Une ambition pour 10 ans. Un projet pour la France. : Commission_2010

De
2010 - Deuxième rapport de la Commission :
Ce rapport propose une stratégie à dix ans qui identifie deux urgences, le redressement des finances publiques et l'emploi.
Il définit deux priorités à long terme, l'éducation et la gestion des grands secteurs de croissance, dont l'environnement, les ressources naturelles et les grandes infrastructures.
2010 - Rapport de l'Assemblée Nationale
Dans son bilan, le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques de l'Assemblée nationale procède à une synthèse des propositions faites en 2008 dans le "rapport ATTALI", analyse les modalités de leur mise en oeuvre, notamment législatives et rappelle les évaluations déjà réalisées ou en cours.
2008 - Premier rapport de la Commission :
Il définit les objectifs susceptibles de permettre le retour à une croissance forte. Il fixe des ambitions : préparer la jeunesse à l'économie du savoir et de la prise de risque, participer pleinement à la croissance mondiale et devenir champion de la nouvelle croissance, améliorer la compétitivité des entreprises françaises, notamment des PME, construire une société de plein-emploi, supprimer les rentes, réduire les privilèges et favoriser les mobilités, créer de nouvelles sécurités à la mesure des instabilités croissantes, instaurer une nouvelle gouvernance au service de la croissance, ne pas mettre le niveau de vie d'aujourd'hui à la charge des générations futures.
Il s'articule en quatre parties :
- participer pleinement à la croissance mondiale,
- des acteurs mobiles et sécurisés,
- une nouvelle gouvernance au service de la croissance,
- réussir la libération de la croissance.
Attali (J), Gaubert (J), Giscard D'estaing (L). Paris. http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0059327
Source : http://temis.documentation.developpement-durable.gouv.fr/document.xsp?id=Temis-0059327&n=6331&q=%28%2Bdate2%3A%5B1900-01-01+TO+2013-12-31%5D%29&
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 273
Voir plus Voir moins
© XO Éditions, La Documentation française, 2010. ISBN : 978-2-84563-509-8
Commission pour la libération de la croissance française
Présidée par Jacques Attali
Une ambition pour dix ans Une mobilisation générale pour libérer la croissance et donner un avenir aux générations futures
Rapport
Préface
Sommaire
de Jacques Attali...................................................................7
SYNTHÈSE DU RAPPORT :
POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES .............................................11
PREMIÈRE PARTIE : QUELLE FRANCE EN 2020 ? .........................25
DEUXIÈME PARTIE : UNE STRATÉGIE POUR DIX ANS ................71
I. Deux urgences : le désendettement et l’emploi........................75
II. Préparer la croissance de demain : assurer à nos enfants
une éducation et un environnement de qualité ......................135
CONCLUSION : CONDUIRE ET RÉUSSIR LE CHANGEMENT....163
Annexes..................................165........................................................
Les 42 membres de la Commission211..............................................
For future generations
(synthèse du rapport en anglais) ..................................................239
Für die Künftigen Generationen
(synthèse du rapport en allemand) ..............................................252
Table................................................................................................268
5
Préface
Jacques Attali
Qu’on ne s’y trompe pas : la situation de la France est grave. Notre pays est encore très riche, doté d’immenses atouts. Il doit cependant comprendre qu’il est menacé de déclin, par son endet-tement, son chômage et son insuffisante préparation à l’économie du savoir. Il conserve, pour quelque temps encore, les moyens de retrouver les chemins de la croissance, de l’équité et du bien-être de tous ses habitants. Telle est la principale conclusion du deuxième rapport de cette Commission, préparé à la demande du président de la République.
Comme la première fois, nous avons travaillé avec une seule obsession : penser et parler au nom des générations à venir, celles qui n’ont pas encore la parole. Pour dire aux générations aujour-d’hui au pouvoir, dans l’État, les entreprises et la société civile, ce que nous pensons qu’elles doivent accomplir pour laisser à leurs successeurs une France harmonieuse, libre et riche.
L’accueil de notre premier rapport il y a deux ans et demi nous a encouragés à continuer à réfléchir ; non seulement parce que l’opinion publique s’y est beaucoup intéressée, mais aussi parce qu’il a été à la source d’une très grande partie des réformes entre-prises depuis sa parution : un tiers de nos propositions a été entièrement mis en œuvre. Nous le constatons avec plaisir. Même si nous regrettons qu’un tiers de nos propositions n’ait été qu’in-complètement appliqué, et qu’un dernier tiers ne l’ait pas été du tout.
7
Une ambition pour dix ans
Ce deuxième rapport se situe évidemment dans un contexte radicalement nouveau, celui d’une France prise dans le tourbillon d’une crise qui bouleverse le monde occidental. Elle rend d’autant plus nécessaire l’application de l’ensemble de ce que nous avions proposé, mais aussi de mesures plus audacieuses encore.
Au cours de nos mois de travail, nous avons entendu des centaines de points de vue, auditionné des centaines d’élus, de syndicalistes, d’experts, de représentants des milieux les plus divers. Nous avons été fascinés par la France et ses contradictions. Ce grand pays dispose d’immenses atouts : sa classe ouvrière, ses entrepreneurs, ses ingénieurs, ses cadres, ses paysans, ses professeurs, ses hauts fonctionnaires, ses médecins, ses créateurs sont des gens passionnés, compétents et d’une beaucoup plus grande lucidité que ne le croient les hommes politiques, eux-mêmes souvent très conscients des enjeux.
Femmes et hommes venus de tous les milieux, animés des convictions les plus diverses, nous avons pu nous mettre d’accord sur un programme très ambitieux. Pour nous, ce programme doit être appliqué pendant dix ans, quelles que soient les majorités politiques qui se succéderont. Chaque majorité, naturellement, le complètera en fonction de ses préférences propres.
Nous avons ainsi montré, en arrivant à un accord entre nous, qu’il est possible, sans céder aux intérêts catégoriels, de dégager un compromis autour d’un projet sérieux, ambitieux, réaliste, dans l’intérêt du pays. Un projet équitable libérant les formidables potentiels d’une croissance réorientée.
Nous pensons que sa mise en œuvre durable, entêtée, constitue une des dernières chances pour ce pays de conserver son rang. Saisissons-la. Ensemble.
Les membres de cette Commission ont bénéficié du travail et de la compétence de dizaines de rapporteurs et de la contribution d’innombrables experts, français et étrangers. On en trouvera la liste en annexe. En particulier, l’administration française a ouvert tous ses dossiers et a partagé sans réserve ses réflexions avec la Commission.
Qu’ils en soient tous remerciés.
Ce rapport n’engage naturellement que les membres de cette Commission.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.