COLOBREATHE

De
Présentation COLOBREATHE 1 662 500 UI, poudre pour inhalation en gélule (code CIS : 65931808) 4 plaquette(s) thermoformée(s) polyamide aluminium PVC de 14 gélule(s) avec inhalateur(s) Turbospin - Code CIP : 3400926884727 Mis en ligne le 12 sept. 2013 Substance active (DCI) colistiméthate sodique Code ATC J01XB01 Laboratoire / fabricant FOREST Laboratories COLOBREATHE 1 662 500 UI, poudre pour inhalation en gélule (code CIS : 65931808) 4 plaquette(s) thermoformée(s) polyamide aluminium PVC de 14 gélule(s) avec inhalateur(s) Turbospin - Code CIP : 3400926884727 Mis en ligne le 12 sept. 2013
Publié le : mercredi 24 juillet 2013
Lecture(s) : 123
Source : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1638060/fr/colobreathe?xtmc=&xtcr=85
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 25
Voir plus Voir moins
  COMMISSIONDE LA TRANSPARENCE Avis 24 juillet 2013     COLOBREATHE 1 662 500 UI, poudre pour inhalation en gélule B/56, avec inhalateur Turbospin (CIP : 34009 268 847 2 7)  Laboratoire FOREST LABORATORIES
DCI
Code ATC (2012)
Motif de l’examen
Listes concernées
Indications concernées
Colistiméthate de sodium (colistine)
J01XB01 (Antibactériens à usage systémique, Polymyxines)
Inscription  Sécurité Sociale(CSS L.162-17)  Collectivités(CSP L.5123-2)   « Colobreathe est indiqué pour la prise en charge des infections pulmonaires chroniques dues àPseudomonas aeruginosachez les patients atteints de mucoviscidose âgés de 6 ans et plus. »  
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
1/25
 
SMR
ASMR
Place dans la stratégie thérapeutique
 Modéré   Com te tenu des données d’efficacité et de tolérance, et en dé it de sa facilité d’administration com arée aux solutions our inhalation ar nébuliseur, la Commission considère ue COLOBREATHE n’a orte as d’amélioration du service médical rendu ASMR V dans la rise en char e des infections pulmonaires chroniques dues àP. aeru inosa les patients atteints de chez mucoviscidose â és de 6 ans et lus.   Com te tenu du faible niveau de reuve de la démonstration de la non-infériorité de son efficacité ar ra ort à la tobram cine TOBI , de l’absence de comparaison en termes d’efficacité avec la colistine sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur, et d’un profil de tolérance qui semble moins bon ue celui de la tobram cine et de la colistine sous forme de solution our inhalation ar nébuliseur, COLOBREATHE ne doit être utilisé u’en seconde intention dans la rise en char e des infections ulmonaires chroni ues dues à inosaP. aeru atientschez les atteints de mucoviscidose â és de 6 ans et plus, lorsque les alternatives thérapeutiques ne peuvent être envisa ées.  
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
2/25
1INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET REGLEMENTAIRES 
 
AMM (procédure centralisée)
Conditions de prescription et de délivrance / statut particulier
Classement ATC
 2CONTEXTE 
Date initiale : 13/02/2012
Liste I Prescription initiale hospitalière semestrielle
 2012 J J01 J01X J01XB J01XB01  
Anti-infectieux généraux à usage systémique Antibactériens à usage systémique Antibactériens autres Polymyxines Colistine
Il s’agit de la demande d’inscription de la spécialité COLOBREATHE 1 662 500 UI, poudre pour inhalation en gélule, sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités agréées à l’usage des collectivités.
COLOBREATHE est une nouvelle présentation de colistiméthate de sodium (colistine) en poudre pour inhalation ; les autres formes de colistine étant en solution pour inhalation par nébuliseur ou en perfusion.
3INDICATIONS THERAPEUTIQUES 
« Colobreathe est indiqué pour la prise en charge des infections pulmonaires chroniques dues à Pseudomonas aeruginosales patients atteints de mucoviscidose âgés de 6 ans et plus.chez Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l’utilisation appropriée des antibactériens.  »
4POSOLOGIE 
« La première dose doit être administrée sous surveillance médicale. L’efficacité de Colobreathe a été démontrée par une étude clinique d’une durée de 24 semaines. Le traitement doit être poursuivi aussi longtemps que le médecin considère qu'il existe un bénéfice clinique pour le patient. Adultes Une gélule à inhaler deux fois par jour. L’intervalle entre les doses doit être le plus proche possible de 12 heures. Population pédiatrique Enfants âgés de 6 ans et plus La posologie recommandée pour les adultes s’applique aux enfants âgés de 6 ans et plus. Enfants âgés de moins de 6 ans La sécurité et l’efficacité de Colobreathe chez les enfants âgés de moins de 6 ans n’ont pas été établies. Aucune donnée n’est disponible. Insuffisants rénaux Aucun ajustement de la posologie n’est jugé nécessaire. Insuffisants hépatiques Aucun ajustement de la posologie n’est jugé nécessaire. » HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique 3/25 Avis2
5BESOIN THERAPEUTIQUE 
La mucoviscidose est une maladie rare, pour laquelle il n’existe pas à l’heure actuelle de traitement curatif. La maladie est marquée par des épisodes infectieux pulmonaires associés à une inflammation qui conduisent à la dégradation de la fonction respiratoire, à l’insuffisance respiratoire puis au décès.
L'infection puis la colonisation parP. aeruginosa représente un tournant évolutif dans la maladie. Sa fréquence atteint 76% chez les patients âgés de 30 à 34 ans. Ce pathogène doit être rapidement pris en charge par une antibiothérapie adaptée. Le caractère quasi systématique de cette infection et la multi-résistance deP. aeruginosarendent intéressante toute nouvelle molécule ayant une activité potentielle sur ce pathogène tant chez l’adulte que chez l’enfant1,2,3.
La prise en charge globale repose notamment sur la prévention des infections pulmonaires, dont celles causées parP. aeruginosa, germe pathogène fréquemment retrouvé. L’antibiothérapie antipyocyanique recommandée peut associer différentes voies d’administration : inhalée, orale (per os) et intraveineuse (IV)2,3.
Le colistiméthate de sodium (ou colistine) est un antibiotique de la classe des polypeptides, disponible par voie inhalée ou IV, qui fait partie des antibiotiques actuellement recommandés pour le traitement de l’infection bronchopulmonaire àP. aeruginosachez le patient atteint de mucoviscidose2,3 .
L'intérêt de cette molécule pour le traitement d’infections bronchopulmonaires redevient d’actualité, malgré sa toxicité et son spectre étroit, du fait de l’émergence de souches deP. aeruginosamulti-résistantes. Il n’existe généralement pas de résistance croisée du colistiméthate de sodium (ou colistine) avec d’autres antibiotiques.
COLOBREATHE est une nouvelle forme pharmaceutique de colistine administrée sous forme de poudre sèche via un inhalateur portable, qui pourrait représenter une nouvelle option thérapeutique en alternative à l’usage de la présentation de colistine actuellement commercialisée sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur (COLIMYCINE 1 MUI).
                                               1 Orphanet. Mucoviscidose. Avril 2006. Encyclopédie856re=tFRg=xp&Ephp.lnp?O/nixE_Cc/rob-ignet/consw.orpha.tt:p//wwh 2 HAS (Haute Autorité de Santé). Mucoviscidose - Protocole national de diagnostic et de soins pour une maladie rare. Guide - Affection de longue durée. Novembre 2006. 3 ANAES (Agence Nationale d’Accréditation des Établissements de Santé) et SFP (Société Française de Pédiatrie). Conférence de consensus : Prise en charge des patients atteints de mucoviscidose - Pneumologie et Infectiologie : Texte des recommandations (version longue). Novembre 2002.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
4/25
ASMR
Posologie
1 à 6 MUI/jour en 1 à 3 prises
Colistine
DCI
300 mg 2 fois/jour
Tobramycine
COLIMYCINE 1 MUI poudre et solvant pour inhalation par nébuliseur SANOFI
NOM Laboratoire
TOBI 300 mg/5 ml solution pour inhalation par nébuliseur NOVARTIS
TOBI PODHALER 28 mg poudre pour inhalation en gélule NOVARTIS
Tobramycine
112 mg 2 fois/jour
CAYSTON 75 mg poudre et solvant pour solution pour inhalation GILEAD
Aztréonam
75 mg 3 fois/jour
Les comparateurs cliniquement pertinents sont l’ensemble des antibiotiques de spectre d’activité antimicrobienne identique ou voisin à celui de COLOBREATHE, recommandés dans le traitement des infections pulmonaires àP. aeruginosachez les patients atteints de mucoviscidose3.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
6.1Antibiotiques administrés par voie inhalée
6COMPARATEURS CLINIQUEMENT PERTINENTS 
SMR
Indication Dernier AMM avis CT
Ciprofloxacine 
DCI
OUI posologie > AMM (adulte) hors AMM (enfant)
Azithromycine
Important
Sans objet
OUI
20/07/2011
Important
Niveau V
OUI
30/11/2011
5/25
6.2Antibiotiques administrés par voie orale
TOBI PODHALER et CAYSTON n’étaient pas encore commercialisés à la date de rédaction des recommandations de l’ANAES et de la SFP, mais possèdent une indication AMM dans le traitement des infections pulmonaires à P. aeruginosachez les patients atteints de mucoviscidose, au même titre que COLIMYCINE 1 MUI et TOBI.
15/12/2012 Important NivVeau  
OUI
Important
Indication AMM
2
Nombre de prises /jour
40 mg/kg/j (enfant) 1 à 1,5 g/j (adulte) Maxi. 1 500 mg/j (enfant et adulte)
OUI
19/12/2012
Sans objet
1
OUI si âge > 5 ans
Posologie
250 à 500 mg/j
6.3Antibiotiques administrés par voie intraveineuse
DCI
Ticarcilline (± acide clavulanique)
Pipéracilline (± tazobactam)
Ceftazidime
Aztréonam
Imipenem
Méropenem
Tobramycine
Amikacine
Ciprofloxacine
Colistine
Conclusion :
Posologie
250 mg/kg/j (enfant) 400 mg/kg/j (adulte) Maxi. 15 g/j (adulte) Maxi. 20 mg/kg/j ac. clav. (e ant) nf Maxi. 1 200 mg/j ac. clav. (adulte)
300 mg/kg/j (enfant) 200 mg/kg/j (adulte) Maxi. 12 g/j (adulte)
200 à 250 mg/kg/j Maxi. 12 g/j
150 à 200 mg/kg/j Maxi. 12 g/j
75 à 100 mg/kg/j Maxi. 4 g/j
120 à 160 mg/kg/j Maxi. 6 g/j
8 à 10 mg/kg/j
20 à 30 mg/kg/j Maxi. 20 mg/kg/j (adulte) avec dose totale < 1,5g
30 mg/kg/j (enfant) 400 à 1 200 mg/j (adulte) Maxi. 1 200 mg/j (enfant et adulte)
0,1 à 0,15 MUI/kg/j
Nombre de prises/jour
3 à 4
3 à 4
3 ou perfusion continue (avec dose de charge)
3
3
3 à 4
1 à 3
1 à 3
2 à 3
2 à 3
Indication AMM
OUI posologie > AMM (enfant)
OUI si âge >12 ans
OUI posologie > AMM
OUI hors AMM (enfant)
OUI posologie > AMM
OUI posologie > AMM (adulte) hors AMM (enfant)
OUI posologie > AMM
OUI posologie > AMM
OUI si âge > 5 ans
OUI posologie > AMM
COLOBREATHE étant une nouvelle forme pharmaceutique de colistiméthate de sodium (ou colistine) administrée sous forme de poudre sèche via un inhalateur portable, le comparateur le plus pertinent est la présentation de colistine actuellement commercialisée sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur (COLIMYCINE 1 MUI).
Les autres antibiotiques administrés par voie inhalée sont aussi des comparateurs cliniquement pertinents. Cependant, il est à noter que TOBI PODHALER et CAYSTON ne sont disponibles que depuis peu de temps.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
6/25
7INFORMATIONS SUR LE MEDICAMENT AU NIVEAU INTERNATIONAL 
7.1Prise en charge dans le principaux pays européens
COLOBREATHE est déjà prise en charge ou prochainement prise en charge dans les principaux pays européens, selon les données fournies par le laboratoire.
Pays
Pays-Bas
Autriche
Allemagne
Royaume-Uni
Belgique
Danemark
Luxembourg
Espagne
Prise en charge
OUI
OUI
OUI
OUI
OUI
OUI
OUI
Dossier de remboursement en cours de soumission
Date de début de prise en charge
05/03/2012
12/04/2012
01/06/2012
09/08/2012
01/03/2013
Non renseigné
En attente de publication au JO
Non applicable
Indications remboursées
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Totalité des indications de l’AMM
Non applicable
Italie Dossier de remboursement Non ap en cours de soumission plicable Non applicable  7.2Évaluation au Royaume-Uni par le NICE(National Institute for Health and Clinical Excellence) 
Il est à noter que l’utilisation de COLOBREATHE (colistiméthate de sodium, poudre pour inhalation en gélule) et TOBI PODHALER (tobramycine, poudre pour inhalation en gélule) dans la prise en charge des infections pulmonaires chroniques dues àP. aeruginosa chez les patients atteints de mucoviscidose a fait l’objet d’une recommandation au Royaume-Uni par le NICE(National Institute for Health et Clinical Excellence), en mars 20134: «Le colistiméthate de sodium sous forme de poudre sèche pour inhalation est recommandée en tant qu’alternative thérapeutique dans le traitement des infections pulmonaires chroniques causées parP. aeruginosa chez les patients atteints de mucoviscidose, uniquement chez ceux qui pourraient cliniquement bénéficier d’un traitement continu par colistine, mais qui ne tolèrent pas la colistine sous forme nébulisée et chez qui un traitement par tobramycine pourrait par ailleurs été considéré[…] ».
Le résumé des recommandations du NICE concernant l’utilisation de COLOBREATHE et TOBI PODHLER est présenté en annexe.
                                               4 NICE(National Institute for Health and Clinical Excellence). Colistimethate sodium and tobramycin dry powders for inhalation for treating pseudomonas lung infection in cystic fibrosis – NICE technology appraisal guidance 276. Mars 2013.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
7/25
8ANALYSE DES DONNEES DISPONIBLES 
Le laboratoire a fourni des données concernant 5 études du programme de développement clinique de COLOBREATHE (colistiméthate de sodium), dont : · études de phase I ou II (COLO/DPI/98/01, COLO/DPI/98/02 et PPL-252), évaluant 3 essentiellement les propriétés pharmacocinétiques, pharmacodynamiques et la tolérance ; · 1 étude de tolérance de phase II (COLO/DPI/02/05)5, comparant la tolérance du colistiméthate de sodium sous forme de poudre pour inhalation en gélule à celle du colistiméthate de sodium sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur ; · étude d’efficacité de phase III (COLO/DPI/02/06 ou étude FREEDOM) 16, comparant l’efficacité du colistiméthate de sodium sous forme de poudre pour inhalation en gélule à celle de la tobramycine sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur.
Concernant l’efficacité, seules les données issues de l’étude d’efficacité de phase III et de l’étude de tolérance de phase II seront analysées.
Concernant la tolérance et les effets indésirables, l’ensemble des données fournies par le laboratoire seront analysées.
D’autre part, une recherche bibliographique n’a pas permis de mettre en évidence d’autres études pertinentes dans le cadre de l’examen du dossier d’inscription de COLOBREATHE.
                                               5 Geddes D, Davies J, Conway S, Jaffe A. A Randomised, Open Label Cross-Over Study to Compare the Safety of a Dry Powder Formulation of Inhalated Colistimethate Sodium and Nebulised Colistimethate Sodium in Cystic Fibrosis Patients withPseudomonas aeruginosaLung Infection. [Non publié]. 6 Schuster A, Haliburn C, Döring G,et al. Safety, efficacy and convenience of colistimethate sodium dry powder for inhalation (Colobreathe DPI) in patients with cystic fibrosis: a randomised study. Thorax. 2013;68(4):344-50.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
8/25
8.1Efficacité
Les données d’efficacité présentées sont issues de l’étude d’efficacité de phase III (COLO/DPI/02/06 ou étude FREEDOM) et de l’étude de tolérance de phase II (COLO/DPI/02/05).
8.1.1d’efficacité de phase III (COLO/DPI/02/06 ou étude Freedom)Étude
 Méthodologie de l’étude
Référence
Type de l’étude
Période et lieu de l’étude
Objectif de l’étude
Critères de sélection
Traitements
Critère de jugement principal
 
Étude d’efficacité de phase III (COLO/DPI/02/06 ou étude FREEDOM) Schuster A, Haliburn C, Döring G, Goldman MH, Freedom Study Group. Safet , efficac and convenience of colistimethate sodium dr owder for inhalation Colobreathe DPI in patients with c stic fibrosis: a randomised stud . Thorax. 2013;68(4):344-50.
Étude de non-infériorité, contrôlée, randomisée, ouverte.
Mars 2004 à Août 2007. Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Pologne, Portugal, Russie et Ukraine.
Évaluer l’efficacité du colistiméthate de sodium sous forme de poudre pour inhalation en gélule (COLOBREATHE)versus tobramycine sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur (TOBI), dans le traitement des infections pulmonaires chroniques à Pseudomonas aeruginosaâgés de 6 ans et plus atteints dechez les adultes et les enfants mucoviscidose.
Principaux critères d’inclusion : - Patient de sexe masculin ou féminin, âgé de 6 ans ou plus ; - Patient ayant un diagnostic documenté de mucoviscidose ; - Patient ayant une infection pulmonaire chronique àP. aeruginosa; - Patient disposé à recevoir des antibiotiques inhalés ; - Patient ayant un VEMS prédit compris entre 25 et 75% ; - Patient ayant reçu un minimum de 2 cycles (ON/OFF) de tobramycine sous forme de solution pour inhalation par nébuliseur (TOBI) juste avant la randomisation (S0, visite 1). Principaux critères de non-inclusion : - Preuves d’exacerbation respiratoire aiguë (S0, visite 1) ; - Hypersensibilité ou intolérance précédemment connue auβ-2-agonistes ou à la colistine ;  Grossesse ou allaitement ; -- Patient recevant des agents antipyocyaniques en traitement d’une exacerbation ou des antibiotiques oraux à des fins prophylactiques (S0, visite 1) ; - Infection compliquée àBurkholderia cepacia au niveau des voies respiratoires ou d’une
aspergillose bronchopulmonaire allergique.  Groupe colistiméthate de sodium (COLOBREATHE) : 1 gélule de 1 662 500 UI, 2 fois par jour, tous les jours, pendant 24 semaines thérapeutique habituelle (hors traitement antipyocyanique) + Groupe contrôle tobramycine (TOBI) : 1 inhalation de 300 mg/5 ml, 2 fois par jour, pendant un cycle de 28 jours, suivi d’un cycle de 28 jours sans administration pour un total de 24 semaines (soit 3 cycles ON/OFF). + thérapeutique habituelle (hors traitement antipyocyanique). Critère de jugement principal : Variation relative de la valeur du VEMS (en points de pourcentage) entre la valeur prédictive à la semaine 24 et la valeur initiale (variation du VEMS prédit). Hypothèse de non-infériorité : L’hypothèse de non-infériorité était validée si la borne inférieure de l’intervalle de confiance à 95 % (IC95%) de la différence entre les deux groupes de traitement (colistiméthate de sodiumversustobramycine) sur le critère de jugement principal était supérieure à -3,0%.
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
9/25
Critères de jugement secondaires
Taille de l’échantillon
Méthode d’analyse statistique des résultats
Critères de jugement secondaires, notamment : - Modification de la résistance aux antibiotiques deP. aeruginosaentre S0 et S24 ; - Modification de la qualité de vie entre S0 et S24 et facilité d’utilisation des traitements ; - Délai avant recours à d’autres antibiotiques antipyocyaniques et durée d’utilisation ; - Tolérance.  Il était supposé une différence de 2% en faveur du colistiméthate de sodium par rapport à la tobramycine sur le critère de jugement principal (variation du VEMS prédit). Sur la base de cette hypothèse, et supposant un écart type de 16% ; un échantillon de 324 patients évaluables était jugé nécessaire (soit 162 patients dans chacun des groupes) pour démontrer que le colistiméthate de sodium est non-inférieure à la tobramycine avec une puissance de 80% et un test bilatéral à 5%. La taille de l’échantillon théorique était estimée à 360 patients, en tenant compte d’un pourcentage d’abandon de 10%.
Analyse ANCOVA La comparaison des deux groupes sur le critère de jugement principal (variation du VEMS prédit) a été réalisée à l’aide d’une analyse de covariance (ANCOVA), effectuée en intégrant dans le modèle les effets principaux du traitement, la valeur initiale et les centres poolés. Analyse ANCOVA après transformation logarithmique Sur la base de l’ANCOVA, un test de Shapiro-Wilk a été réalisé afin de tester l’hypothèse de normalité de la distribution des valeurs. En cas d’écarts à la normalité, il était prévu au protocole une transformation logarithmique pour compléter l’ANCOVA. Analyse non-paramétrique Sur la base de la transformation logarithmique, le test de Shapiro-Wilk a été à nouveau réalisé afin de tester l’hypothèse de normalité. Dans le cas où des écarts à la normalité seraient présents malgré la transformation logarithmique, une analyse non-paramétrique des données a été prévue au protocole de l’étude afin de compléter l’ANCOVA et la transformation logarithmique. Aucune analyse statistique n’a été priorisé par rapport à une autre, dans le plan d’analyse statistique.
 Résultats d’efficacité
· Nombre de sujets analysés
Au total, 380 patients ont été randomisés (187 patients dans le groupe de sodium colistiméthate versus193 dans le groupe tobramycine). Parmi ces patients, 374 (183versus191) ont été inclus dans l’analyse ITT et 298 (141versus dans l’analyse PP. Les populations d’analyse sont 157) présentées dans le Tableau 1.
Tableau 1 : Populations d’analyse
Sujets analysés*
Patients randomisés, n (%)
Population ITT, n (%)
Population PP, n (%)
Colistiméthate de sodium
187 (100,0)
183 (97,9)
141 (75,4)
Tobramycine
193 (100,0)
191 (99,0)
157 (81,3)
Total
380 (100,0)
374 (98,4)
298 (78,4)
* - Patients randomisés : population pour l’analyse de la tolérance  - Population en intention de traiter (ITT) : ensemble des patients randomisés ayant été exposé à au moins une dose des médicaments de l’étude et ayant une infection chronique confirmée au laboratoire  Populationper protocole (PP): ensemble des patients randomisés ayant été exposé à au moins une dose des -médicaments de l’étude et ayant suivi le protocole de l’étude.
À l’inclusion, les caractéristiques cliniques et démographiques des patients inclus étaient comparables entre les deux groupes de traitement. La majorité des patients étaient des hommes (54,5%) et étaient âgés en moyenne de 21 ans (dont 59%18 ans ; 23% entre 13 et 17 ans ; 18% entre 6 et 12 ans). Le VEMS moyen était de 51% (52% dans le groupe colistiméthate de sodium versus51% dans le groupe tobramycine), avec une valeur médiane à 52% (53%versus50%).
HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
10/25
· Résultats inhérents au critère de jugement principal
Parmi les patients inclus (population ITT), 86% (82,9% dans le groupe colistiméthate de sodium versus89,1% dans le groupe tobramycine) ont terminé les 24 semaines de traitement (visite de fin d’étude) et 14% (17,1%versus 10,9%) ; ont arrêté prématurément le traitement les principaux motifs d’arrêt ayant été la survenue d’effets indésirables (9,6%versus 1,6%) et le retrait de consentement (4,8%versus5,7%). 
0,47
-1,02
Tobram cine (N=157)
1,12 (± 11,12)
-0,30 (± 10,31)
Moyenne (± SD)
Les résultats de l’analyse ANCOVA sont présentés dans le tableau 2.
Tableau 2 : Variation du VEMS prédit entre l’inclusion (S0, visite 1) et la visite de fin d’étude (S24, visite 6) (analyse PP et ITT, LOCF). Analyse ANCOVA.
Colistiméthate de sodium (N=141)  
Population PP 
Les résultats inhérents au critère de jugement principal (variation du VEMS prédit) sont présentés pour les populations PP et ITT selon la méthode de la dernière observation reportée (LOCF).
Analyse ANCOVA
Différence (%)
 -
-1,49
 -
[-3,79 ; 0,81]
IC95%de la différence (%)
[-3,15 ; 0,84]
- 
Population ITT 
Moyenne (± SD)
IC95%de la différence (%)
Colistiméthate de sodium (N=183)
Tobram cine (N=190)
Moyenne ajustée
-0,90 (± 10,02)
0,35 (± 10,76)
0,974 (± 0,204)
Moyenne (± SD)
IC95%du ratio
0,997 (± 0,196)
Ratio
Popul tion PP Colistiméthate cine Tobram de sodium a(N=141) (N=157)
Sur la base de cette transformation logarithmique, le critère de non-infériorité de -3,0% sur la borne inférieure de l’IC95%pour la différence ajustée équivaut à une borne inférieure de 0,940 pour le ratio ajusté. Les résultats sont présentés dans le tableau 3.
Tableau 3 : Ratio du VEMS prédit entre l’inclusion (S0, visite 1) et la visite de fin d’étude (S24, visite 6) (analyse PP et ITT, LOCF). Analyse ANCOVA après transformation logarithmique.
Dans l’analyse PP, la borne inférieure de l’IC95%de la différence ajustée (-3,79%) étant inférieure à la limite fixée pour la non-infériorité (-3,0%) du colistiméthate de sodium par rapport à la tobramycine, l’hypothèse de non-infériorité ne peut donc pas être validée.
Sur la base de l’ANCOVA, un test de Shapiro-Wilk a été réalisé afin de tester l’hypothèse de normalité de la distribution des valeurs. Compte tenu des écarts à la normalité, l’analyse ANCOVA a été complétée par une transformation logarithmique. Analyse ANCOVA après transformation logarithmique
-1,28
Moyenne ajustée
-1,16
0,13 -
Différence (%)
 -
Ratio
- 
Moyenne ajustée 0,960 0,979 0,980 HAS - Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique Avis2
Moyenne (± SD)
0,964 (± 0,199)
0,986 (± 0,190)
Population ITT 
Colistiméthate de sodium (N=183)
Tobram cine (N=190)
Moyenne ajustée
0,965
0,988
- 
 -
0,977
[0,935 ; 1,020]
- 
IC95%du ratio
[0,943 ; 1,018] 11/25
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

HERCEPTIN - HERCEPTIN 09012013 AVIS CT12365

de haute-autorite-sante-cancers

XAGRID

de haute-autorite-sante-maladies-sang-et-lymphe

COMPETACT - COMPETACT - CT-10278

de haute-autorite-sante-maladies-endocriniennes-et-metaboliques

suivant