Denis ou la genèse de soi : étude d'un dialogue d'investigation et de recherche en logique interlocutoire, Denis or the genesis of self-recognition

De
Publié par

Sous la direction de Alain Trognon
Thèse soutenue le 15 novembre 2008: Nancy 2
Nous abordons de manière originale les conditions de la reconnaissance de soi, constitutive de l’émergence de la conscience de soi humaine par le biais d’une discordance observée en psychothérapie chez un jeune garçon de 7 ans et 4 mois, portant sur l’intégration des représentations de soi dans la situation spéculaire. Avec une méthodologie d'analyse du discours produit dans l’interaction, la logique interlocutoire (2007), nous recourons à la théorie des jeux d'investigation et de recherche développée par Hintikka (1976, 1984, 1998b) afin de proposer un modèle qui permette d'expliciter formellement la clinique des phénomènes mentaux observée chez le patient. Rétrospectivement nous questionnons le moment fécond, entre 18 et 36 mois, qui voit l’émergence d’un nouveau mode de fonctionnement de l’intentionnalité lorsque celle-ci intègre les propriétés du signe linguistique et en particulier, dans ce cadre, le statut du signifiant autoréférentiel dans la formation de la fonction du « je ».
-Reconnaissance de soi
-Système identitaire
-Logique interlocutoire
We explore in an original way the conditions for self-recognition, from which human self-awareness emerges ; we do so by analyzing the discordance observed in psychotherapy in a boy of 7 years and 4 months : it relates to the integration of self-representations in a mirror-image situation. Using a discourse analysis methodology produced in interaction, the interlocutory logic (2007), we have recourse to the theory of investigation and research developed by Hintikka (1976, 1984, 1998b) , so as to offer a model that analyzes formally the clinical aspects of the mental phenomena observed in the patient. Retrospectively we ask questions about the fertile moment between 18 and 36 months, at which time a new form of intentionality emerges : it integrates the characteristics of linguistic signs and, in particular, in that context, the status of the self-referencing signifier in the formation of the function of “I'”.
Source: http://www.theses.fr/2008NAN21013/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 42
Nombre de pages : 266
Voir plus Voir moins

THESE

POUR L’OBTENTION DU DIPLÔME DE
DOCTEUR EN PSYCHOLOGIE


Christophe LUXEMBOURGER








Denis ou la genèse de la reconnaissance de soi.

Etude d’un dialogue d’investigation et de recherche en
logique interlocutoire.






Sous la direction du
Professeur Alain TROGNON






MEMBRES DU JURY :


Professeur Christian HOFFMANN Université de Paris 7 Denis Diderot

Professeur Michel MUSIOL Université de Nancy 2

Professeur Jean-Jacques RASSIAL Université de Provence Aix-Marseille1

Professeur Alain TROGNON Université de Nancy 2


- Novembre 2008 -




1

Résumé :
Nous abordons de manière originale les conditions de la reconnaissance de soi,
constitutive de l‟émergence de la conscience de soi humaine par le biais d‟une
discordance observée en psychothérapie chez un jeune garçon de 7 ans et 4 mois,
portant sur l‟intégration des représentations de soi dans la situation spéculaire. Avec une
méthodologie d'analyse du discours produit dans l‟interaction, la logique interlocutoire
(2007), nous recourons à la théorie des jeux d'investigation et de recherche développée
par Hintikka (1976, 1984, 1998b) afin de proposer un modèle qui permette d'expliciter
formellement la clinique des phénomènes mentaux observée chez le patient.
Rétrospectivement nous questionnons le moment fécond, entre 18 et 36 mois, qui voit
l‟émergence d‟un nouveau mode de fonctionnement de l‟intentionnalité lorsque celle-ci
intègre les propriétés du signe linguistique et en particulier, dans ce cadre, le statut du
signifiant autoréférentiel dans la formation de la fonction du « je ».
Mots clés : logique interlocutoire, reconnaissance de soi, image spéculaire, identification,
système identitaire, théorie des mondes possibles, signifiant autoréférentiel.


Title : Denis or the Genesis of Self-recognition.

Summary:
We explore in an original way the conditions for self-recognition, from which human
self-awareness emerges ; we do so by analyzing the discordance observed in
psychotherapy in a boy of 7 years and 4 months : it relates to the integration of self-
representations in a mirror-image situation. Using a discourse analysis methodology
produced in interaction, the interlocutory logic (2007), we have recourse to the theory of
investigation and research developed by Hintikka (1976, 1984, 1998b) , so as to offer a
model that analyzes formally the clinical aspects of the mental phenomena observed in
the patient. Retrospectively we ask questions about the fertile moment between 18 and
36 months, at which time a new form of intentionality emerges : it integrates the
characteristics of linguistic signs and, in particular, in that context, the status of the self-
referencing signifier in the formation of the function of “I'”.
Key-words : interlocutory logic, self-recognition, mirror-image, identification, identity system,
theory of possible worlds, self-referencing signifier
2




« Les mots qui vont surgir
savent de nous
ce que nous ignorons d‟eux »
René CHAR


« Les grandes avancées scientifiques
ne sont pas tant le fait de nouvelles découvertes
que de nouvelles théories »
Alexandre JOYRE


Le stade du miroir manifeste « la matrice symbolique où le je se précipite
en une forme primordiale, avant qu‟il ne s‟objective
dans la dialectique de l‟identification à l‟autre et que le langage ne lui restitue
dans l‟universel sa fonction de sujet »
Jacques LACAN


« Quand l‟individu se l‟approprie,
le langage se tourne en instances de discours,
caractérisées par ce système de références internes dont la clef est le je,
et définissant l‟individu par la construction linguistique particulière
dont il se sert quand il s‟énonce comme locuteur »
Emile BENVENISTE











3

















4
Remerciements

J’exprime toute ma gratitude aux personnes qui ont contribué à
l’avancée et à l’achèvement de ce travail
principalement à ma « petite famille », Pierre, Cécile, Manon,
Jocelyne et Jordan qui ont su se montrer patients
et évidemment à Nadine mon mentor lors de bien des discussions.


Au Professeur Alain TROGNON qui a accepté de diriger cette
thèse, mais surtout à l’esprit agile et aiguisé qui a su me faire tirer
profit de nos rencontres avec beaucoup de subtilité. Arrive alors
naturellement la question de la dette symbolique et celle de l’enjeu
de nos échanges à l’issue desquels j’ai bien conscience qu’il ne
m’est possible de tenir une place que si je reconnais ce qu’elle doit
au Professeur Alain Trognon. C’est donc avec lucidité que j’assume
une certaine forme d’imposture nécessaire pour tenir cette place.
Merci.


A Messieurs les Professeurs Christian HOFFMANN, Michel
MUSIOL et Jean-Jacques RASSIAL,
Je vous remercie de m’avoir fait le grand honneur d’accepter de
siéger dans le jury de cette thèse.















5






6


Introduction ______________________________________________________________ 11
I. Cadre environnemental de Denis. _________________________________________ 13
I.1. Contexte scolaire. __________________________ 13
I.2. Contexte familial. 14
I.3. Contexte de la 10ième séance filmée face au miroir. 16
I.4. Epilogue concernant le suivi de Denis. _________ 17
I.5. Perturbations autour de la naissance __________ 17
I.6. Tests psychométriques ______________________________________________________ 19
II. Cadre conceptuel en rapport avec la problématique du patient. ______________ 23
II.1. Clinique psychopathologique. ________________ 23
II.1.1. L’angoisse névrotique et le traumatisme de la naissance ___________________________23
II.1.2. Refoulement et inhibition intellectuelle ___________________________________________24
II.1.3. Le processus de subjectivation : point de vue psychanalytique ______________________27
II.1.3.1. Quelques définitions de la subjectivation _____ 29
II.1.3.2. Qu’est-ce que le sujet ? ____________________ 30
II.1.3.3. Les conditions de la subjectivation dans les premiers temps de la vie ______________ 31
II.1.3.4. Les pathologies de la subjectivation__________ 34
II.1.3.5. De l’interpersonnel à l’intrapersonnel _______ 36
II.1.3.6. Perturbations autour de la naissance de Denis : l’ombre du Moi est tombée sur l’objet 38
II.2. Une modélisation progressive du concept de conscience et de conscience de soi. ______ 41
II.2.1. De quoi parle-t-on lorsque l'on parle de conscience ? ______________________________42
II.2.2. La notion de prise de conscience. ______________________________________________44
II.2.3. Quels seraient les rôles fonctionnels de l’attention et de l’intention dans la conscience ?
_________________________________________________46
II.2.4. Le modèle neurobiologique d’ Edelman (1989) ___47
II.2.6. Le modèle de Zeman (2001). __________________48
II.2.7. La conscience sous la loupe des neurosciences. _________________________________51
II.2.7.1. Les trois grands principes d’Edelman : sélection, ajustement et réentrée. __________ 52
II.2.7.2. Que nous apportent les études sur les pathologies de la reconnaissance de soi et les
pathologies de la vision? __________________________________________________________ 56
II.2.7.3. Les signes physiologiques d’accès à la conscience. ______________________________ 58
II.2.7.4. Une « incarnation cérébrale » de l’identité ? __ 59
II.2.7.5. La conscience visuelle. ____________________ 61
II.2.7.5. La place fonctionnelle du corps dans le processus de conscience de soi. ____________ 65
II.2.7.6. La trace laissée dans le psychisme par l’expérience du corps. 65
II.2.7.7. Deux indicateurs fondamentaux de la conscience de soi. _________________________ 69
II.3. L’accès au « je » : point de vue linguistique ____________________________________ 70
II.3.1. Le je ________________________________________70
II.3.2. Le il 71
II.3.3. Le sujet dans le langage ______________________72
II.3.4. L’accès au « je » : point de vue psycholinguistique 74
II.3.6. Les formes d’auto-désignations employées par Denis _____________________________75
II.4. L’ambiguïté du verbe être dans la formule : C’est moi. __________________________ 77
II.5. Les représentations psychiques de soi _________________________________________ 80
II.5.1. Le sens de soi (Stern, 1989) ___________________80
II.5.2. « L’image du corps » selon la psychanalyse. _____87
II.6. Les aptitudes du nourrisson _________________ 91
7
II.6.1. Capacités précoces du bébé et intentionnalité. ___________________________________91
II.7. Les étapes cognitives de la reconnaissance de soi face au miroir. ___________________ 96
II.7.1. Intérêt pour le dispositif face au miroir. __________96
II.7.2. Les étapes de la reconnaissance de soi. _________96
II.7.3. Intégration du sens de soi sous l’égide du signifiant : une expérience intentionnelle. __102
II.7.4. L’apport des neurosciences. __________________________________________________105
III. Cadre méthodologique : la logique interlocutoire ___________________________ 109
III.1. Présentation et principes généraux _________ 109
III.1.1. Ce que permet la logique interlocutoire. ________109
III.1.2. L’apport de la logique interlocutoire dans le cadre psychothérapique. ______________112
III.2. Cadre conceptuel formel __________________________________________________ 114
III.2.1. Introduction ________________________________114
III.2.1. Le modèle interrogatif. _______________________115
III.2.2. La théorie du jeu des questions-réponses. _____119
III.2.2.1. La formalisation logique du desideratum. ________119
III.2.2.2. La logique sémantique des questions. ___________121
III.2.2.3. Les questions en wh- sont des quantificateurs._____122
III.2.2.4. La logique sémantique des réponses : réponses conclusives et réponses partielles._________122
IV. Analyse de la séquence _________________________________________________ 125
IV.1. Présentation ____________________________ 125
IV.2. Analyse pas à pas ________________________ 127
IV.2.1. Evolution des énoncés paraphrastiques du desideratum au sein du jeu de dialogue
questions-réponses. _______________________________127
IV.2.3. Aspects para et extra-verbaux de notre corpus. _________________________________144
IV.2.3.1. Analyse de l’intensité sonore de l’énonciation. 144
IV.3. Quelles sont chez Denis les relations d’accessibilité à la reconnaissance et à la nomination
de son image ? ________________________________ 147
IV.3.1. Quel rapport Denis entretient-t-il avec I ? 150 scopique(D)
VI.3.2. Relations d’accessibilité à son image scopique du point de vue de la théorie des
mondes possibles. 151
IV.3.3. Illustration conclusive de la rupture dans les lignes de mondes impliquant l’image de
Denis à partir de deux autres situations. ______________________________________________154
IV.3.3.1. La cicatrice de Denis. ________________________154
IV.3.3.2. La transparence. ____________________________158
Conclusion ______________________________________________________________ 161
Bibliographie 164
ANNEXE A__________________________________ 184
Annexe 0 : corpus détachable de la séquence _____________185
Annexe 1 : maquette de la salle. _______________________186
Annexe 2 : corpus de la séquence et interventions para verbales de Guy au cours de la séquence. ____187
Annexe 3 : les différents éléments du contexte d‟une interaction ______________________________188
Annexe 4 : représentation graphique de l‟interlocution _____189
Annexe 7 : séquence sur la transparence avec interprétation de la gestuelle en Langue des signes
française. _________________________________________196
Annexe 8 : éléments de langue des signes. _______________________________________________197
Annexe 9 : Tableau 2 : ordre successif des concordances établies dans le dispositif spéculaire. ______201
Annexe 10 : Les trois modalités de l‟image du corps selon la conceptualisation de DOLTO ________202
Annexe 11 : Le Moi-Peau et le moment où le Moi psychique se différencie du Moi-corporel. _______203
Annexe 12 : L‟extraction d‟invariants peut être une activité non-consciente. ____________________204
Annexe 13 : La conscience, une propriété fonctionnelle de circuits cérébraux délimités. ___________205
Annexe 14 : Le concept de névrose en psychiatrie _________206
8
ANNEXE B : corpus du discours ________________________________________________ 210
Entretien n°1 _________________________ 210
Moi un faux jumeau ________________________________210
Des disputes ______________________________________210
Entretien n°2 211
Le premier à naître _211
Mon papa en Afrique _______________________________212
Entretien n°3 212
La grotte _________________________________________213
Par exemple pour les oies ________________________________________________ 217
L‟absence du « je » 220
Entretien n°4 _________________________ 223
La « fronda » et le sapin. _____________________________223
Entretien n°5 231
Tata Gisèle _______232
Faux jumeaux chez les animaux _______________________234
Nous on était des vrais jumeaux 236
Le placenta, le cordon. ______________________________________________________________239
En séance avec la maîtresse G ___________ 241
Texte inventé par Denis___________________________ 241
Entretien n°6 _________________________ 242
Léo et Léa ________________________________________243
Papa rentre dans quinze jours 244
Impatient ?________________________________________245
Il faut pas lui il parte encore une deuxième fois. Une fête et un voyage. ________________________246
Les cadeaux de papa 247
Entretien n°7 247
Reprise des séances chez l‟orthophoniste ________________________________________________248
Je suis ___________249
La sellerie et le tuyau _______________________________250
J‟ai même pas peur, j‟ai peur _________________________252
A Perpignan plage __________________________________________________________________254
Je suis un grand ____256
Entretien n°10, devant le miroir _________ 258
Qu‟est-ce que tu vois ? (séquence déjà retranscrite en annexe 6) ______________________________258
Entretien n° 12 _______________________ 258
















9



















10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.