Rapport sur la prise en charge psychiatrique en France

De
Publié par

Comment donner à la psychiatrie, secteur où coexistent innovations thérapeutiques et « stigmatisation sociale » des patients, les moyens de prendre en charge la santé mentale des Français ? C'est à cette question que tente de répondre le présent rapport. Quinze propositions illustrent ce rapport : amélioration de l'accès aux soins pour les patients, qui sont encore trop nombreux à s'en trouver exclus ; détection précoce et accompagnement attentif du malade et de son entourage ; augmentation des capacités de la recherche française, tant fondamentale que pratique, pour faire progresser la thérapeutique dans un domaine encore mal connu, etc.
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/094000259-rapport-sur-la-prise-en-charge-psychiatrique-en-france
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 357
Voir plus Voir moins
N° 1701
ASSEMBLÉENATIONALECONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATUREEnregistré à la Présidence de l'Assemblée nati onale le 28 mai 2009
N° 328
SÉNATSESSION ORDINAIRE DE 2008-2009
Annexe au procès-verbal de la séance du 8 avril 2009
O F F I C E P A R L E M E N T A I R E D  É V A L U A T I O N
D E S P O L I T I Q U E S D E S A N T É
R A P P O R T
sur
sur lapriseenchargepsychiatriqueenFrance,
Par M. Alain MILON,
Sénateur.
Déposé sur le Bureau de l'Assemblée nationale par M. Pierre MÉHAIGNERIE Présidentde lOffice
Déposé sur le Bureau du Sénat par M. Nicolas ABOUT Premier Vice-Président de lOffice
C e t o f f i c e e s t c o m p o s é d e : é h a i g n e r i e , P M . M i e r r e Mp r é s i d e n t , a p t , B é r a r d G a c q u e l i n e J me M r a y s s e F,M M . J e a n B a r d e t , J e a n - P i e r r e D o o r , M a r c B e r n i e r , M me V a l é r i e B o y e r , M . B e r n a r d D e b r é , M me M i c h è l e D e l a u n a y , M . P h i l i p p e N a u c h e , M me D o mi n i q u e O r l i a c , M . J e a n - L u c P r é e l ,d é p u t é s. M M . N i c o l a s A b o u t ,p r e m i e rv i c e - p r é s i d e n t J e a n  a r b i e r ; i l b e r t B, G V l a i n P a s s e l l e , G- P i e r r e A o d e f r o y , a u l B l a n c , M me M a r y v o n n e B l o n d i n , M M . B e r n a r d C a z e a u , G é r a r d D é r i o t , G u y F i s c h e r , D o mi n i q u e L e c l e r c , A l a i n M i l o n , J e a n - J a c q u e s M i r a s s o u ,s é n a t e u r s.
PROPOSITIONS DE LOFFICE
3 --
S O M M A
I
R
E
Pages
.................................................................................................5
AVANT-PROPOS..7.......................................................................................................................
I. CENTRER LES SOINS SUR LE MALADE.........................................11...................................
A. LE MALADE ET SON ENTOURAGE, ACTEURS DES SOINS ............................................... 111. Un accès aux soins insuffisant....11.............................................................................................a) Des consultations hospitalières trop peu nombreuses .......................................................... 12b) La lenteur du diagnostic et le non-diagnostic ...................................................................... 122. Faire une place au malade et à son entourage dans le traitement........................................... 13a) Limiter le recours à la contrainte dans la thérapie ............................................................... 13b) Accentuer leffort sur les malades en situation de marginalité sociale ................................ 13
B. LA NÉCESSAIRE COOPÉRATION DES PROFESSIONNELS POUR AMÉLIORER LENIVEAUDESANTÉMENTALE........................................................................................151. Une inadaptation démographique et territoriale croissante.................................................... 15a) La difficulté tient moins aux effectifs des psychiatres quà leur inégale répartition surleterritoire....................................................................................................................15b) La nécessaire adaptation du secteur psychiatrique .............................................................. 172. La mise en place de structures de coopération........................................................................ 18a)Lebesoindinfirmierspsychiatres......................................................................................18b) La possibilité de coopérations avec délégation de tâches .................................................... 18
II. PERMETTRE AU PATIENT DE MIEUX COMPRENDRE SA MALADIE........................ 20
A. DÉTERMINER LES MALADIES DEVANT ÊTRE PRISES EN CHARGE PAR LA PSYCHIATRIE..........................................................................................................................201. Mieux connaître......................................................................................20................................a)Définirlestroublespsychiatriques?...................................................................................20b)Identifierlespopulationsàrisque.......................................................................................212. Mieux former et mieux informer............................................2..2................................................a)Lerôledemédecingénéraliste............................................................................................22b)Informerlapopulation........................................................................................................22
B. FAVORISER LA RECHERCHE INTERDISCIPLINAIRE ........................................................ 231. Soutenir les acteurs de la recherche en psychiatrie................................................................. 23a) La création dun réseau national déquipes de recherche .................................................... 23b) Améliorer les outils du diagnostic et du soin ...................................................................... 232. Favoriser la recherche interdisciplinaire.........42.......................................................................a)Aveclesautressciencesmédicales.....................................................................................24b)Aveclessciencessociales..................................................................................................24
- 4 -
RÉUNIONS DE LOFFICE..7..................................2......................................................................
I. AUDITIONS....72...........................................................................................................................
A.TABLERONDEDU17DÉCEMBRE2008...............................................................................27
B.TABLERONDEDU17FÉVRIER2009....................................................................................36
II. PRÉSENTATION DE LÉTUDE................................4......4......................................................
III. PRÉSENTATION DU RAPPORT...............................51..........................................................
ÉTUDE ET ANNEXES.............................................................................................................57....
- 5 -
PROPOSITIONS DE LOFFICE
LOpeps a adopté les propositions suivantes : - organiser des états généraux de la santé mentale qui réunissent lensemble des professionnels concernés, leur permettre de sexprimer et les assurer que la réforme de la psychiatrie ne se fera ni sans eux ni contre eux ; - autoriser, dans le cadre dexpérimentations départementales, la mise en place des groupements locaux pour la santé mentale préconisés par le rapport Couty ; - à partir du résultat des états généraux et des expérimentations, présenter au Parlement un projet de loi sur la santé mentale susceptible de permettre ladaptation de lorganisation territoriale de la psychiatrie aux besoins de la population ; - créer une spécialisation de niveau master en psychiatrie pour les infirmiers ; - permettre aux infirmiers déjà titulaires du diplôme dEtat dinfirmier de secteur psychiatrique dexercer une activité libérale en matière de soins psychiatriques ; - renforcer les coopérations entre professionnels de santé mentale à partir de protocoles élaborés par la Haute Autorité de santé ; - renforcer la formation initiale et continue des médecins généralistes en psychiatrie ainsi que les échanges dinformation avec les psychiatres ; - assurer lapplication des recommandations de la HAS en matière de bon usage du médicament psychotrope conformément aux préconisations de lOpeps en 2006 ; - développer les campagnes dinformation et de dé-stigmatisation des troubles psychiatriques ; - mettre en place un suivi de cohortes en matière de troubles psychiatriques ; - conduire des études épidémiologiques dans le cadre de la politique régionale de santé ; - développer la prise en charge des troubles psychiatriques par catégorie dâge ; - conforter les moyens de la recherche en psychiatrie ainsi que ceux de la recherche interdisciplinaire ;
- constituer un réseau national en matière de recherche psychiatrique ; - accorder à la fondation FondaMental un statut équivalent à celui de la fondation Alzheimer.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.