Les associations d'officiers et de sous-officiers de réserve en Moselle de 1962 à nos jours : montée en puissance, stratégie, image et perte d'audience, Associations of officers and warrant officers of reserve in the Moselle of 1962 to our days : rise to power, strategy, image and loss of audience

De
Publié par

Sous la direction de François Cochet
Thèse soutenue le 05 février 2009: Metz
La thèse repose sur l'approche et la création des Associations à caractère militaire. Elle montre d'abord l'émergence du patriotisme mosellan durant la première annexion entre 1871 et 1918, l'engagement intensif des cadres de réserve lors de la Grande guerre, le point de départ du mouvement associatif des années 1920, les difficultés de la société militaire de l'entre-deux guerres et la mise en place des statuts juridiques et militaires : l'ensemble s'englobant dans un contexte de crises successives et de restructuration de l'armée d'active après les événements d'Algérie où les associations d'OR et de SOR, leur caractère juridique où la loi française de 1901 n'est pas applicable en Moselle. Il est donc essentiel de montrer que le recrutement, les activités, l'importance des Congrès nationaux, mais aussi l'expansion des critères industriels au début des années 1950 ne font qu'amplifier ce phénomène ascendant. Puis, dans un monde associatif parvenu au paroxysme de sa puissance au début des années 1980, expliquer que désormais les acquis des adhérents semblent illusoires et ne répondent plus à la réalité. Enfin, admettre qu'avec la suspension de la conscription, les Associations entament une longue traversée du désert et qu'elles sombrent progressivement dans l'anonymat, dans la période où les bouleversements extrêmes proviennent autant de l'armée d'active que de la réserve
-Associations militaires
-Moselle
-Officiers de réserve
-Sous-officiers de réserve
The thesis rests on the approach and the creation of Associations in military matter. It shows initially th emergence of patriotism native of the Moselle region during the first annexation between 1871 and 1918, the intensive engagement of the executives of reserve at the time of difficulties of the military compagny of inter-war period and the installation of the legal and military statutes ; the unit being included in a contexte of successive crises and reorganization of the army of active after events of algeria where Associations will acquire and sit their power. In this particular context, one discovers the importance of associations of Or and SOR, their legal character where the French law of 1901 is not applicable in the Moselle. It is this essential to show that recruitment, the activities, the importance of the national congresses, but also the expansion of the industrial criteria at the beginning of the years 1950 do nothing but amplify the ascending phenomenon. Then, in an associative world arrived at the paroxysm of its power at the beginning of the years 1980, to explain that from now on the assets of the members seem illusory and do not answer reality any more. Lastly, to admit that with the suspension of the conscription, Associations start a long crossing of the desert and that they sink gradually in anonymity, dining on time when the xtreme upheavals come as much from the army from active as of the reserve
Source: http://www.theses.fr/2009METZ013L/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 131
Tags :
Nombre de pages : 379
Voir plus Voir moins

_ METZPAUL VERLAINE UNIVERSITE
læ5orBL
THESEEXCLU DU
PRÊT L/nt ô5 lô5
grade depour obtenir le
t'rq5te'6F.^Ét
METZPAUL VERLAINE- EN HISTOIRE DE L'UNIVERSITE DOCTEUR
parpubliquentent présentée et soutenue
Christian MEROT
le 5 février 2009
DEET DE SOUS-OFFICIERS D'OFFICIERS LES ASSOCIATIONS
:A NOS JOURS DE 1962 EN MOSELLE RESBRVE
et perte d'audienceimage puissance, stratégieo montée en
- MetzPaul Veriaine François COCHET, thèse : Professeur Directeur de
JURY
(rapporteur)ENS Cachan olivier WIEVIORKA, Professeur IV- Sorbonne Paris Olivier FORCADE,
ParisEcole Militaire, Histoire, ORSEM, PORTE, Docteur en Rémy Lieutenant-colonel
(rapporteur extérieur)
Verlaine, MetzDARD, Paul Professeur Olivier
ITOME AVERTISSEMENT

Cette thèse est le fruit d'un long travail approuvé par
le jury de soutenance et disponible à l'ensemble de la
communauté universitaire élargie.
Elle est soumise à la propriété intellectuelle de
l'auteur au même titre que sa version papier. Ceci
implique une obligation de citation, de référencement
dans la rédaction de tous vos documents.
D'autre part, toutes contrefaçons, plagiats,
reproductions illicites entraînent une poursuite
pénale. Enfin, l'autorisaton de diffusion a été
accordée jusqu' à nouvel ordre.
Contact SCD Metz : theses.scd@univ-metz.fr
CPI articles L 122.4les L 335.2- L 335.10
http://www.cfcopies.com/V2/leg/leg_droi.php
http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/protection.htm
?Remerciements
pour ses conseilsCochet, thèse, François mon Directeur de ù remercier Je tiens
Mosellede la du département nationales, celles publiques des Archives avisés et l,ensemble
qui m'ont ouvertet la FNASOR, privées, comme |'UNOR aussi mais et des Municipalités,
leur documentation'SanS aucune restriction et chaleureusement
patience etla la disponibilité, ces trois années, durant Je tiens aussi ù souligner
leuraide et apporté leur qui m'ont et des acteurs personnelle des témoins l,implication
sincèrementremercie très Je les en associative. expZrience
Bataillon Jeanau Chef de particulièrement, amicauJc j'adresse mes remerciements
danset régionale nationale longue expérience précieuse et sa pourcon oid" Eyermann(H),
réservé.ce domaine
T
5LN" inv l-æ"Joi
tilÔ3L/13
Cote
t'5k"ff-\\oS LOCAvant-propos
Avant d'entamer plus précisément notre étude, une présentation succincte des
problématiques lignes de paraît essentielle pour aborder encore ce thème peu étudié
jusqu'à présent.
L'histoire des Amicales et des Associations d'officiers et de sous-officiers de
réserve est un champ d'action encore inexploré et inconnu pour diverses raisons. Cela
veut qu'avant dire de comprendre l'histoire du monde associatif de la réserve militaire, il
est d'abord essentiel de maîtriser I'ensemble du fonctionnement de l'armée d'active,
puis de la réserve militaire, ses cadres avec leur état d'esprit, leur motivation, leur idéal
et leur qui perdurer sens du devoir va toute une vie durant dans cet engagement
associatif. En cela, ce sujet de recherche s'inscrit bien dans une approche d'histoire
pratiques culturelle et dans des de la sociologie militaire.
Leur existence et leur prospérité n'ont existé que grâce à la conscription. La
progressive quelques suspension du Service National aprécédé de années la dislocation
inéluctable leur actuelle.de celles-ci dans leur forme initiale et reflète aujourd'hui survie
que puisé Car c'est dans ce vivier de la conscription ces organismes associatifs ont leurs
adhérents et leurs dirigeants pour des décennies.
Dans cet esprit, 1'auteur, lui-même sous-officier de réserve affecté en
mobilisation de 1979 ù 1996, puis Président de I'Association des Sous-officiers de
Réserve de Metz (ASOR) de 1993 2007, pu de témoignages inéditsà a bénéficier
d'acteurs anonyrnes, de responsables locaux, mais aussi de sa propre expérience de
réserviste sur le terrain, puis pour honnêteté, sérénitéde dirigeant tenter d'explorer avec
et recul, mais toutefois sans concession, ce monde mal connu de ces Associations.Introduction
aujourd'hui connaît ou a entendu parler d'une Amicale ou d'une AssociationQui
d'officiers (OR) (SOR) ou de sous-officiers de réserve ? Peu de monde en réalité, à part
les initiés eux-mêmes peut-être parlie et seulement une infime des cadres de I'armée
pourtant d'active lesquels sont amenés dans certaines circonstances à les côtoyer et;
travailler ensemble qui dans le rôle leur a été attribué par le ministère de la Défense.
Pourquoi entreprendre une étude sur ces Amicales ou ces Associations ? En effet,
il s'agit de comprendre géographiquement,comment celles-ci se créent et naissent,
politiquement et culturellement. est aussi la motivation de leurs membres, leurQuelle
idéologie par rapport à cet engagement qui s'échelonnera durant toute leur vie
professionnelle et même au delà pour la plupart d'entre eux ? objectifsQuels
recherchent-ils Peut-être ? une reconnaissance individuelle ponctuée par une décoration,
ou une distinction nationale; peut-être une volonté de servir autrement et différemment
leur pays, en s'engageant dans ce monde associatif, pour un idéal ou une cause
humanitaire, sociale ou autre ? précisément paramètres queC'est au travers de tous ces
se révèle tout I'intérêt de notre recherche.maisAmicales et de ces Associations, Pour bien comprendre I'existence de ces
il estpuisé leurs membres durant des décennies, aussi le vivier dans lequel elles ont
l'origine de la conscriptionnécessaire de remonter dans le temps et expliquer en amont
principebasé toute son ossature sur le dans l'armée française. En effet, cette institution a
1799 à la mise en placeparticipation du citoyen à sa défense. De la loi Jourdan en de la
a été le fondement dede la professionnalisation de nos armées en 1996,la conscription
pays. A partir de 1889, tout citoyen français de sexeI'organisation militaire de notre
Militaire dansphysiquement, doit personnellement accomplir le Service masculin, apte
de paix pour s'inscrire1'armée d'active ou I'armée territoriale et leurs réserves, en temps
guerre pour et défendrevolonté et en temps de combattre et témoigner de la de défense
elle reconnaît, pour laPar la suite, la loi du 21 mars 1905 est fondamentale, car notre sol.
lesmilitaires. Désormais, tous première fois l'universalité et l'égalité des obligations
jeunes pour êtregens être examinés par le conseil de révision âgés de vingt ans doivent
devient une réalité enaptes, inaptes, dispensés ou sursitaires'. La nation armée classés
jeunes genst. En outre, lesincorporant chaque année plusieurs centaines de milliers de
jalonnent que principepostérieures adaptation à la conjoncture sans le lois son
fondamental change.
I'armée française telleNéanmoins, il existe une différence importante entre
Enqui la guelre était à nos frontières. qu'elle existe en temps de paix et celle existerait si
un noyaupaix, pour parler que de l'armée de terre, elle comporte temps de et ne
du contingent etet de sous-officiers encadrant des appelés conséquent d'officiers
globalprofessionnelles de spécialistes qui porte I'effectif quelques unités composées
guerre, les effectifs seraientpour notre période autour de 325 000 hommes. En temps de
jeu puissancequi permet une montée en plus que doublés par le de la mobilisation, ce
grâce rappel des réservistesque l'armée d'active n'augmente, au significative sans
officiers, sous-officiers et militaires du rang.
réserve. Il apour le législateur a créé des cadres de En effet, étoffer ces effectifs,
militaire, puis plus tard s'estdans un premier temps créé l'officier et lui a défini un statut
(OA) danspenché Car, si l'officier d'active fait sa carrière sur celui du sous-officier.
différent, spécialement enl'armée et a un statut défini, le cadre de réserve a un statut
' < Laune histoire de la conscription, revue bimestrielle A. Crépin, P. Boulanger, Le citoyen-soldat,
Documentation Française > n' 8019, février 2001,p.7.
' Ibid,p.8.sous-officiers nouspaix. ce contexte précis, ces officiers et temps de Dès lors, dans
qui lesI'armée de terre sont particulièrement et plus précisément ceux de intéressent
lorsqu'ilsen Moselle ? font-ils plus nombreux. sont-ils ? Combien sont-ils Que Qui
parallèle ? Toutesdans ce monde associatif portent l'uniforme ? Pourquoi s'engagent-ils
d'une ressource humainedoivent être replacées dans le contexte ces interrogations
Défense.rapide de notre système de à partir des années 1960 et de l'évolution abondante
jeu, d'entrée de toutes les différences fondamentalesCependant, il importe de montrer
s'expriment à tous lesqui la condition d'OR et de SOR. Ces différences existent entre
juridique, part leurle statut d'officier à entière niveaux : tout d'abord, au point de vue où
ainsi les mêmespar la loi du 24 avnl 19161 leur conférant sera reconnu très tôt,
jusqu'en pour7976 que l'OA. Alors que les sous-officiers devront attendre attributions
s'affirmenten droit. Dès lors, ces différences obtenir une reconnaissance équivalente
jours. professionnalisation desles Aujourd'hui du fait de la aussi dans la vie de tous
la situation professionnelle et certainesarmées, le cursus universitaire, les diplômes,
langues et(spécialistes I'eau dans le Génie, renseignement, spécialités recherchées de
alors que la situation étaitrares) sont un atout pour devenir OR sous contrat, dialectes
jours, fonctionnenos l'armée de terre différente auparavant. En effet, si de sensiblement
1960, seulecivile, au début des années et recrute dans les régions comme une enheprise
la société, car elle estleur confère un avantage particulier dans leur situation d'officier
accéder à une condition depour trouver un emploi et encore un atout supplémentaire
bénéficie d'unla décennie 1960-1970,1'OR cadre plus rapidement. Socialement dans
respecté, au même titreprivilégié, considéré comme un notable, il est rang car encore
(( père famille > etcomme un bon de que f instituteur; culturellement, il est considéré
valeurs profondes, maisengagement est censé reposer sur des idéologiquement, son
avecpensée. Tout cela contraste fortement aussi sur un idéal, un mode de vie et de
le relationnel amical.basé avant tout sur le matériel et l'engagement du sous-officier
particulière< )) sans ambition premier est plutôt de se retrouver entre copains L'objectif
qu'il aucun statutprofessionnelle sociale, d'autant plus n'existera et sans interférence ou
étantjuridique des uns et des autres avant 1976. Le décor initial et la motivation
du sujet, deprésent, avant d'aborder la problématique maintenant définis, il convient à
de temps, de lieu et d'espaceglobalernent le contenu et d'en fixer les limites matérialiser
géographique.
3 grade I'honorariat de leur auxawtl 1916, p. 3557, loi du24 atrll 1916 instituant Journal Officiel du27
officiers de complément, annexe 1,p.7,L2.tout qu'est-ce que la réserve ?L'approche initiale consiste à se demander, avant
puis: d'abord le Service Militaire La réserve découle de deux conséquences immédiates
englobe unplus l'existence d'une réserve militaire. Celle-ci tard le Service National et
(MDR), les sous-officiers et leshiérarchisé comprenant les militaires du rang ensemble
première réserve dite mobilisable, appelée aujourd'huiofficiers. En effet, la
jusqu'à 1960 la hnmilitaire, relève à partir des années < opérationnelle > et strictement
(CA),général de Corps d'Armée années 1990 de la compétence exclusive du des
(IRMAT), et lade l'Armée de Terre Inspecteur des Réserves et de la Mobilisation
jours pas l'objet denos << réserve citoyenne >>, ne font seconde réserve, aussi appelée de
nous intéresse ici, et il estSeul, l'aspect associatif de cetteréservemilitaire notre étude.
faut bien considérer toute cetteprimordial durant cette époque d'exception. Car, il
est constituée pard'un organisme vivant dont I'ossature organisation comme le squelette
et par leurs Associations.réservistes, officiers et sous-officiers notamment la masse des
groupées Fédérations ou Confédérations.Celles-ci, sont en
de laaux clivages politiques et socioculturels Ces Associations sont confrontées
y recense d'un côté,les lignes de partage de la vie citoyenne. On vie nationale et suivent
gauche > comme la Fédération destrois organisations marginales plutôt < étiquetées à
Réserve(FORR), Fédération des Sous-Officiers de Officiers de Réserve Républicains la
de I'Armée(FSORR) des Officiers de Réserve Républicains et la Confédération
jusqu'en(CORAN), prémilitaire sur le terrain tenues àl'écart de toute action Nouvelle
> que sontplus << étiquetées à droite 1982- Et de I'autre côté, les deux représentatives
(UNOR), Nationale desde Réserve et la Fédération I'Union Nationale des Officiers
(FNASOR) qui intégrées dans le système dede Sous-Officiers de Réserve sont Amicales
rappeler queprémilitaire 1962. Sur ce sujet, il est important de formation depuis
imposition du fait de leurMilitaire n'a pas fait de choix. C'est une I'Autorité
calquées surFédérations ont leurs structures implantation régionale, car seules ces
prendre le titre d'AssociationI'armée d'active. Pourtant en 1978, la FNASOR décide de
pour servirplus associés dans quel but ? Simplement et non celui d'Amicale. Désormais
son Président National. EnI'armée d'active ou dans son prolongement, affirme avec
sepour I'armée de terre celle-ci effet, I'année 1978 est une année fondamentale ;
nouveauprofondeur, transformant et intégrant ainsi la réserve dans son restructure en
a une incidencecorps de bataille. Et au niveau associatif, cette transformation
revuepas déclarer dans l'éditorial de sa immédiate, car son Président national n'hésite à (< Servir: c'est une volonté commune d'agir et d'être associé dans une tâche solidaire et
pas pour non de se retrouver entre copains raconter ses campagneso ,r. E*iste-t-il déjà un
lien cause qui pourrait remettre en cause la crédibilité desde à effet dans cette décision
Amicales ? Dès lors, la question peut être posée naturellement. Néanmoins, pour la
partenaires majeure partie de notre période, ces Associations sont encore du
Commandement les qui 1962. L'Autorité Militairedans activités leur ont été définies en
l'a bien compris en 1976, en créant à tous les échelons de la hiérarchie: IRMAT,
généraux (RM) Militairescommandant de Régions Militairess et de Divisions
(DMT)6, Territoriales << )) < réserve-active >>,des conseillers réserves servant sous contrat
pour jouer un rôle dynamique dans les relations < armée-nation >>, répondant au double
souci de valoriser le rôle des réserves dans l'armée de terre et de créer un nouveau
courant d'information le les réservistes. Cette nouvelleentre Commandement et
philosophie dans I'emploi de la réserve est fortement souhaitée par I'Autorité Militaire.
Elle est issue de la loi du 1"' décembre 1956, qui dote l'OR et le SOR d'un statut
militaire légal, modifiée par le < Messmer > du 28 avril 19671, dont il estdécret
par nécessaire de rappeler brièvement les contours. En effet, les OR nommés décret, sont
issus la Préparation (PMS) réservés àde Militaire Supérieure ou de cours d'instruction
des appelés du contingent, possédant les qualités physiques et le niveau scolaire exigés
(EOA). aux candidats aux Ecoles d'Officiers d'Active Certains sont nommés
grade (ASP). Leur << carrière >directement, et les deux tiers, après six mois de d'aspirant
jusqu'au possible grade de colonel (COL), est comparable à celle des OA, avec un
possible quatre positions prévues pardécalage d'âge de ans. réglementaires sont Quatre
- - les : les pourvus d'une affectation destatuts en situation d'activité, dans cadres et
- préalable mobilisation, hors cadres et mobilisables sans affectation et enfin
honoraires. De même, peut Le brevet de Préparationtout appelé aussi devenir SOR.
(PME) Militaire Elémentaire prépare à tous les emplois techniques ou d'encadrement
pour peloton et leI'affectation à un d'élèves SOR. Cependant, cette conception évolue
Commandement a le souci premier à la fin des années 1970, de modifier I'impact et
a général Lalande,Servir,journal national de la FNASOR, mai 1978, no 269, extrait du discours du de CA
annexe 2,p.8,t.2.
5 Il existe 7 puis Régions Lille, Marseille (supprimée) et6 Militaires : Paris, Lyon, Bordeaux, Rennes,
Metz.
" Les DMT sont calquées sur les régions vingt-deux.économiques, soit
7 pp. lesJournal Officiel du 2 décembre 1956, ll5l8-l 1522, loi 56-1221 du 1" décembre 1956 dotant
cadres de réserve d'un statut militaire légal, et
modifiant la loi 56-1221Jownal Officieldu l8 mai 1967,pp.4870-4872, décret67-393 du 28 avril 1967
du l"'décembre 1956 fixant le statut des OR de I'armée de terre, annexe 3,pp.9-16,t.2.
6I'image de marque de la réserve au sein de la société française. Pour cela, il lui est
nécessaire d'expliquer en profondeur, qu'il n'y a pas deux armées, une d'active et une de
réserve, mais des cadres d'active et de réserve au service d'une seule armée et d'une
même patrie. Et cette patrie caren a besoin, dans ce monde déjà difficile et dangereux,
durant près de cinquante ans, deux décennies situées entre 1962 et 1983 se situent dans
n,, pacifiques puis en ambiance de Guerre Froide où la << coexistence > la < détent. ,"
succèdent. Ce changement d'attitude là pour rappeler que I'ennemi potentiel estest nous
encore clairement désigné, I'Union Soviétique et ses alliés du Pacte de Varsovie,
contrairement à la vision du monde actuel où la nébuleuse du terrorisme a modifié en
profondeur la conception préventive de notre Défense Nationale. Pour le
Commandement, un esprit nouveau doit s'imposer, car la mobilisation ne peut plus être
un domaine réservé que quelqueà des spécialistes. Il importe au contraire chacun, à
échelon de la hiérarchie où il se trouve, se sente personnellement concerné par des
plus responsabilités nouvelles, avec des missions plus importantes et diversifiées, en
insistant surtout sur la cohésion et le volontariat personnels. A la fin des annéesde ses
1970,la philosophie des réserves repose encore sur le phénomène de masse du fait du
contexte international.
Pourquoi avons-nous retenu les dates extrêmes de 1962 pour commencer notre
pour étude et de 2006 la terminer ? Bien entendu, il n'y a rien d'arbitraire à cela :
simplement, celles-ci sont intéressantes dans le sens où elles correspondent à des
période près (1962-événements clés. Cette court sur quarante cinq ans, dont de la moitié
juste 1983) peut être considérée à titre comme l'âge d'or des Amicales et des
Associations. Pour bien comprendre cette montée en puissance, il est essentiel
d'expliquer brièvement la situation de I'armée d'active au début des années 1960, car
elle préfigure déjà l'influence et le poids considérable que vont détenir ces Associations
guerre prend civiles. En effet, après les accords d'Evian en l962,la d'Algérie fin sur un
t A la mort de Joseph Staline en mars 1953, principe soviétique selon lequel, à un moment doruré de
I'histoire, la lutte armée doit être écartée dans les relations entre Etats à systèmes sociaux différents, sans
que I'antagonisme disparaisse ni que les formes (ex. lutte idéologique) cessent. Hors du blocde lutte la
principe socialiste, ce est interprété comme la renonciation à la guerre.
" Les successeurs de Krouchtchev renonçant improvisées ( la crise de Cuba), ce conceptaux aventures ex.
prétend positifà pacifique >.nouveau ajouter un contenu la notion purement négative de la < coexistence
Les deux camps ont donc intérêt à développer leurs relations économiques et culturelles. Mais pas de
ralliement la leà théorie de la convergence des systèmes. Les deux idéologies demeurent incompatibles et
gagner jamais ( socialisme doit car il ne recule ex. le Printemps de Prague en août 1968 écrasé au nom de
la < doctrine Brejnev >, c'est-à-dire le < devoir d'intervention pour sauver les acquis du socialisme >).

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi