Le Syndrome de choc de dengue, approches clinique et in vitro, Dengue shock syndrome, clinical and in vitro investigations

De
Publié par

Sous la direction de Hugues Tolou, Patricia Couissinier-Paris
Thèse soutenue le 28 juin 2010: Aix Marseille 2
Le syndrome de choc de dengue (DSS) est une complication potentiellement mortelle dela dengue, première arbovirose humaine et problème majeur de santé publiquemondial. Il survient chez une fraction des patients, et résulte d’une fuite plasmatiquemassive, non prédictible, dont la physiopathologie est mal connue. Le décryptage de laréponse de l’hôte est donc essentiel pour améliorer le pronostic et le traitement despatients. Ce travail de thèse a abordé les mécanismes de la fuite plasmatique du DSS dedeux façons : versant immunitaire et versant endothélial. D’une part, nous avons comparéen ex vivo les profils transcriptionnels sanguins de patients présentant différentes formescliniques de dengue, afin d’identifier des mécanismes contribuant à la survenue du DSS.Cette étude a révélé l’activation chez les patients en DSS, de signatures proinflammatoiresà l’interface entre immunité innée et métabolisme lipidique, représentantde nouveaux bio-marqueurs potentiels du DSS. D’autre part, les études in vitro desinteractions entre un virus de dengue et deux lignées de cellules endothélialesmicrovasculaires humaines (CEM), a révélé des différences d’intensité de réponseantivirale, ainsi que des différences dans l’expression de protéines impliquées dans laperméabilité, selon l’origine des territoires endothéliaux. Ces résultats suggèrent que levirus contribue directement au dysfonctionnement endothélial, au côté de mécanismesindirects médiés par des facteurs de l’hôte. Les deux types d’approches mises en oeuvreont ainsi établi de nouvelles données sur la physiopathologie du DSS, qui pourraient àterme trouver des applications dans la prise en charge des malades.
-Syndrome de choc de dengue
-Physiopathologie
-Endothélium
-Inflammation
-Relation hôte-virus
Dengue Shock Syndrome (DSS) is a life-threatening form of dengue infection, which is thefirst arboviral disease worldwide and a major public health problem. This severecomplication happens in a fraction of patients, and is the consequence of anunpredictable massive plasma leakage. The pathophysiology underlying DSS is stillunknown. Deciphering the host response to dengue infection is essential to improve boththe prognosis and the therapeutic management of dengue patients. This thesis workintended to study the mechanisms involved in DSS’ plasma leakage at both immunity (exvivo study) and endothelium (in vitro study) levels. First, in a ex vivo study, we comparedwhole blood cells’ transcriptional profiles of patients suffering from different clinicalpresentations of dengue disease, in order to identify mechanisms contributing to DSSoutcome. This study revealed the activation of pro-inflammatory signatures at theinterface of innate immunity and lipid metabolism, in DSS patients. Those signatures maybe new bio-markers of DSS. Second, in vitro studies of the consequences of a directinteraction between a dengue virus and human microvascular endothelial cells (MEC),revealed differences in antiviral response intensities and in the expression of proteinsinvolved in the endothelial permeability, depending on the endothelial origin of theMEC. Those results suggest that the virus directly contributes to the endotheliumdysfunction, together with indirect mechanisms triggered by soluble and cellular factors.Our investigations have produced new data on the pathophysiology of DSS that couldhave applications to the monitoring and treatment of the patients.
-Dengue Shock Syndrome
-Pathophysiology
-Endothélium
-Inflammation
-Host-virus relationship
Source: http://www.theses.fr/2010AIX20672/document
Publié le : jeudi 27 octobre 2011
Lecture(s) : 71
Nombre de pages : 201
Voir plus Voir moins























!!"
#
$%&'&()'(

!"#"
'!*(+)
$$%&#' #()'*+

&
,-./
0$/
122,/

$2/
/$-$3412.235


&6783

,,/1
/1

,9-$$/
/

5$:-
,- /;
54-- ,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi