Anthropologie d’une norme globalisée : la participation profane dans les programmes de lutte contre le sida au Cambodge, Anthropology of a global norm : lay participation in AIDS programmes in Cambodia

De
Publié par

Sous la direction de Fréderic Bourdier
Thèse soutenue le 17 septembre 2010: Bordeaux 2
Depuis l’arrivée massive de l’aide internationale dans les années 1990, les Cambodgiens évoluent dans un environnement social mondialisé, composé d’un vaste réseau d’acteurs issus d’horizons socioculturels diversifiés. Des systèmes de référence, des manières de faire et de penser hétéroclites cohabitent et s’enchevêtrent. La thèse se concentre sur l’étude d’une norme globalisée appréhendée comme une porte d’entrée pour mieux cerner les mécanismes d’imbrication entre le global et le local. Aujourd’hui, rares sont les programmes de lutte contre l’épidémie à VIH qui n’impliquent pas les usagers pour la mise en œuvre des activités les concernant et la discussion des choix collectifs. La participation profane est devenue une norme globalisée promue par l’ensemble des institutions de lutte contre le sida. Une fois défini le caractère collectivement partagé des règles qui composent cette norme, un éclairage de ses usages et de ses significations locales dans le contexte du Cambodge est effectué. La participation repose sur des principes de partage des savoirs, de répartition des pouvoirs, de valorisation des profanes et de démocratisation des processus de prise de décision qui se concrétisent difficilement au Cambodge. Depuis l’expansion de cette norme, les acteurs profanes sont impliqués massivement à tous les niveaux du parcours de soins sur la plus grande partie du territoire, cependant ils endossent principalement des rôles d’exécutants. Dès qu’il est question d’exercer une influence sur les décisions publiques, un double mécanisme de rejet de la norme se met en place. D’un côté des acteurs profanes sont réticents à s’imposer comme des personnes de pouvoir, à même de débattre ouvertement dans l’arène publique, de l’autre la majorité des élites qui décident et implantent les actions de développement contrôlent la participation et « ensablent » les voix des profanes. Pour une pléthore d’acteurs, les principes de hiérarchie et de non contestation qui caractérisent la société cambodgienne entrent en contradiction avec les principes et valeurs inhérents à la participation. La norme est reformulée en fonction du contexte structurel et sociohistorique du Cambodge. Elle prend une toute autre forme, parfois contraire à son but initial.
-Cambodge
-Norme globalisée
-Participation profane
-Développement
-VIH/sida
Since the arrival of an enormous amount of international aid in the 1990s, Cambodia has evolved into a globalised society constituted by a vast network of socio-culturally diverse actors. Heterogeneous value systems and ways of acting and thinking cohabit and become entangled. This thesis offers a study of the operation of a globally established norm within Cambodia, in order to contribute to our understanding of the mechanisms underlying the interconnection between the global and the local. Today, almost all HIV/AIDS programmes involve users in the implementation of activities that concern them and in discussions on community choices. Lay participation has become a global norm, promoted by all institutions combating AIDS. The first part of the thesis defines the generally agreed rules of this norm ; this is followed by a description of its uses and its local meaning in Cambodia. Participation is based on the principles of knowledge-sharing, distribution of authority, valuation of lay status and democratization of the process of decision-making, which are difficult to achieve in Cambodia. Since the spread of this norm, lay actors have been introduced at all levels of the care structure in most parts of the country, although in the main these actors assume executive roles. Where there are opportunities to exercise influence over decisions within the public domain this norm is undermined in two ways. On the one hand, lay actors hesitate to show that they have any authority, even to debate openly in public; on the other hand, most members of the elite who decide on and set up development activities retain control over participation and ‘silt up’ lay voices. For many actors, the principles of hierarchy and non-confrontation, which are characteristic of Cambodian society, contrast with the principles and values of participation. The globalised norm is thus reinterpreted in accordance with the Cambodian structural and socio-historical context. It takes a completely different form, which is sometimes contrary to its initial goal.
-Cambodia
-Global norm
-Lay participation
-Development
-Hiv/aids
Source: http://www.theses.fr/2010BOR21722/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 40
Nombre de pages : 391
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE VICTOR SEGALEN BORDEAUX 2


Thèse pour l’obtention du grade de
Docteur


Discipline : Ethnologie option anthropologie sociale et culturelle


Présentée et soutenue publiquement par
Eve BUREAU

Le 17 septembre 2010


Titre :
Anthropologie d’une norme globalisée
La participation profane dans les programmes de lutte contre le sida au Cambodge



Sous la direction de

Frédéric BOURDIER, anthropologue, Chargé de Recherche, IRD, Université Bordeaux 2

Membres du jury :

Laëtitia ATLANI-DUAULT, anthropologue, Maître de Conférences, Université de Nanterre
Patrice COHEN, anthropologue, Professeur, Université de Rouen
Emmanuel LANGLOIS, sociologue, Maître de Conférences, Université Bordeaux 2
Vinh-Kim NGUYEN, médecin anthropologue, Professeur, Université de Montréal
Laurent VIDAL, anthropologue, Directeur de Recherche, IRD
1 2Résumé en français


Anthropologie d’une norme globalisée
La participation profane dans les programmes de lutte contre le sida au Cambodge


Depuis l’arrivée massive de l’aide internationale dans les années 1990, les
Cambodgiens évoluent dans un environnement social mondialisé, composé d’un vaste réseau
d’acteurs issus d’horizons socioculturels diversifiés. Des systèmes de référence, des manières
de faire et de penser hétéroclites cohabitent et s’enchevêtrent. La thèse se concentre sur l’étude
d’une norme globalisée appréhendée comme une porte d’entrée pour mieux cerner les
mécanismes d’imbrication entre le global et le local. Aujourd’hui, rares sont les programmes
de lutte contre l’épidémie à VIH qui n’impliquent pas les usagers pour la mise en œuvre des
activités les concernant et la discussion des choix collectifs. La participation profane est
devenue une norme globalisée promue par l’ensemble des institutions de lutte contre le sida.
Une fois défini le caractère collectivement partagé des règles qui composent cette norme, un
éclairage de ses usages et de ses significations locales dans le contexte du Cambodge est
effectué. La participation repose sur des principes de partage des savoirs, de répartition des
pouvoirs, de valorisation des profanes et de démocratisation des processus de prise de décision
qui se concrétisent difficilement au Cambodge. Depuis l’expansion de cette norme, les acteurs
profanes sont impliqués massivement à tous les niveaux du parcours de soins sur la plus
grande partie du territoire, cependant ils endossent principalement des rôles d’exécutants. Dès
qu’il est question d’exercer une influence sur les décisions publiques, un double mécanisme de
rejet de la norme se met en place. D’un côté des acteurs profanes sont réticents à s’imposer
comme des personnes de pouvoir, à même de débattre ouvertement dans l’arène publique, de
l’autre la majorité des élites qui décident et implantent les actions de développement
contrôlent la participation et « ensablent » les voix des profanes. Pour une pléthore d’acteurs,
les principes de hiérarchie et de non contestation qui caractérisent la société cambodgienne
entrent en contradiction avec les principes et valeurs inhérents à la participation. La norme est
reformulée en fonction du contexte structurel et sociohistorique du Cambodge. Elle prend une
toute autre forme, parfois contraire à son but initial.

Mots clés : Cambodge, norme globalisée, participation profane, développement, VIH/sida.
3 4Résumé en anglais


Anthropology of a global norm
Lay participation in AIDS programmes in Cambodia


Since the arrival of an enormous amount of international aid in the 1990s, Cambodia
has evolved into a globalised society constituted by a vast network of socio-culturally diverse
actors. Heterogeneous value systems and ways of acting and thinking cohabit and become
entangled. This thesis offers a study of the operation of a globally established norm within
Cambodia, in order to contribute to our understanding of the mechanisms underlying the
interconnection between the global and the local. Today, almost all HIV/AIDS programmes
involve users in the implementation of activities that concern them and in discussions on
community choices. Lay participation has become a global norm, promoted by all institutions
combating AIDS. The first part of the thesis defines the generally agreed rules of this norm ;
this is followed by a description of its uses and its local meaning in Cambodia. Participation is
based on the principles of knowledge-sharing, distribution of authority, valuation of lay status
and democratization of the process of decision-making, which are difficult to achieve in
Cambodia. Since the spread of this norm, lay actors have been introduced at all levels of the
care structure in most parts of the country, although in the main these actors assume executive
roles. Where there are opportunities to exercise influence over decisions within the public
domain this norm is undermined in two ways. On the one hand, lay actors hesitate to show
that they have any authority, even to debate openly in public; on the other hand, most
members of the elite who decide on and set up development activities retain control over
participation and ‘silt up’ lay voices. For many actors, the principles of hierarchy and non-
confrontation, which are characteristic of Cambodian society, contrast with the principles and
values of participation. The globalised norm is thus reinterpreted in accordance with the
Cambodian structural and socio-historical context. It takes a completely different form, which
is sometimes contrary to its initial goal.


Key words : Cambodia, global norm, lay participation, development, HIV/AIDS
5 6





« Ce n’est pas l’abondance de la science,
Mais le sens et le goût intérieur des choses
Qui habituellement comblent le désir de l’âme »

Ignace de Loyola (1491-1556)
7 8Sommaire

Résumé en français ..................................................................................................... 3
Résumé en anglais ...................................... 5
Sommaire .................................................... 9
Remerciements .......................................... 13
Avant propos ............................................. 15
Liste des sigles et acronymes .................... 17

INTRODUCTION GENERALE : présentation du sujet ................... 19

1) L’engouement général en faveur de la participation des usagers ............................. 19

2) L’étonnement du chercheur ...................................................................................... 20

3) Cadre théorique et outils conceptuels ....................................................................... 21
3-a) L’anthropologie du développement ...................................... 22
3-b) L’anthropologie politique et morale de la santé.................................................... 26

4) Etat de la littérature en sciences sociales sur le sujet ............... 29

5) Dimension innovatrice : approche anthropologique d’une norme globalisée .......... 31
5-a) L’axe principal de recherche ................................................................................. 31
5-b) Structuration de la thèse ........................................................................................ 33

PREMIERE PARTIE : CADRE METHODOLOGIQUE ET CONTEXTUEL .............. 35

Chapitre 1. La démarche ethnographique : positionnements épistémologiques
et méthodologiques ............................................. 37

1) Retours réflexifs sur une démarche de recherche académique impliquée ................ 37
1-a) Facteurs personnels et choix du terrain ................................................................. 38
1-b) L’interactionnisme dans la méthode de recherche ................................................ 43
1-c) Détour sur la construction d’un objet de recherche .............................................. 44
1-d) Le quotidien de la recherche comme implication dans la vie de la cité ............... 49
1-e) L’implication par la diffusion des savoirs scientifiques ....................................... 53

2) Des jalons méthodologiques flexibles pour saisir l’évolution d’un processus ......... 56
2-a) Localisation de l’étude .......................................................................................... 56
2-b) Population d’enquête ............................................................ 59
2-c) L’accès au terrain .................................................................................................. 61
2-d) Les techniques de recueil de données ................................... 64
2-e) Les différents rôles de l’assistante de recherche ................................................... 68
2-f) Echéancier de la recherche, processus d’itération et production
des connaissances ......................................... 71

9Chapitre 2. Vers une conjoncture globalisée .................................................................... 75

1) Contexte historique dans lequel est survenue l’épidémie du VIH/sida .................... 76
1-a) Un pays fragmenté ................................ 76
1-b) Les origines du peuple Khmer .............................................................................. 77
1-c) L’âge d’or des royaumes d’Angkor ...................................... 77
1-d) Déclin et rétrécissement de l’empire Khmer ........................................................ 78
1-e) La présence française ............................................................ 79
1-f) Le règne de Sihanouk (1953-1970) ....................................................................... 80
1-g) Les années de guerre civile (1970-1993) .............................. 83

2) Le contexte humanitaire et socio-économique dans lequel est apparue
l’épidémie du sida ............................................................................................................. 90
2-a) La ruée des ONG vers la reconstruction : l’humanitaire d’urgence ...................... 91
2-b) L’arrimage des organismes de développement ..................................................... 92
2-c) Les dynamiques de libéralisation de l’environnement socio-économique............ 98

3) Brève histoire de l’épidémie du sida au Cambodge ................................................... 103
3-a) La prééminence d’une prise en charge dans le secteur public ............................ 104
3-b) Profil épidémiologique ........................................................................................ 106
3-c) Le début de l’accès aux traitements .................................................................... 107
3-d) Un réseau complexe d’acteurs interdépendants .................................................. 108
3-e) Une réponse nationale homogène et structurée 109

DEUXIEME PARTIE : UNE NORME INSTITUTIONNELLE GLOBALISEE :
ORIGINE, DELIMITATIONS ........................................................................................... 117

Chapitre 3. Le processus d’émergence vertical de la participation au Cambodge .... 119

1. La participation profane dans les ONG internationales .............................................. 120
1-a) Médecins sans frontières (MSF) ......................................................................... 122
1-b) Le programme ESTHER ..................................................................................... 130
1-c) Médecins du monde (MDM) ............................................... 133
1-d) Family health international (FHI) ...... 135

2. La participation profane au niveau du programme national ....................................... 139
3. La participation profane au niveau des ONG locales ................. 144
3-a) Les réseaux .......................................... 145
3-b) Les associations de patients ................................................................................ 155

4. La participation profane au niveau des agences des Nations unies et du
Fonds mondial ................................................................163
4-a) Les déclarations des Nations unies qui ont favorisé la participation
au Cambodge .............................................................................................................. 163
4-b) Le Fonds mondial et la participation .. 166

5) Conclusion .................. 168
5-a) Une norme institutionnelle 168
5-b) Une participation négociée ................. 169
5-c) Une norme qui repose sur la reconnaissance d’une double expertise profane .... 171
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi