Prise en charge des surdosages, des situations à risque hémorragique et des accidents hémorragiques chez les patients traités par antivitamines K en ville et en milieu hospitalier - Surdosage en AVK, situations à risque et accidents hémorragiques - Argumentaire (Sang Thromb Vaiss 2008;20(N°spécial juillet 2008))

De
Mis en ligne le 03 sept. 2008 L’objectif principal est de réduire la morbi-mortalité des accidents liés aux AVK, grâce à la diffusion de stratégies de prise en charge des situations à risque ou des accidents hémorragiques.Les recommandations abordent les questions suivantes :la conduite à tenir en cas de surdosage asymptomatiquela conduite à tenir en cas d’hémorragies spontanées ou traumatiquesla conduite à tenir vis-à-vis du traitement par AVK en cas de chirurgie ou d’acte invasif programmé ou bien urgent.L'argumentaire des recommandations a été publié en juillet 2008 dans un numéro spécial de la revue Sang Thrombose Vaisseaux (Sang Thromb Vaiss 2008;20(N°spécial juillet 2008). Mis en ligne le 03 sept. 2008
Publié le : mercredi 3 septembre 2008
Lecture(s) : 371
Source : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_682188/fr/prise-en-charge-des-surdosages-des-situations-a-risque-hemorragique-et-des-accidents-hemorragiques-chez-les-patients-traites-par-antivitamines-k-en-ville-et-en-milieu-hospitalier?xtmc=&xtcr=92
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 106
Voir plus Voir moins

juillet 2008
numéro spécial
volume 20
SANG THROMBOSE VAISSEAUX
Recommandations professionnelles Coordinateur :
Pr Pierre Sié
Prise en charge des surdosages
en antivitamines K, des situations
à risque hémorragique
et des accidents hémorragiques
chez les patients traités
par antivitamines K en ville
et en milieu hospitalier
Avril 2008
www .jle.com
jlestv-20-32.indd 1 30/07/2008, 15:11
65152
n° spécial vol. 20 – juillet 2008 p. 1 à 104
juillet 2008 - ISSN n° 0999-7385jlestv-20-32.indd 2 30/07/2008, 15:11Recommandations professionnelles
Prise en charge des surdosages en antivitamines K,
des situations à risque hémorragique et des
Directeur de la publication accidents hémorragiques chez les patients traités
Gilles Cahn
par antivitamines K en ville et en milieu hospitalier
RÉDACTION
Rédacteur en chef
Gérard Tobelem
gerard.tobelem@lrb.aphp.fr 4 Introduction
Secrétaire de la rédaction Thème et objectifs
Catherine Philippe Questions auxquelles ce travail répond
catherine.philippe@lrb.aphp.fr Limites du travail
Patients concernésComité de rédaction
Professionnels concernésJean-Philippe Bastard
Pierre Boutouyrie
9 Méthode de travailLaurent Chiche
Jean-Philippe Collet Méthode Recommandations pour la pratique clinique
Ludovic Drouet Gestion des confits d’intérêt
Jean-Michel Juliard Recherche documentaire
Source d’informationsClaude Laurian
Stratégie de rechercheJean-Jacques Mourad
Philippe Niclot
21 Épidémiologie et facteurs de risque hémorragique des traitements Jean-Michel Oppert
par les antivitamines KJérôme Perdu
Pascal Priollet Claire Gozalo, Gilles Pernod, Pierre Sié pour le groupe de travail des recommandations
Charles-Marc Samama Population concernée, morbidité et mortalité en France
Marie-Laure Virally Modalités de prescription et de suivi des patients recevant des AVK
Facteurs de risque hémorragique des traitements par les AVK
Facteurs de risque liés au traitementComité scientifque
Facteurs de risque liés au patientPierre Amarenco
Scores de risque hémorragiqueHenri Boccalon
Julien Bogousslavsky 56 Surdosages asymptomatiques en antivitamines K
Henri Bounameaux
Claire Gozalo, Benjamin Tremey, Gilles Pernod, Pierre Sié pour le groupe de travail Marie-Germaine Bousser
des recommandationsEric Bruckert
DéfnitionPatrick Bruneval
Facteurs d’instabilité de l’INR conduisant à un surdosageJacques Caen
Moyens médicamenteux de correction du surdosage asymptomatiqueLoïc Capron
L’arrêt simple du traitement
Joseph Emmerich
L’administration de vitamine K
Jean-Noël Fiessinger Conduite à tenir devant un surdosage asymptomatique
Jean-Charles Fruchart Recommandations existantes relatives au surdosage asymptomatique
Pierre-Jean Guillausseau Recommandations nord-américaines
Guy Lesèche Recommandations australiennes
Michel-Meyer Samama Recommandations européennes
Pierre-Jean Touboul Recommandations du groupe de travail
Philippe Vague
STV n° spécial, vol. 20, juillet 2008 169 Hémorragies spontanées ou traumatiques
Benjamin Tremey, Gilles Pernod, Pierre Sié pour le groupe de travail des recommandations
Défnition des symptômes hémorragiques suivant leur gravité et leur urgence
Le Bleeding Severity Index
ÉDITEUR La classifcation de FihnJohn Libbey Eurotext
Classifcation de la Fédération Italienne des Cliniques des Anticoagulants127, avenue de la République
92120 Montrouge, Francecation du sous-comité « Contrôle de l’anticoagulation » de la
Téléphone : 01 46 73 06 60 Société Internationale
Télécopieur : 01 40 84 09 99 de Thrombose et d’ Hémostase (ISTH)
contact@jle.com
Hémorragie non gravewww.jle.com
Hémorragie gravewww.revue-stv.com
Moyens médicamenteux en cas d’hémorragie graveDirectrice marketing
Conduite à tenir en cas d’hémorragie gravePerrine Sentilhes
Tél. : 01 46 73 01 35 Conduite à tenir chez le patient victime d’un traumatisme
perrine.sentilhes@jle.com Réintroduction des AVK après une hémorragie grave
Secrétaire de rédaction Recommandations du groupe de travail
Anne-Marie Comte-Reynal
anne.comte@jle.com 84 Chirurgies ou actes invasifsTél. : 01 46 73 06 65
Anne Godier, Gilles Pernod, Pierre Sié pour le groupe de travail des recommandationsSecrétariat
Karine Fayolle Risque hémorragique des chirurgies et actes invasifs sous AVK
Tél. : 01 46 73 01 36 Procédures chirurgicales ou invasives réalisables sans interruption des AVK
Département partenariats Chirurgie cutanée
et publicités Chirurgie de la cataracte
Marie-Christine Lasserre Chirurgie bucco-dentaire
marie-christine.lasserre@jle.com
Endoscopie digestiveTél. : 01 46 73 06 76
Ponctions articulaires et injections des tissus mousCorinne Salmon
Tél. : 01 46 73 06 63 Cathétérisme cardiaque/angiographie
Pose de pacemaker et défbrillateur implantablePRÉ-PRESSE
Jouve, Mayenne Risque thrombotique lié a une interruption temporaire du traitement par AVK
www.jouve.fr Patients porteurs de prothèses valvulaires mécaniques (PVM)
IMPRIMEUR Patients traités par AVK pour une ACFA
Corlet, S.A., Z.I. route de VireVK pour un épisode thromboembolique veineux
14110 Condé-sur-Noireau, France
Modalités du relais par héparine lorsque celui-ci est nécessaireN°
Relais préopératoirewww.corlet.fr
Relais postopératoireABONNEMENTS
NPAI/John Libbey Prise en charge pour un acte programmé en fonction de l’indication
Service abonnements du traitement anticoagulant
26 bis, rue Kléber Prise en charge du patient traité par AVK pour une PVM
93107 Montreuil CedexVK pour une ACFATél. : 01 43 62 66 64VK pour un épisode Fax : 01 43 62 84 29
<abonnements@jle.com> thromboembolique veineux
Mensuel (10 numéros/an) Prise en charge d’un patient traité par AVK en situation de risque
France : 223 1 TTC. (institutions) hémorragique non programmé (traumatisme, chirurgie ou acte invasif urgent)
Sang Thrombose Vaisseaux est indexé Recommandations du groupe de travail
®dans SciSearch et Journal Citation Reports/
Science edition
ISSN : 0999-7385
ISSN (en ligne) : 1950-6104 Coordinateur : Pierre Sié
CPPAP : 0207 T81212
Laboratoire d’Hématologie
CHU de Toulouse - Hôpital de Purpan
31059 Toulouse Cedex
<sie.p@chu-toulouse.fr>
STV n° spécial, vol. 20, juillet 2008 2RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES
Prise en charge des surdosages en antivitamines K,
des situations à risque hémorragique
et des accidents hémorragiques
chez les patients traités par antivitamines K
en ville et en milieu hospitalier
ARGUMENTAIRE
Avec la participation méthodologique et le concours financier de la
jlestv00485_cor4.indd 3jlestv00485_cor4.indd 3 77/24/2008 11:01:21 AM/24/2008 11:01:21 AMIntroduction
Sang Thrombose Vaisseaux 2008 ;
20, n° spécial : 4-8
Haute Autorité de santé
www.has-sante.fr
2 avenue du Stade de France - F 93218 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : +33 (0)1 55 93 70 00 - Fax : +33 (0)1 55 93 74 00
et
Groupe d’Étude sur l’Hémostase et la Thrombose (GEHT)
www.geht.org
Laboratoire d’hématologie-CRTH hôpital St-Eloi
80, avenue A. Fliche, 34295 Montpellier Cedex
Ce document a été validé par le Collège de la Haute Autorité de santé en avril 2008.
© GEHT et Haute Autorité de santé – 2008
STV, vol. 20, n° spécial, juillet 2008Groupe de travailParticipants
Pr Gilles Pernod, médecine vasculaire, Grenoble -
Coordonnateur ;Agence sanitaire, sociétés savantes
et associations professionnelles Dr Anne Godier, anesthésie-réanimation, Paris -
Chargée de Projet ;Les sociétés savantes et associations professionnelles
suivantes ont été sollicitées pour l’élaboration de ces Dr Claire Gozalo, pharmacologie, Reims - Chargée
recommandations : de Projet ;
Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits Dr Benjamin Tremey, médecine d’urgence, Paris -
de Santé (AFSSAPS) ; Chargé de Projet ;
Dr Philippe Blanchard, chef de projet, HAS, Association Pédagogique Nationale des Enseignants
Saint-Denis ;de Thérapeutique ;
Dr Pierre Albaladejo, anesthésie-réanimation, Paris ;Groupe d’Études sur l’Hémostase et la Thrombose
(promoteur) ; Dr Pascal d’Azemar, médecine générale, Paris ;
Collège National des Généralistes Enseignants ; Pr Gilles Berrut, médecine interne, Angers ;
Société Française d’Anesthésie et Réanimation ; Pr Jean-Luc Bosson, méthodologiste, Grenoble ;
Société Française de Cardiologie ; Dr Laurent Calvel, médecine d’urgence, Strasbourg ;
Société Française de Chirurgie Thoracique et Pr Jean-Pierre Carteaux, chirurgie cardiovasculaire,
Cardiaque ; Nancy ;
Société Française d’Endoscopie Digestive ; Dr Francis Couturaud, pneumologie, Brest ;
Société Française de Médecine Interne ; Pr Charles De Riberolles, chirurgie cardiovasculaire,
Société Française de Médecine d’Urgence ; Clermont-Ferrand ;
Société Française de Médecine Vasculaire ; Pr Ludovic Drouet, hématologie, Paris ;
Société Française de Rhumatologie ; Dr Christian Faugère, médecine générale, Pessac ;
Société de Réanimation de Langue Française. Pr Emile Ferrari, cardiologie, Nice ;
Pr Pascale Gaussem, hématologie, Paris ;
Comité d’organisation Pr Claude Gervais, réanimation médicale, Nîmes ;
Pr Pierre Sié, hématologie, Toulouse, Président ; Pr Francoise Haramburu, pharmacologie, Bordeaux ;
Pr Jacques Bouget, médecine interne, Rennes ; Dr Benedicte Hay, Afssaps, Saint-Denis ;
Pr Thierry Boulain, médecine interne, Orléans ; Pr Brigitte Ickx, anesthésie-réanimation, Bruxelles ;
Dr Anne Castot, Afssaps, Saint-Denis ; Pr Patrick Jego, médecine interne, Rennes ;
Dr Nathalie Dumarcet, Afssaps, Saint-Denis ; Dr Frederic Lapostole, anesthésie-réanimation &
médecine d’urgence, Bobigny ;Dr Philippe-Louis Druais, médecine générale, Paris ;
Pr Yves Gruel, hématologie, Tours ; Dr Dominique Lasne, hématologie, Paris ;
Pr Gérard Helf, cardiologie, Paris ; Dr Grégoire Le Gal, médecine interne, Brest ;
Pr Dominique Huas, médecine générale, Nanterre ; Pr Thomas Lecompte, hématologie, Nancy ;
Pr Bernard Iung, cardiologie, Paris ; Pr Anne Long, médecine vasculaire, Reims ;
Dr Jean-Pierre Laroche, médecine vasculaire, Nîmes ; Pr Emmanuel Marret, anesthésie-réanimation, Paris ;
Dr Philippe Leger, médecine vasculaire, Toulouse ; Dr Marc-Antoine May, anesthésie-réanimation, Tours ;
Dr Isabelle Mahe, thérapeutique, Paris ; Pr Guy Meyer, pneumologie, Paris ;
Mme Agnès Pelladeau, représentante associative, Pr Olivier Montagne, thérapeutique, Creteil ;
Grenoble ; Pr Serge Motte, médecine vasculaire, Bruxelles ;
Pr Pierre-Marie Roy, médecine d’urgence, Tours ; Mme Emmanuelle Nozieres, infrmière, Grenoble ;
Pr CM Samama, anesthésie-réanimation, Paris ; Dr Florence Parent, pneumologie, Clamart ;
STV, vol. 20, n° spécial, juillet 2008 Dr Eric Pautas, gériatrie, Paris ; Pr François Fourrier, médecin urgentiste, Lille ;
Dr Catherine Rey-Quino, Afssaps, Saint-Denis ; Dr Philippe Girard, pneumologue, Paris ;
Dr Isabelle Gouin-Thibault, hématologue, Paris ;Pr Christian Riché, pharmacologie, Brest ;
Dr Benoit Guillet, hématologue, Rennes ;Pr Pierre Sié, hématologie, Toulouse ;
Dr Marie-Héléne Horellou, hématologue, Paris ;Dr Virginie Siguret, hématologie, Paris ;
Dr Marie-Françoise Hurtaud-Roux, hématologue, Pr Annick Steib, anesthésie-réanimation, Strasbourg ;
Paris ;Dr Sophie Susen, hématologie, Lille ;
Pr Gérard Janvier, anesthésiste réanimateur,
Dr Karim Tazarourte, médecine d’urgence, Melun ;
Bordeaux ;
Dr Bernard Vigué, anesthésie-réanimation, Paris. Dr Philippe Lacroix, médecin vasculaire, Limoges ;
Dr Karine Lacut, thérapeute, Brest ;
Groupe de lecture
Dr Catherine Lamy, neurologue, Paris ;
Dr Nadine Ajzenberg, hématologue, Paris ; Dr Sylvie Laporte, méthodologiste, Saint-Etienne ;
Dr Michel Andrejak, pharmacologue, Amiens ; Dr Véronique Le Cam-Duchez, hématologue, Rouen ;
Dr Gérard Audibert, anesthésiste réanimateur, Nancy ; Dr Annick Legras, anesthésiste réanimateur, Tours ;
Pr Jean-François Bergmann, médecin interniste, Pr Patrick Mismetti, pharmacologue clinique,
Paris ; Saint-Etienne ;
Dr Normand Blais, anesthésie réanimateur, Dr Philippe Moinard, biologiste, Toulouse ;
Montréal ; Pr Gilles Montalescot, cardiologue, Paris ;
Pr Nicolas Bruder, anesthésiste réanimateur, Pr Philippe Nguyen, hématologue, Reims ;
Marseille ;
Pr Robert Nicodème, médecin généraliste, Toulouse ;
Dr Alessandra Bura-Riviére, médecin vasculaire,
Dr Jean-François Pinel, neurologue, Rennes ;
Toulouse ;
Pr Vincent Piriou, anesthésiste réanimateur, Lyon ;
Dr Alain Cariou, anesthésiste réanimateur, Paris ;
Pr Raymond Roudot, cardiologue, Bordeaux ;
Dr Claire Cazalets, médecin interniste, Rennes ;
Pr Jean-François Schved, hématologue, Montpellier ;
Mr Jean-Claude Colombani, biologiste, Romans ;
Dr Michel Sellin, anesthésiste réanimateur, Rennes ;
Pr Philippe de Moerloose, hématologue, Genève ;
Mme Marie Toussaint-Hacquard, pharmacienne,
Dr Mathieu Debray, gériatre, Annecy ; Nancy ;
Dr Richard Fabre, biologiste, Toulouse ; Pr André Vincentelli, chirurgien cardiovasculaire,
Pr Jean-Marie Fauvel, cardiologue, Toulouse ; Lille ;
Dr Sophie Fernandez, médecin urgentiste, Toulouse ; Pr Denis Wahl, médecin interniste, Nancy.
STV, vol. 20, n° spécial, juillet 2008Abréviations
En vue de faciliter la lecture du texte, les abréviations et acronymes utilisés sont explicités ci-dessous.
ACFA   arythmie complète par fbrillation auriculaire
AFSSAPS agence française de sécurité sanitaire des produits de santé
AMM autorisation de mise sur le marché
AVK antivitamine K
BRI bleeding risk index
CCP concentré de complexe prothrombique
CHADs cardiac failure, hypertension, age, diabetes, stroke (score CHADs)
CIVD coagulation intravasculaire disséminée
CRPV centres régionaux de pharmacovigilance
EP embolie pulmonaire
FA  fbrillation auriculaire
GCS score de Glasgow
HBPM héparine de bas poids moléculaire
HNF héparine non fractionnée
IC  intervalle de confance
IH  insuffsance hépatique
IM infarctus du myocarde
INR international normalized ratio
ISI indice international de sensibilité des thromboplastines
IV intraveineux
LABM laboratoire d’analyses médicales
OMS organisation mondiale de la santé
OR odds ratio (rapport de cotes)
PA patient-année
PAS pression artérielle systolique
PC protéine C
PIVKA protéines induites par l’absence de vitamine K
PVM prothèse valvulaire mécanique
MTEV maladie thromboembolique veineuse
RCP résumé des caractéristiques du produit
RCT essai comparatif randomisé : randomized clinical trial (essais cliniques avec tirage au sort des groupes
comparatifs)
RR risque relatif
SC sous-cutané
TDM tomodensitométrie
TVP thrombose veineuse profonde
WHO World Health Organisation (Organisation mondiale de la santé)
STV, vol. 20, n° spécial, juillet 2008 Limites du travailIntroduction
Seule la prise en charge des surdosages et des situations
à risque hémorragique et des accidents hémorragiques est Thème et objectifs
traitée. Les indications et contre-indications, la mise en
route et le suivi habituel du traitement par AVK ne sont L’objectif principal de ce travail proposé et réalisé par
pas étudiées ici.le Groupe d’Études sur l’Hémostase et la Thrombose
(GEHT), en collaboration avec les agences, sociétés
savantes et collèges cités à la fin du document et dans Patients concernés
le cadre d’un partenariat avec la Haute Autorité de santé
Tous les patients recevant un traitement par anti-
(HAS), est d’établir l’état des connaissances actuelles sur
vitamines K.
la iatrogénie liée aux antivitamines K (AVK) et la prise en
charge de ses conséquences à partir d’une revue exhaus-
Professionnels concernéstive de la littérature afin de servir de socle aux recomman-
dations professionnelles. Celles-ci ont pour but de réduire Médecins traitants, biologistes, infirmières, médecins
la morbi-mortalité des accidents liés aux AVK, grâce à la des services d’accueil des urgences et toutes disciplines
diffusion de stratégies de prise en charge des situations à amenées à prendre en charge les patients traités par les
risque hémorragique ou accidents hémorragiques. AVK (chirurgiens, anesthésistes réanimateurs… etc.) en
milieu hospitalier ou en ville, ainsi que les médecins des
disciplines intervenant dans l’indication du traitement anti-Questions auxquelles ce travail répond
coagulant (cardiologues, chirurgiens cardiovasculaires,
médecins vasculaires, internistes, etc.).• Quel doit être le mode de prise en charge en cas de
surdosage asymptomatique ?
• Quelles sont les mesures thérapeutiques permettant
de corriger le surdosage ?
• Comment classer les hémorragies en fonction de leur
gravité ?
• Quelle est la conduite à tenir en cas d’hémorragie
non grave ?
• Quels sont les médicaments utilisables en cas
d’hémorragie grave ?
• Quelle est la conduite à tenir en cas d’hémorragie
grave ?
• Quelle est la conduite à tenir chez le patient victime
d’un traumatisme ?
• Comment réintroduire les AVK après une hémor-
ragie grave lorsque le saignement est contrôlé, si
l’indication est maintenue ?
• Dans le cas d’un acte chirurgical ou invasif, quelles
sont les procédures qui peuvent être réalisées sans
interrompre les AVK ?
• Si l’interruption des AVK est nécessaire pour un acte
programmé, quelles sont les situations qui imposent
un relais par une héparine ?
• Quelles sont, pour un acte programmé, les modalités
du relais périopératoire par une héparine, si celui-ci
est nécessaire ?
• Quelle est la prise en charge, pour un acte
programmé en fonction de l’indication du traitement
anticoagulant ?
• Quelle est la prise en charge préopératoire pour
une chirurgie ou un acte invasif urgent à risque
hémorragique ?
STV, vol. 20, n° spécial, juillet 20088

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.