Cours de philosophie positive

220 lecture(s)
« Profil Textes Philosophiques »
Collection dirigée par Laurence Hansen-Løve






Auguste Comte
Cours de philosophie
positive
Introduction et commentaires par Florence Khodoss
(Première édition : septembre 1982)

P h i l o S o p h i e
© s e p t e m b r e 2 0 0 8 Table des matières


Introduction .............................................................................. 6
Qui fut Auguste Comte ? ........................... 7
Une vie (1798-1857) .................................................................... 8
Formation ................... 8
Travaux et peines ....... 11
Le sacerdoce de la pensée ......................................................... 13
Penser en aimant ...................................... 14
Inflexion de la doctrine............................. 16
Une religion pour l’homme ........................17
Le besoin de la religion .............................................................. 17
Le culte de l’Humanité ............................. 20
Le Cours de Philosophie positive ............................................ 25
Première Leçon : la loi des trois états ....... 26
L’état théologique ..................................................................... 27
L’état métaphysique . 28
L’esprit positif ........... 29
La division du travail intellectuel ............................................. 31
Deuxième Leçon : la classification des sciences ........................ 36
Théorie et pratique ...... ...

lire la suite replier

Télécharger la publication

  • Format PDF
Commenter Intégrer Stats et infos du document Retour en haut de page
Fyom
publié par

suivre

Vous aimerez aussi

suivant
« Profil Textes Philosophiques » Collection dirigée par Laurence Hansen-Løve Auguste Comte Cours de philosophie positive Introduction et commentaires par Florence Khodoss (Première édition : septembre 1982) P h i l o S o p h i e © s e p t e m b r e 2 0 0 8 Table des matières Introduction .............................................................................. 6 Qui fut Auguste Comte ? ........................... 7 Une vie (1798-1857) .................................................................... 8 Formation ................... 8 Travaux et peines ....... 11 Le sacerdoce de la pensée ......................................................... 13 Penser en aimant ...................................... 14 Inflexion de la doctrine............................. 16 Une religion pour l’homme ........................17 Le besoin de la religion .............................................................. 17 Le culte de l’Humanité ............................. 20 Le Cours de Philosophie positive ............................................ 25 Première Leçon : la loi des trois états ....... 26 L’état théologique ..................................................................... 27 L’état métaphysique . 28 L’esprit positif ........... 29 La division du travail intellectuel ............................................. 31 Deuxième Leçon : la classification des sciences ........................ 36 Théorie et pratique ................................... 37 Science concrète et science abstraite ........................................ 38 Les grands thèmes ..... 40 Statique et dynamique .............................................................. 40 Ordre et progrès ....................................... 42 La société est nature . 43 Savoir et pouvoir ...................................... 44 Une pédagogie pour les peuples ............................................... 45 Les deux pouvoirs ..... 47 Ce que n’est pas le positivisme ................................................. 48 Le positivisme comtien n’est pas un empirisme ....................... 49 Le positivisme n’est pas un scepticisme ................................... 50 Le positivisme est-il un scientisme ? ........ 51 Le positivisme est-il un matérialisme ? .... 53 Qu’est-ce que l’esprit positif ? .................................................. 54 Éléments pour une conclusion 56 Cours de philosophie positive ................. 59 Avertissement ............................................................................ 59 Première leçon ....... 60 Une histoire de l’esprit humain La loi des trois états ................ 61 Arguments à l’appui de cette loi ................................ 64 La théologie, forme inévitable de la pensée primitive .............. 67 Deux exemples : l’astrologie et l’alchimie ................................. 68 L’état métaphysique, transition nécessaire .............................. 70 Nature propre de la philosophie positive ...71 Chercher non la cause mais la loi .............................................. 71 Exemple de la gravitation ......................... 72 Exee la chaleur .............................................................. 73 Où en sommes-nous ? ............................... 73 Une histoire à plusieurs vitesses .............................................. 74 Ascension de la philosophie positive ........ 74 Ce qui reste à faire ..................................... 76 Fonder la physique sociale ....................................................... 77 Un Cours de philosophie positive ............. 78 Comprendre la division du travail entre les sciences ............... 80 Effets pernicieux de la spécialisation ....................................... 81 Le spécialiste des généralités .................... 82 Quatre conséquences remarquables ......... 84 1. La véritable connaissance de l’esprit humain ....................... 84 2. Une réforme de l’éducation .................................................. 90 – 3 – 3. Un remède à la spécialisation des savants ............................ 92 4. Réorganiser la société ........................................................... 95 Il ne faut pas chercher un principe unique d’explication .......... 98 Deuxième leçon ..................................................................... 103 Insuffisance des anciennes classifications .............................. 103 L’exemple des naturalistes ..................... 105 Première division : théorie et pratique ................................... 106 Savoir, prévoir, pouvoir .......................................................... 107 Utilité de la théorie pure ......................... 108 Les ingénieurs, groupe intermédiaire ..... 110 Chaque art dépend de plusieurs sciences ................................ 111 Deuxième division : sciences abstraites et sciences concrètes . 112 Chaque science concrète dépend de plusieurs sciences abstraites .......................................................................................... 114 Les sciences fondamentales constituent la philosophie première .......................................................................................................... 115 La classification des sciences.................... 116 Méthode historique et méthode dogmatique .......................... 117 Histoire des sciences et histoire globale de l’Humanité ......... 120 Histoire et classification des sciences ...................................... 121 Grand nombre de classifications possibles ............................ 123 Classification des sciences abstraites fondamentales ............. 124 Physique organique et physique inorganique ........................ 125 Physique céleste et physique terrestre ....................................127 Physique et chimie .................................. 128 Physiologie et sociologie ......................... 129 Une science unique du vivant ................................................. 130 Cinq sciences fondamentale .................... 131 Propriétés de la classification .................. 133 1. Elle est conforme aux divisions spontanées ........................ 133 3. Elle suit l’ordre de subordination des phénomènes ........... 135 – 4 – 4. Les sciences sont inégalement précises mais également certaines .......................................................................................... 136 5. Une éducation rationnelle ................... 137 La méthode positive ................................ 138 Elle est à la fois une et variée .................. 139 L’étude des sciences éduque la raison .... 140 Pourquoi les mathématiques sont-elles mises à part ? ........... 142 Conclusion : il y a six sciences fondamentales ........................ 144 Textes complémentaires ....................................................... 146 Table du Cours de Philosophie positive ............................... 147 Plan des travaux scientifiques nécessaires pour réorganiser la société (1822) (extraits) .................................................... 150 Discours sur l’esprit positif (extrait) .................................... 154 Le calendrier positiviste ........................ 158 Index des auteurs .................................. 160 Bibliographie ......................................... 168 À propos de cette édition électronique . 170 – 5 – Introduction Introduction à un ouvrage qui occupe six volumes de taille usuelle, l’ensemble formé par les deux premières Leçons du Cours de Philosophie positive d’Auguste Comte constitue ce- pendant un tout complet en lui-même. Ces pages donnent une image réduite, mais exacte, de l’œuvre qu’elles annoncent. Ce texte, sans être à proprement parler facile – ce qui le rendrait insignifiant – n’offre que des difficultés bien délimitées et ordonnées, que l’on peut résoudre aisément en les rapportant aux intentions de l’auteur, au contexte de l’œuvre, aux inquié- tudes de l’époque. C’est ce que nous avons tenté dans notre in- troduction. Ces deux Leçons ont marqué une étape de la philo- sophie. Une partie de leur contenu est passée dans le sens commun. D’autres aspects, plus étroitement liés aux problèmes d’une époque et au projet d’un auteur, gardent un grand intérêt historique. Il y a dans chaque siècle un très petit nombre de penseurs qui demeurent pour nous des références. Nous enten- dons par là que rien de ce qui a suivi dans l’histoire de la pensée n’est compréhensible sans eux, même et surtout les mouve- ments qui les ont contredits ou refusés. Comte est de ceux-là, et epour le XIX siècle français, il est le principal et peut-être le seul. Plus particulièrement les Leçons introductives du Cours de Philosophie positive sont le type même du texte classique. – 6 – Qui fut Auguste Comte ? Il y a des auteurs dont la biographie est presque indiffé- rente à qui se soucie seulement de comprendre leur œuvre. Elle nous empêche certes de transformer trop vite en statues de bronze des hommes qui furent de chair et de sang, mais cet in- térêt reste le plus souvent anecdotique. Auguste Comte a voulu que les péripéties de sa vie fussent intégrées à son œuvre, de même que son œuvre a fini par occuper la totalité de sa vie. Lui- même en a rendu compte au public, non seulement parce qu’il s’était donné pour maxime « vivre au grand jour », mais aussi parce qu’il pensait que la genèse la plus intime de sa pensée im- portait à sa compréhension. Les épisodes les plus marquants sont postérieurs au texte que nous présentons ici, mais il n’est pas indifférent de les en rapprocher. Que l’auteur du Cours de Philosophie positive ne soit pas demeuré l’homme sec et comme abstrait que l’on pour- rait supposer, mais soit devenu l’un des plus authentiques héros de l’amour fou, cela éclaire d’un jour singulier même les textes écrits en un temps où il traversait à grand-peine un véritable désert affectif. Que ces textes si raisonnes – et si raisonnables – aient été écrits par un homme qui luttait vaillamment, et victo- rieusement, contre la menace de la folie, c’est aussi une grande leçon – ou pour mieux dire : un grand exemple. Par commodité, nous allons retracer sa carrière et exposer les lignes de force de sa pensée en deux temps différents. Il ne faut pas toutefois oublier que l’on sépare alors deux aspects d’une même réalité dont l’unité profonde ne doit pas être mé- connue. – 7 – 1Une vie (1798-1857) Formation Auguste Comte naît à Montpellier en 1798, dans la petite bourgeoisie, de parents catholiques et royalistes. Il s’instruit dans un lycée napoléonien dont il supporte mal l’internat mili- tarisé. Il est donc de ces « enfants du siècle » qui grandissent au bruit lointain des batailles. Mais, loin d’être séduit par la gloire napoléonienne, il devient extrêmement hostile à Napoléon, et le demeurera toujours. Il est un élève révolté et néanmoins bril- lant. Sa révolte se manifeste d’abord sous les formes puériles du chahut, mais devient bientôt en profondeur un refus politique. Par tempérament, il aime l’ordre, mais il refuse l’ordre établi dont il fait d’abord l’expérience au lycée, « funeste claustration scolastique », dira-t-il plus tard. Il devient totalement athée, sans crise et sans angoisse. « Dès l’âge de 14 ans, j’avais naturel- lement cessé de croire en Dieu » (c’est nous qui soulignons, lettre à son père, 26 janvier 1857). Les motifs de cette in- croyance se perdent pour nous dans les secrets de la psychologie individuelle, mais on peut supposer qu’une part est faite de ré- volte contre une piété de commande, toute extérieure, imposée par les règlements du lycée. Ses relations avec sa famille furent d’ailleurs constamment difficiles. Interne dès l’âge de neuf ans, il a fort peu vécu avec ses parents. Il vénérait sa mère mais n’avait guère de communication avec elle et fut très tôt brouillé avec un père qu’il estimait médiocrement. Il y a là quelques traits qui peuvent faire comprendre comment il a pu si tôt et si radicalement se détacher de son milieu originel. Mais au-delà de ces considérations sur l’individu, il faut rappeler que sa géné- ration hérite de tous les tumultes du XVIIIème siècle, chocs d’idées autant que chocs politiques, à la fois destructeurs et fé- 1 Dans ce qui suit, nous nous appuyons largement sur les travaux d'Henri Gouhier, La Vie d'Auguste Comte, Gallimard, 1931, et La Jeu- nesse d'Auguste Comte et la formation du positivisme, 3 volumes, Vrin, 1933. – 8 – conds. Il y avait dans l’air du temps, chez ses maîtres et dans les livres, de quoi orienter dans les sens les plus divers un adoles- cent à la fois d’esprit éveillé et de caractère indépendant. Son indiscipline n’empêcha pas des succès scolaires écla- tants, aussi bien en lettres qu’en sciences. En 1814, il entre à l’École Polytechnique, qui restera longtemps une référence cen- trale pour sa vie : il rêvera d’y enseigner et le plan d’études de l’École est peut-être pour quelque chose dans la structure de son œuvre. C’est à l’École qu’il vécut les péripéties dramatiques de ces années 1814-1815, chute de l’Empire, invasion. Restaura- tion, retour de Napoléon, deuxième Restauration. L’on peut re- marquer que l’École Polytechnique fut dans ces années-là une pépinière de réformateurs sociaux, un lieu, non seulement de recherche scientifique, mais aussi d’intense réflexion politique. En 1816, l’École est licenciée en bloc pour des actes d’indiscipline collective dont l’arrière-plan était politique. Les élèves furent réintégrés ensuite dans la fonction publique mais un à un, avec un examen de chaque cas, et Comte ne voulut pas demander cette grâce. Désormais et pour longtemps il n’eut que des gagne-pain précaires, surtout des leçons particulières de mathématiques, où il se montra un pédagogue exact mais sec. Les années 1817-1824 sont décisives pour son intelligence. En 1817, il devient le secrétaire de Saint-Simon, personnage re- marquable sur lequel il n’est pas inutile de s’arrêter un peu. Claude Henri de Rouvray, comte de Saint-Simon (1760-1825), lointain cousin du chroniqueur de Louis XIV, avait eu une vie tumultueuse au cours de laquelle il avait gagné et perdu des for- tunes. Il fit paraître de nombreux ouvrages, édita des revues, essaya d’être le théoricien de l’âge industriel, eut de l’influence aussi bien sur les penseurs socialistes que sur les grands entre- preneurs de l’industrie et de la banque. C’est auprès de lui, en écrivant pour lui, que Comte a construit la première esquisse de son système. Comte s’est dit d’abord son disciple puis il a récusé ce patronage et s’est montré sévère pour lui. L’importance – 9 – exacte de cette influence sur la formation de la pensée de Comte reste un sujet de discussion entre les commentateurs. A cette question il n’y a pas de solution simple. Saint-Simon est un es- prit fécond mais confus ; Comte est ordonné jusqu’à l’excès, pensant volontiers par tableaux, divisions méthodiques, énumé- rations complètes. Une même formule peut avoir des sens diffé- rents en passant d’un contexte à l’autre, notamment grâce aux connaissances scientifiques de Comte, qui manquent totalement 2à Saint-Simon . Au reste, on trouve « du Saint-Simon » chez les epenseurs les plus divers tout au long du XIX siècle et jusque chez Marx et Lénine, qui sont pourtant bien loin de lui. En 1820, Comte publie anonymement dans le périodique de Saint-Simon l’opuscule Sommaire appréciation de l’ensemble du passé moderne ; enfin c’est en 1824 que paraît, toujours sous le patronage de Saint-Simon, le Plan des travaux 3scientifiques nécessaires pour réorganiser la société . Cet ou- vrage, composé dès 1822, avait donné lieu à de laborieuses trac- tations entre Saint-Simon et son disciple complètement éman- cipé, qui désormais tenait à signer ses travaux, et de fait le Plan contient les grandes lignes de ce qui sera l’œuvre de toute sa vie. De cette date commence sa maturité. Cette publication lui apporta d’ailleurs la notoriété (que jamais la fortune n’accompagnera). L’on peut dès maintenant peser les termes du titre : voici un jeune homme – il n’a pas vingt-cinq ans – qui ressent comme beaucoup de ses contemporains le désarroi de vivre dans une société en crise, crise politique par la succession des régimes, crise sociale avec la montée de la bourgeoisie, l’essor de l’industrie, la naissance du prolétariat, mais aussi 2 Ce dernier point a été mis en lumière par Georges Canguilhem, Les Etudes Philosophiques, 1974, n° 3. 3 Voir Bibliographie, p. 166. Ce titre ne sera plus mentionné que sous la forme abrégée de Plan. On trouvera quelques extraits de cet opuscule en fin d'ouvrage p. 148. – 10 –
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Lisez à volonté, où que vous soyez
1 mois offert, sans engagement Plus d'infos