L'inter-médiation artefactuelle au coeur du processus cognitif collaboratif, Artefactual inter-mediation at the core of the collaborative cognitive process

De
Publié par

Sous la direction de Christian Brassac
Thèse soutenue le 26 février 2009: Nancy 2
Ce travail de thèse s'intéresse aux phénomènes d'intercompréhension en psychologie sociale. Nous essayons de mettre en lumière la dimension processuelle de la co-construction de sens et de significations lors d'une réunion de travail de cadres de haut niveau. À cet effet, nous étudions la fonction d'inter-médiation des artefacts dans l'activité collaborative, plus précisément dans l'élaboration de décisions conjointes. En interrogeant le statut de la notion d'objet intermédiaire, nous essayons de rendre cette notion plus opérationnelle en l'analysant à différents niveaux conceptuels afin d'élaborer une théorisation proprement psychologique. D'un côté, nous nous fondons sur la thèse selon laquelle les cognitions émergent dans et par l'interaction sociale et qui prend ses racines dans les travaux de Vygotski et de Leontiev. D'un autre côté, nous nous référons aux concepts de la cognition située et distribuée et plus précisément dans l'approche constructiviste de la psychologie interactionniste proposée par Brassac. Le travail de thèse s'insère dans le projet interdisciplinaire n° ACT 23b du programme Cognitique, s'intitulant : « Le co-traçage et la pérennisation des microdécisions collectives liées à l?action dans l'organisation ». L'étude de terrain est un projet comprenant une situation d'action collective transversale à l'hôpital : la mise en place d'un dossier transfusionnel. Pour aborder cette complexité, nous mettons en oeuvre une méthodologie qui relève d'une clinique de l'activité cognitive, voire d'une ethnographie de la communication où l'unité d'analyse est constituée de l'activité des individus en situation. Les résultats montrent que l'objet intermédiaire représente la matière sémiotique de l'intrication des dires et des faires des acteurs, et que ce type d'objet favorise l'inter-médiation dans l'arène d'intercompréhension.
-Intercompréhension
-Processus de décisions
This thesis is interested in the dynamics of the processes of mutual comprehension in social psychology. We attempt to clarify the processual dimension of the co-construction of meanings at a high-level executive work session. For this purpose, we study the function of intermediation of the artifacts in the collaborative activity, more precisely, in the joint decision-making. By questioning the status of the concept of intermediary object, we try to make this concept more operational by analyzing it at various conceptual levels in order to build a properly psychological conceptualization. On the one hand, we rely on the thesis according to which cognitions emerge in and by social interaction and which goes back to the work of both Vygotski and Leontiev. On the other hand, we refer to the concepts of situated and distributed cognition and, more precisely to the constructivist approach of the interactionist psychology proposed by Brassac. The thesis is a part of the interdisciplinary project n° ACT 23b of the Cognitique program, being entitled: Le co-traçage et la pérennisation des microdécisions collectives liées à laction dans l'organisation . The field study is a project with a situation of transverse collective action at a hospital: the implementation of a bloodtransfusion-traceability device. In order to face this complexity, we implement a methodology, which relies on a clinical approach to cognitive activity, even to ethnography of communication. The unit of analysis is the activity of the individuals in the situation. The results show that the intermediary object represents the semiotic material of the intrication of the speaking and acting of the agents, and that this object supports the intermediation in the arena of mutual comprehension.
Source: http://www.theses.fr/2009NAN21002/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 70
Nombre de pages : 346
Voir plus Voir moins

Numéro attribué par la bibliothèque


 
Université Nancy 2
U.F.R. Connaissance de l’Homme
Département de Psychologie

Ecole Doctorale - « Langages, Temps, Sociétés »
LPUL - Equipe CODISANT

Thèse
pour obtenir le grade de

Docteur en Psychologie de l’Université Nancy 2
 
présentée par
 
Pierre Fixmer
 
L’inter-médiation artefactuelle
au cœur du processus cognitif collaboratif 
Directeur de thèse : M. Christian Brassac
Maître de Conférences habilité à diriger des recherches en psychologie


Jury :

Christian Brassac Maître de Conférences HC HDR, Université Nancy 2, directeur
Lorenza Mondada Professeure, Université Lumière Lyon 2, examinatrice
Dominique Portante Professeur, Université du Luxembourg, rapporteur
Pascal Salembier Professeur, Université de Technologie de Troyes, rapporteur
Dominique Vinck Professeur, Université de Grenoble, examinateur


Date de la soutenance : 26 février 2009
« La pensée permet d’organiser la perception et l’action. Mais le langage et la
pensée, chacun à sa manière, sont le reflet des outils et de l’aide disponibles
dans une culture pour mener à bien une action. L’épigraphe de Fancis Bacon
que Vygotski a choisi pour ouvrir Pensée et langage en est un excellent
exemple: « Nec manus, nisi intellectus, sibi permissus, multam valent;
instrumentis et auxilibus res perfictur ». Ni la main, ni l’esprit seul laissés à
eux-mêmes ne valent grand-chose … Quels sont ces outils prothétiques qui
les perfectionnent (si je peux me permettre cette paraphrase moderne de
« instrumentis et auxilibus ») ? »
Jerome Bruner - Culture et modes de pensée. L’esprit humain dans ses œuvres (1986, p. 93)
34Remerciements
La réalisation de ce travail de recherche aurait été inconcevable sans le soutien et
les encouragements de nombreuses personnes et je tiens à les en remercier toutes
très sincèrement.
En tout premier lieu, je tiens à remercier Christian Brassac pour m'avoir accueilli au
sein de l’équipe de recherche CODISANT au LPUL de Nancy 2. Je lui exprime toute
ma reconnaissance pour m'avoir fait confiance tout au long de ce travail en me
laissant entamer ce projet passionnant et orienter la recherche selon mes
aspirations. Sa patience, son indéfectible présence ainsi que ses compétences
scientifiques au niveau épistémologique et sa conception de la recherche ont fait
que ce cheminement a été un des plus intéressants de ma vie.
Je souhaite également adresser toute ma reconnaissance à Lorenza Mondada,
Dominique Portante, Pascal Salembier et Dominique Vinck pour l’intérêt qu’ils ont
témoigné à ce travail en acceptant de faire partie du jury.
De même, je tiens à remercier l’équipe de recherche CODISANT, au sein de laquelle
j'ai pu bénéficier d'un environnement de travail exceptionnel. Nicolas Grégori, dont
les travaux ont inspiré cette thèse, m'a permis de développer mes premiers pas dans
le cadre de projets de recherche. Mes remerciements vont aussi aux autres
membres de l’équipe d’hier et d’aujourd’hui. Les nombreuses rencontres et
l’ambiance chaleureuse de travail m’ont aidé à progresser. À cet effet, je souhaite
adresser une pensée particulière à Jean-Charles Hautecouverture pour nos
discussions riches et controversées.
Pour avoir pu entamer ce travail, je remercie l’équipe CRISTO de Grenoble qui nous
a accueillis. C’est grâce à elle que nous avons eu accès au c œur de l’institution où
nous avons pu faire nos observations. À cet effet, je remercie les acteurs en
question d’avoir accepté de participer à notre projet.
Par ailleurs, je tiens à remercier mes collègues au sein de l’Université du
Luxembourg, en particulier ceux du LCMI et de la formation du BScE qui ont soutenu
mon investissement et qui de près comme de loin m’ont encouragé aux moments
opportuns. Les nombreuses conversations enrichissantes ont éclairé ma vision de
l'interaction et ont fortement influencé cette thèse.
Ensuite, j’adresse un grand merci à ma famille, à toutes mes amies et à tous mes
amis pour leur compréhension et leur soutien tout au long de ces années.
Enfin, et surtout, je réserve mes derniers remerciements à ma conjointe Malou qui a
su faire preuve d'une patience inimaginable. Je la remercie pour son soutien et je lui
dédie ce travail.
56Sommaire
L’inter-médiation artefactuelle
au c œur du processus cognitif collaboratif
Introduction.......................................................................................................... 11
Le cadre général.................................................................................................... 11
L’objet de la thèse, la problématique et les enjeux ................................................. 12
Plan de la thèse ..................................................................................................... 17
Section I : L’inter-médiation dans les processus cognitifs d’une activité
collaborative .................................................................................... 19
Chapitre 1 : D’un groupe vers une arène d’intercompréhension ..................... 23
1.1. L’intérêt et le désintérêt pour le processus de groupe, le début d’une ambivalence
........................................................................................................................ 24
1.2. La notion de groupe, de son utilisation classique à son utilisation actuelle ...... 25
1.2.1. La définition classique de la notion de groupe ...............................................25
1.2.2. D’autres notions pour des formes de travail en groupe..................................27
1.3. La notion de groupe en psychologie et en psychologie sociale ....................... 30
1.4. Le groupe de travail versus le groupe en activité............................................. 32
1.4.1. Le groupe de travail ........................................................................................33
1.4.2. Le groupe en activité.......................................................................................33
1.4.3. La réunion de travail .......................................................................................34
1.5. Du groupe en activité vers l’arène d’intercompréhension ................................ 37
1.5.1. La prise en compte du contexte et des interactions .......................................37
1.5.2. La prise en compte des gestes et des artefacts.............................................39
1.5.3. Vers l’arène d’intercompréhension .................................................................41
1.6 Conclusion...........................................................................................................43
Chapitre 2 : L’activité collaborative, une activité située et distribuée
imprévisible ..................................................................................... 45
2.1. Le « rendre présent » : approche informationnelle versus approche situationnelle
........................................................................................................................ 45
2.2. L’intérêt pour le contexte ou le situé de l’activité collective .............................. 49
2.2.1. L’idée de Suchman .........................................................................................50
2.2.3. L’intérêt et les apports de l’approche située pour le travail collaboratif .........52
2.3. Le distribué de l’activité collective ................................................................... 55
2.3.1. Introduction .....................................................................................................55
2.3.2. L’idée de Hutchins...........................................................................................57
2.3.3. Les limites de l’approche de la cognition distribuée .......................................58
2.3.4. L’intérêt et les apports de l’approche de la cognition distribuée ....................60
2.4. La théorie de l’activité, candidate pour étudier l’activité collaborative .............. 62
2.4.1. Deyatel’nost - La théorie de l’activité historico-culturelle : secret bien gardé,
relique du passé ou pionnier pour l’avenir ?.................................................63
2.4.2. Une ou plusieurs théories de l’activité ............................................................64
72.4.3. Les moments charnières dans le cheminement de la théorie de l’activité.....65
2.4.4. Des problèmes non résolus d’une théorie en plein essor ..............................73
2.4.5. Les notions d’objet ou d’artefact, une simple ambiguïté linguistique ? ..........75
2.4.6. L’apport de la théorie de l’activité pour s’approcher de l’activité
collaborative……….......................................................................................76
2.4.7. Conclusion ......................................................................................................80
2.5. Conclusion générale ....................................................................................... 81
Chapitre 3 : L’activité collaborative et imprévisible .......................................... 85
3.1. L’intérêt pour le collaboratif ............................................................................. 85
3.1.1. Les multiples co-s et leur flou terminologique ................................................86
3.1.2. Les faux jumeaux ‘collaborer’ et ‘coopérer’ ....................................................88
3.2. L’imprévisibilité du processus de développement de l’ œuvre collective......... 100
3.2.1. Le retour de la notion d’imprévisibilité ..........................................................100
3.2.2. Le processus collaboratif dans l’arène de travail : des rencontres inédites et
inattendues d’humains et de non humains.................................................105
3.3 Conclusion générale ...................................................................................... 107
Chapitre 4 : L’intermédiaire, outil, source et ressource dans l’activité
collaborative .................................................................................. 109
4.1. La marginalité de la notion ‘objet’ dans la pensée psychologique moderne... 109
4.2. La polysémie de la notion d’objet : particularités et évolution d’une notion .... 110
4.2.1. L’objet............................................................................................................111
4.2.2. De l’empreinte à la trace...............................................................................113
4.2.3. La chose, de l’entité matérielle à la relation sujet-objet................................113
4.2.4. Le mobile.......................................................................................................113
4.2.5. Du matériau à l’artefact à différents statuts ..................................................114
4.2.6. De l’artefact complexe à l’instrument............................................................115
4.2.7. De l’instrument à l’objet ‘inter’.......................................................................116
4.3. L’objet intermédiaire : une notion prometteuse pour la collaboration ............. 117
4.4. De l’artefact à l’instrument : des notions utilisées dans la relation individu –
environnement .............................................................................................. 123
4.5. Discussion : l’objet en tant que moyen d’intermédiation dans l’activité collective
...................................................................................................................... 130
4.5.1. La place des objets dans les mouvances actuelles .....................................130
4.5.2. La fonction d’intermédiation de l’objet ..........................................................131
4.5.3. Les potentiels non négligeables pour le processus de collaboration...........132
4.6 Conclusion ..................................................................................................... 134
Chapitre 5 : Le processus d’inter-médiation en tant que fondement de la
communication.............................................................................. 135
5.1 La médiation, une notion polysémique ........................................................... 135
5.1.1. L’évolution et le champ large de la notion de médiation ..............................135
5.1.2. La médiatisation............................................................................................138
5.1.3. Le médiateur .................................................................................................138
5.1.4. L’inter-médiation............................................................................................140
5.1.5. Les différentes formes de médiation.............................................................141
5.2. La médiation avec des objets, un processus servant d’intermédiaire entre des
pôles d’abord indépendants .......................................................................... 143
5.2.1.Vygotski et la médiation sémiotique ..............................................................143
5.2.2. La notion d’étayage chez Bruner ..................................................................146
5.2.3. L’apport de la médiation instrumentelle élargie cognitive de Rabardel........147
5.2.4. La médiation par les objets intermédiaires vue par les microsociologues ...148
5.2.5. L’inter-médiation versus l’interagentivité d’Engeström.................................149
5.3. L’intermédiation dans une arène d’intercompréhension................................. 151
85.3.1. La phase de négociation, phase potentielle pour l’émergence de nouveau 152
5.3.2. L’apport des objets dans l’intermédiation .....................................................156
®5.3.3. L’inter-médiation, le processus de base de la communiaction ..................159
5.4 Conclusion ..................................................................................................... 171
Chapitre 6 : Etude de la cognition incorporée dans le processus de l’activité
collaborative .................................................................................. 173
6.2. Les différents concepts ................................................................................. 174
6.3. Le questionnement........................................................................................ 176
Section II : Analyse d’une activité collaborative.............................................. 179
Chapitre 7 : Le terrain et la méthode d’analyse ............................................... 183
7.1. Le projet de recherche en question : une situation d’action collective transversale
à l’hôpital....................................................................................................... 183
7.2. L’objet d’étude : le cas d’une réunion de travail de cadres de haut niveau .... 185
7.3 Les méthodes de recherche et d'analyse ........................................................ 188
7.3.1. Introduction ...................................................................................................188
7.3.2. L’intérêt pour l’analyse des interactions .......................................................189
7.3.3. L’ethnométhodologie et l’analyse conversationnelle ....................................190
7.3.4. L’apport de l’ethnographie ............................................................................192
7.3.5. L’Analyse Interactionnelle.............................................................................193
7.3.6. L’activité collaborative comme unité d’analyse.............................................194
7.3.7. La démarche d’analyse pragmatique et interactionnelle ..............................195
7.4 La construction des données, une observation directe, globalisante et risquée197
7.4.1. Le chemin de la préparation du corpus ........................................................197
7.4.2. La vidéo comme dispositif d’étude idéal de l’action située...........................199
7.4.3. L’émergence du corpus à travers la transcription des échanges verbaux et
gestuels et la mobilisation des objets intermédiaires .................................203
Chapitre 8 : Les analyses .................................................................................. 207
8.1. L’objet intermédiaire au c œur de la négociation de désaccords .................... 208
8.1.1. Introduction ...................................................................................................208
8.1.2. Le corpus (extrait d, TCR 11’19’’ - 14’40’’) ...................................................209
8.1.3. Description et analyse...................................................................................211
8.1.4. Discussion des résultats ...............................................................................217
8.1.5. Conclusion ....................................................................................................222
8.2. L’émergence d’une microdécision : ‘faire une nouvelle réunion’.................... 224
8.2.1. Introduction et présentation de l’extrait du corpus........................................224
8.2.2. Le corpus ......................................................................................................224
8.2.3. L’analyse microscopique...............................................................................227
8.2.4. La discussion des résultats...........................................................................235
8.3. Le devenir d’un objet intermédiaire dans la trajectoire d’une réunion ............ 248
8.3.1. Introduction ...................................................................................................248
8.3.2. Le corpus ......................................................................................................249
8.3.3. Les analyses microscopiques des dix moments clés...................................250
8.3.4. La discussion et la synthèse des résultats de l’analyse trois .......................275
Chapitre 9. : Synthèse et discussion des résultats des analyses de la section
deux................................................................................................ 287
9.1. Regard critique quant à la démarche empirique ............................................ 287
9.1.1. Le projet DTI – un support idéal comportant tous les ingrédients potentiels
…………………………………………………………………………………………
...287
9.1.2. La démarche méthodologique pour décrire la co-construction de sens ......288
9.2. L’arène, comme système d’activité................................................................ 290
99.3. Des objets intermédiaires multiformes dans l’arène ...................................... 291
9.4. Les multiples fonctions de médiation des objets intermédiaires..................... 292
9.4.1. La fonction de trace d’une cristallisation momentanée, indicateur de l’histoire
d’une trajectoire ..........................................................................................293
9.4.2. La fonction de re-présentation externe du processus ..................................294
9.4.3. Le potentiel d’inter-médiation des objets intermédiaires dans l’arène .........296
9.5. Synthèse générale ........................................................................................ 298
Section III : La conclusion générale et la mise en perspective de l’étude ..... 299
Chapitre 10 : Conclusion générale ................................................................... 301
10.1. Les aspects théoriques ............................................................................... 301
10.2. Les aspects pratiques ................................................................................. 302
10.2.1. La mise en commun d’idées et d’expériences dans un espace commun..303
10.2.2. L’objet intermédiaire au c œur du processus d’inter-médiation ..................304
10.2. 3. La co-construction d’ œuvres inachevées et pérennes..............................305
10.2.4. Conclusion ..................................................................................................305
Chapitre 11 : La mise en perspective de l’étude.............................................. 307
11.1. L’intérêt de nos résultats pour la recherche................................................. 307
11.2. L’intérêt pratique de nos résultats................................................................ 309
Bibliographie ...................................................................................................... 312
Figures et Tableaux ........................................................................................... 333
Figures................................................................................................................. 333
Tableaux.............................................................................................................. 333
Liste des acronymes et des sigles ................................................................... 335
Annexes………………......................................................................................... 336
Résumé…………................................................................................................ .344
Abstract…………................................................................................................ 345
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.