Desperate Housewives, miroir tendu au(x) féminisme(s) américain(s) ?, Desperate Housewives, a mirror held up to american feminism(s) ?

De
Publié par

Sous la direction de Georges-Claude Guilbert
Thèse soutenue le 27 novembre 2010: Tours
Ce travail s’attache à étudier les éventuels féminismes de Desperate Housewives. La peinture que la série propose de femmes et mères au foyer américaines désespérées est a priori le lieu d’une dénonciation de leur vie et de leur condition qui n’est pas sans rappeler celle de Betty Friedan dans The Feminine Mystique au début des années soixante. De plus, de nombreuses contradictions du féminisme américain (en fait constitué de nombreuses sous-catégories et sensibilités) y trouvent un écho. Cette multiplicité des interprétations possibles de Desperate Housewives, ainsi que sa composante postmoderne et camp, en font le lieu privilégié d’un féminisme queer propre à la série.
-Desperate Housewives
-Serie télévisée
-Féminisme
-Postmoderne
-Camp
-Queer
This study investigates the feminist messages conveyed by Desperate Housewives. The depiction of desperate American housewives and stay-at-home mothers seems at first to be a scathing indictment of their plight, not unlike that of Betty Friedan in The Feminine Mystique.Furthermore many inner dissensions of American feminism (a term far more pluralistic than one might think) are voiced in the television series. The different ways Desperate Housewives can be interpreted, along with its postmodern and camp components, make it possible for an idiosyncratic brand of queer feminism to emerge.
-Feminism
-Television series
-Desperate Housewives
-Postmodern
-Camp
-Queer
Source: http://www.theses.fr/2010TOUR2014/document
Publié le : samedi 29 octobre 2011
Lecture(s) : 285
Nombre de pages : 577
Voir plus Voir moins


UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS
DE TOURS


ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ
GROUPE DE RECHERCHE ANGLO-AMÉRICAINE DE TOURS (GRAAT)

THÈSE présentée par :
Virginie MARCUCCI

soutenue le : 27 novembre 2010


pour obtenir le grade de : Docteur de l’Université François - Rabelais
Discipline/ Spécialité : Anglais/Civilisation américaine


DESPERATE HOUSEWIVES, MIROIR
TENDU AU(X) FÉMINISME(S)
AMÉRICAIN(S) ?




THÈSE dirigée par :
M. GUILBERT, Georges-Claude Professeur des Universités, Université François – Rabelais
- Tours


RAPPORTEURS :
Mme ANDREOLLE, Donna Professeur des Universités, Université Stendhal Grenoble III
Mme FILLARD, Claudette Professeur des Universités, Université Lumière Lyon II


JURY :
Mme ANDREOLLE, Donna Professeur des Universités, Université Stendhal Grenoble III
Mme FILLARD, Claudette Professeur des Universités, Université Lumière Lyon II
Mme FRAU-MEIGS, Divina Professeur des Universités, Université Paris III (Présidente)
M. GUILBERT, Georges-Claude Professeur des Universités, Université François-Rabelais
Mme MICHLIN, Monica Maître de Conférences, Université Paris IV

A Nicolas, qui rend tout possible
1 Remerciements
Merci tout d’abord à Monsieur Georges-Claude Guilbert d’avoir accepté de diriger ce travail
de recherche, de m’avoir guidée tout au long de ces trois années par ses conseils avisés, de
m’avoir encouragée dans les moments de doute et fait découvrir un monde d’idées que je
n’imaginais pas.

Merci à Mesdames Donna Andréolle, Claudette Fillard, Divina Frau-Meigs et Monica
Michlin d’avoir accepté de faire partie de mon jury et de lire ce travail de recherche.

Merci aux doctorants du GRAAT pour leur écoute et leurs conseils et merci à mes collègues
(parfois compagnons de thèse) Mathias, Romain et Valérie.

Merci à mes parents, pour tout et plus encore.

Merci à mon petit frère pour son assistance logistique et sa patience d’ange.

Merci à ma grand-mère qui est la preuve qu’il n’y a pas d’âge pour être une femme libre et
heureuse.

Je pense aussi à mes grands-parents qui ne sont plus là mais auraient été très fiers.

Merci à ma famille et à ma belle-famille pour leur soutien et leur compréhension.

Merci à mes amis et amies qui m’ont soutenue (parfois supportée) tous à leur manière : Agnès
et Antoine, Alexandre et Tatiana, Andréane, Anne et Raphaël, Damien, Sarah et Thomas,
Elise et Marius, Florent, Marie et Olivier, Sandrine. Merci aussi à ceux qui sont rentrés dans
ma vie il y a maintenant plus de sept ans pour ma plus grande joie : Hélène, Gaëtan et Lénaïk,
Julien, Mathieu et Sophie, Matthieu et Aurore et le reste de la bande des joyeux ripailleurs.

Ma dernière pensée est pour Anne-Laure avec qui j’ai partagé mes premières théories sur la
télévision et les séries télévisées (et tant d’autres choses), dont le souvenir a accompagné la
rédaction de chacune de ces pages et dont l’absence reste cruelle.

2 Résumé

Ce travail s’attache à étudier les éventuels féminismes de Desperate Housewives. La peinture
que la série propose de femmes et mères au foyer américaines désespérées est a priori le lieu
d’une dénonciation de leur vie et de leur condition qui n’est pas sans rappeler celle de Betty
Friedan dans The Feminine Mystique au début des années soixante. De plus, de nombreuses
contradictions du féminisme américain (en fait constitué de nombreuses sous-catégories et
sensibilités) y trouvent un écho. Cette multiplicité des interprétations possibles de Desperate
Housewives, ainsi que sa composante postmoderne et camp, en font le lieu privilégié d’un
féminisme queer propre à la série.

Mots-clé : féminisme, série télévisée, Desperate Housewives, postmoderne, camp, queer




Résumé en anglais

This study investigates the feminist messages conveyed by Desperate Housewives. The
depiction of desperate American housewives and stay-at-home mothers seems at first to be a
scathing indictment of their plight, not unlike that of Betty Friedan in The Feminine Mystique.
Furthermore many inner dissensions of American feminism (a term far more pluralistic than
one might think) are voiced in the television series. The different ways Desperate Housewives
can be interpreted, along with its postmodern and camp components, make it possible for an
idiosyncratic brand of queer feminism to emerge.

Key words : feminism, television series, Desperate Housewives, postmodern, camp, queer

3 Tables des matières
Remerciements .......................................................................................................................... 2
Résumé ...................................................................................................................................... 3
Résumé en anglais ..................................................................................................................... 3

Table des matières ..................................................................................................................... 4
Introduction.............................................................................................................................. 9
Première partie : Le succès d’une série miroir................................... 28
I. Une série au succès phénoménal.29
1. Des téléspectateurs nombreux29
A. L’audimat.............................................................................................................29
B. Un engouement immédiat....................................................30
2. L’omniprésence médiatique...32
A. La presse..............32
a. Introduction......................................................................................................................................32
b. Vanity Fair.......33
c. Ms....................35
B. La télévision : le Oprah Winfrey Show36
3. L’apparition rapide d’un attirail critique.............................................................................37
A. Reading Desperate Housewives ..........................................................................38
B. Welcome to Wisteria Lane...................39
4. Le succès auprès de la profession...........................................................40
5. Intégration de Desperate Housewives dans le paysage audio-visuel américain..................42
A. Internet et les communautés de téléspectateurs...................................................42
B. L’utilisation commerciale de l’univers de la série...............................................45
a. Les produits dérivés officiels... ........................................45
b. ...et les autres. ..................................................................46
C. La création de rituels de visionnage....................................47
a. Chez les téléspectatrices du Oprah Winfrey Show..........47
b. Chez la Première Dame ...................................................................................................................48
c. Chez les journalistes........................49
II. Les raisons du succès..................52
1. Une large base de téléspectateurs...........................................................................................52
A. La composition de l’audience..............................................52
a. Introduction......................................52
b. Les téléspectateurs masculins..........53
c. Le succès dans des États aux sensibilités politiques différentes......................54
2. Des raisons structurelles .........................................................................................................57
A. Une production de qualité....................57
a. Le décor ...........................................57
b. Les acteurs et actrices......................58
c. Les costumes....................................................................................................58
d. L’effet prime time soap...................60
B. Une écriture et une interprétation soignées..........................60
a. Des qualités d’interprétation remarquées.........................................................................................60
b. Une écriture efficace........................................................62
c. Des personnages bien écrits et réalistes...........................65
d. Une série construite de manière à créer la dépendance ...................................................................68
d. Une série adaptée aux différents publics visés................70
C. Une série adaptée aux téléspectateurs masculins comme féminins.....................................................74
a. « Male and female eye-candy » .......................................74
b. Les « catfights » (bagarres entre filles)............................77
c. Les baisers entre filles......................................................................................79
d. Quand le soap rencontre les intrigues policières.............................................79
3. Des raisons conjoncturelles.....86
4 A. La popularité retrouvée des thèmes domestiques ................................................................................86
B. Le contexte international .....................................................89
C. La tentation voyeuriste.........................89
D. Le Rêve américain...............................................................................................90
E. ABC, la chaîne de diffusion.................95
III. Une série miroir.........................................................98
1.Un miroir toujours fidèle ? ......................................................................................................98
A. Interpellation et reconnaissance...........98
a. Chez les téléspectateurs masculins..99
b. Chez les téléspectatrices................101
B. Le reflet de la routine domestique .....................................................................................................103
C. Le reflet d’un lieu de vie typique.......106
a. Wisteria Lane, une rue au cœur de la « suburbia »........106
b. Une banlieue typique mais améliorée............................................................................................109
2. La création de types...............................................110
A. Typologie et identification.................110
a. Des types très différenciés.............................................................................111
b. La typologie des garde-robes.........................................118
c. La typologie des maisons...............120
d. La typologie prolongée et consolidée dans The Desperate Housewives Cookbook .....................126
B. Edie Britt : un type et une économie de l’identification à part ..........................................................129
C. La typologie masculine......................................................................................136
D. Types ou archétypes ?........................139
a. Le concept d’archétype : définition...............................139
E. L’atemporalité de la série...................................................142
3. Le succès de la typologie et de l’identification aux personnages.......145
A. Exemples ...........................................................................................................145
B. « Which Desperate Housewife are you? ».........................150
a. Le jeu de l’identification................................................150
b. De l’identification à la reproduction, de la description à la prescription ?....154
c. Les simulacres de Desperate Housewives .....................................................161
C. Quand la réalité présentée dans Desperate Housewives devient une manière pour les femmes de faire
référence à leur réalité. ...........................................................................................164
a. « I’m a... »......................................................................164
b. Du prénom à l’adjectif : la recatégorisation au service de l’identification....165
4. Une série conçue comme un miroir......................167
A. La genèse de la série..........................................................................................................................167
B. La matière première de la série..........................................................................................................169
Deuxième partie : Une série protéiforme........... 172
I. Une série au message brouillé ?173
1. Desperate Housewives et l’impossible consensus.................................................................173
A. Tour d’horizon des différentes réactions ...........................................................173
B. Des réactions qui font toutes référence au féminisme.......176
C. Desperate Housewives ou le plaisir coupable pour tous ?.181
D. Desperate Housewives, le grand détournement.................................................................................187
a. Du « self-help book » chrétien.......................................187
b. ... aux manuels d’édification religieuse.........................189
2. Une série volontairement ambiguë.......................................................190
A. Le positionnement politique ..............................................190
B. Les personnages.................................................................195
C. L’ambivalence des commentaires comme image en miroir de l’ambiguïté de Desperate Housewives
................................................................................................200
II. Les messages sur les femmes véhiculés par Desperate Housewives ......................................202
1. The Feminine Mystique comme sous-texte ..........................................202
A. Rappels ..............................................................................202
B. Les liens établis entre Desperate Housewives et The Feminine Mystique.........204
C. Les points de convergence entre The Feminine Mystique et Desperate Housewives........................205
a. « The problem that has no name » .................................................................................................205
b. La routine domestique et ses effets délétères................209
5 c. La menace représentée par la sphère publique et l’illusion de pouvoir en faire encore partie ......212
d. La sexualité comme moyen d’exister ............................................................................................213
e. Le surinvestissement de la sphère domestique ..............................................215
f. La mauvaise utilisation des théories freudiennes et le rôle de la mère ..........................................219
2. Desperate Housewives comme texte qui appartient aux femmes.......223
A. Introduction .......................................................................223
B. La centralité des femmes...................................................................................224
a. Depuis le titre jusqu’au para-texte promotionnel...........224
b. Les héroïnes comme moteur de l’action........................230
c. La prise en charge féminine de la narration...................231
C. La création d’un plaisir visuel féminin ..............................................................................................232
a. Le corps masculin comme objet de consommation scopique........................233
b. Les femmes et leur « to-be-looked-at-ness ».................236
3. La mise au jour de normes oppressantes ............................................................................242
A. « Other women manage »..................................................242
a. La résistance de Gabrielle..............243
b. Le cas de Lynette...........................244
c. L’imperméabilité de Susan............................................................................249
d. La tricherie de Maxine Bennet ......................................251
e. Les relais de la norme....................253
B. Le spectre de la mère idéale...............256
a. Lynette et Fran Ferrara...................................................................................................................256
b. Culpabilisez, jugez, critiquez, il en restera toujours quelque chose..............261
c. « Blame the mother ».....................268
d. Les pleins pouvoirs maternels .......................................................................................................272
e. Être mère, une obligation ou « biology is destiny » ?....275
C. Les normes esthétiques ......................................................................................................................285
a. Le prix de la beauté........................285
b. Les contradictions de Gabrielle .....................................................................................................286
D. Une peinture libératrice et à nouveau contradictoire ?......288
4. Une série qui reflète les dissensions du féminisme américain ?........291
A. Introduction .......................................291
B. Le féminisme freudien .......................................................................................................................294
C. Féminisme libéral et « power feminism ».........................297
D. Le féminisme radical et la critique du concept de « sisterhood »......................303
a. Une amitié superficielle ? ..............................................................................................................304
b. L’instrumentalisation du concept de « sisterhood »......306
E. Les « identity politics »......................310
F. Le post-féminisme..............................................................................................................................313
G. Bilan...................................................324
H. L’hybridité générique comme moyen d’expression privilégié..........................325
III. Desperate Housewives, série malléable et postmoderne.......................327
1. Une série volontairement ambivalente : rappels ................................................................327
2. Le postmoderne : définitions ................................329
A. Le postmoderne .................................329
B. Desperate Housewives : satire, pastiche ou parodie ?.......330
3. Le postmoderne à l’œuvre dans Desperate Housewives .....................................................333
A. Effondrement des métarécits et métalepse ........................................................333
a. La multiplicité des voix et des points de vue.................333
b. La métalepse ..................................................................334
B. La réécriture palimpsestueuse de films et séries télévisées ...............................................................337
a. Introduction : tour d’horizon et le générique .................................................337
b. Les lieux.........................................339
c. L’esthétique....................................................................344
d. Les personnages.............................................................350
e. Les situations.356
f. La citation pure et simple ...............................................................................................................362
C. Les conséquences de la filmographie des acteurs et actrices de Desperate Housewives sur la diégèse
................................................................................................................................................................368
a. Les actrices.....368
6 b. Les acteurs .....................................................................................................................................369
c. Le « come-back »...........................370
D. La réflexivité de Desperate Housewives371
a. Le retour ironique de la série sur son propre fonctionnement .......................................................371
b. La réflexivité générique.................................................................................373
Troisième partie : Desperate Housewives, du camp au féminisme queer......................... 377
I. Une série camp ............................................................................................................................378
1. Introduction...........................378
2. Définitions..............................379
3. Le personnage de Bree ..........................................................................................................382
A. Un rapport camp à la domesticité......382
B. Les affinités de Bree avec le monde gay...........................385
4. Gabrielle et Edie, deux manières camp de voir le monde..................387
A. Gabrielle ............................................................................................................................................387
a. Un rapport camp à la beauté..........387
b. Des rapports privilégiés avec le monde gay..................390
B. Edie....................393
5. L’exagération élevée au rang d’art......................................................................................394
A. La vision camp du monde gay...........................................394
B. Le mauvais esprit et la médisance.....396
6. Le jeu sur les stéréotypes ......................................................................398
A. Les infirmières...................................................................399
B. La pâtisserie.......400
C. Les femmes au dessus de tout soupçon .............................................................................................400
a. Les mères.......400
b. Gabrielle, entre femme au foyer et ravissante idiote.....................................401
c. La religieuse : le cas de Sœur Mary Bernard.................................................403
d. Les demoiselles d’honneur ............................................404
D. L’importance de l’incongru...............................................404
7. Stéréotypes, camp, et plaisir coupable : les contours d’un certain féminisme ?..............405
A. Définitions .........................................................................405
B. Les stéréotypes et l’importance de celui de la femme vénale............................409
C. Du camp au queer..............................................................413
II. Desperate Housewives, un texte queer.....................................................414
1. Définitions ................................414
2. La construction d’un espace normé417
A. Une série qui donne une leçon de genre ............................................................417
a. Définition.......................................................................417
b. Leçon de genre féminin .................................................419
c. Les enfants à l’école du genre........422
d. Leçon de genre masculin...............427
e. Les règles du genre........................................................................................431
B. La création d’un espace socialement normé......................432
C. Une subversion d’un autre genre?.....................................436
3. Une série qui a mauvais genre : rappels..............437
4. Des personnages qui ont mauvais genre................................................................439
A. Définitions : genre, subversion et féminisme....................439
B. L’émasculation des héros...................................................441
a. Rex Van de Kamp..........................442
b. Carlos Solis....................................................................................................................................444
c. Tom Scavo.....449
d. Ian Hainsworth...............................452
e. Orson Hodge..454
f. John Rowland et David Bradley.....................................................................................................463
C. La fluidité des attributs de genre........465
D. Remise en cause de l’essentialisme et fluidité des identités..............................486
a. La relativité de la notion d’identité unique ....................................................................................486
b. Les changements de rôles à l’intérieur des couples mère/fille......................489
7 c. Une crise de l’identité qui contamine tout .....................................................................................494
d. Remise en question de l’hétéronormativité...................499
e. La remise en question simultanée des trois composantes du genre...............507
Conclusion............................................................................................................................. 516
Bibliographie........................ 531
I.Vidéographie................................531
A. Corpus primaire ...................................................................................................................531
B. Corpus secondaire.................537
a. Séries et sitcoms..537
b. Films ...................................................................................540
II. Bibliographie.............................................................542
A. Ouvrages................................542
a. Ouvrages généraux ................................................................542
b. Ouvrages sur le féminisme, le genre, le queer...................544
c. Ouvrages sur la télévision et les séries télévisées...............................................................................546
d. Ouvrages sur Desperate Housewives.547
B. Articles ...................................................................548
a. Articles généraux ................................................................................................548
b. Articles théoriques..............................................................549
c. Articles sur Desperate Housewives....551
C. Sites Internet et émissions télévisées...................557
a. Sites Internet .......................................................................................................................................557
b. Quizz558
c. Forums................558
d. Emissions télévisées ...........................................................................................................................559
Annexes ................................................................. 560
I. Les principaux personnages féminins......................561
II. Les principaux personnages masculins...................................................564
III. Le détournement de l’iconographie Desperate Housewives.................................................565
IV. Le générique, quelques extraits..............................566
V. La « white picket fence » comme fil d’Ariane ........................................567
VI. L’esthétique des banlieues ......................................................................568
VII. Bree, une femme au foyer qui en rappelle d’autres............................569
VIII. Desperate Housewives et l’inspiration American Beauty...................571
Index...................................................................................................................................... 573



8








Introduction
















9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi