Mémoire

De
Publié par

I-1. Problématique (corrigée) Nous avons remarqué durant notre passage sur le terrain que, l’éducation physique et sportive trouve son fondement à l’école. Mais, nous constatons que certains élèves négligent ce rôle précieux qu’est celui de rééduquer les corps malades. Aussi nous relevons que de nombreux élèves s’adonnent à la pratique récurrente de se faire établir les dispenses, très souvent arbitraires. Ceci, afin d’échapper à l’éducation physique et sportive. Ces pratiques sont monnaie courante et, font intervenir outre les élèves, mais aussi les parents et autres membres du corps médical. L’enseignant d’Education Physique et Sportive, dans sa formation reçoit des connaissances en anatomie, en physiologie, sociologie, et la médecine du sport. Cependant, on se demande pourquoi les enseignants d’éducation physique et sportive n’adaptent pas les Activités Physiques aux handicaps des élèves. Quelle serait la programmation spéciale à mettre en place pour favoriser la pratique des Activités Physique Adaptées au sein des différents établissements d’enseignement secondaire de la commune d’owendo ? Par conséquent est-ce que l’Institut National de la Jeunesse et des Sports du Gabon, seule structure de formation des enseignants d’Education Physique et Sportive, permet-il à ses enseignants d’intégrer des compétences suffisantes dans ce sens ?
Publié le : vendredi 13 juillet 2012
Lecture(s) : 148
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
I-1.e)Probléamituqec(roirég
Nous avons remarqué durant notre passage sur le terrain que, l’éducation physique et sportive trouve son fondement à l’école. Mais, nous constatons que certains élèves négligent ce rôle précieux qu’est celui de rééduquer les corps malades.
Aussi nous relevons que de nombreux élèves s’adonnent à la pratique récurrente de se faire établir les dispenses, très souvent arbitraires. Ceci, afin d’échapper à l’éducation physique et sportive.
Ces pratiques sont monnaie courante et, font intervenir outre les élèves, mais aussi les parents et autres membres du corps médical.
L’enseignant d’Education Physique et Sportive, dans sa formation reçoit des connaissances en anatomie, en physiologie, sociologie, et la médecine du sport.
Cependant, on se demande pourquoi les enseignants d’éducation physique et sportive n’adaptent pas les Activités Physiques aux handicaps des élèves.
Quelle serait la programmation spéciale à mettre en place pour favoriser la pratique des Activités Physique Adaptées au sein des différents établissements d’enseignement secondaire de la commune d’owendo ? Par conséquent est-ce que l’Institut National de la Jeunesse et des Sports du Gabon, seule structure de formation des enseignants d’Education Physique et Sportive, permet-il à ses enseignants d’intégrer des compétences suffisantes dans ce sens ?
I-2détjetObdue)onàeéalrrocitceposo(:rpLe milieux éducatifs sont à part entière des cadres sociaux tels que les villages, les villes, les pays etc.…
Il n’est donc pas exclu qu’ils aient en leur sein, des enfants imbues d’infirmités physiques ou psychomoteur, qui compromettent leur intégrité humaine des êtres fragiles qu’ils sont conscient de cet aspect sus évoqué et de l’histoire au cours des séances pratiques ; nous noterons que les handicaps moteur, physique
et bien d’autres dont souffrent certains des nos apprenants ; peuvent amener ces derniers à être marginalisés.
En dépit de cette logique, notre objet d’étude nous amènera à porter cette réflexion circonscrite aux seules établissements secondaire de la commun d’owendo sur «l’enseignement de l’EPS pour tous : vers une prise en compte des élèves handicapés (physiques) pour une pratique adapté ».
І-1 PROBLEMATIQUE
І-1-1 Position du problème
L’enseignant d’EPS est un attaché à un établissement. Il est polyvalent, il connait plusieurs disciplines sportives et sous différents aspects : règlements, règles de sécurité, organisation matérielle, prestation physique, sports collectifs, natation etc. il dispose d’un éventail d’activités et les enseigne en fonction des équipements (gymnase, stade, piscine), du programme scolaire et du projet de l’établissement. Résistant et dynamique, l’enseignant d’EPS est aussi observateur, il exploite au mie ses compétences techniques en proposant des exercices adaptés à ses élèves en intervenant pour des corrections st des consignes. Membre de l’équipe éducative, il développe chez le jeune non seulement ses capacités motrices mais aussi le sens de l’initiative, de la responsabilité, le gout à l’effort et l’esprit d’équipe. En dehors des connaissances qu’il a en sa matière, doit posséder obligatoirement des acquis en d’autres sciences comme l’anatomie, la psychologie, la médecine (secourisme) la sociologie etc.
 Ce pendant de nos jours, on se demande pourquoi les enseignants d’EPS ne pratiquent pas le secourisme ? Qu’elle organisation pratique faudra t-il mettre en place afin de permettre aux enseignants de s’appropriés des gestes qui sauve ?
Par conséquent, est-ce que L’INJS du Gabon et le Ministère de la jeunesse et des sports chargé des loisirs permettent à ces enseignants d’intégrés des compétences suffisantes en premiers secours ?
 І-2. OBJET ET OBJECTIFS DE LA RECHERCHE
 І-2-1 L’objet de la recherche
Il sera question de comprendre les raisons et les moyens qui servent à la formation des enseignants d’EPS en premiers secours en République Gabonaise afin d’apprécier leur arrimage à la norme.
 І-2-2 Les objectifs de la rechercheIls se déclinent en objectifs général et en plusieurs secondaires ou spécifiques.
 І-2-2-1L’objectif général
C’est celui d’investiguer sur les enseignants d’EPS et la pratique du secourisme en milieu scolaire afin d’apprécier l’écart qui existe entre la norme (attribut critique) et les usages du terrain (variables).
 І-2-2-2Les objectifs spécifiques
De façon spécifique, nous allons :
*Répertorier et analyser les causes afin d’y relever d’éventuels manquements.
*Proposer de formation adéquate en secourisme aux enseignants d’EPS pour
Qu’ils deviennent des citoyens de sécurité civile à part entière en obtenant des compétences décrites dans l’unité d’enseignement (PSC1) à revoir
e *Investiguer dans le différent établissement secondaire du 5 arrondissement de Libreville pour déceler les mauvaises réactions des enseignants d’EPS face à certains accidents survenus lors des cours pratique d’EPS.
 І-3PROBLEME DE RECHERCHE(à soumettre au DM)
La problématique ainsi libellée, nous amène à constater qu’il existe un problème de formation d’enseignants d’EPS en Activités Physique Adaptées.
 І-4QUESTION DE RECHERCHE(à soumettre au DM)
Elles ont été formulées en question générale secondée par plusieurs questions spécifiques.
 I-4-1Question générale de recherche
Dans notre société, il existe aujourd’hui de la part du citoyen une grande et légitime exigence en termes d’apprentissage. En outre, nous vivons dans un monde ou les sources de risques, de danger sont multiples et variées, qu’ils surgissent en termes d’accidents du travail, de risques naturels ou technologiques. De ce fait, les enseignants d’EPS pratiquent-ils les Activités Physique Adaptées?
 І-4-2Question spécifiques
• Est- ce le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports de commun accord avec l’Institut de la Jeunesse et des Sports forment les enseignants d’EPS en APA ?
• les cours d’activités physique reçus par les enseignants en troisième années suffisent-ils ?
• Les enseignants d’EPS sont-ils bien placés pour pratiquer les APA ?
•Exige-t-ils la visite médicale d’aptitude aux élèves ?
 І-5HYPOTHESES DE RECHERCHE
Pour CAMPENHOUD (1988) << une hypothèse se présente comme une réponse provisoire à la question… >>
Il semble que les enseignants d’EPS présentent beaucoup de manquements en matière d’activités physique adaptées et s’écartent des normes requises dans le domaine de l’insertion en milieu scolaire.
 І-5-1 Hypothèses spécifiques
HS.1 : Le Ministère de la Culture de la Jeunesse et des Sports et l’INJS en communion avec les unités médicales (LE SAMU, la CROIX ROUGE.) devraient concevoir et appliquer la politique des Activités Physique Adaptées.
Les enseignants d’EPS doivent exiger la visite médicale d’aptitude en début d’année aux apprenants dont ils ont la responsabilité.
І-6 INTERET DE L’ETUDE (revue)
L’étude que nous menons devrait intéresser le Ministère de l’Intérieur, le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, L’Institut National de la Jeunesse et des Sports, les Unités de secours (les services médicalisés, institutions de santé spécialisée) pour que les enseignants d’EPS puisent s’approprier des comportements permettant la socialisation des élèves amoindrie d’un handicap.
Cette recherche permettra de mieux cerner les difficultés que rencontrent les Enseignants d’Education Physique et Sportive face aux handicaps qui se présentent à eux durant leurs cours pratique.
Enfin, nous pourrons faire des propositions concrètes pour améliorer la qualité de leurs formations.
І-7 DELIMITATION DE L’ETUDE (revue)
Cette recherche s’est faite dans les établissements de la commune d’owendo. Il s’agit du C.E.S d’Awoungou, du CES d’Alénakiri, du lycée scientifique, du lycée professionnel et du lycée Technique National Omar Bongo.
І-8 DEFINITION DES CONCEPTS (revue)
La définition des concepts clés de notre étude vise non seulement à éclairer la compréhension de nos lecteurs mais aussi de veiller au respect de la règle de la << clôture sémantique >> proposer par VANDER MARREN (1999). Selon lui : << un concept doit être définit en fonction du domaine ou contexte dans lequel il sera utiliser pour éviter les confusions de sens liés à la polysémie des concepts>>.
En se situant dans l’analyse sur les Enseignants d’EPS et la pratique des Activités Physique Adaptées en milieu scolaire. Il nous convient d’expliciter les concepts tels que :
І-8-1 Enseignant : D’après le Larousse, un enseignant est toutes personnes ayant reçus une formation adéquate lui permettant d’instruire les jeunes, de contribuer à leur éducation et leur assurer une formation en vue de leur insertion sociale et professionnelle.
 Il s’agit donc d’instruire, d’éduquer et de former par le biais de diverses disciplines d’enseignement.
 INSTRUIRE : C’est permettre aux élèves d’accéder aux connaissances et aux savoirs relatifs à la discipline concernée.
 EDUQUER : Pour DURKHEIM << c’est l’action exercée par les générations adultes sur celles qui ne sont pas assez mures pour la vie sociale ; elle (l’éducation) se doit de susciter et de développer chez l’enfant un certains nombres d’états physiques, intellectuels, psychologiques que la société réclame de lui dans son milieu sociale auquel il intervient. Ainsi éduquer vise le développement d’un être complet répondant aux normes et aux valeurs d’une société particulière.
 FORMER : C’est faire acquérir à l’élève une identification, améliorer son bagage personnel. C’est lui apprendre à mieux se connaitre pour avoir des compétences méthodologiques et lui doter des outils pour mieux affronter son futur social et professionnel.
 Handicaps :
En étend apte physiquement et contact permanent avec les enfants, l’enseignant d’EPS reste le mieux placé pour apportés les meilleurs adaptations et vulgariser la pratique d’activités physique adaptée en milieu scolaire.
Les enseignants d’EPS doivent exiger la visite médicale d’aptitude aux élèves en début d’année.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.