Les déterminants de la consommation des médicaments psychotropes ...

Publié par

Les déterminants de la consommation des médicaments psychotropes ...

Publié le : mardi 5 juillet 2011
Lecture(s) : 265
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
Journal Association FSI - USJ 2007
Les déterminants de la consommation des médicaments psychotropes chez les personnes âgées vivant à domicile dans la région de Zahlé
Introduction
 Lespersonnes âgées de (PA) 65 ans et plus vivant à domicile sont des grandes consommatrices de médicaments notamment de médicaments psychotropes (Ankri, Collin, Pérodeau, & Beaufils, 2003; Cohen, & Collin, 1997; Voyer, & Martin, 2003). Au Québec, Préville et ses collaborateurs (2002), ont estimé qu’au cours de l’année suivant l’enquête Santé Québec, 35,3% des PA ont consommé des anxiolytiques, sédatifs ou hypnotiques et 10 % ont consommé des antidépresseurs. En France, l’étude menée par Fourrier et ses collaborateurs (2001), a objectivé la consommation de psychotropes, durant les deux semaines précédant l’enquête, chez 37,6% des participants. Au Liban, 9,6% de la population générale a consommé des benzodiazépines; parmi les personnes âgées de 65 ans et plus, 42,4% en ont consommé (Haddad, 1998). En 2004, 17% des anxiolytiques, 25.24% des hypnotiques, 15.53% des antidépresseurs, 11.57% et 12.4% des neuroleptiques et des régulateurs de l’humeur ont été prescrits aux personnes âgées de 65 ans et plus. A Zahlé, des entrevues effectuées avec des médecins généralistes au cours de l’été 2003, ont montré que les PA zahléotes sont aussi des grandes consommatrices de psychotropes. Les responsables des centres de santé de Zahlé ont exprimé, de leur part, leur inquiétude face aux demandes accrues de médicaments psychotropes faites par les PA et sont intéressés à connaître les causes qui sont à l’origine de cette consommation.
 Laconsommation des psychotropes chez les PA de 65 ans et plus, vivant à domicile est un phénomène qui se caractérise par sa chronicité vu qu’elle dépasse largement le temps recommandé médicalement, soit deux semaines à un mois (Ankri et al, 2003; Collin, 2001; Ouellet, & Beaulieu, 1999;
Pérodeau et al, 2001). Elle est considérée comme un problème de santé publique en raison des effets adverses qu’elle occasionne (Collin, 2001). Ceux-ci incluent le déclin cognitif, la confusion, l’hypotension, les effets cardiovasculaires, le syndrome parkinsonien, l’anorexie, la perte de poids, l’hyponatrémie, les chutes occasionnant des fractures, des pertes d’autonomie et des entrées en institution et l’augmentation du risque des accidents de la voie publique (Hemmelgarn, Suissa, Huang, Boivin, & Pinard, 1997; Lebert, 2001). A ces effets adverses s’ajoutent les risques de dépendance voire de toxicomanie (Collin, 2001).  Bienque les médicaments psychotropes relèvent d’un cadre théorique de prescription bien défini, leur consommation chez les PA s’effectue souvent en dehors de tout diagnostic psychiatrique (Ankri et al, 2003; Voyer et al, 2004). D’après les études recensées, les déterminants de la consommation des médicaments psychotropes chez les PA, ayant fait le sujet d’un consensus, sont le genre, le nombre d’enfants, la perception de l’état de santé générale, le nombre des visites médicales et la présence de problèmes de santé physique chroniques. En effet, l’étude réalisée aux Etats-Unis par Dealberto et ses collaborateurs (1997), a montré que l’appartenance au genre féminin multiplie par 1,4 le risque de consommer des psychotropes. Cette association entre le genre féminin et la consommation de psychotropes s’explique par le fait que les femmes, qui vivent plus longtemps que les hommes, sont plus vulnérables aux effets du vieillissement, ont plus de problèmes de santé, subissent plus de deuil et de pertes de toutes sortes et se retrouvent plus souvent seules et isolées (Jorm et al, 2000; Milette, 1999). L’étude d’Allard et ses collaborateurs (1996) a relevé de son côté que le nombre d’enfants est associé indirectement à la consommation de médicaments psychotropes chez les aînés: La PA était d’autant plus satisfaite de la qualité de ses
17
Journal Association FSI - USJ 2007
relations familiales qu’elle avait eu plusieurs enfants Méthode et du fait elle était plus satisfaite de la qualité de ses relations sociales, jouissait d’un état de bien-être  Undevis descriptif corrélationnel a été utilisé. psychologique et consommait par la suite moins de L’échantillon formé de 208 personnes nées en 1940 ou médicaments psychotropes. Les résultats d’une autre avant a été choisi au hasard dans trois grands centres étude (Préville et al, 2001) ont montré que la mauvaise de santé de la ville de Zahlé. L’enquête s’est déroulée perception de l’état de santé générale augmente de durant le mois d’août 2005. Les PA ont été rejointes par 1.5 fois le risque d’utiliser des psychotropes. En outre, téléphone pour les informer de l’étude et de son but et dans l’étude québécoise conduite par Préville et ses leur proposer une entrevue. Les entrevues ont eu lieu collaborateurs (2002), il s’est avéré que le nombre au domicile des participants. La collecte des données des visites médicales effectuées par les PA, au cours a été réalisée par l’auteur de l’étude secondé par trois des douze mois précédant et suivant l’enquête Santé infirmiers nouvellement diplômés. La PA a été considérée Québec 1998, est associé à leur consommation de comme consommatrice de psychotropes si elle a psychotropes. De leur côté, Gustafsson, Thorslund consommé, durant les deux semaines précédant et Sörbom (1996) ont rapporté que la présence de l’enquête, un médicament psychotrope de la liste problèmes de santé physique chroniques influence la adoptée dans la présente étude. L’évaluation du réseau consommation de psychotropes des PA et ce en raison social de la PA a été faite au moyen du Lubben de la mélancolie et du pessimisme qu’ils occasionnent Social Network Scale (Lubben, 1988). Pour évaluer la et des visites médicales qu’ils requièrent. performance des PA dans l’accomplissement des activités  D’autresdéterminants tels que l’âge, l’état civil, de la vie quotidienne et des activités instrumentales le niveau d’éducation, la composition du ménage, de la vie quotidienne, les deux échelles Katz Index of le réseau social, la suffisance du revenu, l’assurance Independance in Activities of Daily Living (Katz et al, maladie, le caractère urbain/rural du lieu de résidence 1963; McDowell, & Newell, 1996) et Instrumental et le fonctionnement physique ont été aussi étudiés. Activities of Daily Living Scale (Lawton, & Brody, 1969) Pour certains (l’âge, l’état civil, le niveau d’éducation, le ont été simultanément utilisées. réseau social, le fonctionnement physique, la composition du ménage et l’assurance maladie), la relation avec la consommation de psychotropes a été infirmée, pour d’autres (le caractère urbain/rural du lieu de résidence et la suffisance du revenu), un consensus n’a pas pu être obtenu par les études.  Lemodèle conceptuel intitulée Behavioral Model of Health Services Utilization (Andersen, 1968) suggère que l’utilisation des services de santé telle que l’utilisation des médicaments dépend de trois groupes de déterminants individuels: Les caractéristiques prédisposant telles que l’âge, le genre, l’état civil et le réseau social, les ressources permettant telles que le revenu et les besoins de soin de l’individu tels que la présence de problèmes de santé, le fonctionnement physique et la perception de l’état de santé.  Laprésente étude a pour but de mesurer le taux de prévalence de la consommation de médicaments psychotropes chez les PA de 65 ans et plus vivant à domicile, dans la région de Zahlé et d’identifier parmi les déterminants individuels, soit les caractéristiques prédisposant, les ressources permettant et les besoins de soin, ceux qui sont en lien avec cette consommation.
1
Journal Association FSI - USJ 2007
Consommation des médicaments psychotropes Résultats L’étude révèle une consommation de psychotropes Caractéristiques de l’échantillon chez 34,6% de la population âgée, les anxiolytiques étant les plus convoités. Cette consommation est  Lesrésultats de l’étude ont montré que systématique chez la grande majorité (93%) des l’échantillon comporte une proportion plus élevée de consommateurs. femmes (54,8%) que d’hommes, la moyenne d’âge étant de 74 ans et la proportion des analphabètes égale à 37,5%. Le deux tiers des participants (66,8%) sont mariés et ont en moyenne 5 ± 2 enfants. La moitié de l’échantillon (51,9%) perçoit son état de santéTableau 2 générale comme passable. Environ la totalité (97,1%)Analyse de régression logistique prédisant la consommation des médicaments psychotropes des sujets âgés souffre de problèmes de santé physique chroniques. En moyenne, les participants ont visité, p VariableβET OR durant l’année précédant l’enquête, trois fois le médecin (écart-type = 3 visites) et ont consommé, durant lesLieu de résidence0.174 0.4420.325 1.557 deux semaines précédant l’enquête, trois médicaments Réseau social0.381 -0.0170.020 0.983 non psychotropes (écart-type = 2 médicaments). Les Perception de personnes âgées indépendantes dans les activités de l’état de santé la vie quotidienne sont dans une proportion de générale0.012* 63%. Auniveau des activités instrumentales de la vie  Passable0.05* 0.8650.442 2.375 quotidienne, les indépendants sont moins nombreux que les dépendants dans au moins une activité.0.511 4.556 Mauvais0.03* 1.516 * p < 0,05.
Tableau 1 Distribution des personnes âgées selon leur consommation des médicaments psychotropes (N = 208) Déterminants de la consommation des VariableN% médicaments psychotropes Consommation de médicaments psychotropes  Bienque les analyses bivariées ont montré que l’état civil (p = 0,000), le niveau d’éducation  Oui72 34.6 (p = 0,009), la composition du ménage (p = 0,007),  Non136 65.4 le réseau social (p = 0,01), le caractère urbain rural du Mode de consommationlieu de résidence (p = 0,016), la perception de l’état de santé générale (p = 0,001) et la performance dans  Aubesoin 57 les activités de la vie quotidienne (p = 0,000) sont  Systématique67 93 tous associées significativement à la consommation de Type de médicaments psychotropes psychotropes, les résultats de l’analyse logistique consommés binaire ont seulement confirmé l’association entre la  Anxiolytiques49 68 perception de l’état de santé générale et la consommation de psychotropes (p = 0,012). En effet, les sujets qui  Hypnotiques10 13.9 perçoivent leur état de santé générale comme passable  Antidépresseurs8 11.1 sont 2,3 fois plus susceptibles (β= 0,865; OR = 2,375)  Neuroleptiques1 1.4 d’avoir recours aux psychotropes que ceux qui le  Combinaisonde psychotropes4 5.5 perçoivent comme très bon ou bon.
19
Journal Association FSI - USJ 2007
Au plan de la pratiqueConclusion  Auniveau de la pratique, les résultats émanant  Enconclusion, il est ressorti qu’au cours de la présente étude seront communiqués aux centres des deux semaines précédant l’enquête, 34.6% des de santé à partir desquels l’échantillon de l’étude a été aînés constituant l’échantillon ont consommé des recruté afin qu’ils puissent organiser des interventions médicaments psychotropes. Le seul déterminant adaptées aux PA les fréquentant. Il s’avère aussi individuel de la consommation des médicaments souhaitable que: psychotropes est la perception de l’état de santé  Desprogrammes de promotion de la santé et générale. En dehors de ce déterminant, la consommation de prévention de la consommation des médicaments de psychotropes n’est significativement associée à psychotropes soient développés et implantés par les aucun des déterminants examinés dans cette étude. En infirmières communautaires en collaboration avec particulier, la consommation de psychotropes n’est pas d’autres professionnels de la santé comme les médecins, associée au réseau social. les pharmaciens et les psychologues. Ces programmes permettront de: (1) renseigner les aînés sur les changements physiologiques et psychosociaux qui accompagnent Recommandationsle vieillissement et auxquels ils doivent faire face, (2) les informer des effets adverses des médicaments A la lumière des résultats de la présente étude, ils sepsychotropes et (3) leur offrir des alternatives à la dégagent plusieurs recommandations qui relèvent à laconsommation de ces médicaments. Vu que la perception fois de la recherche, de la pratique et de la formation.de la santé est un reflet de la santé, les programmes de promotion de la santé permettront aussi, en améliorant Au plan de la recherchela santé des aînés, d’améliorer la perception que ces derniers ont de leur santé et ainsi éviter la consommation  Auniveau de la recherche, il apparaît pertinentde psychotropes. Les programmes de promotion de réaliser:de la santé et de prévention de la consommation de  Uneétude longitudinale portant sur lespsychotropes doivent être évalués régulièrement et avec déterminants de la consommation des médicamentsminutie pour en assurer les ajustements au besoin. psychotropes chez les PA vivant à domicile qui prendLes organismes communautaires et les clubs en compte la séquence temporelle dans l’apparitionsociaux qui supportent les PA soient consolidés et que des variables.des nouveaux soient fondés.  Uneétude qualitative qui vise à comprendre leLes autorités de santé publique organisent sens que donne les personnes âgées vivant à domiciledes campagnes de sensibilisation condamnant la à la consommation des médicaments psychotropes.surconsommation de psychotropes et insistant sur les  Uneétude également qualitative qui explorerisques qui lui sont associés. en profondeur la perception de l’état de santé sous-tendant la consommation de psychotropes chez les PAAu plan de la formation afin de pouvoir prendre en compte ce déterminant dans toute intervention future visant la prévention de cetteserait important d’introduire dans la formation Il consommation. desétudiants infirmiers des connaissances qui leur  Uneétude qui examine d’autres déterminantspermettent de: que ceux évalués dans cette recherche tels que le rôle- Prendre conscience de la consommation élevée de de la famille, le rôle du médecin ainsi que le rôle demédicaments psychotropes et de ses effets chez les PA. l’industrie pharmaceutique dans la consommation- Comprendre les causes qui sous-tendent cette des médicaments psychotropes chez les PA vivant àconsommation. domicile. -Apprendre les mesures alternatives à la consommation  Uneétude nationale visant à identifier lesdes médicaments psychotropes. déterminants de la consommation des médicaments- S’investir davantage dans la relation d’aide afin de psychotropes chez toute la population âgée libanaise.mieux accompagner les PA vivant des difficultés.
20
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.