les biocarburants

De
Publié par

Ecole: ESC WESFORD
Entreprise: aucune
Niveau: BAC + 4
Quelle stratégie pour les biocarburants ?
Publié le : mercredi 7 septembre 2005
Lecture(s) : 117
Nombre de pages : 66
Voir plus Voir moins

BLANC Laurie

Date de création : 01.08.2005
Date de dépôt : 07.09.2005
Niveau : BAC + 4
les biocarburantsmemoire


POURQUOI S’INTERESSER AUX BIOCARBURANTS ?....................................................................................................... 3
La prise de conscience.............................................................................................................................................................................. 3
PROBLEMATIQUES ................................................................................................................................................... 4
LE MARCHE DES BIOCARBURANTS ............................................................................................................................ 5
L’OFFRE................................................................................................................................................................................................................. 5
Qu'est-ce qu'une énergie renouvelable ? .................................................................................................................................................... 5
La filière éthanol ......................................................................................................................................................................................... 6
L’ETBE ...................................................................................................................................................................................................... 7
La filière ester et huile végétale.................................................................................................................................................................... 8
Parts de marché en volume ....................................................................................................................................................................... 9
Usage des biocarburants......................................................................................................................................................................... 10
LA DEMANDE ........................................................................................................................................................................................................ 14
LES CONCURRENTS............................................................................................................................................................................................... 15
ANALYSE DU MARCHE ET DES BIOCARBURANTS .........................................................................................................16
DIAGNOSTIC INTERNE : LES BIOCARBURANTS .................................................................................................................................................................... 16
Forces ............................................................................................................................................................................................................... 16
Intérêt écologique et environnemental............................................................................................................................................................................. 16
Intérêt politique et légal................................................................................................................................................................................................... 19
Intérêt économique et stratégique .................................................................................................................................................................................. 21
Faiblesses .......................................................................................................................................................................................................... 23
Contraintes environnementales ...................................................................................................................................................................................... 23
Contraintes légales ........................................................................................................................................................................................................ 25
Contraintes économiques.............................................................................................................................................................................................. 26
DIAGNOSTIC EXTERNE – LE MARCHE DES ENERGIES ......................................................................................................................................................... 29
Opportunités ...................................................................................................................................................................................................... 29
Intérêt politique et économique....................................................................................................................................................................................... 29
Stratégique ................................................................................................................................................................................................................... 33
Environnement, politique et législation ............................................................................................................................................................................. 33
Menaces............................................................................................................................................................................................................ 35
Les contraintes sociologiques ........................................................................................................................................................................................ 35
Les nouvelles technologies ............................................................................................................................................................................................ 36
Économiques................................................................................................................................................................................................................ 37

Les biocarburants
1 - 58 memoire


STRATEGIE ............................................................................................................................................................39
Analyse des tendances lourdes .......................................................................................................................................................................... 39
La stratégie des biocarburants ............................................................................................................................................................................ 40
Analyse concurrentielle........................................................................................................................................................................................ 41
Les forces de Porter.................................................................................................................................................................................................................. 41
Les facteurs clefs de succès des bio- énergies................................................................................................................................................... 42
L’avantage concurrentiel des biocarburants ......................................................................................................................................................... 42
Intentions et visions............................................................................................................................................................................................. 43
Application.......................................................................................................................................................................................................... 43
LE MARKETING MIX DES BIOCARBURANTS ................................................................................................................................................................................... 44
QUEL AVENIR POUR LES BIOCARBURANTS .................................................................................................................................................................................. 45
PRECONISATIONS ET RECOMMANDATIONS ................................................................................................................46
CONCLUSION ........................................................................................................................................................48

ANNEXES ..............................................................................................................................................................49
LEXIQUE DES ABREVIATIONS..................................................................................................................................................................................................... 49
LEXIQUE............................................................................................................................................................................................................................... 50
TYPOLOGIE DE LA STRATEGIE................................................................................................................................................................................................... 51
MATRICE D’APPLICATION ......................................................................................................................................................................................................... 51
LA MATRICE MC KINSEY ......................................................................................................................................................................................................... 52
LES THEMES DE RECHERCHE A L’HORIZON ................................................................................................................................................................................. 53
L’ETHANOL EN CHIFFRES ......................................................................................................................................................................................................... 54
LA FORMATION DE L’ETBE ...................................................................................................................................................................................................... 54
COUT DE PRODUCTION DES BIOCARBURANTS............................................................................................................................................................................. 55
LES EMISSIONS DE C02 ......................................................................................................................................................................................................... 55
LES RENDEMENTS ................................................................................................................................................................................................................. 56
LES PRODUCTIONS ET CAPACITES ............................................................................................................................................................................................ 56
NIVEAU DE TAXATION.............................................................................................................................................................................................................. 57
LES LIEUX DE PRODUCTION...................................................................................................................................................................................................... 57
BIBLIOGRAPHIE...................................................................................................................................................................................................................... 58

Les biocarburants
2 - 58
memoire

Pourquoi s’intéresser aux biocarburants ?
Alors que la communauté scientifique n’a plus guère de doutes sur l’origine du réchauffement climatique global qui se produira au
cours des prochaines décennies, beaucoup d’experts tentent, avec plus ou moins de bonheur, de prévoir l’évolution des
consommations énergétiques mondiales. Étudier le futur (même proche) des énergies est un exercice périlleux, d’autant plus qu’il
dépend étroitement de choix politiques. Si ces perspectives ont un intérêt douteux, on peut tout de même en tirer une constatation
: tous les scénarios d’évolution des approvisionnements mondiaux accordent une place importante aux biocarburants.

La prise de conscience
Actuellement, nous consommons du pétrole, du charbon, de l'énergie nucléaire, des engrais minéraux... Ces énergies fossiles
procurent 95 % de notre énergie et 95 % des terres agricoles sont cultivées avec des engrais minéraux. Ces énergies fossiles,
telles que, le pétrole stocké depuis des millions d'années dans le sol, le charbon, le minerai d'uranium, les minéraux servent
d'engrais dans l'agriculture intensive (non biologique)... Or ces stocks d'énergies fossiles s'épuisent très vite, pour certaines d'entre
elles. De plus, chaque litre de gazole, chaque kilo de charbon brûlé consomme l'oxygène de l'air et charge inexorablement
l'atmosphère en gaz carbonique, oxyde d'azote, particules toxiques, soufre, qui accroissent sans cesse l'effet de serre. D'où
l'urgence de se tourner vers les énergies dites renouvelables : car d'ici trente à cinquante ans, les réserves de pétrole liquide
seront épuisées. Quant à la pollution atmosphérique, elle risque d'engendrer des effets planétaires catastrophiques pour toutes
les espèces vivantes. Toute la survie de l'humanité est donc maintenant dépendante de notre capacité à utiliser dans l'avenir des
énergies non polluantes. Mais aussi à économiser cette énergie de plus en plus précieuse.

Les biocarburants
3 - 58 memoire

Problématiques
Les biocarburants sont- ils une alternative aux combustibles fossiles ?
Quel avenir pour les biocarburants ?
Quels sont les enjeux et les perspectives d’évolution des biocarburants ?
Les biocarburants vont- ils révolutionner le marché énergétique ?
Comment répondre aux exigences des automobilistes, des constructeurs, des pétroliers et des législations sans bouleverser
certains fondamentaux ?
Comment mettre en place une énergie nouvelle sur un marché traditionnel conditionné autour du pétrole ?
Comment s’imposer sur un marché uniquement avec peu d’applications ?
Quelle stratégie mettre en place pour faire sortir de l’ombre les biocarburants ?

Afin de répondre à ces questions, il conviendra d’analyser le marché des biocarburants, d’une part ses forces et faiblesses et
d’autre part les opportunités et menaces du marché des énergies renouvelables. Ce diagnostic permettra de déterminer les
tendances lourdes de ce marché, ainsi que les facteurs clefs de succès, en vue de dégager l’analyse concurrentielle et les
intentions stratégiques des biocarburants. Ce choix suit une logique marketing permettant de préconiser quelle stratégie les
biocarburants doivent mettre en place à l’avenir.

Les biocarburants
4 - 58 memoire

Le marché des biocarburants
L’offre
Qu'est-ce qu'une énergie renouvelable ?
En principe, c'est une énergie qui peut être produite sans jamais s'épuiser. Elle est toujours issue à partir de ressources et
d'éléments naturels : comme le vent qui peut faire tourner les éoliennes, le soleil qui peut produire de la chaleur et de l'électricité,
l'énergie des fleuves qui fabrique du courant, les carburants agricoles obtenus par la transformation de plantes en énergie mais
aussi les biocombustibles comme le bois, les copeaux, la paille, le gaz naturel de fumier ou de matière organique en décomposition.
En principe, une énergie renouvelable (ENR) est donc renouvelable à l'infini, et sans dommage pour l'environnement. Elle ne
dégrade ni les eaux, ni les sols, ni l'atmosphère que nous respirons, et encore moins la végétation qui représente la base de notre
propre énergie... humaine, c'est-à-dire de notre nourriture, que nous mangions des plantes ou que nous mangions des animaux qui,
eux, mangent des plantes.
On entend par énergies renouvelables, des énergies qui, à la différence des énergies fossiles, font appel à des gisements qui se
renouvellent naturellement au rythme de leur extraction. Pour préciser cette notion un peu abstraite, on rangera parmi les
énergies renouvelables :
- la production d’énergie (électricité) d’origine - la valorisation de la biomasse (bois énergie, valorisation
hydraulique. des résidus de culture).
- la production d’énergie (électricité) d’origine éolienne. - les biocarburants.
- la houle et la marée. - le biogaz.
- l’électricité d’origine photovoltaïque. - la géothermie.
- le solaire thermique. - la valorisation des déchets organiques.
Les biocarburants
5 - 58 memoire

Si le premier moteur fonctionnant à l'huile d'arachide fût conçu en 1890, le développement des biocarburants sous leur forme
actuelle est récent. Il date des années 70 pour le Brésil et 90 pour l'Europe.
Deux grandes catégories de biocarburants existent : l'alcool (éthanol) et les huiles végétales (les esters). Ces biocarburants
viennent tous de la transformation des plantes en énergie liquide.

La filière éthanol
On peut ainsi transformer en alcools les betteraves, les pommes de terre, le maïs, la canne à sucre. Le produit obtenu, appelé
éthanol, peut être utilisé à 100 % en remplacement de l'essence. Les plus grands utilisateurs d'éthanol sont le Brésil et les Etats-
Unis.
 Le procédé
Tous les sucres fermentescibles, principalement le glucose et le saccharose, peuvent être convertis en éthanol et en dioxyde de
carbone après fermentation.
Les sucres sont présents à l’état plus ou moins polymérisé dans le monde végétal. Les plantes dites sucrières ou saccharifères
(betteraves à sucre, canne à sucre) produisent directement du saccharose et dans ce cas, le sucre fermentescible est extrait par
diffusion. Les plantes amylacées telles les céréales produisent de l’amidon qu’il est nécessaire d’hydrolyser par des enzymes, les
amylases. Les sucres obtenus sont alors un mélange de glucose et de maltose.

L’éthanol qui est produit en France actuellement pour un usage sous forme de biocarburants provient uniquement de betteraves
à sucre et de blé (Voir annexe, L’éthanol en chiffres p.54). Ces filières génèrent aussi des coproduits tels les vinasses, résidus
liquides de la distillation (qui sont utilisées principalement comme fertilisants de par leur richesse en matières minérales) ou
Les biocarburants
6 - 58 memoire

encore les pulpes de betteraves et les drèches de blé riches en protéines et utilisées en alimentation animale. Les vinasses
peuvent être également méthanisées et valorisées énergétiquement sous forme de biogaz ou être utilisées directement comme
combustibles après leur concentration. Pour ce dernier usage, des essais effectués en mélange avec du fioul lourd en ont
démontré la faisabilité industrielle.
Après l’étape de fermentation, on obtient l’éthanol par distillation ou déshydratation.

L’ETBE
Jusqu’en 1985, il avait été envisagé en France d’utiliser l’éthanol sans transformation selon le schéma brésilien ou américain.
Mais l’incorporation directe d’éthanol dans le carburant peut provoquer un phénomène de démixtion, c’est à dire la séparation en
présence de faibles quantités d’eau, du mélange éthanol essence et la migration de l’éthanol vers l’eau. Ce phénomène peut
perturber le bon fonctionnement des véhicules et poser un problème environnemental. Pour l’éviter, il convient de pratiquer le
mélange de l’éthanol dans les stations-service comme aux Etats-Unis. Ainsi, suite aux travaux menés par l’Institut français du
pétrole, la voie adoptée a été celle de la l’éthyl-tertiobutyl-éther (ETBE). L’ETBE peut être produit industriellement à partir de
différentes matières premières et de différents procédés à partir d’éthanol et d’isobutène. Il se rapproche du méthyl-tertiobutyl-
éther ou MTBE obtenu par réaction du méthanol d’origine fossile avec de l’isobutène et largement utilisé dans le monde comme
base carburant à haut indice d’octane. (Voir Annexe, La formation de l’ETBE p.54)
Le principal reproche que l’on puisse faire à l’EBTE est que sa fabrication nécessite un produit pétrolier (donc d’origine fossile),
l’isobutène : il faut donc relativiser l’intérêt de ce biocarburant comme alternative aux énergies fossiles ou comme instrument de
notre indépendance énergétique.

Les biocarburants
7 - 58 memoire

La filière ester et huile végétale
À partir d'oléagineux (colza, tournesol, ricin mais aussi palme ou noix de coco), on peut fabriquer soit des huiles, soit un produit
plus élaboré appelé ester. L’idée d’utiliser comme carburant pour moteur diesel de l’ester méthylique d’une huile végétale a
vraiment pris corps en 1981, quand l’Institut français du pétrole a démarré ses études sur le sujet.
Le biocarburant qui pourrait réellement correspondre à ce que l'on attend de ce produit est l'huile végétale. Elle est fabriquée par
simple pression des graines et filtration de l'huile obtenue. Mr. Diesel, l'inventeur du célèbre moteur, avait déjà fait brûler de l'huile
d'arachide dans un de ses premiers moteurs. Si vous allez en Allemagne aujourd'hui, vous serez étonné de voir... des véhicules
Diesel venir chercher leur carburant... à la pompe à huile ! Des centaines d'expérimentations ont confirmé l'intérêt de ce
carburant très simple à produire, et dont la fabrication coûte beaucoup moins d'énergie que tous les autres procédés.
L'équivalent énergétique de 300 litres d'huile (colza ou tournesol) permet d'obtenir 1.000 litres de carburant : on obtient donc
deux fois plus de carburant par hectare de culture en fabriquant de l'huile plutôt que de l'ester, et six fois plus par rapport à
l'éthanol. C'est pour cette raison que des groupements d'agriculteurs français ont cherché à maîtriser eux-mêmes la production
d'huiles végétales et continuent à travailler pour obtenir que notre pays reconnaisse leur produit comme carburant, au même titre
que nos voisins allemands.

 Le procédé
On fluidifie l'huile après environ vingt-cinq opérations industrielles pour obtenir ce que certains appellent le Biogazole, d'autres le
Diester, d'autres encore le Dieselbi, autant de marques commerciales qui recouvrent un seul et même produit : les esters
méthyliques d'huile végétales (EMHV). Les huiles et les esters d'huile viennent en remplacement du gazole.

Les biocarburants
8 - 58 memoire

Parts de marché en volume
La France a été assez exemplaire dans ce domaine. En effet, alors que la production de
biocarburants était quasiment nulle en 1992, plus de 365 000 tonnes de diester et de 90
400 tonnes d’éthanol sont aujourd'hui produites chaque année (308 000 hectares pour le
Colza, 62 000 ha pour le Tournesol, 96 400 ha pour le blé, 29 350 ha pour la betterave),
(Voir Annexe , L’éthanol en chiffres p.54). C'est une filière agricole et industrielle bien établie
qui, avec un tel volume, occupait jusqu’à l’année dernière la première place en Europe mais,
pour des raisons fiscales, elle a été dépassée par l’Allemagne et par l’Espagne. Aujourd'hui,
plus de 300 000 hectares de cultures sont en effet consacrés à cette production. Les
biocarburants représentent 1,2 % de la consommation énergétique de notre pays, contre 0,4 % au niveau européen. La France
occupe donc une position de leader.

Les Énergies renouvelables : la production thermique (bois, déchets, biogaz, biocarburants, etc.) est estimée à 12,7 Mtep, en
hausse de + 2,5%. En ajoutant l’électricité hydraulique, éolienne et photovoltaïque, la production totale d’énergies renouvelables
s’élève à 18,5 Mtep, maintenant ainsi la France au rang de premier producteur d’énergies renouvelables en Europe.

La production d'éthanol en France est aujourd'hui assurée à partir de betteraves (25 %) et de blé (75 %). On produit et on
consomme en France 1,2 million d'hectolitres d'éthanol, ce qui représente 0,7 % de la consommation en essence. A l'avenir
l'éthanol devra pouvoir être incorporé directement dans les essences comme cela se fait dans d'autres pays (Brésil, Suède,
Finlande, USA…).

Les biocarburants
9 - 58

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.