Entre « raves » et réalités : des savoirs secrets des usagers de drogues dans les espaces de loisir nocturne techno, en Aquitaine et dans la Communauté Autonome Basque Espagnole, à la réduction des risques, From the raves parties to the realities : from the secret knowledge of drugs users in techno parties, to reduction of related harm in Aquitania and in the Spanish Bask Community

De
Publié par

Sous la direction de Eric Debarbieux, Amando Vega Fuente
Thèse soutenue le 10 décembre 2009: Bordeaux 2
This is a thesis on education about the issue of the uses of drugs by current youth in their festive and musical practice, parting from a field work within the scope of the reduction of illegal psychoactive drug related harm. This exploratory ethnographic research shows the obscure and paradoxical relationship that health, social and political institutions maintain towards drug users. Thus, the objective of this thesis is to show that the prohibition of recreational drugs generates hypocrisy and secrecy in the transmission of prevention messages to consumers, fact which is finally detrimental to health. Applying a qualitative methodology, we have explored the world of techno music in free parties in Aquitaine and clubs in the Spanish Basque border area, during the years 2000 to 2003. We have, accordingly, made an analysis of this contemporary festive culture and drug uses related to it. In addition, we have noted that society has maintained for generations a negative image of young people. Thus, in the current context of economic crisis, youth seems encouraged to live on the fringes of society or in an abusive hedonism. Finally, we have confirmed that the secret held by the users around the drugs is doubled by an institutional omerta on the subject. This law of silence prevents from communicating all age-old and new knowledge on drugs, knowledge that could be yet required for a consistent education on health and citizenship in our modern societies.
-Jeunesse
-Drogues
-Secret
-Institutions
-Réduction des risques
-Éducation
Il s’agit d’une thèse en sciences de l’éducation portant sur la question des usages de drogues de la jeunesse actuelle, dans des pratiques festives et musicales, faite à partir d’un travail de terrain dans le champs de la réduction des risques liés à l’usage de substances psychoactives illégales. Cette recherche ethnographique exploratoire montre les rapports obscurs et paradoxaux qu’entretiennent les institutions sanitaires, sociales et politiques envers les usagers de drogue. Ainsi l’objectif de cette thèse est de montrer que la prohibition des drogues récréatives, génère l’hypocrisie et le secret dans la transmission des messages de prévention adressés aux consommateurs, ainsi l’interdit finalement nuit à la santé. Grâce à une méthodologie qualitative, nous avons pu explorer le monde musical de la techno dans les free parties en Aquitaine et dans les clubs de la zone frontalière basque espagnole de 2000 à 2003. Nous avons réalisé en conséquence une analyse de cette culture festive contemporaine et des usages de drogues qui y sont associés. De plus, nous avons constaté que la société entretient depuis des générations une image négative des jeunes. Alors, dans le contexte actuel de crise économique, la jeunesse semble encouragée à vivre dans une certaine marginalité ou dans un hédonisme abusif. Finalement, nous avons pu observer que le secret détenu par les usagers autour des drogues est doublé d’une « omerta » institutionnelle sur le sujet. Cette loi du silence empêche la communication de savoirs ancestraux et nouveaux sur les drogues, connaissances, qui pourtant seraient nécessaires à une éducation à la santé et à la citoyenneté cohérente dans nos sociétés modernes.
Source: http://www.theses.fr/2009BOR21660/document
Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 74
Nombre de pages : 546
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE BORDEAUX 2 - VICTOR SEGALEN

ECOLE DOCTORALE DES SCIENCES SOCIALES, SOCIETE, SANTE,
DECISION

Doctorat en Sciences de l’Education


SAEZ LECAROS Amaya

Entre « raves » et réalités :
Des savoirs secrets des usagers de drogues dans les espaces de loisir
nocturne techno, en Aquitaine et dans la Communauté Autonome Basque
Espagnole, à la réduction des risques.

Thèse dirigée par : Mr. le Pr. Eric DEBARBIEUX
En co-direction avec Mr. Le Pr. Amando VEGA FUENTE, Universidad del País Vasco,
Espagne
Soutenue le 10 décembre 2009
Jury :
Mr. Le Pr. BATAILLE Michel, Sciences de l’éducation, Université Toulouse Le Mirail,
Mr. Le Pr. BODIN Dominique, H.D.R, Sciences de l’éducation, Université Haute Bretagne
Rennes 2,
Dr. DAMADE Michel, médecin et pédopsychiatre, Bordeaux,
Mr. Le Pr. SALLABERRY Jean Claude, Sciences de l’éducation, Université Montesquieu,
Bordeaux 4,
Mr. Le Pr. DEBARBIEUX Eric, Sciences de l’éducation, Université Victor Segalen
Bordeaux 2

0





























1
REMERCIEMENTS
Cette thèse n’aurait pu voir le jour sans l’appui inconditionnel de mon directeur de thèse, le
Pr. Eric Debarbieux, en m’accordant sa confiance, il a été pour moi celui qui a marqué
mon chemin, plus qu’un maître il a été un guide spirituel. Qu’il veuille bien trouver ici
l’expression de ma profonde gratitude et reconnaissance pour son infinie patience pendant
ces longues années. Aussi, je voudrais remercier considérablement, celui qui de l’autre
côté de la frontière, a bien voulu se porter garant de ce projet de recherche, le Pr. Amando
Vega Fuente, grâce à qui j’ai compris que dans l’aventure des drogues, il y a des
détracteurs mais on trouve aussi des alliés.
Bien évidemment, cette thèse n’aurait pu exister sans l’aide et la collaboration de
nombreuses personnes. Tout d’abord je tiens à remercier ma famille et mes amis pour leur
soutien, malgré, quelquefois les difficultés à comprendre les tenants et les aboutissants
d’un tel projet. Merci à ma mère et à Martin pour leur aide morale et matérielle. Merci à
mon père pour son insistance à que je termine ce travail. Merci à mon fils Elijah pour sa
sagesse malgré son jeune âge. Merci à Justice pour son rêve prémonitoire.
Je tiens à exprimer ma très grande gratitude, à celle qui comme un ange venu du ciel m’a
sauvé de l’échec, Maité Etchart, sans elle et son « coaching », ce projet n’aurait pas abouti.
Je la remercie énormément pour le temps consacré à la lecture, la mise en page, les
corrections et les critiques apportées. Merci à Nicole Vavon, qui avec la médicine
traditionnelle chinoise, m’a permis d’accoucher une deuxième fois. Je remercie aussi
Colette Durand de m’avoir appris les techniques de la mosaïque, qui étonnamment m’ont
été utiles dans le travail d’écriture de cette thèse. Je remercie aussi Willka pour ce qu’il
m’a transmis sur les musiques traditionnelles. Merci à Martine Sacré pour ses petits plats et
ses encouragements quotidiens.
Je fais pareillement une spéciale dédicace aux adolescents de la Gare St Jean, qui sans le
savoir, par leurs remarques, leurs problématiques, m’ont aidé à mieux comprendre la
question des plaisirs et des loisirs de la jeunesse actuelle.
Encore, je tiens à dire ma reconnaissance à toutes les personnes qui ont participé de prés ou
de loin à ce travail, les personnes qui ont bien voulu se livrer sur leurs usages de drogues
dans les entretiens, les membres du projet rave d’ici ou d’ailleurs, en particulier à Martin
Barriuso qui m’a montré que quelquefois les utopies deviennent réalité.
Enfin, je remercie les membres du jury pour l’intérêt qu’ils ont trouvé à participer à la
critique de ce travail de recherche.



2RESUME
Titre : Entre « raves » et réalités : des savoirs secrets des usagers de drogues dans les
espaces de loisir nocturne techno, en Aquitaine et dans la Communauté Basque Espagnole,
à la réduction des risques.
Mots clés : Jeunesse, drogues, secret, institutions, réductions des risques, éducation
Il s’agit d’une thèse en sciences de l’éducation portant sur la question des usages de
drogues de la jeunesse actuelle, dans des pratiques festives et musicales, faite à partir d’un
travail de terrain dans le champs de la réduction des risques liés à l’usage de substances
psychoactives illégales. Cette recherche ethnographique exploratoire montre les rapports
obscurs et paradoxaux qu’entretiennent les institutions sanitaires, sociales et politiques
envers les usagers de drogue. Ainsi l’objectif de cette thèse est de montrer que la
prohibition des drogues récréatives, génère l’hypocrisie et le secret dans la transmission
des messages de prévention adressés aux consommateurs, ainsi l’interdit finalement nuit à
la santé. Grâce à une méthodologie qualitative, nous avons pu explorer le monde musical
de la techno dans les free parties en Aquitaine et dans les clubs de la zone frontalière
basque espagnole de 2000 à 2003. Nous avons réalisé en conséquence une analyse de cette
culture festive contemporaine et des usages de drogues qui y sont associés. De plus, nous
avons constaté que la société entretient depuis des générations une image négative des
jeunes. Alors, dans le contexte actuel de crise économique, la jeunesse semble encouragée
à vivre dans une certaine marginalité ou dans un hédonisme abusif. Finalement, nous avons
pu observer que le secret détenu par les usagers autour des drogues est doublé d’une
« omerta » institutionnelle sur le sujet. Cette loi du silence empêche la communication de
savoirs ancestraux et nouveaux sur les drogues, connaissances, qui pourtant seraient
nécessaires à une éducation à la santé et à la citoyenneté cohérente dans nos sociétés
modernes.
Title: From the raves parties to the realities : from the secret knowledge of drugs users in
techno parties, to reduction of related harm in Aquitania and in the Spanish Bask
Community.
Keywords: Youth, drugs, secret, institutions, reductions of related harm, education
This is a thesis on education about the issue of the uses of drugs by current youth in their
festive and musical practice, parting from a field work within the scope of the reduction of
illegal psychoactive drug related harm. This exploratory ethnographic research shows the
3obscure and paradoxical relationship that health, social and political institutions maintain
towards drug users. Thus, the objective of this thesis is to show that the prohibition of
recreational drugs generates hypocrisy and secrecy in the transmission of prevention
messages to consumers, fact which is finally detrimental to health. Applying a qualitative
methodology, we have explored the world of techno music in free parties in Aquitaine and
clubs in the Spanish Basque border area, during the years 2000 to 2003. We have,
accordingly, made an analysis of this contemporary festive culture and drug uses related to
it. In addition, we have noted that society has maintained for generations a negative image
of young people. Thus, in the current context of economic crisis, youth seems encouraged
to live on the fringes of society or in an abusive hedonism. Finally, we have confirmed that
the secret held by the users around the drugs is doubled by an institutional "omerta" on the
subject. This law of silence prevents from communicating all age-old and new knowledge
on drugs, knowledge that could be yet required for a consistent education on health and
citizenship in our modern societies.
Titulo : De las fiestas « rave » a la re alidad : de los conocimientos secretos de los usuarios
en los espacios de ocio nocturno en Aquitania y en la Comunidad Autonoma Vasca, a la
reduccion de daños.
Palabras clave: Juventud, drogas, secreto, instituciones, reducción de daños, educación
Se trata de una tesis en ciencias de la educación sobre la cuestión de los usos de drogas de
la juventud actual, en la práctica festiva y musical, realizada a partir de un trabajo de
campo en el ámbito de la reducción de daños vinculados al uso de sustancias psicoactivas
ilegales. Esta investigación etnográfica exploratoria muestra les relaciones indeterminadas
y paradójicas que mantienen las instituciones sanitarias, sociales y políticas con respecto a
los usuarios de droga. Así, el objetivo de esta tesis consiste en poner de manifiesto que la
prohibición de las drogas recreativas genera hipocresía y secreto en la transmisión de los
mensajes de prevención hacia los usuarios y, de esta manera, la prohibición perjudica al
final la salud. Gracias a una metodología cualitativa, hemos podido explorar el mundo
musical de la música techno en el free parties en Aquitania y en las discotecas de la zona
fronteriza vasco-española en el periodo de 2000 a 2003. Por consiguiente, hemos realizado
un análisis de esta cultura festiva contemporánea y de los usos de drogas relacionados con
ella. Asimismo, hemos constatado que la sociedad mantiene desde generaciones una
imagen negativa de los jóvenes. En el contexto actual de crisis económica, la juventud se
4ve alentada a vivir en una determinada marginalidad o en un hedonismo abusivo. Por
último, hemos podido observar que el secreto mantenido por los usuarios en torno a las
drogas se duplica debido a una “omerta” institucional sobre el tema. Esta ley del silencio
impide la comunicación de conocimientos ancestrales y nuevos sobre las drogas,
conocimientos que, sin embargo, serían necesarios para una educación en la salud y en una
ciudadanía coherente con nuestras sociedades modernas.
























5TABLE DE MATIERES
PAGE
REMERCIEMENTS .................................................................................................................................. 2

RESUME .................................................................................................................................................. 3

INTRODUCTION ...................................................................................................................................... 9
1. ETAT DE LA QUESTION .................................................................................................................. 13
1.1. Définitions............................................................................................................................ 13
1.2. De la prohibition. ................................................................................................................. 17
1.2.1. Bref historique d’une croisade réussie : le XXème siècle, « l’ère du toxicon » ....... 17
1.2.2. L’arsenal législatif mondial ...................................................................................... 20
1.2.3. Le regard juridique actuel de deux pays européens ............................................... 22
1.2.4. Au sujet des thèses sur la prohibition et l’abolition en lien avec les drogues.......... 26
1.3. L’usage de drogues dans les sciences et la littérature contemporaine ....................... 30
1.3.1. Du regard sociologique au regard psychédélique sur les drogues et l’interdit ........ 30
1.3.2. Etudes sur la jeunesse actuelle, la fête, la musique et les nouvelles drogues ....... 35
1.4. Médecine, prévention et réduction des risques liée à l’usage de drogues .................. 41
1.4.1. Une société du risque .............................................................................................. 41
1.4.2. La prise de conscience en « toxicomanie » et l’intervention sur le terrain .............. 43
1.4.3. Les études officielles en population générale ......................................................... 45
1.5. Drogues et éducation. Une problématique de l’hypocrisie ............................................ 54

2. POSITIONNEMENT EPISTEMOLOGIQUE ET METHODOLOGIE DE TERRAIN: ou
Comment écrire une thèse avec un savoir issu de l’expérience ? ................................. 61
2.1. Positionnement épistémologique ..................................................................................... 61
2.2. Une méthodologie qualitative, l’ethnographie ................................................................. 62
2.2.1. Biographie et quête initiatique. Phases d’exploration .............................................. 64
2.2.1.1. Des discothèques techno en Espagne au free parties ........................................... 66
2.2.1.2. Premiers contacts, effet boule de neige et spécialistes des drogues ..................... 67
2.2.1.3. Projet rave et centres de soins pour usagers de drogues, initiation à la
science ? ................................................................................................................. 68
2.2.2. Entrée sur le terrain médical et humanitaire ............................................................ 71
2.2.2.1. Contexte d’intervention : Un observatoire des pratiques et des usages de
drogues dans les lieux de fêtes .......................................................................................... 74
2.2.2.2. Une recherche action ............................................................................................ 75
2.2.2.3. Un lieu d’observation spécifique .......................................................................... 76
2.2.2.4. Le terrain .................................................................................................... 77
2.2.2.4.1. Dans les free parties ou rassemblements festifs en
Aquitaine .................................................................................................. 77
2.2.2.4.2. Dans les discothèques en Espagne (projet transfrontalier) ...... 77
2.3. Identité, position de l’apprentie chercheur et implication : de la participation
« observante » à l’observation participante rétrospective .................................................... 78
2.3.1. La question de l’identité, schizophrénie du chercheur ? ......................................... 78
2.3.2. Au sujet de la position de l’enquêtrice ..................................................................... 80
2.3.3. Les relations avec la population étudiée ................................................................. 84
2.3.3.1. Les usagers de drogues, mes pairs .......................................................................... 84
2.3.3.2. Médecine, travail social et discrimination : « de l’électron libre au bouc
émissaire » ........................................................................................................................... 85
2.4. Recueil des données .......................................................................................................... 88
2.4.1. Entretiens, notes de terrains, journaux de bord ...................................................... 88
2.4.2. Une dernière phase d’observation instructive ......................................................... 92
2.4.2.1. Les adolescents de la maison de quartier : les premières cigarettes…ou joints ?.... 92
2.4.2.2. Entre enquête de terrain et formation d’animateurs socioculturels ?....................... 92

3. AU SUJET DES MOUVEMENTS CULTURELS ET MUSICAUX DE LA JEUNESSE
ACTUELLE : LA TECHNO, MUSIQUE CONTESTATAIRE OU REFLET DE NOTRE TEMPS ? ....... 94
63.1. Musique, drogues et revendications de la jeunesse ....................................................... 94
3.2. Naissance du mouvement festif techno en Europe ........................................................ 97
3.3. Au sujet de Zones Autonomes Temporaires (Z.A.T.), la free party en Aquitaine,
une utopie pirate ? De l’underground au secret des free parties ....................................... 100
3.3.1. Les lieux de la transe : des espaces symboliques des idéaux de la « teuf » ........ 105
3.3.2. Une population festive diverse : les « teuffeurs ». Qui sont-ils ? .......................... 107
3.3.3. La Teuf : musique, danse et drogues. Un rituel sacré ? ........................................ 113
3.3.4. La fin des utopies pirates, de la légalisation d’un mouvement à une visibilité de
la précarité des jeunes : l’amendement Mariani Vaillant ................................................. 122
3.3.4.1. La free party sur le banc des accusés .................................................................... 122
3.3.4.2. Médias et free parties, la mauvaise réputation ...................................................... 123
3.3.4.3. L’amendement Mariani Vaillant : la stigmatisation d’une culture festive et son
contrôle .............................................................................................................................. 126
3.3.4.4. Les stratégies adoptées par les « teuffeurs » face à l’adversité ............................. 131
3.3.4.5. Les conséquences de l’amendement Mariani-Vaillant, le « Sarkoval » une auto
route en construction ? ....................................................................................................... 133
3.4. Espagne et fêtes techno: de la ruta del bakalao aux « centres de loisirs
nocturnes » ............................................................................................................................... 139
3.4.1. Origine du mouvement techno espagnol ............................................................... 139
3.4.2. Les clubs techno dans la zone frontalière basque espagnole .............................. 141
3.4.3. Consommations de drogues en discothèque ........................................................ 145
3.4.4. Trafic, mafia et violences ....................................................................................... 150

4. USAGES DE DROGUES RECREATIVES ET REDUCTIONS DES RISQUES DANS LES
ESPACES DE LOISIR NOCTURNE TECHNO ................................................................................... 155
4.1. Au sujet des savoirs sur l’usage de drogues dans le milieu de la fête ....................... 155
4.1.1. Classifications des substances .............................................................................. 155
4.1.2. Drogues utilisées en milieu festif techno ............................................................... 157
4.2. De l’initiation aux drogues aux savoirs secrets des usagers ....................................... 162
4.2.2. Comment les usagers gèrent les substances ? .................................................... 164
4.2.1. De l’état de conscience modifié à la défonce ........................................................ 167
4.3. Au sujet de la prévention ................................................................................................. 168
4.3.1. Définition ................................................................................................................ 169
4.3.2. Niveaux de prévention ........................................................................................... 169
4.4. Qu’est ce que la réduction des risques liés à l’usage de drogues ? .......................... 171
4.4.1. Définition de la réduction des risques et des dommages liés à l’usage de
drogues ............................................................................................................................ 171
4.4.2. Historique de la R.D.R en France les programmes d’échanges de seringues ..... 175
4.4.3. Applications de la R.D.R. dans le milieu festif et de loisir nocturne ...................... 181
4.4.4. Des « indigènes » usagers de drogues, professionnels de la réduction des
risques ............................................................................................................................. 183
4.4.5. L’auto support d’usagers de drogues .................................................................... 183
4.5. Projet rave, médecine humanitaire et free parties : de l’urgence à la recherche
action ......................................................................................................................................... 187
4.5.1. L’action sur le terrain : information, réduction des risques et enquête .................. 190
4.5.2. L’analyse de drogues sur site et en différé ............................................................ 191
4.5.3. Les acteurs de terrain : « des moutons qui sentent le berger… ? » .................... 195
4.5.4. Les relations de confiance avec les usagers, le message et l’entraide ................ 200
4.5.5. Au sujet des contextes d’intervention : de la « teuf » illégale aux espaces festifs
autorisés .......................................................................................................................... 209
4.5.6. Une collaboration transfrontalière de réduction des risques liés à l’usage de
drogues ............................................................................................................................ 212

5. EDUCATION AUX DROGUES, LE PARTAGE D’UN SAVOIR SECRET : UN DEFI A RELEVER ....
5.1. Au sujet de la prévention et de l’éducation à la santé des jeunes : expériences de
terrain illustratives ................................................................................................................... 220
5.1.1. Prévention scolaire ou « pourquoi les drogues existent ? » .................................. 220
5.1.2. Sur le terrain des loisirs : les adolescents de la maison de quartier ...................... 223
5.1.3. Intervention en formation auprès d’un public d’animateurs ................................... 225
75.2. Messages politiques, médicaux et juridiques sur la drogue : une « omerta »
institutionnelle ? ...................................................................................................................... 226
5.3. Le savoir ésotérique transgénérationnel des drogues, jeunesse et réduction des
risques ...................................................................................................................................... 230
5.4 Drogues et éducation, un enseignement global sur la santé : de l’ésotérique à
l’exotérique ............................................................................................................................... 236

CONCLUSION ..................................................................................................................................... 241

BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................. 245

ANNEXES ..................................................................................................................................... voir CD

Annexe 1 ................................................................................................................... entretiens 2001
Annexe 2 ................................................................................................................... entretiens 2003
Annexe 3 ................................................................................................................................drogues
Annexe 4 .................................................................................................... comptes rendus soirées
Annexe 5 ............................................................................................................. prévention scolaire
Annexe 6 ........................................................................................................ association médecins
Annexe 7 ..................................................................................................................... transfrontalier


















8Introduction

L’usage de drogues chez les jeunes est un thème de préoccupation récurrent dans le
monde moderne. D’ailleurs, la jeunesse focalise sur elle de nombreuses inquiétudes de la
part des adultes, qui la définissent comme une population à risques potentiels. Pourtant le
risque est inhérent aux avancées technologiques et scientifiques de nos sociétés
contemporaines. En ce qui concerne la drogue, l’industrie chimique et pharmaceutique crée
chaque jour de nouvelles molécules susceptibles de devenir un jour des substances
psychoactives illégales. Le L.S.D, l’ecstasy font partie de ces produits inventés à notre
époque, et qui sont utilisés par la jeunesse dans des contextes festifs. De nos jours, ces
drogues et d’autres sont utilisées pour accéder à d’autres modes de perception de la réalité,
essentiellement dans un but récréatif et hédoniste.
Ainsi, depuis le début des années 1990, un nouveau courant musical envahit la
planète, la « techno ». Elle est l’une des rares musiques dont le nom fait référence aux
‘instruments technologiques’ qui lui donnent vie, c'est-à-dire les outils électroniques et
informatiques dont elle est issue. Fruit de son temps, la techno fait émerger de nouvelles
cultures musicales et festives dans la jeunesse en Europe. Bien que cette musique, se
généralise dans la culture de masse, deux courants principaux vont se dégager en ce qui
concerne les cultures juvéniles, un mouvement inséré dans la société, et qui va se dérouler
essentiellement dans les discothèques et un autre mouvement contre culturel,
« underground » c'est-à-dire revendicatif. Ce dernier prend essor en Angleterre puis se
diffuse en France, poursuivit par les gouvernements du fait de son illégalité. Aussi, comme
dans les années 1960, en ce qui concerne le L.S.D pour le mouvement psychédélique, une
drogue est associée à ce mouvement musical, l’ecstasy, qui est la deuxième drogue illégale
la plus consommée en Europe. Surnommé « pilule d’amour » ou X, cette drogue sera la
principale cause d’acharnement des gouvernements à l’expansion de ces cultures festives
mais aussi des imageries négatives concernant la musique techno en général.
L’intérêt pour la question de la consommation de drogues m’est venu lorsque
adolescente, je fus confrontée et initiée à l’usage de drogues naturelles mais aussi de
synthèse dans le milieu de la fête. Vivant dans une zone frontalière près de l’Espagne, ce
sont des autochtones qui m’ont amené dans les fêtes techno et c’est ainsi que j’ai pu
découvrir le monde musical technoïde représentatif de ma génération. Ce qui me motiva à
9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Première génération - article ; n°1 ; vol.90, pg 37-52

de Actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales

Le paradis perdu - article ; n°1 ; vol.62, pg 100-104

de Actes-de-la-recherche-en-sciences-sociales