PROCTOLOG

De
Présentation PROCTOLOG, crème rectale 1 tube de 20 g - Code CIP : 3140724 PROCTOLOG, suppositoire Boîte de 10 - Code CIP : 3140730 Mis en ligne le 08 juin 2011 Substance active (DCI) trimébutine/ruscogénines Code ATC C05AX03 Laboratoire / fabricant Laboratoire PFIZER PROCTOLOG, crème rectale 1 tube de 20 g - Code CIP : 3140724 PROCTOLOG, suppositoire Boîte de 10 - Code CIP : 3140730 Mis en ligne le 08 juin 2011
Publié le : mercredi 8 juin 2011
Lecture(s) : 62
Source : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1065574/fr/proctolog?xtmc=&xtcr=147
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
 
COMMISSION DE LA TRANSPARENCE  AVIS   8 juin 2011     PROCTOLOG, crème rectale 1 tube de 20 g (CIP : 314 072-4)  PROCTOLOG, suppositoire B/10 (CIP : 314 073-0)   Laboratoire PFIZER  trimébutine ruscogénines  Code ATC (2011) : C05AX03 (Agents pour le traitement des hémorroïdes et des fissures anales à usage local / préparations en associations)  Liste II  Collectivités - Sécurité Sociale (15%)  Date des AMM (procédures nationales) : PROCTOLOG, crème rectale : 8/2/1973 PROCTOLOG, suppositoire : 13/02/1973  Motif de la demande : radiation suite à la demande conjointe de la Direction Générale de la Santé et de la Direction de la Sécurité Sociale, conformément aux articles R.163-7 et R.163-19/6°du code de la sécurité sociale.  Indication thérapeutique : « Traitement symptomatique des manifestations douloureuses et prurigineuses anales, des syndromes fissuraires, en particulier dans la crise hémorroïdaire. »  Posologie : cf. RCP          
 
1
Service Médical Rendu : Les données acquises de la science sur les affections concernées et leurs modalités de prise en charge ont été prises en compte1.  La pathologie hémorroïdaire est une pathologie chronique évoluant par poussées. Les principales manifestations sont les rectorragies. Les patients peuvent également avoir une procidence hémorroïdaire ou muco-hémorroïdaire. Les douleurs anales sont généralement de faible intensité, sauf en cas de thrombose. A un stade peu avancé de la maladie, la poussée hém orroïdaire ne présente pas de caractère habituel de gravité et son évolution est spontanément régressive en quelques jours (notamment pour les saignements et les douleurs). Néanmoins, les symptômes et leur répétition peuvent entraîner une dégradation de la qualité de vie des patients. Les autres affections visées par l’indication peuvent parfois dégrader la qualité de vie.  Ces spécialités entrent dans le cadre d’un traitement à visée symptomatique.  La tolérance de ces spécialités est acceptable. En l’absence de données cliniques pertinentes, l’efficacité de ces spécialités dans leur indication, et notamment leur quantité d’effet, n’est pas établie. De plus, l’intérêt de l’association de la trimébutine (antispasmodique) et des ruscogénines (à propriété veinotonique et vasculoprotectrice) n’est pas démontré. Le rapport efficacité/effets indésirables de ces spécialités ne peut donc pas être apprécié.  Dans la prise en charge de la maladie hémorroïdaire, « aucune recommandation ne peut être formulée pour les traitements locaux suivants : utilisation du froid, bains de siège, anesthésiques locaux, topiques comportant un prokinétique ou un veinotonique »1. Aucune recommandation ne préconise l’emploi des spécialités PROCTOLOG dans la prise en charge des poussées hémorroïdaires. Par ailleurs, aucune étude clinique pertinente n’est disponible permettant de conclure à une efficacité de ces spécialités, ni à l’intérêt de l’association trimébutine – ruscogénines, dans la prise en charge des affections visées par l’indication. Par conséquent, les spécialités PROCTOLOG n’ont pas de place dans la stratégie de prise en charge des manifestations douloureuses et prurig ineuses anales, des syndromes fissuraires, en particulier dans la crise hémorroïdaire.  Il existe des alternatives thérapeutiques.  En conséquence, la Commission de la transparence co nfirme son avis précédent2 et considère que le service médical rendu par ces spécialitésreste insuffisantpour justifier leur prise en charge par la solidarité nationale.  Recommandation de la Commission de la transparence Avis favorable à la radiation de la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux et de la liste des médicaments agréés à l'usage des collectivités et divers services publics.    Direction de l'Evaluation Médicale, Economique et de Santé Publique 
                                            1Recommandations pour la Pratique Clinique sur le t des hémorroïdes. Société Nationale Française de raitement Colo-Proctologie, 2001. Recommandations pour la pra tique clinique ayant obtenu le label méthodologique de l'ANAES. 2 Avis de la Commission de la transparence du 26 sep tembre 2007 de renouvellement d’inscription de PROCTOLOG crème rectale et PROCTOLOG suppositoire.  2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

ZYRTEC

de haute-autorite-sante-maladies-oto-rhino-laryngologiques

COLCHIMAX

de haute-autorite-sante-maladies-endocriniennes-et-metaboliques

EUPHYLLINE L.A.

de haute-autorite-sante-maladies-appareil-respiratoire

PYLERA - PYLERA AVIS - CT12234

de haute-autorite-sante-maladies-appareil-digestif

Obturation d'une fistule anale par dispositif introduit par voie anale

de haute-autorite-sante-maladies-appareil-digestif

DEBRIDAT - DEBRIDAT - CT-9409

de haute-autorite-sante-maladies-appareil-digestif

suivant