De l’engagement au désengagement corporel : une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature, From engagement to corporal disengagement. : a sociological and plural approach of dynamics, ruptures and permanencies of identity against the acceptance of danger in outdoor sports

De
Publié par

Sous la direction de Stéphane Héas, Bastien Soulé
Thèse soutenue le 19 septembre 2011: Rennes 2
Défier ou jouer avec la gravité, explorer les profondeurs et mettre sa résistance ou plus simplement son corps à l’épreuve, se mesurer aux éléments naturels en fréquentant des milieux a priori hostiles : autant de formes d’exposition sportive au danger qui fascinent et intriguent à la fois. Ce travail est une exploration des processus d’engagement et de désengagement corporel, envisagés sous leurs aspects épistémiques et empiriques. Deux grandes questions jalonnent ainsi cette analyse : 1) comment concevoir l’engagement corporel, à travers le dialogue et la complémentarité entre schèmes d'intelligibilité ; 2) plus concrètement, comment devient-on pratiquant de telles activités, et pourquoi, un jour, décide-t-on de « raccrocher » ?L’analyse d’une trentaine de récits de sportifs engagés dans des activités de nature « à risque » met en lumière les dynamiques des processus d’engagement, de maintien et de désengagement. Ainsi, si s’engager est rarement le fruit du hasard, il n’est pas davantage celui d’une pure réflexivité. Parfois, l’engagement naît d’expériences et de rencontres imprévisibles. Ce travail conforte par ailleurs les résultats de nombreuses études consacrées aux motivations de ces pratiquants : recherche de sensations, d’autonomie, de performance, émulation subculturelle, etc. Elle s’en distingue cependant en montrant comment ces motifs d’engagement, loin de s’opposer, s’articulent et se complètent de manière systématique. Enfin, après avoir souligné la place cruciale, aux yeux des interviewés, de l’autonomie et de la responsabilité, érigées au rang de véritable éthique, nous montrons à quel point se désengager est chose difficile. Raccrocher tient d’un processus vécu différemment selon qu’il a ou non été préparé.Comprendre l'engagement corporel requiert finalement un élargissement du regard au corps, à la culture, au risque et à la sécurité, à l’autonomie, et plus largement à la responsabilité. L’engagement corporel constitue ainsi un support en parfaite adéquation avec son époque : il mêle, combine et parfois oppose des dynamiques identitaires portées par des dispositions, la réflexivité et les affects.
-Sport
-Risque
-Danger
-Engagement corporel
-Identité
-Réflexivité
-Pluralité
Defy or play with gravity, exploring the depths and bring their stamina or just their body, compete with the natural elements by frequenting, a priori, hostile environments: as many forms of sport exposure to danger that intrigue and fascinate at a time. This work is an exploration of the process of corporal engagement and disengagement, considered in their epistemic and empirical aspects. Two main questions mark this analysis: 1) how to conceive the corporal engagement in its complexity, through dialogue and complementary patterns of intelligibility; 2) more specifically, how do they become engaged in such activities, and why, suddenly, they decide to “hang up”?The analysis of thirty stories of sportsmen engaged in at-risk nature activities highlights the dynamic process of engagement, retention and disengagement. Thus, if commitment is rarely the result of chance, it is more than a mere reflexivity. Sometimes the commitment is born from experiences and unpredictable encounters. This work also confirms the results of many motivations studies of practitioners: search of sensation, autonomy, performance, subcultural emulation, etc. However, it differs from showing how these patterns of engagement, far from opposing, they are articulated and completed in a systematic way. Finally, after stressing the crucial role, in the eyes of the respondents, of the autonomy and the responsibility set up as true ethics, we show how difficult is to disengage. To hang up is a process experienced differently depending on whether the sportsman was prepared or not.To understand physical engagement requires a final enlargement as regards body, culture, risk and security, autonomy, and from a broader perspective, responsibility. Therefore, the body engagement constitutes a support in perfect harmony with its time: it mixes, combines, and sometimes objects the dynamics of identity induced by capacities, reflexivity and emotions
-Sport
-Risks
-Danger
-Physical commitment
-Identity
-Reflexivity
-Plurality
Source: http://www.theses.fr/2011REN20023/document
Publié le : samedi 29 octobre 2011
Lecture(s) : 63
Nombre de pages : 409
Voir plus Voir moins


Présentée par THESE / Université Haute Bretagne Rennes 2
Sous le sceau de L’université Européenne de Bretagne GUILLAUME ROUTIER

Pour obtenir le titre de :
DOCTEUR DE L’UNIVERSITÉ Préparée au LARES-LAS EA 2241
HAUTE BRETAGNE RENNES 2 Laboratoire de Recherche en Sciences

Humaines et Sociales Mention : Sociologie
Laboratoire d’Anthropologie et de Sociologie École Doctorale « Sciences humaines et sociales »
Thèse soutenue le 19 Septembre 2011
devant le jury composé de : De l’engagement au
Bernard ANDRIEU désengagement corporel
Professeur à l’Université Henri Poincaré Nancy 1
I Rapporteur
Une approche sociologique plurielle Olivier SIROST
Professeur à l’Université de Rouen
des dynamiques, ruptures et I Rapporteur
Cécile COLLINET permanences identitaires face à Professeur à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée
I Examinatrice l’acceptation du danger dans les
Bastien SOULÉ
Maitre de Conférences à l’Université Claude Bernard Lyon 1 sports de nature
I Co-directeur de thèse
Stéphane HÉAS
Maitre de Conférences Habilité à Diriger des Recherches à
l’Université de Haute Bretagne Rennes 2 Tome 1
I Directeur de thèse

Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011De l’engagement au désengagement corporel
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures
et permanences identitaires face à l’acceptation du danger
dans les sports de nature
Tome 1
THÈSE / Université Haute Bretagne Rennes 2
Sous le sceau de l’Université Européenne de Bretagne
Pour l’obtention du titre de :
DOCTEUR DE L’UNIVERSITÉ DE HAUTE BRETAGNE RENNES 2
Mention Sociologie
École doctorale « Sciences Humaines et Sociales »
Présentée par
M. Guillaume ROUTIER
Préparée au LARES-LAS EA 2241
Laboratoire de Recherche en Sciences Humaines et Sociales – Laboratoire
d’Anthropologie et de Sociologie
Thèse soutenue le 19 Septembre 2011
Devant le jury composé de :
Bernard ANDRIEU
Professeur à l’Université Henri Poincaré Nancy 1 / Rapporteur
Olivier SIROST
Professeur à l’Université de Rouen / Rapporteur
Cécile COLLINET
Professeure à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée / Examinatrice
Bastien SOULÉ
Maître de Conférences à l’Université Claude Bernard Lyon 1 / Co-directeur de thèse
Stéphane HÉAS
Maître de Conférences Habilité à Diriger des Recherches à l’Université de Haute Bretagne
Rennes 2 / Directeur de thèse
Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011
Le commencement de toutes les sciences, c’est l’étonnement de
ce que les choses sont ce qu’elles sont.
Aristote, Métaphysique
Dans les sciences, le chemin est plus important que le but. Les
sciences n'ont pas de fin.
Erwin Chargaff, Le feu d'Héraclite
Les spécialistes n'en ont jamais fini. Non qu'ils n'en aient pas
fini, simplement, en ce moment : il leur est tout à fait
impossible d'imaginer que leur activité prenne fin. Peut-
être même de le souhaiter […] Le savoir est une attitude,
une passion. C'est même, au fond, une attitude illicite :
comme le goût de l'alcool, de l'érotisme ou de la violence,
le besoin de savoir entraîne la formation d'un caractère
qui n'est plus en équilibre. Il est tout à fait faux de dire
que le chercheur poursuive la vérité, c'est elle qui le
poursuit. Il la subit. Le Vrai est vrai, le fait est réel
indépendamment du chercheur : simplement le
chercheur en a la passion.
Robert Musil, L’Homme sans qualité
Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011Remerciements
S‟il est des pages parfois difficiles à écrire, celle-ci en fait indéniablement partie. Je n‟aurais
jusqu‟alors jamais imaginé l‟émotion que susciterait l‟écriture de ces traditionnels
remerciements. En effet, à l‟instant où je les entreprends cela signifie que la fin est proche, en
tout cas qu‟une page se tourne permettant d‟en débuter une autre. Et c‟est tant mieux !
Par ailleurs, j‟ai ici l‟occasion de remercier toutes les personnes qui m‟ont soutenu (parfois
supporté !) durant ces années. C‟est pourquoi je me réjouis de pouvoir enfin coucher ces mots
car, s‟il se fait parfois dans la solitude, un travail doctoral ne se fait pour autant jamais seul.
Je tiens donc à rendre hommage à tous ceux qui, d‟une façon ou d‟une autre, ont participé à
son élaboration et permis son aboutissement.
Je commencerais ici par dire mille fois merci à tous ceux qui ont fait de leur expérience la
matière même de ce travail. À tous les pratiquants engagés ou désormais désengagés, pour
votre confiance et ce temps, si précieux, que vous m‟avez accordés en acceptant de vous
raconter, j‟exprime toute ma gratitude.
À mes directeurs, Stéphane Héas et Bastien Soulé : Stéphane, pour la confiance que vous
m‟avez accordée en acceptant sans réserve l‟encadrement de ce travail alors que nous ne
nous connaissions pas. Bastien, pour m‟avoir donné au cours du Master, à Caen, le goût de
chercher, de me questionner, pour m‟avoir toujours soutenu et continué à suivre mon chemin
avec application jusqu‟à aujourd‟hui.
À Dominique Bodin, pour ses conseils avisés, mais aussi et surtout pour la confiance qu‟il
m‟a portée durant ces années au sein du laboratoire.
Aux docteurs et doctorants : c‟est non sans difficulté et dans l‟adversité que des amitiés se
sont créées. Merci à vous pour ces galères partagées, mais aussi et surtout pour ces heures
passées à refaire la sociologie et parfois le monde à grand renfort de discussions
méthodologiques, épistémologiques ! Un merci particulier à Florian et François pour vos
relectures et critiques que vous m‟avez accordées. Je n‟oublie pas ici non plus le temps passé
sur d‟autres terrains, espérant que l‟avenir ne nous empêchera pas de poursuivre ces
échanges.
Je dois et souhaite aussi remercier tous mes amis : pour votre fidélité et votre amitié, pour ces
instants partagés bien que trop peu nombreux ces dernières années.
Un merci particulier à mon Dadou : d‟abord pour ces années de colloque m‟ayant conduit à
la thèse, pour les moments qu‟elle nous a fait partager, mais aussi les débordements qu‟elle a
engendrés (60 dans un appart c‟est définitivement trop !). Merci aussi pour ces week-ends de
corrections pugnaces accompagnés de ce fidèle Jean-Bernard ! Alors merci à lui aussi pour
son concours !
Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011Enfin, à ma famille, de sang et de cœur.
À bob pour son infatigable soutien dans ma recherche d‟enquêtés.
À mon père et Véro, à ma mère et Erick, pour m‟avoir toujours laissé libre… vos efforts, et ils
sont nombreux, ne seront pas vains.
À ma sœur, Charlotte pour ce que tu es.
Enfin, (le meilleur toujours pour la fin !) Elsa, pour tout le reste car plus que quiconque tu as
su accepter et consentir aux sacrifices que cette thèse nous à parfois imposés. Merci
infiniment pour ton soutien sans faille et continu, pour m‟avoir bousculé aussi !

Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011Sommaire
PRÉALABLE INTRODUCTIF................................................................................................................................. 9
CHAPITRE PREMIER : PROLÉGOMÈNES D’UNE QUESTION DE RECHERCHE SOCIOLOGIQUE ............................ 21
I. ÉPISTÉMOLOGIE D’UN CHAMP SCIENTIFIQUE RICHE ET DIVERSIFIÉ ........................................................................... 23
II. PLAIDOYER POUR UN PLURALISME SOUS CONTRAINTES ........................................................................................ 44
III. LA PLURALITÉ DES THÉORIES SOCIOLOGIQUES DE L’ENGAGEMENT CORPOREL : UN ÉCHO À LA DIVERSITÉ DES PROPOS ET
EXPÉRIENCES DES PRATIQUANTS ............................................................................................................................... 50
IV. DISCUSSION ET CONCLUSION INTERMÉDIAIRE ..................................................................... 63
CHAPITRE 2 : VERS UNE CONCEPTUALISATION DE L’ENGAGEMENT CORPOREL .............................................. 70
I. S’ÉMANCIPER DES CATÉGORIES DE « SPORTS À RISQUE » ET « EXTRÊMES » ............................................................. 72
II. L’ENGAGEMENT CORPOREL : UNE TENTATIVE DE CONCEPTUALISATION ALTERNATIVE ................................................. 80
III. L’ENGAGEMENT CORPOREL : UNE PRAGMATIQUE IDENTITAIRE ................................ 94
CHAPITRE 3 : DISPOSITIF DE RECHERCHE ET MISE EN ŒUVRE MÉTHODOLOGIQUE ...................................... 113
I. LE CHOIX DES OUTILS DE COLLECTE DES DONNÉES ............................................................................................. 115
II. MISE EN ŒUVRE MÉTHODOLOGIQUE ............................................................................................................. 123
III. L’ANALYSE DES DONNÉES ................................................................ 151
CHAPITRE 4 : FAIRE LE CHOIX DE S’ENGAGER ............................................................................................... 169
I. S’ENGAGER EST-IL UN ACTE PRÉVISIBLE ? ........................................ 171
II. LES DÉCLENCHEURS DE LA PRATIQUE « ENGAGÉE » ........................................................................................... 195
III. CONCLUSION INTERMÉDIAIRE ....................................................... 216
CHAPITRE 5 : SE MAINTENIR DANS UNE MODALITÉ DE PRATIQUE ENGAGÉE ............................................... 225
I. ENGAGEMENT CORPOREL ET GESTION DES RISQUES : UNE ÉTHIQUE DE LA RESPONSABILITÉ EN ACTION ......................... 227
II. PRATIQUER ET RESTER « ACTIF » ................................................................................................................... 258
CHAPITRE 6 : LE DÉSENGAGEMENT : UNE QUESTION DE « BON » SENS ? ..................................................... 296
I. POUVOIR SE DÉSENGAGER : DE QUELQUES FACTEURS DE « NON-DÉSENGAGEMENT » .............................................. 298
II. DEVOIR/VOULOIR SE DÉSENGAGER : ÉVÉNEMENTS ET FACTEURS DÉCLENCHEURS..................................................... 309
III. LOGIQUES IDENTITAIRES ET INFLÉCHISSEMENTS BIOGRAPHIQUES ......................................................................... 332
CONCLUSION GÉNÉRALE .............................................................................................. 349
TABLE DES MATIÈRES ................................................................................................................................... 400

Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011
Préalable introductif

Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011De l’engagement au désengagement corporel. Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures
et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature
Préalable introductif
Ce travail sociologique s’attache à analyser des comportements énigmatiques, constitutifs
1d’actions non logiques, au sens de Pareto (1968), car ils contribuent à contrarier la
sécurisation des corps. Il est en effet des mises en suspens de sa propre intégrité physique qui
interrogent, d’autant plus qu’elles sont assumées comme telles. Nous évoquons ici des
activités physiques et/ou sportives (APS) au cours desquelles l’intégrité corporelle, voire la
2vie des adeptes est mise en péril : BASE-jump , alpinisme, voile hauturière, plongée en apnée
et en grande profondeur, etc. Autant de pratiques fréquemment agrégées sous les vocables de
sports « extrêmes » ou « à risque » et qui se sont imposés avec une rapidité déconcertante ces
vingt dernières années dans le langage courant, médiatique ou académique. Ces activités ont
déjà été très largement étudiées, probablement, comme l’avance Lahire (2002, p. 51), parce
qu’un tel objet attise la curiosité, au point de devenir un véritable « art commercial » (Lahire,
2002, p. 51), répondant davantage au goût du sensationnel émanant du grand public qu’à la
nécessité de comprendre le monde qui nous entoure. Pour autant, les pratiques en question
n’en continuent pas moins d’interroger et la production scientifique actuelle,

1
Pareto (1968) établit une distinction entre actions logique et non logique. Selon lui, l’économie est la science
des actions logiques alors que la sociologie serait la science des actions non logiques, qu’il désigne par ailleurs
comme science logico-expérimentale. Si un comportement est rationnel, il est alors considéré comme logique ;
mais s’il est conduit davantage par les sentiments, comme c’est le cas selon Pareto de la plupart ces conduites
sociales, alors le sociologue cherche à expliquer des comportements a priori irrationnels et donc non logiques.
La pratique de « sports à risque » échappant a priori au registre de la logique, son étude relève donc bien de la
sociologie.
2
Le BASE Jump est une discipline dérivée du parachutisme, qui consiste à sauter depuis des objets fixes. BASE-
jump est l'acronyme pour Building, Antenna, Span bridge and Earth cliff Jump : saut en parachute à partir d'un
immeuble, d'une antenne, d'un pont ou d'une falaise. Cette discipline étant encore méconnue, un court
historique est proposé en annexe 1.
Préalable introductif
9
Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011De l’engagement au désengagement corporel. Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures
et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature
quoiqu’abondante, ne semble pas avoir épuisé les regards qu’il est possible de porter sur ce
qui pousse un individu à s’engager, puis à se maintenir, en connaissance de cause, dans une
activité sportive pouvant révéler létale. Des interrogations subsistent, nous portant à croire
qu’il est encore possible de réaliser un travail original et « utile » dans un champ de recherche
3pourtant qualifié de « saturé » .
A. Remarques préliminaires
Au-delà de la curiosité générée par l’objet de recherche, la façon d’envisager la
connaissance en sociologie constitue, en soi, une pierre angulaire de ce travail doctoral. S’il
peut sembler prétentieux, ce questionnement a pour origine une certaine gêne intellectuelle
(quelque peu naïve a posteriori) éprouvée dès les premiers enseignements de sciences
sociales suivis au cours de notre formation. En effet, nous avions le sentiment diffus que la
communauté savante persistait à cloisonner le réel en s’opposant dans des considérations qui,
alors, nous dépassaient, qu’il s’agisse du sens ou des enjeux sous-jacents à ces oppositions :
individuel versus collectif, idéalisme versus matérialisme, rationalisme versus déterminisme,
structures versus interactions ou encore agents versus acteurs (Corcuff, 1995). Par ailleurs, la
réciprocité et la récursivité de ces conceptions nous paraissaient, quant à elles, aller de soi,
quand bien même nous n’étions guère à même de l’exprimer en des termes épistémologiques
suffisamment pesés. Depuis, la nature de notre contribution a su se préciser.
Brièvement, à nos yeux au début de notre apprentissage de sociologue, qui remontent aux
années de Master, trois optiques semblaient s’offrir à nous : aborder le sport dans sa globalité
en tant qu’activité culturelle et lui appliquer un modèle théorique « renommé » ; aborder
l’objet sportif en s’interrogeant sur une de ses composantes telles que le football, l’athlétisme,
4le skate, la voile, ou encore le parkour , etc. ; l’aborder, enfin, selon une thématique
transversale comme la violence, les discriminations, etc. C’est finalement dans un entre-deux
que notre travail s’inscrit : interroger une de ses composantes, en tant que groupement
d’activités, selon une thématique transversale. Plus particulièrement, notre regard s’est porté

3
Suite à la soutenance de thèse de François Le Yondre, en décembre 2009 à l’université Européenne de
Bretagne, le Professeur Pascal Duret, nous interrogeant sur le thème de notre travail doctoral, exprima ces
mots. Il les conclut d’ailleurs par des encouragements teintés d’ironie laissant entendre qu’il était illusoire de
produire une thèse qui apporte quelque chose de nouveau sur ce thème tant les productions sur ce sujet
étaient déjà nombreuses.
4
« Le parkour est une activité physique et sportive, mélange de gymnastique et de course à travers les
mobiliers urbains. Cette pratique a été largement popularisée avec la réalisation du film « Yamakasi » par Luc
Besson en 2001 » (Lebreton, Routier, Héas, & Bodin, 2010, p. 295).
Préalable introductif
10
Routier, Guillaume. De l’engagement au désengagement corporel :
Une approche sociologique plurielle des dynamiques, ruptures et permanences identitaires face à l’acceptation du danger dans les sports de nature - 2011
tel-00628608, version 1 - 3 Oct 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.