la gestion des déchets et matières engendrant ainsi une densifi cation de la réglementation,
nucléaires, le calendrier fi xé par la loi vient également des activités de contrôle, de l’entraînement à la gestion
donner tout leur sens aux priorités de recherche de l’Ins- d’éventuels accidents majeurs, et de la coopération euro-
titut dans ce secteur. Le conseil scientifi que de l’Institut péenne et internationale. Ces autorités comptent sur l’IRSN
a salué la qualité de la ressource scientifi que disponible pour leur fournir l’appui technique de référence dont elles
pour l’évaluation des risques liés au stockage géologique ont absolument besoin pour mener à bien leurs missions.
des déchets à haute activité et à vie longue (HAVL). Mais Il s’agit également des principaux acteurs de la trans-
des programmes complémentaires de recherche restent à parence nucléaire que sont les commissions locales
mener, dans un délai contraint, pour disposer de la capacité d’information, les Cli, et leur fédération nationale l’Ancli, et
4 RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006IDes succès fondés
sur des moyens “
significatifs
de recherche et
d’expertise. Jacques REPUSSARD et Jean-François LACRONIQUE.
plus largement de ce qu’il est convenu d’appeler les parties maîtrisant le champ du vivant, hommes et écosystèmes.
prenantes, qui souhaitent bénéfi cier d’un éclairage expert Rassembler ne veut pas dire simplement juxtaposer : dans
sur certains dossiers en débat, ou tout simplement accéder les moments clés – on l’a vu encore très récemment avec
à une information complémentaire. L’IRSN déve loppe ses le dossier des pratiques de radiothérapie d’Épinal – c’est
relations avec ces partenaires et poursuit le développement la pluridisciplinarité, la réactivité et la capacité d’adapta-
de ses sites Internet. tion, ainsi que la taille critique des équipes et des moyens
techniques déployés qui ont permis d’atteindre les objectifs
L’IRSN propose enfi n aux entreprises, petites et grandes, en un temps record.
exploitants nucléaires ou non, ainsi qu’aux collectivités
locales, des prestations techniques déontologiquement La démonstration vaut aussi pour l’analyse faite par l’IRSN
compatibles avec la mission d’appui technique aux auto- des conséquences en France de l’accident de Tchernobyl :
rités publiques. Il s’agit le plus souvent de prestations au terme de dix ans d’études, le conseil scientifi que de
récurrentes comme la dosimétrie passive des travailleurs, l’Institut a validé la qualité scientifi que du travail réalisé
la surveillance environnementale, les tierces expertises par les différentes équipes, et tous les résultats ont été
de risques technologiques, la formation, l’agrément de rendus publics à l’occasion du vingtième anniversaire,
matériels de protection ou de contrôle, ou encore d’inter- mettant ainsi fi n à une longue polémique.
ventions à la suite d’incidents plus ou moins sérieux
(problèmes avec des sources radioactives, expertises à Si le bilan de 2006 est très satisfaisant, il est pourtant
visées de radioprotection, expertises radiologiques suite possible, et nécessaire, de chercher à mieux faire encore
à une suspicion de contamination ou d’exposition externe à l’avenir. Tel est l’enjeu de la politique qualité mainte-
importante à des rayonnements ionisants). nant déployée dans toutes les unités de l’IRSN, qui porte
ce progrès, en cherchant à le mesurer, en identifi ant les
2006 a en effet été marquée par une succession d’interven- inévitables points faibles pour s’y attaquer résolument.
tions dans des situations d’urgence radiologique menaçant À l’été 2007, grâce à un audit de certifi cation ISO 9001,
la vie des travailleurs impliqués, à la suite d’accidents nous aurons en outre l’assurance que ce système qualité
survenus dans plusieurs pays (Belgique, Chili, Sénégal), et répond bien aux canons des bonnes pratiques internatio-
pour lesquels les autorités ou les entreprises concernées nales en la matière.
ont demandé l’intervention de l’IRSN. Des résultats éton-
nants ont été obtenus, des vies sauvées, résultats tangibles
des années de recherche en radiopathologie menée par
les laboratoires de l’IRSN avec le soutien fi nancier d’EDF,
et de la collaboration exemplaire entre les spécialistes de
l’IRSN et du Service de santé des armées.
Jean-François LACRONIQUE, Jacques REPUSSARD, Ces succès illustrent combien il était fondé de rassembler
Président du conseil Directeur général
au sein d’un même institut des moyens signifi catifs de d’administration
recherche d’une part et d’expertise d’autre part, des ingé-
nieurs-chercheurs spécialistes de la démarche de défense
en profondeur et du fonctionnement des installations nu-
cléaires les plus complexes, et des médecins ou biologistes
RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006 5I
ORGANISATION
“ORGANISATION
Entretien avec le Directeur général
adjoint, délégué pour les missions
relevant de la défense
Les travaux ont porté également sur la cohérence des
plans d’urgence au sein des bases navales de l’Île Longue
et de Toulon.
Défi 4 : contribuer à la lutte contre la prolifération des
armes nucléaires, biologiques et chimiques, ainsi qu’à
la maîtrise de la sécurité nucléaire et radiologique face
au risque terroriste. Dans ces domaines, l’IRSN conduit
des études à caractère sensible pour mieux connaître les
risques ainsi que les moyens d’y faire face, et son expertise
technique sert de référence pour vérifi er l’application des
lois en vigueur dans l’industrie nucléaire civile.
En outre, les compétences de l’Institut sur tout le champ
Michel BRIÈRE. de la sûreté, de la protection des matières, des installations
et transports sensibles, de la protection radiologique de
l’homme et de l’environnement, et de la gestion de crise
Cette année, pour la première fois, les activités de l’IRSN dans nucléaire lui permettent de contribuer à l’élaboration des
le domaine de l’expertise nucléaire de défense ne sont pas ras- doctrines de prévention des risques liés à la malveillance,
semblées dans un chapitre spécifi que du Rapport annuel, mais tant en France qu’au niveau international. Ainsi, l’Institut a
elles sont présentées comme des composantes à part entière poursuivi en 2006 ses travaux sur la maîtrise des risques
des grands « défi s » scientifi ques et techniques qui structurent liés aux sources radioactives et il a proposé aux autorités
désormais le contrat d’objectifs entre l’État et l’IRSN. de nouvelles mesures de prévention.
Défi 1 : contribuer à assurer un haut niveau de sûreté et de Défi 5 : développer la capacité de réponse technique
radioprotection dans les installations existantes jusqu’à et de mobilisation de l’IRSN face au risque de crise
la fi n de leur vie. Pour assurer sa mission d’évaluation de radiologique majeure. L’Institut contribue notamment
la sûreté et de la radioprotection dans le secteur nucléaire à la préparation, l’animation et l’analyse des exercices
« défense », l’IRSN s’appuie sur l’ensemble de ses connais- nationaux de sécurité destinés à vérifi er et renforcer si
sances scientifi ques et techniques de base, sur l’expérience nécessaire la protection contre la malveillance des matières,
acquise dans l’évaluation du secteur nucléaire civil et sur une des installations et des transports nucléaires.
bonne connaissance des installations et activités intéressant
la défense. Ceci justifi e une organisation adaptée pour pro- En fait, c’est bien l’ensemble des capacités de l’Institut
téger, lorsque c’est nécessaire, le secret de défense. qui contribue, sous la maîtrise d’œuvre de sa « direction
de l’expertise nucléaire de défense », à l’effi cacité des
À la demande de l’autorité DSND, l’Institut a notamment missions relevant de la défense et de la sécurité.
examiné en 2006, au plan de la sûreté nucléaire :
la conception du nouveau sous-marin nucléaire d’attaque
de type « Barracuda » ;
la mise en service de nouvelles installations à Valduc et
à Cadarache ;
Michel BRIÈRE, l es opérations de démantèlement des usines de Pierre-
Directeur général adjoint, délégué pour les missions
latte et de Marcoule. relevant de la défense
6 RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006IL’IRSN en bref
I CRÉATION I QUATRE AXES DE DÉVELOPPEMENT
L’IRSN a été créé par l’article 5 de la loi n° 2001-398 du refonder la dynamique de recherche ;
9 mai 2001 et par le décret d’application n° 2002-254 du optimiser la mission d’appui aux pouvoirs publics ;
22 février 2002. Ce décret est en cours de révision, suite répondre aux besoins des autres acteurs économiques et
à l’adoption le 13 juin 2006 de la loi sur la transparence sociaux en matière d’information, d’expertise et d’études,
et la sécurité nucléaire. et de formation ;
jouer un rôle moteur sur la scène européenne
et internationale.
I STATUT
L’IRSN est un établissement public à caractère industriel et
commercial, placé sous la tutelle conjointe des ministères I BUDGET 2006
chargés de l’Écologie et du Développement durable, de recettes : 275,90 MÐ ;
la Santé, de l’Industrie, de la Recherche et de la Défense. dépenses : 270,75 MÐ dont 20,18 MÐ d’investissements
en équipements.
I DIRIGEANTS
I EFFECTIFSJean-François LACRONIQUE, Président du conseil d’admi-
nistration L’IRSN rassemble près de 1 700 salariés, parmi lesquels de
Jacques REPUSSARD, Directeur général nombreux spécialistes, ingénieurs, chercheurs, médecins,
Michel BRIÈRE, Directeur général adjoint délégué pour agronomes, vétérinaires et techniciens, experts com-
les missions de l’IRSN dans les domaines relevant de la pétents en sûreté nucléaire et en radioprotection, ainsi
défense que dans le domaine du contrôle des matières nucléaires
Philippe JAMET, Directeur général adjoint pour les affaires sensibles.
générales
I IMPLANTATIONS
I EXPERTISE ET RECHERCHE Clamart (Hauts-de-Seine), siège social ;
L’IRSN est l’expert public en matière de recherche et Agen (Lot-et-Garonne), Cadarache (Bouches-du-Rhône),
d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques. Cherbourg-Octeville (Manche), Fontenay-aux-Roses (Hauts-
de-Seine), La Seyne-sur-Mer (Var), Les Angles-Avignon
(Vaucluse), Le Vésinet (Yvelines), Mahina (Tahiti), Orsay
I DOMAINES D’ACTIVITÉS (Essonne), Pierrelatte (Drôme), Saclay (Essonne), Tournemire
environnement et intervention ; (Aveyron).
radioprotection de l’homme ;
prévention des accidents majeurs ;
sûreté des réacteurs ;
sûreté des usines, des laboratoires, des transports et
des déchets ;
expertise nucléaire de défense.
RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006 7I
ORGANISATIONORGANISATION
Les missions
Le décret (n° 2002-254 du 22 février 2002) relatif à l’IRSN a confi é à celui-ci sept missions en matière de radio-
protection et de sûreté nucléaire. Elles sont organisées en trois domaines et décrites ci-après.
I RECHERCHE ET MISSIONS DE SERVICE PUBLIC
Défi nition et mise en œuvre de programmes de recherche nationaux et internationaux
L’IRSN défi nit et mène en propre – ou confi e à d’autres organismes de recherche français ou étrangers – des
programmes de recherche destinés à maintenir et développer les compétences nécessaires à l’expertise dans
ses domaines d’activité. Certains programmes sont réalisés dans un cadre européen ou international.
Contribution à la formation en radioprotection
En tant qu’établissement de recherche et d’expertise, l’IRSN a vocation à contribuer à l’enseignement dans
ses domaines de compétence : la sûreté et la sécurité nucléaires ainsi que la radioprotection. Les formations
qu’il dispense en radioprotection s’adressent notamment aux professionnels de santé et aux personnes
professionnellement exposées.
Veille permanente en matière de radioprotection
L’IRSN participe à la veille permanente en matière de radioprotection, notamment en concourant à
la surveillance radiologique de l’environnement et en assurant la gestion et l’exploitation des données dosi-
métriques concernant les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants, ainsi que la gestion de l’inventaire
des sources de rayonnements ionisants.
Contribution à l’information du public et à la transparence
L’IRSN contribue à l’information du public sur les risques nucléaires et radiologiques par le biais de publi-
cations, d’Internet, d’une exposition itinérante conjointe avec l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), de collo-
q ues, etc. Dans un objectif de transparence dans le domaine de la gestion des risques nucléaires et radio-
logiques, l’Institut poursuit des actions avec les commissions locales d’information, visant à rendre accessibles
les expertises et les études de l’IRSN et à impliquer les parties prenantes au sein de groupes d’expertise
pluralistes consacrés aux aspects techniques de sujets complexes ou controversés.
I APPUI ET CONCOURS TECHNIQUE AUX POUVOIRS PUBLICS
Appui technique en matière de risques nucléaires et radiologiques
L’IRSN apporte aux pouvoirs publics compétents en matière de sécurité nucléaire un appui technique dans
le domaine des risques nucléaires et radiologiques. Son intervention concerne les installations nucléaires
civiles, les installations classées secrètes, les transports de substances radioactives, l’application des traités
sur le contrôle des matières nucléaires et sensibles et la protection physique, ainsi que la sécurité des
applications industrielles et médicales.
Appui opérationnel en cas de crise ou de situation d’urgence radiologique
En cas d’incident ou d’accident impliquant des sources de rayonnements ionisants, l’IRSN propose aux
pouvoirs publics des mesures d’ordres technique, sanitaire et médical propres à assurer la protection de
la population, des travailleurs et de l’environnement, et à rétablir la sécurité des installations.
I PRESTATIONS CONTRACTUELLES D’EXPERTISE, DE RECHERCHE ET DE MESURE
Réalisation d’expertises, de recherches et de travaux pour des organismes publics ou privés
L’IRSN réalise des prestations contractuelles d’expertise, de recherche et de travaux – analyses, mesures ou
dosages – pour des organismes publics ou privés français, européens ou internationaux. L’Institut effectue,
par ailleurs, des prestations de tierce expertise pour des industriels exploitant des installations classées pour
la protection de l’environnement en dehors du secteur nucléaire.
8 RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006I2 %
L’ activité 2006 en quelques chiffres
Les activités de l’Institut
I LA RECHERCHE I L’ACTIVITÉ I LE PATRIMOINE
ET LES MISSIONS INTERNATIONALE INTELLECTUEL DE L’IRSN
DE SERVICE PUBLIC
109 accords bilatéraux 18 brevets français en
48 % du budget de l’IRSN signés avec des organismes vigueur (dont un en copropriété
consacré à ces activités de recherche et d’expertise avec le CEA)
111 publications dans des 31 pays concernés par 10 brevets en vigueur
revues scientifi ques, avec comité ces accords à l’étranger
de lecture
79 projets internationaux 195 logiciels et bases de
en cours données répertoriés
I L’APPUI TECHNIQUE (24 en copropriété avec le CEA
AUX POUVOIRS PUBLICS et un déposé à l’Agence pour
I LES RESSOURCES la protection des programmes 690 avis techniques aux HUMAINES [APP] en copropriété avec VUEZ,
pouvoirs publics (hors activités
Slovaquie)
intéressant la défense) 1 681 personnes en CDI
au 31/12/2006, dont 69 mis à
disposition de l’ASN ou d’autres 311 avis aux autorités
de sécurité pour les activités institutions
intéressant la défense
Le budget et sa répartition
2 %8 %
17 %
Dépenses de fonctionnement Origine
et d'investissement du financement
Fonctionnement Subvention du programme LOLF 189
Investissement Autres ressources d'origine française
Ressources d'origine étrangère
92 % 81 %
48 %
32 %24 %
Ressources Ressources31 %
d'origine française d'origine étrangère
CCEÉtat
EDF, recherche et développement Riskaudit
GRSAreva
CEA Epri
19 % Autres Autres 9 %
21 %7 %7 %
RAPPORT D’ACTIVITÉ IRSN 2006 9I
ORGANISATION

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.