L'ordre temporel en Russe contemporain : vers une approche pragmatique du marquage des relations chronologiques, Time Order in Contemporary Russian : Towards a pragmatic approach of marking Chronological Relations

De
Publié par

Sous la direction de Jean Breuillard
Thèse soutenue le 17 novembre 2008: Paris 4
La thèse étudie les relations entre les événements dans l’énoncé. Elle décrit les mécanismes par lesquels le destinataire systématise chronologiquement les événements. Il s’agit, d’un coté, des moyens proprement linguistiques (temps verbaux, aspects, adverbes temporels) et d’un autre coté des éléments pragmatiques (contexte, connaissances encyclopédiques). L’analyse s’effectue sur le matériau de la langue russe contemporaine. Sont particulièrement examinés les énoncés à prédicat autonomes liés par juxtaposition ou coordination et les énoncé à prédication secondaire incluant le gérondif.
-Linguistique
-Langue russe
-Référence temporelle
-Ordre temporel
-La taxis
-Pragmatique
-Sémantique
-Gérondif
The present work explores the relationship between events in the utterance. It describes the mechanisms by wich the person addressed systematizes chronological events. Those mechanisms are, on one side, specific linguistic tools (tenses, verbal aspect, temporal advervs) and on the other side, pragmatic elements (context, knowledge of the world). The analysis is done on the material of the contemporary russian language a particular attention is paid to utterances with autonomous predicates wich are bound by juxtaposition or coordination and to utterances with secondary predicates including adverbial participles.
Source: http://www.theses.fr/2008PA040099/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 77
Nombre de pages : 360
Voir plus Voir moins

UNIVERSITÉ PARIS IV-SORBONNE
ÉCOLE DOCTORALE V
CONCEPTS ET LANGAGES
I_I_I_I_I_I_I_I_I_I_I
! d’enregistrement attribué par la bibliothèque
THÈSE
pour obtenir le grade de
DOCTEUR DE L’UNIVERSITÉ PARIS IV-SORBONNE
Discipline : Linguistique
présentée et soutenue publiquement par
Natalia BERNITSKAÏA
le 17 novembre 2008
Titre :
L’ORDRE TEMPOREL EN RUSSE CONTEMPORAIN :
vers une approche pragmatique du marquage des relations
chronologiques
Directeur : M. le Professeur Jean BREUILLARD
JURY :
Mme Christine BRACQUENIER Professeur à l’Université Charles-de-Gaulle Lille 3
M. Jean BREUILLARD Professeur à l’Université Paris-Sorbonne Paris 4
M. Robert ROUDET Professeur à l’Université Jean-Moulin Lyon 3
M. Louis de SAUSSURE Professeur à l’Université de Neuchâtel
M. Stéphane VIELLARD Maître de Conférences Habilité à Diriger des
Recherches à l’Université Paris-Sorbonne Paris 4
2008REMERCIEMENTS
Je remercie Monsieur Jean Breuillard, qui a dirigé mes recherches avec un rare
mélange, n’appartenant qu’à lui, de générosité, d’humanisme, d’érudition,
d’ampleur de vue, de professionnalisme. Qu’il veuille accepter ce travail en
témoignage de ma profonde gratitude et de mon grand respect.
Je tiens à remercier Madame Christine Bracquenier et Messieurs Robert Roudet,
Louis de Saussure et Stéphane Viellard qui, malgré leurs nombreuses
occupations, ont aimablement accepté de participer au jury de cette thèse. Par
ailleurs, je remercie Monsieur Louis de Saussure pour son livre « Temps et
pertinence », qui, à l’insu de son auteur, m’a beaucoup inspirée au cours de mes
recherches.
Je dis un grand merci à mes amis et mes proches. Ceux-ci ne s’appellent pas
« Vincent, François, Paul et les autres » mais Thierry, Belka, Zora, Rodolphe. Je
pense aussi à Tcholpone, Rybka, Dorota, Léna, Gildas, Lucie, Elvira, Jean-Luc…
Je remercie Thierry pour toutes ses qualités humaines et aussi pour son
intelligence et sa culture générale hors pair qui m’ont été d’un soutien sans prix
dans mon travail. Ma gratitude va particulièrement à Rodolphe, qui a fréquemment
délaissé la reine des sciences, les mathématiques, et a sûrement sacrifié
quelques séances de cinéma, en prêtant ses yeux à la relecture de ma thèse.
Sans dévoiler entièrement la contribution mystérieuse qu’ont apportée mes amis à
ce travail, je les remercie de me faire souvent penser à une certaine Camille,
décrivant dans sa thèse la vie des « chevaliers paysans de l’an mil au lac de
Paladru ».
2SOMMAIRE
AVERTISSEMENT ………………………………………………………………………4
INTRODUCTION .………………………………………………………………………..8
Chapitre 1. LA REPRÉSENTATION DES ÉVÉNEMENTS DANS LE
LANGAGE...……………………………………………………………...26
Chapitre 2. APPRÉHENDER LE TEMPS PAR LES RELATIONS EXISTANT
ENTRE LES ÉVÉNEMENTS…………………………………………..69
Chapitre 3. ÉNONCÉS A PRÉDICATS AUTONOMES …………………………...109
Chapitre 4. ÉNONCÉS A PRÉDICAT SECONDAIRE (LE CAS DU
GÉRONDIF)…………………………………………………………….219
CONCLUSION…………………………………………………………………………315
ANNEXE ……………………………………………………………………………….317
BIBLIOGRAPHIE……………………………………………………………………... 336
TABLE DES MATIÈRES ……………………………………………………………..357
3AVERTISSEMENT
Afin de faciliter la lecture par les non-russophones, tous les exemples en cyrillique
sont suivis de : 1) leur translittération en caractères latins ; 2) une traduction mot à
mot ; 3) une traduction proprement dite en français.
1. La translittération en caractères latins est conforme à la norme explicitée
dans le tableau suivant :
1. TRANSLITTERATION ET PRONONCIATION
Lettres Signes de Prononciation approximative
translittération
A a A a [a]
"# B b [b]
$% V v [v]
&' G g [g] comme dans gris
() D d [d]
*+ E e [e] comme dans vélo
,- Ë ë [jo] comme dans idiot
./ Ž ž [ž] comme dans jeune, agir
01 Z z [z]
23 I i [i]
45 J j [j] comme dans briller
67 K k [k]
89 L l [l]
:; M m [m]
<= N n [n]
>? O o [o]
@A Pp [p]
BC R r [r]
DE S s [s]
FG T t [t]
4Avertissement
HI U u [ou] comme dans jour
JK F f [f]
LM X x [h] comme ch dans le mot allement Buch
NO C c [ts]
PQ RS [tch] comme dans Gorbatchev
TU Š š [ch] comme dans chat
VW ŠS šS [ch’], consonne très molle, comme dans chimère, et
longue comme dans ch-chèpa, prononciation
relâchée de j’sais pas
X ’’ (double indique que la consonne précédente est dure
apostrophe)
Y y [y] presque comme i : lèvres dans la position de [i],
langue dans la position de [u]
Z ’ (apostrophe) indique que la consonne précédente est molle
[\ e [e] comme dans elle, mère
]^ ju [jou] comme dans caillou
_` ja [ja] comme dans billard
2. La traduction mot à mot en français suit rigoureusement l’ordre linéaire de
l’énoncé russe. Ce style délibérément incorrect, ayant pour but de rendre
transparente la structure grammaticale de l’énoncé russe, obéit à quelques
règles :
i. La frontière entre les mots est signalée par un tiret. Celui-ci met en relief
la distinction entre la traduction mot à mot et la traduction littéraire qui lui
succède. Par ailleurs, le tiret s’avère très utile quand il s’agit de traduire
un mot russe par plusieurs mots français, par exemple :
!"#$%&'()"*+,"-./.
Naš geroj zadumalsja.
Notre – héros – plongea dans ses pensées.
5Avertissement
ii. Des marqueurs grammaticaux (notamment les terminaisons indiquant
les cas obliques), inclus synthétiquement dans la structure du mot
russe, sont explicités et mis entre parenthèses :
C0&%1%22'&,')'3.
Skrežet tormozov.
Grincement – (de) freins.
iii. Les articles, absents en russe, sont omis.
iv. Les formes verbales du passé et le gérondif sont transposés de la
manière suivante :
2. TRANSPOSITION DES FORMES VERBALES DU PASSE ET DU GERRONDIF
Russe Français
PASSE PERFECTIF PASSE SIMPLE
45+.-6#"- – On uslyšal Il – entendit
PASSE IMPERFECTIF IMPARFAIT
45 7%&%8'*9- +-9:+ – On perexodil Il - traversait – rue
ulicu
GERONDIF PERFECTIF FORME COMPOSEE DU PARTICIPE
PRESENT
;"*+,"3#9.< – Zadumavšis’ Ayant plongé dans ses pensées
GERONDIF IMPERFECTIF GERONDIF
=-/*/ 7' .2'&'5", – Gljadja po En regardant – sur - côtés
storonam
3. La traduction proprement dite en français est précédée du signe : =.
Ainsi, la présentation intégrale d’un exemple apparaît comme suit :
6Avertissement
!"# $%&'(, )"*+,"3#9.<, 5% $-/*/ 7' .2'&'5",, 7%&%8'*9-
+-9:+.>*&+$'5+.-6#"-.0&%1%22'&,')'3.
Naš geroj, zadumavšis’, ne gljadja po storonam, perexodil ulicu. Vdrug on
uslyšal skrežet tormozov.
Notre – héros, – ayant plongé dans ses pensées, – ne – en regardant –
sur – côtés, – traversait – rue. – Soudain – il – entendit – grincement – (de)
freins.
= Plongé dans ses pensées et sans faire attention à ce qui se passait
autour de lui, notre héros traversait la rue. Soudain, il entendit un
grincement de freins.
7INTRODUCTION
1. Problématique
Veni, vidi, vici. Quelle autre démonstration langagière que cette célèbre formule
attribuée à Jules César témoignerait avec plus de concision, de sobriété et
1
d’éloquence de l’aptitude de la langue à ordonner les événements ?
Toute notre expérience quotidienne atteste notre aisance à retracer la chronologie
des événements narrés. Effectivement, en écoutant les gens parler ou en lisant
des romans et des journaux, le destinataire comprend en général sans difficulté si
un événement s’est déroulé avant, après ou en même temps qu’un autre
événement. On peut donc supposer intuitivement que le langage possède un
arsenal de moyens spécifiques dont la vocation est de marquer l’ordre des
2événements : l’ordre entre les prédicats reflète l’ordre réel entre les événements,
les adverbes tels que d’abord, ensuite, puis contribuent aussi à établir la
chronologie entre les actions, – comme dans ce petit extrait du roman d’Albert
Cohen Belle du Seigneur où se suivent des « activités » d’un haut fonctionnaire :
(1) Assis devant son bureau, il gonfla ses joues et s’amusa à faire des vents
enfantins avec ses lèvres. Ensuite, il posa son front sur le sous-main et fit
basculer sa tête de part et d’autre, gémissant une mélodie cafardeuse.
Ensuite, il plia un bras sur la table, y coucha sa joue gauche, ferma les
yeux et rêvassa à mi-voix, s’interrompant de temps à autre pour puiser un
fondant, tête toujours couchée de côté (Cohen : 102).
1 D'après l’écrivain grec Plutarque (vers 50 – vers 125), la formule est extraite du rapport de César
au Sénat romain après sa victoire remportée en – 47 av. J.-C., sur Pharnace II, roi du Pont.
Selon l’historien latin Suétone (vers 69 – vers 126), la formule aurait été affichée sur un panneau
porté lors du triomphe de César, pour décrire sa campagne du Pont.
Par son rythme ternaire, la sentence de César traduit le déroulement de la campagne victorieuse
de trois jours menée contre le roi Pharnace II : veni le premier jour, vidi le deuxième jour, vici le
troisième et dernier jour.
2 Pour désigner un prédicat exprimé par une forme verbale finie, la linguistique française emploie
plus facilement le mot verbe. Comme notre travail prend aussi en considération des énoncés où la
prédication est exprimée par des formes verbales non finies, nous préférons le terme prédicat.
8Introduction
Est-ce à dire pour autant que, interprétant les dires et les écrits d’autrui, nous
parvenons toujours à établir infailliblement l’ordre dans lequel se sont succédé les
événements ? L’extrait suivant, tiré du roman de l’écrivain russe Alexej [Alexeï]
3
Ivanov =%'$&"? $-'@+. 7&'79- (Geograf globus propil) , est à ce sujet une
gageure pour le lecteur qui, en se retrouvant en quelque sorte dans la peau de
Sloujkine, témoin fortuit de la conversation entre trois dames, s’aviserait d’établir
la succession exacte des événements du soap opéra dont elles parlent :
(2) !"#$%&' (&)*" + #,&-*".(%/0 & Sloujkine était assis dans la salle et
123/"'4" $#5'2". […] 6 -5& )5#7&* remplissait le registre de la classe,
#,&"%& – (-2524, 3/$&"24 & […] alors que trois autres profs – une
8/"/)*'.%24 – 9/"-2"&. vieille, une moins vieille et une
jeunette – bavardaient.
– : +,*52, ;<9/+. =*-5/+'2, + – Vous savez, Lioubov Piétrovna, j’ai
/,*5*)& 35/(-/4"2 & '* 3/(8/-5*"2 passé toute la soirée hier dans la file
>*(-.)*(4- +-/5#< (*5&< d’attente et je n’ai pas pu regarder le
«?2)*$)/< $&+ ,*"/+*% », – soixante-deuxième épisode de
3/$2"/+2"2(. 3/$&"24. – @-/ -28 « L’espoir fait vivre », se plaignit la
9A"/ ? B5(#"2 #1'2"2, ,-/ )/,. moins vieille. Qu’est-ce qui s’est
9*5*8*''2 ? passé ? Ursula a appris que sa fille
était enceinte ?
– ?*-, *CD '* #1'2"2, – 52((%212"2 – Non, pas encore, dit la vieille. C’est
(-2524. – =&(.8/--/ E*5'2')2 &1 vrai que Fernanda a volé la lettre
>%2-#"%& +A%52"2. 65%2)&/ + dans la boîte à bijoux. Arcadio s’est
9/".'&F# 3/32", &, 3/%2 /' 9A" '2 retrouvé à l’hôpital et pendant qu’il se
/3*52F&&, /'2 *7/ /)*$)# /9>25&"2 faisait opérer, elle a fouillé ses
&'2>"2%"<,. affaires et trouvé la clé.
3 Il est difficile de traduire instantanément ce titre en français. L’adaptation mot à mot donne
approximativement : Le géographe a bu le globe terrestre ; A force de boire le géographe a perdu
le globe terrestre.
9Introduction
– G2% +*). H/(* >%2-#"%# 12952" % – Mais la boîte à bijoux était chez
(*9*… José, non ?
–B'*7/$*I-2…%2%*D ?.. – Oui, mais chez lui il y a … comment
elle s’appelle déjà ?
– J*9*%%2, %/-/524 68252'-# – Rebecca, celle qui a empoisonné
/-52+&"2, – 3/)(%212"28/"/)24. Amaranta, souffla la jeunette.
– K/-… J*9*%%2 $* # H/(* – C'est ça… Cette Rebecca est
/(-2'/+&"2(. 3/) ,#$&8 &8*'*8, 2 descendue chez José sous une
/' *D -2% & '* #1'2" 3/("* fausse identité. Lui, il ne l’a pas
3"2(-&,*(%/0/3*52F&&. reconnue après sa chirurgie
esthétique.
– =/,*8# ? L' $* 3/)("#>2" *D – Comment ça ? Il a quand même
5217/+/5(J*8*)&/(… surpris sa conversation avec
Remedios…
– L' -/".%/ 35/ 65%2)&/ #(3*" – Il n’a entendu que la partie sur
#("A>2-., 2 3/-/8 *8# (*'./5 Arcadio parce que Señor Moncada
M/'%2)23/1+/'&"&/-+"D%*7/. l’a appelé et a détourné son
attention.
– : 9A '2 8*(-* 65%2)&/ I-/7/ – Moi, à la place d’Arcadio, je
(*'./52 '2 3/5/7 '* 3#(-&"2, – flanquerais ce Señor à la porte,
35&1'2"2(.3/$&"24. avoua la moins vieille.
– N-/ 3/-/8#, ,-/ 8A, 5#((%&* – Oui, nous autres, les Russes, nous
sommes comme ça, expliqua la petite -2%&*, – 3/4('&"2 (-25*'.%24. –[…]
vieille. – […] Eux là-bas, ils sont G28-2%'*35&'4-/.
différents.
(O+2'/+ : 71-72)
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi