L'appropriation des outils de gestion du risque dans les projets : le cas du Crédit Agricole, The appropriation of risk management tools in projects : the case of the credit agricole bank

De
Publié par

Sous la direction de Dominique Bessire
Thèse soutenue le 30 novembre 2009: Orléans
La constatation des difficultés rencontrées par les étudiants pour comprendre la logique du suivi des risques dans un projet est à l’origine de la thèse. Des interviews effectuées dans des banques de la région Centre ont mis en évidence des différences dans les niveaux de maturité du management de projet et dans les phases d’appropriation. L’appropriation des outils par les acteurs de l’organisation ne va donc pas de soi. Nous positionnons la thèse dans la perspective psychocognitive et sociale de l’usage des outils. L’usage est mesuré par l’intensité de la fréquence d’utilisation. Un questionnaire est diffusé au sein du Crédit Agricole à des chefs de projet, des acteurs métier et/ou à des membres du comité de pilotage. Nous mobilisons les théorisations des outils de gestion, la théorie de la dissonance et la théorie de l’acceptation de la technologie pour étudier le rapport à l’outil chez les utilisateurs. L’étude conclut que ceux qui utilisent le plus souvent les outils ne ressentent pas une plus forte obligation à les utiliser et les jugent plus faciles et plus adaptés que ceux qui les utilisent moins souvent, mais ils ne privilégient pas certains types d’outils. L’originalité de la thèse est d’introduire le concept de représentation sociale. Nous formulons des hypothèses à partir de la théorie de la création des connaissances, des théories culturelles et des théories des représentations sociales pour expliquer l’usage différencié des outils. Nous concluons que la culture professionnelle est un marqueur de l’utilisation des outils de gestion du risque dans les projets.
-Management de projet
-Outil de gestion
-Risque
The observation of the difficulties encountered by students in understanding the logic of risk monitoring in a project was at the origin of this thesis. Interviews conducted within banks of the Centre region revealed differences in the levels of maturity in project management and in the appropriation phases. The appropriation of tools by those instrumental in organisation is therefore not self-evident. The aim of this thesis was to consider the psycho-cognitive and social approach to the usage of the tools. Usage of a tool was measured by the intensity of the frequency of its use. A questionnaire was sent out to project managers, members of different services and/or the steering committee within the Crédit Agricole bank. The theorisation of management tools, the dissonance theory and the technology acceptance theory were applied to study the relationship between the tool and its user. The study made it possible to conclude that those who use the tools the most frequently do not feel more obliged to use them than those who use them less often. The former also consider the tools to be easier and more suitable than the less frequent users, but they do not privilege certain types of tool. The originality of the thesis was to introduce the concept of social representation. Hypotheses based on the theory of creation of knowledge, cultural theories and social representation theories are put forward to explain the different usage of the tools. The conclusion was that professional culture has a marked effect on the use of risk management tools in projects.
-Project Management
-Risk
Source: http://www.theses.fr/2009ORLE0508/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 75
Nombre de pages : 605
Voir plus Voir moins



UNIVERSITÉ D’ORLÉANS



SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIETÉ

LABORATOIRE ORLEANAIS DE GESTION

THÈSE présentée par :
Gisèle NIETO-BRU


soutenue le : 30 Novembre 2009

pour obtenir le grade de : Docteur de l’université d’Orléans
Discipline : Sciences de Gestion


L’appropriation des outils de gestion du
risque dans les projets :
le cas du Crédit Agricole
Tome 1



THÈSE dirigée par :
Dominique BESSIRE Professeur, IAE d’Orléans


JURY :
M. Daniel LEROY, Président du jury, Professeur, IAE de Tours
Mme Dominique BESSIRE, Professeur, IAE d’Orléans
M. Frédéric GAUTIER, Professeur, IAE de Clermont-Ferrand 1
M. Philippe LORINO, Professeur, ESSEC
M. Marc NIKITIN, Professeur, IAE d’Orléans
Mme. Liliane RIOUX Professeur, Nanterre Paris Ouest
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010


Remerciements
Je tiens à remercier vivement ma Directrice de thèse, le Professeur Dominique Bessire de
m‟avoir accompagnée dans ce parcours laborieux en me prodiguant conseils et
encouragements pendant plusieurs années.
Je remercie également le Professeur Marc Nikitin qui m‟a conseillée de m‟inscrire en DEA
pour apprendre les méthodologies de la recherche avant de m‟engager dans un projet de thèse.
Je remercie le Professeur Liliane Rioux pour ses remarques fort utiles lors de la pré-
soutenance et pour son soutien chaleureux.
Je remercie le Professeur Daniel Leroy pour l‟aide précieuse qu‟il m‟a apportée pour
alimenter la bibliographie du management de projet, du management des risques et des
méthodes de recherche.
Je remercie les Professeurs Philippe Lorino et Frédéric Gautier d‟avoir accepté d‟être les
rapporteurs et de participer au jury de cette thèse.


tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010

A Ismaël, Samuel et Esteban








tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010








« L’homme est d’abord un projet qui se vit subjectivement, au lieu d’être une mousse, une
pourriture ou un chou-fleur ; rien n’existe préalablement à ce projet ; rien n’est au ciel
intelligible, et l’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être. »
Jean-Paul Sartre, L’existence est un humanisme, Gallimard, 1996, p.30
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
4


TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION GENERALE……………………………………………..12
PREMIERE PARTIE : DE LA GENESE DE LA PROBLEMATIQUE AU
CHOIX D‟UN CADRE THEORIQUE………………………………………22
Introduction de la première partie…………………………………23
CHAPITRE 1 GERER LE RISQUE DANS LES PROJETS OU L‟ILLUSION DE LA
PERSPECTIVE INSTRUMENTALE ................................................................................. 25
Section 1 Pas de gestion sans outils 26
1. Les outils de gestion dans l‟histoire des Sciences de gestion .................................. 27
1.1. Une Science de l‟artificiel ................. 28
1.2 Technologies, techniques ou outils de gestion ? ................................................ 30
2. Outils de gestion et action collective ........................................ 33
2.1 Rationalité économique et management scientifique ......... 33
2.2 Les outils de gestion comme formalisation de l‟action collective ..................... 34
Section 2 L‟instrumentation spécifique du projet : la gestion de projet .......................... 38
1. La figure du projet .................................................................................................... 39
1.1 Histoire du mot « projet » : entre praxis et téléologie ........ 40
1.2 Vers une vision humaniste du projet .. 43
2. De l‟improvisation à l‟instrumentation de la gestion de projet 47
2.1 Un demi-siècle d‟histoire du management de projet .......................................... 47
2.2 Une pluralité de définitions du projet ................................. 50
2.3 Management de projet et gestion de projet ........................ 57
Section 3 Comment gérer les risques dans un projet ? .................... 63
1. Vers une définition probabiliste du risque ............................... 64
1.1. L‟apparition récente du mot « risque » ............................................................. 64
1.2 Le futur, objet de connaissance ? ....................................... 66
1.3 Le risque : une question de probabilité objective ou subjective ........................ 67
2. La problématique du risque dans les projets ............................ 68
2.1 Définitions et typologies des risques d‟un projet ............... 69
2.2 Démarche de management des risques dans les projets ..................................... 73
CHAPITRE 2 VERS UNE APPROCHE PSYCHOSOCIALE ET COGNITIVE DE
L‟USAGE DES OUTILS DE GESTION DU RISQUE ...................................................... 80
Section 1 De la conception à l‟usage ............................................... 82
1. Différentes grilles de lecture des courants de recherche sur l‟innovation ................ 83
1.1 Le niveau d‟analyse : organisationnel et/ou interorganisationnel ...................... 84
1.2 Le phénomène étudié : la diffusion, l‟adoption ou la mise en œuvre ................ 84
1.3 Des perspectives complémentaires ..................................................................... 86
2. Appropriation et usage ............................................................. 88
2.1 L‟appropriation comme processus psycho-cognitif .......... 89
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
5

2.2 L‟usage des techniques : un phénomène complexe ........................................... 91
2.3 Usage prescrit et usage en situation ................................... 92
Section 2 Un usage différencié des outils de gestion du risque dans les projets .............. 96
1. Usage et rapport à l‟outil .......................................................... 96
1.1 Cohérence psychologique versus cohérence instrumentale ............................... 97
1.2 Fonction normative des outils et perceptions des acteurs .................................. 98
2. Usage et culture ...................................................................... 101
2.1.Une culture forte comme modèle culturel pour l‟organisation ........................ 102
2.2 La diversité des cultures dans l‟organisation ................................................... 103
3. Usage et apprentissage ........................................................... 105
Section 3 Représentation du risque dans les projets et usage des outils de gestion ....... 110
1. Les représentations sociales : quelques éléments théoriques ................................. 111
1.1 Concept de représentation sociale .................................... 111
1.2 Organisation et structure des représentations sociales ..... 115
1.3 Genèse des représentations sociales . 117
2. Pratiques et représentatiles : une relation complexe ................................ 118
2.1 La condition de saillance socio-cognitive ........................................................ 118
2.2 L‟existence de pratiques communes 120
2.3 Représentation du risque : facteur déterminant de l‟usage des outils de gestion
du risque ................................................................................. 121
Conclusion de la première partie……………………………………………128
DEUXIEME PARTIE : METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE………130
Introduction de la deuxième partie…………………………………………131
CHAPITRE 3 LA LEVEE DES INCERTITUDES DANS LA PHASE EXPLORATOIRE
............................................................................................................................................ 134
Section 1 Le risque dans les projets, un objet de représentation sociale ? ..................... 137
1. Pertinence du concept de représentation sociale appliqué au risque, la saillance
socio-cognitive ........... 139
1.1 La collecte des données auprès des étudiants de LP GPP, GIDT, IDF et RCE 141
1.2 Mise en évidence d‟une représentation sociale du risque ................................ 143
2. Formation universitaire et transformation de la représentation du risque .............. 156
2.1 Conditions de formation de la représentation du risque ... 157
2.2 Transformation de la représentation du risque ................................................. 159
Section 2 Les enseignements de l‟enquête exploratoire auprès des banques de la région
Centre ............................................................................................. 162
1. Bref historique des banques interrogées ................................................................. 167
1.1 Vers une réduction du nombre de caisses régionales au sein du Crédit Agricole
167
1.2 La banque Hervet : un série de rachats et de fusions avant de devenir HSBC
Hervet ..................................................................................................................... 169
1.3 Le groupe Banque Populaire : un réseau de banques régionales 170
2. Deux cas différents de changement radical des pratiques de gestion de projet ..... 171
2.1 Début d‟appropriation de la nouvelle méthodologie à la Banque HSBC Hervet
................................................................................................................................ 172
2.2 La direction du Crédit Agricole Centre Ouest face à la faible acceptation de la
nouvelle méthodologie ........................... 174
3. Institutionnalisation des pratiques de gestion de projet ......................................... 181
3.1 Les méthodologies en usage au CATP et à BPVF ........... 181
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
6

3.2 Dynamique de l‟appropriation du management de projet au sein du CACL de
1990 à 2007 ............................................................................................................ 192
CHAPITRE 4 UNE SERIE DE TATONNEMENTS METHODOLOGIQUES .............. 202
Section 1 Les difficultés rencontrées dans le positionnement épistémologique ............ 204
1. La démarche de recherche : explorer et tester ........................................................ 205
1.1La phase exploratoire : une démarche abductive .............. 206
1.2 L‟étude approfondie : une démarche hypothético-déductive ........................... 207
2. Comment étudier les représentations sociales ? ..................... 209
2.1 Une étude de cas pour étudier les représentations du risque ............................ 209
2.2 Méthode qualitative et méthode quantitative ................................................... 211
Section 2 Les remaniements successifs du questionnaire .............. 214
1. De la version initiale à la version finale ................................................................. 215
1.1 De la version initiale au premier test du questionnaire .... 216
1.2 Les modifications apportées avant un nouveau test ......... 223
2. La version finale du questionnaire ......... 224
2.1 Les caractéristiques des acteurs interviewés ........................................................ 229
2.2 Les représentations du risque chez les interviewés ......... 232
2.3 L‟appropriation des outils de gestion ............................... 233
Section 3 L‟administration et le traitement du questionnaire ........................................ 238
1. Constitution de l‟échantillon .................................................. 238
1.1 L‟acteur métier ................................. 239
1.2 Le comité de pilotage ....................... 241
1.3 Le chef de projet : un homme d‟influence 242
2. Diffusion du questionnaire ..................................................................................... 245
2.1 Une cible difficile à atteindre ........... 245
2.2 La gestion du retour des questionnaires ........................... 246
3. Le traitement du questionnaire ............... 249
Conclusion de la deuxième partie…………………………………………..257
TROISIEME PARTIE : LA CULTURE PROFESSIONNELLE, UN
MARQUEUR DE L‟UTILISATION DES OUTILS DE GESTION………..261
Introduction de la troisième partie………………………………………….262
CHAPITRE 5 UN USAGE DIFFERENCIE DES OUTILS DE GESTION DU RISQUE 264
Section 1 Le rapport à l‟outil de gestion du risque dans les projets chez les utilisateurs
........................................................................................................................................ 268
1. Caractéristiques des outils de gestion et niveau d‟utilisation . 272
1.1 Première approche des outils les mieux appropriés ......... 273
1.2 Croisement des caractéristiques des outils et du niveau d‟utilisation .............. 273
2. Perception de l‟outil et niveau d‟utilisation ........................................................... 276
Section 2 Utilisation et caractéristiques individuelles .................... 279
1. Construction d‟une typologie des caractéristiques individuelles 282
1.1 Tableau Protocole et Tableau disjonctif utilisables sous STATISTICA .......... 282
1.2 Classification des caractéristiques individuelles .............................................. 289
2. Croisement des caractéristiques individuelles et de la variable utilisation ............ 297
2.1 Etude comparative des caractéristiques des Utilisateurs et des Non Utilisateurs
................................................................................................................................ 297
2.2 Confrontation de la typologie des Caractéristiques Individuelles à la variable
Utilisation ............................................................................................................... 303
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
7

CHAPITRE 6 REPRESENTATION DU RISQUE DANS LES PROJETS ET USAGE
DES OUTILS DE GESTION ............................................................................................. 311
SECTION 1 Contenu de la représentation du risque (Module RR) ............................... 315
1. Première approche du contenu de la représentation du risque .............................. 316
1.2 Catégorisation des représentations du risque ................................................... 326
Section 2 Croisement des caractéristiques individuelles et des représentations (Module
CIxRR) ........................................................................................... 329
1 Analyse Factorielle des Correspondances appliquée sur les mots .......................... 330
2 Analyse factorielle des correspondances appliquées dimensions de la
représentation ............................................................................................................. 338
3 Analyse Factorielle des Correspondances appliquées sur les classes de dimensions
.................................... 343
Section 3 Croisement des représentations du risque RR et de la variable U (Module
RRxU) ............................................................................................ 349
1 Le contenu de la représentation des Utilisateurs et des Non Utilisateurs ............... 349
2 Les tableaux croisés du Module RRxU ................................... 353
Section 4 Le tableau croisé du Module RRxCIxU ......................... 360
Conclusion de la troisième partie……………………………………………364
CONCLUSION GENERALE…………………………366
Bibliographie…………………………………………………………………379
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
8

Table des tableaux

Tableau 1 La démarche méthodologique de la recherche P131
Tableau 3.1 : Configurations selon le type d’analyse et le type de phénomène P140
Tableau 3.2 Ventilation des répondants selon le sexe, la culture et le statut P141
Tableau 3.3 : Les données de base P143
Tableau 3.4 : Le corpus de base des items P143
Tableau 3.5 Indicateurs de diversité et de rareté dans l’ensemble des LP P145
Tableau 3.6 : Rang moyen et fréquence des items de la zone centrale P146
Tableau 3.7 : Indicateurs de diversité et de rareté dans chaque groupe de LP P147
Tableau 3.8 Les zones centrales selon le type de formation P148
Tableau 3.9 Matrice de similitude dans le groupe RCE P149
Tableau 3.10 Fréquences des items communs aux quatre LP P155
Tableau 3.11 Indicateurs de diversité et de rareté du groupe GPP P159
Tableau 3.12 Modifications de la zone centrale de la représentation du risque P160
Tableau 3.13 Liste des banques contactées P163
Tableau 3.14 Mode de collecte des données P164
Tableau 3.15A Comparaison des deux cas de changement de méthodologie P179
(grille de lecture : phase d’appropriation)
Tableau 3.15B Evaluation du niveau de maturité du Crédit Agricole centre P180
Ouest
Tableau 3.16A Comparaison de la méthodologie en usage au CATP et à la P189
BPVF (phase d’appropriation)
Tableau 3.16B Evaluation du niveau de maturité du Crédit Agricole Touraine P190
Poitou
Tableau 3.16C Evaluation du niveau de maturité de la Banque Populaire Val de P191
France
Tableau 3.17 Dynamique de l’appropriation du management de projet au CACL P199
Tableau 3.18 Phase d’appropriation des banques interrogées P201
Tableau 4.1 Les différents paradigmes (adapté de Thiétart) P204
Tableau 4.2 Test du questionnaire version 8 P222
Tableau 4.3 Récapitulatif des différentes versions du questionnaire P224
Tableau 4.4 Correspondance entre les questions et les variables du modèle P231
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010
9

conceptuel
Tableau 4.5 Correspondance entre les questions et les variables du modèle P236
conceptuel
Tableau 4.6 Suivi de la diffusion du questionnaire P246
Tableau 4.7 Suivi du retour des questionnaires P247
Tableau 4.8 Nombre de questionnaires par caisse P248
Tableau 5.1 Tests de Fisher (caractéristique de l’outil et niveau P274
d’appropriation)
Tableau 5.2 Test de Fisher (Obligation et niveaux d’utilisation 1 et 2) P276
Tableau 5.3 Test de Fisher (Facilité et niveaux d’utilisation 1 et 2) P276
Tableau 5.4 Test de Fisher (adaptation et niveaux d’utilisation 1 et 2) P277
Tableau 5.5 Test de Fisher (note et niveaux d’utilisation 1 et 2) P277
Tableau 5.6 Résultats des tris à plat (partie A du questionnaire) P286
Tableau 5.7 Valeurs propres (ACM_CI) P290
Tableau 5.8 Calcul des taux modifiés avec la méthode de Benzécri P291
Tableau 5.9 Variables contribuant à la formation des axes P292
Tableau 5.10 Contribution des variables à l’inertie du nuage et à l’inertie des P293
axes
Tableau 5.11 Typologie des caractéristiques individuelles P295
Tableau 5.12 Typologie des caractéristiques individuelles P296
Tableau 5.13 Comparaison des caractéristiques individuelles dans les deux P299
strates
Tableau 5.14 Résultats des tests de Fisher relatifs à la comparaison des P301
proportions chez les Utilisateurs et les Non Utilisateurs
Tableau 5.15 Résultats des tests de Fisher relatifs à la comparaison des P302
proportions chez les Utilisateurs de niveau 1 et de niveau 2
Tableau 5.16 Croisement des classes CI et de la variable Utilisation P303
Tableau 5.17 Résultats des tests de Fisher appliqués aux classes CI P304
Tableau 5.18 Hypothèses validées et hypothèses non validées P309
Tableau 6.1 Corpus de base (189 items) P316
Tableau 6.2 Corpus réduit n°1(120 items) P320
Tableau 6.3 Indicateurs de diversité et de rareté P323
Tableau 6.4 Zone centrale de la représentation du risque P324
tel-00496795, version 1 - 1 Jul 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi