L’action publique internationale du codéveloppement : trajectoires franco-malienne et franco-sénégalaise, The international policy-making of codevelopment : the Franco-Senegalese and Franco-Malian trajectories

De
Publié par

Sous la direction de Dominique Darbon
Thèse soutenue le 04 février 2011: Bordeaux 4
Partant des interrogations légitimes soulevées par l'émergence d'un concept novateur, ce travail de recherche entend analyser plusieurs variables révélatrices d'un Etat en action. Ainsi, penser l'action publique internationale du co-développement sous le prisme des trajectoires franco-malienne et franco-sénégalaise, implique de relever ce qui en constitue son essence (mise en sens) et ses conditions d'existence (mise en action). Il en résulte que cette Policy comme processus a des conséquences intellectuelles et pratiques majeures qui induisent un autre modèle d'action publique. Cet objet de recherche, se pose en s'opposant aux trajectoires habituelles du développement et de la migration et permet de saisir le codéveloppement, non comme une vue de l'esprit réductible à une rhétorique instrumentale qui émerge lors des échéances électorales, mais comme le produit d'acteurs et d'institutions spécifiques sur le double espace France-Afrique (sahélienne). Cette analyse interroge l'imbrication d'acteurs multiples aux registres différents (local, régional, national, transnational, supranational, international, décentralisé, public et privé) qui participent au processus décisionnel et à la mise en œuvre du codéveloppement. Il nous reviendra ainsi d'analyser tour à tour la construction du codéveloppement comme action publique impliquant les questions migratoires et la gouvernementalité dynamique de cette nouvelle rationalité politique constituée d'acteurs multi-niveaux et asymétriques.
-Action publique
-Codéveloppement
-Développement
-Migrations
-International/supranational/transnational/local
-Coopération décentralisée
-Société civile
-Mali
-Sénégal
-France
On the basis of the legitimate interrogations raised by the emergence of an innovative concept, this research intends to analyze several revealing variables of a State in action. In this study, we aim at re-thinking international policy-making, with references to co-development under the prism of the French-Malian and French Senegalese trajectories. The study seeks to explore co-development by looking into its essence (meaning setting) and its conditions of existence (action setting). The findings of this study show that this policy as a process has major intellectuel and practical challenges; therby displaying co-development, not as an instrumental rhetoric, but as a product of specific institutions on the France-Africa (Sahel) double space. This analysis examines the interaction of several actors at different levels (local, regional, national, transnational, supranational, international) and public and private sectors which jointly participate in the decision-making process and in the implementation of co-development policy. Specifically, we analyze the construction process of the concept of co-development as an international public policy, and the dynamic governmentality of this new political rationality made up of multilevel factors.
-Mali
-Senegal
-France
-International policy
-Codevelopment
-Development
-Migrations
-Civil society
-Public policy
Source: http://www.theses.fr/2011BOR40017/document
Nombre de pages : 566
Voir plus Voir moins


Université de Bordeaux
Institut d’Études Politiques de Bordeaux
École doctorale de Science Politique de Bordeaux
CEAN - Centre d’Etude d’Afrique Noire (UMR du CNRS)
L’action publique internationale
du codéveloppement
Trajectoires franco-malienne et franco-sénégalaise
Thèse pour le Doctorat en Science politique
Sous la direction de M. le Professeur Dominique DARBON
Présentée et soutenue publiquement
par Danielle MINTEU KADJE
le 4 février 2011
Jury :
M. Dominique DARBON,
Professeur de Science Politique, Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux,
directeur de thèse
Mme Catherine WIHTOL De WENDEN,
Directeur de recherche au CNRS, Institut d’Etudes Politiques de Paris,
rapporteur
M. Andy SMITH,
Directeur de recherche FNSP, Institut d’Etudes politiques de Bordeaux
M. Olivier SAGNA,
Maitre de Conférences, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, rapporteur
tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011


















A ce qui fonde ma cohérence
et dont nul ne saurait apprécier,
l’imprescriptibilité de la dette.









1

tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011

2

tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011
Remerciements

Cette thèse est le fruit d’une intuition initiale motivée par le désir de sortir de l’uni-
dimensionalité analytique. Au terme de ce cheminement passionant , je tiens à exprimer ma
profonde gratitude à des personnes qui ont contribué à ce polissage intellectuel, notamment:
- Pr. Dominique Darbon, qui a accepté de diriger cette thèse ; ces qualités intellectuelles et
humaines m’ont permis d’affiner cet objet de recherche. Son soutien et ses encouragements tout
au long de mes démarches d’investigation sur le double espace France-Afrique, tout autant que
lors du Fellowship Garnet, m’ont permis de comprendre les raisons de cette analyse.
- Pr. Luc Sindjoun pour ses encouragements constants depuis la première année de droit. Il a
su éveiller en moi un désir de connaissance approfondie des jeux et des enjeux de la science
politique.
- Mr.Andy Smith pour sa disponibilité qu’il m’avait déjà été donné d’apprécier lors de la
direction de mon mémoire de Master. Son apport théorique sur l’action publique m’a permis
d’analyser les configurations multiples des acteurs du codéveloppement. Sa rigueur scientifique
m’a permis de surmonter les difficultés auxquelles se heurte tout jeune chercheur.
- Mme Catherine Wihtol de Wenden, pour les nombreuses discussions sur la thématique
migratoire et les orientations épistémologiques et méthodologiques qui ont enrichi et nourri ma
réflexion. Je tiens à lui exprimer mes sincères remerciements pour l’intérêt porté à ce travail,
son soutien indéfectible et pour avoir accepté de prendre part à mon jury de thèse.
-Dr. Olivier Sagna, pour ses encouragements et son aiguillage lors de nos discussions à Dakar
et l’attention rigoureuse portée à ce travail. Je le remercie pour avoir accepté de faire partie de
ce jury de thèse.
- Dr. Emmanuel Samuel Wonyu, pour ses inlassables encouragements et son soutien
inconditionnel. Ses remarques et appréciations successives, depuis la maitrise de science
politique m’ont permis d’atteindre ce « point d’achèvement ».
-Pr.Bruno Jobert, pour ses remarques et ses orientations théoriques qui ont facilité ma lecture
des approches cognitives et des forums de politiques publiques.
-Mr. Denis Bienvenu Amba Assomo, pour son apport considérable dans l’aboutissement de
cette analyse.
-Pr. Janvier Onana, pour ses encouragements et ses conseils utiles qui se sont avérés
déterminants pour mener ce travail à terme.
- Mr. Einar Braathen, pour son indéfectible amitié et ses relectures multiples.
-Pr.Daniel Bach, pour ses encouragements lors du processus d’obtention de la bourse
GARNET.
3

tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011
-Ms. Réné Otayek et Comi Toulabor, pour leurs encouragements tout au long de ma scolarité à
Sciencespo Bordeaux.
-Pr. Dr.Christoph Scherrer et les collègues de la Fachberei 5, « Promotionkolleg » du
Department for Social Science, Globalization and Politics, de l’Université de Kassel.
-Dr. Helen Schwenken, pour son soutien et ses orientations méthodologiques lors de mon
séjour à l’université de Kassel, dans le cadre du fellowship GARNET.
-Pr. Salif Berthé, Dr. Isaie Dougnon et Mr. Seydou Keita, qui ont facilité mes recherches
documentaires et m’ont familiarisé avec l’enseignement supérieur de l’université de Bamako.
-Mmes Monique Dollin du Fresnel et Dolorès Bodmer pour leur assistance logistique dans la
mise en forme de ce travail.
-Pr. Maria Christina Ercolessi, Pr. Dr. Achim von Oppen, Pr. Alessandro Triulzi, Pr. Paul
Nugent et Dr. Klaas van Walraven, pour les échanges intellectuels féconds que nous avons eu
en Toscane.
-Gunvor Jonsonn, ainsi que les amis et collègues de l’International Migration Institute
d’Oxford.
Je tiens également à remercier les politiques qu’il m’a été donné de rencontrer tant à Paris, qu’à
Dakar et Bamako. Les entretiens ont été enrichissants car il était question de réconcilier la
“Real Politik“ et les lignes directrices de la société civile internationale. Je n’oublierai pas les
collègues de l’ONG -GRDR à Paris, qui m’ont permis de prendre la mesure du co-
développement “technique“.
Mes remerciements vont également aux collègues et amis de l’université de Kassel en
Allemagne qui ont facilité mon immersion au sein de l’environnement académique anglo-saxon.
Tous mes remerciements au personnel administratif de sciencespo bordeaux tout autant que de
la « maison des Suds » pour leur soutien « logistique », notamment Mmes Maryse Ducournau,
Francoise Simonnet, Christiane Andren, Ourida Gaucher, Mr et Mme Carlos Jenart. Au
delà de leur conscience professionnelle, ces personnes ont surtout exprimé leur humanisme.
Puissent-elles, trouver dans ce document final, l’expression de ma gratitude.
Les séjours au Sénégal et au Mali, n’auraient pas eu la meme intensité sans la présence
bienveillante des familles N’diaye et Preira à Dakar, Coulibaly à Bamako et Niane à Kayes.
Leur accueil chaleureux a été une source d’enrichissement mutuel et a facilité mes séjours
d’immersion dans ses sociétés. Je tiens à leur exprimer mes sincères remerciements.
Omettre de remercier les trois générations de la famille Kadje, spécialement mes chers et
dévoués parents, qui m’ont transmis le gout de l’effort et la quête du savoir serait une offense,
que je m’abstiendrai bien évidemment de commettre. Enfin, j’exprime ma profonde
reconnaissance à mes nombreux amis et « frères d’armes » avec qui j’ai partagé des moments
exceptionnels.
4

tel-00564372, version 1 - 8 Feb 2011
Sommaire




Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi