Les représentations des scientifiques chez les enfants, fille et garçons. Influence de la pratique des sciences à l'école primaire, Social representations of scientists build by children, girls and boys. Efect of science teaching in the primary school

De
Publié par

Sous la direction de Nicole Mosconi
Thèse soutenue le 17 mai 2010: Paris 10
Les enfants se construisent des représentations de scientifiques dès les premières années de l'école primaire, elles auront du poids dans leur choix d’orientation à l’adolescence. Comment les facteurs sexe, scolarisation et milieu social y participent-ils ? Quels sont les effets d'un enseignement des sciences ? Des représentations ont été suscitées par association libre à partir d'une question posée aux enfants : Pour toi, qu'est-ce qu'un scientifique ? 1000 dessins légendés ont été analysés. Les représentations identifiées s’avèrent structurées autour d’un noyau central dont les éléments saillants sont plus négatifs que positifs. Le processus d'ancrage de figures masculines est très rapide chez les garçons, les femmes scientifiques étant hors du champ de leurs représentations. Il est plus conflictuel chez les filles dont le désir de savoir et d'expérimenter résiste à la pression des représentations sociales où l'homme domine. Des signes d’autocensure sont décelés chez quelques filles et enfants de milieux défavorisés.Une évolution des représentations, due à la pratique des sciences à l’école, apparait dans le nombre et la mixité des scientifiques dessinés, la diversité des activités et des thèmes évoqués. Quand ils ont expérimenté avec un jeune scientifique, les enfants se projettent davantage dans leur dessin. Le stéréotype de l’homme solitaire dans un laboratoire fermé est ébranlé, les sentiments d’inquiétude et d'inaccessibilité, réduits. Une réflexion sur le savoir, la création de savoir et sur le pouvoir que procure la science est amorcée. Cependant, 90% des enfants des écoles défavorisées de l’échantillon n’ont pas fait de science contre 45% pour ceux des écoles favorisées.
-Métiers scientifiques
-Filles et garçons
Early in the primary school, children build social representations of scientists which will influence teenagers for their choices. What is the weight of various factors as the sex of the children, the type of education or the social environment? And the effect of science teaching?In the present study, the following question was asked to children : “For you, who is a scientist ?” Thousand drawings with a legend were collected and analyzed. The representations exhibit a central nucleus whose characteristics seem more or less negative. The scientist is completely identified as a male by young boys, the female scientists being totally absent . For young girls, this identification in agreement with the social pressure of dominant males, is in conflict with their own appeal for experiment and knowledge. Some signs of self-censorship are indeed perceptible in the drawings by some girls and by children originating from disadvantaged environments. Science practice induces more positive and realistic social images. For instance when they have experienced Investigation based Science with a scientist accompanying their teacher, children identify more easily themselves with the drawn scientist. The stereotype of “a lonesome scientist in a closed lab” is then destabilized, while the feeling of fear and inaccessibility of science is reduced. One observes also expressions on the nature of knowledge, on the creation of knowledge, and on the power provided by science. However, 90% of the children belonging to schools in disadvantaged districts have not received any science lessons, to compare to 45% for the other children.
Source: http://www.theses.fr/2010PA100071/document
Publié le : vendredi 28 octobre 2011
Lecture(s) : 169
Nombre de pages : 353
Voir plus Voir moins

UNIVERSITE PARIS-OUEST NANTERRE LA DEFENSE
École doctorale :
« Connaissance, Langage, Modélisation »,
Centre de Recherche Éducation et Formation
Équipe « Genre, savoirs, éducation »




Doctorat
Sciences de l’éducation


Marie Odile LAFOSSE-MARIN



LES REPRÉSENTATIONS DES SCIENTIFIQUES CHEZ LES ENFANTS,
FILLES ET GARÇONS.
INFLUENCE DE LA PRATIQUE DES SCIENCES
A L’ÉCOLE PRIMAIRE.


Thèse dirigée par Nicole MOSCONI

Soutenue le 17 mai 2010


Jury :
Catherine AGULHON, maître de conférences en sociologie de l’éducation, Université de
Paris Descartes - CERLIS. Rapporteur.
Bernadette BENSAUDE-VINCENT, professeure d'histoire et de philosophie des sciences,
Université Paris-Ouest Nanterre La Défense.
Philippe CHAUSSECOURTE, maître de conférences en sciences de l’éducation, habilité à
diriger des recherches, Université Paris Descartes – Rapporteur.
Anne-Sophie GODFROY-GENIN, maître de conférences en épistémologie et histoire des
sciences, STEF ENS Cachan - INRP, Universud Paris.
Jean LAMOURE, maître de conférences en sciences de l’éducation, STEF ENS Cachan -
INRP, Universud Paris.
Cendrine MARRO, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation, Université
Paris-Ouest Nanterre La Défense
Nicole MOSCONI, professeure émérite en sciences de l’éducation, Université Paris-Ouest
Nanterre La Défense. Directrice de Thèse.
1

Les représentations des scientifiques chez les enfants, filles et garçons.
Influence de la pratique des sciences à l’école primaire.

Résumé :
Les enfants se construisent des représentations de scientifiques dès les premières années de l'école
primaire, elles auront du poids dans leur choix d’orientation à l’adolescence. Comment les facteurs
sexe, scolarisation et milieu social y participent-ils ? Quels sont les effets d'un enseignement des
sciences ?
Des représentations ont été suscitées par association libre à partir d'une question posée aux enfants :
Pour toi, qu'est-ce qu'un scientifique ? 1000 dessins légendés ont été analysés. Les représentations
identifiées s’avèrent structurées autour d’un noyau central dont les éléments saillants sont plus négatifs
que positifs. Le processus d'ancrage de figures masculines est très rapide chez les garçons, les femmes
scientifiques étant hors du champ de leurs représentations. Il est plus conflictuel chez les filles dont le
désir de savoir et d'expérimenter résiste à la pression des représentations sociales où l'homme domine.
Des signes d’autocensure sont décelés chez quelques filles et enfants de milieux défavorisés.
Une évolution des représentations, due à la pratique des sciences à l’école, apparait dans le nombre et
la mixité des scientifiques dessinés, la diversité des activités et des thèmes évoqués. Quand ils ont
expérimenté avec un jeune scientifique, les enfants se projettent davantage dans leur dessin. Le
stéréotype de l’homme solitaire dans un laboratoire fermé est ébranlé, les sentiments d’inquiétude et
d'inaccessibilité, réduits. Une réflexion sur le savoir, la création de savoir et sur le pouvoir que procure
la science est amorcée. Cependant, 90% des enfants des écoles défavorisées de l’échantillon n’ont pas
fait de science contre 45% pour ceux des écoles favorisées.

Mots clés :
Représentations sociales - Stéréotype - Dessins d’enfants - Genre - Filles et Garçons -Enseignement
des sciences - Démarche d’investigation - ASTEP - Métiers Scientifiques – Orientation


Social representations of scientists build by children, girls and boys.
Effect of science teaching in the primary school.

Abstract :
Early in the primary school, children build social representations of scientists which will influence
teenagers for their choices. What is the weight of various factors as the sex of the children, the type of
education or the social environment? And the effect of science teaching?
In the present study, the following question was asked to children : “For you, who is a scientist ?”
Thousand drawings with a legend were collected and analyzed. The representations exhibit a central
nucleus whose characteristics seem more or less negative. The scientist is completely identified as a
male by young boys, the female scientists being totally absent . For young girls, this identification in
agreement with the social pressure of dominant males, is in conflict with their own appeal for
experiment and knowledge. Some signs of self-censorship are indeed perceptible in the drawings by
some girls and by children originating from disadvantaged environments.
Science practice induces more positive and realistic social images. For instance when they have
experienced Investigation based Science with a scientist accompanying their teacher, children identify
more easily themselves with the drawn scientist. The stereotype of “a lonesome scientist in a closed
lab” is then destabilized, while the feeling of fear and inaccessibility of science is reduced. One
observes also expressions on the nature of knowledge, on the creation of knowledge, and on the power
provided by science. However, 90% of the children belonging to schools in disadvantaged districts
have not received any science lessons, to compare to 45% for the other children.

Keywords :
Social representations – Stereotype – Children drawings – Gender studies – Girls and Boys – Science
Education – Investigation Based Science Education – ASTEP – Scientific professions – Counseling
2

Remerciements



A Nicole Mosconi pour la grande qualité de sa direction scientifique et de son
accompagnement.
A Michel Laguës qui m’a accueillie à l’Espace Pierre-Gilles de Gennes et à toute l’équipe du
pôle Sciences à l’école, Anne Arbellini et Jacques Treiner en particulier. Ils ont partagé et
stimulé ma réflexion.
Aux nombreuses personnes de l’ESPCI avec lesquelles j’ai eu des échanges, son directeur
Jacques Prost en premier lieu.
A Pierre Léna qui a suscité le questionnement de départ et m’a encouragée dans cette
recherche.
A Florence Robine venue plusieurs fois discuter sur le sujet des filles et de la science.
Aux 30 auteurs des textes accompagnant les dessins du livre « Dessine-moi un scientifique »
et à Georges Charpak qui l’a préfacé.
A l’équipe qui a contribué à construire la Boite à outils du livre, à Claudine Hermann en
particulier et à l’association Femmes et Sciences.
A l’Union des Professeurs de Physique et de Chimie, à Jean-Claude Daniel du Musée du sable,
à Sylvie Lallemand de la médiathèque de Blanc-Mesnil… qui ont organisé des évènements
autour de l’exposition de dessins.
A Cécile de Hosson du laboratoire de didactique André Revuz de l'Université Paris Diderot -
Paris 7 et à Jean Lamoure du laboratoire Stef de l’ENS Cachan qui m’ont invitée à présenter
ma recherche.
A Anne-Sophie Godfroy-Genin et à l’équipe de l’étude européenne ‘Motivation’ qui ont
étudié les représentations des scientifiques chez les adolescents et qui m’ont invitée à
participer à plusieurs de leurs rencontres.
Aux membres de l’équipe « Genre, savoirs, éducation » de l’école doctorale de l’Université
Paris-Ouest Nanterre, à Cendrine Marro et aux doctorants avec lesquels j’ai travaillé.
A Françoise Liska-Baptiste, première partenaire de cette aventure, et à tous les professeurs
des écoles, directeurs et inspecteurs qui ont transmis ma question à leurs élèves.
Et surtout, aux enfants dont les dessins n’ont cessé de m’émerveiller et de m’interpeller.
Sans oublier Agnès et Thierry Louis Xavier avec lesquels j’ai saisi les données.
Et à Jean Lafosse-Marin, mon époux, qui a été sans cesse à mes côtés

Sans eux, cette thèse n’aurait pu trouver son aboutissement.
3


Du monde clos…

Simbad

… à l’univers exploré



Raphaël
4
Table des matières

Introduction ..............................................................................................................................................1

PREMIÈRE PARTIE
LES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DE LA SCIENCE........................................................................................5

Chapitre 1 .................................................................................7
Processus de constructions des représentations
1.1. De la perception sociale aux stéréotypes.........................................................................................7
1.1.1. Stéréotypes, catégories, perception sociale, préjugés ..............................7
1.1.2. Conceptions, croyances, connaissances.................15
1.2. Représentations sociales : images et langages ...............................................................................17
1.3. Les représentations chez les enfants : entre objectivation et ancrage ? ...........22

Chapitre 2 ...............................................................................27
Hommes/Femmes et Sciences
Élite/Peuple et Sciences ...........................................................................................27
2.1. Accès des femmes aux sciences ....................................28
2.2. Des scientifiques issus du peuple ..32

Chapitre 3 ...............................................................................................................................................35
L’enseignement des sciences
après la révolution française.....................35
3.1. Un enseignement pour tous ? .......35
3.2. Jules Ferry : « De l’égalité dans l'éducation ». ................................................................................36
3.3. De la création de l’enseignement féminin à la fusion .....37
3.4. Le Plan Langevin-Wallon ..............................................39
3.5. La mixité et l'égalité des orientations scolaires et professionnelles .................40

Chapitre 4 ...............................................................................................................43
L'évolution de l’enseignement des sciences
4.1. De la leçon de choses à l’apprentissage de la démarche d’investigation ..........43
4.2. Les programmes rénovés de l’enseignement des sciences et de la technologie à l’école primaire. ....45

Chapitre 5 ...............................................................................................................................................47
Représentation des métiers scientifiques
5.1. Les adolescents : représentations de métiers et choix d’orientation ? .............48
5.2. Les enfants : représentations ou rêves de métiers .........51
5.3. Les parents : critères et recommandations pour un choix. ..............................................................55

Chapitre 6 ...............................................................................................................................................57
Recherches sur les représentations des scientifiques
6.1. Aux USA : “Draw a scientist test” ..58
6.2. Au Brésil : « Le concept de science chez les enfants d'âges et de cultures différents » ......................62
6.3. Au Canada ...................................................................................................................................64
6.3.1. « Les représentations d'élèves envers la science et la technologie » ..... 64
6.3.2. « Conceptions, croyances et représentations en maths, sciences et technos » ...................... 67
6.4. En Angleterre : « (In)visible Witnesses » ........................................................................................68

DEUXIÈME PARTIE .............................................................................................................................. 75
LES REPRÉSENTATIONS DE SCIENTIFIQUES
DANS LES DESSINS D’ENFANTS

Chapitre 1 ............................................................................................................................................. 3
La recherche sur les représentations de scientifiques dans les dessins d’enfants .............................. 3
1.1. Problématique............................................................................................................................ 3
1.2. Méthodologie ............................. 3
1.2.1. Recueil de données ............................................................................................................. 3
1.2.2. La saisie des données / l’analyse des dessins ........ 3
1.2.3. Le traitement des données .. 3
1.2.4. Des enquêtes complémentaires........................................................................................... 3
1.2.5. Les index ............................................................ 3

Chapitre 2 ............................................................................................................................................. 4
Les portraits et leur mise en scène ...... 4
2.1. Les scientifiques ......................... 4
2.1.1. C’est un homme. ................ 4
2.1.2. Solitaire ? ........................................................................................................................... 5
2.1.3. Quel « look » ?.................... 5
2.1.4. Expressions des scientifiques ............................... 5
2.2. Leurs activités............................. 5
2.2.1. Que font-ils ? ...................................................................................................................... 5
2.2.1. Attitudes des scientifiques – AFCM 5
2.2.2. Les verbes d’action ............. 6
2.2.3. Mais où sont les ingénieurs ? ............................................................................................... 6
2.3. Objets, symboles et références ................................... 6
2.3.1. Beaucoup de verrerie et de tuyaux ...................... 6
2.3.2. Symboles de recherche - AFCM........................... 7
2.3.3. Un lieu privilégié et/ou fermé : le « labo » ............................................................................ 8
2.4. Quelles sciences ? ....................................................... 8
2.4.1. Tous chimistes ? ................. 8
2.4.2. Les thèmes identifiés .......................................... 8
2.4.3. Thèmes scientifiques – AFCM .............................................................. 9
2.4.4. Sciences et math ? .............................................................................. 9

Chapitre 3 ........................................................................... 10
Les profils des enfants dessinateurs .................................................................. 10
3.1. Quatre variables caractéristiques des auteurs des dessins ........................... 10
3.1.1. Pratique des sciences à l’école : Oui/Non ........... 10
3.1.2. Filles et garçons ................................................................................................................ 11
3.1.3. Evolution CE2/CM2 ........... 11
3.1.4. Professions et catégories sociales ...................... 11
3.2. Leur « perception » des scientifiques ......................................................................................... 12
3.2.1. Construction d’une nouvelle variable ................. 12
3.2.2. Comparaison des deux profils extrêmes ............. 12
3.2.3. Emergence d’un prototype positif du scientifique ............................... 12






Chapitre 4 ........................................................................................................................................... 13
Questions de genre ............................ 13
4.1. Les rapports de sexe à travers l'analyse lexicale .......... 13
4.1.1. Féminin, masculin ou neutre ? ........................................................................................... 13
4.1.2. Le mot « femme(s) » : une existence propre ? .................................... 14
4.1.3. Le mot « homme(s) » dans le vocabulaire des enfants......................... 14
4.1.4. Les pronoms « Elle(s) » et « Il(s) 15
4.2. « Il expérimente, elle observe » ? .............................................................................................. 15
4.2.1. Les attitudes des scientifiques dessinés vues par les filles et les garçons 15
4.2.2. Les verbes d’action mentionnés par les filles et les garçons ................................................. 16
4.3. Quand « elles » et « ils » disent « Je » ........................ 16
4.3.1. « JE » ............................................................................................................................... 16
4.3.2. Les scientifiques qui disent : « Je » .................... 16

Chapitre 5 ........................................................................................................................................... 18
Le savoir du - de la – des scientifiques ............................... 18
5.1. Un savoir qui met à part ? ......... 18
5.1.1. Des êtres d’exception ? ..... 18
5.1.2. Chercheur-e, intelligent-e ou fou ....................................................................................... 18
5.2. Quel savoir ? ............................................................ 19
5.2.1. Symboles de connaissances – AFCM................... 19
5.2.2. Des sources du savoir scientifique...................... 19
5.2.3. Tout savoir ....................................................................................... 19
5.3. De l’ignorance à la création de savoir ......................... 20
5.3.1. Ne pas savoir .................................................... 20
5.3.2. Essais et erreurs................ 20
5.3.3. Accéder au savoir / Créer du savoir ................................................................ 20
5.4. Le pouvoir de savoir .................. 21
5.4.1. Les risques en sciences ...................................................................................................... 21
5.4.2. Risques pour le monde : Sauver /Détruire .......... 21
5.5. Ce qu’en pensent des professeurs des écoles ............. 21
5.5.1. Quand les professeurs des écoles dessinent un scientifique ................................................ 21
5.5.2. Les démarches scientifiques .............................................................. 21
5.5.3. Le savoir des scientifiques ................................................................. 21

Conclusion : ................................ 22

Bibliographie alphabétique ........................................................................................................ 22
Bibliographie thématique .......... 22

ANNEXES .............................................. 22




Introduction


Notre recherche a pour point de départ des interrogations sur la façon dont les enfants, filles et
garçons, se construisent des représentations des sciences et de ceux qui les pratiquent. Son
contexte est celui de la rénovation de l‟enseignement à l‟école primaire et au collège avec la
publication d‟un « socle commun » de connaissances et de compétences présentant ce que
tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Elle s‟accompagne d‟une
volonté de renouvellement des stratégies d‟orientation au cours et à l‟issue de leur scolarité.
L‟accessibilité des études scientifiques est mise en question et, simultanément, la perspective
d‟un manque de scientifiques devient une préoccupation des politiques pour l‟avenir des nos
sociétés. L‟image des sciences et leur place dans l‟éducation ne font pas consensus, elles sont
au cœur de notre réflexion.
Nous faisons l‟hypothèse que des représentations de scientifiques se construisent très tôt dans
l‟esprit des enfants, plus tôt qu‟on ne pourrait le penser, qu‟elles peuvent être négatives,
dissuasives pour certains et que, élaborées dès l‟école primaire, elles auront un poids dans
leurs choix d‟avenir. Pourtant, ces représentations peuvent se transformer quand ils pratiquent
des sciences à l‟école.

Les objectifs de cette recherche concernent les enfants, mais aussi les professeurs des écoles.
Comment le sexe, la scolarisation et le milieu social contribuent-ils à leurs représentations?
Quels peuvent être les effets d'une pratique des sciences à l'école primaire sur leur perception
des scientifiques ? Des signes d‟une possible autocensure sont-ils décelables à cet âge chez les
filles et les enfants des milieux défavorisés en particulier ? Peut-on les laisser penser :
« Scientifique : ce n’est pas pour moi… » quand on souhaiterait qu'ils puissent tous se dire
« Pourquoi pas moi ? ».
Concernant les professeurs des écoles dont la plupart se considèrent comme non scientifiques,
l'analyse des représentations des élèves peut être un outil pour réajuster leur pratique
d‟enseignement des sciences, pour sonder et mettre en évidence la distance de ces images à la
réalité de l‟activité scientifique, qu‟ils relaient et/ou transmettent et qui peuvent avoir des
conséquences pédagogiques et sociales pénalisantes pour les enfants.
Faire connaître les composantes de ces représentations à la fois aux enseignants, parents,
media, élus ainsi qu'aux scientifiques eux-mêmes, chercheurs et ingénieurs… et les
questionner sur leurs conséquences possibles pour les filles et garçons et pour la société, est
un objectif second.
1






Le contexte de cette recherche est triple :
Un contexte national avec un enseignement des sciences rénové en 2002, des programmes
réajustés en 2006 après l'édition du socle commun, puis réduits en 2008. Un certain retour aux
fondamentaux : « Lire – Ecrire – Compter » qui s'accompagne d‟une question : ce retour
exclut-il les sciences pour ceux qui apprennent plus lentement ou difficilement à lire, écrire et
compter avec les pédagogies prescrites ?
Un contexte européen et international avec une préoccupation à la fois française, européenne
et de l‟ensemble des pays développés : pourquoi la désaffection des étudiants, filles et
garçons, pour les études scientifiques ? Question qui génère une inquiétude pour l‟avenir de
ces pays. De nombreuses recherches et rapports sur le sujet ont été produits. (Porchet 2002,
Rose 2004, Hermann 2006, Rolland 2006, Rocard 2007, Darcos 2008, Pisa-Ocde, etc.)
Un contexte personnel, celui de notre pratique professionnelle à l‟Espace Pierre-Gilles de
Gennes de l'Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris,
ESPCI-ParisTech, en tant que responsable de son pôle « Sciences à l‟école ». Cet « Espace
des sciences » a été conçu pour être une passerelle entre le monde des scientifiques et la Cité.
Son pôle « Sciences à l'école » est un pôle de recherche et d'innovation pour l'enseignement
des sciences, basé sur la coopération entre scientifiques et enseignants. Nous y conduisons des
actions de formation de professeurs des écoles, d'Accompagnement en Science et Technologie
1à l'Ecole Primaire par des scientifiques (ASTEP) , et de recherche en éducation. Le rôle de
passerelle de cet Espace entre des scientifiques, d‟une part, des enfants et leurs enseignants,
d‟autre part, dépend de l'image que chacun se fait de l'autre, il est tributaire des
représentations des scientifiques dans la Cité. C‟est pourquoi nous avons voulu explorer sous
quelle forme et à quel âge elles apparaissent chez les enfants et réfléchir à leurs conséquences
possibles.


1 Cf. Partie II, chapitre 4.3.3.
2





Cette recherche se situe dans le champ de la psychologie sociale. La méthode utilisée pour
susciter les représentations de scientifiques chez les enfants est l'association libre à partir
d'une question qui leur est posée : « Pour toi, qu'est-ce qu'un scientifique ? » La réponse
demandée est un dessin accompagné d'une légende.

Dans la première partie, nous introduisons le cadre théorique de notre recherche construit sur
celui des représentations sociales (Chapitre 1), puis nous abordons les questions des
rapports entre hommes, femmes et sciences, et entre élite, peuple et sciences, au cours de
l‟histoire (Chapitre 2). Les chapitres 3 et 4 présentent l‟enseignement des sciences après la
révolution française et les évolutions de cet enseignement à l‟école primaire. Nous nous
interrogeons ensuite sur la représentation des métiers scientifiques (Chapitre 5) et présentons
les études récentes rejoignant notre sujet, réalisées dans différents pays (Chapitre 6).

Dans la deuxième partie, nous exposons la méthodologie de notre recherche (Chapitre 1) puis
les résultats de nos investigations en quatre chapitres.
Les deux premiers font apparaître les portraits des scientifiques dessinés et les profils des
enfants dessinateurs. Le chapitre 2 rend compte des résultats de l‟analyse des dessins réalisée
à l'aide d'une grille de 50 paramètres à travers la recherche de l'influence des quatre variables
principales caractérisant les enfants dessinateurs : le sexe (Fille/Garçon), le niveau de classe
(CE2/CM1/CM2), la pratique des sciences à l'école (Oui/Non), le milieu social (PCS
favorisées/défavorisées). A travers une approche méthodologique différente, le
chapitre 3 présente les recherches systématiques de corrélations qui ont été conduites à partir
des quatre variables principales dans le but de faire apparaître des profils d'enfants
dessinateurs en fonction de leur perception des sciences et des scientifiques.
Les deux chapitres suivants consistent en une analyse plus approfondie des représentations -
images et langage - des scientifiques, hommes et femmes, et de la perception qu'ont les
enfants, filles et garçons, de leur savoir. Au chapitre 4, les représentations construites par les
filles et les garçons sont analysées dans le détail de leurs dessins et de leurs textes de légende.
Parallèlement, une recherche est faite sur les hommes et les femmes scientifiques dessinés
seuls ou sur le même dessin par les enfants. Dans le chapitre 5, des investigations dans les
dessins et dans les textes sont menées à partir de questions que semblent se poser les
enfants sur le savoir des scientifiques : un savoir qui met à part? Des sources de savoir. Tout
savoir ? De l'ignorance à la création de savoir. Le pouvoir du savoir.

3

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi