Contraintes institutionnelles et réglementaires et le secteur informel à Djibouti, Institutional and regulatory and the informal sector in Djibouti

De
Publié par

Sous la direction de Philippe Adair
Thèse soutenue le 19 septembre 2008: Paris Est
Cette thèse vise à identifier les contraintes institutionnelles et réglementaires qui limitent le développement des unités informelles à Djibouti en faisant à la fois une analyse microéconomique et macroéconomique. L’examen des institutions montre que des habitudes (corruption, passe droit) en matière de règlement de l’administration créent des coûts de transaction et obligent les micro-entreprises à se réfugier dans le secteur informel. Un modèle de régression montre que la qualité de la justice (mesurée par l’indicateur de Rule of Law de la Banque mondiale) est une variable déterminante pour expliquer le poids de l’économie non observée et donc celui du secteur informel, dans le PIB officiel. La dynamique des micro-entreprises est appréhendée à partir de 2 enquêtes (2001 et 2005) portant sur le même échantillon. L’analyse de la mobilité à l’aide de matrices de transition révèle l’existence non pas d’un seul seuil infranchissable, mais plutôt de trois (1 actif, 2-5 actifs, 6-9 actifs et 10 actifs et plus) et confirme la thèse du «missing-middle». L’analyse factorielle discriminante indique que la légalité est une variable déterminante pour expliquer le blocage apparent des micro-entreprises au-delà de 6 à 9 actifs. Enfin, l’enquête 2007 sur les activités de transfert d’argents (hawalas) montre leur impact important sur le plan macroéconomique ; elle suggère la prise en compte de la spécificité et de l’utilité de ces institutions comme un dispositif complémentaire aux banques dont l’intégration dans le système financier formel devrait être facilitée.
-Contrat
-Corruption
-Coût de transaction
-Economie non observée
-Hawalas
-Légalité
-Institutions
-Micro-entreprise
-Missing-middle
-Opportunisme
-Secteur informel
This research seeks to detect the institutional and regulatory constraints that limit the development of informal units in Djibouti by both the macroeconomic and microeconomic analysis. The review shows that institutional habits (corruption, going right) in regulation created transaction costs and force small businesses to take refuge in the informal sector. A regression model shows that the quality of justice (as measured by this indicator of Rule of Law of the World Bank) is a determining variable in explaining the weight of the non-observed economy and hence the informal sector in GDP official. The dynamics of micro-enterprises is approached from 2 surveys (2001 and 2005) on the same sample. The analysis of mobility through transition matrices reveals the existence of three thresholds (1 employee, 2-5 employees, 6-9 employees and 10 employees and more) and not only one single threshold, albeit it confirms the thesis of «missing-middle». The discriminating factor analysis indicates that the law is a crucial variable that explains the apparent blocking of micro-enterprises beyond 6 to 9 employees. Finally, the 2007 survey on the money transfer activities (hawalas) shows that these institutions have a significant impact on the macroeconomic level and suggests that their usefulness and specificity should be taken into account in order to integrate this banking device within the formal financial system.
-Contract
-Corruption
-Hawalas
-Legality
-Informal sector
-Institutions
-Missing-middle
-Non-observed economy
-Opportunism
-Small businesses
-Transaction system
Source: http://www.theses.fr/2008PEST3013/document
Publié le : mercredi 26 octobre 2011
Lecture(s) : 114
Nombre de pages : 268
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE DE PARIS 12 – VAL DE MARNE
FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION
ECOLE DOCTORALE, ECONOMIE, GESTION ET ESPACE
LABORATOIRE ERUDITE


Thèse
Pour obtenir le grade de
Docteur de l’Université de Paris 12
Discipline : Sciences Economiques





CONTRAINTES INSTITUTIONNELLES ET REGLEMENTAIRES
ET LE SECTEUR INFORMEL A DJIBOUTI



Présentée et soutenue publiquement par


ismael MAHAMOUD HOUSSEIN



Directeur de thèse:

PHILIPPE ADAIR



Jury:

Philippe Adair, Maître de conférences, HDR, Université de Paris 124Val de Marne 4 Directeur de thèse
Gérard Duchêne, Professeur, Université de Paris 124Val de Marne 4 Suffragant
Jacques Charmes, Directeur de Recherche à l’institut de Recherche pour le Développement (IRD) 4 Rapporteur
Jean4Pierre Lachaud, Professeur, Université Montesquieu, Bordeaux IV 4 Rapporteur
Michel Lelart, Directeur de recherche émérite au C.N.R.S, Laboratoire d’économie d’Orléans 4 Suffragant
19 septembre 2008









































A mes parents…






























L’université de Paris XII n’entend donner aucune approbation ou improbation aux
opinions émises dans cette thèse. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leur
auteur.
Sommaire

Remerciements ........................................................................................................................... 4
Sigles .......................................................................................................................................... 5
Liste des tableaux ....................................................................................................................... 8
Liste des graphiques et encadrés .............................................................................................. 10

Introduction générale ................................................................................................................ 11
1. Hypothèses et méthodologie ................................................................................................ 14
1.1 Hypothèses ......................................................................................................................... 14
1.2. Méthodologie : champ empirique et instruments d’analyse .............................................. 15
2. Démarche et structure de la thèse ......................................................................................... 17

Chapitre 1 : Contraintes structurelles de l’économie djiboutienne .......................................... 19
Introduction .............................................................................................................................. 19
I. Analyse macroéconomique et sectorielle .............................................................................. 22
1. Analyse macroéconomique .................................................................................................. 22
2. Les principaux secteurs de l’activité économique ................................................................ 28
3. Pauvreté et développement ................................................................................................... 36
II. L’économie non observée .................................................................................................... 39
1. Approche indirecte ............................................................................................................... 39
2. Analyse des activités informelles et estimation de leur poids dans le PIB officiel (approche
directe) ...................................................................................................................................... 51
Conclusion ................................................................................................................................ 62
Chapitre 2 : Coûts de transaction, Institutions et Développement ........................................... 63
Introduction .............................................................................................................................. 63
I. Les concepts théoriques ........................................................................................................ 64
1. Marché versus firme, l’internalisation des coûts et les limites ............................................ 64
2. Les droits de propriété, les contrats complets et la rationalité limitée ................................. 66
3. Les contrats incomplets et l’opportunisme ........................................................................... 69
4. Confiance et relations contractuelles .................................................................................... 73
1II. Institutions et développement .............................................................................................. 80
1. Les droits de propriété à travers les exemples historiques ................................................... 80
2. Les indicateurs institutionnels de la Banque Mondiale ........................................................ 85
Conclusion ................................................................................................................................ 91
Chapitre 3 : Analyse du secteur informel et ses relations avec les institutions ........................ 92
Introduction .............................................................................................................................. 92
I. Marché des biens et marché du travail .................................................................................. 93
2. Définitions du secteur informel ............................................................................................ 96
II. L’analyse néo4institutionnaliste ........................................................................................ 102
1. Analyse du cadre institutionnel des micro4entreprises du secteur informel ....................... 103
2. Arrangement institutionnel et réduction des coûts de transaction ...................................... 114
Conclusion .............................................................................................................................. 123
Chapitre 4 : Impacts des dysfonctionnements des institutions sur l’activité économique ..... 125
Introduction ............................................................................................................................ 125
I. Base de données et indicateurs de gouvernance ................................................................. 126
1. Indicateurs d’évaluation du système politique ................................................................... 126
2. Indicateurs d’évaluation des performances économiques .................................................. 128
II. Base de données «Doing Business» ................................................................................... 135
1. Contraintes entrepreneuriales ............................................................................................. 136
2. Un régime fiscal discriminatoire et inefficace ................................................................... 137
3. Le droit du travail ............................................................................................................... 139
4. Respect des contrats et inefficacité des tribunaux .............................................................. 142
5. La procédure de faillite ...................................................................................................... 144
Conclusion .............................................................................................................................. 148
Chapitre 5 : Contraintes institutionnelles et secteur informel ................................................ 149
Introduction ............................................................................................................................ 149
I. Mauvaise performance des institutions et poids l’ENO dans le PIB officiel ..................... 151
1. Lien entre qualité des institutions et poids de l’ENO dans le PIB officiel ......................... 151
2. La réglementation des micro4entreprises .......................................................................... 155
II. Contraintes institutionnelles et blocage du développement des micro4entreprises ........... 165
1. Origine et définition du phénomène de «missing-middle»................................................. 165
2. Mobilité des micro4entreprises .......................................................................................... 166
3. Facteurs explicatifs de la croissance des micro4entreprises du secteur informel ............... 171
2Conclusion .............................................................................................................................. 178
Chapitre 6 : Le financement du secteur informel ................................................................... 180
Introduction ............................................................................................................................ 180
I. Analyse théorique de l’émergence de la finance informelle, offre et demande de
financement formel et informel et les différents programmes d’appui .................................. 181
1. Analyse théorique ............................................................................................................... 181
2. Offre et demande de financement formel et informel ........................................................ 185
3. Les différents programmes d’appui .................................................................................... 191
II. Les activités de transferts d’argent : les hawalas .............................................................. 195
1. Similitude avec la lettre de change ..................................................................................... 195
2. Fonctionnement du système ............................................................................................... 198
3. Les hawalas : caractéristiques par rapport aux autres activités de la micro4finance ......... 199
4. Impact des fonds de hawalas sur l’économie ..................................................................... 204
5. Difficultés à réglementer .................................................................................................... 206
Conclusion .............................................................................................................................. 209

Conclusion générale ............................................................................................................... 210

Bibliographie .......................................................................................................................... 216

Annexe 1/ Enquêtes sur le secteur informel [PECTA, 1980 ; PATARE, 2001 ; Mahamoud,
2005a] ..................................................................................................................................... 229
Annexe 2/ Indicateurs de gouvernance, de la base des données «Doing Business» .............. 240
Annexe 3/ Résultats des régressions ...................................................................................... 244
Annexe 4/ Résultats des AFC................................................................................................. 249
Annexe 5/ Questionnaire de l’enquête 2005 .......................................................................... 250

Table des matières .................................................................................................................. 257


3REMERCIEMENTS

Cette thèse n’aurait pas vu le jour sans le travail de recensement des unités informelles dans
la ville de Djibouti que m’avaient confié en 2001, les responsables du ministère des finances
et de l’économie de Djibouti, en particulier Monsieur Ibrahim Hamadou à qui je lui
renouvelle ma gratitude.

Je tiens à remercier Monsieur Philippe Adair, directeur de thèse, qui m’a témoigné sa
patience et sa générosité pour diriger ce travail. La pleine confiance qu’il m’a accordée dès le
début, m’a permis d’élaborer un plan de thèse personnel et propre à mes aspirations. Je
voudrais aussi le remercier pour le temps qu’il m’a accordé tout au long de ces années,
d’avoir cru en mes capacités et de m’avoir fourni d’excellentes conditions logistiques. De
plus, les conseils qu’il m’a prodigué tout au long de la rédaction, ont toujours été clairs et
succincts, me facilitant grandement la tâche et me permettant d’aboutir à la production de
cette thèse.

Je remercie les rapporteurs de cette thèse Jacques Charmes et Jean Pierre Lachaud pour la
rapidité avec laquelle ils ont lu mon manuscrit et l’intérêt qu’ils ont porté à mon travail.
Merci également aux autres membres du jury qui ont accepté de juger ce travail : Michel
Lelart et Gérard Duchêne.

Mes plus sincères remerciements vont également au service de coopération et d’actions
culturelles français et à l’ensemble de son personnel, pour le soutien et le financement de
cette recherche.

Je remercie l’ensemble de l’équipe du laboratoire ERUDITE de l’université de Paris XII ainsi
que mes collègues de l’université de Djibouti et mes amis pour leurs encouragements.

Mes pensées vont tout droit à ma famille, à mes parents et mes frères Houssein, Madobé et
Faiçal à qui je leur dédie cette thèse.


4Sigles

AFD : Agence Française de Développement
AID : Aéroport International de Djibouti
APD : Aide Publique au Développement
AUC: Area Under the Curve
BAD: Banque Africaine Développement
BBC : British Broadcasting Corporation
BCD : Banque Centrale de Djibouti
BCI: Banque Commerciale et Industrielle
BIC : Impôt sur le Bénéfice Industriel et Commercial
BIT : Bureau International du Travail
BIS : Banque Commerciale Indosuez
BEEPS : Business Environment and Enterprises Performance Survey
CC : Control of Corruption
CA : Chiffre d’Affaires
CCID : Chambre de Commerce et de l’Industrie de Djibouti
CDE : Chemin de fer Djibouto4Ethiopien
CIM : Contract Intensive Money
CISE : Classification Internationale des Statuts dans l’Emploi
CIST : Conférence Internationale des Statisticiens du Travail
DPW : Dubaï Ports World
EBITDA : Taux de rentabilité d’exploitation
EDAM4IS : Enquête Djiboutienne Auprès des Ménages4nI dicateurs Sociaux
EDD : Electricité de Djibouti
ENO : Economie Non Observée
ENOC : Emirat National Oïl Compagnie
EPIC : Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial
FDED : Fond de Développement Economique de Djibouti
FDJ : Franc Djibouti
FIDH : Fédération International de Droit de l’Homme
FMI : Fonds Monétaire international
FNUAP : Fonds des Nations Unies pour la Population
FOB : Free On Board
5FONAPRAM : Fonds National de Promotion de l’Artisanat et des petits Métiers
FRPC : Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance
FSD : Fond Social de Développement
ICB : International Commercial Bank
ICOR : Incremental Capital Output Ratio
IDE : Investissements Directs Etrangers
IDH : Indicateur de développement Humain
ILD : Instituto para la Libertad y la Democracia
ILO : International Labour Office
IMP : Impôt sur les personnes Morales
MEFPP : Ministère de l’Economie, des Finances, de la Planification, chargé de la
Privatisation
MENA: Middle East and North Africa
MET : Ministère de l’Equipement et des Transports
OIT : Organisation Internationale du Travail
OMD : Organisation Mondiale de la Douane
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
ONED : Office National des Eaux de Djibouti
ONG : Organisation Non gouvernementale
OPS : Organisation de Prévoyance Sociale
PAID : Port Autonome International de Djibouti
PATARE : Projet d’Appui à la Restructuration de l’Economie
PECTA : Programme des Emplois et des Compétences Techniques pour l’Afrique
PMA : Programme Alimentaire Mondial
PME : Petite et Moyenne Entreprise
PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement
PPA : Patente Payable par Anticipation
PR : Premier Ministre
PREALC : Programme Régional de l’Organisation International du Travail pour l’Emploi en
Amérique Latine
RL: Rule of Law
RQ: Regulatory Quality
RFI : Radio France International
6RMDH : Rapport Mondial sur le Développement Humain
RNDH : Rapport National sur le Développement Humain
ROC: Receiver Operating Characteristic
SA: Société Anonyme
SARL : Société à Responsabilité Limitée
SCN : Système de Comptabilité Nationale
SEWA : Self-Employed Women Association
TCER : Taux de Change Effectif Réel
TIC : Taxe Intérieure de Consommation
TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée
UE: Union Européenne
UNICEF: United Nations International Children's Emergency Fund
US: United States
USAID: United States Agency for International Aid
VOA: Voice of America
WBES: World Business Environment Survey
7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi