Rapport MONALISA : préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l'ISolement social des Agés

De
Publié par

La population des personnes en situation d'isolement relationnel est composée pour un quart (23%) de personnes âgées de plus de 75 ans, soit environ 1,2 million de personnes. La part de personnes âgées isolées augmente de façon aiguë. Devant l'importance de ce phénomène, un plan de Mobilisation nationale contre l'isolement des âgés (MONALISA) a été mis en place. M. Jean-François SERRES, Secrétaire général des petits frères des Pauvres, a été chargé d'animer le groupe de travail visant à en définir les contours, avec tous les acteurs concernés (associations et opérateurs publics et parapublics). Les préconisations du rapport sont de trois ordres : sur le terrain (promouvoir l'émergence d'« équipes citoyennes » de bénévoles en leur proposant un soutien financier au démarrage, l'appui d'un « référent d'équipe MONALISA » professionnel, l'accès à un parcours de formation et un éventuel renfort des jeunes volontaires du service civique) ; au niveau départemental (mettre en place des réseaux MONALISA d'équipes citoyennes, pour permettre synergies et partages d'expériences) ; au niveau national (promouvoir une « Charte MONALISA » pour favoriser les initiatives et sécuriser les partenariats, mettre en place un dispositif de pilotage, avec la création d'une association MONALISA et d'un comité national).
Publié le : lundi 1 juillet 2013
Lecture(s) : 55
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/134000425-rapport-monalisa-preconisations-pour-une-mobilisation-nationale-contre-l-isolement
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins

Remis le 12 juillet 2013
à Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie
Animateur du groupe de travail Monalisa : Jean-François SERRES

Avec la participation de la Direction Générale de la Cohésion sociale

RAPPOR MT ONALISA
Préconisati opnosur unMe ObilisatioNnA tionalceo ntreI Slo’lemensto ciadl esA gé s

Table des matières
1. Introduc t.i..o..n........................................................................................3. .................
2. Synthèse des précon .i..s..a.t.i.o..n..s.................................................................7 .................
2.1. Promouvoir l’engagement c .i.t..o..y..e..n...................................................................7. ...... ...........
2.2. Promouvoir la coopération entre toutes les partie .s.. .p..r..e..n..a..n.t..e..s.......................9. ........
2.3. Redéployer les resso ..u..r.c..e..s............................................................................1..2. ................. .
2.4. Articuler MONALISA avec l’adaptation de la société au . isseeillvi..........emtn................31....... ....
2.5 Lancer la déma .r.c..h..e........................................................................................1..4. . ...................
3. De la nécessité de lutter contre l’isolemen .t. .s..o..c.i.a.l. ..d.e..s. .â..g..é..s...................1..6 ..............
3.1. Les Français sont concernés par l‘isole.m..e..n..t. .s..o..c.i..a.l. ....................................1..6. ..........
3.2. L’isolement social des personn .e..s. ..â..g..é..e.s........................................................1..7. ........ .....

3.3. Les facteurs territo :r iuanuex inégalité des territoires à prendre e ..n. .c..o...m..p..t.e.........2..0 ..

3.4. Les impacts de la lutte....................................................... s..â égd seemtnsole l’intr co42 ..........

3.4.1 .Mieux prévenir la perte d’auto.. n..o...m..i.e.......2.4................................................... ............

3.4.2.L utter contre la pauvreté et pour l’inclusi.o..n.. .s..o..c.i.a..l.e...............6......2................ ........
3.5. De la nécessité de mobiliser les aidant. s. .i.n..f.o..r..m...e.l.s........................................2..7. ..........
3.6. Enjeux partagés au plan europtéeernaettioinla. .......................................................82 ..........
4. L’équipe citoyenne M O..N..A..L.I..S..A.............................................................3..0. ................
4.1. Les enjeux, le con .t.e...x.t..e.................................................................................3..0. .......... .........

4.2. Les leviers de l’implication citoyenne dans l .e.. .b..é..n..é..v..o.l..a.t..............................3..0 ........

4.2.1. Analyse et compréhension des nouvelles formes d. ’.e..n..g..a..g..e...m..e...n.t............3..0 ....

4.2.2. Focus sur l’équipe citoyenne comme levier d’ .e..n..g..a..g..e..m...e..n.t.....................3..1 ......

4.3. L’équipe citoyenne MON ..A..L..I.S..A.......................................................................3..2. .. ..............

4.3.1. Les repères de l’équipe citoyenne M ..O...N..A..L.I..S..A..........................................3..2 ..........

4.3.2. Le pro jdeet l’équipe citoyenne MON .A..L.I.S...A...................................................3..3 ...........

4.3.3. Les appuis d’une équipe citoyenne M ...O..N...A..L.I.S...A........................................3..6. .........

4.4. L’enjeu du déploiement d’é ..q..u..i.p..e..s................................................................4..2. ...............
4.4.1. Animer et promouvoir un réseau d’équipe s. ..e..x.i.s..t.a..n..t..e.s............................4..2 .......
4.4.2. Animer et promouvoir l’émergence et la constiutuvteilolen s déeq nuiopes citoye .n. 4n2e s
5. La Charte MON .A..L.I..S..A...........................................................................4..6 .................
5.1. L’adhésion plutôt que la labe.l.li..s..a.t.i..o..n............................................................4..6. .. ............

5.2. Des valeurs comm. .u..n..e..s..................................................................................4..6 ...................

5.3. Un pacte d’engage ..m..e..n..t................................................................................4..7 ........ ...........

6. Un réseau animé aul oncivale,a du épartemental et ..n.a..t.i.o..n..a.l.............................4..9 ..............
6.1. Qui sont les parties pre n? .a..n.t..e..s..................................................................... .4..9. ................

1

6.2. Comment s’engaeglleen st?- ..................................................................................4..9. ................ .

6.3. MONALI SeAst une démarche de coopération et de concertation intégr ..é..e. ..e.t. ..d4. u9 rable

6.3.1. Coopérer au plus près des pe .r..s..o..n..n..e.s......................................................5..0 .............

6.3.2. Au niveau départem ...e..n.t.a..l........................................................................5..3 ...... ...........

Au niveau natio .n..a..l............................................................................................5...6 .....................
7. Le modècleo néomiq .u.e..............................................................................6..0 .................
7.1. Au plan lo .c..a..l.................................................................................................6..0. ......................
7.1.1. Une mobilisation qui va favoriser des appuis ponctuels ou urses dro ptje........60............... s
7.1.2. Les f o«rfaits start e»r sou coups de pouce inc i..t.a..t.i.f.s.......................................6..1. ........

7.2. Au plan nantail.o.................................................................................................6..2. .. ...................
8. Le lancement de la d .é..m..a.r..c.h..e...............................................................6.3. .................
9. Annex ..e.s.............................................................................................6..5. ................
Annexe ................ ...sion mise de................................................................66.....: 1 llatret .... ..............
Annexe el :2erbmem sro gdus tdee upliM aravsi anola.........................................................69 ..........

Annexe rspes dee stli: étimoc ud senno.... ...uivide s..........................................................073 ...........

Annexe :4démographie et espérance 71..................................................................eiv....de . ............

Annexe 7............................................................... .SL............reirotirua xteD 5: éléments t4 ........ .......
Annexe ..............67................................nestc moed ,léméires ...plémenta:6osi sot tulimele ent ........
Annexe ...................................................................................:7es rursos ce................82 .... .................

Annexe 48................................................................lan e p: l8........ .lecuniac noitnevérp ed .......... ....

Annexe ................dispositif .....................................E IL9:aulavé’l ud noitmelé éSAr sus nt68.... .........

Annexe 1 : 0démarches initiées par les centre s. ..s..o.c..i.a..u..x.........................................8...7 ..........

Annexe 1 :1 les volontaires du service c..i.v..i.q..u..e.........................................................8..9 .............

Annexe 1:2ANCV ................................................................Seniors e naVaccnse. ..........29 ..............

Annexe 1 :3 composition du CN ..R..P..A.........................................................................9..5. .......... ......

Annexe 1 :4 composition du Comité d’entente de la Sem .a.i..n..e. ..B.l..e..u..e.......................9..6 ......

Annexe 1:5document remis par l’UNCASS lors de l’audition du 6 13.r 20vriefé79.......................... ..

Annexe 1 : 6docume nrtemis par l’UNA lors de l’audition du 14 m ...a.r.s.. .2..0..1..3...............1..1..1.

Annexe 1 :7 document remis par l’ADESSA lors de l’audition du 1 ..4. ...m..a..r.s.. .2..0..1..3....1..1..5.
Annexe 1:8document remis par l’association Ayyem Zamen lors de l’audition .d1u261 6 mai 2013
Annexe 1:9document remis par l’ANDASS lors de l’audition du 2am 9721.............................31. i02

Annexe 2 : 0document remis par la FEHAP lors de l’audition du .3..0.. ..m..a..i. .2..0..1..3.......1..2..8.

Annexe 2 :1 document remis par l’-CALNIC131 diaul’e drslo 2 iam 03 ud noit............013 ................

Annexe 2 :2 document remis par l’ADF lors de l’auditionn 2d0u1 .35.. iuj.................................132.. .

Annexe 2 :3 modalité de portage transitoire de MONALISA par les petits frèr .e..s. ..d1 e3s7 pauvres

Annexe 2 : 4accord cadre en vue de la mise en place du plan nati .o..n..a..l. .c..a..n.i..c.u..l.e...1..3..8

10. Remerciem ..e.n..t.s................................................................................1..4..2. ...............

2

1.Introduction


Madame la Min,i stre

Vous avez lancé la mobilisation nationale contre l’isolement des p,e rdsonigBrteitt e Mmeégâs sen
AYRAULT, épouse du Premier ministre, nous a fait l’honneur de devenir nt, dès levan ree,edricsaasA’bml
votre prise de fonction, la forte convergence des acteurs sur cette préoccupation. Vous m’avez i
constaté que plusieurs de nvteorsl oicuteurs avaient le même langage. Lorsque nous nous som
rencontrés, en tant que secrétaire général des petits frères des Pauvres, je vous ai fait pa
observations, de notre démarche de développement et de notre volonté de céouospséirtaoi noprur eriaf à
face aux enjeux. Vous avez entendu les mêmes observations, la même dynamique pour agir
souci de se rassembler pour faire mieux et davantage en auditionnant notamment la société S
de Paul, la Croix Rouge Françaiésde,é rla FtiN nooitaelansed sénîA sel ,sleaixus cortseC nelturo-cusoci et
Ruraux ou les représentants de l’action sociale des caisses de retraite, la Caisse nationale
vieillesse (CNAV), la Mutualité sociale agricole (éMgiSmA)eS, epédnI sed laicoRe l enolaanition l’Unts, ndan
des Centres communaux d’action sociaClAe S).( UJ’NaiC pu également vous faire part des positions d
collectif «C ombattre la solitude des personne »s âgétstiéua secnon ai dduleu emndc alcinaemar ed dule
2003 et qui s’est eramsbslé en 2012 autour d’une position interassociative forte et engageante sur
décisif des bénévoles souligné dans le rapport d’Annick More1l. en juin 2011

La prise de conscience concernant l’isolement et la solitude des personnes âgées et les dram
cette mise à part pouvait conduire s’est renforcée depuis la canicule en 2003 à partir des observ
dix années d’actions et de recherche de solutions. Chacun de vos interlocuteurs est venu vou
d’observations communes issues de ces années d :’ edxepsé rioebnsceervations sur les situations des
personnes, sur l’impact des actions engagées mais aussi, face aux enjeux d’avenir, sur l’impérie
de démultiplier les actions geitr d’a nesulparg e ndnvcogeere.nc


Concernant la situation des personnes âgées, chacun s’accorde à constater l’importa
d’isolement et de s oelint undoembre de personnes concernées aujourd’hui et au regard2d es prévi
mais aussi par la dimension critique des situatnitornése sr eent cloa difficulté de les prévenir. Chacun fait l
constat que l’isolement et la solitude sont des facteurs majeurs d’accélération des pertes d’auto
risque de maltraitance, qu’il y a convergence entre rupture sociale et inaé glaultiteé csolaicL .etn re
l’isolement constitue aujourd’hui l’une des trois premières préoccupations3,el s dedexu slésul couax
premières étant l’insertion des jeunes et la lutte contre le chômage. On sait aujourd’
l’environnement, en plus des caractériiel deel sudleidivsniquesttnesse elôr nu a, nsioattusis de
détérioration ou de protection. Il y snateta l o’ nocussi ee dn urtaeufqfreei«t t ,e»ff teexuuena qe dntco
dans certains EHPAD où de nombreuses personnes meurent dans l’oubli. Ne pouvoir compter su
de proche enîtnrea, bien souvent, de mauvaises gestions des petits accidents de la vie ou des retar
mise en place d’aides qui peuvent aboutir à des hospitalisations inadéquates ou à un maintien
rendu impossible. Enfin, ciem sen et tt inhumainprofond qui se répand de ne plus compter pour pers
et de ne devenir en tant que personne âgée qu’une charge pour îlna es oucnieé tég reanart seestrdée d
psychologique. Ce sentiment est renforcé par une vision très défoicnintaire teg svede la tieillesse contre


1 Société et Vieillissement, rapport Annick Morel, Tome III page 18 et 19 (voir annexe).
2 Deux tendances lourdes renforcent ce: lus it p avacinqus rnn ereosenp edtstacnolvie lleiseistnem ed p allupoation (selon l’ISNEE ,ne2 00,5u
ans, ce sera une personne sur trois en 2060) et l’augmentation des person: nse26 , n91sef %6d on llD, e’INE ,slues s ainçrantievaviulse esiv vt ans
en 2007 c’est 14% de la population, soit 8,8 Millions de personnes parmi lesquelles 44% ont plus de 60 ans.
3 Lettre de l'OD :A "SLes villes et le vivre ensemble. Enquête sur les priorités politiques et stratégiques des villes de pl uMs adi e 30 000 habita
2013.

3

laquelle vous souhaitez lutter. Le taux de suicide qui vous a aussi alerté fortement dès votre
gouvernement trouve là une de ses principales sources.

Les observations des acteurs rejoignent les constartsqduue ques ris les surr apposuovr a isemuc Lro Bsyus
d’isolement social lors d’événements liés au parcours de vie et à l’avancée en âge, celui du
retraite«qui peut être douloureusement et difficilement vécu lorsque la professione cr eutunt iautitsno

exclusif de l’identité perso n»,n eclleelui du début de la vieillesse aux environs deu n7e5 paénrsi,o d«e
particulièrement touchée par la s »o liettu deenfin celui de la perte d’autonomie au cours del el aquelle,
principal défi est de luttetr» eil ud ertela pe con4.nElles rejoignent aussi ce rapport quant à l’importance
contexte dans l’isolement et la solitude des personnes, l’adaptation du logement et l’accessibilit
mais surtout, en ce qui concerne le lien social oetn tlrae l luat tseo lcitude, celle du quartier où les personne
âgées vivent et où elles tissent et investissent des relations dLe reituepsua b istémi«. qrtuaorixp ien être
un facteur de socialisation et d’intégration qu’un facteur d’isolement et dee l ’daéugtroandoamt i»oe5 nd.
Les questions du territoire de vie des personnes, de la proximité, des relations proches sur le
personnes peuvent compter ont été dans la suite de nos travaux le fil rouge de nos échanges.

Concernant les actions menaéveesz, suov upconstater l’engaegemtnd eov snirlteutocrseu, a:ussi bien

Ø leurlongue expériencedes aînés qui accueillent depuis taparfois, comme celle des clubs
les personnes âgées en milieu rural ou celle des Centres communaux (dC’CaAc)tS,i odne soec ial
Centres socia uetx soci-oculturel, sde l’action sociale des caisses de s ontiiaocss ased uoetiarter
comme les petits frères des Pauvres ou les c oSnt fVéirnecnecnets de P aul,

Ø leurcapacité d’inneonv ecrréant des modes d’intervention aptda:és el éfaccos laiyem d’Ayn Zame
pour les vieux migrants dans le quartier de la Goutte d’o r Hàa lPtea rrisé,p li»te al iorCedRox es u«g
Française pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et leurs aidants, la pl
« Voisin’âg»e mise ne place par les petits frères des Pauvres, les ateliers intergénératio
développés par les Centres sociaux -ceut ltsuorceilos, l’opératioUn n«e site, unvi sed » eriruos
jeunes en service civique d’Unis Cité ,

Ø répondre au mieux aux interpellations qui se multiplient pour aleur volonté de
du territo ipraerd seel tqus ro ptsjeetraed sel ehc sosill aétd adir Mute laté SualiA elaico elocirg
(MSA,) le programme de déploiement d’équipes des petits frères des Pauvres soutenu par
Médéric, le soutien par les A sesénîitcad no olel’u doà cimi Rurru siset sivovelbénéde CCAS
soutenue par la CNAV auprès des aidants …,

Ø leur volonté de développer des actions transversales soutenant la, lcuottmemceo ntre l’
par exemple le gpraomme« ncesVacaNae onti’A lncgeqèhC seu ela sedSeniors ec s »ednev cana
(ANCV), le programme Solid’âge 21 pour répertorier les actions intergénérationnelles d
Bénévolat ou l’appui aux projets de l’Union Française des Centres VacaVn)c es Loisirs (UFC

Ø leur volonté de mieux comprendre et de mieux évalu,ecropmomuer lmeideéumxoangtrirent les
études de la CNAV, celles du co lCleocmtifb a«ttre la solitude des personne s ou l’émergence gâeés
»
de programmes de recherche comme celui de Serge Paugam avec la Société Saint Vincent


4 : aance: Friolutap po eastnd n ’Ldapaatit ua ieivsillemes donlae oc stéién eg31 .0231 ,apr ienvJay ssouBr cuL ! oréz eé
5 L’adaptation dae slociété au vieillissement de sa po :p uFlraniot: ecnz eénna ! Luéro oussc Brvnei yaJ31 , r02gepa5 561à vo (a rixenn.)se

4

L’ensemble de ces acteurs constate l’impact de l’engagement des bénévoles et son i
personnes âgées isolées mais aussi pour le-sm bêémneésv oelte sp leuus xlargement pour leur quartie
leur commune (ville ou) .vLilal aregceonstruction de liens sociaux rompt la solitude subie et soulag
souffrances quceparticulier en s’opposant au sentiment si injuste d’inutilité et lle-ci engendr,een
dépréciation de soi que l’isolement peut crélearti. oCnes sr reenouvelées et réciproques redonnent du sen
au quotidien et retardent de ce fait la perte progressive d’autonomie, elles redynamisent chac
propre vie. Elles sont aussi protectrices car l’aide d’un proche évite bien souvien serutpur sec tfésaet s
repérées dans le parcours de vie des personnes âgées. Les acteurs engagés savent à quel point
simples nourrissent de sens et redonnent espoir à chacun dans sa capacité à changer la vie. Ils s
qu’ils le vivent, que tli’éa meti le soutien d’un proche est une ressource, une vérit able richesse.

A l’écoute de tous ces ac, tveoursla Ministre, au travers des dynamiques à l’avez reconnu, Madame
et de la volonté des uns et des autres à associer leurs forces pour répondre à la hauteur des
cette question de société majeure était d’une brûlante actualité, qu’elle était prête à être traitée.
décidé de lancer la Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés (MONALISA)
large ambition pour la France.Vous m’avez confié la mission d’en définir les contours avec t
concernés et je vous remercieapconiflu rédro .ezevacca ou vm’s ceanue q

En prenant cette porte simple et ouverte de la lutte contre l’isolement des âgés, c
beaucoup plus larges concernant notre cohésion sociale aiuexz qruéeplos nvd oLrueut.st esrocuohnatirte
la solitued, c’est aussi prévenir l’exclusion, la pauvreté et la perte d’autonomie, c’est lutter contre l
sens parfois ressentie par notre société, notamment par les plus jeunes, en renforçant la trans
mémoire et la passation de valeurs,c oc’neseédir tuo ralc hccanup port de rer l’apavitc aené itivctleol
l’initiative et l’implication des citoyens aux côtés de celle des familles et des professionnels,
participer à un changement des représentations sociales des âges, se np eprasrotincnuelise râ gdéees. Vous
avez souhaité faire de la lutte contre l’isolement des âgés un axe majeur de l’implication cit
particulier pour les jeunes. Aus-vsio auvs eiznvité les mouvements de jeunesse à s’associer le plus large
possible à cetmteo bilisatio n.

En parlant de mobilisation nationale, vous souhaitezporter la solitude des perso
au-devant de la scène comme un enjeu de société qui n. ous concerne tous

MONALISA a donc comme défi de remobiliser les solidarités d’enge apgreomxiemnité dans le cadre dt e
d’une ambition nationale. La mobilisation nationale se concrétisera par un nouveau mode de c
entre les acteurs publics et le monde associatif et plus largement avec l’environnement direct de
concernées. Cette innovation attendue rejoint parfaitement la thématique d’évolution de la go
des politiques de solidarité lancée par le Premier ministre lors de la Conférence nationale contre
et pour l’inclusion sociale. MONALISA s’engage aveatci odné tàe rcmoinnforter l’engagement citoyen, ce que
le rapport DINET et THIERRY app etlrloei slieè «me pili»e r aux côtés du premier, l’Etat, et nddu, slesco
collectivités loc a: l«e sPour conjurer l’effritement du corps social, de nouvelles répoonss se tnoc àtrsreui
en conjuguant une solidarité de droit à garantir et une solidarité d’engagement à promouv
mobilisation conjointe des collectivités territoriales, des forces vives du pay»s6 et des citoyens.

C’est dans cette perspective innovantOeN qAuLeI SMA est lancée et devra être animée et gouvernée.


6 ,» ppaRtropreanoGvu l «vaiae trpe dgrou du adilos ed sequtiliPos dee ncrsé édi rapchMi DelETINt eiMhcleT IHREYR ,dans le cadre de al éti
Conférence de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale initiée par le gouvernement. http://www.social-
sante.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_gouvernance_final _couv.pdf

5

Je veux enfin, avant de tenter une synthèse des travaux du groupe, saluer l’engagem
de ses membTroeuss.yet lees eofcrru s relu’inop sns partic leonol dtéleé vurm tnrtnonapio sturmo eriasf
face aux enjeux grandissants du fait de l’augmentation du nombre de personnes âgées et de la
du processus d’isolement. Ils ont contribué avec passion et persévérance à chercher les voies
d’imaginer une solution à la hauteur de ces enjeux, dépassant chacun leur propre champ d’interv
positionner leurs réflexions au niveau de l’intérêt général. Cette ambition partagée et cette con
réflexiosn augurnet bien du lancement d’un réseau actif MONALIrSmA eqtturia pdee faire ensemble pour
faire mieux et davantage.


6

2. Synthèse dpreésconisati o ns


La finalité principale de MONALISA est de mobiliser la solidarité entre citoyens. Cette
pour les personnes âgées souffrant de solitude doit constituer un catalyseur permet
liens de voisinage et de proximité, indispensables à la cohésion sociale

L’initiativeâgesles , gaenl’t antmegeop ,fitc suot runs dans la proxiimétf varosirenot iml’icploitaed nic seyot
dan sdes relatiosn réciproques et proches entre pers oetn neenstre générations. C’est une dynamique
collectiv dee remise en l iqeuni combattra un processus social de mise à l’écart des épem s siasoresnng â
aussi des jeunes retraités, des jeusn,e ds eisviv sennlues tnaléosoer p.on précs tiauitseo une aire

Face à cette finalité, le groupe de travail s’est accordé sur des principes communs qui ont guidé
Trois mots clés sont revenus sans cesse dans les débats et fondent les consensus :qui ont été éla

Ä La proxim:i ttoéleur territoire de vie. Il s’agit d’éut se joue dans la proximité des personnes, sur
sur ce qui favorise l’action au plus près des personnes, d’aller au plus el tse’c :sdes rèp inséitalréveau
pertinent et prioritaire.

Ä rapéotiLaoo c:nla mobilisation est faite d’engagements volontaires, il s’agit de s’inscrire au ma
dans ce qui existe, de reconnaître chacun des intervenants dans sa spécificité et d
complémentarité, de valoriser les actions existantes, det deienréor m uterel ses rauilcrofe seel t s
moyens, les compétences, les expériences et de favoriser ainsi pleinement le développem
territoria l.

Ä L’animation d’un r:éLsae amusap oP .céd etèr nonsee libitisa orseriavoll aaftui lser,voria faur l
soutenir. C’est en se donnant une identité commune, en esp amrtêamgs elevas urnal t jbceteo q euitsf
l’on s’encouragera mutuellement à agir. C’est l’effet démultiplicateur d’un réseau animé qui
de déployer des actions partout.

