Tabagisme : prise en charge chez les étudiants

De
Publié par

Le tabagisme est reconnu en France comme la première cause de mortalité évitable. Actuellement, un jeune adulte sur deux, dans la tranche d'âge 18-24 ans fume. Les informations sur les méfaits du tabagisme n'ont pas, dans cette population, un réel impact sur la décision d'arrêter de fumer. Face à ce constat, la Mutuelle générale de l'Éducation nationale a demandé à l'Inserm une expertise collective afin de disposer d'une argumentation scientifique et médicale pour définir une politique d'aide au sevrage adaptée notamment à la population étudiante. Des résultats de cette expertise dépendront les modalités de la prise en charge éventuellement proposée allant de la politique de prévention fondée sur l'information collective à la prise en charge médicale. Pour répondre à cet objectif, l'Inserm a réuni un groupe pluridisciplinaire d'experts dans les domaines de l'épidémiologie, la socio-économie, la santé publique, la psychologie. Le groupe d'experts a structuré sa réflexion autour des questions suivantes : Quelles sont les données épidémiologiques concernant le tabagisme en France et les caractéristiques sociodémographiques des fumeurs ? Comment se situe la France par rapport aux autres pays ? Comment estimer l'évolution du tabagisme ? Quelles sont les données sur le tabagisme des adolescents et des jeunes adultes ? Quelles sont les données spécifiques à la population étudiante ? Quels sont les facteurs sociaux, culturels, individuels qui influencent l'arrêt du tabagisme ? Quelles sont les méthodes d'arrêt médicamenteuses et non médicamenteuses disponibles et dont l'efficacité est évaluée ? Pourquoi et comment les programmes communautaires sont-ils nécessaires à l'aide à l'arrêt du tabac ? Quelles sont les implications médico-économiques des programmes d'aide à l'arrêt ? Quelles sont les expériences françaises d'aide à l'arrêt actuellement recensées et évaluées ?
Publié le : mercredi 1 janvier 2003
Lecture(s) : 20
Source : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000077-tabagisme-prise-en-charge-chez-les-etudiants
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 233
Voir plus Voir moins

Expertise collective Inserm - Tabagisme. Prise en charge chez les Øtudiants
Ce document prØsente les travaux du groupe d experts rØunis par l Inserm dans le cadre de
la procØdure d expertise collective, pour rØpondre aux questions posØes par la Mutuelle
gØnØrale de l Øducation nationale (MGEN) sur la prise en charge du tabagisme chez les
Øtudiants.
Il s appuie sur les donnØes scientifiques disponibles en date du premier semestre 2002. PrŁs
de 630 articles et documents ont constituØ la base documentaire de cette expertise.
Le Centre d expertise collective de l Inserm a assurØ la coordination de cette expertise
collective avec le DØpartement animation et partenariat scientifique (Daps) pour l instruction
du dossier, et avec le service de documentation du DØpartement de l information scientifique
et de la communication (Disc) pour la recherche bibliographique. Groupe d experts et auteurs
Isabella ANNESI-MAESANO, ØpidØmiologie, Inserm U 472, Villejuif
Solange CARTON, psychologie, laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie,
universitØ RenØ Descartes - Paris V, Boulogne-Billancourt
Pascal MELIHAN-CHEININ, socio-Øconomie, Ligue nationale contre le cancer, Direction
gØnØrale de la SantØ (depuis fØvrier 2002), responsable du bureau des pratiques addictives,
Paris
Karen SLAMA, psycho-sociologie, responsable de la division prØvention tabac, Union
internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UICTMR), Paris
Anne STOEBNER-DELBARRE, santØ publique, Centre pidaure, Montpellier
Ont prØsentØ une communication
Georges ALCARAZ, psychiatrie, psychothØrapie, service de psychiatrie adultes, H pital
Necker, Paris
Pierre ARWIDSON, Institut national de prØvention et d’Øducation pour la santØ (Inpes, ex
CFES), Vanves
Fran ois BECK, Observatoire fran ais des drogues et des toxicomanies, Paris
Ivan BERLIN, pharmacologie, h pital de La PitiØ-SalpŒtriŁre, Paris
Louis FRANCO, mØdecine gØnØrale, Nancy
Karine GALLOPEL, socio-Øconomie, UMR CNRS 6585, universitØ de Rennes I, Rennes
Gilbert LAGRUE, pneumologie, tabacologie, h pital Chenevier, CrØteil
Fran ois LEBARGY, pneumologie, CHU Maison Blanche, Reims
FØlix NAVARRO, santØ publique, UniversitØs de Toulouse
Coordination scientifique et Øditoriale
Catherine CHENU, attachØ scientifique, Centre d expertise collective de l Inserm, facultØ de
mØdecine Xavier-Bichat, Paris
Jeanne ETIEMBLE, directeur du Centre d expertise collective de l Inserm, facultØ de
Christiane NIVET, ma tre de confØrence, UniversitØ Paris VII et Centre d expertise collective
de l Inserm, facultØ de mØdecine Xavier-Bichat, Paris
Assistance bibliographique
Chantal RONDET-GRELLIER, documentaliste, Centre d?expertise collective de l Inserm,
Iconographie
Service d iconographie de l IFR02, dirigØ par GØrard DELRUE, facultØ de mØdecine Xavier-
BichatExpertise collective Inserm - Tabagisme. Prise en charge chez les Øtudiants
Sommaire
Avant-propos ...........................................................................................................................................
Analyse
1. pidØmiologie du tabagisme ................................................................. .........1
2. Facteurs sociodØmographiques....................................................................... 19
3. Facteurs de risque et vulnØrabilitØ psychologiques ..................................... ... 43
4. Programmes d aide l arrŒt du tabac : mØthode et Øvaluation de leur efficacitØ... 63
5. valuation Øconomique de l aide l?arrŒt du tabac et de sa prise en charge .. 91
SynthŁse et recommandations................................................................................................. 103
Communications
Tabagisme chez les Øtudiants : donnØes de l enquŒte Escapad ........................................................... 125
Consommation de tabac chez les Øtudiants en France : donnØes du BaromŁtre santØ ........................ 135
Aide l arrŒt du tabac chez les Øtudiants : l expØrience des universitØs toulousaines 145
Adaptation des techniques de sevrage tabagique au degrØ de dØpendance ......................................... 147
Le tabagisme des adolescents, un enjeu majeur en santØ publique fran aise...................................... 155
Tabagisme : quel r le pour le mØdecin gØnØraliste ?........................................................................... 1 57
ThØrapie cognitivo-comportementale.................................................................................................. 163
StratØgies thØrapeutiques mØdicamenteuses et non mØdicamenteuses de l’aide l’arrŒt du tabac :
recommandation de bonne pratique, Afssaps...................................................................................... 167
Perspectives de recherches concernant les thØrapeutiques mØdicamenteuses et non
mØdicamenteuses................................................................................................................................. 177
Le marketing social au service de la prØvention du comportement tabagique des jeunes Fran ais.... 181 Expertise collective Inserm - Tabagisme. Prise en charge chez les Øtudiants
Avant-propos
Le tabagisme est reconnu en France comme la premiŁre cause de mortalitØ Øvitable. Les
donnØes les plus rØcentes indiquent que le tabac est responsable chaque annØe de 60 000
dØcŁs. Actuellement, un jeune adulte sur deux, dans la tranche d’ ge 18-24 ans fume. Les
informations sur les mØfaits du tabagisme n’ont pas, dans cette population, un rØel impact
sur la dØcision d arrŒter de fumer car le « bØnØfice » immØdiat (plaisir ØprouvØ, dimension
sociale de la cigarette, stimulation intellectuelle ) l’emporte sur la considØration d’un risque
qui se situe long terme ; vient s ajouter cela les propriØtØs addictives de la nicotine qui
rendent le sevrage difficile.
Face ce constat, la Mutuelle gØnØrale de l’ ducation nationale a demandØ l’Inserm une
expertise collective afin de disposer d’une argumentation scientifique et mØdicale pour
dØfinir une politique d’aide au sevrage adaptØe notamment la population Øtudiante. Des
rØsultats de cette expertise dØpendront les modalitØs de la prise en charge Øventuellement
proposØe allant de la politique de prØvention (secondaire) fondØe sur l’information collective
(groupes de rØflexion, groupes de paroles) la prise en charge mØdicale.
Pour rØpondre cet objectif, l’Inserm a rØuni un groupe pluridisciplinaire d’experts dans les
domaines de l’ØpidØmiologie, la socio-Øconomie, la santØ publique, la psychologie clinique et
convoquØ plusieurs professionnels de santØ venir prØsenter leur expØrience en tabacologie
devant le groupe d’experts.
Le groupe d’experts a structurØ sa rØflexion autour des questions suivantes :
Quelles sont les donnØes ØpidØmiologiques concernant le tabagisme en France et les
caractØristiques sociodØmographiques des fumeurs ? Comment se situe la France par
rapport aux autres pays ? Comment estimer l’Øvolution du tabagisme ?
Quelles sont les donnØes sur le tabagisme des adolescents et des jeunes adultes ? Quelles
sont les donnØes spØcifiques la population Øtudiante ?
Quels sont les facteurs sociaux, culturels, individuels qui influencent l’arrŒt du
tabagisme ?
Quelles sont les mØthodes d’arrŒt mØdicamenteuses et non mØdicamenteuses disponibles
et dont l’efficacitØ est ØvaluØe ?
Pourquoi et comment les programmes communautaires sont-ils nØcessaires l’aide
l’arrŒt du tabac ?
Quelles sont les implications mØdico-Øconomiques des programmes d’aide l’arrŒt ?
Quelles sont les expØriences fran aises d’aide l’arrŒt actuellement recensØes et
ØvaluØes ?
L’interrogation des bases bibliographiques internationales a conduit sØlectionner environ
630 articles dans ce domaine. Au cours de sept sØances de travail organisØes entre les mois
d octobre 2001 et mai 2002, les experts ont prØsen tØ une analyse et une synthŁse des travaux
publiØs au plan international sur le tabagisme. Les interventions de diffØrents professionnels
de santØ impliquØs dans l’aide l’arrŒt du tabagisme en France, prØsentØes en fin de rapport
dans la partie communication, ont apportØ un Øclairage complØmentaire au travail d’analyse.
x
x
x
x
x
x
xLes deux derniŁres sØances de travail ont ØtØ consacrØes l’Ølaboration des principales
conclusions et des recommandations. Expertise collective Inserm - Tabagisme. Prise en charge chez les Øtudiants
1
pidØmiologie du tabagisme
Le tabagisme a ØtØ dØcrit comme une ØpidØmie pØdiatrique puisque la majoritØ des fumeurs
adultes commence fumer dŁs l adolescence (Kessler et coll., 1996). Il est donc important
d Øtudier le tabagisme des jeunes et l ØpidØmiologie constitue une discipline de choix pour
cette investigation car elle permet de dØcrire le phØnomŁne tabagique, dØnombrer les
individus qui en sont touchØs et dØterminer les facteurs associØs. Le but ultime de la
dØmarche ØpidØmiologique est de contribuer la mise en uvre des stratØgies de prØvention
afin de faire ralentir l ØpidØmie tabagique. Jusqu ce jour, les donnØes concernant le
tabagisme des jeunes sont insuffisantes. Sur le plan du dØnombrement, il y a peu de donnØes
standardisØes de prØvalence. Sur le plan Øtiologique, une comprØhension adØquate du
phØnomŁne tabagique nØcessite une meilleure connaissance de l exposition (des composants
du tabac, des doses internes et biologiques), de l h te (du fumeur, du sujet potentiellement
fumeur, du fumeur passif), des interactions de l h te avec l environnement au sens large
(autres pollutions, influences socioculturelles, Øconomiques et politiques) et du vecteur (des
manufacturiers et des distributeurs du tabac et de leur impact sur l h te).
Le choix est fait ici de prØsenter seulement les donnØes de prØvalence les plus rØcentes car les
habitudes tabagiques varient avec le temps. Ces donnØes portent la fois sur les ØlŁves des
Øtablissements d enseignement secondaire et sur les Øtudiants universitaires de fa on
mieux comprendre l histoire naturelle du tabagisme chez les jeunes.
Distribution du tabagisme
La standardisation des donnØes est la condition sine qua non pour comparer la prØvalence du
tabagisme. Elle s effectue en utilisant les mŒmes mØthodes (Øchantillonnage, questionnaire,
passation) pour recueillir les donnØes et en dØfinissant des variables comparables en termes
d habitudes (non-fumeur, ex-fumeur, fumeur occasionnel et rØgulier), timing ( ge
d initiation, d arrŒt, de reprise), durØe ainsi que type (cigarettes, cigares ) et quantitØ de
tabac consommØs (consommation faible, moyenne, forte). Il y a deux dimensions d intØrŒt
dans la distribution du tabagisme : la dØpendance et la consommation tabagique.
Consommation de tabac
Paradoxalement, il n y a pas de questionnaire standardisØ pour dØterminer la consommation
tabagique chez les jeunes alors que pour les adultes le questionnaire de la CommunautØ
europØenne du charbon et de l acier/ British medical research council constitue la rØfØrence. Ce
sont certaines questions de ce dernier questionnaire qui sont utilisØes pour dØterminer le
tabagisme juvØnile. Deux sont les variables le plus souvent utilisØes pour dØcrire les
habitudes tabagiques chez les jeunes : le « tabagisme vie» (dØfinit par la rØponse la
question « Avez-vous dØj fumØ au moins une cigarette ? ») permettant d identifier lesexpØrimentateurs et le « tabagisme actuel », en gØnØral dans les trente derniers jours. Chez
les ØlŁves des lycØes on sØpare aussi le tabagisme actuel occasionnel du rØgulier. Une
consommation rØguliŁre d au moins onze cigarettes par jour est considØrØe comme ØlevØe
chez les jeunes alors que chez les adultes le nombre de 20 cigarettes est classiquement retenu.
DonnØes internationales
Rares sont les Øtudes qui permettent de comparer les donnØes sur la frØquence du tabagisme
chez les jeunes au niveau international. La majoritØ de ces Øtudes concernent les adolescents
scolarisØs dans les Øtablissements d enseignement secondaire. La « Health behaviour in school-
aged children (HBSC) » organisØe en 1997/1998 par l Organisation mondiale de la santØ
(OMS) dans 31 pays du monde a permis de recueillir les donnØes de 123 227 adolescents gØs
de 11, 13 et 15 ans respectivement. L analyse des donnØes (Gaghainn et Fran ois, 2000) a
montrØ que l expØrimentation du tabac augmentait avec l ge dans tous les pays et pour les
deux sexes. 11 ans, environ 20 % des adolescents rapportaient avoir essayØ le tabac,
13 ans entre 40 et 50 % et 15 ans entre 60 et 70 %. Il y avait des variations importantes entre
les sexes et entre les pays. Les pays avec des taux faibles 11 ans gardaient des taux faibles
aussi 15 ans (GrŁce, Belgique Flamande, Portugal). De mŒme, les pays avec des taux ØlevØs
11 ans les gardaient aussi parmi les 15 ans. Les gar ons fumaient plus que les filles. Il y
avait trŁs peu d adolescents qui fumaient rØguliŁrement tous les jours 11 ans (de 0 4 %
selon le pays), mais ce nombre augmentait avec l ge (de 2 29 % 13 ans et de 6 56 % 15
ans). On observait des variations importantes selon le pays. Les filles fumaient plus que les
gar ons dans plusieurs pays. Le tabagisme hebdomadaire variait de < 5 % chez les 11 ans
< 20 % chez les 13 ans et < 40 % chez les 15 ans. La seule exception Øtait reprØsentØe par le
Groenland oø le nombre d adolescents fumant rØguliŁrement toutes les semaines Øtait trŁs
ØlevØ 13 et 15 ans (36 % et 57 % respectivement). Le nombre de cigarettes hebdomadaires
variait 15 ans de 8 cigarettes en France 30 en GrŁce, Groenland, Irlande du Nord, cosse
et Pays de Galles. Les gar ons fumaient plus que les filles.
Dans l Øtude Youth risk behavior survey (YRBS) rØalisØe aux tats-Unis en 1999 ( Centers for
disease control and prevention, 1998), 70 % des 15 231 Øtudiants des lycØes publics et privØs
interviewØs avaient essayØ une cigarette, 25 % avaient fumØ au moins une cigarette par jour
pendant un mois dans leur vie et 35 % au moins 1 cigarette dans les 30 jours prØcØdents
l enquŒte, 17 % avaient fumØ au moins un paquet dans les 30 derniers jours et 5 % au moins
10 cigarettes par jour. Selon l enquŒte amØricaine Monitoring the future surveys de 1998
(University of Michigan, 1999), entre 19 % (les moins gØs) et 37 % (les plus gØs) des Øtudiants
des lycØes avaient fumØ une cigarette dans les 30 derniers jours. Dans la National household
survey on drug abuse (NHSDA) rØalisØe en 2000 parmi des adolescents gØs de 12-17 ans ( US
Department of Health and Human Health Services, 1998), la prØvalence du tabagisme dans le
mois prØcØdent l enquŒte Øtait de 13 % (ce qui signifie par extrapolation 4 millions de
fumeurs environ).
Dans l European school survey on alcohol and other drugs (Espad) rØalisØe en 1999 (The Espad
report, 1997 et 2000) dans les Øcoles de trente pays europØens parmi 91 773 Øtudiants nØs en
1983, plus des deux tiers (soit 69 %) avaient dØj? fumØ au moins une cigarette au cours de
leur vie. Deux centres sur trente (Iles FØroØ et Groenland) se situaient nettement au-dessus
de cette moyenne, avec plus de 80 % de fumeurs. Sept pays se situaient nettement en de ?
(par ordre alphabØtique : Chypre, Fyrom ? MacØdoine, GrŁce, Islande, Malte, Portugal,
Roumanie) et avaient moins de 60 % de jeunes fumeurs. PrŁs de 7 % des jeunes europØens
fumaient au moins 11 cigarettes par jour, avec toutefois une grande variabilitØ entre les pays
(entre 3 % en Roumanie et 12 % au Groenland). Certains pays avaient plus de 10 % de fumeurs d au moins 11 cigarettes par jour (Bulgarie, Croatie, GrŁce, Groenland, Lituanie,
Russie, Pays-Bas), d autres moins de 5 % (Portugal, Roumanie, SuŁde).
Dans le classement europØen concernant les cohortes des enfants nØs en 1983, la France vient
een 12 position avec 72 % de jeunes de 15-16 ans qui ont fumØ au moins une fois du tabac au
cours de leur vie et se situe proche de la moyenne europØenne dans la consommation d au
moins 11 cigarettes et plus par jour avec 6 % de fumeurs actuels. Il faut noter que parmi ces
Øtudes, la NHSDA a ØtØ rØalisØe domicile, ce qui peut induire une sous-estimation de la
prØvalence du tabagisme chez les enfants qui fument l insu de leurs parents.
Concernant les Øtudiants universitaires, il y a aussi des variations importantes selon le pays
et le type d Øtudes (tableau 1.I). Parmi les Øtudes de population gØnØrale l on retrouve aux
tats-Unis la Harvard college alcohol study (HCAS) (Wechsler et coll., 1998) dans laquelle les
Øtudiants universitaires gØs de 18 24 ans ont ØtØ examinØs deux reprises en 1993 et 1997. 3
!t!tt
Tableau 1.I : DonnØes rØcentes sur le tabagisme chez les Øtudiants dans le monde
RØfØrence Pays Population Tabagisme-vie Tabagisme-30 derniers Nombre de cigarettes
(%) jours parmi les fumeurs
(%) rØguliers
Webb et coll., 1996 Royaume-Uni 3 667 25
Graham et Der, 1999 334 femmes 14
(16-24 ans)
Webb et coll., 1997 Royaume-Uni 3 057 25 11 (hommes)
10 (femmes)
Melani et coll., 2000 Italie 200 Øtudiants en mØdecine 35 30 15/jour (35 %)
205 infirmiers 64 40
15/jour (19 %)
Yassine et coll., 1999 Maroc 1 321 23 13
Soltani et Bchir, 2000 Tunisie 501 43 33
Radovanovic et coll., 1983 Ex-Yougoslavie 317 26
Livaditis et coll., 2001 GrŁce 187 28
Douglas et coll., 1997 Etats-Unis 2 685 femmes 23 29 20/jour (14 %)
2 153 hommes
1 cigarette/jour
pendant 1 mois
Gfroerer et coll., 1997 tats-Unis (NCHRB) 4 848 22
Anthony et coll., 1994 NCS) 8 098 72
(15-34 ans)
Moskal et coll., 1993 tats-Unis 1 150 78 26
Wechsler et coll., 1998 (HCAS) 14 251 54 29 > 10/jour (32 %)
18-24 ans
Wechsler et coll., 1997 tats-Unis 17 164 32 22
athlŁtes
De Benardo et coll., 1999 tats-Unis 513 57 13
Foote et coll., 1996 560 32 15 40/jour (5 %)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.