HYGIÈNE DANS LES MINES: Rapport de synthèse sur les recherches du 3e programme: 1971-1976

De
Publié par

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES hygiène et sécurité du travail Hygiène dans les mines Rapport de synthèse sur les recherches du 3e programme 1971-1976 EUR 5931 DE, EN, FR, IT, NL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES hygiène et sécurité du travail Hygiène dans les mines Rapport de synthèse sur les recherches du 3e programme 1971-1976 par Dr.-lng.
Publié le : vendredi 9 mars 2012
Lecture(s) : 43
Source : EU Bookshop, http://bookshop.europa.eu/
Nombre de pages : 212
Voir plus Voir moins

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
hygiène et sécurité du travail
Hygiène dans les mines
Rapport de synthèse sur les recherches
du 3e programme
1971-1976
EUR 5931 DE, EN, FR, IT, NL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
hygiène et sécurité du travail
Hygiène dans les mines
Rapport de synthèse sur les recherches
du 3e programme
1971-1976
par Dr.-lng. Hans BREUER
PARLEMENT EUROPEEN
37118
Ù>Y\
BIBLIOTHEQUE
Direction générale «Emploi et affaires sociales»
1978 EUR 5931 DE, EN, FR, IT, NL Publié par:
COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
Direction générale
«Information scientifique et technique et gestion de l'information»
Bâtiment Jean Monnet
LUXEMBOURG
AVERTISSEMENT
Ni la Commission des Communautés européennes, ni aucune autre personne agissant
au nom de la Commission n'est responsable de l'usage qui pourrait être fait des informa­
tions ci-après
Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage
© CECA-CEE-CEEA, Bruxelles —Luxembourg, 1978
Printed in the United Kingdom
I
ISBN 92-825-0245-7 N° de catalogue: CD-NQ-77-013-FR-C S O M M A I R E
Page
INTRODUCTION 1
Pneumoconioses et facteurs d'ambiance 6
Exposition aux poussières fines et risque pneumoco-
niotique 15
Nocivité spécifique des poussières fines 18
Valeurs de référence pour les conditions d'empous-
siérage présentant des risques pneumoconiotiques
différents 21
Inspiration, dépôt et élimination, des poussières 24
MESURES SES POUSSIERES 30
Appareils de mesure de poussière et de prélèvement
d'échantillons4
Etudes comparatives 46
Appareils de mesure et de prise d'échantillons
pour la détermination de la concentration en
poussières fines
Détermination de la teneur en quartz des pous­
sières fines 50
Méthodes de mesure et d'analyse des poussières 5I
LUTTE CONTRE LES POUSSIERES DANS LES MINES DE HOUILLE9
Dégagement et propagation des poussières 61
Reoherohes et développements généraux sur la lutte
contre les poussières 74
Additifs5
Préoipitation des particules de poussières à
l'aide de gouttes d'eau 8
Technique de dépoussiérage 90
Protection individuelle contre l'inhalation de
poussières I07
Injection d'eau dans le massif II3
Lutte contre les poussières dans les tailles à
rabotage 124
Lutte oontre less dans les tailles à
havage I2
Lutte contre les poussières dans les tailles à
soutènement marchant 135
Lutte oontre less pendant le transport I42 Page
Lutte contre les poussières lors du creusement
mécanique des galeries I46
SALUBRITE SANS LES MIKES DE FER 155
Lutte contre les poussières
Luttee les gaz nocifs I64
RESUME 173
BIBLIOGRAPHIE I80
ANNEXE 1 : Liste des recherohes 19
ANNEXE 2 : Abréviations désignant les instituts de
recherches 201 INTRODUCTION
Le troisième programme de recherche "Hygiène dans les mines" a
débuté vers la fin de l'année 1971* Vu l'importance toute spéciale de la
protection des travailleurs contre les effets nocifs des poussières et
autres impuretés de l'air présentes au poste de travail, le programme a
été conçu de façon telle que tous les aspects de la prévention des pneumo­
conioses soient pris en considération, aussi bien dans les mines de houil­
le que dans les mines de fer des Pays de la Communauté. C'est pourquoi
d'ailleurs de si nombreux travaux de recherohe ont été entrepris durant
ceS cinq dernières années. En outre, certains projets faisant partie du
deuxième programme de lutte technique contre les poussières dans les mines,
de 1964 à 1970, ont été repris et menés à bonne fin.
Par suite de l'entrée de la Grande-Bretagne dans la Communauté,
on a adopté pour la première fois des demandes d'aides financières britan­
niques, ce qui a considérablement augmenté, non seulement le volume mais
aussi le contenu essentiel du troisième programme.
Au total, de 1971 à 1976, le Comité de Reoherche "Hygiène dans
les mines" a proposé 92 projets qui ont été approuvés par la Commission
des Communautés, après avis favorable des Commissions des Producteurs et
Travailleurs et des Experts gouvernementaux. La répartition de l'aide ac-
oordée dans les différents domaines retenus est indiquée à la figure 1. Lutte contre les poussières
dans l'abattage
endehors de
l'abattage
Hygiène
dansles
mines
defer
Mesures des
poussières
Pneumoconioses et
facteurs d ambiance
Figure 1 : Répartition en pourcentage de l'aide accordée par la Commission
des Communautés européennes pour le 3e programme de recherche
"Hygiène dans les mines"
Les différents projets ainsi que les instituts chargés des re­
cherches sont mentionnés en annexe. Par ailleurs, certains problèmes importants, tels le bruit, le
olimat, ... ne sont traités dans ce programme que dans la mesure où ils
interviennent directement dans l'élaboration d'un procédé de lutte contre
les poussières, par exemple : mise au point d'un dépoussiéreur pour machi­
nes de oreusement, utilisation d'eau d'arrosage ou de pulvérisation ... Les
problèmes généraux que posent le bruit, le climat, sont en effet traités
dans d'autres programmes de la Commission des Communautés européennes.
La durée des projets de recherche mentionnés en annexe n'excède
généralement pas deux années. Au moment de l'introduction de la demande,
on savait pertinemment bien que les tâches imposées n'aboutiraient pas
toujours à une solution satisfaisante, en un temps aussi court. Les deman­
des de reconduction, rendues nécessaires pour la poursuite des travaux,
ont pu ainsi 8tre formulées en tenant compte deB connaissances acquises
dans l'intervalle, ce qui permettait de mieux préciser l'objectif final et
l'adapter aux nouvelles conditions de travail.
A cet égard, les discussions au sein du Comité de Recherches
"Hygiène dans les mines" et de ses cinq groupes de travail se sont avérées
extrêmement utiles (les tâches de CBBs del correspondent
d'ailleurs aux domaines cités dans la figure 1). Les réunions des groupes
de travail se sont souvent tenues danB les instituts de recherche et dans
différents bassins miniers de la Communauté. Bi outre, des experts des
pay s ne faisant pas partie de la Communauté ont été appelés en consulta­
tion pour élargir nos connaissances et favoriser de cette manière l'échan­
ge d'expérience. Le groupe de travail "Mines de fer" notamment, au cours
d'un voyage d'études en Suède en 1975, s'est occupé en particulier des
différentes mesures de prévention visant à l'élimination des oxydes d'azo­
te et la diminution de la toxicité des gaz d'échappement des engins Diesel
utilisés dans les mines métalliques.
Les activités du Comité de recherche "Hygiène dans les mines"
et de BOB cinq groupes de travail ont non seulement permis d'accélérer
considérablement les échanges d'expérience et l'acquisition des connaissances des différents chercheurs, mais elles ont contribué à une
meilleure coordination des divers projets. Certaines recherohes d'intérêt
général, à l'exécution desquelles s'associent plusieurs instituts des
Stats membres, se poursuivent actuellement dans le cadre de projets com­
mune, par exemple études relatives à la nocivité spécifique de poussières
fines, mesures comparatives des concentrations en poussières dans les
ohantiers d'abattage en vue d'une "harmonisation" des méthodes d'évalua­
tion et des procédés de mesures des empousBiérages miniers dans les pays
de la Communauté.
Au cours de ce 3e programme "hygiène dans les mines", on a pu
obtenir des résultats très intéressants qui, ajoutés à ceux des deux pro­
grammes précédents, ont permis d'améliorer considérablement' les conditions
de travail dans les mines, bien que de nouveaux problèmes se soient constam­
ment posés par suite de l'évolution extrêmement rapide des techniques mi­
nières. Cette évolution s'est surtout caractérisée par une concentration
accrue de la production dans un nombre toujours plus restreint de ohantiers
à haut rendement ainsi que par une utilisation plus poussée de machines
d'abattage et de creusement de galeries et d'engins de transport de grande
capacité. Il faut noter en outre le développement du soutènement marchant,
en taille, et l'usage plus répandu de broyeurs - oonoasseurs au déblocage
des pieds de taille, ... Sans les mines de fer, l'abattage mécanique et
l'utilisation d'engins de transport à moteur Diesel prennent aussi de plus
en plus d'extension si bien qu'aujourd'hui, la pollution par les gaz
d'échappement risque d'y devenir plus importante que la pollution par les
poussières.
.Ces changements intervenus dans les techniques d'exploitation
ont nécessité une adaptation constante des procédés de lutte contre les
poussières et autres nuisances ainsi que la recherche, la mise à l'esBai
de nouveaux moyens de prévention.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.