Les pratiques de transmission du métier : de l'individu au collectif. Une application au compagnonnage., The practices of transmitting trades : of the individual to the collective. An application to the trade-guild

De
Publié par

Sous la direction de Franck Brillet
Thèse soutenue le 27 avril 2010: Tours
La problématique de la recherche est : en quoi les pratiques de transmission du métier individuel permettent aux acteurs de co-construire le(s) métiers(s) collectifs(s) ? Un cadre théorique a été construit à partir du croisement de plusieurs champs : la sociologie et l’histoire pour le métier, le management stratégique pour le transfert intra-organisationnel de connaissances, la gestion des ressources humaines pour le management des compétences. L’approche empirique est constituée de trois études de cas enchâssées (Yin, 2003) dans le contexte des métiers du BTP.Les analyses révèlent que les individus dans l’exercice de leur métier intègrent quatre champs d’analyse : la mémoire, la recherche, la formation et la rencontre. Ces éléments réunissent à la fois l’importance de la tradition et les évolutions liées aux métiers à travers une dimension prospective. Le lien entre ces dimensions étant effectué via la rencontre, la transmission se réalisant essentiellement par la rencontre.
-Métier
-Compétence
-Transmission
-Compagnonnage
-Prospective
The general research issue is the following : how can the practices of transmitting individual trades enable the participants to build collective trades together ? A theoretical framework was built by crossing literature from several disciplinary fields : sociology and history for trade, strategic management for the intra-organizational transfer of knowledge, human resource management for skills management. The empirical approach consists of three embedded case studies (Yin, 2003), in a specific context : the building and public works trades.The analyses reveal that whilst exercising their trade the subjects integrate four fields of analysis : memory, research, training and meeting. These elements bring together both the importance of tradition and the changes related to trade through a prospective dimension. The link between these two dimensions is carried out via the meeting process ; the transmission of trade is essentially carried out by the meting process.
Source: http://www.theses.fr/2010TOUR1001/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 47
Nombre de pages : 508
Voir plus Voir moins
  
 UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS   ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ CENTRE D’ÉTUDES ET DE RECHERCHE EN MANAGEMENT DE TOURAINE (CERMAT – E.A. 2109)  THÈSE   présentée par Annabelle HULIN  soutenue publiquement le 27 avril 2010    pour obtenir le grade de Docteur de l’Université François – Rabelais de Tours  en  Sciences de gestion  LES PRATIQUES DE TRANSMISSION DU MÉTIER : DE L’INDIVIDU AU COLLECTIF UNE APPLICATION AU COMPAGNONNAGE
THÈSE dirigée par : Monsieur BRILLET Franck  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours  RAPPORTEURS : Monsieur DETCHESSAHAR Mathieu  Professeur, Université de Nantes Madame SCOUARNEC Aline  Professeur, Université de Caen Basse-Normandie   JURY : Madame ABRAHAM Jocelyne  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours Monsieur BOURNOIS Frank  Professeur, Université Panthéon-Assas, Paris II Monsieur BRILLET Franck  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours Monsieur DETCHESSAHAR Mathieu  Professeur, Université de Nantes Monsieur RETOUR Didier Professeur, Université Pierre-Mendès-France, Grenoble Madame SOUARNEC Aline  Professeur, Université de Caen Basse-Normandie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 UNIVERSITÉ FRANÇOIS - RABELAIS DE TOURS   ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES DE L’HOMME ET DE LA SOCIÉTÉ CENTRE D’ÉTUDES ET DE RECHERCHE EN MANAGEMENT DE TOURAINE (CERMAT – E.A. 2109)  THÈSE   présentée par Annabelle HULIN  soutenue publiquement le 27 avril 2010    pour obtenir le grade de Docteur de l’Université François – Rabelais de Tours  en Sciences de gestion  LES PRATIQUES DE TRANSMISSION DU MÉTIER : DE L’INDIVIDU AU COLLECTIF UNE APPLICATION AU COMPAGNONNAGE
THÈSE dirigée par : Monsieur BRILLET Franck  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours  RAPPORTEURS : Monsieur DETCHESSAHAR Mathieu  Professeur, Université de Nantes Madame SCOUARNEC Aline  Professeur, Université de Caen Basse-Normandie   JURY : Madame ABRAHAM Jocelyne  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours Monsieur BOURNOIS Frank  Professeur, Université Panthéon-Assas, Paris II Monsieur BRILLET Franck  Maître de conférences HDR, Université François-Rabelais, Tours Monsieur DETCHESSAHAR Mathieu  Professeur, Université de Nantes Monsieur RETOUR Didier Professeur, Université Pierre-Mendès-France, Grenoble Madame SOUARNEC Aline  Professeur, Université de Caen Basse-Normandie  
     
           
              L’Université n’entend donner aucune approbation ni improbation aux opinions émises dans les thèses. Ces opinions doivent être considérées comme propres à leurs auteurs.  
    
 
Remerciements  De nombreuses personnes m’ont permis d’accomplir la première étape de ce parcours de recherche. Ces lignes sont l’occasion de les remercier pour leur soutien. Mes premières pensées vont à monsieur Franck Brillet, mon directeur de recherche. Je tiens à le remercier vivement pour son soutien professionnel et personnel sans faille durant toutes ces années. Je lui suis reconnaissante de la confiance qu’il m’a accordée dès le master professionnel. Ses conseils et son écoute ont grandement contribué à l’avancée de ce travail. Il a su me transmettre sa passion pour le métier d’enseignant-chercheur et un sens aigu des relations humaines. J’exprime toute ma gratitude aux Professeurs Aline Scouarnec et Mathieu Detchessahar, les rapporteurs de cette thèse, ainsi qu’aux Professeurs Frank Bournois et Didier Retour, et à madame Jocelyne Abraham qui me font l’honneur d’évaluer ce travail et de participer à ce jury de soutenance de thèse. Je tiens à témoigner ma reconnaissance à l’ensemble des membres du CERMAT pour leurs remarques et leur soutien, ainsi qu’à tous les enseignants de l’IAE de Tours qui m’ont accompagnée et encouragée depuis mes débuts en MSG. Je pense notamment à Jocelyne Abraham, Patricia Coutelle-Brillet, Isabelle Sauviat et Jean-Philippe Réau. Mes remerciements vont également à l’ensemble de l’équipe administrative de l’IAE et plus particulièrement à Alain, Delphine, Patricia et Fabrice. Je remercie également la région Centre pour l’allocation de recherche qu’elle m’a octroyée. Ma reconnaissance s’adresse aussi à tous mes collègues doctorants pour avoir partagé cette aventure humaine. Je tiens à remercier plus spécifiquement Arnaud, pour les moments de bonne humeur partagée et l’intérêt qu’il a porté à mon travail, Denis, pour nos échanges, son écoute et ses relectures assidues, Elise, compagnon de route depuis le master recherche, Régis, qui a été comme un grand frère, et Sylvie, pour sa présence et son soutien. Mon étude empirique a pu être réalisée grâce à de nombreuses personnes. Mes sincères remerciements vont au compagnon Maurice Fortin pour m’avoir fait découvrir son univers. Cher Maurice, je pense aujourd’hui à mon grand-père qui serait très heureux de te voir toi, son ancien apprenti, transmettre ses connaissances à moi, sa petite fille. Je pense également aux compagnons Hérault et Patient : merci à vous d’avoir facilité ma compréhension du
 
- 9 -
 
compagnonnage du Devoir. Ma gratitude s’adresse enfin à l’ensemble des apprentis, aspirants, compagnons et membres de l’association que j’ai pu rencontrer. La réalisation de ce travail a été facilitée par Jean-Marie Estève qui m’a ouvert les portes de son entreprise. Merci à tous les salariés que j’ai rencontrés et qui m’ont accordé du temps pour me transmettre un peu de leur métier. Je tiens à remercier à travers ces quelques lignes l’ensemble de mes amis, notamment Caro, Jessica et Julie d’avoir toujours été là et d’avoir partagé les joies et les peines du thésard ! Merci également à Carole, Eugénie et Séb pour tous les moments partagés, pour votre amitié et votre soutien ! Merci d’avoir toujours été là pour moi ! Je pense aussi à Christelle et Naomi. Je n’oublie pas mes anciens camarades de MSG qui ont suivi les différentes étapes de cette thèse. Mes remerciements vont enfin à ma famille, mes parents et mon frère, qui ont toujours été d’un réconfort absolu : ma mère pour son indéfectible soutien, ses encouragements et sa patience, mon père pour avoir toujours cru en moi et en cette thèse. Merci pour les valeurs que vous m’avez transmises ! Sans vous, rien n’aurait été possible !   
 
- 10 -
 
RÉSUMÉ  La transmission du métier présente aujourd’hui de réels enjeux pour les entreprises, les organisations et les institutions. Ces enjeux sont à la fois sociaux, démographiques, économiques et gestionnaires. Ils concernent également les niveaux individuel, collectif et organisationnel. Parallèlement, on assiste à une évolution de la formation professionnelle. A titre d’exemple, les formations en alternance se développent et le tutorat est une pratique largement connue et diffusée dans les entreprises. De plus, on observe des tensions sur le marché du travail (chômage, pénurie de main d’œuvre, problèmes d’attractivité de certains métiers). Ces différents éléments invitent à une réflexion théorique autour des dimensions du métier (Descolonges, 1999 ; Piotet, 2002 ; Osty, 2003 ; Dietrich, 2009). Dans ce contexte managérial et théorique, la problématique générale de la recherche est la suivante : en quoi les pratiques de transmission du métier individuel permettent aux acteurs de co-construire le(s) métier(s) collectif(s) ? Un cadre théorique a été construit à partir du croisement de la littérature issue de plusieurs champs disciplinaires : la sociologie et l’histoire pour le métier, le management stratégique pour le transfert intra-organisationnel de connaissances, la gestion des ressources humaines pour le management des compétences. Il souligne les différents niveaux et implications du métier, notamment en termes de management des compétences au sein des organisations. Il invite également à mettre en avant les caractéristiques du métier au cours du processus de transmission. Du point de vue méthodologique, l’approche empirique est constituée de trois études de cas enchâssées (Yin, 2003), dans un contexte spécifique : les métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP). Dans un premier temps, une étude de cas exploratoire a été conduite au sein d’une PME : l’entreprise J . La collecte des données a été effectuée par observation participante essentiellement. Cette étude de cas a été enrichie d’entretiens exploratoires auprès d’un échantillon d’acteurs-experts appartenant à différentes organisations. Cette première phase a permis de préciser les contours de l’objet de recherche et de tester les différentes possibilités d’accès au terrain. Dans un deuxième temps, une étude de cas intensive a été menée auprès de l’Association ouvrière des compagnons du Devoir du tour de France (AOCDTF). Dans un troisième temps, une étude de cas de validité a porté sur la Société languedocienne de travaux publics et de génie civil (Solatrag). Pour les deux dernières études de cas, trois outils de collecte de données primaires et secondaires ont été mobilisés : l’entretien semi-directif, l’observation in situ et le recueil de documents écrits. Les analyses révèlent que les individus dans l’exercice de leur métier intègrent quatre champs d’analyse : la mémoire, la recherche, la formation et la rencontre. Ces éléments réunissent à la fois l’importance de la tradition (mémoire) et les évolutions liées aux métiers au travers d’une dimension prospective (recherche et formation). Le lien entre ces deux dimensions étant effectué via la rencontre ; la transmission du métier se réalisant essentiellement par la rencontre.   Mots clés : métier, compétence, transmission, compagnonnage, prospective.
 
- 11 -
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi