L'Anglais en France, une langue multiple : pratiques, représentations et postures d'apprentissage : une étude en contexte universitaire

De
Publié par

Sous la direction de Véronique Castellotti
Thèse soutenue le 28 novembre 2008: Tours
L’anglais en France est une langue qui présente différentes facettes. La recherche, centrée sur cette diversité, s’est effectuée à partir d’ observations conduites à un niveau macro-sociolinguistique, articulées à une étude menée à un niveau micro-sociolinguistique. Contextualisé par des références à l’histoire franco-anglaise mais aussi – franco-américaine –, ce travail interroge les conséquences sociolinguistiques de la relation qu’entretiennent la France et l’Angleterre. Les principales interrogations portent sur les conséquences sociolinguistiques et didactiques d’une telle situation : dans un contexte où l’anglais apparaît comme une langue multiple, comment s’organise un enseignement universitaire de l’anglais ? Cette étude présente les résultats obtenus grâce à des enquêtes menées auprès d’étudiants spécialistes en anglais et des étudiants non-spécialistes. La question des liens unissant pratiques et représentations est ici réévaluée en rapport avec l’aspect identitaire.
-Anglais de France
-Sociolinguistique
-Apprentissage des langues
-Didactique de l'anglais
English in France is a language that presents several different facets. My research, centred around this diversity, is constructed from observations conducted on a macro-sociolinguistic level, articulated to a study taken to a micro-sociolinguistic level. Contextualized by references to historic Franco-English – but also Franco-American – contexts, this work questions the sociolinguistic consequences of this historically close relationship. The principal questions in this study are brought to bear on the sociolinguistic and didactic consequences of a linguistic situation such as this: in a context in which English appears as a multiple language, how should the teaching of English at the university level be organized? This study presents results obtained via questionnaires and surveys conducted with students specializing in English and non-specialists. The question of ties uniting practices and representations re-evaluated in the light of the identity.
Source: http://www.theses.fr/2008TOUR2015/document
Publié le : mercredi 26 octobre 2011
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 446
Voir plus Voir moins


UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS
DE TOURS

ÉCOLE DOCTORALE Sciences de l’Homme et de la Société.
EA 4246 Dynadiv.

THÈSE présentée par :
Françoise LE LIEVRE

soutenue le 28 novembre 2008.


pour obtenir le grade de : Docteur de l’université François - Rabelais
Discipline / Spécialité : Sciences du Langage.

L’ANGLAIS EN FRANCE,
UNE LANGUE MULTIPLE
Pratiques, représentations et postures d’apprentissage :
une étude en contexte universitaire.


THÈSE dirigée par :
Mme CASTELLOTTI Véronique Professeure, université François-Rabelais

RAPPORTEURS :
Monsieur COSTE Daniel Professeur émérite, ENS lettres et sciences humaines
Monsieur SPRINGER Claude Professeur, Université de Provence


JURY :
Madame CASTELLOTTI Véronique Professeure, Université François-Rabelais, Tours
Monsieur COSTE Daniel Professeur émérite, ENS Lettres et sciences humaines
Monsieur DE ROBILLARD Didier Professeur, Université François-Rabelais, Tours
Monsieur SPRINGER Claude Professeur, Université de Provence
Monsieur TRUCHOT Claude Professeur émérite, Université Marc-Bloch, Strasbourg-II

1 Pour Jules et Emmanuel.
2 Remerciements

Mes remerciements les plus sincères à Véronique Castellotti sans qui ce travail n’aurait jamais
pu être mené à son terme. Véronique a été une formidable directrice de thèse. Elle a su, par
ses conseils toujours judicieux, m’accompagner sur le chemin de la recherche en me guidant
dans la construction de ma « posture » de chercheur. Ce travail et les idées qui y sont
développées lui doivent beaucoup. Qu’elle soit chaleureusement remerciée du temps qu’elle a
bien voulu me consacrer aux cours des années.
Mes remerciements tout aussi sincères et chaleureux à Didier de Robillard pour ses toujours
très judicieuses remarques et pour sa très grande disponibilité. Un hommage particulier à
l’équipe Dynadiv dont le fonctionnement « réflexif » me semble exemplaire du point de vue
de la formation des jeunes chercheurs.
Mes remerciements à Emmanuelle Huver qui a accepté de relire une partie de ce travail et m’a
aidée à améliorer certaines parties de la thèse. Je pense aussi à Anne Feat-Feunteun et à
Valentin Feussi qui m’ont précédée dans l’élaboration de leur recherche et dans l’écriture de
leur thèse. La lecture de leur travail m’a été d’une grande aide et m’a permis d’avancer dans
la construction de ma propre réflexion.
Merci aussi à Yves Loiseau qui a bien voulu relire ce texte et qui m’a grandement aidée à
mettre cette thèse en forme. Merci à Florence pour son soutien et pour son aide. Merci aussi
aux témoins sans qui ce travail n’aurait pu être mené, un remerciement spécial à monsieur X
et à toute sa famille.
Merci au jury d’avoir accepté de m’accompagner pour la phase finale de ce travail.
Merci aussi à Emmanuel de m’avoir soutenue au cours de ce travail. Longue route à Jules sur
le chemin de l’anglais. Kedves barŕtnöm, Lesley, köszönöm a hüséges barŕtsŕgodat és
segitségedet. Kellemes emlék marad az együtt töltött évek.
Pour terminer, j’aurai une pensée particulière pour mes parents.


3 Résumé
L’anglais en France est une langue qui présente différentes facettes. La recherche, centrée sur
cette diversité, s’est effectuée à partir de différents matériaux : des observations conduites à
un niveau macro-sociolinguistique, articulées à une étude menée à un niveau micro-
sociolinguistique, à un moment où l’anglais, en France, est très présent, de par ses
nombreuses fonctions et ses différents statuts. Contextualisé par des références à l’histoire
franco-anglaise mais aussi – franco-américaine –, ce travail interroge les conséquences
sociolinguistiques de la relation de vieux couple, soudé par des années de vie commune et de
suspicion, qu’entretiennent la France et l’Angleterre. Les principales interrogations portent
sur les conséquences sociolinguistiques et didactiques d’une telle situation : dans un contexte
où l’anglais apparaît comme une langue multiple, comment s’organise un enseignement
universitaire de l’anglais ? Cette étude présente les résultats obtenus grâce à des enquêtes
menées auprès d’une centaine d’étudiants appartenant à deux groupes distincts d’apprenants :
des étudiants spécialistes en anglais et des étudiants non-spécialistes (ou spécialistes d’autres
disciplines). Interrogés sur leurs représentations, la majorité des étudiants, dans chacun des
groupes, a des représentations très normatives des langues et de l’apprentissage. Pourtant,
certains étudiants – majoritairement les spécialistes – ont des pratiques plurielles des langues
et des expériences de vie diverses, ce qui n’est que très rarement pris en compte en contexte
scolaire et universitaire. La question des liens unissant pratiques et représentations, réévaluée
en rapport avec l’aspect identitaire, apparaît comme un axe pertinent pour interpréter le
« rapport » à l’anglais des étudiants qui peut se traduire par des « styles » ou des « postures »
d’apprentissage différents. La thèse, construite dans une approche réflexive, montre le
chercheur, riche de son cheminement et de son histoire personnelle, comme constitutif du
terrain dont il est issu, auquel il appartient, et qu’il participe à co-construire. Ce travail milite
pour une didactique contextualisée et réflexive de l’anglais intégrant le fait que l’anglais, en
France, n’est pas une langue comme les autres.

Mots-clés :

Anglais de France, normes, accents, apprentissages des langues, sociolinguistique, réflexivité, postures
d’apprentissage, pratiques et représentations des langues, didactique de l’anglais, anglais pour
spécialistes et non-spécialistes.



4 Résumé en anglais
English in France is a language that presents several different facets. My research, centred
around this diversity, is constructed from different materials: observations conducted on a
macro-sociolinguistic level, articulated to a study taken to a micro-sociolinguistic level, at a
moment when the English language occupies a very important place in France by virtue of its
numerous functions and different statuses. Contextualized by references to historic Franco-
English – but also Franco-American – contexts, this work questions the sociolinguistic
consequences of this historically close relationship, cemented by France and England's years
of common destiny, as well as mutual suspicion. The principal questions in this study are
brought to bear on the sociolinguistic and didactic consequences of a linguistic situation such
as this: in a context in which English appears as a multiple language, how should the teaching
of English at the university level be organized ? This study presents results obtained via
questionnaires and surveys conducted with one hundred students belonging to two distinct
groups of learners: students specializing in English and non-specialists (or specializing in
other disciplines). Questioned on their representations, the majority of students in each group
had responses in the very prescriptive range for languages and language acquisition.
However, certain students – predominantly those specializing in English – had a plurality of
language and life experiences, to a degree that is rarely taken into consideration in an
academic context. The question of ties uniting practices and representations re-evaluated in
the light of the identity aspect proves to be a pertinent axis for interpreting the « rapport »
students have with English that can be translated as different « styles » or « stances » of
learning. This thesis takes a reflexive approach, revealing the researcher as informed by and
inseparable from her own development and personal history; she is a constituent part of the
landscape from whence she came and to which she is rooted, and these factors are equal
partners in the construction of this work. This study militates for a contextualized and
reflective English language pedagogy that integrates the fact that English, in France, is a
language unlike all others.

key-words:

English in France, norms, accents, language acquisition, sociolinguistic, reflexivity, learning stances,
practices and representations of languages, English didactics, English for specialists and non-
specialists

5











.
6 Table des matières
Remerciements ........................................................................................................................... 3
Résumé....................................................................................................................................... 4
Résumé en anglais...................................................................................................................... 5
Table des matières...................................................................................................................... 7
A propos de la bibliographie .................................................................................................... 13
A propos des annexes............................................................................................................... 14
Abréviations, codes et acronymes............................................................................................ 15
Introduction : Le cheminement d’une recherche..................................................................... 16
Première partie « Ils sont fous ces Anglais ! »........................................................................ 20
Chapitre un - Le contexte socio-historique .............................................................................. 22
1.1 Les représentations du monde anglophone .................................................................... 23
1.1.1 France-Angleterre : de « si doux ennemis »............................................................ 23
1.1.2 « I love you, moi non plus ».................................................................................... 24
1.1.3 Une insularité fantasmée ......................................................................................... 27
1.1.4 La mésentente cordiale et ses fondements historiques............................................ 29
1.2 Anglophobie et antiaméricanisme.................................................................................. 33
1.2.1 De l’anglophobie à l’antiaméricanisme : un concept commun ............................... 34
1.2.2 L’Australie : un nouvel Eldorado............................................................................ 38
1.3 Les conséquences sur les représentations de la langue anglaise .................................... 39
1.3.1 L’anglais : une langue mal identifiée ...................................................................... 40
1.3.2 « Suis-je toujours français si je parle anglais ? » .................................................... 41
En quelques mots … ................................................................................................................ 45
Chapitre deux - Le contexte sociolinguistique......................................................................... 46
2. La France et ses langues....................................................................................................... 47
2.1 Quelles langues, pour quelle reconnaissance ? .............................................................. 48
2.1.1 Qu’est-ce qu’une langue de France ? ...................................................................... 48
2.1.2 Les langues de France et l’anglais........................................................................... 52
2.2 L’anglais et le français : concurrence et défiance .......................................................... 54
2.2.1 Le statut de la langue anglaise dans les pays anglophones ..................................... 54
2.2.2 Facteurs de pénétration et d’implantation ............................................................... 56
2.2.3 Une lutte hégémonique............................................................................................ 58
2.2.4 Le français, l’unilinguisme et l’universalité............................................................ 62
7 2.3 La crise du français ?...................................................................................................... 68
2.3.1 Le français, un malade imaginaire ?........................................................................ 68
2.3.2 La France, la francophonie et l’anglais : un « ménage à trois ».............................. 72
En quelques mots … ................................................................................................................ 76
Chapitre trois - Le contexte institutionnel................................................................................ 77
3. L’institution éducative.......................................................................................................... 78
3.1 L’Université catholique de l’ouest ................................................................................. 78
3.1.1 Spécificités de l’institution...................................................................................... 78
3.1.2 Le corpus ................................................................................................................. 81
3.1.3 Les cours pour non-spécialistes ou une offre linguistique « rénovée » .................. 82
3.1.4 Etudiants anglicistes : un parcours quadrilingue..................................................... 87
3.2 L’équipe enseignante et la vie académique.................................................................... 90
3.2.1 Les enseignants pour spécialistes............................................................................ 90
3.2.2 L’équipe enseignante LNS ...................................................................................... 91
3.2.3 Statuts des enseignants LNS et catégorisations de l’institution .............................. 93
3.3 L’Institut municipal : une université populaire .............................................................. 95
En quelques mots … ................................................................................................................ 98
Vers la deuxième partie …....................................................................................................... 99
Deuxième partie Positionnements, notions, méthodes........................................................... 101
Chapitre quatre - Cheminement du chercheur et démarche méthodologique ........................ 103
4.1 Une recherche impliquée mais pas détachée................................................................ 104
4.1.1 Un parcours réflexif : la construction d’un chercheur........................................... 105
4.1.2 Le chercheur « est » son corpus : quelles limites ? ............................................... 107
4.2 Un parcours biographique ............................................................................................ 108
4.2.1 « L’anglais, c’était la liberté »............................................................................... 108
4.2.2 La perception de la variation............................................................................... 112
En quelques mots … .............................................................................................................. 115
Chapitre cinq - La méthodologie de production des observables .......................................... 117
5.1 L’enquête par questionnaire : une forme d’état des lieux ............................................ 117
5.1.1 La construction du questionnaire .......................................................................... 117
5.1.2 Terminologie utilisée............................................................................................. 120
5.1.3 La passation des questionnaires et l’analyse des observables............................... 121
5.2 L’enquête autrement..................................................................................................... 122
5.2.1 L’entretien : quelques considérations.................................................................... 123
8 5.2.2 Elaboration et passation des entretiens.................................................................. 125
5.2.3 Les productions en langue anglaise....................................................................... 131
5.3 Un corpus non sollicité................................................................................................. 133
En quelques mots … .............................................................................................................. 136
Chapitre six - Qu’est-ce qu’une langue ? ............................................................................... 137
6.1 Les approches internes de la langue : des discours dominants .................................... 138
6.1.1 La théorie structurale............................................................................................. 138
6.1.2 Les théories relativistes ......................................................................................... 140
6.1.3 La linguistique générativiste ................................................................................. 141
6.2 Les représentations....................................................................................................... 143
6.2.1 Aux origines .......................................................................................................... 144
6.2.2 « Les Anglais i’ sont bêtes, i’ font rien comme nous » ou des stéréotypes........... 148
6.2.3 La dynamique des représentations : un intérêt didactique .................................... 150
6.3 Langues, pratiques, représentations et identités........................................................... 151
6.3.1 Un relevé de pratiques et représentations : un découpage artificiel de l’enquête . 151
6.3.2 Des notions complexes.......................................................................................... 152
6.3.3 La fonction identitaire des langues........................................................................ 155
En quelques mots … .............................................................................................................. 156
Vers la troisième partie… ...................................................................................................... 157
Troisième partie L’anglais en France : une langue aux multiples facettes. .......................... 158
Chapitre sept - La très grande présence de l’anglais en France ............................................. 161
7.1 Les recours à l’anglais : un affichage ? ........................................................................ 161
7.1.1 L’anglais dans le domaine publicitaire : la langue de la consommation ?............ 162
7.1.2 Le recours à l’anglais : cohésion et exclusion....................................................... 166
7.1.3 Mots interdits, mots acceptés ................................................................................ 167
7.1.4 L’anglais, vecteur de la francophonie ? ................................................................ 169
7.2 L’anglais, une « novlangue » ?..................................................................................... 170
7.2.1 Dans le monde du travail : une langue « aux multiples usages véhiculaires » ..... 171
7.2.2 Une langue prétexte ?............................................................................................ 173
7.2.3 La langue de la productivité maximale ................................................................. 175
7.3 Les différents anglais de France................................................................................... 181
7.3.1 L’anglais, une lingua franca ? ............................................................................... 181
7.3.2 La suprématie américaine et la lingua franca........................................................ 181
7.3.3 De la nécessité d’une lingua franca ? .................................................................... 183
9 7.3.4 Le recours à la lingua franca : la mort du corpus scientifique ?............................ 186
En quelques mots … .............................................................................................................. 189
Chapitre huit - L’anglais dans le domaine scolaire et universitaire ....................................... 191
8.1 Un discours et des pratiques contradictoires ................................................................ 192
8.1.1 La logique de massification : la précocité est-elle un gage de qualité ? ............... 192
8.1.2 Une offre linguistique diversifiée.......................................................................... 196
8.1.3 L’hégémonie scolaire du tout-anglais : l’échec de la diversification linguistique ?
........................................................................................................................................ 198
8.1.4 L’anglais, une langue seconde ?............................................................................ 201
8.2 Quels statuts pour l’anglais ? ....................................................................................... 204
8.2.1 L’anglais n’est plus une langue étrangère ? .......................................................... 204
8.2.2 Une langue encore très étrangère ? ....................................................................... 207
8.2.3 Le globish : une solution pour les Français ? ........................................................ 208
Vers la quatrième partie… ..................................................................................................... 212
Quatrième partie Les représentations des langues et de leur apprentissage : une étude en
contexte universitaire. ............................................................................................................ 214
Chapitre neuf - Profils linguistiques et rapports aux langues................................................. 216
9.1 La langue « maternelle » .............................................................................................. 216
9.1.1 La langue « maternelle » : une définition monolingue.......................................... 217
9.1.2 Les résultats de l’enquête .......................................................................................... 219
9.1.3 Les compétences en langue maternelle ................................................................. 222
9.1.4 La langue « maternelle » : une définition composite ............................................ 224
9.2 Les langues étrangères apprises : entre « le cœur et la raison »................................... 227
9.2.1 Panorama des langues étrangères.......................................................................... 228
9.2.2 Le choix des langues : le point de vue des étudiants............................................. 230
9.2.3 Le point de vue des enseignants............................................................................ 236
9.2.4 Des langues apprises comment et pour quoi faire ? .............................................. 238
9.3 Un certain rapport à l’anglais ....................................................................................... 244
9.3.1 « L’anglais, c’est juste pour l’utilité »................................................................... 244
9.3.2 L’anglais pour quoi faire ? .................................................................................... 248
9.3.3 L’anglais une langue moderne .............................................................................. 253
9.3.4 « L’anglais, c’est pas difficile » ............................................................................ 255
En quelques mots … .............................................................................................................. 261
Chapitre dix - Les représentations des langues et de l’apprentissage .................................... 263
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi