Croissance et Développement de variétés de cotonniers brésiliennes et africaines

De
Publié par

Etude scientifique, conduite à la station de Farako ba, dans le domaine de la génétique et amélioration variétale.

Publié le : lundi 6 janvier 2014
Lecture(s) : 548
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 35
Voir plus Voir moins
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
BURKINA FASO _ _ _ _ _  * * * * Unité-Progrès-Justice * * * * * - - - - - - MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR  =*=*=*=*= UNIVERSITE POLYTECHNIQUE DE BOBO-DIOULASSO *=*=*=*=*=*  INSTITUT DU DEVELOPPEMENT RURAL
 
RAPP
ORT DE STAGE
Thème :
 
CROISSANCE ETDEVELOPPEMENT DEVARIETES 
DECOTONNIERSBRESILIENNESETAFRICAINES. 
 Présenté par : Maître de stage :
 OUEDRAOGO Zangtinda Marcel                                                              SANFO Denys 
 Licence de Productions végétales Sélectionneur/Programme coton
 
 
 
 
Sommaire REMERCIEMENTS .................................................................................................................................... iv SIGLES ET ABREVIATIONS .........................................................................................................................v
LISTE DES FIGURES. .................................................................................................................................. vi 
LISTE DES TABLEAUX .............................................................................................................................. vii 
INTRODUCTION ....................................................................................................................................... 1
CHAPITRE I : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE ............................................................................................ 2 I. PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL POUR LE STAGE ..................................................... 2 I.1. CNRST et INERA ................................................................................................................................ 2
I.2. PROGRAMME COTON ....................................................................................................................... 3
II. GENERALITES SUR LE COTONNIER................................................................................................... 5
II.1. BOTANIQUE, GENETIQUE ET AMELIORATION................................................................................. 5
II.1.1 Botanique ....................................................................................................................................... 5
II.1.2. Génétique et amélioration ............................................................................................................ 6
II.2 MORPHOLOGIE DU COTONNIER ....................................................................................................... 7
II.2.1 Partie souterraine........................................................................................................................... 7
II.2.2 Partie aérienne ............................................................................................................................... 7 II.3 PHYSIOLOGIE DU COTONNIER......................................................................................................... 10 II.3.1. Mise en place des branches fructifères....................................................................................... 11 II.3.2. Floraison ...................................................................................................................................... 11 
II. 3.3 Mode de croissance et développement du cotonnier ................................................................ 11
CHAPITRE II : ETUDE DU THEME............................................................................................................ 13
I. CONTEXTE ET OBJECTIF DE L’ETUDE ............................................................................................. 13
I.1. Contexte de l’étude ......................................................................................................................... 13
I.2. Objectif de l’étude........................................................................................................................... 13
II. MATERIELS ET METHODES ............................................................................................................ 14
II.1. Présentation du site de l’étude ...................................................................................................... 14 II.1.1. Localisation.................................................................................................................................. 14 II.1.2. Végétation ................................................................................................................................... 14
II.1.3. Climat .......................................................................................................................................... 14
II.1.4. Caractéristiques édaphiques ....................................................................................................... 14
Source :(LOMPO, 2005) ........................................................................................................................ 15
II.2. Matériel végétal ............................................................................................................................. 15
II.3 Dispositif expérimental ................................................................................................................... 16
 
i
 II.4. Variables mesurées ........................................................................................................................ 16
II.5. Analyse des données ...................................................................................................................... 17
CHAPITRE III : RESULTATS ET DISCUSSIONS .......................................................................................... 18
III.1. Résultats ........................................................................................................................................ 18 
III.1.1. Date d’apparition du premier square......................................................................................... 18
III.1.2. La floraison ................................................................................................................................ 18
III.1.4. La vitesse de croissance des plants ............................................................................................ 19
Figure 6 : Croissance des dix variétés de cotonniers 9........ 1........................................................ ............
III.2. Discussion ...................................................................................................................................... 19 
III.2.1. Date d’apparition du premier square......................................................................................... 19
III.2.2. La floraison ................................................................................................................................ 20
III.2.4. La croissance en hauteur des plants .......................................................................................... 20
CONCLUSION ......................................................................................................................................... 21
BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................................................................... 22 
ANNEXE..I  
 
   
   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ii
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
A ma famille qui
m’est chère !
iii
 REMERCIEMENTS  Le déroulement de notre stage et la réalisation du présent document ont été possibles
grâce aux conseils et à l’aide de plusieurs personnes. Nous profitons de l’occasion pour leur
témoigner notre profonde reconnaissance et leur adresser nos vifs remerciements pour leur
contribution inestimable à notre formation. Nos remerciements vont particulièrement :
 
· AuDr SANOU Jacob, Directeur régional de l’INERA/Bobo, pour avoir accepté notre demande de stage au sein de sa structure ;
 · AuDr TRAORE Karim, chef du Programme coton pour avoir permis que cette structure soit notre cadre de formation pratique ;  · AM. SANFO Denysau Programme coton et chef de la section, sélectionneur amélioration variétale et notre maître de stage, pour nous avoir accepté comme
 
stagiaire dans sa section. Sa contribution fut une pierre solide à l’élaboration de ce
travail ;  · Aux enseignants de l’I.D.R pour leur encadrement scientifique au cours de cette année ;  · A M. BOURGOU Larbouga,chercheur au Programme coton pour ses conseils et son appui pour l’analyse de nos données ;  · AM. OUEDRAOGO Benjamin, technicien au programme coton, pour nous avoir appuyé dans la collecte des données, et pour la pédagogie avec laquelle il nous a fait
comprendre les paramètres du cotonnier ;  · A l’équipe technique du Programme coton, dont la contribution et l’ambiance ont été un réconfort indispensable ;  · Aux collègues stagiaires pour le soutien moral mutuel, particulièrementSOME S. Arnaud Christian(Agronomie) etYAO Salia(Sociologie et économie rurales) ;  ·  notreA tous ceux qui ont contribué de quelque manière que ce soit à la réussite de
stage.
iv
  SIGLES ET ABREVIATIONS  
B F: Branche fructifère
B V: Branche Végétative 
C4:  Cotton 4 
 
 
CNRST National de la Recherche Scientifique et Technologique: Centre
 
CRREA: Centres Régionaux de Recherches Environnementales et Agricoles
IDR: Institut du Développement Rural
INERA: Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles
IRCT: Institut de Recherche sur le Coton et les fibres Textiles exotiques 
pH d’hydrogène: Potentiel 
PNB: Produit National Brut 
SOFITEX: Fibres et Textiles du Burkina FasoSociété de Jas :Jour après semis 
 
  
  
  
  
 
 
v
  
LISTE DES FIGURES  
Figure 1 : Situation des différents CRREA au Burkina………………………………….3  
Figure 2 : Structure simplifiée d’un cotonnier en phase de fructification………………9  Figure 3 : Coupe longitudinale d’une fleur de cotonnier…………………………………10   Figure 4 : Date d’apparition du premier square selon les variétés………………………18  
Figure 5 : Date d’apparition de la première fleur selon les variétés……………………..18
Figure 6 : Croissance des dix variétés de cotonniers……………………………………..19  
                   
 
 
vi
 LISTE DES TABLEAUX  
Tableau I : Caractéristique de quatre (04) espèces de cotonnier………………………….5
Tableau II: Principales caractéristiques phénologiques du cotonnier…………………12
Tableau III: caractéristiques physico-chimiques des sols de Farako-Bâ ………………..15
Tableau IV : Variétés et origines………………………………………………
Tableau V: Randomisation de l’essai…………………………………………  
 
  
                    
 
…………15
……………16
vii
 INTRODUCTION  
La filière coton est stratégique pour le développement économique de plusieurs pays
d’Afrique de l’Ouest et du Centre, en particulier pour le Burkina Faso, le Bénin, le Mali, le
Tchad, etc. Pour le Burkina Faso, elle joue un rôle déterminant dans le dispositif stratégique de lutte contre la pauvreté. Dans ce pays, le coton fait vivre près de 20 % de la population. Il représente environ 60 % des recettes d'exportation et contribue pour 25 % à la formation du
produit intérieur brut, d’où son rôle dans l’équilibre socio-économique de tout le pays (GOREUX, 2003b ; MALLOUM et FAHALA, 2005 cités par DIALLO, 2008).
Au cours des cinquante dernières années, la culture du cotonnier a été le moteur du développement économique des zones de savane africaines. Elle a été le vecteur des
innovations qui ont modernisé le paysage agricole africain. 
En Afrique sub-saharienne francophone, les superficies cotonnières en 2005 couvraient 2,6 millions ha selon le CCIC. Cela représente 3 % des superficies cultivées et environ 15 millions de personnes vivant des revenus du coton (ESTEULLE et PERENNE, 1996, cités par GERARDEAUX, 2009). Dans les exploitations agricoles africaines cultivant le coton, 15 à 20 % de la sole est allouée à cette culture (Coopération, 1991). La production
est exportée à plus de 95 % et le groupe des pays francophones africains représente 10 % des
exportations mondiales.
Le Burkina Faso étant un pays essentiellement agricole, il convient de miser les
énergies sur le développement du secteur agricole. D’où les efforts de création et amélioration
variétales pour satisfaire les besoins locaux. Outre les problèmes de fertilité des sols
rencontrés et les attaques de ravageurs, le secteur connaît depuis un certain temps des crises
qui la fragilisent. Pour pallier ces problèmes, est née une union dénomméepays du C4dont le
Burkina Faso, le Mali, le Bénin et le Tchad sous l’égide du Brésil. Des variétés africaines et
brésiliennes sont mises en essai pour étude, et en fonction de leur performance, elles pourront
être introduites en culture ou soit entrer dans la sélection pour le besoin d’un caractère donné.
C’est dans ce cadre que nous effectuons ce stage dont le thème est : <<croissance et
développement de variétés de cotonniers africaines et brésiliennes>>, qui permettra d’avoir une idée sur la croissance et le développement de chacune des variétés mises en essai. De prime abord nous allons présenter une synthèse bibliographique visant à faire
connaître la structure où le stage s’est déroulé et des généralités sur le cotonnier. Et dans une
seconde et troisième partie nous traiterons du thème et discuterons les résultats que nous
aurons obtenus.
 
 
1
 CHAPITRE I : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE I. PRESENTATION DE LA STRUCTURE D’ACCUEIL POUR LE STAGE I.1. CNRST et INERA Le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologiques (CNRST) est chargé de la recherche en matière scientifique et technologique au Burkina Faso.
L’Institut de l’Environnement et des Recherches Agricoles (INERA) est un des quatre
instituts de recherche du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique
(CNRST). C’est une structure publique spécialisée et officiellement mandatée pour assurer la formulation, l’exécution et la coordination des recherches environnementales et agricoles au Burkina. L’INERA a pour mission :
 à mettre en œuvre les politiques de recherches agricoles etde contribuer environnementales au Burkina Faso ;
 d’élaborer et exécuter les programmes de recherches agricoles et environnementales ;
 d’organiser et gérer les recherches agricoles et environnementales et contribuer à valoriser leurs résultats scientifiques et économiques ;
 de promouvoir une gestion durable des ressources naturelles ;  d’animer, suivre et coordonner les activités de recherches agricoles et environnementales menées au Burkina Faso tant par les structures de recherches nationales
qu’étrangères, publiques ou privées ;
 de coopération et les engagements pris par lede traduire en actes la politique Burkina Faso en matière de recherche agricole et environnementale ;
 de créer et gérer des unités de recherches agricoles, environnementales et forestières ;
 d’assurer un appui technique en développement agricole dans le domaine de l’environnement y compris par l’étude et le suivi d’exécution des projets ;
 de décentraliser et régionaliser la recherche agricole et environnementale dans le but de rapprocher les recherches de leurs clients et de promouvoir un développement
optimal des potentialités régionales ;
 recherche et le développement y compris led’assurer la liaison entre la transfert de technologie aux producteurs. Il existe cinq(5) régions d'exécution des activités de recherche et de production résultant du découpage du territoire national en espaces (voir fig.1 )de décentralisation de la
 
2
 recherche sur la base de critères agro-écologiques. Ce sont le Centres Régionaux de
Recherches Environnementales et Agricoles (CRREA) qui sont :
 
· CRREA du Centre, siège Saria (Koudougou), · CRREA de l’Est, siège Kouaré (Fada-N’gourma) · CRREA du Nord-Ouest, siège Di (Tougan), · CRREA de l’Ouest, siège Farako-Bâ (Bobo-Dioulasso), · CRREA du Sahel (Nord), siège Katchari (Dori) 
Figure 1 : Situation des différents CRREA au Burkina Source :Site web de l’INERA.wnire.abfww, consulté le septembre 2011
 
L’INERA est structuré en quatre (04) départements regroupant seize (16) programmes
de recherche, et c’est au sein du Programme Coton, CRREA de l’Ouest, que nous avons
effectué notre stage.
I.2. PROGRAMME COTON En matière de recherche cotonnière, l’Institut de Recherche sur le Coton et les fibres
Textiles exotiques (I.R.C.T.) fut le premier à s’installer au Burkina Faso, et avait pour axes
fondamentaux la fertilisation et la protection phytosanitaire.
En 1985 est créé à Bobo-Dioulasso le Programme Coton, structure qui sera chargée de
la recherche sur le coton. Les quatre (04) sections qui la constituent sont :
 la section Amélioration variétalevise à l’amélioration de la productivitéqui
au champ, du rendement égrenage et de la qualité technologique de la fibre. Partant de 3  
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.