Les représentations hagiographiques à Rouen à la fin du Moyen Age (vers 1280 – vers 1530), Hagiographic Representations in Rouen in the late Middle Ages (c.1280-c.1530)

De
Publié par

Sous la direction de Fabienne Joubert
Thèse soutenue le 06 juin 2009: Paris 4
Quelle est la signification des images monumentales, et plus précisément des images hagiographiques à la fin du Moyen Age ? Ces images peuvent-elles être qualifiées de média ? Nous avons essayé de répondre à ces questions en replaçant les images hagiographiques dans le contexte de la Normandie médiévale, afin de fournir un cadre géopolitique singulier et original. L’analyse a été menée aussi bien sur le plan du discours religieux, social que politique. Il en est ressorti que les images hagiographiques sont bel et bien utilisées comme un langage et incarnent une représentation idéale du monde chrétien, notamment à travers leur fonction mémorielle. Elles peuvent aussi être employées dans le cadre d’une revendication sociale et politique. L’image hagiographique est ainsi le précieux témoins de l’image qu’une église- et ses fidèles- souhaite donner d’elle-même, ainsi que sa réaction face aux évolutions religieuses, sociales et politique. C’est toute la force des images hagiographiques que de traverser lieux et temps pour évoquer tout à la fois traditions chrétiennes universelles et contexte contemporain.
-Hagiographique
-Saint
-Rouen
-Iconographie
-Image
-Moyen-Age
-Mémoire
-Représentation
What is the sigification of monumental images, and particularly of hagiographic images, in the late Middle Ages ? Are these images conceived of as a medium? We have tried to answer these questions by putting hagiographic images back into the context of late medival Normandiy, in order to provide an original and singular geopolitical framework. They are definitively used as a language, embodying an ideal vision of the Christian world. They can aslo be employed to support a social or political claim. Therefore, the hagiographic image testifies to the picture that a church-along with her faithful- wants to give of herself, as well as her reaction to religious, social and political evolutions. The power of hagiogrphic images is thus to travel both from place to place and down the ages, bearing the memory of Christian tradition as well as that of their contempory context.
Source: http://www.theses.fr/2009PA040079/document
Publié le : lundi 19 mars 2012
Lecture(s) : 57
Nombre de pages : 529
Voir plus Voir moins

Université Paris-IV - Sorbonne
Ecole Doctorale 6 – Histoire de l’Art et Archéologie



THESE
Pour obtenir le grade de
Docteur de l’Université Paris IV
Histoire de l’Art


Les représentations hagiographiques à Rouen à la fin du
Moyen Age
(vers 1280 – vers 1530)
Volume I – Thèse




Présentée et soutenue publiquement par

Alexandra BLAISE

Sous la direction de Mme le Professeur Fabienne JOUBERT




MEMBRES DU JURY :
Jean-Pierre Caillet, Professeur (Université Paris X – Nanterre)
Michel Hérold, Docteur habilité à diriger les recherches (Université François
Rabelais, Tours)
Fabienne Joubert, Professeur (Université Paris IV – Sorbonne)
Philippe Lorentz, Professeur (Université Marc Bloch, Strasbourg)
Daniel Russo, Professeur (Université de Bourgogne)
Le 6 juin 2009
1 Remerciements

Je voudrais tout d’abord remercier Madame Joubert de m’avoir donné le goût de l’histoire de l’art
médiéval et de la recherche, une recherche ouverte durant laquelle j’ai trouvé une grande écoute et de
nombreux encouragements.
Merci à Caroline pour son très bon travail et sa rigueur mais aussi pour son implication, son
enthousiasme et son soutien.
Je pense aussi à Sandrine Pagenot pour sa gentillesse et ses nombreux conseils.

Un grand merci à Armelle Legendre, ouverte et généreuse, qui, en plus des échanges de travail toujours
très stimulants et agréables, m’a apporté beaucoup de réconfort dans les moments difficiles.
Merci à Etienne, Catherine, Anne et Claude pour leur accompagnement tout au long de ces années.
Merci à Rosine pour ses très précieux encouragements.
Merci à Isabelle pour sa constante attention.
Merci à Josselin et Anne-Marie pour leur soutien et pour la confiance qu’ils ont toujours eu dans ma
capacité à faire ce travail.
Merci à Fred pour sa générosité et sa confiance en moi.
Une pensée pour ma mère, qui lisait, dès qu’elle le pouvait, et toujours avec enthousiasme, les avancées
de mon travail. Souvenirs de nos conversations et de cette curiosité hors du commun.
Une pensée très affectueuse pour Aurore, Catherine, Cati, Cécile, Charlotte, Marie et Valérie.
Enfin un grand merci à Eric pour tout ce qu’il sait et à ma petite Lucille, ma lumière.

2









Sommaire
3



VOLUME PREMIER : LES REPRESENTATIONS HAGIOGRAPHIQUES A
ROUEN A LA FIN DU MOYEN ÂGE (VERS 1280 - VERS 1530)


LES REPRESENTATIONS HAGIOGRAPHIQUE A ROUEN A LA FIN DU MOYEN ÂGE
(VERS 1280 - VERS 1530)……………………………………………………………......... 1

REMERCIEMENTS……………………………………………………………………………… 2
SOMMAIRE GENERAL………………………………………………………………………….. 3
ABREVIATIONS………………………………………………………………………………… 14

VOLUME I : LES REPRESENTATIONS HAGIOGRAPHIQUE A ROUEN A LA FIN
DU MOYEN ÂGE (VERS 1280 - VERS 1530)…………………………………………….15

INTRODUCTION……...………………………………………………………………………... 16
I- Place et fonction des saints dans le discours évangélique et eschatologique… 40
1) Les images hagiographiques comme manifestation de la croyance…………… 46
A) Le saint, un type christologique………………………………………………….. 46
B) Les apôtres, symbole de la foi……………………………………………………. 48
a) La façade occidentale de la cathédrale (1370-1421) …………………………. 52
b) Le portail central de la façade occidentale de la cathédrale (1508-vers 1530)... 53
4
c) Les vitraux de Saint-Étienne-la-Grande-Église (vers 1500-1525)…………….. 53
C) Saint Jean-Baptiste, acteur et témoin…………………………………………….. 54
D) Une réactualisation du message évangélique…………………………………….. 57
a) Incarnation…………………………………………………………………….. 57
b) Baptême et élection divine…………………………………………………….. 58
c) Passion……………………………………………………………………… 59
E) L'exercice des vertus évangéliques……………………………………………….. 64
a) La lutte contre le vice………………………………………………………….. 65
b) Le saint évêque, guide spirituel……………………………………………….. 65
1- Les dons de saint Romain et saint Ouen (portail de la Calende de la
cathédrale ; vers 1330)………………………………………………...….. 67
2- Le panégyrique de saint Romain (baie 30 de la cathédrale ; 1521)………. 68

2) Place et fonction des saints dans l'histoire du salut…………………………….... 70
A) Les saints dans les programmes eschatologique rouennais……………………… 71
a) Les portails des Libraires et de la Calende de la cathédrale (1280-1330)…….. 71
b) Saint-Ouen (1325-1339)………………………………………………………. 74
c) Le réaménagement du chœur de la cathédrale (1430-1470)…………………... 80
d) Saint-Maclou (1440-1521)…………………………………………………….. 83
B) Le meilleur intercesseur pour le salut……………………………………………. 88
a) L'humanité du saint……………………………………………………………. 88
b) Un homme parfait……………………………………………………………... 92

3) La fonction pédagogique de l'image hagiographique : une image idéale de
l'ordre chrétien………………………………………………………………………. 96
A) L'image médiévale a-t-elle une fonction pédagogique ?…………………………. 96
B) Une image hagiographique didactique…………………………………………… 102
a) La composition des programmes……………………………………………… 102
b) Des saints populaires et traditionnels…………………………………………. 103
5
c) Des archétypes………………………………………………………………… 107
d) Des exempla illustrés ?………………………………………………………... 108
C) Les programmes iconographiques rouennais : une vision préconçue de
l'ordre chrétien……………………………………………………………………. 110
a) Une cohérence d'ensemble…………………………………………………….. 110
b) Des commanditaires cultivés………………………………………………….. 113
c) Des images incarnées………………………………………………………….. 116


II- L'image hagiographique : support de la représentation sociale et
dévotionnelle des individus……………………………………………………….… 125
1) Vers une laïcisation…………………………………………………………………. 127
A) Évolution du modèle saint et évolutions sociales………………………………… 127
B) L'humanisation du saint à la fin du Moyen Âge………………………………….. 129

2) Une description de l'individu ?…………………………………………………….. 133
A) Les signes distinctifs…………………………………………………………….... 133
a) Le nom de baptême……………………………………………………………. 133
b) Les femmes……………………………………………………………………. 137
c) L'histoire sociale du commanditaire…………………………………………... 138
B) La dévotion……………………………………………………………………….. 139
a) Exemples de commandes dévotionnelles……………………………………… 140
1- Le vitrail des saints de Saint-Vincent (vers 1470-1480)…………………... 140
2- La rose de la façade occidentale de Saint-Maclou (1487)………………… 141
b) La dévotion à saint Jean-Baptiste……………………………………………... 141
1- Le vitrail de la légende de saint Jean-Baptiste à Saint-Patrice (vers 1510).. 141
2- Le vitrail de la légende de saint Jean-Baptiste à Saint-Vincent
(vers 1520-1530)………………………………………………………….. 143
6
3- Le cas de Georges d'Amboise……………………………………………... 143
C) Exemples de représentation sociale et dévotionnelle…………………………….. 145
a) Le tombeau des cardinaux d'Amboise de la cathédrale (1516-vers 1524)……. 145
b) Le programme vitré commandé par Antoine Bohier pour Saint-Ouen
(1498-1499 ; vers 1508)……………………………………………………… 147

3) La mémoire des individus………………………………………………………….. 150
A) Une mémoire sociale……………………………………………………………... 150
a) Don de l'œuvre, emplacement et prestige de la commande………………….... 151
b) Les marques identitaires du commanditaire…………………………………... 160
1- Les armoiries………………………………………………………………. 161
2- Le portrait………………………………………………………………….. 162
B) Une mémoire chrétienne………………………………………………………….. 166
a) Fondation de messes et commandes hagiographiques……………………….... 166
b) Fondation de messes et commandes hagiographiques rouennaises………….... 167
c) L'œuvre hagiographique comme support de protection et d'intercession……... 174

4) L'affirmation d'une individualité ?………………………………………………… 180
A) la notion d'individu au Moyen Âge……………………………………………… 180
B) Un conformisme des individus dans l'identité paroissiale……………………….. 183
a) Les commandes personnelles…………………………………………………. 185
1- Les pierres tombales de l'abbaye de Saint-Ouen (vers 1363-vers 1441)….. 185
2- La pierre tombale de Jehan Cavé et sa femme dans la cathédrale
(vers 1411)………………………………………………………………… 186
b) La marque des donateurs dans les programmes de grande ampleur………….. 187
1- Les vitraux des bas-côtés de la nef de la cathédrale (1464-1470)………… 188
2- dévotion personnelle à saint Romain et célébration de la figure épiscopale
e
à la cathédrale au début du XVI siècle…………………………………….. 192
c) Un conformisme total des donateurs dans le programme institutionnel………. 195
7
1- Le programme vitré de Saint-Étienne-des-Tonneliers (vers 1500-1510)….. 195
2- L'aménagement de Saint-Étienne-la-Grande-Église (vers 1500-1525)…… 197
3- L'orgue de Saint-Maclou (vers 1518)……………………………………… 199
4- Le programme vitré de Saint-Vincent (1520-1530)……………………….. 199
d) Une image des communautés de la paroisse………………………………….. 202
1- le corps ecclésiastique……………………………………………………... 202
2- L'élite paroissiale………………………………………………………….. 206
3- Les confréries…………………………………………………………….... 208
4- Saint Romain, symbole de l'identité rouennaise…………………………... 215
e) Le « contrôle » du chapitre et de la fabrique………………………………….. 219
1- Un conformisme volontaire du commanditaire…………………………… 220
2- La fabrique, un « idéal de la communauté urbaine »……………………… 224
Conclusion……………………………………………………………………………. 229

III- La fonction politique des images hagiographiques…………………………….. 230
1) La spécificité politique et religieuse du diocèse de Rouen……………………… 232
2) La construction de la mémoire ecclésiastique normande……………………….. 240
A) Saints évêques et saints abbés : mémoires de l'Église locale…………………….. 241
e
B) Mise en scène épiscopale et abbatiale au tournant du XIV siècle………………… 245
a) Guillaume de Flavacourt dans la cathédrale…………………………………... 245
b) Jean Roussel à Saint-Ouen……………………………………………………. 252
c) La sainte lignée………………………………………………………………... 257
1- Le culte des saints évêques et abbés………………………………………. 258
2- Le processus de sanctification des prélats contemporains………………… 269
3- Memoria personnelle et memoria ecclésiale………………………………. 272
d) La rivalité des origines : memoria épiscopale contre memoria abbatiale……... 274
eC) La mise en scène épiscopale au tournant du XV siècle : la façade occidentale
8
de la cathédrale……………………………………………………………………. 281
a) La façade…………...………………………………………………………….. 281
b) Le portail central………………………………………………………………. 283
eD) La mise en scène épiscopale au début du XVI siècle……………………………... 284
a) Le portail central de la façade occidentale (1508-vers 1530)…………………. 285
b) Le tombeau des cardinaux d'Amboise (1516-vers 1524)……………………... 286
c) Les vitraux de la chapelle Saint-Romain (vers 1521)…………………………. 288
1- Baie 30…………………………………………………………………….. 288
2- Baie 28…………………………………………………………………….. 289
d) Saint Georges d'Amboise ? : l'ambiguïté entre saint évêque et archevêque
contemporain…………………………………………………………………. 291
e) Un programme ecclésiastique…………………………………………………. 293
Conclusion……………………………………………………………………………. 296

3) Le positionnement de l'Église rouennaise dans le paysage politique de la fin
du Moyen Âge……………………………………………………………………….. 298
A) L'Église face au pouvoir laïc en Normandie……………………………………... 298
eB) La cathédrale et Saint-Ouen dans la Normandie française au début du XIV siècle 303
a) La cathédrale…………………………………………………………………... 303
b) Saint-Ouen…………………………………………………………………….. 306
C) Les Rouennais durant la guerre de Cent Ans……………………………………... 311
a) L'enjeu politique de la cathédrale……………………………………………... 311
b) Une résistance à Saint-Maclou ?………………………………………………. 312
D) Le clergé après la guerre de Cent Ans……………………………………………. 315
Conclusion……………………………………………………………………………. 316

4) Une image de la contestation des idées luthériennes……………………………. 317
A) Sainte Anne : une image de défense du culte de l'Immaculée Conception ?…….. 319
a) Le culte de l'Immaculée Conception à Rouen………………………………… 319
9
b) La légende de sainte Anne à Saint-Ouen de Rouen (baie 30 ; vers 1508)……. 321
c) La légende de sainte Anne à Saint-Vincent (baie 8 ; vers 1520-1530)………... 322
Conclusion………………………………………………………………………... 323
B) Les deux piliers de l'Église universelle et locale : saint Pierre et saint Romain….. 326
a) Saint Pierre : premier chef de l'Église romaine………………………………... 326
b) Saint Romain : premier chef de l'Église locale………………………………... 328
Conclusion……………………………………………………………………………. 331

CONCLUSION………………………………………………………………………………… 333

BIBLIOGRAPHIE GENERALE…………………………………………………………… 339
SOURCES MANUSCRITES………………………………………………………………… 340
SOURCES IMPRIMEES……………………………………………………………………… 343
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi