Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français, 2003

De
Publié par

Depuis 1998, la surveillance des accidents avec exposition au sang (AES) est effectuée dans les établissements de santé français. Ce rapport présente les objectifs et les modalités de cette surveillance réalisée par Réseau d'Alerte d'Investigation et de Surveillance des Infections Nosocomiales (RAISIN). Ce réseau associe l'Institut de veille sanitaire, le CTIN, les CCLIN, mais aussi l'AFSSAPS, l'ANAES ainsi que le GERES. Il identifie les circonstances de survenue des AES (matériel utilisé, geste effectué). Cette surveillance doit aussi permettre de déterminer, en concertation avec les différents acteurs, les actions à mettre en place (information, formation, organisation du travail, élaboration de protocoles de soins incluant la sécurité du personnel, le choix de matériel).
Publié le : vendredi 1 juillet 2005
Lecture(s) : 37
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000691-surveillance-des-accidents-avec-exposition-au-sang-dans-les-etablissements-de-sante
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 58
Voir plus Voir moins
RAISIN
Réseau d’Alerte, d’Investigation et de Surveillance des Infections Nosocomiales avec la collaboration duGERES 
 
Surveillance des Accidents avec Exposition au Sang dans les établissements de santé français, 2003. Juillet 2005
 
COORDINATIONRAISINPOURLES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG: Groupe méthodologique
Monsieur le Docteur P. PARNEIX
Madame le Docteur D. ABITEBOUL Madame le Professeur E. BOUVET Monsieur le Docteur B. BRANGER Monsieur le Docteur B. COIGNARD Monsieur le Docteur J-P DONES Monsieur le Docteur S. GAYET Monsieur le Docteur C. HOMMEL Monsieur le Docteur F. LHERITEAU Madame P. MINARY
CCLIN Sud-Ouest
 
Coordonnateur du groupe
 GERES CCLIN Paris-Nord GERES CCLIN Ouest InVS CCLIN Sud-Ouest CH de Libourne CCLIN Est CCLIN Est CCLIN Paris-Nord CCLIN Est RFCLIN Madame I. POUJOL CCLIN Sud-Est Madame le Docteur H SENECHAL CCLIN Ouest Monsieur le Docteur D. TALON CCLIN Est RFCLIN Madame le Docteur A-M TERREL CCLIN Sud-Est Hôpital Beaujeu Madame le Docteur S. TOUCHE CCLIN Est CHU de Reims Madame le Docteur A. VINCENT CCLIN Sud-Est Analyse et rédaction du rapport national :P. PARNEIX, E. REYREAUD,E.SOUSA. Gestions des données réseaux CCLIN: CCLIN Ouest : N. GARREAU; CCLIN Paris-Nord : M. OLIVIER; CCLIN Sud-Est : E. CAILLAT-VALLET; CCLIN Sud-Ouest : E. REYREAUD, E. SOUSA; RFCLIN : L. PAULET. Ce projet fait lobjet dun financement de lInstitut de Veille Sanitaire dans le cadre du RAISIN.
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 2 
SOMMAIRE
PAGEIntroduction ................................................................................................................ 4
Objectifs ..................................................................................................................... 5
Modalités pratiques de la surveillance ....................................................................... 5
Résultats .................................................................................................................... 7
Commentaires ......................................................................................................... 50
Références .............................................................................................................. 57
 
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 3 
Introduction
 
Le contexte réglementaire et scientifique de ces dix dernières années a conduit à positionner la surveillance de AES comme un impératif pour chaque établissement de santé. La circulaire n° 249 du 20 avril 1998 données de dessouligne que l'interprétation surveillance des AES par le médecin du travail, en collaboration avec le CLIN, doit permettre d'identifier les circonstances de survenue des AES (matériel utilisé, geste effectué). Cette surveillance doit aussi permettre de déterminer, en concertation avec les différents acteurs, les actions à mettre en place (information, formation, organisation du travail, élaboration de protocoles de soins incluant la sécurité du personnel, choix de matériel).
Dès 1998, le CTIN a placé la surveillance des AES comme une des priorités devant faire l'objet d'un consensus national en terme de méthode de recueil et d'analyse des données au même titre que la surveillance des infections du site opératoire, des BMR, des bactériémies et des infections en réanimation. La mise en place de ce travail dharmonisation méthodologique a été confié auRéseau d'Alerte d'Investigation et de
Surveillance des Infections Nosocomiales Ce réseau associe lInstitut de (RAISIN). veille sanitaire, le CTIN, les CCLIN, mais aussi lAFSSAPS, lANAES et, selon la thématique, des représentants de réseaux experts déjà présents en France. Pour la surveillance des AES, le GERES a été de ce fait un des partenaires du RAISIN.
La mise en commun des données des données 2002 est apparue souhaitable sur la base des surveillances des différents CCLIN et a fait lobjet dun premier rapport national en 2004. Le groupe de travail du RAISIN chargé de proposer une méthodologie nationale de surveillance a été mis en place en fin dannée 2001 et la méthodologie nationale issue de sa réflexion a été validée en septembre 2002. La présente analyse correspond à la première année de fonctionnement sur la base de la méthodologie nationale RAISIN et agrège les données des réseaux Est, Ouest, Sud Est et Sud Ouest. Le réseau du C.CLIN Paris Nord était en cours de restructuration en 2003 et fonctionne depuis 2004 sur la configuration RAISIN, ses données pourront être intégrées à compter du prochain rapport.
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 4 
Objectifs
 
Connaître Mettre en uvre lorganisation d'un recueil épidémiologique standardisé de données de surveillance à partir dun réseau détablissements pour obtenir des données épidémiologiques comparables au niveau inter-régional, puis national.  Constituer une base nationale large permettant des études épidémiologiques plus pertinentes dans des domaines tels que les matériels, les accidents à risque (VHB chez les non vaccinés par exemple) ou le coût de la prise en charge. Favoriser la prévention  Permettre aux établissements de comparer leurs données à des résultats inter-régionaux puis nationaux recueillis selon une méthodologie similaire.  Permettre aux établissements nayant pas lhabitude de ce type de surveillance de se former à la réalisation de ce suivi épidémiologique.  Diffuser ou mieux faire connaître des initiatives pédagogiques réussies dans le domaine de la prévention des AES.  Réagir  La mise en place dans le cadre du RAISIN d'un groupe de réflexion permanent sur les AES doit permettre une réactivité plus grande sur certaines alertes ou phénomène nouveau.Modalités pratiques de la surveillance
Le médecin du Travail est la personne chargée du recueil épidémiologique des données concernant les accidents avec exposition au sang et du remplissage de la fiche RAISIN. Chaque établissement documente de manière volontaire, anonyme et standardisée tout AES chez un membre du personnel soignant ou non (étudiant ou stagiaire inclus) déclaré au médecin du travail du 1erjanvier au 31 décembre 2003. Etait définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (il, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec du sang ou un produit biologique contenant du sang.
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 5 
 Données recueillies  La fiche de recueil et le guide de codage utilisés étaient ceuxconçus et
réactualisés en 1999 par le GERES et le C.CLIN Paris-Nordetharmonisés dans le
cadre du RAISINci sont accessibles à l'adresse suivante :. Ceux http://wwwc.lcni-
sudouest.com/methowor/MTDAES03.zi.p
 Les questions 1 à 49 constituaient le corpus commun devant exister dans les différents réseaux de surveillance C.CLIN. Les questions 50 à 55 étaient à utiliser par les CCLIN souhaitant approfondir les informations sur la chimioprophylaxie. Hormis pour le C.CLIN Sud Est, le choix des C.CLIN a été de conserver ces items.
 Unefiche par établissementdevait également être complétée afin d'avoir des dénominateurs et des variables de stratification.
Cette fiche complétée au terme de la période de surveillance contenait des données administratives relatives à l'année civile 2003 (période de surveillance) : ventilation des personnels catégories, taille de létablissement et activité en par termesde nombre de lits et nombre d admissionspar grands types de séjour. Dans le cadre du projet national, en 2003 desindicateurs de consommation de
certains dispositifs médicaux à risque faire compléter par la pharmacie de à létablissement ont été rajoutés au sein de cette fiche.
Cette fiche est également accessible à l'adresse suivante :n-liccw.ww//p:tth
sudouest.com/methowor/MTDAES03.zi.p
Analyse des donnéesAu sein du document :  le soustermeIDE regroupés les infirmièr(e)s et les infirmièr(e)s seront spécialisées (IBODE et IADE).  seront considérés commeaccidents évitables à l'instar du GERES et du C.CLIN Paris Nord les AES survenus après le geste et liés au non respect des Précautions Standard.
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 6 
 Résultats Entre le 1erjanvier et le 31 décembre 2003,6 973 accidents d'exposition au sang ont étérecensés(médiane : 14, étendue par établissement : 0 à 460).
Origine des données constituant la base RAISIN 2003. tablissements%E
 CCLIN Ouest
 CCLIN Est  CCLIN Sud-Est  CCLIN Sud-Ouest
27 18 97 99
11.2 7.5 40.2 41.1
AES
648 534 2179 3612
%
9.3 7.7 31.2 51.8
 100.0 6973Total 241 100.0 Distribution des AES selon la taille des établissements (N=217). N AES N moyen Min. Perc.25 Médiane Perc.75 Max. < 300 1241166 9.4 13 6 3.5 0 42 300-499 40 3946 23.7 12.5 22 37 54 500-999 402178 54.5 4 31.5 56.5 75.5 114 > 1000 130 1964 151.1 13 63.0 86 256 46
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 7 
20
%
80
70
68,4
25
%
14,8
10,4
9,8
60
50
13,1
11,6
20
30
40
Autres personnels 1,3
Inconnu 0,5
0
10
2,7
Personnels médico-techniques
2,3
Etudiants/externes
13,2
Personnels de soins
Elèves
Médecins
MEDECINE
BLOC
15
Détail des catégories de personnels concernées.
REANIMATION PSYCHIATRIE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE
1,9
5,7 4,7 3,6
CHIRURGIE GERONTOLOGIE URGENCES
2,3
EXPLORATIONS
2,6
2,4
CONSULTATIONS
MEDECINE PEDIATRIQUE
1,7
LABORATOIRES
1,5
SERVICES GENERAUX
1,3
AUTRE NON LISTEE
HAD0,5
INCONNUE
5
0
10
23,7
 
Distribution des services ayant déclaré des AES selon leur spécialité.
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 8 
 Fonction N % AES Inconnue 35 0.5 Infirmièr(e) 3044 43.9 Aide soignante 861 12.4 Agent de ménage, entretien 332 4.8 Infirmièr(e) de bloc 266 3.8 Sage femme 114 1.6 Infirmièr(e) aide-anesthésiste 76 1.1 Puéricultrice 66 1.0 Auxiliaire de puériculture 51 0.7 Agent hospitalier 42 0.6 Surveillant(e) 24 0.3 Monitrice 3 -Interne 329 4.7 Médecin, attaché 290 4.2 Sage-femme 114 1.6 Chirurgien, assistant 107 1.5 Anesthésiste-réanimateur 58 0.8 Dentiste 8 -Stagiaire 5 -Biologiste 5 -Interne en pharmacie 2 -Pharmacien 2 -Infirmièr(e) 702 10.1 Sage-femme 55 0.8 Aide-soignante 29 0.4 Autres élèves 9 -Manipulateur radio 7 -Panseuse 3 -Aide-anesthésiste 3 -Laborantin(e) 102 1.5 Manipulateur radio 73 1.1 Masseur kinésithérapeute 11 0.2 Surveillant(e) 3 -Préparateur en pharmacie 1 -Etudiants 1.6 113Externe médecine Externes 48 0.7 Etudiant dentaire Externe pharmacie 1 -Ouvrier 28 0.4 Autres 45 0.6 Autres (brancardier, ) 12 0.2 Secrétaire 4 -Lingères 2 -Total 6973 100.0 RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 9 
 Les personnels qui déclarent le plus souvent sont les infirmièr(e)s, les aides-soignant(e)s et les élèves infirmiers. Le personnel médical demeure la seconde catégorie la plus accidentée, plus accidentée notamment que la catégorie des élèves paramédicaux. Distribution des personnels accidentés selon le sexe. Le sex-ratio est de 0.20 soit 5749 femmes (83.2%) ayant déclaré un AES pour 1162 hommes.
SexeN%Féminin 5749 82.4 Masculin 1162 16.7 Inconnu 62 0.9 Distribution des personnels accidentés selon l'âge. Pour 68 accidentés l'âge n'était pas renseigné (1%).  Min. Max. Médiane perc.75 perc.25N Moyenne Hommes 1154 36.1 28 34 44 17 63 Femmes 5715 34.3 25 32 43 16 65 Tous accidentés 6905 34.7 26 33 43 16 65 Couverture vaccinale des accidentés vis à vis de l'hépatite B.  IDE AS/AH Elèves Médecins Chirurgiens Autres Total  N=3363 N=896 N=801 N=801 N=106 N=917 N=6884 Statut vaccinal% Non vaccinés 0.2 0.3 0.2 1.8 1.9 1.50.6 En cours 0.5 0.4 1.1 1.7 0.9 2.31.0 .2 90.591.2 Vaccinés 91.4 90.9 94.9 89.2 82 Immunisés 7.0 7.4 2.4 4.9 9.3 5.16.1 Inconnu 0.2 0.1 0.5 0.9 4.7 0.20.4 Lâge moyen des personnels non vaccinés (36.9 ans) demeure légèrement supérieur à lâge moyen des personnels vaccinés (34.3 ans) (p=0.035).
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 10 
40
35
30
25
20
15
10
5
0
Distribution des accidentés selon l'ancienneté professionnelle.
40
35
30
25
20 15 10
5
0
12,7
< 1
Médiane : 6
34,2
1 - 5
14,8
6 - 10
9,5
8,3
8,9
-11 - 15 16 - 20 21 25
Ancienneté en années
9,2
26 et +
2,5
Non précisée
 
48.1% des AES surviennent dans les 5 premières années d'exercice professionnel (3267/6799 AES renseignés). Distribution des accidentés selon l'ancienneté dans le service.
34,4
Médiane : 2
37,8
< 1 1 - 5
10,7
6 - 10
6,6
3,3
3,12,1
2,1
11 - 15 16 - 20 21 - 25 26 et + Non précisée Ancienneté en années
Dans 49.5 % des cas l'AES survient dans les deux premières années qui suivent la prise de fonction dans le service (3380/6827 AES renseignés).
RAISIN - Surveillance des AES 2003- V1  20/05/2005 - Page 11 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.