Impact de l'apprentissage d'expérience du partenaire sur la survie de la joint-venture internationale : etude empirique au Vitenam, Impact of partner’s experiential learning on the survival of the international joint venture : an empirical study in Vietnam

De
Publié par

Sous la direction de Pierre-Xavier Meschi
Thèse soutenue le 14 octobre 2010: Aix Marseille 2
La recherche sur la coopération internationale inter-firmes a pris son envol en 1988 lors de la publication d’un numéro spécial de Management International Review, et de deux articles théoriques populaires de Kogut (1988) et Hennart (1988) dans Strategic Management Journal. Plusieurs numéros spéciaux ont été par la suite consacrés à ce sujet dans les revuesréputées en sciences de gestion (par exemple : Management International Review, 1990 ; Academy of Management Journal, 1996 ; Journal of International Business Studies, 1996).Depuis lors, les managers appréciant la coopération inter-firmes dans les opérations d’investissement à l’étranger, la recherche sur la coentreprise ou Joint-venture Internationale (JVI) continue à s’approfondir. Notre recherche doctorale porte sur le courant récent et prometteur de la survie-interruption des JVI. Nous cherchons à étudier l’impact des expériences passées du partenaire sur la survie de la JVI dans le contexte d’un pays émergent, le Vietnam. Sur la base de la théorie del’apprentissage organisationnel, nous développons un cadre conceptuel de l’apprentissage d’expériences du partenaire. Ensuite, nous proposons un modèle et dix-huit hypothèses de recherche liées aux retours positifs des différents types d’expériences globales, spécifiques et vicariantes du partenaire sur la survie-interruption de la JVI. Les résultats de notre étude empirique sur la population des 2378 JVI au Vietnam nous permettent de constater le rôle indéniable des expériences sur la survie-interruption de la JVI du double point de vue du partenaire étranger et du partenaire local.A partir de modèles de survie de Cox estimés dans cette recherche, nous constatons que ce ne sont pas les expériences globales, mais les expériences spécifiques du partenaire qui influencent directement la survie de la JVI. Il s’agit des expériences du même mode d’entrée, du même type de répartition du capital, dans le même secteur d’activité, avec le même partenaire ou des liens répétés entre les partenaires et les expériences vicariantes du partenaire. Ainsi, la performance d’expériences passées liées aux anciens investissements (en activité ou interrompus) a des impacts sur la longévité de la JVI.Cependant, l’orientation (positive ou négative) des impacts se différencie en fonction de la nature d’expériences accumulées et du point de vue du partenaire étranger ou local. Nous constatons que les expériences du partenaire local sont plus bénéfiques : à l’exception de celles d’interruption dans le passé, la plupart contribuent à la longévité de la JVI. La JVI profite également des expériences du même mode du partenaire étranger, et notamment des liens répétés entre les partenaires. Contre nos attentes, les expériences du même type du partenaire étranger n’ont pas d’impact, et celles du même secteur sont très défavorables à la survie de la JVI.
-Joint-ventures internationales
-Apprentissage organisationnel
-Vietnam
Our doctoral research focuses on the survival of international Joint venture (JVI). We analyze the impact of partner’s past experiences on the survival of JVI in the context of an emerging country of Vietnam. Based on the theory of organizational learning, we develop a conceptual framework for the partner’s experiential learning. Then, we propose a research model and eighteen hypotheses related to positive feedback from various types of partner’s global, specific and vicarious experiences on the survival of JVI. The results of our empirical study on the population of 2378 JVI in Vietnam confirm the important role of foreign and local partner’s experiences on the survival of the JVI. According to Cox survival models, we find that it is not the partner’s global experiences, but the specific experiences influencing directly the survival of the JVI. These are their experiences in the same entry mode, the same type of capital allocation, in the same industry, with the same partner or repeated links between partners and vicarious experiences. The performance of partner’s experiences related to older investments (actually in activity or terminated) has also an impact on the longevity of the JVI.However, the direction (positive or negative) of these impacts differs depending on the nature of experiences and from the point of view of the foreign or local partner. We find that the local partner’s experiences are more beneficial than those of foreign partner: excepting of termination experiences, all of local partner’s experiences contribute to the longevity of theJVI. The JVI is also benefiting from experiences in the same entry mode of foreign partners, particularly repeated links between partners. Against our expectations, foreign partner’s experiences in the same type and in the same industry of JVI are unfavorable to the survival of the JVI.
-International joint ventures
-Organizational learning
-Vietnam
Source: http://www.theses.fr/2010AIX24014/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 487
Voir plus Voir moins

UNIVERSITÉ DE LA MÉDITERRANÉE AIX-MARSEILLE II
FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES ET DE GESTION
École Doctorale des Sciences Économiques et de Gestion d’Aix-Marseille
Centre de REcherche sur le Transport et la LOGistique
THÈSE POUR L’OBTENTION DU DOCTORAT EN SCIENCES DE GESTION
de l’Université de la Méditerranée Aix-Marseille II
présentée et soutenue publiquement le 14 octobre 2010 par
PHAN Thanh Tu
IMPACT DE L’APPRENTISSAGE D’EXPÉRIENCES DU PARTENAIRE
SUR LA SURVIE DE LA JOINT-VENTURE INTERNATIONALE :
Étude empirique au Vietnam
JURY
Directeur de recherche : Monsieur Pierre-Xavier MESCHI
Professeur, Université Paul Cézanne
Rapporteurs : Monsieur Pierre CHOLLET
Professeur, Université Paris-Est Créteil Val de Marne
Monsieur Dominique JOLLY
Professeur, Skema Business School
Suffragants : Gilles GUIEU
Professeur, Université de la Méditerranée « L’université n’entend donner aucune approbation
ni improbation aux opinions émises dans les
thèses ; ces opinions doivent être considérées
comme propres à leurs auteurs ».
I À mes parents, à qui je dédie ce travail.
III

REMERCIEMENTS



Au cours de cette recherche doctorale, j!ai pu bénéficier du précieux soutien de nombreuses
personnes qui m!ont accompagné dans la réalisation de ce travail.
Tout d!abord, je tiens à remercier très sincèrement le Professeur Pierre-Xavier MESCHI, mon
directeur de recherche. Sans lui, je n!aurais pas pu connaître la recherche académique, ainsi
cet ouvrage n'aurait probablement jamais pu être achevé. Je désire lui exprimer mes plus vifs
remerciements pour sa disponibilité, ses précieux conseils, remarques et suggestions tout au
long de cette thèse.
J!aimerais également remercier les Professeurs Pierre CHOLLET et Dominique JOLLY pour
avoir bien voulu porter leur intérêt à cette recherche en acceptant d!en être les rapporteurs.
Je voudrais adresser également mes remerciements au Professeur Gilles GUIEU pour les
formations, les conseils durant le Master et les séminaires au CRET-LOG, ainsi pour avoir
bien voulu participer au jury de soutenance.
Je tiens à remercier aussi tous les professeurs et les membres du CRET-LOG pour les
formations, les commentaires constructifs qu!ils m!ont donnés et pour toutes les réponses
qu!ils ont bien voulu apporter à mes questions.
Mes remerciements s!adressent ensuite à tout le personnel de l!Agent d!investissement
étranger du Vietnam, particulièrement à Monsieur le Directeur PHAN H u Th!ng et
Monsieur TR"N Hòa Bình pour leur aide dans la phase de la collecte de données.
Je tiens à remercier également Nadia BATTISTIN et Aline BOISSINOT pour leur revue de ce
travail, ainsi que tous mes amis pour leur soutien durant mes études en France.
Je ne saurais clore mes remerciements sans mentionner les personnes qui me sont chères et à
qui je dédie cette thèse, ma famille : mes parents, mon frère, mon amie pour leurs
encouragements et leur soutien inconditionnel tout au long de ces dernières années.


RÉSUMÉ



La recherche sur la coopération internationale inter-firmes a pris son envol en 1988 lors de la
publication d!un numéro spécial de Management International Review, et de deux articles
théoriques populaires de Kogut (1988) et Hennart (1988) dans Strategic Management
Journal. Plusieurs numéros spéciaux ont été par la suite consacrés à ce sujet dans les revues
réputées en sciences de gestion (par exemple : Management International Review, 1990 ;
Academy of Management Journal, 1996 ; Journal of International Business Studies, 1996).
Depuis lors, les managers appréciant la coopération inter-firmes dans les opérations
d!investissement à l!étranger, la recherche sur la coentreprise ou Joint-venture Internationale
(JVI) continue à s!approfondir.
Notre recherche doctorale porte sur le courant récent et prometteur de la survie-interruption
des JVI. Nous cherchons à étudier l!impact des expériences passées du partenaire sur la survie
de la JVI dans le contexte d!un pays émergent, le Vietnam. Sur la base de la théorie de
l!apprentissage organisationnel, nous développons un cadre conceptuel de l!apprentissage
d!expériences du partenaire. Ensuite, nous proposons un modèle et dix-huit hypothèses de
recherche liées aux retours positifs des différents types d!expériences globales, spécifiques et
vicariantes du partenaire sur la survie-interruption de la JVI. Les résultats de notre étude
empirique sur la population des 2378 JVI au Vietnam nous permettent de constater le rôle
indéniable des expériences sur la survie-interruption de la JVI du double point de vue du
partenaire étranger et du partenaire local.
A partir de modèles de survie de Cox estimés dans cette recherche, nous constatons que ce ne
sont pas les expériences globales, mais les expériences spécifiques du partenaire qui
influencent directement la survie de la JVI. Il s!agit des expériences du même mode d!entrée,
du même type de répartition du capital, dans le même secteur d!activité, avec le même
partenaire ou des liens répétés entre les partenaires et les expériences vicariantes du partenaire. Ainsi, la performance d!expériences passées liées aux anciens investissements (en
activité ou interrompus) a des impacts sur la longévité de la JVI.
Cependant, l!orientation (positive ou négative) des impacts se différencie en fonction de la
nature d!expériences accumulées et du point de vue du partenaire étranger ou local. Nous
constatons que les expériences du partenaire local sont plus bénéfiques : à l!exception de
celles d!interruption dans le passé, la plupart contribuent à la longévité de la JVI. La JVI
profite également des expériences du même mode du partenaire étranger, et notamment des
liens répétés entre les partenaires. Contre nos attentes, les expériences du même type du
partenaire étranger n!ont pas d!impact, et celles du même secteur sont très défavorables à la
survie de la JVI.


Mots clés : Joint-ventures internationales (Coentreprises internationales), Apprentissage
organisationnel, Mémoire organisationnelle, Processus de l!apprentissage organisationnel,
Expériences, Apprentissage d!expériences, Survie-Interruption, Vietnam.
IV

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi