L'économie de la Chine d'hier et d'aujourd'hui

De
Publié par

Ecole: ESC WESFORD
Entreprise: aucune
Niveau: BAC + 3
La puissance de dévellopement de la Chine à augmente depuis 25 ans. Le monde est effrayer par son changement, et ce demande qu'es-ce qui se passe en chine. Là réponse se trouve dans le mémoire.
Publié le : jeudi 23 juin 2005
Lecture(s) : 105
Nombre de pages : 57
Voir plus Voir moins
LIN Wenjie
Date de création : Date de dépôt : Niveau :
01.06.2005 23.06.2005 BAC + 3
L'économie de la Chine d'hier et d'aujourd'hui
  
L’économie de la Chine d’hier et d’aujourd’hui  
Introduction    1 : Mini présentation de la Chine   2 : La dynastie « Qing », le commencement du déclin   2.1 : Une politique féodal et conservatrice  2.2 : L™opium, le poison protecteur des anglais  2.3 : La démarche occidental et le renouvellement de cent jours  2.4 : La mutation de la politique  2.5 : La caractéristique économiques au début du Qing en 1948 ?    3 : De 1949 à 1976, une politique mouvementé   3.1: le Grand Bande en avant et la révolution culturelle  3.2 : le rôle de deux actions politiques    4: La réforme, la Chine se fait connaître dans le monde   4.1 : 3èmePlénum du Comité central du 11èmecongrès, un tournant important   
4.2 : La Chine ouverte  4.2.1 : La réforme à l™intérieur de la Chine.  4 .2.2 : Comment la Chine ouvre ses porte aux Etats du monde ?  4.3 : Les zones économiques spéciales  4.3.1 : Le résultat des zones économiques spéciales  4.3.2 : Les avantages et les faiblesse de la zone économique spéciale.  4.4 : le projet de l™aide les personnes pauvres  4.5: La croissance économique générale de la Chine à la fin du 20èmesiècle  4.5.1 : Les élément actifs du développement  4.5.2 : Les éléments négatifs du développement   5. la Chine d’aujourd’hui  5.1 : OMC  5.2 : La situation actuelle de la Chine    5.3 Le rôle de la Chine et son économie dans le monde    5.4 : Les pressions venants vers de la Chine  5.5 : Les raisons qui poussent ou empêchent la puissance Chinoise  5.5.1 : Les facteurs positifs  5.5.2 : Les facteurs négatifs  5.6 : Certain conseille pour amélioré le développement Chinois    Conclusion  Résumé  Annexe  Bibliographie   
Introduction  
   Napoléon a dit « quand la Chine s™éveillera, le monde tremblera ». La Chine, à la plus grande population du monde avec 1,3 milliard d™habitant. Les européens l™appelle aussi « le dragon rouge ». La chine attire de plus en plus l™attention du monde avec sa force de développement économique.    La Chine était un pays pauvre, retardataire dans l™imagination des européens. Les européens qui ont visité la Chine dans le passé sont très étonné par le grand changement. La Chine connue comme le pays du vélo, n™existe plus. La voiture a remplacé le vélo et c™est devenue le moyen de transport principal des chinois. Avant il y avait des vielles maisons usées jusqu™à corde et qui sont devenu maintenant des grands édifices à étages ! Et ce n™est pas tout, de grands magasins on apparu et nous pouvons facilement trouver les grandes marques du monde.    Grâce à la force du développement économique, le PIB chinois s™accroisse rapidement. Le pouvoir d™achat des chinois a très augmenté, le marché chinois devient également le plus grand marché du monde en pleine opportunité. La Chine est un pays en développement, le coût de main d™œuvre est très bas comparé aux pays riche du monde, donc, ce principal avantage, attirent les grandes entreprises occidentales qui viennent s™installés dans ce pays.    En 2005, l™homme le plus riche d™Asie « LI Jiacheng » a acheté une grande entreprise française, « Marionnaud » spécialiste dans la distribution du parfum. Les européen ont été complètement ébranlés par cette nouvelle et se posent des questions : qu™es-ce qu™il se passe en Chine ? Comment les chinois ont le pouvoir d™acheter une grande entreprise française ?      
1 : Mini présentation de la Chine    La Chine est un grand pays, sa superficie est de 9 millions 600 mille kilomètres, c™est presque 1/15 de la terre mondiale. Elle se situe dans une zone tempérée et une zone tropicale, l™équateur traverse la deuxième grande île chinoise « Hainan ». A l™est de la Chine se trouve l™océan Pacifique, au nord le steppe et le désert, à l™ouest il y a la plus grande montagne du monde : l™Himalaya. Grâce à la place géographique supérieur et les climats différents, on cultive facilement plusieurs variétés de céréales. En Chine, il y a un dicton pour l™agriculture, si nous le traduisons en français : « le ciel des peuples est l™alimentation » L™agriculture était la plus importante industrie dans l™ancienne Chine.     Le commerce qui devient de plus en plus important dans le monde aujourd™hui, occupait une place moins élevée que l™agriculture auparavant. Le commerçant n™est pas un professionnel noble. Les chinois de l™ancienne Chine méprisaient ce métier, surtout la classe supérieure sociale. Ils ont classé les cinq professions fondamentale par ordre de la plus importante à la moins importante : l™artisan, le fonctionnaire, le paysan, l™érudit, et le commerçant.    La Chine a toujours eu une politique centrale, l™empereur avait l™autorité la plus importante au sein de la politique national, il avait le pouvoir suprême de la terre qu™il contrôle. Son peuple ne pouvait pas se révolter contre ses décisions, ses ordres, car il avait le droit de tuer et de confisquer les biens de la famille de l™opposant. Le criminel compromettait même la vie de toutes sa familles. La population chinoise souhaitait que l™empereur créer un période de paix et prospérité, pour leurs permettre de vivre dans l™aisance et d™éviter les guerres. L™empereur était alors le dieu dans les esprits chinois.    Au niveau de la domination extérieur, nous pouvons dire que la Chine n™est pas un pays belliqueux. Les pays qui sont autour de la Chine, sont beaucoup moins grands. La technologie, l™économie et les armes chinoises sont plus fortes que les autres pays, de plus, la nation chinoise est une nation qui respecte le rite, c™est pour cela que la politique diplomatique est plus complaisante. C™est souvent les autres pays qui se rendaient et payé les tributs. La Chine était la central des autres pays jusqu™ au milieu de la dynastie Qing.
Comme les gens donné une grande importance pour l™agriculture et dédaigné le commerce, c™est pourquoi, sous les yeux du gouvernement, la balance déclivité sur l™agriculture. Cette mesure politique c™est transformé en une politique traditionnel économique et a influencé chaque dynastie féodale.    2 : La dynastie « Qing , le commencement du déclin »   La dynastie Qing, est la plus proche de l™histoire de la Chine d™aujourd™hui. Sa politique économique occupe une place importante dans l™histoire du développement économique chinois. Elle est aussi l™étoupille du déclin de l™économie et de la guerre civile qui a duré 100 ans.    2.1 : Une politique féodal et conservatrice     Au milieu du 17èmesiècle, la dernière dynastie chinoise « Qing » Contrôle l™autorité politique de la Chine. Le gouvernement de Qing de la nation « Mandchous » comme les autres autorités des anciennes dynasties, préconise à développer l™agriculture et d™étouffer le développement du commerce intérieur. Pendant cette période, la politique commercial national est encore moins importante. L™économie autosuffisante est l™économie principale. Grâce à l™abondance des ressources matérielle et à la terre illimitée, le commerce civil se développe vigoureusement. Au début de la dynastie « Qing », l™économie chinoise a pris de l™avance sur les pays du monde (annexe 1).    La dynastie Ming, avant la dynastie Qing a découvert de nouvelles routes de navigations et crée un commerce maritime bien florissant. Mais cette apparence n™a pas continué avec Qing, en raison d™une politique instable après sa création, Mandchous interdit le commerce maritime. Jusqu™en 1684, Mandchous a cependant ouvert certaine porte au commerce maritime pendant 30 ans environ, a cause de la demande d™autres pays occidentaux qui souhaite faire du commerce en chine. Le commerce maritime chinois revivait. Parmi tous les pays
occidentaux, la Grande-Bretagne est le premier. 30 ans après, pour des raisons de sécurité national, Mandchous annonce la fermeture du commerce maritime. Cette disposition continue jusqu™en 1753 et il ne reste qu™une ville « Guangzhou », appelé aussi « Canton» pour accueillir les commerçants et le pétrolier étranger. Le commerce maritime chinois, de la dynastie Qing dépéris vite.      A cette époque, les pays occidentaux se presse de développer leurs commerces maritimes. Grâce à l™accumulation du capital, la technologie occidentale c™est développé très vite. Les pays occidentaux ont l™un après l™autres, terminé leurs révolutions industrielles. Les machines ont remplacé les mains et sont devenue donc, le facteur essentiel dans le domaine de la fabrication et de la production. La productivité nationale augmente, la puissance politique du pays se fortifie. Le commerce maritime est prospère et les pays occidentaux deviennent rapidement riches. La trésorerie de l™Etat se remplis, les gouvernements en profitent pour améliorer l™armée en fabriquant massivement des armes de pointe. Cela devient alors, très dangereux pour la Chine.    A la fin du 18èmesiècle, la Grande-Bretagne envoie successivement en mission,  deux corps diplomatiques pour demander l™agrandissement des échanges en Chine. Mais l™empereur chinois n™accepte pas cette demande. Pour la simple raison qu™il pense que la Chine a un vaste territoire avec des ressources abondantes et qu™il n™y a pas besoin d™importer des produits occidentaux. Cet empereur naïf pense que la Chine est le centre de tous les autres pays occidentaux. A cause du manque de connaissance sur la situation actuel des autres pays, l™empereur ne sait pas que les pays occidentaux menace de plus en plus la Chine dans le secteur de la sécurité et de l™économie. A la suite de cette décision stupide, la Chine laisse échapper une chance de connaître les pays occidentaux qui se développe très rapidement. Elle laisse également, une opportunité de développe sa technologie et d™augmenter ses ressource financière nationale.    Après la visite des corps diplomatiques anglais, Mandchous, continue la politique de préconisation du développement de l™agriculture, de l™étouffement du commerce nationale et de l™échange maritime. Cette politique conservatrice n™apporte pas d™avantages à la Chine et l™économie de Qing a graduellement décliné.
2.2 : L’opium, le poison protecteur des anglais    Encore que la politique de l™échange maritime n™est pas très active, les produits chinois, comme le thé, le tissu, la poterie et la porcelaine sont attractifs pour les anglais. Elle a des prépondérances par rapport aux l™Anglais, l™argent rentre plus en Chine qu™en Grande-Bretagne. Les anglais ne peuvent pas accepter ce résultat et essaye de trouver un produit pour protéger leurs intérêts.     A la fin du 19èmeimporte alors, de grande quantité d™opium ensiècle, les anglais Chine. La composition principale de l™opium est la morphine. L™opium est considéré comme de l™analgésique, un calmant utiliser dans le secteur médical. Ce produit est une drogue. Utilisé excessivement, cause de grave problème de santé.    Les anglais fabriquent de l™opium, puis l™importent en Chine à travers l™Inde. Disposer d™opium peut réaliser un bénéfice abondant. Une boite d™opium coûte 20 roupies, en Chine le coût s™accrois à environ 2500 roupie. Les anglais sont fascinés par le haut profit de l™opium. Ils décident alors d™augmenter la quantité d™importation chaque année.    Selon un chiffre donné par le livre « le monde chinois », en 1767, l™importation de l™opium est d™environ 200 boites par an, (une boite pèses 140 livres). en 1838, elle passe à 40000 boites par an. Au totale, avant la guerre de l™opium, la Grande-Bretagne a importé plus de 4 200 000 boites d™opium en Chine.
 
     Le bénéfice de l™opium attire aussi les militaristes chinois qui participent à sa fabrication. Mais la quantité fabriquée en locale reste très minime. Selon un paragraphe du livre « La Chine au 20èmesiècle » le nombre de fumeurs d™opium endurcis est de 18 millions. Qui consomment en moyenne 2.7 kilogrammes de drogue par an. On estime leurs dépenses ver 1928 à 1 milliard de yuans (en 1930, 1 dollar américain égale 3.6 yuans), dont 800 pour l™achat de l™opium local, le reste étant de l™opium importé.    Après avoir fumé de l™opium, le peuple chinois est profondément affaibli par ce poison, ils n™ont plus envie de travailler et leurs santés deviennent collectivement mauvaises. Les productivités sociales sont gravement touchées. L™économie de la Chine est en arrière par rapport aux pays occidentaux. Les anglais avec l™opium, gagnent et prennent de plus en plus de monnaie sous forme d™argent. D™après un document statistique officiel, le total d™argent dépensé pour les pays, atteint six millions d™once par an. Le revenu de l™opium
correspond à 1/6 des revenus pour les anglais. Au contraire de la Grande-Bretagne, le déficit financier de la Chine augmente de jour en jour.    Les fonctionnaires pensent que si la Chine laissent continuer l™importation de l™opium, dans certaines années, le gouvernement ne pourra plus trouver des volontaires pour servir l™armée à cause des effets négatifs de l™opium sur les individus et il ne restera plus rien dans la trésorerie de l™Etat. La Chine commence alors à prohiber l™opium. Le 31 décembre 1938, l™empereur « Daoguang » nomme « Lin zexu » pour la prohibition de l™opium à Canton. Le 3 juin 1939, « Lin zexu » fait brûlé tous l™opiums qui a été trouvé et perquisitionné, 20 000 boites au total.    L™interdiction de l™opium protége enfin le profit de la Chine. Mais cette interdiction viole gravement l™intérêt des anglais. En 1840, les Anglais énervé par cette nouvelle, provoquent alors la première guerre de l™opium qui dura plus de 2 ans. La Chine perdue cette bataille. Les anglais exigent alors au gouvernement de céder un territoire et de payer des dommage et intégré (annexe 2). Plus tard, pour acquérir plus de fortune et de territoire, la Grande-Bretagne prend l™initiative de faire une deuxième guerre et la Chine perdu encore la bataille. L™autorité chinoise est obligée de signer les traités et de payer beaucoup de dommage. Hong-Kong et Macao ont perdus tous leurs traités inégaux. La Chine passe alors en de demi colonie et demi féodal.     2.3 : La démarche occidental et le renouvellement de cent jours.    Les signatures des traités inégaux, blessent profondément les sentiments et les respectabilités du peuple chinois qui est très tourmentés. Une crise politique menace alors le contrôle de la dynastie Qing. Pour reprendre la confiance de la population et retrouvé l™économie de jadis, Mandchous combine un plan pour une démarche occidental.      
· Qu’es-ce qu’une démarche occidental ?    C™est une démarche qui copie la façon de faire dans le domaine de l™industrie, le commerce, la technologie et les affaires militaires des pays occidentaux. Il soutient la technologie avancée occidentaux pour innover le système social de la Chine.    Les pays étranger entrent en Chine avec leurs fusils et artilleries, la sécurité nationale est intimidée. Pour les promoteurs de cette démarche, le plus important est de réformer l™industrie de l™armée. Pour réaliser cet objectif, il faut avoir une économie forte pour assurer le roulement de la réforme. Ensuite, le responsable de la démarche, créé, l™entreprise civil. Plus de dix ans après, la Chine a des entreprises dans le secteur du charbon, du fer, de l™électricité, de l™eau courante, du textile, du télégramme et de la construction des chemins de fer.    La création des entreprises civile casse la monopolisation de l™impérialisme occidentale dans la sphère économique et de cette façon la Chine récupère l™argent qu™elle a perdu auparavant. C™est donc une démarche très active, mais en même temps une démarche négative. Sa faiblesse mortelle est la garde du régime féodal. Le régime féodal existe en Chine depuis longtemps, c™est un régime traditionnel, il n™a jamais renouvelé. Accompagné de la géographie mondiale, la culture originale est choquée par celle des étrangers. Ce régime sous-développé est devenu démodé, il empêche le développement de la productivité social.    Cette démarche garde encore ce régime pour protéger les intérêts du conservateur. Le pouvoir de contrôler la démarche est encore maintenu par le gouvernement féodal. Du fait de l™intervention du conservateur, l™efficacité réformer n™est pas correct. Car les relations humaines sont très importantes dans le déroulement des affaires, les fonctionnaires acceptent la corruption de la part du parton civil, ils arrivent à avoir le privilège exceptionnel d™intervenir à aires civiles. L rises civiles ont des dnififmicpuoltrtées  qà uceol ntmionumeer.n tC deattnes  dleésm aafrfche cest arrêté eds aennst rleesp années 90 du 19ème siècle.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.