La mobilisation nnatailoe consiste pour les parties prenantes à faire cause communeu np our men
programme d’émergence et de déploi e« méqeunitp de’s citoyennes MON A»L IàS lAa hauteur des e.n jeux

2.1.P romouvoir l’engagement citoyen

Desé quips ecitoyensn…e
La soliadrité entre citoyens ne se décrète pas, elle est le fruit de petits gestes du quotidien, si
volontaires exercés par chacun. Ces relations informelles de voisinage, d’entr apidaret iecti pde’nattentio n,
du renforcement du lien social et de silo e’l.tM mene lutlaontrtec relru cifateliisor, ersel vaf siaruop
émergence lorsqu’elles manqetu epnotu r qu’elles perdurdeantn s le temps, il est nécessaire qu’elles
s’inscrivent dans une forme coll’eectnigvae gdemeqntu i apporte soutien, régulation et erlleenmouevnt des
acteurs.

A partir d’échans gde’expériences et de prati qleu egs,r oupe de travail MONALISA a considéré qu
mobilisation nationale devait concentrer ses efforts sur les formes collectives d’act
« équip ecsitoyennes r» mpele support nécessaire à une action concertée, pérenne et attant
les autres parte.n aires

7

Le groupe de travail propose une défini téioqnu idpetoyenne MONALl «’» ic:I SA

Une «équip ceitoyenne MONA »L ISesAt composée de citoyens bénévoles qui s’associent
ensemble contre la solitude et l’isolement social des personnes âgées dans leur quarti

Les «équipes citoyen n» esappartiennent à des organismes existants oapelp ésé« ru saretuiped’éqs »
(associations, CC cAeSn,tres sociaux, etc.) ou pourront se const-itmuêerm eelsl sneocia asss. Ltionrp etejo
de l’équipe peut être dédié exclusivà elma eluntte contre l’isolement des personnes âgées ou avoir u

dimension plus large.


évoles
participant à la mobilisation nationale contre l’isolement des âgés, qu’ell appart
structure existante sans but lucratif (association, établissementr riptuobrliiacl eo)u ocuo lql’cetillvei té
se constitue en association nouvelle.


Un programme d’émergence et de déploiement d’équipes cito ydeonNAMOs nee tsILAS c’lu prenjepal inci
que le groupe de travail éa pioduern teifnigager et concrétiser une véritable mobilisation natio
l’isolement des âgés.

…en résea… u
Pour valoriser les équipes et les actions qu’elles mènent et faciliter les partenariats,
pourrait permettre aux équipes ecixtiostyaen s la danrire u àevintseo nes ’s ecsni ertd tecoreaînnder e s
mobilisation nationale MONALISA.

De srepères taucalisés régulièrement perntm eétgtraalieement de soutenqiru ilpeess écitoyennes
MONALISA dans leurs in itdi’aotuivtiellse,r les candidats au démarrage de nouvelles équipes et
lespartenaires sur la pertinence et la qualité de l’action. menée par l’équipe

Les équipes citoyennes MONALISonAt npea sun »f tisipoisd«tes snt eu,re ll àpalpqioujours issues d’un

processus de mobilisation des partenaires, des ressources et des initiatives des individus, des gr
territoires. Tout en participant à une cause commune, MONALISA, chaque équipe a une identi
porte unprojet différent, spécifique à son contexte et aux potentialités de ses membres et de son
d’aciton. La mobilisation nationale MONALISA s’inscrit résolument dans un processus de dével
social de territoire.

Dès à présent de nombreux actions et systèmes d’entraide existent et participent à la lu
l’isolement des personnesLâgeégeorsupe préconise de lancer une démarche pour répertorier,
mettre en réseau et inviter les équipes existantes à participer à la mobilisation na
s’appuyer sur cette diversité pour alimenter et développer la dynamique d’engageme

Le groupe préconise d’assurer une animation du réseau d’équipe.s Cceitttoeyaenninmeatsi oMnONALI
de réseau consolidera les actions e xeits tlaenutre csroissance, favo rlies edréacloisonnem edents initiativ es,
les synergies, eti lnenso vatio.n sC’estu ne animation vivante et riche de partage continu des expérienc
des bonnes pratiques entre les équipdeisv euiéq (peurted’s emell tnnirpapict sro éparel s a secossitai,sno
CCAS, les centres so cieat usxocioculture) lsqui rendraf fedée lifenemoipltces yennqéiu t’dicotep s
MONALIS Aet ravivrea la légitimité des bénévoles auprès des professionnels et des pouvoirs p
compétents dans ce secteur.

8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.